Premium
Médecine Totale

Médecine Totale

Par Lushlife_ Blog créé le 09/12/09 Mis à jour le 30/10/12 à 08h56

Un blog d'étudiant en médecine. C'est surfait...

Ajouter aux favoris
Signaler
Les gardes...

Bonjour à toi, cher lecteur. Aujourd'hui, pas d'exposé, d'explication, ou que sais-je, non, non. Pour ce billet, je veux juste témoigner à propos d'un événement notable de ma petite vie qui a eu lieu il y a quelques semaines de cela : ma première garde. Pour se faire, je me suis muni de mon fidèle carnet et de mon stylo quatre couleurs, pour prendre des notes avant que mon infidèle mémoire n'efface mes souvenirs. Ce qui suit est donc la retranscription de celles-ci, telles qu'elles, les fautes d'orthographe en moins (parce que plus l'heure avançait, plus elles se multipliaient, bizarrement). Prenez un café ou un thé en lisant, parce que 24 heures, c'est long, mine de rien.

6h00 : Réveil difficile après une nuit très agitée [note à moi-même : éviter de boire du Liptonic si on doit se lever le lendemain...]. Douche, petit déjeuner, brossage de dents, et c'est parti.

07h10 : Les rues de Paris sont désertes... Vole Vélib', vole ! Hm, désolé...

Motivé comme jamais !



07h46 : Arrivé un peu à l'avance aux urgences, je flâne en attendant l'heure et rencontre ma co-externe (appelons-la Francesca) qui me fait une visite rapide des lieux. Nous croisons une des externes de la nuit dernière qui a l'air d'accuser le coup avec d'énormes valises sous les yeux : elle n'a pu se coucher qu'à 4 heures du matin... Et là, on flippe !


08h00 : Entrée dans la salle de staff ; les médecins du service se transmettent les patients. Je suis sans trop comprendre.... C'est à cette heure que l'externe de DCEM3, Valentin, se glisse parmi nous.


08h40 : Dès la fin de la réunion, c'est parti : suture à faire sur un patient de 85 ans suite à une chute mécanique sur l'occiput. Peu en confiance (les seules sutures que j'ai fait ont été subites par une serviette en papier...), je laisse ma co-externe orchestrer le tout ; de plus, elle a une garde de plus au compteur. Mais un premier problème se pose : suturer des cheveux, ce n'est pas très académique ; on fait donc une jolie zone glabre, en évitant de blesser encore le pauvre hère. Après de multiples précautions, deuxième problème : nous nous rendons compte après avoir anesthésié la plaie que notre chariot à malices ne contient pas l'arsenal nécessaire à une bonne suture... Et ainsi de suite. Je passe le reste, car l'amateurisme, ce n'est pas facile à décrire...
On a bien dû passer une heure pour le traiter. Je n'ai pas pu faire de point pour la forme, par manque de gants stériles sans latex (j'en suis allergique) à ma taille ; je suis donc monté à l'étage des blocs de chirurgie en chercher. J'ai arpenté les couloirs vides en tentant de me repérer, avant qu'une infirmière ne me fasse remarquer que j'étais en civil dans une zone où le pyjama de bloc était obligatoire. Quand on est mauvais...


11h39 : Une fois soigné, le patient sort du box. Le deuxième dont je devais m'occuper s'est volatilisé. Je remplis les chariots de matériel, histoire de ne plus être pris au dépourvu, puis j'erre...


12h45 : Ah ! De l'action ! Un patient de 26 ans qui saigne au niveau de l'arcade après une bête chute en courant : ça saigne, mais c'est propre, net, parfait pour s'entraîner. Ma coexterne me guide et me reprend avec un peu d'insistance, ce qui me rend un peu nerveux. Mais finalement, j'arrive à prendre sur moi et à accepter mon ignorance. Et finalement, le résultat est excellent !
Bon, sans l'interne, j'aurai oublié de lui donner un vaccin anti tétanique, obligatoire dans ces cas-là, et de remplir son dossier. Mais ça, l'histoire ne le retiendra pas... Enfin je crois...



