TangBlog
Signaler
Musique (Musique)

Tomahawk, sans conteste le projet le plus régulier de Mike Patton (Mr Bungle, Fantômas, Faith No More, etc). Le bonhomme part tellement dans toutes les directions que le simple fait que le groupe soit en encore en vie (et bien vivace) est un exploit. Mais le principal responsable de cette longévité est Duane Denison (The Jesus Lizard), le guitariste toujours là pour amener des idées et motiver les trois autres à écrire un disque. Petit changement après six ans de silence, Trevor Dunn, l'acolyte de Patton devant l'éternel, vient remplacer à la basse un Rutmanis plus très à l'aise dans ses sandales. Enfin, le quatrième album est là et confirme un retour aux fondamentaux après un très inspiré (mais boudé) Anonymous, perdu sur les terres amérindiennes arides.

« Oddfellows » serait le nom d'un ordre secret semblable aux francs-maçons, mais seul le titre éponyme s'inspire de cette sombre organisation. Ce morceau nous embarque d'ailleurs directement en terrain connu, celui d'un rock noisy, teigneux et sournois, celui des deux premiers albums. Une enthousiasmante entrée en matière qui engendrera une tripotée de pistes contenant chacune leur part de déviance et d'ingéniosité. Alors que Dunn apporte son touché aventureux et jazzy à l'ensemble, Denison arpente les chemins sinueux d'un rock expérimental mais ouvert, Stanier nous gargarise de rythmiques à la fois souples et sèches, tandis que Patton fait péter ses vocalises et lignes de chant si reconnaissables mais toujours si grisantes et protéiformes.

Ainsi, Stone Letter - aux relents de FNM - réjouira les nostalgiques ; White Hats/Black Hats et South Paw ramèneront au noise rock à papa pur et dur ; le très jazz Rise Up Dirty Waters se muera en twist furieux par intermittences ; l'inquiétant et dissonant The Quiet Few maltraitera les synapses dans les règles ; Choke Neck et son ambiance bluesy délectable nous placeront au beau milieu d'un polar délirant ; ou bien Waratorium et sa composante reggae surprendront un auditoire pourtant difficile à émerveiller.

Comme à son habitude, Tomahawk explore sans contraintes toute forme d'expression musicale et artistique afin d'alimenter son rock fiévreux et cinématographique. Chaque titre aurait sa place au sein d'une bande originale pensée pour un film pluriel et sans dialogues, ou une comédie musicale complètement cramée, au choix. Cela vaut d'ailleurs pour une grande majorité des perles pondues par ce groupe hors du temps et de l'espace. A ce titre, Oddfellows devient tout aussi indispensable que le reste d'une discographie exemplaire.

 

Tracklist :

  1. Oddfellows
  2. Stone Letter
  3. I.O.U.
  4. White Hats/Black Hats
  5. A Thousand Eyes
  6. Rise Up Dirty Waters
  7. The Quiet Few
  8. I Can Almost See Them
  9. South Paw
  10. Choke Neck
  11. Waratorium
  12. Baby Let's Play
  13. Typhoon

 

Clip en images live de "Stone letter" :

 

En écoute sur spotify.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

TangBlog

Par herEgen Blog créé le 21/05/11 Mis à jour le 23/07/14 à 12h04

Zone autogérée, prioritairement musicale.

Tang Cé (Tang @Metalorgie)

Ajouter aux favoris

Édito

Zone à priorité musicale autogérée.

Archives

Favoris