Chroniques d'une meuf de geek
Signaler

 

Vous savez, le mouvement. Celui là même qui m'avait poussée à venir me livrer à vous. Ben, mon geek me là coupé tout net, sans prendre de pincette, et avec force et conviction :

Lui (hautain) : « Poussin, s'en ai trop, je n'en puis plus, changeons d'opérateur internet »

Moi (effrayé) : « Mais enfin chérie c'est très bien AOL »

Son regard devient sombre, et ses tempes tremblent, j'ai vaguement l'impression d'avoir dis une connerie et décide finalement de ne pas me foutre de sa gueule quant à son parlé très 17ème siècle.

Au lieu de ça, je lui laisse m'infliger un historique des évolutions des opérateurs en France. Mais ça va, c'était intéressant. Enfin passé les 45 minutes j'ai un peu décrochée, et je me suis surtout concentrée à essayer de comprendre à quel moment de sa vie il avait décidé de préparer un PowerPoint sur ce sujet.

Bref, il décide de couper court à la longue relation qui nous liée à notre FAI (héhé, j'ai quand même retenu des termes, pour lui faire plaisir) et dans le même temps, il coupe mon élan, d'où une absence de post. Na !

Lui : « Bon, si tout se passe bien, nous ne subirons pas de coupure d'Internet »

Vous parlez si je lui fais confiance ! Bien sur qu'il n'y aura pas de coupure, il ne s'en remettrait pas. Alors il gère le dossier, les lettres, les mails, les paiements, les coups de fil, le renvoie de matos, et tout et tout.

Ne me demandez pas comment, mais à l'heure où je vous parle, nous venons de passer un dizaine de jour sans connexion.

Un constat ? Alarmant. Une note ? 3/10. Des enseignement pour l'avenir ? Des tonnes !

Mon concubin est incapable de gérer une situation de crise (ici, plus d'internet pendant 10 jours) et je crains le pire pour les potentiels évènements futur tel que : un accouchement, un accrochage en voiture, une défaite de Bordeaux, ou bien, une casserole de lait sur le feu.

Je pourrais vous faire la liste des petages de plomb qu'il a fallu contenir, des stratagèmes qu'il a mis en place pour accéder au net, des micro dépressions nerveuses qu'il a du surmonter. Mais ce serait trop vous en dévoiler d'un coup et je préfère en garder sous le pied.

Je parlerai juste de la fois, où, en pleine nuit il a tenté de connecter un vieux minitel en Wifi au réseau de l'appartement d'en face.

Lui (possédé) : « Mais je te jure, 3615 Joypad existe encore, crois moi. Crois moi !! »

Moi (excédé) : « Bon descend de la rambarde du balcon, c'est absurde maintenant ! »

Non mais je l'avoue, j'ai moi aussi souffert de ce manque, pas plus tard que ce week-end, dans ma cuisine, en préparant a manger :

Moi : «  Au fait ? C'est combien de cuillère à soupe de Cumin pour les oursins à la portugaise ?! Bon, marmiton.org devrait pouvoi... Ah, merde... c'est vrai... »

Bon au final bon nombre de mes convives se sont plaint que le plat était trop piquant (l'un d'eux m'a avoué plus tard avoir vérifié sur supertoinette.fr, et je vous file le tuyau au passage, il est OBLIGATOIRE de retirer les épines des oursins pour une authentique préparation dites « à la portugaise ».

Quoi qu'il en soit, j'ai pu constater que mes amis se la racontent sévère avec leur haut débit, et que si je ne retrouvai pas une connexion au plus vite, ma réputation allait grave morflée !

Mais tout ceci est loin derrière nous. Internet est rentré à la maison. 

Je suis redevenue une vrai cordon bleu, et mon geek a retrouvé l'appétit, tout va pour le mieux. Il a l'oeil qui brille, le poil roux luisant, il gambade gaiment et ne fait plus caca partout.

Oups, désole, je me laisse aller en détails qui peuvent choquer ou paraître étranges, et je ne peux pas vous promettre que je ne recommencerai pas. Mais oui, je vous le confesse, mon geek est roux.

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Chroniques d'une meuf de geek

Par Eyda Shinjuku Blog créé le 25/01/10 Mis à jour le 04/02/10 à 10h34

Des fois il fait à manger, des fois il fait les courses et parfois il fait même la lessive. Mais souvent, il joue, lit des mangas, regarde des séries et va au cinéma. Et puis il arrive qu'il m'énerve, me fasse rire, me séduise, ou me fasse peur. Certaines ont un chat, moi j'ai un geek.

Ajouter aux favoris

Édito

Une odeur de cambouis, une légère, fumée noire file sous la porte du salon, un moteur qui ronronne, des pneus qui crisent, puis le silence, et un hurlement :

" Nom de Dieu de putain de bordel de merde mais j'hallucine sa mère !!!"

Je déboule dans le salon, c'est bon, tout va bien. Mon copain gigote ridiculement sur le parquet, apparemment, il tente une imitation du motard virtuel que je vois bruler à l'ecran de la télé.

Oui, cette année, le Père Noel a fait sa tournée en wheeling, et mon mec a reçu Trials HD. Et là, perso, j'en peux plus...

A ce moment là il s'agit d'être efficace, penser au geste qui sauve, qui rassure :

1° Eteindre la télé

2° Appeler le samu

3° Ecrire un blog pour raconter ma vie

 

Gameblog étant devenu le fond d'écran de notre iMac, j'ai pensé utile (pour moi) et drôle (pour vous) de faire partager mon expérience de "copine de geek". Avec tout ce que cela comporte d'agréable, de ludique et de fun, ou pas...

 

 

 

 

Archives