Une tranche de veau froid  baignée dans de l'eau colorée, des patates rissolées à l'eau, des concombres mous, un viennois à la vanille qui a pris un coup de chaud : la cuisine française à son meilleur...


15h43 : On continue ! Patient d'une trentaine d'années, à un poste à responsabilité, présent pour une blessure à la paume de la main suite à un accident... de coupure d'avocat. La plaie est courte mais profonde, ne saigne pas abondamment. Ma coexterne et moi avons bataillé pour faire deux malheureux points parce que d'une, les injections de calmants se sont révélées inefficaces et de deux, parce que le gaillard avait une phobie des aiguilles... Sans oublier, cette fois-ci, le vaccin antitétanique, où il a été plus compliant. J'ai développé une technique pour piquer mes patients sans les prévenir, le bourreau en moi exulte à chaque injection...


15h45 : A peine ai-je le temps de savourer mon succès que ma coexterne est appelée pour porter assistance au bloc d'orthopédie (traduction : pour tenir une jambe).
Tout va dans tous les sens, et personne pour m'aider.  Je dois m'occuper de ma première patiente en solitaire. J'hésite, je surmarche, les questions s'enchaînent à une vitesse folle dans ma tête : et si je n'étais pas encore à la hauteur ? Et si je me plante ? Et si je ne sais pas quoi faire ? Valentin me glisse un encouragement. Une grande inspiration puis j'y vais.


16h03 : Patiente de 24 ans souffrant de plaies au visage et aux membres supérieurs. En grande discussion téléphonique avec une amie, elle l'interrompt dès mon arrivée. Après un bref interrogatoire, je sais que ses blessures sont dues à son compagnon qui lui a lancé un verre en direction du visage (...). Heureusement, elle a pu le protéger en grande partie avec son bras. Elle est remontée contre lui mais ne semble pas vouloir porter plainte.
La plaie à recoudre,  à la fin de l'arcade sourcilière droite est vraiment horrible de complexité pour moi :
(la partie grisée se soulevait en languette)

J'ai tenté d'être généreux en Xylocaïne, mais ça ne suffit pas. Elle souffre, moi aussi et je mets un temps infini pour un résultat heureusement honorable. La plaie au bras, par contre, qui a gonflé entre temps et ouverte de façon inquiétante, est au-delà de mes compétences.


17h15 : Je passe le relai à l'interne, qui prépare le bon pour la radio. Après lui avoir fait un rapide topo, je sors enfin du box. Le patient dont je devais m'occuper après a disparu (???). Je peux respirer un peu avec Valentin et Francesca, revenue du bloc....


18h25 : L'interne de garde d'orthopédie a besoin de moi pour mouler un plâtre chez un luxé du coude. Quand je le vois faire, j'ai l'impression de voir Patrick Swayze dans Ghost, je me sens tout chose...


La radio du patient en question avant la réduction. Oui, aïe...



19h20 : c'est calme... Je me rends compte qu'entre ces murs, le temps passe très vite...


20h30 : Le chef de clinique et l'interne de garde d'orthopédie nous font la gentillesse de nous inviter à dîner à leur étage, dans leur salle de garde aménagée avec télé et pizzas. Une pause bien agréable avec des personnes qui le sont tout autant. Mais pas le temps de trop traîner, le devoir n'attend pas.


22h00 : Je revois ma patiente de cet après-midi, dont la radio s'est révélée négative. L'interne s'est enfin décidé à explorer manuellement la blessure pour vérifier s'il n'y a plus de corps étranger, et ainsi orienter la prise en charge future. Donc, on injecte encore de la xylo : encore une fois, pas très probant, la patiente souffre clairement le martyr. Ensuite, il explore à l'aide d'une pince et d'une compresse la blessure. Il faut savoir que celle-ci était assez profonde pour voir de façon précise qu'une partie de ses tendons superficiels étaient sectionnés.  L'entendre crier de douleur durant tout ce temps m'a paru digne d'une torture.
En toute logique dans ces cas-là, on appelle le chirurgien plastique de garde pour qu'il s'occupe d'elle. Malheureusement, cet imbécile (oui, j'assume) préconise qu'elle retourne chez elle pour revenir le lendemain, alors que d'une, il est censé être garde et que de deux, son domicile est justement l'endroit où se trouve son agresseur...
Après avoir entendu ces pauvres excuses pour ne pas bouger le petit doigt, j'étais d'humeur à casser un mur... Finalement, on l'a mise dans une chambre pour qu'elle puisse être traitée le plus tôt possible le lendemain. Je ne la reverrai plus de la nuit.



