Premium
Le côté obscur de Joniwan

Catégorie : Tests de Noël

Signaler
Tests de Noël (Jeu vidéo)

Voici mon ancien système de notation lié à mes tests (repompée par les plus grands comme Zigenfruke ou JV, sortons le grand jeu) dans une nouvelle rubrique de tests express ! 
On commence sans fioritures par le sublime mais décrié "The Order : 1886" 

Les Graphismes : Jamais rien de plus beau sur consoles de salon. Magnifique !
Note :  Quatre Noël avec des étoiles dans les yeux.

    

 

Les Musiques : Très bien adpatées à l'univers et l'histoire. Très belles de surcroit.
Note : Deux Noël avec des étoiles dans les yeux et une Noël heureuse.

  

 

L'Histoire et l'Univers : Très original. Des chevaliers de la table ronde Steampunk avec des armes du futur totalement uchroniques se battent contre des conspirateurs et des loups garous à Londres et d'autres environnements originaux.  Excellent.
Note : Une noël avec des étoiles dans les yeux, et une Noël heureuse.

 

 

Le Gameplay : Classique donc son enssemble, du TPS comme on peut en voir chez Gears, Uncharted ou Tomb raider. Quelques boutons mal mappés comme la course sur l'appui du stick. Pas mal de passages de marche forcée qui servent le propos, un level design classique mais efficace. La Thermite, meilleure arme du Jeu Vidéo depuis le rayon de l'aube de Gears of War.
Note : Une Noël avec des étoiles dans les yeux pour la thermite, une Noël heureuse pour la globalité et une Noël perplexe pour l'originalité.

  

 

La Durée de vie : Très peu de trophées à débloquer, une durée tout à fait normale pour un titre du genre, terminé en environ 8 heures, pas de multijouer, ce qui aurait pu être sympa vu l'originalité de certaines armes dont la thermite.
Note : Une Noël heureuse pour la durée, une Noêl perplexe pour l'absence de Multijoueur, une Noël perplexe pour le peu de trophées et de rejouablilité.

  

 

La Fin : Gros point noir, il n'y en a pas. Comme dans une série, à suivre. Le scénario et l'histoire sont à peine posés quand le jeu se termine. Nous n'avons fini que le premier chapitre d'une histoire qui, je l'espère, ne se finira pas en DLC, mais bel et bien avec un ou deux autres jeux, car sinon, ce serait bâclé et un beau gachis.
Note : Deux Noël en colère et une Noël qui pleure.

  

 

Le Bilan final : The Order n'est pas parfait, mais mérite qu'on y joue pour son univers, son ambiance et ses graphismes. Son plus gros défaut reste à mes yeux cette fin  incomplète qui laisse trop de choses en suspens.
La Note Finale : Deux Noël avec des étoiles dans les yeux, une Noël heureuse, une Noël en colère et une Noël qui pleure. 

    

Voir aussi

Jeux : 
The Order : 1886
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Tests de Noël (Jeu vidéo)

 

Je viens de finir le dernier bébé de la série Resident Evil, L'épisode 3DS non numéroté et intitulé « Revelations ». Le moins que l'on puisse dire, c'est que Capcom à essayé de réconcilier les fans de la première heure avec ceux des épisodes 4 et 5 !

     
On retrouve l'anbiance des premiers...

En effet, si l'on reste sur un jeu plus ou moins linéaire avec une caméra à l'épaule type TPS, cet épisode portable est un véritable jeu d'aventure ou l'on doit explorer un minimum si l'on veut pouvoir avancer. Nous ne sommes pas au niveau du premier Resident Evil en termes d'énigmes, mais on s'en rapproche. Les lieux sont eux aussi dessinés pour nous rappeler de bons souvenirs, comme le hall d'entrée, la salle à manger ou encore le balcon au dessus de la sale à manger... ^^ On doit souvent regarder sa carte pour savoir ou aller... etc etc. On à même le droit à un « sous-Némésis » ! Tout cela en gardant pas mal d'éléments des deux derniers opus tels que le découpage en niveaux (qui donne une impression de linéarité), la coop ou encore les combats contre plusieurs ennemis à la fois qui vous demanderons reflexes et précision.

     
Jessica, toujours très sex'

L'impression de linéarité est renforcée par le fait que si l'on joue Jill une bonne moitié du jeu, son aventure est entrecoupée de flashback, ou de « ailleurs, au même moment » qui nous mettent dans la peau de plusieurs autres personnages tels que Parker (le binôme de Jill), Chris (et sa binôme Jessica), et Keith, partenaire de Quint, les deux rigolos de service (mais pas incompétents) du BSAA.

     
Les p'tits nouveaux !!!

 Je n'irais pas jusqu'à dire que je l'ai trouvé plus intéressant que le 4, mais j'ai en tous cas bien plus aimé que le 5 !

