TangBlog
Signaler
Musique (Musique)

Le héros détruit revient en 2010 après un EP sorti sous l'impulsion d'un bout de Don Caballero auprès de Relapse en 2008. Un premier jet salué par la critique qui plaçait le groupe aux cotés de gros machins tels que Coalesce et Burnt By The Sun entre autres...
Alors deux ans plus tard, qu'en est-il de ce Throes ? La polyrythmie est-elle toujours centrale dans les compositions brutales des américains ? L'affiliation avec les mastodontes de la violence déconstruite est-elle toujours légitime ?

A l'image de la haine musicale déversée ici, j'irai droit au but en affirmant que la polyrythmie est bien présente mais occupe légèrement moins de place. Le facteur rythmique apparaît plus nuancé, certains passages se contentent d'une certaine simplicité de ce point de vue (That's An Axe, Minion), d'autres permettront de respirer un instant (Permian - Triassic, le terrible Cerberus), le reste ne fera pas dans la dentelle et nous enverra des gros pavés de violence dans les gencives (The Last Upper, You Might As Well Go Plan B, Army Of Dracoons). La complexité des structures est aussi globalement moins évidente mais se manifeste souvent avec brio (Justifying The Hypothetical, Minion, Wickerbasket Splinter). On a là un chanteur éructant et hurlant à tout va sans trop se préoccuper de la santé de ses cordes vocales qui, avec plus d'entraînement, pourraient concurrencer celles de Sean Ingram (Coalesce). La basse mise en avant claque de concert avec la batterie dans un déluge rythmique - poly ou non, saisissant par moments bien qu'un peu redondant parfois (The Last Upper, Pom Wampus). La guitare accompagne la lourdeur ambiante et participe aux moments de bravoure solidaires en balançant quelques lignes mélodiques concassées à la Botch ici et là (Justifying The Hypothetical, Minion, You Might As Well Go Plan B).
Dans le jeu de la comparaison avec leur EP éponyme, je dirais que la production est ici plus claire, adaptée au format plus long, le rendu final est moins étouffé, moins compact. Le EP adoptait une ambiance sonore un peu claustro qui convenait bien pour un premier disque plus court et donc plus direct dans son approche.

Le hardcore brutal et déstructuré des gars de Pittsburg respire un peu plus sur ce Throes et ouvre des perspectives intéressantes pour le groupe, ce qui lui permettra peut-être à l'avenir de se démarquer davantage de ses brutaux ainés. En attendant je serais curieux d'apprécier cette débauche de violence rythmique sur scène... Un jour peut-être.


Tracklist :

  1. That's An Axe
  2. Iron Lion
  3. Justifying The Hypothetical
  4. Permian-Triassic
  5. Army Of Dracoons
  6. Minion
  7. The Last Upper
  8. Cerberus
  9. You Might As Well Go Plan B
  10. Dom Wampus
  11. Wickerbasket Splinter

 

Throes ainsi que le EP éponyme s'écoutent intégralement sur le bandcamp du héros détruit.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

TangBlog

Par herEgen Blog créé le 21/05/11 Mis à jour le 23/07/14 à 12h04

Zone autogérée, prioritairement musicale.

Tang Cé (Tang @Metalorgie)

Ajouter aux favoris

Édito

Zone à priorité musicale autogérée.

Archives

Favoris