Mes souvenirs de joueur

Par Fichi Blog créé le 26/06/11 Mis à jour le 05/07/15 à 19h26

En plus de mon site PixelSprite.fr, je profite de l'oportunité d'avoir un blog sur Gameblog pour faire partager mes souvenirs, avec les jeux qui ont pu bercer ma vie de joueur.

Ajouter aux favoris
Signaler
(Jeu vidéo)

Petite vidéo pour se lancer dans la tour de Teslagrad. Un superbe jeu de plate-forme et de réflexion que j'aime beaucoup parcourir.

Voir aussi

Jeux : 
Teslagrad
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
(Jeu vidéo)

Petite découverte d'une nouvelle série de vidéos, sur Shadow of the Damned. C'est loin d'être mon genre de jeu d'habitude, mais je tente tout de même le coup pour découvrir de quoi il en retourne. On m'en a tellement parlé, qu'il faut bien s'y essayer.

Voir aussi

Jeux : 
Shadows of the Damned
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
(Jeu vidéo)

Petite vidéo de fin de semaine, afin de faire un petit retour sur Lifeless Planet. Un jeu qui mise tout sur son ambiance et sa narration.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
(Jeu vidéo)

Début de Let's Play sur Playstation 4, avec Tomb Raider Definitive Edition. De quoi découvrir le jeu avant la sortie de sa suite en fin d'année.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)


Signaler

La nouvelle version d'un site est toujours un bel évènement. Pour l'occasion, j'ai décidé d'organiser deux ou trois concours qui permettront à mes lecteurs de gagner quelques lots intéressants. Et je me suis dit, pourquoi ne pas en faire profiter tout le monde. (Et honteusement faire de la pub au passage, je suis un gros vilain.)

Le premier concours est organisé grâce à 2K Games qui vous permettra d'avoir une chance de remporter une version PS3 de XCOM : Enemy Unknown. Pour y participer, il vous suffit de suivre le lien en dessous et de laisser un commentaire sur l'article. C'est difficile n'est ce pas ? 

Bonne chance !

 

Pour tenter votre chance c'est par là ! 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Même pour un inconditionnel de Mario comme moi, il est facile d'admettre que la mascotte de Sega est définitivement plus classieux que notre plombier bedonnant. C'est certainement dû au fait que l'un porte la moustache et l'autre de belles chaussures rouges. A moins que cela soit la salopette bleue qui est un peu démodé, allez savoir après tout.

En faite, c'est surtout qu'en tant que passionné de jeu vidéo je ne peux pas rester indifférent face à ce personnage. Car il est forcément rattaché à beaucoup d'histoire et à un constructeur mythique. Je ne pouvais donc pas passer à coté de cet évènement : la sortie de l'Histoire de Sonic aux Éditions Pix'n Love. Il faut dire qu'on l'aura attendu celui là, et après tous les louanges que l'équipe de Pix nous en a fait, on avait bien hâte qu'il pointe le bout de son nez!

 

Je profite donc de l'occasion de mon blog ici, pour faire l'autopromotion de montre autre blog (oui, je suis un gros vilain pas bo!) pour faire profiter les gameblogueur d'un concours que j'ai le plaisir d'organiser grâce aux Éditions Pix'n Love. Pour un livre fait par des passionnés, quoi de plus normal que d'en faire profiter d'autres passionnés ? Et je sais pertinemment qu'il y en a qui se cache dans le coin!

N'hésitez pas à tenter votre chance si vous souhaitez remporter un des deux exemplaires de l'Histoire de Sonic. Vous auriez bien tord de passer à coté !

Pour tenter votre chance, c'est par là que cela se passe !

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler

 

Depuis quelques années je délaisse pas mal le jeu PC pour me consacrer aux consoles de salon, ou accessoirement au portable. (Kid Icarus!) Mais un jeu m'a fait replonger il y a quelques mois, voir complètement engloutie. Comme beaucoup de personnes j'ai succombé à l'appel du pixel en me jetant sur MineCraft. Un jeu qui ne paye pas de mine mais auquel on accroche facilement pour le peu qu'on ne s'arrête pas à son esthétique.