Place au test détaillé & noté du soft (Je vous mets le mode d'emploi des notes en édito du blog ^^) :

____________________________________________________

 

Graphismes : La 3DS fait du gros travail en nous offrant un soft aux graphismes dignes d'une console de salon ! Il y a un peu d'aliasing et d'autres défauts, mais sur un tout petit écran, ça fonctionne ! La 3D peut quand à elle être réglée dans les paramètres pour faire apparaitre une profondeur impressionnante, au prix de quelques maux de crane (J'ai mesuré, len poussant la 3D à fond dans les options, on passe d'un décalage de 2mm entre les deux images à 5-6mm !!!)
La note :

 

 

Scénario : L'histoire s'intercale entre le 4 et le 5, et nous permet de suivre les actions du BSAA et de la FBC, deux organisations anti-terrorisme, opposés à Veltro, organisation Bio-Terroriste qui à causé la Perte de la ville de Terragligia il à quelques années... La piste de Veltro mène Jill et son partenaire Parker sur un bateau à la dérive au milieu de la mer méditerranée,  pendant que Chris et Jessica suivent une autre voie vers un aéroport abandonné.. Le soft nous permettra d'incarner Jill, Parker, Chris et Keith, partenaire de Quint, les deux rigolos de service (mais pas incompétents) du BSAA. Le fait d'incarner plusieurs personnages et de jouer des flashbacks permet de nombreux rebondissements de situation avec suspense, trahisons et faux semblants. Nous ne somme pas sur l'arc  « Wesker » de l'histoire de Resident Evil, mais les « révélations » contées dans cet épisode sont plutôt bonnes :) A noter, tout de même, l'un des pires Cara design' de la série pour certains personnages...
La note :

 

Durée de vie : Comptez une dizaine d'heures pour un premier run en normal. A quoi viennent s'ajouter les « new game + » en difficulté supérieure et un mode bonus dans lequel on incarne un des persos aux choix dans une vingtaine d'épreuves de type « traverse la map et bat toi pour récupérer la clef qui ouvrira la porte au début ».
La note :


 

Sons : Des musiques plutôt bien trouvées, et une ambiance sonore bien léchée, rien à redire !

La note :


 

Game Design : Un mix entre les anciens RE et les nouveaux apporte forcément quelque chose d'agréable à jouer. Avec un peu de linéarité certes, mais on lui pardonne. Au niveau des nouveautés on note des phases aquatiques très sympathiques et l'apparition d'un « scanner » qui nous permet de détecter secrets et faiblesses ennemies. Le fait de passer d'un perso à l'autre nous permet aussi de visiter plusieurs environnements différents. Très très bon tout ça ^^

La note :



Gameplay : Le jeu est quand à lui inadapté à une maniabilité à un stick type Resident Evil 4. Les ennemis sont malheureusement trop résistants et les couloirs trop étroits pour tenter de les affronter en restant sur place pour tirer. L'utilisation de l'encombrant  Circle Pad est fortement recommandée !
Et petit point négatif : La carte RAME. C'est impossible de savoir dans quelle direction est tourné notre personnage sans l'avoir laissé figé une ou deux secondes...
La note :


 

Adaptation au support portable : Très bon ! Les chapitres sont plutôt courts, et un résumé « précédemment dans ...» se lance à chaque démarrage de la campagne ! Je vois bien le jeu débarquer sur Vita, XBLA et PSN d'ici quelques temps ^^
La note :


 

Horreur : J'ai beau eu jouer la nuit, au casque, rien, nada. Je dois être vacciné. Puis l'écran du bas est beaucoup trop lumineux...
La note : 

 

 

Conclusion : Resident Evil Révélations est un excellent épisode de la franchise, qui mériterait de porter un numéro !!! Il arrive à allier avec classe les deux gameplays et gamedesigns phares de la série !!! Je ne peut que vous conseiller ce jeu, qui vous soyez fans ou non de la série !

Note globale finale : 

 

 

Voir aussi

Jeux : 
Resident Evil : Revelations
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

  
Signaler
Tests de Noël (Jeu vidéo)

J'ai fait l'acquisition il y a peu d'un véritable OVNI nippon en la présence de Bullet Girls, exclue PsVita éditée par D3, une petite boite qui compte beaucoup à mes yeux avec des softs tels que les séries des Dream C Club, Onechanbara ou encore Earth Defense Force.

  

  

Le jeu, compatible VITA TV, se présente sous la forme d'un TPS bas du front, avec du cover inutile, une IA absente, un level design' peu inspiré, et un gameplay ultra basique. On a accès sur la Map monde à 4 missions par stage (3 simples et une pour le boss), et 7 stages qui correspondent aux 7 fills/Boss du jeu. Les objectifs sont variés, éliminer tous les ennemis, ramasser tous les objets, détruire un objectif, combattre un véhicule, infiltrer la map.
Au niveau des flingues, 6 types d'armes sont disponibles : Pistolets, fusils d'assault, fusils à pompe, grenades, bazooka, sniper. 3 niveaux pour chaque arme pour plus de dégâts. 

Un jeu très standard donc. Voire mauvais. Mais ce n'est pas ce qui nous intéresse ici. En effet, à l'instar d'un Senran Kagura, les vêtements de vos adversaires (et les vôtres) volent en éclat avec les dégâts ! 
6 localisations (Bras, Jambes, et deux sur le torse), et quand on arrive à détruire les 6, plop, votre adversaire (ou vous !) termine tout nu ! Avec la petite censure en forme de nuage (ou de fumée qui sort de l'arme ?)

  

  

  

  

Une fois le boss battu, vient ensuite le tour du mode "Question", ou il faut interroger la fille en la tripotant un peu partout avec l'écran tactile de la VITA !

