Eyrio

Par Eyrio_ Blog créé le 13/01/18 Mis à jour le 21/06/19 à 15h59

Un petit blog perso ou je parle avec plus ou moins de qualité de jeux vidéo un média qui me fascine !

Ajouter aux favoris
Signaler
(Cinéma)

 

 

Edmond c’était un projet très important pour le réalisateur Alexis Machalik pour qui c’était son premier long métrage. L’envie de faire ce film c’était quand il avait vu Shakespare in Love et il a voulu faire la même chose. Ce qui l’a motivé à faire Edmond c’est aussi que Cyrano de Bergerac est une oeuvre théâtrale culte, on connait tous Cyrano de Bergerac, mais personne ne sait qui l’a écrit ni même ce que faisait cette personne. À travers ce film Alexis Machalik voulait raconter les origines de la création de cette pièce de théâtre. Ce projet a mis énormément du temps à arriver, Alexis Machalik ne trouvait pas de réalisateur, il décide de l’adapter en pièce de théâtre et c’est un joli succès puisque sa pièce avait remporté cinq molières dont trois personnels. Après ce succès il décide d’adapter sa pièce de théâtre et de faire son projet de base qui est d’en faire un film.

Edmond Rostand est un metteur en scène, il a 29 ans, une femme et des enfants. Sur la forme on peut dire qu’il a une belle vie et qu’il avance sur le chemin de la gloire. Fort a constater que sur le fond ce n’est pas trop le cas. Il enchaîne les fours et ses pièces ne font pas l’immunité. La panne d’écriture arrive et dure, dure très longtemps. Au bord du désespoir, il propose d’écrire une pièce pour un célèbre comédien Costant Coquelin qui n’a pas encore écrite, mais juste le titre : Cyrano de Bergerac.

On sent une certaine passion dans ce premier long-métrage. On sent qu’il est passionné par Edmond et par ce Paris du XIXeme siècle. Pour montrer Paris ils ont décidé comme pas mal de film français de tourner dans des pays d’Europe de l’est,pour Edmond c’est la capitale de la République Tchéque : Prague qu’ils ont redécoré pour avoir un maximum de ressemblance avec l’époque. À travers ce Paris, il voulant montrer une très belle villeloin de l’horreur, loin de la misère et s’attarder sur le début de l‘électricité, sur un Paris qui est beau la nuit. Les premiers plans s’attarde beaucoup sur la ville et cela nous permet de voir une ville chaleureuse grâce à l’électricité et un charme sur la vie parisienne.

Quand on voit Edmond, on ne le remarque pas forcément que c’est le premier long métrage pour Alexis Machalik, en dehors de sa fascination pour Edmond, on sent quelqu’un pleinement investis dans son film, surtout au niveau de l’écriture des dialogues qui sont d’une ponctualité qui est cohérente avec le contexte et une fluidité dans sa narration qui ne permettent pas de s’ennuyer. L’ennuie c’était la préoccupation principale du jeune réalisateur, on sent quelqu’un qui a fait du théâtre, qui au niveau du cinéma est baigné dans les films populaires qui sont facilement compréhensibles pour tout le monde et font plaisir aux jeunes spectateurs.

Il y a une sorte d’investissement dans la réalisation, on a une caméra qui change de plan extrêmement rapidement, on peut faire le parallèle avec la vie d’Edmond qui est tendu avec tous les enjeux qui l’attendent. C c’est aussi une caméra très libre de ses mouvements, qui nous emmène dans ce Paris et l’image d’un guide touristique. Dans les passages sur la répétition de la pièce, on voit une caméra très libre qui en quelque sorte film l’intérieur d’une répétition, on est très proche des comédiens, on arrive à comprendre ce qu’ils font. Il serait ridicule de ne pas en parler, mais quand on connait la pièce, vous voyez de quoi je parle (attention tu peux arrêter l’article si tu ne connais pas la pièce et que vous voulez absolument la voir sans savoir l’histoire) Cette scène c’est la mort de Cyrano de Bergerac qui a une saveur assez particulière. On ne s’attend pas à cette mise en scène, car beaucoup gens auront choisi l’option de facilité et de réaliser la scène la plus importante dans le théâtre, car cela demande moins de budget à mettre dans le décors. Alexis Machalik est dans une autre optique. Pour lui cette scène est d’une importance cruciale, on doit être portée par cette séquence, on doit être touché sur le plan motif. Pour cela il décide de le tourner sur un décors réel, cela crée un effet d’illusion, on a complètement oublié qu’on était dans une pièce de théâtre que c’était drôle. On laisse place au drame, d’où le choix du décors. Cet effet d’optique marche complètement pour nous. Pendant le film j’avais oublié que c’était une pièce de théâtre, pour moi j’étais en train de voir un moment de vie, car il y a un naturel dans le jeu des acteurs.

