La grotte de Fenrile

Par Fenrile Blog créé le 05/06/11 Mis à jour le 29/06/13 à 14h39

"Les divagations inutiles d'un joueur comme un autre."

Ajouter aux favoris
Signaler
Le défi annuel du nain

Bonjour à tous

Et c'est parti pour ce nouveau défi, avec Metroid Zéro Mission sur gba Cinquième jeu de la série, il est en ceci originale que c'est tout simplement un reboot du premier épisodes sur nes.

Alors arrivera il a conserver l'essence de celui dont il est tiré ?

 

Elle est de retour et elle est pas contente.

Quelques détails :

Il est sorti le 8 avril 2004, soit un peu plus d'un an après Metroid Fusion sur le même support.

Créer par la célèbre team R&D 1 de Nintendo, et sous la houlette de Yoshio Sakamoto (qui a diriger tout les metroid, sauf le 2), le but était de replacer le premier metroid dans l'histoire canonique de la série, avec une réécriture de son scénario, et de l'améliorer vis-à-vis des progrès passé.

Je... Te... Voooiiisssss

Histoire du jeu :

En l'an 20XX, le monde spatial est dirigé par la Fédération Galactique, rassemblement de tous les peuples et de toutes les races du cosmos. La colonie humaine située sur la planète K2-L est brutalement attaquée par les pirates de l'espace, qui ne laissent qu'un seul survivant : un jeune bébé répondant au nom de Samus Aran. L'enfant est recueilli par les Chozos, une race dont l'intelligence et la sagesse sont sans égal; elle passe son enfance sur la Planète Zebes. Devenue une belle jeune femme, Samus reçoit en cadeau d'adieu des Chozos le Costume de puissance (ou Power Suit), une combinaison très résistante qui lui sert de seconde peau. Les Chozos disparurent ensuite mystérieusement. En 20X5, Samus devient une chasseuse de prime pour le compte de la Fédération Galactique. Cette dernière est en crise : un vaisseau de recherche a été attaqué par les Pirates de l'espace et ces derniers ont volé une capsule contenant une nouvelle forme de vie appelée Metroid, découverte sur la planète SR-388. Samus se rend alors sur Zebes, qui est devenue la base des Pirates. Parcourant Zebès, elle découvre trois objets Chozo inconnus dans les Ruines. Elle s'enfonce jusqu'au centre de la planète, où se cache Mother Brain, le "cerveau" des Pirates de l'espace. Ce dernier a capturé les Metroid et a réussi à les cultiver, pour utiliser leur agressivité pour conquérir l'univers.

Elle est pas mimi comme ça notre Samus?

 

Et toi t'en à penser quoi ?

Niveau gameplay :

Fidèle au reste de la série, tout les mouvements des précédents metroid sont adapté à l'architecture de Metroid 1. Tout répond toujours aux doigts et à l'oeil, avec une précision redoutable. Bref comme d'habitude, c'est nickel de se coté là.

Niveau graphisme :

Alors autant Metroid Fusion tendait vers le mangas niveau design, autant Zéro mission tend vers un style comics, notamment lors des cinématiques, et de certains boss (Kraid par exemple). Je trouve -avis personnel- que ça colle un peu mieux curieusement.

Niveau jeu :

On retrouve certaine bonnes idées de Fusion, tel qu'une présence plus poussé du scénario. Celui-ci est bien présenter, et explique bien mieux la légendaire première mission de Samus que Metroid 1 (en même temps pas trop dure, vu la différence de capacité entre la nes et la gba).

C'est bien amener, bref c'est agréable à suivre.

Ensuite vous me direz « Mais pourquoi refaire ce jeu, après tout c'est un reboot ». C'est vrai, mais pas tant que ça. En effet l'apport des nouveaux mouvements venus des précédents Metroid apporte une nouvelle dimension d'exploration à ce dernier, dont la géographie s'est vu adapté pour l'occasion.

Du coup on prend un grand plaisir à parcourir de nouveau Zebes.

On est également beaucoup moins diriger que dans Fusion, certes a on des indices de cheminements, mais le système est bien plus proche de Super metroid, ce qui nous laisse vraiment chercher et explorer, et de nouveau le plaisir de se perdre !