  

  

  

Le jeu possède bien évidemment un système de customisation, pour jouer à la poupée avec votre avatar. Et c'est ici que le bas blesse (s'il n'avait pas déjà blessé les non-otakus). En effet, uniquement 8 filles sont présentes, pour seulement 15 tenues disponibles, et 39 ensembles de sous-vêtements, dont beaucoup de répétitions de modèles 3D dans de nouvelles couleurs. Quand on compare avec un Senran Kagura, ses 22 filles, 100 costumes et sous-vêtements, on est très loin du compte. Les tenues les plus intéressantes sont bien sur payantes, et inaccessibles sur vita avec un compte européen. Onechanbara, Dream C Club... Tout ça, on ne l'aura pas...

 

Au final, le jeu reste tout de même assez attractif pour l'otaku, avec un potentiel de Fan Service à son paroxysme, mais laissera de marbre les autres. Et comparé à un Senran Kagura, le produit est ici plus fade et moins fun. Avis aux amateurs !

Voir aussi

Plateformes : 
PS Vita
Sociétés : 
D3 Publisher
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

  
Signaler
Tests de Noël (Jeu vidéo)

J'ai platiné le dernier Senran Kagura, nommé Dakemori. Disponible uniquement au japon en démat', le jeu devrait arriver en occident sous le nom de "Senran kagura : bon appétit". Aux États Unis du moins, rien d'annoncé pour l'instant en Europe.
Disponible en deux parties, 2500Y chacune ou 4000 Yens les deux.

Si les premières images nous laissaient penser que nous avions à faire à un jeu de cuisine, il n'en est rien ! Ici, à l'instar d'un project Diva, nous sommes sur un jeu de Rythme ! La cuisine n'est ici qu'un prétexte !
En effet, la pression sur les touches de la Psvita en rythme vont permettre aux filles de préparer à manger pour le juge du concours, place pour laquelle tortue géniale à longtemps postulé xD

Description d'un petit duel entre deux des protagonistes du jeu : 

On appuie sur les touches en rythme, pour faire pencher la jauge en haut de l'écran du coté de son adversaire.

Une chanson se déroule en trois phases. A la fin de chaque phase, le vieux juge perv' va gouter aux fins mets préparés par les donzelles. et comme vous pouvez le voir, j'ai préparé bien plus que mon adversaire :P

Le vieux perv' va gouter aux plats : 

Puis lâcher un gros rôt, tellement énorme qu'il va déchirer les fringues de la perdante du duel !

Seconde phase, rebelote, on appuie en rythme pour battre son adversaire, et préparer plus de bouffe, et le vieux perv' lui enlèvera encore plus de fringues/

  

Les deux premières phases sont les plus simples, la troisième est plus longue et plus dure. Si on à réussi un presque perfect dans les deux premières phases, on déclencher le mode "coeur" : 

Si on arrive à appuyer sur le coeur en rythme, le mode "déconcentration" se met en place xD

 

Et si on gagne la troisième phase de la chanson, on à à droit à une cinématique délirante ou le plat préparé est juste gigantesque, et le vieux perv' se tape un gros délire quand il s'imagine le manger !

 

Et toujours le rôt à la fin !

Si on à réussi à déclencher le mode coeur, la fille finira pour le coup... A poil !

Et scène supplémentaire à la fin de la chanson, le "dessert" !

 

Juste complètement hallucinant, et issu de la série de jeu parmi les plus sexy, ce Dekamori Seran Kagura, s'il peut s'avérer au premier abord simpliste, n'est en est rien.

Plutôt complet, le jeu propose 22 chansons pour les 22 filles, 3 niveaux de difficulté pour du challenge intéressant, une mode histoire, un mode arcade et un mode libre. Pour en voir le bout, tout terminer, et déverrouiller le trophée de platine, tablez sur une durée de vie de 25-30h.
Les graphismes de la PSvita sont à la hauteur, seules les textures des sous vêtements laissent parfois à désirer.
Le fan service est très présent, avec des centaines de tenues et de sous vêtements à déverrouiller, et point plutôt sympa, les DLC achetés avec Shinobi Versus sont compatibles avec de Dekamori.

Le seul point noir à mon sens vient de certaines musiques faiblardes, et pas vraiment intéressantes, avec des morceau classiques issus du domaine public (le thème du mariage ?!!). Le reste est plus réjouissant avec du rock à la limite du métal.

Ajoutez à cela une compatibilité VITA TV, et vous obtenez là un des hits otaku de cette première moitié d'année au Japon !
Je ne peux que le conseiller ! Mais je peux aussi vous conseiller d'attendre le jeu montre le bout de son nez sur le PS store Européen !

Ajouter à mes favoris Commenter (15)

  
Signaler
Tests de Noël (Jeu vidéo)

Monster Monpiece, véritable carton sur PSVita au Japon, a fait son arrivée sur les stores occidentaux de la portable de Sony, en démat' uniquement, pour 30e dans nos vertes contrées.
Si le principe du jeu de base est plutôt basique, le soft offre une particularité qui fera toute sa force aux yeux de certains, et son plus gros défaut pour d'autres.
En effet, Compile Hearts, le studio préféré de Lhied, Chocolat et Tiger Suplex, alimente la polémique "Japfag" avec certains contenus censurés en Occident...

Cet article sera illustré d'images choppées sur le net, le jeu ne laissant pas la possibilité de prendre ses propres screens.

Mais parlons tout d'abord des mécaniques de ce jeu. L'histoire, anecdotique, mais qui a le mérite d'exister, nous est comptée via des phases visual novel très travaillées, et entièrement doublées en Anglais pour la version Européene.