 

 

Après avoir passé un sacré moment dessus, je m'étais promis de ralentir la cadence et de me consacrer à nouveau à mes autres passions. Mais il faut croire que Notch n'a pas prévu de s'arrêter en si bon chemin et voilà que le bougre nous sort son jeu sur Xbox 360. Une console que j'aime beaucoup et il m'était donc difficile de passer à coté, surtout que j'apprécie beaucoup les jeux du Xbox Live Arcade, car j'y trouve encore une certaine fraicheur dans leurs productions.

Me revoilà donc repartie dans la conquête de mon monde en pixel, en espérant que cette fois je n'y perde pas toutes mes soirées. (Ma femme y joue aussi, donc j'ai au moins une excuse !

 

Pour ma critique de Minecraft : Xbox 360 edition, c'est par là

Voir aussi

Jeux : 
Minecraft
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Souvenirs

 

A notre époque, le scénario dans un jeu vidéo est quelque chose de plutôt normal, même si on pourra toujours débattre sur l'intérêt ludique de pas mal d'entre eux. Mais au commencement, quand Mario sauvait encore sa princesse, les rares jeux qui osaient vraiment aborder une histoire un peu plus mature n'étaient pas légion.

Beaucoup de joueurs citeront certainement un titre comme Another World, mais pour ma part ce sera plutôt Flashback qui aura marqué mon esprit. Je ne sais pas vraiment pourquoi d'ailleurs, peut-être que c'est un des premiers jeux qui m'a fait prendre conscience que le jeu vidéo pouvait aussi raconter une histoire cohérente et prenante. Mais c'est seulement bien plus tard que j'ai compris tout ça.

 flashback-super-nintendo-snes-038.jpg flashback-super-nintendo-snes-027.jpg

Au moment de ma première tentative sur ce jeu je devais avoir dans les dix ans,  il m'est donc difficile de prétendre que j'ai entièrement profité de son scénario. Par contre, c'est vraiment son ambiance qui m'a imprégné et qui m'a laissé de très bons souvenirs. Dès le début on est lâché dans un environnement hostile, une jungle en l'occurrence qui est rempli de recoins à explorer, avec des ennemis qui n'hésiteront pas à nous faire la vie dure.

Ce qui s'apparente à un jeu de plates-formes, possède également un mélange d'énigme et d'action assez intéressant. Notre héros possède de base un pistolet qui servira dans de nombreuses situations, mais aussi un petit inventaire qui nous aidera à récolter quelques objets qu'on trouvera sur notre chemin. Ce sera principalement des cartes pour ouvrir des portes, mais aussi par exemple des petits cailloux qu'on peut lancer pour distraire les gardes.

Ce qui est intriguant c'est qu'on se retrouve très vite à sortir de cette jungle, pour tomber dans un univers bien plus futuriste. Les niveaux qui se passent ensuite dans la ville sont beaucoup plus ouverts et nous offrent vraiment une grande liberté. Cela peut paraitre restreint avec un regard moderne, mais le fait de pouvoir se balader et effectuer à notre guise diverses petites missions, c'était un pur bonheur.

flashback-super-nintendo-snes-062.jpg flashback-super-nintendo-snes-025.jpg

Il y aurait beaucoup de choses à dire sur son gameplay, notamment sur sa gestion des sauts qui est vraiment pénible, mais qui devient intuitif une fois qu'on a vraiment réussi à le maitriser.

Ce qui reste véritablement dans mes souvenirs, car c'est un peu pour cela que j'écris cet article. C'est vraiment la progression au tâtonnement qui m'a laissé une marque indélébile. Chaque passage est une petite énigme, il faut trouver le bon objet ou la bonne façon d'aborder la situation. En l'absence de vraie sauvegarde, on pouvait seulement activer des check-points qui nous permettaient de reprendre l'aventure  à certains endroits, dans l'éventualité où on venait à trépasser. Ce qui arrivait très souvent en l'occurrence, surtout que le jeu est plutôt difficile. Mais c'est un peu qui ce qui fait le charme de ce genre, on tente sans cesse de repousser les limites pour avancer un peu plus loin.