Mes co-externes que le monde entier m'envie : Francesca et Valentin.



00h00 : Patient travaillant de le BTP venant pour une plaie faite à la scie (...) au niveau du majeur. Une vraie boucherie : les berges sont mal coupées, l'hémorragie est abondante, la blessure prend les trois-quarts du doigt. Après plusieurs essais infructueux, je jette l'éponge et passe le relai au médecin. Je commence à fatiguer...


02h22 : Je suis dans la chambre de garde des externes, une espèce de taudis au plafond moisi et aux fenêtres condamnées (charmant) ; les lits sont de dixième main et l'atmosphère vraiment malsaine : je préfère rester éveiller pour dormir dans mon propre lit le matin. Un téléphone fixe est présent pour nous rappeler à notre poste si besoin est. J'en suis à ma troisième canette de Red Bull en 2 heures. La fatigue est là, mais pas le sommeil. Francesca, elle, a pris le parti de Morphée.


02h31 : Finalement, je ne tiens plus. Je vais boire une autre canette de Red Bull et je retourne me rendre utile avec Valentin resté sur le pont. En effet, les externes de DCEM2 s'occupent de la traumatologie, alors que ceux de DCEM3, s'occupent de la clinique : le boulot ne s'arrête donc quasiment jamais pour ces derniers.


02h48 : Petit cours improvisé  sur les traitements de l'asthme par un des  médecins de garde. Je ne comprends rien... [NDLush : et j'ai écrit des notes qui ne sont pas plus transparentes après coup...]


05h10 : Bizarrement, je pète la forme ! J'ai vu quelques patients avec Val pour dérouiller mon art de l'observation médicale. Sinon, pas grand-chose d'autre à ajouter, on se maintient éveillé sur le comptoir avec plaisir. Je laisse ma dernière potion magique pour l'heure fatidique de 7h...


05h23 : Valentin est tombé raide mort d'épuisement. Me voilà en dernier survivant de cette garde. Juste pour tenir ce pari stupide fait avec moi-même de rester debout jusqu'à la fin. Au moins, écrire me maintient éveillé.


06h28 : Une patiente avec suspicion de colite néphrétique vue rapidement. Le jour commence à se lever...


06h47 : Une scène ironique se joue sous mes propres yeux. Des patients sous surveillance scope (appareil de surveillance de l'activité électrique du coeur en continu) essaient désespérément de piquer un somme. Cependant, à chaque fois qu'ils somnolent, leur saturation en oxygène ainsi que leur pouls diminue (logiquement, c'est ce qu'il se passe quand vous vous endormez), ce qui fait retentir une sonnerie irritante, réveillant aussitôt les pauvres hères. Et le schéma se répète à l'infini. Un véritable supplice de Prométhée... J'ai tenté de faire quelque chose en faisant remarquer le problème aux infirmiers, ces derniers s'en tapent. D'accord...


07h10 : J'ai fini ma dernière canette de Red Bull et je finis par mimer la séquence d'entraînement de Rocky III dans la cuisine sous les yeux médusés de mes co-externes. Oui, mes neurones commencent à fondre...
Et j'ai éclaté un moustique pour la forme. Youhou !


07h52 : Bon... Je crois qu'on a plus besoin de moi ! Nous nous éclipsons discrètement...


08h38 : le temps de retirer mes vêtements et d'écrire cette note finale, bonne nuit... Zzzzzzzzz.

Voilà. Ainsi s'achève ma première journée de garde. A venir, un billet de bilan de ce jour sans fin. Parce que l'expérience ne vaut que si elle est analysée...
Merci d'avoir lu !

