Le Blog de HediScofield

Par HediScofield Blog créé le 09/06/15 Mis à jour le 09/06/15 à 23h45

Ajouter aux favoris
Signaler
(Jeu vidéo)

On y est ! Après une longue année d’attente, la grande messe du jeu video est de retour, et ce, pour notre plus grand plaisir ! Cette année encore, le Los Angeles Convention Center sera le théâtre de toutes les plus grandes (et inattendues) surprises de l’année. Mais à quoi faut-il vraiment s’attendre ? À quatre jours du début du salon annoncé par les premières conférences nous vous apportons nos premières réponses dans ce dossier.

Les constructeurs

Chaque année, c’est vers eux que tous les regards se tournent et pour cause, ils sont passés maitres dans l’art des annonces fracassantes. Entre exclusivités, révélations de jeux et avancées technologiques ahurissantes, leurs conférences sont aujourd’hui celles que nous attendons le plus. Mais que faut-il réellement en attendre ? Cet E3 serait-il celui de toutes les folies, exclusivités et autres incroyables annonces ?

SONY

L’état des lieux

Après avoir explosé tous les compteurs et réduis au silence les plus grands analystes du marché, Sony est aujourd’hui le leader incontesté de cette nouvelle génération. Avec plus de 20 millions de consoles vendues à travers le monde, la PS4 réalise le meilleur démarrage de l’histoire du jeu vidéo (plus encore que sa regrettée grande s½ur, la PS2). Une dynamique dont le constructeur nippon pourrait se targuer et pourtant, il n’en est rien. En effet, force est de constater qu’en dépit de ce succès (que la firme peine, elle-même, à analyser), on constate un grand manque d’exclusivités PS4, sorties ou à venir. Ainsi, entre la déception qu’a été « The Order : 1886 » (tant au niveau des ventes que des critiques), un Bloodborne jugé trop élitiste (malgré de bonnes ventes) et un Uncharted 4 repoussé à 2016, le constructeur commencerait-il à douter de la potentielle pérennité de sa console ? D’autant plus lorsque l’on considère l’agressivité d’un Microsoft prêt à tout pour rattraper son retard déjà à hauteur d’une dizaine de millions de consoles. Cet E3 sera donc un véritable électrochoc pour le grand conférencier.

Quels enjeux pour Sony ?

Le grand public a besoin de sorties régulières, des titres qui le fassent rêver et qui soient d’une grande qualité. Ainsi, Sony gagnerait à élargir son catalogue d’annonce et à négocier quelques exclusivités supplémentaires sans oublier de les mettre sous le feu des projecteurs. Il serait également de bon augure pour le constructeur d’exposer clairement les vraies raisons du report de l’un des jeux les plus attendus de l’année 2015 2016 : Uncharted 4. Et pourquoi ne pas y coupler une longue session de présentation de gameplay et clamer haut et fort à quel point le report est primordial au développement du jeu et à quel point il lui est, surtout, bénéfique ? Se montrer spectaculaire et ainsi donner envie aux consommateurs de se procurer une PS4 dès Noël 2015. Puis, ne pas oublier les licences cultes qui ont fait le succès de précédentes machines estampillées Sony, avec God of War en tête de lice. Enfin, conclure le tout en ébahissant la salle en insistant sur l’incroyable Project Morpheus. (Sans oublier de saupoudrer le tout de quelques surprises inattendues.)

En bref, on attend…

  • Un catalogue d’exclusivités riche, varié et de qualité.
  • Quelques grosses licences de retour. (God of War…)
  • La commercialisation du casque de réalité virtuelle : Project Morpheus.
  • Et… des surprises… (The Last Guardian ? On peut toujours rêver, non ?)