And the last but not the least : la phase infiltration. En effet ils ont rajouter un pan complet de jeu par rapport au premier, ou Samus se retrouve sans son costume de puissance, et avec seulement un pistolet neutralisant dont les tirs assomme que quelques instants. Et ceci, en plus de la tension naturel dans les Metroids, en rajoute une couche, avec en plus un cheminement bourré d'idées (et d'une petite touche d'humour discrète quand on retrouve nos pouvoirs, à vous de la trouver).

Toujours en traçant.

Conclusions :

Après la demi déception que fut Fusion, j'ai retrouvé avec Zero mission un Metroid bien équilibré, plaisant, tirant magnifiquement les leçons du passé, avec toujours son petit lot de nouveautés, avec un challenge correct, mais pas non plus insurmontable.

Que dire de plus, si ce n'est que pour l'ultime épisode 2D de la série, se reboot de Metroid 1 reste peut être pas le meilleur, mais sans doute compte-t-il dans le trio de tête pour moi (en même temps avec 4 épisodes 2D, vous me direz que ce n'est pas trop dure XD).

Voir aussi

Jeux : 
Metroid : Zero Mission
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Les tentatives du nain

Bon jour à toutes eeeeeetttt à tous !

Nouvelle tentative du nain en la présence d'un essai pour une aventure suivi sur neverwinter online.

Hésitez surtout pas à critiquer, dire ce qui vous chiffone, les choses a améliorer.... Cette rubrique est faite pour !

 

Perso je pense le format beaucoup trop long !

Enfin voici la vidéo :

 

A vos claviers :p

Voir aussi

Jeux : 
Neverwinter
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Le défi annuel du nain

Bonjour à tous

Premier des deux articles du mois de mai pour rattraper avril.

 

Et c'est parti pour ce nouveau défi, avec Metroid fusion sur gba.

Quatrième épisode de la série (d'où le metroid 4 du titre), et après l'avoir tester, c'est le premier épisode que je trouve en demi-teinte. Mais nous allons voir ça plus bas.

HHAAAAA un zombie en armure.

Quelques détails :

Il est sorti le 14 février 2003, soit huit ans après le monument super metroid. Pourquoi de nouveau un tel écart ? La réponse est simple, suite a la mort entretemps de Gunpei Yokoi, personne n'osa retoucher à la licence. C'est alors qu'un de ces célèbres élèves, Shigeru Miyamoto, va relancer la série, afin de faire plaisir aux joueurs, qui commençaient a violemment ronger leur frein.

A savoir : le jeu est un peu spécial car pour le moment il clôt la saga, en effet, au niveau temporelle de l'histoire, il est le dernier, et pour le moment il n'est pas prévus de metroid 5 à proprement parler. Les épisodes sortis après lui prennent tous place dans le passé de la saga.

Je suis cachéééééééé.

Histoire du jeu :

Bien plus tard, sur la planète SR388, Samus fut mandatée par la compagnie Biométrix pour surveiller une équipe de biologistes chargée d'étudier la faune locale. Pendant l'exploration de la planète, une curieuse forme de vie flottante et gélatineuse fut découverte ; on l'appela « Parasite X ». Samus entra en contact avec cet organisme, rien de spécial ne se passât, mais sur le chemin du retour elle fut prise d'un malaise et perdit le contrôle de son vaisseau, qui se dirigea vers une ceinture d'astéroïdes. La capsule de secours se déclencha et elle fut ramenée à la base en orbite autour de la planète. Les parasites « X » s'étant multipliés dans sa combinaison et dans son organisme, elle tomba dans un coma profond et fut rapatriée sur une base de la fédération. Le seul moyen trouvé pour la sauver fut de créer un vaccin à partir de cellules Métroides gardées en culture dans un laboratoire. Ce qui marcha quasi-instantanément. Quelque temps après, la station de recherche en orbite autour de SR388 envoya un signal de détresse. Samus partit sur le champ... (image metroid)

Nouvelle tenue, nouveau pouvoir, certes mais la ça fait plus luciole bipède.

Et toi t'en à penser quoi ?

 

Comme dit dans mon introduction, je trouve cet épisode une saveur aigre douce...

 

Niveau gameplay :

Toujours aux petits oignons, il garde les bases héritées de la série, tout en apportant quelques nouveautés, comme la possibilité de s'accrocher au rebord des plates-formes ou encore pouvoir concentrer la puissance des missiles.