Le joueur se déplace ensuite sur une Map-Monde parodiant les principaux noms de bourgades Japonaises, pour tenter de sauver le monde d'une véritable menace.
En effet, dans cet univers 100% féminin, les "filles monstres" côtoient leurs maîtres, les filles humaines (le joueur incarne une de ces filles humaines). Malheureusement, certaines filles sont devenues des démons et complotent contre la sécurité globale de l'univers.
Il va donc falloir enchainer les batailles à l'aide des "filles monstres" pour déjouer les plans maléfiques des méchantes.

Et c'est là que le jeu commence vraiment. Toutes nos filles monstres sont modélisées sous la forme de carte. Un certain nombre de points de mana se régénère au début de chaque tour et nous permet d'invoquer les cartes de ces filles sur le champ de bataille.
Il va falloir ensuite la jouer stratégique, poser ses cartes sur une des 3 lignes, associer les cartes de différentes classes (Attaque, Distance, Heal, Buff) pour vaincre ses adversaires situés sur la même ligne que le joueur et ainsi pouvoir détruire le château adversaire.

Un gameplay simple, efficace, et plutôt prenant ! Cette partie du jeu est donc très appréciable et devient très vite extrêmement stratégique, vu les différentes combinaisons possibles et les nombreuses subtilités de gameplay disponibles. 
Un mode en ligne est disponible et permet d'affronter des joueurs du monde entier, même si les affrontements risquent d'être déséquilibrés, car on joue avec le deck de cartes constitué au fil de l'aventure principale, en ouvrant des paquets de cartes random lootés ou achetés...

Mais on arrive ensuite sur la partie du jeu qui fait débat. Somme toute anecdotique, mais importante pour le level Up.
En effet, moyennant finances obtenues en ligne ou dans le mode histoire, on peut faire évoluer nos cartes de "filles monstre" pour les rendre plus puissantes et leur faire gagner des capacités.
Pour cela, on va lancer le mode "First Crush <3 Rub" qui consiste à pincer, tapoter, frotter ou même astiquer sa Vita quand on déclenche le mode spécial, pour déshabiller les filles des cartes afin de les rendre plus puissantes.

Il en effet bien connu que plus une armure est légère, plus elle est puissante :3

On a donc ici un aspect sexy plutôt appréciable pour la grande majorité des otakus, mais le jeu a été, dans cette phase, censuré en Europe et aux États Unis.
En effet, connaissant le penchant pour la chair un peu trop jeune de nos amis Japonnais, cet aspect du jeu ne pouvait décemment pas arriver chez nous. 
Une petite recherche google (je ne vous mettrais pas ce contenu sur ce blog) suffira à vous montrer que les cartes censurées l'on été à bon escient, leur contenu étant très "borderline". Le reste du casting, la grande majorité (20 censurées sur 500 types) représente des personnages de manga sexy tout à fait adaptés au marché occidental.
Pas trop jeunes quoi :P

Avec cette censure, CH à réussi à faire parler de son jeu dans les médias généralistes, pas seulement sur les sites spécialisés dans les jeux de niche, et à donc pu permettre au plus grand nombre de découvrir son jeu.
Je ne peux que le conseiller aux amateurs d'ecchi qui y trouveront leur compte, les autres amateurs de jeux de stratégie feraient mieux de se rabattre sur un autre titre, le fan service étant tout de même extrêmement présent.

Voir aussi

Jeux : 
Monster Monpiece
Sociétés : 
Compile Heart
Ajouter à mes favoris Commenter (7)

  
Signaler
Tests de Noël (Jeu vidéo)

J'ai pris un abo d'un mois au PS+ Nippon pour passer mes sauvegardes via cloud de ma PSVITA à ma PSVITA TV et continuer mes parties commencées dans les transports sur ma télé.

J'ai donc pu aussi tester quelques jeux gratuits offert sur le store Japonnais de Sony.
Je n'ai pas du tout pris l'abonnement pour ça, mais ça aurait été dommage de ne pas aller LOLer un peu sur les quelques softs dispos sur le store. Commençons avec , un visual novel, "Prince Sauvage et Dompteur d'Animaux" selon Google Trad, ou 猛獣使いと王子様 en version originale.

Tout un programme !

Le jeu à l'air de parler d'une histoire avec des animaux.  

 

 

D'ailleurs, de temps en temps on doit leur caresser la tête pour les rendre contents. Des fois ils sont contents, mais si on frotte trop sur le tactile, ils flippent :

  

 

Mais bon, c'est super strange, dans ce jeu, à part les animaux quasiment aucune bishoujo, que des bishonens... Très bizarre... Et ça manque cruellement de Fan Service du coup... Sauf si vous aimez les mecs et/ou les animaux !

Au bout de quelques minutes de jeu, j'ai compris un truc, en fait, les animaux, c'est pas des animaux, c'est les Bishonens qui se transforment, tantôt homme, tantôt bête. En plus, à un moment, y'a un des mecs/amimaux qui à essayé de me draguer ! J'ai voulu lui dire que je ne voulais pas, mais vu que c'est en japonnais, j'ai rien compris à ce que je lui ai dit :/

Et pourquoi y'a que des mecs qui me draguent ? Parce qu'en fait on joue une princesse ^^' On la voit quand on nous demande de choisir notre nom :

Puis après on la voit avec tous les animaux : 

Bon allez savoir pourquoi, mais dans mon histoire, le mec qui à pris le dessus dans tous mes choix de dialogues au pif, c'est le lapin, ce qui n'est pas si mal, car si un truc doit pénétrer mon avatar virtuel féminin, autant que ça soit petit et que ça dure pas longtemps : 

Du coup il a voulu avoir un rencard avec moi. Mais moi je voulais pas ! Mais je n'ai pas trouvé l'option de dialogue "Désolé, je ne sors qu'avec des Asaris" du coup il a continué. 

