Voyage au centre du Hi!

Par Jesshi Blog créé le 22/07/11 Mis à jour le 18/07/12 à 20h54

L'Histoire simple d'un gamer simple. Hiiiiiiiiiiiiiiiiiii !

Ajouter aux favoris

Édito

 

C'est sur cette thématique que je compte créer mon premier blog depuis l'existence de ces moyens d'expression. De temps à autre, je raconterai ma life à la con, des conneries bien de moi et surtout prodiguer la saucisse printanière.

J'invite également tout le monde à s'intéresser à l'association NTSC de Nancy, qui organise des tournois/freeplay de jeu de combat sur la région nancéenne : http://www.ntsc-fr.com/forum/index.php?sid=a43e22063d6c0caf07ebabeddbe2206b

Welcome !

Je suis également sur Twitter

 

Jeux en cours :

Dark Souls sur Xbox 360

 

Heroes of Newerth sur PC

Final Fantasy VII sur PSP

 

 

Jeux à venir :


Skyrim sur PC






 

 

 

Archives

Signaler
Billet d'humeur

Hello les poneys

    Vous connaissez l'e-sport? Le sport électronique en français. C'est une discipline dans laquelle les pratiquants utilisent le support vidéo-ludique afin de démontrer leurs prouesses (rapidité, dextérité, intelligence de jeu, talent) et d'atteindre des objectifs sportifs comme remporter des tournois internationaux, et pourquoi pas pouvoir vivre de leurs exploits. (mais c'est compliqué - après tout, les champions d'un sport centenaire comme la pétanque n'en vivent pas, alors imaginez les champions d'un loisir/sport d'autiste créant des tueurs en série norvégiens....)

    Ceci, c'était le prélude du coeur de mon sujet, à savoir les émotions que les jeux vidéo désirent nous faire ressentir. Oui, désirent. Car ça ne fonctionne pas pour tout le monde. Je vais tenter d'expliquer pourquoi aucun jeu solo depuis 10 ans ne m'a fait ressentir une émotion allant au-dela du wahoo effect habituel.

    Vous connaissez tous le suspension of disbelief, je ne vais pas la refaire, c'est juste croire en quelque chose, en gros de chez gros. Le simple fait que je considère avant tout qu'un jeu vidéo n'est rien de plus qu'un jeu, un loisir, comme un jeu de carte ou de société, me permet de pas me masturber devant un jeu indé prétentieux qui sort chaque semaine. Il y a beaucoup de gens qui ont adoré Heavy Rain n'est-ce pas? Sur Gameblog.fr, ce titre à suscité autant de vive encensement que de très grosses critiques, mais ce jeu résume parfaitement mon ressenti sur le jeu vidéo actuel : "Nous recherchons une légitimité envers nos détracteurs. Voyez mon jeu, il est adulte, il fait ressentir des émotions, c'est le jeu vidéo de demain" C'est ce courant de pensée que j'abhore et exercre, tellement finalement le jeu vidéo est un loisir simple et simpliste.

    Pour être plus claire, pourquoi les médias "généraliste" du jeux vidéo tendent à embellir de manière appuyé les titres à tendance "émotionel/adulte/arie/rayer mention inutile" par rapport aux jeux e-sport, aux jeux défouloirs, simples? On me dira que c'est parce que nous avons des jeux comme ceci depuis 30 ans. Je repondrai oui, cependant j'ajouterai "les échecs existent depuis 10 milles ans, pourquoi ne pas les critiquer vivement pour qu'ils deviennent plus émotionel tiens?"

    Pour conclure (je voudrai pas m'étendre, j'en aurai pour des heures), en grandissant (je suis jeune) il n'y a guère que les RPG qui suscite mon envi de jouer solo. Pour le reste, ce sont les jeux compétitifs, les jeux d'"autiste", les jeux sommaire et primitif qui font mon bonheur. Quitte à ressentir des émotions puissantes, il y a des objets merveilleux pour ça : Les livres.

See ya !

PS : Ce post ressemble à du Troll, mais non en fait.