Première petite déception, le wall jump, toujours la, a été modifiée. En effet la trajectoire du saut est désormais préprogrammer, ce qui empêche de diriger Samus correctement, et empêche le mono-mur.

Niveau graphisme :

A ce niveau, c'est digne du 3, avec malgré tous des changements léger dans la direction artistique, qui donne un style plus B.D., plus mangas... Ça change un peu sans être trop flagrant, et ce n'est pas désagréable.

Niveau jeu :

L'innovation principal de ce jeu est d'être pas mal scénarisé, l'idée est bonne, on en apprend un peu plus sur Samus, et son état d'esprit en mission, et qui vont apporter des pierres scénaristique a de futur jeu de la série, notamment metroid : Other M. Le jeu reste bien rythmé dans sa progression, permet toujours des petites magouilles pour chopper des objets en avance.

L'autre excellente idée est la SA-X, la version clonée de Samus. Et l'introduction de cet ennemi apporte quelque chose de nouveau, la sensation d'être chassé, là ou dans tout les précédents épisodes nous sommes le chasseur.

Le souci est que les phases ou l'on tombe sur le SA-X sont trop peu nombreuses et courte pour être réellement exploité niveau ambiance, et c'est bien dommage, car sinon ça aurait pour moi rattraper les deux prochains points.

Les boss sont pour moi un demi-point noir, tous sont relativement impressionnant (écran de la gba oblige) mais la plupart sont générique ou sont sans réelles inspiration, ce qui est un peu dommage.

Autre point noir pour moi qui m'est un peu (beaucoup) rébarbatif : Le jeu est bien trop dirigiste ! Ce qui est quand même un comble pour cette série.

Je m'explique : Pour le scénario, vous devez aller a des bornes avec lesquels vous aurez aussi des explications, mais surtout les objectifs de mission et ou aller, de manière tellement limpide que vous avez pas besoin de chercher...Ce qui est pour moi quand même un des mécanismes de gameplay important de la série.

Vous n'aurez pas à de trop rares exceptions a réellement vous casser la tête pour avancer, et c'est très dommageable.

Simplement en faisant le jeu en ligne droite, sans se casser la tête...

Conclusion :

J'ai pour la première fois du mal a juger un jeu de la série...

En effet, pour être honnête le jeu est bon, il a en lui les gènes de la série, une qualité graphique, sonore, de gameplay, une ambiance digne des autres.

De bonnes idées mise en place également, scénario plus poussé, l'arrivée du SA-X et les rencontres avec lui, pas assez exploité pour ce dernier d'ailleurs.

Mais de l'autre le coté excessivement dirigiste assombris le tableau. On nous laisse peu de choix de recherche, et c'est pour moi un des coeurs de la série qui a été un peu sacrifié pour le coup.

Je vais donc m'abstenir de porter un jugement, tant cet épisode me laisse perplexe, et vous conseillerais donc de vous faire votre propre idée.

Bonus :

Il existe dans Metroid fusion, un message caché, dont l'accès vous ai montrer dans cette vidéos. Ceci dit je vous souhaite bonne chance pour l'atteindre car elle demande une maitrise totale de Samus.

Voir aussi

Jeux : 
Metroid Fusion
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Le défi annuel du nain

Bonjour à tous

Je suis énormément en retard pour ce rendez-vous, excusez-moi :s Pour me faire pardonner, vous aurez les deux épisodes suivants dans le mois de mai :s

 

Nous voici donc rendus au troisième rendez-vous du « Défi annuel du nain », et nous voici avec metroid 3, ou super metroid si vous préférez.

Suite à la découverte de la série avec metroid II, j'ai sauté dessus quasiment day one, avec mon argent de poche de collégien, afin de continuer l'aventure avec la belle Samus.

Jeu Ô combien aimer par la communauté, penchons-nous sur ce qui reste pour beaucoup le meilleur de toute la saga. 

Samus de retour

Quelques détails :

Metroid 3 est sorti en 1994 en Europe. Il est sorti quasiment dix ans après le premier metroid.