Ajouter à mes favoris Commenter (25)

Commentaires

Lushlife_
Signaler
Lushlife_
Merci Zaza !
Zaza
Signaler
Zaza
Merci pour ce moment aux urgences, tu vas voir qu'un de ces jours tu vas oser ! :D
Lushlife_
Signaler
Lushlife_
@Moussif : Pitié, ne dis pas ça : j'y ai pensé, j'ai eu un frisson de terreur !

Merci à vous, encore une fois.
Moussif
Signaler
Moussif
J'ai trouvé cet article formidable. Tu es un homme comme on n'en fait plus. Tu me veilleras sur mon lit de mort.
DigitalePourpre
Signaler
DigitalePourpre
Fascinant récit d'une 1ere expérience du feu. Je trouve que ton histoire touchante et humaine. Il replace le médecin dans un contexte plus humain, loin des fantastes de l'être homipotente capable de soigner et guérir tout que certain ont l'impression d'avoir.

En tout beau travail quoiqu'il puisse paraitre, soigner les autres c'est pas facile mais c'est bien.
lanceval
Signaler
lanceval
La première garde c'est toujours particulier. Je suis ravi d'avoir été présent pour la tienne. Merci d'être resté éveillé toute la nuit même quand j'ai commencé à sombrer sans m'en rendre compte. Ce restera une très bonne garde rien que pour ça.
Lushlife_
Signaler
Lushlife_
@Alan K : Fans ? J'ai bien trop de respect pour vous désigner de cette manière ! :P
Alan Kirsten
Signaler
Alan Kirsten
L'expérience vécue "behind the scene" est instructive. Plus que ton travail, c'est tenté de te découvrir par tes mots qui est amusant. Bon, merci pour cet aperçu et continues ces petites chroniques ! Tu t'es créé ton petit cercle de fans curieux..
Lushlife_
Signaler
Lushlife_
@fab : Ouah, un aîné ! Je suis honoré ! :japh:
fabthecat
Signaler
fabthecat
Je suis CCA en Immunohématologie. Ta chronique m'a rappelé quelques bons souvenirs d'externat (surtout les séances de tenue de jambe en ortho). C'est vrai, la bouffe de l'AP m'a aidé à apprécier la vrai cuisine. Je les en remercie chaudement ...
Lushlife_
Signaler
Lushlife_

Nan sérieux c'est possible ça? C'est trop dégueux ! lol


Non, non, ce que je veux dire, c'est que le truc qu'on t'enfonçait dans le dos était un tuyau enfoncé dans ta colonne ; si on s'y prend mal, on touche la moelle et c'est la catastrophe...
Sinon, rien n'était visible, rassure-toi. :P
keuchtof
Signaler
keuchtof
Nan sérieux c'est possible ça? C'est trop dégueux ! lol
Lushlife_
Signaler
Lushlife_
@Sylvain : je vais essayer de tenir un rythme hebdomadaire, même si ça commence à devenir un véritable défi ! :)
@fabthecat : En effet, le pain a failli faire saigner mon palais... Tu bosses à l'hôpital, pour connaître si bien cet enfer papillaire ?
Et j'aimais bien ton blog qui répertoriait les adresse sympa à Paris ! :thumbup:
@keuthchof : Ce qu'il y avait d'effrayant dans ton dos, je pense que c'était ta moelle épinière... En tout cas, je tiens à m'excuser en son nom ! :P
Et pour un billet à la Grey's, heu... j'y travaille ? :lol:
keuchtof
Signaler
keuchtof
Au delà de ça l'externe donnait des signes de stress, d'énervement et de panique devant son travail mdr... C'était énorme :P.. du style "oh merde nan !"... Ah du coup je me souviens quand une externe devait me piquer pour une péridurale et qu'elle m'avait mis dans une mauvaise position, et coincé l'aiguille, et fait un gros cri de panique du style c'était la cata... l'anesthésiste avait reprit ça en main et c'était bon... J'ai juste eu une douleur pendant 6 mois lol, mais j'ai jamais su ce qu'il y avait eu dans mon dos de si effrayant..

