sergent hugo stiglitz au rapport !

Édito

 

     

     

Archives

Catégories

Favoris

sergent hugo stiglitz au rapport !

Par hugostiglitz Blog créé le 18/01/11 Mis à jour le 19/12/14 à 14h07

Ajouter aux favoris
Signaler

Vidéo: une centrale nucléaire peut-elle explosercomme

une bombe atomique ?

Au coeur d'une centrale nucléaire, c'est l'énergie de l'atome qui est libérée, comme dans une bombe atomique.

Cependant, il existe des différences d'ordre technologique telles qu'il est absolument impossible

qu'une centrale explose comme une bombe.


Une centrale nucléaire peut-elle exploser comme une bombe ? - Vidéo Le web pédagogique


Le problème avec une centrale nucléaire est la production de matériaux radioactifs ayant des conséquences

dramatiques sur les organismes vivants. Dans une centrale, ces matériaux sont confinés

dans "l'enceinte de confinement". Les réactions nucléaires ont lieu dans l'eau, qui ralentit les neutrons

et refroidit le coeur de la centrale.

Au Japon, le séisme et le tsunami qui a suivi ont endommagé les pompes qui permettent de refroidir le coeur.

La production de chaleur est alors maximale et la température peut se mettre à grimper très haut de sorte à volatiliser les matériaux qui forment le coeur de la centrale.

De grandes quantités de gaz sont alors relâchées dans l'enceinte de confinement et lapression se met à grimper.

Parmi tous ces gaz, certains sont très réactifs avec l'oxygène de l'air, comme le dihydrogène.


C'est la raison pour laquelle en cas d'incident, on peut observer des explosions,

mais celles-ci sont d'ordre chimique, pas nucléaire.

Lors de ces explosions, l'intégrité de l'enceinte de confinement peut être endommagée,

ce qui induit la libération de matériaux radioactifs dans l'environnement de la centrale.

Ce scénario catastrophe bien connu

des spécialistes est celui qui a lieu en ce moment même dans la centrale Japonaise de Fukushima-Daiichi.

 

SOURCE: technosience.net

 

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Commentaires

M@th
Signaler
[email protected]
Comme tu le dis, le risque ZERO n'existe pas.
hugostiglitz
Signaler
hugostiglitz
on comprend beaucoup mieux avec tes explications merci !!!
oui pour la situation française je pense que les risques sont moindres , de par le faites que l'activité sismique est asser faible et qu'un tsunami est même improbable (mais sait-on jamais) !!
de toute façons le risque zéro n'existe pas alors autant mettre un max de sécurité pour évité une catastrophe comme celle-ci !!

d'ailleurs j'espère que les japonnais démontrons leur centrale , qui sont situer sur la cote ouest !!!
M@th
Signaler
[email protected]
Disons que d'un point de vue technique, je pense pouvoir éclaircir quelques points noirs.

Tout d'abord, Fukushima Daiichi possède 6 réacteurs.
Avant le séisme, 3 réacteurs étaient en fonctionnement, les réacteurs 1,2 et 3.
Les réacteurs 4,5 et 6 étaient donc à l'arrêt.

Le séisme a provoqué l'AAR (Arrêt Automatique du Réacteur) par insertion des grappes de commandes.
Il s'agit de barres constitués d'éléments neutrophage, c'est à dire capable d'absorber un neutron, cela a eu pour effet de stopper la réaction en chaine.
Cependant, sans pour autant endommager les réacteurs le séisme a provoquer la coupure électrique de l'alimentation externe de la centrale.
L'alimentation externe est essentielle pour alimenter les moteurs de pompes, l'éclairage, les automatismes, les commandes, etc..
Fukushima, comme toute les centrales est qualifiées contre le séisme et des moyens compensatoires ont donc démarrer normalement, ce sont les diesels de secours.
Donc, pour résumer, suite au séisme, il y a eu l'arrêt de tous les réacteurs en fonctionnement et la mise en service de l'alimentation électrique de secours.
Tout était normal à ce moment donné, rien à signaler.