Le jeu a demandé deux ans de développement. A ce sujet, quand on interroge le réalisateur Sakamoto quant au fait d'un tel temps de concrétisation, il répond qu'ils attendaient le meilleur moment ou un vrai jeu d'action serais attendu, mais aussi réunir les meilleur conditions pour le retour de Samus.

Le jeu est logé sur une cartouche de 24 mégas, ce qui en fait la cartouche la plus grosse en donnés au moment de sa sortie concernant la super nintendo.

Il demandera également le travail de 6 designers ainsi que 6 programmeurs, chacun assignés à des taches bien précises.

Le résultat de tout ceci est un jeu considéré comme faisant partie des légendes des jeux vidéo, ce qui n'est pas rien.

C'est sur des décors comme ça, ça claque tout de suite à la rétine.

Histoire du jeu :

Alors que Samus Aran s'en revient de sa mission sur SR388 qui l'a vue triompher face aux Métroïdes et à leur reine pondeuse (Metroid 2), elle se retrouve nez-à-nez avec une larve à peine sortie de l'oeuf.

Prise de compassion tandis que le parasite la prend pour sa mère, elle décide de l'emmener avec elle et de la laisser entre les mains des scientifiques de la station orbitale Ceres, avant de s'en aller. Cependant, sitôt qu'elle est partie, la station se fait attaquer par les pirates de l'espace et leur leader Ridley.

Ce dernier, qui est un des sbires de Mother Brain, vole la larve de métroïde afin de l'utiliser à des fins malhonnêtes. Arrivée trop tard sur les lieux, Samus doit faire face à la réalité qui l'accable, elle va devoir une nouvelle fois combattre les pirates de l'espace sur leur lieu de prédilection : la planète Zébes.

 

Viens voir maman... Mais tu as bien grossis depuis la fin du deux, toi !

 

Et toi t'en à penser quoi ?

Que dire de metroid 3, si ce n'est que des éloges ?

Niveau gameplay :

Très bon, il apporte énormément de nouveautés tel que la possibilité de tirer dans huit direction, pouvoir se transformer en morph ball en plein saut, pouvoir rebondir sur les murs, utiliser un grappin, la fusion des différents rayons, j'en passe tellement la panoplie de Samus devient bien plus étoffée, et permette vraiment de faire ce que l'on veut d'elle, le tout avec une réactivité au doigt et à l' oeil.

Niveau graphisme :

Que dire si ce n'est que ça claque ? La refonte des environnements hérités de la nes -retour à la planète Zebes oblige- fait que l'on n'est pas totalement perdu. Quant aux nouvelles zones, leur aspect inquiétant et oppressant se marie très bien aux anciennes, rajoutant même un peu de dramatisme pour certaines. L'animation n'est pas en reste, tout est superbement fluide d'un bout à l'autre, et chaque mouvement même des ennemis est soigné aux petits oignons.

Niveau jeu :

Il est découpé en plusieurs zones tout comme le premier, mais disposant chacun d'objectifs donné par la carte nouvellement introduite dans le jeu. Certains pourront penser que cette dernière facilite le travail, et pourtant... Bien qu'une fois trouvé les bornes pour la faire apparaitre au complet (pour chaque secteur), il y manque beaucoup de chose.

Ce qui fait qu'on est obligé malgré tout de pas mal réfléchir au chemin à emprunter, ainsi que de se poser des questions au sections secrète non dévoilé par la carte et qui peuvent renfermer bien des surprises, bonnes ou mauvaises. Vous l'aurez compris, le jeu, malgré sa carte se révèle toujours aussi labyrinthique !

Les boss sont également la en force, et bien que certains se montrent pas spécialement impressionnant, ni très puissant, il en va différemment pour les ¾ d'entre eux. Enormes, résistant, avec des paternes très sympas et qui font des dégâts, que demander de plus ?

Epic fail épisode 2 : j'ai fait 3heures 18 minutes... alors qu'il fallait descendre en dessous des 3 heures pour la véritable image

Conclusions :

Que dire, que dire qui n'a pas été déjà dit ?

Metroid 3 est un jeu frôlant la perfection : une maniabilité fabuleuse et extrêmement complète, des graphismes fins et une animation bien détaillé, du contenu en veut tu, en voilà, une atmosphère multiple allant de l'oppression à des moments calmes ou amusant... Franchement un must, il n'y a rien de plus à dire, si ce n'est qu'il mérite sa place de légende.