Mais bon après y'a la méchante qui débarque et qui me plante un truc dans un nichon :

Du coup le lapin s'énerve, et menace la méchante :

Mais heureusement, vu que j'ai fait que des choix de dialogues pourris, j'ai eu droit à la mauvaise fin. Du coup j'échappe au pire avec Mr Lapin. avec un bad ending écran noir.

Fin. Ouf. Dispo jusqu'au 15 juillet 2014 sur le PS+ Japonnais.

C'est bon, c'est bouclé, on remballe. 

J'espère que je vous ai donné envie d'y jouer :3

 La prochaine fois, on teste un autre jeu PS+ Jap, Princess Arthur !  

Un jeu ou c'est une princesse qui retire exclibur, puis y'a pleins de chevaliers de la table ronde qui essayent de la dragu...

Ouais, ou pas en fait.

Voir aussi

Plateformes : 
PS Vita
Sociétés : 
Sony Computer Entertainment
Ajouter à mes favoris Commenter (20)

Signaler
Tests de Noël (Jeu vidéo)

Publié le  26/9/11.

j'inaugure aujourd'hui la section oldies avec une exclue nintendo gamecube que j'ai beaucoup aimé en son temps : P.N.03 !

 

Commençons par un mini test du jeu :

1) le scénario :  

Et oui, le pitch tient sur un ticket de métro xD Mais quand on joue à ce jeu, ce n'est pas pour ça ^^ Et l'histoire se complique un peu vers la fin ;)

2) Le gameplay

Pour ceux qui n'y on pas joué, essayez d'imaginer un mix entre bayonetta et un shoot'em'up.

Shoot'em'up parcequ'on doit tirer sur des robots tout en évitant une tonne de projectiles, Bayonetta car on à un héroïne sexy qui évite toutes les attaques et se déplace en "dansant". Tous les mouvements de la belle sont en effet des jolis pas de danse ^^ et comme vous pourrez le voir ci dessous, elle n'a rien à envier à bayonetta : 

  

Ce mix nous donne un jeu plutôt difficile, ou on martèle la manette (sans autofire) tout en esquivant les projectiles au dernier millième de seconde contre pas mal de robots différents et qui on tous leur faiblesse ou angle d'attaque à privilégier, tout ça pour arriver à inclure tous les frags dans le même "combo", afin de gagner plus de points.

Très agréable à jouer, très grisant lorsqu'on arrive à placer un GROS combo ^^

3) Le design golbal :

L'héroïne du jeu est plutôt charismatique, et il vaut mieux car c'est le seul personnage ! les robots sont quand à eux plutôt variés et bien pensés, quand aux boss, ils sont en général bien costauds et remplissent l'écran.

Par contre, au niveau du level design c'est très très faible... Le jeu consiste à avancer dans des salles (environ 15/niveau) et c'est là que le bas blesse : le nombre de salles existantes doit être de 30-40 dans tout le jeu.... On passe très trèèèèèèèèèèèèès souvent dans les mêmes décors... Ajouter à cela un mode mission bonus avec 15 salles supplémentaires à la fin de chaque mission... je pourrais me déplacer les yeux fermés dans certaines :P

4) La rejouabilité

Le jeu propose pas mal de contenu à débloquer dès le début du jeu, comme des tenues supplémentaires qui changent vos stats ou des coups spéciaux dévastateurs (chaque tenue possède ses propres coups spéciaux, chaque coup possède sa propre animation...) :

Il y a aussi quelques bonus de fin de jeu, deux tenues plutôt intéressantes. La Première est toute noire et est très puissante. La seconde est beaucoup plus dure à débloquer (dans la version euro du moins) : avoir un bon score dans chacune des 15 missions, tout en ayant un bon score dans chacune des 15 missions bonus. Très long !

J'ai essayé plusieurs fois de gagner la dernière armure, mais en me trompant à chaque fois sur la méthode à employer xD j'ai finalement réussi à l'avoir, mais ce n'était pas de tout repos...

Les japonais ont eux plus de chance puisque ce bonus se débloque simplement en finissant le jeu une seconde fois...

La denrière armure bonus est super intéressante car elle possède tous les spéciaux du jeu. en contrepartie, on n'a pas le droit à l'erreur, tous les ennemis nous "one-shottent". Défi plutôt extrême donc ;) tu gères ou tu meurs...

Et pour le joueur, elle permet de se rincer l'oeil ;) :

5) Musique : Pas mal de techno bien intégrée à l'univers, rien de bien transcendant, mais le tout reste agréable ^^

6) Graphismes : Sans être une révolution à l'époque, le jeu était plutôt bien fait.

7) Conclusion : Pas le jeu de l'année, pas un killer-app, P.N.03 reste malgré tout un jeu assez atypique, avec du challenge, un univers et un gamepl ay plutôt intéressants malgré un des plus pauvres level design de l'histoire du jeu vidéo.

Ma note : 16/ 20

Le même jeu avec plus de décors rentre dans mon top 10 ever ^^ D'ailleurs, et c'est un scandale, le jeu n'existe pas dans les bases de données gameblog :o

En espérant vous avoir donné envie d'y (re)jouer ! 