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Commentaires

Jesshi
Signaler
Jesshi
Si seulement :) Cela dit, la bande son est tout à fait fantastique et s'écoute seule sans problème.
balaziouf
Signaler
balaziouf
Mais putain, la tristesse quand tu tuais un colosse! Avec la musique larmoyante! Tu ne pouvais pas ne pas la ressentir! ;)
Jesshi
Signaler
Jesshi
Il n'y a pas spécialement de différence entre les 2 "types" d'émotions. Ce qui me fait chier, en réalité, c'est qu'on tente de me "forcer" à en avoir. L'e-sport, on te donne un support (un jeu vidéo), et on te dit : "Montre ce que tu sais faire, joue." Ca reste un support pour montrer ce que toi tu as dans le ventre. Les jeux que je dénonce dans mon post finalement c'est les jeux typiquement de M.Ueda Fumito qui te donne de l'émotion tout cru dans le bec (du moins, essaye, car à part la bande son....). Si je veux me recevoir de l'émotion dans le bec, je sort du Dan Simmons ou je regarde du Michael Mann, car c'est 1 miliards de fois mieux fait, car loisirs plus anciens. Le jeux vidéo y viendra, mais j'aime pas qu'on force le passage alors que ca arrivera bientôt tout seul.

Et les jeux compétitifs, c'est exactement ce que j'adore. Une communauté simplement execrable, aigrie, de mauvaise foi absolu, dont l'ennemi principal est la volonté d'aider son prochain. Les goûts et les couleurs, comme on dit :D
Haorou
Signaler
Haorou
Blasphème, brûlé le sorcier ! AU BÛCHER !

Na, je suis pas de ce genre là. ^^"
Moi j'ai adoré la maniabilité, on ressentait vraiment que ton personnage était "tiraillé", tout le temps en mouvement, etc. Puis la musique ! J'avais une installation 5.1 à l'époque (avant qu'elle pète) et je prenait totalement mon pied.

Si tu y as joué récemment, ça peut se comprendre. Le jeu rame beaucoup, c'est une chose que je n'avais pas ressentie quand je l'ai finit la 1ére fois.

La tristesse quand tu tues un colosse, je ne l'ai pas ressenti non plus. Je kiffais juste de leur démonter la gueule. =D
Dopamine
Signaler
Dopamine
Je ne vois pas la différence dans ton propos entre ce que tu considère comme le côté "pédant" du jeu vidéo qui ferait ressentir des émotions versus des jeux "basiques".

Les deux font ressentir des émotions et c'est le lot de tous les loisirs. Que ce soit livre, cinéma ou jeu vidéo on entre dans un état second de divertissement pour voir / ressentir des choses. On peut aimer un jeu indé pour son design (et comme c'est très subjectif c'est justement que les émotions ressenties ne seront pas les mêmes), un jeu multi pour la compétition qu'il engendre. Ou non pour les deux.

Personnellement, ce que je déteste dans les jeux valides à l'Esport c'est trop souvent cet esprit de compétition exacerbé dans le seul et unique but de gagner. Trop souvent, le glitch est un saint graal pour arriver à ses fins. De la même manière que le joueur de foot va magiquement s'écrouler dans la surface de réparation. Et il est effarant de constater la mauvaise foi et la méchanceté gratuite qui est générée dès qu'il y a un enjeu. Évidement on ne peut pas en faire une généralité, mais je ne le constate que trop souvent. Même sur des jeux qui sont loin d'avoir l'aura de certains vs fight ou STR...
Jesshi
Signaler
Jesshi
Hello ! Les émotions que l'e-sport me fait ressentir c'est primitif, guttural, la joie de la victoire, l'adrénaline durant le combat, la rage quand la défaite survient. J'aurai dû le préciser :D

J'ai acheté Shadow of the Colossus, notament en suivant la "hype" du jeu grâce à la horde de cultiste obsédé par le vide du jeu. Et après avoir fait 13 colosse, je n'ai plus jamais remis la galette car les sois-disant émotions qu'on ressent durant le jeu (la solitude, la mélancolie, la tristesse après la destruction d'un colosse ect ect...), et bien je n'en ai eu a u c u n e. Et la maniabilité est une catastrophe pour moi :D
Haorou
Signaler
Haorou
J'aime bien ce que tu racontes. 'Fin, jusqu’à un certain point. Tu ne ressent rien en jouant à des jeux d'e-sport (si j'ai bien compris ton cheminement) ?

Comme j'en avais parlait hier sur un article de Parker32. Quand je joue à Street (ou Garou) j'ai envie de péter des gueules. Au contraire, quand je gagne je me met à danser comme une traîné. C'est bien la preuve qu'il y a un aspect "émotion" là dedans (je parle même pas du Tougeki ou de l'EVO...).
Comme les échecs d'ailleurs, quand il m'arrivait d'y jouer j'étais parfois effondrer de voir que ma stratégie était toute pourrie et que le mec devant moi il m'avait juste totalement "mindé" depuis le début.

Je pense que le mot "émotion" est peut être un peu trop limité par nos esprits. On est obligé de penser à Shadow of the Colossus alors que plein d'autres titres ont le pouvoir de te faire ressentir des choses.

En tout cas, merci d'avoir partagé ton point de vu sur le sujet. =)