 

Bonus :

Voici une vidéo assez connus mais toujours sympas à voir du speed run de super metroid passé dans l'émission 88 miles à l'heure

Voir aussi

Jeux : 
Super Metroid
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
La forge du nain

Bonjour à tous !

Il y a quelques temps, on m'a donner un lot de figurines du célèbre jeu de plateau "Heroes quest".

 

A force de les observer, je me suis dit qu'il aurait été dommage de pas les peindre, et voici le résultat d'une première figurine, le simple guerrier squelette :

 

Voila une figurine sans prétention, qui seras rejoind par son jumeau et également un figurine visiblement d'un necromant (je suppose, j'ai pas le jeu, juste les figurines :s )

 

Hésitez pas a critiquer la peinture en bien ou en mal, ça me permet d'evoluer !

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler

Pour cette nuit un titre assez sympas, que j'aprécis particulierement.

(bon en même temps, je serais con sur mon blog pour mettre des musiques que j'aime pas hein XD)

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Les tentatives du nain

Bonjour à tous

 

Voivi une petite rubrique et je fais des tentatives (non sans dec' ??) pour de futur ou pas nouvelles rubriques.

Dans le cas présent voici ce que je présente :

J'aimerais tenter les walkthrough, ou alors des presentations vidéos de jeux (whaaaa quelle originalité, allez vous me retorquez sur un ton sarcastique, et vous aurez raisons).

Le but est avant tout de me faire plaisir, de tester voir ce que ça donne sans prétention.

Ceci dit, je vais vous posez des questions afin de m'améliorer, et ceci juste aprés "la démo" de la tentative.

 

Assez parler, voici la vidéo :

 

Voici donc mes quelques questions :

La qualité d'image vous convient elle, ainsi que celle du son?

Le walkthrough seul, sans parole, vous suffit il?

Pensez vous qu'il serait mieux que je présente le jeu et que je le decrive carrement?

Avec de future modification vis a vis de vos conseils, pensez vous que je puisse continuer (en bref cela vous interesseras t'il?)

 

Hésitez pas a me dire tout ce qui vous passe par la tête, cela m'amélioreras

Voir aussi

Jeux : 
Alien 3
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Le défi annuel du nain

Bonjour à tous

Nous voici donc au second mois du « Défi annuel du nain », et pour ce mois-ci, un jeu qui me tient particulièrement à coeur : Metroid II Return of Samus, sur Gameboy.

Il m'est particulier dans le simple sens ou ce fut mon tout premier Metroid, ce fut avec lui que j'ai découvert la série. Ah, que d'heure passer à y jouer...

Mais bon trêve de bavardage, lançons nous (oui enfin façon de parler hein, on lance pas un nain comme moi non mais ho) dans le test dans ce qui est pour moi une des pierres angulaires de ce qui deviendras plus tard une très grande série.

Une bien belle jaquette.

Une jaquette qui annonce la couleur  (pour un jeu en noir et blanc faut le faire).

Quelques détails :

Metroid II donc est sorti en 1992 en Europe.

A cette époque Nintendo veut prouver que sa petite portable (petite, faut le dire vite) en a sous le capot et est capable de donner de grands jeux. De cette politique découleras d'ailleurs Zelda ou encore Marioland 2 entre autre.

Pour cela ils vont faire appel à de jeune recrues prometteuse qui sont aujourd'hui des têtes influente de Nintendo telles que :

- Hiroji Kiyotaké (Créateur de Samus et Wario...)

- Ryoji Yoshitomi (musicien de Made In Wario, l'interface Wii, Metroid 2, ou encore Nintendogs)

- Et d'autre que j'oublie.

 

Le résultat est un jeu assez bon et qui va poser la base d'énormément de choses dans la série, et qui pourtant resteras (relativement) bouder par les fans.

Ca, c'est une borne de sauvegarde, et ça va devenir votre meilleur amie !

Histoire du jeu : (tiré du résumé officiel de l'époque)

Après la mission de Samus sur Zebes, la Fédération envoya un vaisseau de recherche sur SR388, la planète d'origine des Metroids, afin de vérifier qu'elle n'était plus infestée. Mais, peu de temps après, elle reçoit un appel d'urgence de la navette avant de perdre le contact.

