the last blood girl

Par haziel5 Blog créé le 03/05/10 Mis à jour le 10/08/10 à 13h48

Ajouter aux favoris
Signaler

 

The "blood girls" était une organisation composée de sept jeunes femmes influentes de homecity, plus spécialisées les unes que les autres. Peu à peu, elles s'étaient forgées une réputation de choc et contrôlaient quelques points stratégiques de la cité.

Mais un groupuscule mafieux, lassé de se faire doubler par ces petites trouble-fêtes, ne pouvait accepter de perdre de l'argent indéfiniment. C'est alors que "Big Jack", le padre en personne, mit en place une ultime opération visant à toutes les éradiquer afin de reprendre un pouvoir total sur la ville. Il regroupa un nombre important d'hommes de main et, opérant au petit matin, ce fut un vrai massacre orchestré et synchronisé. La plupart des blood girls furent surprises et donc sauvagement assassinées. Sauf une....

La première d'entre elles se prénommait ..."PINK LADY":...

 Pink Lady, une ancienne pin-up italienne, reçut son surnom lors d'une séance photo, le jour où elle tua son photographe aux mains un tant soit peu balladeuses en lui éclatant son verre de cocktail sur la tête. Fuyant son passé trouble et ses histoires mouvementées avec les hommes, elle s'éxila pour plus de calme à homecity. Mais squattant les soirées mondaines, elle fut rapidement repérée et devint l'égérie d'une célèbre marque de voiture. Intuitive et dotée d'un flair redoutable, elle savait précisément s'y prendre avec les hommes pour leurs soutirer un maximum de blé. Cependant ses fréquentations laissaient souvent à désirer. Organisatrice de combats clandestins, elle prenait les paris ainsi qu'une énorme commission. La pègre voyait ça d'un très mauvais oeil.

 

La deuxième blood girl était ..."CHUPA CHUPS"....

 Ex star du porno chic et reconvertie en escort girl, Chupa Chups mettait ses atouts à disposition pour combler les pulsions sexuelles de ces riches hommes mariés en quête d'exotisme. Un moyen pour elle d'assurer son train de vie quelque peu luxueux. C'est elle qui prit Sema sous son aile lorsqu'elle débarqua dans la cité. Son talent certain pour la rhétorique ou plutôt son expérience du kama sutra lui permettait d'obtenir de précieuses informations auprès d'hommes très haut placés.

 

..."JUNGLE JULIA"... la troisième.

Seule femme dj de homecity, ces soirées étaient devenues cultes et réputées grâce à des morceaux efficaces rythmés par des samples de ses propres orgasmes. Pendant ses rares soirées de repos, c'est elle qui assurait le show des combats clandestins organisés par Pink Lady. Amie récente de sema, elles étaient devenues inséparables et trainaient ensembles pour des afters sanglants dans les quartiers chauds.

 

..."LUSSI".... the number 4.

Graffeuse émérite de la sombre banlieue, Lussi redonnait vie et couleur aux quartiers pauvres de homecity non sans talent. Marchant dans les ruelles étroites à la nuit tombée, elle recherchait le spot inaccessible. Elle connaissait les bas-fonds comme sa poche et guidait la troupe afin de varier les planques. Passionnée de sport automobile, son coup de volant sauva les filles plus d'une fois lors de courses poursuites endiablées. Légère et débrouillarde, ce p'tit brin de femme était appréciée de toutes grâce à son contact facile et à son verbe acéré.

 

n° 5 ...."POP CORN".....

Les "1" et les "0" n'avaient aucun secret pour elle. Programmatrice et prodige de l'informatique, cette jeune hackeuse se plaisait à trouver les failles des plus grands systèmes et s'introduisait dans les réseaux des entreprises au nez et à la barbe de ses dirigeants. Elle faisait de n'importe quelle machine son amie, narguant la sécurité d'un pop corn comme signature. Ses prouesses se révèlaient indispensables pour l'équipe notamment en matière d'alarme. Espiègle et pétillante, elle avait toujours une vanne pour l'atmosphère.

 

..."ONE SHOT GABY".... était la sixième d'entre elles.

Experte en Ju jitsu, One Shot Gaby bottait le cul des machos qui avaient le malheur de s'aventurer sur le ring de sa salle d'entrainement. C'était un vrai garçon manqué au corps de déesse. Aussi douée avec ses pieds qu'avec ses mains, elle s'était jadis engagée dans une milice où elle s'exerça aux armes à feu. D'ailleurs, un soir où elle fut prise à partie dans un réglement de compte foireux, elle explosa la boite cranienne de deux p'tits trafiquants d'une seule bastos.

 

La dernière..."SEMA THE LAST BLOOD GIRL"...

Sema était arrivée de fraiche date dans l'équipe. Violée pendant plus de sept ans par son père dès que sa puta madre quittait le domicile, elle luttait et ne se laissait pas faire mais en vain. Elle fugua à l'âge de treize ans et fut recueillie miraculeusement par un vieux sage de passage, après avoir errée dans les bas quartiers comme un animal apeuré. Prise en charge par ce vieil homme, elle passa les sept années suivantes loin de sa ville natale, reclue dans les montagnes sacrées du Ladakh. Initiée et élevée par cet homme mystérieux, elle retourna à homecity afin d'accomplir sa vengeance et de supprimer son paternel qui ne méritait que ce qu'il avait semé en elle. Ce fut sans compter sur les lois de l'alcool. En effet son vieux périt comme un clodo, étouffé par son vomis lors d'une de ses habituelles beuveries. A la fois soulagée et déçue de n'avoir pu se faire justice soi-même, Sema voue une haine particulière à ces hommes lâches et aux mains lourdes. Elle effacerait ses cauchemars qui hantaient son esprit en intégrant cette fine équipe. Mais voilà son destin et Big Jack en avait décidé autrement...Désormais elle était devenue the last blood girl....

 

Je tiens à remercier particulièrement mes deux premiers figurants tram02 et mirabeau79 pour leur patience, ainsi que VengeanceFR sans qui, soyons honnêtes, je n'aurais pas eu cette idée...

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

xxel7
Signaler
xxel7
j aime beaucoup, ^^ bonne continuation !!

Édito

grâce aux internautes et en particulier à Helldamiano, Sema a découvert le code d'accès aux données de Big Jack...La réponse était "INTREPIDE"...En effet "Hyène" donnait "i" "n", "Thé" donnait "t" et ainsi de suite pour former le mot "INTREPIDE"...

Archives