En tout cas c'est super cool comme chronique, super intéressant, un peu comme un épisode d'Urgences !

A quand un épisode à la Grey's Anatomy? lol
fabthecat
Signaler
fabthecat
Bien sympa tes chroniques hospitalières Lush, continue!
Ta garde est tombée le jour de la fameuse "langue de veau" de l'AP, mon pauvre....
Il ne te reste plus qu'à tester les fameux oeufs "sauce aurore" et ton estomac aura connu le summum des repas de garde offert par l'AP. Le pain était-il bien rassis au moins ?
keuchtof
Signaler
keuchtof
Je me moque pas ;), c'est le passage obligé pour tous les externes ça ;). Ça m'a rappelé quand j'avais amené une amie aux urgences pour se faire recoudre une entaille de la voûte plantaire, plaie survenu la veille au soir, et donc les tissus entre temps s'étaient durci... Ajouté à ça la souplesse de la peau à ce niveau là... C'était une galère sans nom pour l'externe qui a dû s'y reprendre maintes et maintes fois lol. Elle avait demandé en plus l'avis à un médecin en chef, si il fallait faire des points ou non... Il a dit oui...

Mais j'avais bien vu qu'il disait oui pour qu'elle puisse s'entraîner lol, car l'entaille n'était pas trop profonde ni trop large, juste mal placée... C'est quand on est allé voir le médecin généraliste, que ce dernier a dit que des agrafes strap (il me semble quelque chose dans le genre) auraient largement suffit, qu'il n'y avait pas besoin de points...
Sylvain
Signaler
Sylvain
Je sens que je vais devenir accroc à cet chronique et surtout à ton style. Vivement la suite :D
Lushlife_
Signaler
Lushlife_
D'abord, merci à tous. Le fait que vous trouviez un quelconque plaisir à lire mes lignes emplit mon cœur de joie ! :)

@PH : c'était un endroit bien trop éclairé pour ça... :(
@carlos : et encore, je ne suis pas encore interne !
@tuntun : grand merci ! :)
@Yilduz : :lol:
@Gun : on ne perd jamais le nord, hein ? :P
@keutchof : on ne se moque pas ! :ph34r:
@The-reaper : rohlàlà, j'ai déjà expliqué que c'était à cause d'un savon !!! :geek:
The-reaper
Signaler
The-reaper
Allergique au latex? Je comprend maintenant les mains qui pèlent :genre:
keuchtof
Signaler
keuchtof
C'est sympa, ça résume bien le temps qu'on passe aux urgences à tenter de se faire recoudre par des externes stressés :P...
Gundream
Signaler
Gundream

Et à aucun moment tu ne tombes sur des pages de manuscrit que tu n'as jamais écrit ?

:lol:



Encore plus intéressant qu'un épisode d'Urgences ^_^


Je note également que Francesca a l'air mignonne ;)
Yilduz
Signaler
Yilduz
Carrément fascinant. Merci mille fois de faire partager ça.

Note à tuntun : il existe de très bons substituts au latex, pour chaque circonstance.
tuntun
Signaler
tuntun
Je retiens que tu es allergique au latex, du coup mes fantasmes d'un Lushlife maître-dominateur s'effondrent, et je retiens qu'on a essayer d'assassiner VI, et ça c'est pas cool.

Sinon j'aime ta façon d'écrire, c'est très intéressant à lire.
carlos-van-tairun
Signaler
carlos-van-tairun
"But I can't do this all on my own
No, I know I'm no Superman
I'm no Superman"
Pyramid Head
Signaler
Pyramid Head
Et à aucun moment tu ne tombes sur des pages de manuscrit que tu n'as jamais écrit ?

Blague à part c'est intéressant à lire. :)

Édito

La tribune libre et décomplexée d’un étudiant en médecine, apprenti-médecin, fumiste professionnel, pour parler de moi, mon boulot (et passion), et de tout ce qui concerne les deux précédemment cités. Original, non ? Non ?

Archives

Favoris