Une équipe de secours fut envoyée sur SR388 mais, pour elle aussi, la Fédération resta sans nouvelles. Ce fut ensuite au tour d'une unité spéciale de combat de disparaitre. La rumeur se propagea et rapidement, la crainte des Metroids refit surface.

Malgré le manque d'informations, et convaincue qu'au moins un Metroid est toujours vivant sur SR388, la Fédération fait de nouveau appel à Samus Aran. Arrivée sur SR388, Samus découvre une race différente de Metroids, plus évolués et encore plus dangereux... (ndr : en fait ce sont les mêmes, juste qu'ils ont suivis leur croissance naturelle).

 

Devinez qui veut vous faire un calin >.>

Et toi t'en à penser quoi ?

Perso pour moi ce jeu est un incontournable, tout comme le premier. Il reprend tout simplement les éléments de son ainé en les adaptant aux capacités plus basses de la Gameboy.

Niveau gameplay : Rien à redire, je pourrais copier-coller le paragraphe du premier épisode ici :D

Niveau graphisme : Des sprites bien plus gros et détaillés et bien mieux animés, sans soucis de clignotements intempestif à l'inverse de la version Nes.

Avec quelques détails soignés comme canon de Samus qui se retrouve du bon côté quand elle change de direction, ce qui était rare pour l'époque.

Les environnements également un peu plus varié, allant des ruines Chozo, à des zones organiques...

Niveau jeu : La carte en elle-même est par contre plus petite que celle du premier épisode, capacités de la Gameboy oblige. Ce fut apparemment un des points négatifs retenus à l'époque contre lui.

Pourtant, le fait que les Metroids à chasser soit souvent bien planqués font qu'on tourne un moment avant d'en trouver certains. De plus comme le premier, les décors sont faits pour se perdre aisément.

Du coup j'ai du mal a saisir l'argument de la carte, car il est totalement contrebalancé par la recherche de nos chers petites bestioles.

Niveau sons : Moins varié que le premier faut bien le reconnaitre, ce fut encore un point noir relevé contre lui à l'époque. Et encore une chose contre laquelle je ne suis pas d'accord.

Pourquoi ? Parce que malgré la bande son réussi du premier, je trouve que celle de ce second volet colle bien plus à l'ambiance. Elle est bien plus inquiétante, lancinante, nous met souvent en stress a certains moment.

 

Conclusions :

Pour conclure ce test je dirais que certes Metroid II a ces défauts, notamment d'être moins « grands » (et encore ...) que son ainé, mais il a su parfaitement contrer cela en jouant intelligemment avec des ambiances sonore, une ambiance de chasse labyrinthique bien meilleur !

De plus il a mis en place des petites innovations (borne de sauvegarde, morphing ball version araignée et autre....) suffisantes pour qu'elles soient reportées dans d'autre épisodes de la saga.

Sachant que la veritable image de fin se débloque en dessous des 3h, on peut voir ici un joli Epic Fail de ma part >.<

Bonus :(mais bien parce que c'est vous hein !)

Vous trouverez à l'adresse suivante un remake en cours de réalisation par un fan, qui a entièrement modernisé et remis au gout du jour (gameplay et graphisme) Metroid II, le tout porter sur pc.

La démo est disponible, jetez-vous dessus, vous le regretterez pas !

http://metroid2remake.blogspot.fr/

 

A bientôt pour de nouveaux articles, en esperant que vous aurez aprécier celui-la. Hésitez pas a commenter et critiquer, ça m'aide a evoluer :)

Voir aussi

Jeux : 
Metroid II : Return of Samus
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Les tests du nain

Bonjour à tous.

Près de huit mois après l'avoir reçu, voici enfin mon test de ma petite Yinlips G16.

 

Déjà c'est quoi cette bestiole ? Et pourquoi elle ?

Une console (non sans blague) open source. Elle a pour elle comme avantage à mes yeux de tourner sous android dans sa version 2.3.4. Pourquoi est-ce un avantage pour moi ? Parce que Linux me fait un peu peur (l'autre os faisant tourner les consoles open source), et que je trouve plus facile à bidouiller android que ce dernier.