Maintenant, passons à une autre partie de l'article sur tous les goodies que j'ai pu trouver sur ce jeu. Il n'y en a pas beaucoup !

A) Les jeux

Je le possède en deux éditions, PAL et JAP.

Je m'était payé la version jap pour pas cher ^^ je suis un gros fan de leurs tous petits boitiers ^^

 2) Le guide

Pas évident de trouver des goodies pour ce jeu ! j'ai quand même réussi à mettre la main sur ce guide "bradygames" américain ^^ 

 

3) Le T-shirt : 

Et oui ! je suis un gros fanboy de PN03 ! xD j'ai peut être une des plus grosses collection au monde xD

Au fait, l'héroine, vous l'avez déjà vue ailleurs...

Héhé ^^ Vous avez trouvé ? ^^

J'espère que cet article vu à plu, j'ai explosé ma boite d'images gameblog pour le créer xD

je vais devoir penser à des articles avec peu de photos les jours qui viennent ^^ 

Voir aussi

Jeux : 
P.N.03
Ajouter à mes favoris Commenter (12)

Signaler
Tests de Noël (Jeu vidéo)

Publié le 24/4/12.

Voila un petit article qui me trotte dans la tête depuis quelques mois, mais je n'avais pas eu l'inspiration de le faire jusqu'à présent. Le prêter et en parler avec Seblecaribou et Kakao m'a redonné envie de l'écrire :D

Je vais donc vous parler de deux FPS, que j'ai joués à peu près au même moment, pendant les beaux jours de 2011, à savoir, Duke Nukem Forever et Crysis 2, le tout dans un petit test comparatif sur plusieurs points.

 

 

I : L'histoire :

Crysis 2 : Des extraterrestres ont envahi la Terre. Vous devez leur botter le cul.

Duke Nukem Forever : Des extraterrestres ont envahi la terre et kidnappé toutes les plus bonnes meufs. Vous devez leur botter le cul.

Bilan : Victoire incontestable de DNF, avec un scénar nettement plus fouillé.

 

 

II : Les graphismes :

Petit comparatif en images, avec les modèles 3D des jeux. A gauche, Crysis 2, à droite, Duke NukemForever :

  

Bilan : Victoire incontestable et évidente de Duke Nukem Forever.

 

 

III : Le Gameplay :

Crysis 2 nous propose de nous battre avec des armes classiques telles que pistolets, fusils mitrailleurs et autres fusils à Pompes. Malheureusement, peu de sensations présentes, comme la lourdeur de l'arme ou le recul par exemple. Le héros peut aussi devenir invisible, se protéger avec une armure et courir vite.

Duke Nukem revient quand à lui avec les même armes délirantes qu'il y a 20 ans. Il peut faire pipi, manger du pop corn, boire de la bière et il peut même ramasser du caca dans les toilettes.
Même que ça déverrouille un succès/trophée.


Bilan : Victoire incontestable de Duke Nukem Forever.

 

 

IV : La durée de Vie :

J'ai torché Crysis 2 en hard en deux heures, en rushant le jeu grâce aux pouvoir d'invisibilité. Je passe minimum une heure sur chaque boss de Duke Nukem Forever en Hard.

Bilan : Victoire incontestable du Duke.

 

 

V : La Bande son :

Crysis 2 aurait pu sauver l'honneur dans ce match avec son thème (par Hans Zimmer), tout simplement grandiose :

 

Mais il se fait bouffer par le mythique thème du Duke, ici interprété par ni plus ni moins que Megadeth :

Et puis, la voix de Shwarzie en VF, ou la mythique voix du Duke, c'est mieux qu'un héros muet.

Bilan : Victoire incontestable du King.

 

 

VI : BILAN FINAL :

Soyons honnêtes et un peu plus sérieux que dans le reste de l'article, et reconnaissons que ce mini test concerne deux jeux somme toute assez moyennasses. Mais un des deux tire son épingle du jeu en étant un poil plus original, nostalgique, et immensément plus drôle que l'autre. Duke Gagne haut la main ce duel, et il ne mérite pas la tonne de critiques qu'il à subi à sa sortie.

DUKE NUKEM FOREVER EST MEILLEUR QUE CRYSIS 2 !!!

 

Et pourtant... Je prends des risques, mais...

 

 

 

 

 

 


... !!!

HAIL TO THE KING BABY !!!

Voir aussi

Jeux : 
Duke Nukem Forever, Crysis 2
Ajouter à mes favoris Commenter (29)

Signaler
Tests de Noël (Jeu vidéo)

 

J'ai fini Mass Effect 3. Non, Je n'ai pas été déçu, et je ne me suis pas réfugié sous mon bureau en attendant l'apocalypse. Par contre, il est vrai que ça m'a fait un choc ! La fin d'une époque, et j'ai perdu toute motivation à poster quoi que ce soit sur mon blog pendant presque une semaine xD

          

Cette trilogie meurtrière mérite bien ce petit papier, sans (trop de) spoils, ou je vais essayer de réaliser un test de la saga en tant que trilogie...

