Ici ou ailleurs...

Ici ou ailleurs...

Par FuckinGaulois Blog créé le 16/07/10 Mis à jour le 09/06/11 à 21h22

Un blog de plus ou un de moins, qu'il parle de ça ou qu'il parle d'autre chose, une envie de partager ou une envie de dénoncer, que ce soit intéressant ou carrément chiant, venez y jeter un œil.
De toute façon, ici ou ailleurs...

Ajouter aux favoris
Signaler
╩ Souvenirs de gamer ╦

 

Nouvelle rubrique dans laquelle je parlerai, en vrac, de mes meilleurs souvenirs de jeux-vidéos. Que ce soit un jeu dans son ensemble, un simple passage, une façon de jouer ou je ne sais quoi, j'ai dans l'idée de faire partager mes bons (et nostalgiques) moments de bonheur (ou pas) que j'ai pu ressentir vie notre passion commune. Aujourd'hui, Tomb Raider 2 en mode Ultra Hard (non, Lara reste habillée).

C'est comme les capotes, faut toujours en avoir une sur soi !

A l'époque de sa sortie, Tomb Raider 2 était LE jeux que j'attendais. Celui qui me faisait rêver, celui a propos duquel je passais mon temps scolaire à discuter, à baver sur les test dans les magazines papiers (aaah....), celui qui, je le savais, allait bousiller pendant un temps toute chance de rencontres sociales. Alors, quand vint le jour de noël ou je déballai fébrilement le petit paquet contenant mon graal, et surtout au moment ou ce dernier vint se poser délicatement dans ma belle Playstation, l'horreur : je n'avais pas de carte mémoire !

Qu'à cela ne tienne, j'ai tout de même réussi à finir le jeu, et sans tricher ! Non, je ne l'ai pas fait d'une traite, et je n'ai pas non plus laissé la console allumé, le jeu sur pause, pendant 3 semaines. En fait, la technique était la suivante : il existait un code qui permettait de passer les niveaux. Je le faisais donc jusqu'à arriver sur le niveau sur lequel j'étais, et c'était reparti depuis le début. Inutile de préciser que chaque mort, quand bien même elle serait à la fin du niveau qui pouvait durer 2h, signifiait un retour au tout début. Joie ! Et oui, à l'époque, les sauvegardes automatiques, les checkpoints n'existaient pas, du moins pas dans ce genre de jeux.

Tu m'en auras fait voir, cochonne !

Du coup, je ne sais pas combien de temps j'ai pu passer pour finir le jeu, sans triche je le répète, sachant que la durée de vie était plutôt longue (les niveaux, une vingtaine au total si je me souviens bien, duraient en moyenne une bonne heure). Chaque chute dans un précipice (et à l'époque, les personnages ne se rattrapaient pas automatiquement au rebord...), chaque ennemi achevant ma barre de vie, chaque erreur était punie d'un retour à la case départ qui, je ne vous le cache pas, à beaucoup fait souffrir ma manette. Mais bon, c'est aussi fait pour ça, non ?

C'est con, mais c'est un excellent souvenir, un de ceux qui nous font dire « je l'ai fait » (mais aussi « je le referai plus »...). Après tout, c'est aussi ça le hardcore gaming. Bon, j'ai tout de même investi par la suite dans une carte mémoire, ce qui était fort indispensable quand on s'apprêtait à attaquer Final Fantasy 7. Faut pas déconner non plus.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

FuckinGaulois
Signaler
FuckinGaulois
héhé, j'en avais un remarque. Mais je crois pas que le jeu passait, et puis ma Playstation, c'était un peu ma copine à l'époque, et j'étais fidèle. Oui, je sais...
Skywilly
Signaler
Skywilly
D'ou l'intérêt d'avoir un PC à l'époque ;)

Édito

Faut faire un édito en plus ? Bordel, mais ça n'en finit pas...

Ouais, bah pour ça je me lancerai plus tard, parce que là, je vais juste vous dire que ce blog parlera de tout ce dont ma bulle est constituée, a savoir les histoires sous toutes leurs formes : jeux bien sûr, mais aussi les films, la musique, les livres, et, plus précieux que tout autre chose, mon imagination, que je garde fraiche comme celle d'un enfant.

Pour le reste, les articles parleront d'eux-même. Et peut-être que ça ne durera pas plus d'une semaine, mais j'aurai au moins essayé. Wait & see...

Merci.

Gaulois

Archives

Favoris