De plus la présence d'android permet d'avoir une machine facilement multitâche. De plus dans la production de ces concurrentes, on ne trouvait que des copies de psp, là où la G16 avait un look légèrement diffèrent.


Ma mienne à moi.

Quelques caractéristiques :

- Ecran 4.3 pouces HD TFT tactile

- 512 mo de ram

- Capacité mémoire de 4 gigas aider d'un lecteur de carte micro sd

- Les émulateurs livrés comprennent la nes, game boy color, super nintendo, megadrive, N64, playstation 1 et arcade

- Double caméras (façade et arrière)

- Multitâches simultanées

- Sortie mini hdmi

- Wi-fi

- Dispose de flash player 11 et supporte les fichiers office.

- Supporte le 1080p

 

Plein de chose qui donne envie, mais qu'en est-il réellement après ces mois d'utilisation ?

 

Une partie des accessoires : chargeur chinois, cable usb (elle peut charger avec). Livrée avec écouteurs et carte micro sd 4g.

Le test :(ouais enfin, il a fini son introduction devez-vous vous dire).

 

Matériel :

La console en elle-même est assez agréable tout en courbe, les gâchettes sont bien placer et les boutons de façades quoi qu'un peu durs et bruyants (clic clic clic), sont très corrects. La console est solide (elle est tombée une paire de fois de mon bureau, et elle n'a pas montrer de problèmes).

Le stick est lui aussi bien réaliser, l'anti dérapant permettant de jouer confortablement et sa petite taille lui évite de s'accrocher partout.

L'écran est très lisible (certains se plaignent qu'il est trop sombre, moi il me convient parfaitement) et le tactile suffisamment réactif, bien que plus lent que les appareils actuels.

La transmission via la prise mini hdmi pour jouer sur téléviseur fonctionne elle aussi très bien, et donne des résultats satisfaisant. Pour finir, sa batterie tient à 3h - 3h30.

Cela semble bien ? Oui mais deux défauts cependant. Les enceintes placées en arrières donne un son pas terrible et peu audible. Certes avec des écouteurs le son est largement bon, mais ça reste dommage. L'autre point faible est que des fois, les boutons reste « coincés » et ne revienne pas a leur position initiale, surtout la direction haute. Cela est encore dommageable. Pas important, mais un peu gênants, ces deux défauts peuvent se montrer rébarbatifs, surtout celui des boutons.

 

Software et émulations :

Concernant android, et si vous êtes familier avec lui, vous vous trouverez en terrain conquis, vous aurez exactement les mêmes possibilités que les téléphones et tablettes tournant sous cette OS. A ce niveau la G16 ne déçoit pas, et fait bien son travail et révèle rapide aux sollicitations, même en laissant tourner du multitâches.

La mise a jour du market (le shop d'android) est nécessaire, et assez rapide a faire. La lecture du 1080p ne pose aucun souci, c'est visible et fluide.

Un défaut ceci dit : un démarrage assez long je trouve, il faut attendre 30-45 secondes.

Au tour de l'émulation. Pas grand-chose à redire, il est facile de trouver ces jeux et de les lancer, une application se chargeant de manière native de réunir les émulateurs fourni et de tout lancer.

Concernant les consoles 8-16 bits et arcade, c'est efficace, c'est beau, c'est fluide, c'est jouable.

Concernant la N64, les jeux se lancent bien, mais ont des fois un décalage son (ce qui fait assez bizarre quand ça arrive) et certains jeux se voient ralentis comme perfect dark ou golden eye par exemple.

Pour la playstation, c'est simple l'émulateur fourni n'a jamais fonctionner. J'ai donc mis un autre, mais il ne reconnait pas les bios des jeux associer (que l'on doit rajouter sois même). Je n'ai donc aucun avis, même si je suis toujours en train d'essayer de le faire fonctionner.

Ca fonctionne chez beaucoup moi je doit pas être douer XD.

 

Démonstration de fonctionnement de la part de coccijoe, un pro du opensource allez voir son site.

Conclusion et futur :

Que dire... Malgré ces petits défauts cités au long du test, la G16 me convient parfaitement, rapide, facile à utiliser, elle me permet d'embarquer beaucoup de mes jeux rétros, mes séries et autre avec moi. Bien sur ces petits points noirs sont un peu gênant, mais pour une machine qui tourne a 65-80 euros selon la ou vous la trouvez, je trouve le rapport qualité / prix plus que bon.