En effet, tous à leur façon, les trois Mass Effect ont marqué leur temps. Je n'ai pas encore eu le temps de 1000géifier le 3eme épisode, mais ça ne devrait pas tarder... Je me rappelle encore de longues ballades en Mako sur le premier, à explorer le moindre recoin de chaque map, de mes choix en général conciliants, mais toujours pragmatique dans les moments importants... Dans le second, ma lutte acharnée pour sauver Kelly et tout mon équipage... Pas encore de souvenirs dans le 3, mais je pense bien essayer de débloquer toutes les fins...

           

 

L'histoire :

Mass Effect nous met dans la peau de Shepard, commandant de l'alliance humaine, race toute dernière venue dans le conseil, l'organisation militaire extraterrestre qui réuni presque toutes les espèces de la galaxie sous le commandement des Asaris, Turiens et des Galariens...
Le conseil se trouve à la citadelle, elle-même un grand mystère, puisqu'aucune des civilisations qui l'habite ne l'a construite...Tous l'ont « découverte », vestige d'une ancienne civilisation maintenant disparue, les Protéens. Ça et les relais cosmodésiques, qui permettent aux habitants de la galaxie de se déplacer presque instantanément...

Mais il s'avère que toutes ces choses qui guident les civilisations dans un sens de développement sont en fait des cadeaux des moissonneurs, une race de machines intelligentes et à la puissance militaire supérieure à tout ce qui se fait dans la galaxie, et qui reviennent tous les 50.000 ans exterminer toutes les espèces qui ont découvert la citadelle...

Sacré background !!! Une des meilleures histoires de SF jamais créée, tout simplement...  Le premier met en place l'histoire, le second vous fait collaborer avec l'ennemi (ou pas... :P) et la fin est ce qu'elle est, certains la jugent trop brutale, mais l'explication finale me convient très bien perso ^^ Je me doutait bien qu'il ne pouvait en être autrement :D

Ma note :

 

Le roleplay (Attention, spoils mineurs !) :

Peut être le point le plus décevant de la série... Si la mort de certains de vos co-équipiers va avoir une influence sur le déroulement de votre aventure (Vous ne verrez pas les mêmes, tout le monde n'aura pas la même influence dans la lutte finale...), les choix jugés super importants dans le un et le deux, comme laisser vivre une race d'extraterrestres insectoïdes mineure, ou encore garder ou détruire un élément de technologie des moissonneurs sont autant de choix qui pèsent finalement très peu dans la balance... Je n'ai pas vu les Rachnis venir m'aider, Cerberus n'est pas spécialement plus fort avec de la technologie protéene que sans... En gros, notre plus gros choix de toute la série aura été Kaidan Alenko ou Ashley Williams... Dans le 3, certaines décisions nous mettent par contre face à de gros cas de conscience, qui influent forcément un peu, mais uniquement sur la cinématique de fin... Krogans ou Galariens ? Geths ou Quariens ? ^^ Des choix oui, mais des choix sans grande influence finalement... Mais ne faisons pas la fine bouche, au moins, ces choix, ils existent ^^

Ma note :

 

Le gameplay :

On est parti d'un premier avec un Gameplay type Hack'n'slash, présenté sous la forme d'un TPS, mais ou les stats de tes armes comptaient plus que tes réflexes... Avec un arsenal très fourni, du loot à gogo et de longues heures dans les menus à buffer ses persos... Coté qui disparait presque totalement du 2 et du 3, ou pour tout vous dire, je n'ai jamais réussi à connaitre mon level ni mes stats... Par contre, on passe sur un gameplay type TPS pur, bien plus agréable à jouer ! Et comme le premier était un vrai RPG, ou l'on pouvait à peu près faire ce que l'on voulait, les deux épisodes suivants se contentent quand à eux de « couloirs » à traverser en nous laissant très peu de liberté autre que le choix de l'ordre des missions... Plus d'exploration en Mako, plus d'ascenceurs... Ce qui m'a fait crier au scandale dans un premier temps est finalement plutôt un bon compromis... ^^

Ma note :

 

La durée de vie :

Comptez 10 heures pour un rush du premier, à peu près autant pour le 2 et le 3. Par contre, on peut facilement passer 40 heures par épisode si l'on veut faire toutes les quêtes annexes. Et si vous partez sur une 3000géification(presque 4000 avec les DLC...), il vous faudra bien compter 100 heures par épisode, soit 300 heures... Très honnête donc ! Surtout pour une série de cette qualité !

Ma note :

 

Les graphismes :

La claque des graphismes du premier est passée. Les problèmes d'affichage de textures ont été réglés, et le jeu est toujours au même niveau : Pas mal de bugs graphiques et de défauts d'animation, mais on les lui pardonne allégrement et le jeu reste très beau !

Ma note :

 

Ambiance sonore :

Ha :) Les musiques de Mass Effect, de la vieille electro super kitch mais qui colle à mort à l'ambiance globale du jeu... Et qu'est ce que j'ai pu rester bloqué sur la zik' du menu du premier !!!

Ma note :

 

Conclusion et note globale :

Même si elle n'est pas parfaite (Je suis sur que Charlize Theron transpire... Puis qu'elle doit aller aux toilettes aussi :P), cette trilogie est tout simplement un monument vidéoludique, et  tout fan de Jeux Vidéos ou de SF se doit de découvrir cet univers... Je mets la note maximale, et c'est amplement mérité. Avant de revoir du jeu de cette qualité dans nos lecteurs, il faudra... Surement attendre le prochain Bioware ! :P

Ma note : 

 

 


La classe ^^

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

  
Signaler
Tests de Noël (Jeu vidéo)

Aujourd'hui je vais vous parler d'un jeu sur lequel j'ai déjà passé beaucoup de temps, véritable OVNI vidéo ludique pour Otaku Japonnais, Gal*Gun ! Peut être bien le jeu d'otak' ultime même...