MICROSOFT

L’état des lieux

Après avoir grandement souffert d’une politique tarifaire handicapante et d’un Kinect incroyablement encombrant, la Xbox One se relève peu à peu. Ainsi, grâce à une agressivité sans précédent, la console à dépasser les 10 millions d’exemplaires vendus à travers le monde, une véritable aubaine lorsque l’on se remémore ses débuts chaotiques. De plus, bien qu’elle ait perdu ses terres de prédilections (que sont le Royaume-Uni et les États-Unis), elle semble y regagner peu à peu du terrain. Sans compter que le constructeur s’est doté d’exclusivités fortes qui n’ont, pour l’instant (soyons prudents), pas vu leur date de sortie repoussée : Rise of the Tomb Raider, Halo 5 : Guardians, Forza Motorsport 6. Des perspectives qui semblent encourageantes au vu de la pénurie d’exclusivité PS4 pour la fin d’année 2015. Microsoft aurait-il un gros coup à jouer en cette deuxième partie d’année 2015 ? Probablement…

Quels enjeux pour Microsoft ?

Alors que de nombreuses offres (par ailleurs très alléchantes) ont vu le jour sur les internets, il serait temps pour Microsoft d’unifier le tout par une baisse de prix franche et assumée qui pourrait lui permettre un regain supplémentaire dans la dynamique de ses ventes. Une baisse sur laquelle Sony ne semble pas décidé (capable ?) à s’aligner. Microsoft se doit également de poursuivre dans sa bonne lancée en terme de catalogue de sorties (pourtant bien pauvre en ce début d’année) en y ajoutant une petite touche de Gears of War, tout de même. Sans oublier, bien sûr, de poursuivre l’immense travail de fond réalisé sur la console elle-même. Les différentes mises à jour réalisées par la firme sont bénéfiques à cette machine qui pâtit d’une interface « Windows 8 » peu concluante jusqu’à ce jour : l’unification « Windows 10 » pourrait ainsi être une solution. Enfin, il serait peut-être temps pour le géant américain de rejoindre son concurrent principal sur la voie de la réalité virtuelle. Cependant, il semblerait que celui-ci privilégie la réalité augmentée… Pardonnez mon abus de langage : la réalité « holographique ». Affaire à suivre. (Sans oublier de saupoudrer le tout de quelques surprises inattendues.)

En bref, on attend…

  • Le retour de grosses licences exclusives (Gears of War en tête de lice).
  • Une politique tarifaire cohérente (et agressive).
  • De la réalité virtuelle… augmentée… holographique… n’importe quoi qui nous impressionne !
  • Une explication claire sur l’harmonisation « Windows 10 »
  • Et… des surprises… (sachez recréer le véritable séisme que fut l’annonce de l’exclusivité TEMPORAIRE de Tomb Raider, c’est ce que les joueurs attendent).

NINTENDO

L’état des lieux

La Wii U a connu des débuts incroyablement difficiles. Pourtant, Nintendo semblait être dans les meilleures dispositions à la sortie de sa console. Souvenez-vous, la Wii finissait sa carrière à plus de 100 millions d’exemplaires vendus à travers le monde surpassant de très loin ses deux concurrentes. De plus, la Wii U eut un boulevard incroyable lors de sa sortie étant ni plus ni moins que la seule et unique console next-gen disponible sur les étales de nos enseignes favorites, pendant un an. Et pourtant, il ne fallut pas plus d’une année pour que les nouvelles venues surpassent la malheureuse. Fort heureusement, dans sa peine, la console a, malgré tout, connu deux « sauveurs » : Mario Kart 8 et Super Smash Bros for Wii U (qui restent à ce jour probablement certain des meilleurs jeux de cette génération). Autre événement réjouissant pour le constructeur nippon, son arrivée sur le marché des « jouets vidéo » avec les amiibos. Bien que les fonctionnalités de ces jouets soient plus que limitées (décevantes ?), la puissance de Big N a su réaliser un tour de force inattendu : les amiibos se vendent aujourd’hui par palettes. L’annonce d’un nouveau Zelda et sa présentation en gameplay « in-game » aux VGX sont venus rassurés davantage les joueurs, de quoi redorer l’image du géant japonais. Et puis arriva l’annonce de la NX. Remplaçante de la 3DS ou de la Wii U (les deux ?), elle s’annonce comme la prochaine console de Nintendo alors que le constructeur nous annonce le report du Zelda Wii U… Un « Twilight Princess » 2.0, vous avez dit ? Probablement…

Quels enjeux pour Nintendo ?