Mon futur avec elle va être assez simple. La bidouille ! En effet des OS custom sont sortis, et permette bien plus de chose que celui d'origine : notamment un gain de batterie (5h annoncés), et une souplesse d'utilisation et des performances accrue. De plus certains émulateurs en développements m'intéressent comme celui pour la saturne.

 

Voilà mon premier test est finit, je suis ému (non je blague, faut pas pousser, je suis un nain quand même !), je compte sur vous comme d'habitude pour poser des critiques et dire ce que vous en pensez.

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Le défi annuel du nain

Bonjour à tous.

 

Voila, conformement au planning que je m'étais imposé pour mon défi annuel, j'ai pu finir aujourd'hui Metroid sur nes.

(Désolé je n'ai pas de boitier d'aquisition afin de vous en faire une preuve -_-).

Mais histoire de pas faire un article ultra court, je vais me permettre de détailler un peu plus en 2 paragraphes :

 

L'histoire du jeu : (ou ce que tout le monde sait mais je le dit quand même)

Ce jeu est sorti en 1986 sur le celebre famicom disk system (un lecteur de disquette disponible qu'au japon, qui permettait d'avoir entre autre des jeux bien moins cher, de permettre des sauvegarde pour des concours ect...), puis en 1987 en format cartouche aux  états unis puis le reste du monde.

De plus c'est un des premiers jeux où une femme apparait en tant que personnage fort.  Et cela a largement étonner pour l'époque.

En effet il n'était indiquer nul part que Samus Aran était une femme, et le seul moyen de le savoir était de finir le jeu en moins de cinq heures.

Pour finir sur le peu que je sais sur ce jeu, Rydley, un des boss (et protagoniste récurent à la série) est un clin d'oeil a Rydley Scott, le célèbre réalisateur d'Alien, dont Metroid tire son ambiance.

 

 

Et toi t'en a penser quoi? :

Le premier jeu d'une série que j'idolatre, et que je n'avais jamais a proprement parler fait. Honte sur moi!

Niveau gameplay pour commencer : Trés bon, Samus répond au doigt et à l'oeil, et vraiment rater une manoeuvre ne peut venir que du joueur, de plus chacune de ces upgrades s'ajoute naturellement à sa maniabilité, ce qui en fait un jeu trés agréable à jouer d'un bout à l'autre.

Niveau jeu ensuite : Rhaaaa c'est quoi ce jeu de fou, pour moi qui ai finit par le passé les autre Metroid, je doit dire que celui-ci est relativement ardu et pour plusieurs raisons.

Le jeu pour un jeu nes est immense, son nombre de passages cachés est assez impressionant, et des fois assez deboussolant comme ceux planqué a l'interieur de zone qui sont habituellement dangereuse pour vous, du coup on ose pas y aller alors que si, faut plonger >.> De même certains power up bien planquer demande un peu plus de doigté que d'habitude.

Ensuite le labyrinthe du jeu est fait de telle manière que vous vous perdez trés vite. En effet des salles jumelles sont poser régulierement dans les differents environnements disposant du même type d'ennemis, placer de manière identiques. Du coup on se retrouve vite à se demander si on y est passer ou pas, et a vite perdre son orientation.

Par contre une fois obtenu l'attaque éclair, faut bien dire que le jeu devient un poil plus accessible, mais ça reste sport.

 

Bref pour moi, un excellent jeu. Je regrette de pas m'y etre plonger pour de bon plus tôt.

De plus à ma grande surprise et ayant finis le jeu en moins de 5 heures, j'ai pu voir le petit bonus de nintendo : recommencer avec Samus sans armure.

 

Suite à la remarque dans les commentaires je me permet du coup de mettre ma musique favorite dans cette épisode. Pour moi elle est la plus réussis, et bien qu'on la rencontre assez tard, est assez representative du jeu.

(Merci a toi pour ta remarque)

 

 

 

Voir aussi

Jeux : 
Metroid (NES)
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Édito

Un blog où j'exposerais mes théories divagatoires sur les jeux, mes zik, mes critiques ect... Un gros fourre-tout de mes pensée et préferences, ce qui promet d'etre un beau bazar.

Archives

Favoris