Histoire :
Le scénar n'est pas le point principal du jeu, mais s'inspire grandement de DNA², le manga de M.Katsura : Un ange cupidon doit passer son examen et tester ses pouvoirs sur un humain lambda (le joueur).

Sauf que la gâchette de son arc arbalète reste coincée et le héros se prends toutes les flèches du chargeur au lieu de n'en prendre qu'une ! Le voila donc transformé en super playboy, dont toutes les femmes sont amoureuses, mais cela ne durera qu'une seule journée après quoi il n'arrivera plus jamais à trouver une femme ! 

Le joueur à donc le choix entre les 4 filles proposées par le soft, pour s'en pécho une avant qu'il ne soit trop tard !

 

Gameplay : Le jeu est un « Rail-Shooter » (House of the Dead-Like) mixé avec un jeu de drague !

Concrètement, le personnage se déplace sur un rail dans les environs de son bahut (en classe, dans les couloirs, à la piscine, dans les vestiaires...) et doit tirer des phéromones sur des hordes de nymphettes folles de lui, qui l'agressent à coup de lettres et de cris d'amour, afin de les faire jouir pour les écarter du chemin qui mène à sa dulcinée !

Et même les profs vont s'y mettre... Sur 360, ces phases se jouent au pad, mais sur PS3, le joueur peut décider de faire le jeu avec son PSMove, ce qui le rend bien plus jouable et agréable !

Le score est un élément très important du gameplay, et il faudra chercher à faire des « extasy shots » : Trouver la zone la plus érogène d'une fille, tirer dedans pour faire un OneShot et marquer plus de points !

Aussi, lorsque sa jauge de coeur est remplie, le mode Doki-Doki devient disponible : On choisit une fille, et on passe dans un mode de jeu un peu spécial : Il faudra se déplacer sur les différentes parties de son corps, puis zoomer dessus pour trouver la zone la plus érogène, afin de remplir sa jauge d'orgasme, puis relâcher la pression pour qu'elle entraine dans son plaisir toutes les autres filles à l'écran, et marquer encore plus de points !

Les niveaux sont tous ponctués de « batailles de boss », prenant la forme de mini jeux débiles basés sur le skill et les reflexes du joueur. Par exemple, avec la fille blonde, il faudra prendre la pause pour qu'elle puisse peindre, puis lutter contre l'endormissement en shootant les moutons qui vont défiler à l'écran !

Avec la fille aux cheveux bleus, on doit lui tenir l'échelle tout en shootant les livres pour les empêcher de tomber, ou encore la sauver des griffes d'un gros monstre tentaculaire... !

  

A noter aussi, un mode « ma femme est super jalouse et elle vient de rentrer » qui consiste à appuyer sur select à tout moment pour afficher instantanément un screen d'un faux vieux jeu retro !

« Tu jouais à quoi ? »
« Rien, un vieux truc, mais je vais arrêter... »

Gal*Gun peut te sauver la face et t'éviter la ceinture ! (sauf si c'est ta chérie qui te l'a offert à Noël :))

Graphismes : Autant le dire tout de de suite, les textures utilisées dans les niveaux, ainsi que les décors, sont moches. Par contre, les graphismes cel-shadding des filles sont super mignons et très jolis !

 

Musique & sons : Toujours les mêmes musiques, un peu répétitives mais adaptées, et une tonnes d'idols Japonaises pour faire les voix des filles !

 

Durée de vie : Comptez deux heures pour un run, 4 filles à faire. Le joueur lambda aura donc 8 heures de jeu. Mais s'il compte tout débloquer, il va lui falloir beaucoup plus de temps ! A la manière d'un Shmup, ce jeu est un véritable challenge pour hardcore gamer, et il faudra Skill et mémoire pour avoir le high score, débloquer tous les costumes et autres bonus !

La version PS3 propose aussi deux modes bonus, un score attack, et un mode doki doki carnival, ou vous devez faire le doki-doki à plusieurs filles en même temps, qui vous tiendront occupés une dizaine d'heures de plus !

Niveau trophées, après avoir passé plus de 20 heures sur chacune de mes deux versions, je n'ai pas encore tout bouclé !

 

Conclusion : Assez accessible pour quelqu'un qui ne parle pas Japonais (en cherchant bien sur le net, et en jonglant avec google trad, on peut trouver les bonnes réponses aux questions des filles !), ce jeu nous propose un véritable challenge arcade dans lequel il faudra faire preuve de skill, le tout dans un univers super sexy ! Un des meilleurs jeux pour otaku de cette génération ! Et facilement importable sur PS3 grâce au non-lock de région !

Voir aussi

Jeux : 
GalGun, GalGun (Xbox 360), GalGun (PS3)
Sociétés : 
Alchemist
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Le côté obscur de Joniwan

Par Joniwan Blog créé le 16/09/11 Mis à jour le 09/10/18 à 19h54

Ajouter aux favoris

Édito

Prof gameur, otaku, collectionneur, acheteur compulsif  & looteur. Bienvenue ! 

 

 

Blog GB de l'année 2015 !

Pimp my Blog 2015 !

Co-Pimp my Blog 2016 !

 

 

Un petit manuel pour les tests :)

 

 

 

 

Archives

Favoris