La situation de Nintendo par rapport aux autres constructeurs est un peu particulière. En effet, alors que ses deux concurrents peuvent compter sur le soutien indéfectible des éditeurs tiers (qui peut éventuellement palier à un manque d’exclusivités), Nintendo lui, n’a pas le choix, il est le seul à faire vivre sa console et se doit donc d’accélérer cruellement la cadence de ses productions. Les possesseurs de Wii U ne pourront décemment laisser passer les absences de gros titres comme Star Fox, cette année. Le constructeur devra aussi prouver le potentiel de ses amiibos en tentant de leur octroyer une réelle fonction dans les jeux (plus qu’une simple carte mémoire premium) dont tout un chacun peut se passer. N’oublions pas non plus sa grande arrivée sur le marché mobile. Quel joueur habitué des smartphones refuserait l’acquisition bon jeu nintendo, comme on les aime ? Enfin, bien qu’on sait déjà qu’elle ne sera pas présente lors de cet E3, il semblerait que la NX ait encore de nombreux secrets à livrer. Aurions-nous le droit à une communication habile, par de petits indices subtils au cours de la « conférence » nintendo ? (Sans oublier de saupoudrer le tout de quelques surprises inattendues.)

En bref, on attend…

  • Des sorties de jeux plus régulières sur Wii U (et pourquoi ne pas monnayer le soutien de quelques éditeurs tiers ?)
  • Le retour de grosses licences (Star Fox, en tête).
  • Les premiers jeux sur mobile.
  • Et… des surprises… (reproduisez la belle surprise qu’était Splatoon).

Les grandes tendances de l’E3 2015

Les constructeurs sauront faire le show, à n’en pas douter. Mais avec quoi ? Quels types d’annonces vont rythmer cet E3 qui promet déjà d’être mémorable ? Qui saura changer notre façon de jouer ?

Outrepasser l’écran traditionnel

De tout temps les gamers ont souhaité une nouvelle vision du jeu vidéo. Loin de ce pauvre écran en manque de profondeur. Et bien il semblerait que cette année, vous soyez servis. En effet, les différents casques vont se mener une guerre sous-jacente à celle des consoles, mais pour autant bel et bien présente. Le premier à s’être lancé dans cette aventure (et celui qui semble avoir l’avance la plus confortable sur la technologie, une avance par ailleurs confortée par le rachat de M. Zuckerberg), Occulus Rift, semble être prêt à nous dévoiler du concret tout comme son grand concurrent le Project Morpheus de Sony qui semble plus discret, mais tout aussi disposé à impressionner. Cependant, ces deux casques semblent disposer de plusieurs limites que sont le fameux effet « mal de mer » et bien évidemment la coupure qu’ils représentent d’avec le monde extérieur. Des problèmes auxquels Microsoft semble rétorquer : « vive les hologrammes ». Pour autant, bien que la technologie Hololens semble prometteuse elle ne semble, tout d’abord, pas au point (en atteste les récents tests florissant sur la toile), mais surtout il semblerait qu’elle ne soit absolument pas faite pour la Xbox One, elle-même. Ne serait-il pas temps pour Microsoft de rejoindre, une bonne fois pour toutes, la course à la réalité virtuelle ?

« Une manette, c’est pas assez fun » ?