Il n’y a pas que sur les scènes de théâtres qui ont des moments marquants, voire intéressant à regarder. Edmond est intéressant, car ce n’est pas un metteur en scène populaire, c’est un looser, un looser qui rate tout ce qu’il entreprend. À travers Edmond, on voit un Paris difficile quand on ne réussit pas. Toujours à travers Edmond c’est au niveau du stress qui est permanent et dans ce milieu il faut s’adapter à tout sinon on t’oublie. Il faut gérer le caprice des acteurs comme le personnage de Mathilde Seigner qui a complètement compris le but de son personnage, l’exigence des producteurs qui peuvent tout te demander, car c’est eux qui finance et le fait d’être très peu soutenu pour ce projet n’aide pas beaucoup. Je vois le film Edmond comme un moyen de nous faire comprendre qu’être un petit metteur en scène est est difficile par rapport au degré de popularité des comédiens, aux gens qui ont de l’argent qui te prennent limite en otage. Le film qu’il faut toujours te plier aux exigences pour ne pas avoir un couac et s’adapter toujours à la situation adéquate.

Edmond c’est donc l’histoire d’un homme qui écrit la pièce de sa vie, ce sont des comédiens qui pour certains cette pièce est importante. C’est la vie de d’Edmond Rostand qui avec les soucis de son meilleur ami, trouvera l’inspiration. Edmond c’est le projet d’un réalisateur ayant mis beaucoup de coeur à faire ce premier long métrage, mais c’est surtout d’excellents acteurs, qui ont compris comment jouer des comédiens, comment vivre à cette époque quand on voit Olivier GourmetMathilde SeignerTom LeebLucie Bounjenah. On retiendra surtout la performance de Thomas Solivérès (Edmond Rostand) lui qui est habitué à des comédies populaire pas trop intéressante comme les aventures de Spirou et Fantasio a montré que c’était un acteur talentueux et il est très probable qu’on le revoit dans d’autres projets très intéressant.

Titre : Edmond

Réalisateur : Alexis Michalik

Scénariste : Alexis Michalik

Casting : Thomas SolivérèsOlivier Gourmet, Mathilde Seigner, Tom Leeb

Date de sortie : 9 Janvier 2019

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Hello communauté Gameblog et bienvenue sur le blog ou on va parler de l'actu du jeux vidéo et de tests 

Déjà vous pouvez me retrouver sur mon blog : https://eyriolapassiongaming.wordpress.com/

Pour le jeux vidéo vous retrouverez deux catégories principales : 

- La catégorie qui est souvent la sur le blog c'est Actu Débrief-Édito. L'actu Débrief c'est pas un récapitulatif basique qu'on peut retrouver dans les gros sites de Jeux vidéo mais, plutôt une analyse des différents actu avec dans certaines éditions le sondage de l'édition et dans ce sondage je donne aussi mon avis. Pour ce qui est de l'édito c'est quand je réagis à un fait d'actualité, une question ou je parle d'une conférence.

- Il y aura aussi des tests, bon pas besoin d'expliquer    

 

En dehors de gameblog, je suis sur twitter : @Eyrio_ ou il y a le mail : [email protected]

Si vous voulez que je parle d'un sujet particulier n'hésitez pas :) 

Archives

Favoris