Ensuite le tsunami.
A la conception, des études (hors TEPCO, l'exploitant) ont été réalisé pour dimensionner l'impact d'un tsunami sur la centrale.
Le rapport faisait état d'une vague d'une hauteur maximale possible de 8m.
Les japonais ont donc fabriquer une digue de 10m, pour se protéger d'un tsunami
.
Hors, la violence inouïe (et imprévisible) du séisme a provoqué un tsunami atteignant 12m de haut.
L'eau s'est engouffrée dans la centrale et a noyé les diesels provoquant la perte de toutes les alimentations électriques disponibles.

Pour refroidir le coeur du réacteur, on utilise la circulation de l'eau, afin d'évacuer la puissance résiduelle par échange thermique.
Et sans les pompes, impossible d'assurer la circulation du fluide.

En france, je me permet le parallèle, la technologie du réacteur étant différente, la circulation aurait été assuré par un effet thermodynamique bien connu: le thermosiphon.
De plus, les centrales thermiques françaises (REP) ont un système de secours qui utilise la vapeur pour entrainer un alternateur de secours qui alimente les matériels importants.

Retour à Fukushima, où les réacteurs 1,2 et 3 n'ont donc plus été refroidi.
Celà a provoqué l'évaporation de l'eau et donc le découvrement du combustible et donc la fusion de ce dernier.
La fusion est la fonte du combustible à cause de la chaleur (comme du métal en fusion).
La fusion des gaines, qui contiennent le combustible a provoquée une réaction chimique avec l'eau et il y a eu production d'hydrogène.
Le BR (Batiment réacteur) est donc monté en pression.
Afin de garder l'intégrité de l'enceinte de confinement, les opérateurs ont effecué une dépressurisation par le compartiment du haut du batiment (vide) et au contact de l'air, l'hydrogène a explosé.

En france, le BR est équipé de plusieurs recombinateur d'hydrogène en platine.
Ces recombinateurs permettent d'inverser la réaction chimique en combiant l'hydrogène avec de l'oxygène pour en faire de l'eau.
Ce genre d'explosion est donc, en mon sens, un risque très limité en france.

Les opérateurs japonais ont donc sauvé l'enceinte de confinement.

Alors, pourquoi a t'on mesuré de la radioactivité à ce moment?
Effectivement, même très faible, on a détecté un pic de radioactivité a ce moment, cela provient simplement de la dépressurisation de l'enceinte de confinement.

La circulation d'eau étant également HS sur les réacteurs 2 et 3 pour les mêmes raisons, ils ont eu les même difficultés.
La tranche 3 s'est comporté exactement comme la tranche 1 (tranche=réacteur).
Mais pour la tranche 2, l'explosion a eu lieu dans l'enceinte de confinement et donc, a provoqué une faille dans le batiment réacteur, dernier rempart pour confiner la radioactivité.


Le réacteur 4 était à l'arrêt, donc le combustible était dans la piscine de désactivation située sur le toit du BR.
Sans refroidissement, l'eau n'assure plus sa fonction et on parle de divergence du combustible. En gros, a une certaine température, le combustible reprend sa réaction.
Il y a eu montée en température et le niveau de la piscine a baissée.
Actuellement, on ne sait pas vraiment si il reste de l'eau ou pas, une chose est sûre, ça monte fâcheusement en tempéarature et le combustible pourrait fondre et donc dégager beaucoup de radioactivité.
Pour palier à cela, on essaye de remplir la piscine grâce à des hélicos.

Les réacteurs 5 et 6 ont un groupe électrogène fonctionnelle pour les 2 piscines de désactivation, c'est pour cela que les opérateurs arrivent a gérer la situation pour le moment.
Demain matin, l'électricité sera de retour. Espérons que la situation s'arrange.

Cependant, en France, et pour de nombreuses raisons, je pense que nous sommes à l'abris de ce genre d'accident.
De par la différence de technologie et les sécurités en plus que l'ASN (Autorité de Sureté Nationale) a imposée sur le territoire français.

J'aimerai avoir votre ressenti.
hugostiglitz
Signaler
hugostiglitz
n'hésite pas si tu à quelque chose à dire ^^
M@th
Signaler
[email protected]
Je travaille dans une centrale nucléaire et je valide l'exactitude de ton post.
Si tu veux, je pourrai intervenir sur ce post pour expliquer simplement ce qui s'est passé à Fukushima.
Bref, il s'agit d'une catastrophe terrible qui frappe le peuple japonais.