Après les succès ébahissant d’Activsion et ses Skylanders puis de Disney avec Disney Infinity, ceux que l’on appelle d’ores et déjà les « jouets connectés » ou encore « jouets vidéo » semblent avoir toutes les chances de leur côté pour réussir à s’imposer comme une véritable référence du jeu vidéo. D’autant plus lorsque l’on considère l’incroyable percée de Nintendo dans ce milieu qui, en y ayant ajouté son savoir-faire légendaire, a réussi à toucher le public de la Wii U ainsi qu’un public autrement plus large de collectionneurs inconditionnels de Big N. Activision et Disney devrait tirer plusieurs leçons de la façon de faire du géant japonais qui a su, par une parution plus régulière et une intéressante gestion des stocks, transformer ce qui sembler n’être qu’un coup d’essai en un véritable triomphe dans le domaine. Ces jouets connectés n’ont probablement pas fini de nous surprendre. Et si le constructeur adoré du monde entier décidait de faire un jeu avec tous les personnages emblématiques de la marque ? Link, Mario, Samus, Kirby et autres Pokemon, tous réunis dans un seul et unique Skylanders-like (quitte à copier…).

Xbox One, PS4 et Wii U déjà dépassée ?

Nvidia et sa Shield, Steam et ses Steambox… Nombreuses sont les propositions alternatives à la nouvelle génération de consoles. Cet E3 devrait donc être l’occasion pour les nouveaux constructeurs de machines de les dévoiler et d’en expliquer clairement le concept (streaming, cloud service…). Le seul manque apparent semble être les exclusivités. Dans un tout autre registre, Nintendo a également récemment annoncé préparer le futur de la firme que semble être la NX. Bien que sa présence à l’E3 devrait être effacée, voire inexistante, on ressent déjà l’envie de passer à autre chose. Les concurrents de cette génération promettent donc d’être nombreux et il va falloir avoir de sacrées épaules pour se faire un nom dans cette compétition. Quoi qu’il en soit, il semblerait qu’en somme, ce soit, encore une fois, le joueur qui triomphe de cette bataille.

L’arrivée de vrais jeux « next-gen »

La sempiternelle règle qui régit chaque début de génération est entrée en vigueur dès le mois de novembre 2013, au grand dam des gamers. En effet, une fois encore, les développeurs n’ont pas su tirer parti de la pleine capacité de ses nouvelles consoles. « Et Unity ? » répondront certains. Un très beau jeu, certes, mais fut-ce, pour vous, la claque escomptée ? Probablement pas. Un jeu, pourtant, s’approche de la perfection graphique que l’on pourrait attendre d’une huitième génération : « The Order : 1886 ». Mais les nombreux autres défauts du jeu viennent ternir l’aura de l’expérience. De plus, c’est son aspect très « couloir » qui lui permet d’atteindre un tel rendu. C’est bien connu : moins nombreux sont les éléments à afficher, plus beaux ils seront. Bien sûr, nombreux sont les jeux qui comptent bien tenter ce tour de force et ils sont un nombre tout aussi important à en avoir l’étoffe. Ainsi, des jeux comme Uncharted 4 ou encore Assassin’s Creed : Syndicate pourrait espérer nous mettre la claque de l’année (ou l’année prochaine).

 

Vous l’aurez compris, nombreuses seront les annonces et les surprises au cours de cette quinzième édition de l’Electronic Entertainment Expo. Les constructeurs jouent gros : entre un Sony en perte de vitesse, un Microsoft prêt à tout pour revenir dans la course et un Nintendo qui semble effectuer un E3 de transition avant l’arrivée de cette fameuse NX.
Cet E3 sera donc également placé sous le signe du renouveau dans le jeu vidéo. Ceux qui souhaitent trouver de nouvelles façons de jouer devraient être contentés. Il ne nous reste plus qu’à attendre : J-4 avant la toute première conférence !

 

PS : Si vous êtes passionné de jeu vidéo et vous sentez l’âme d’un rédacteur, notre site recrute (GamingTest.fr). N’hésitez à postuler dans la catégorie recrutement, toutes les candidatures seront étudiées et potentiellement tout le monde peu se voir octroyer une chance, alors n’hésitez pas !

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Archives

Favoris