 

Flashback est un jeu facile à trouver en rétrogaming, le jeu ayant été édité sur un nombre incroyable de consoles. De manière totalement légale, il est possible de le télécharger dans sa version PC. Le jeu étant tombé dans l'abandonware, ce serait dommage de ne pas s'y essayer.

Voir aussi

Jeux : 
Flashback (Original)
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Souvenirs

 

Chez les vieux joueurs, quand on pense RPG, c'est automatiquement des titres comme Final Fantasy ou Dragon Quest qui viennent à l'esprit. Pourtant, je dois avouer que ce n'est pas mon cas, certainement à cause du faite que je n'ai pas une aussi grande culture du jeu de rôle que peuvent l'avoir des fans du genre. Ce n'est pas faute d'en avoir envie, mais plus le temps passe et moins j'ai envie de passer des dizaines d'heures sur un seul jeu.

Heureusement, cela n'a pas toujours été le cas et cela me permet de vous parler d'un jeu qui m'a plus ou moins marqué, même si aujourd'hui certains de ses mécanismes peuvent paraitre banals. Il s'agit d'Azure Dreams sur Playstation, un donjon RPG dans lequel on vit les aventures d'un jeune garçon qui vient d'atteindre l'âge légal pour pouvoir enfin aller explorer la Tour des Monstres. Une tour imposante qui est érigée à coté de son village.

AzureDreams.jpg AzureDreamsNotice.jpg

Si le scénario est plutôt simple, avec son père qui à disparu dans la tour et le garçon qui veut découvrir la vérité, l'histoire n'en reste pas moins intéressante la première fois qu'on la découvre. Le vrai coeur du jeu, c'est son gameplay, qui nous propose d'élever des monstres qu'on va pouvoir découvrir sous forme d'oeuf dans les donjons. Ainsi jusqu'à trois créatures peuvent nous suivre durant notre périple, avec leur propre éléments, pouvoir et caractéristiques. Un coté stratégique très sympa, surtout qu'on peut leur faire prendre des niveaux, voir les fusionner entre eux pour créer de nouvelles bestioles.

La tour propose une quarantaine de niveaux, mais qui sont générés aléatoirement, ce qui fait que chaque fois qu'on entre dans l'édifice on doit effectuer un parcours différent. Il est très dur d'atteindre le dernier étage, et c'est ce qui instaure un sentiment de puissance chaque fois qu'on arrive à monter un peu plus haut.

La gestion de l'aventure en dehors de la tour est également sympathique. Au fil de nos pérégrinations, on gagne de l'argent qu'on injecte dans le village pour y agrandir notre maison, ou acheter des nouveaux terrains pour y construire des nouveaux lieux ou activités. Cela aura pour conséquence de faire évoluer la vie autour de nous, amenant des nouveaux personnages comme des jeunes filles qui s'intéresseront de près à nous. Un petit jeu de séduction s'installera au fur et à mesure, nous permettant de les séduire.

azure_dreams_screen_10.jpg azure_dreams_screen_20.jpg

Très classique avec du recul, ce jeu m'a véritablement marqué à l'époque car c'est le premier qui m'offrait la possibilité de faire ce que je voulais dans le monde qui m'était offert. En matière de RPG, j'ai découvert bien d'autres choses par après, bien plus fournis et mieux construit. Mais, j'en garde tout de même un très bon souvenir et j'y rejoue encore avec plaisir car je trouve qu'il n'a pas si mal vieilli que ça. Malgré quelques trucs qui de nos jours ne passeraient plus, comme des pièges à rouille qui peuvent nous faire perdre définitivement notre arme qui est équipé, toujours sympa quand on porte la dernière arme du jeu. (Situation très fun, croyez moi.)

Après quelques recherches, je me rend compte qu'Azure Dreams n'est pas un jeu si facile à dénicher. Sa cote de prix est abordable, mais on n'en trouve pas à foison, j'en suis assez étonné. Je me rend compte que cela ne doit pas être un jeu très connu par les joueurs. Mais on peut toujours se rabattre sur le version GameBoy Color, mais qui elle ne semble pas avoir été traduite en français.

azuredreams-7.jpg azure_dreams_screen_15.jpg

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Archives

Catégories

Favoris