L'antre d'Etrigane

L'antre d'Etrigane

Par Etrigane Blog créé le 16/08/10 Mis à jour le 08/09/10 à 08h12

Ajouter aux favoris
Signaler
Critique des jeux

Autant le dire tout de suite, The Void est un jeu qui ne s'adresse pas à tout le monde, loin de là. Il n'a d'ailleurs aucun succès particulier et personne n'en parle, et je dois une fois de plus remercier les excellents rédacteurs du non moins excellent Canard PC, qui contrairement à certains vont parfois chercher de véritables pépites qui ne font l'objet d'aucune publicité / martelage médiatique. C'est leur test qui m'a donné envie de me procurer cette rareté méconnue, sortie il y a quelques temps en Russie et traduit en anglais il y a peu.
Comme l'idée qui était la mienne en lançant ces articles sur les jeux vidéos était de montrer un autre regard sur le jeu vidéo, je ne peux pas résister.

------------------------------------------------------------------
The Void : c'est quoi ce truc ?
------------------------------------------------------------------

The Void est un jeu à la première personne, vue subjective totale, mais oubliez tout de suite toutes vos références de FPS, ce jeu n'a strictement rien à voir avec un Doom ou un Half Life... Dans The Void, vous incarnez un personnage qui vient de mourir, et dont l'âme s'est égarée par hasard entre les plans de l'existence pour se retrouver dans une zone étrange, sur le seuil de la mort, qu'on appelle le Void (le vide).
Vous ne vous souvenez de rien de votre vie qui vient de s'achever, vous découvrez un paysage désolé, une maison, un grand arbre. Vous vous mettez à marcher vers la maison, et l'arbre s'illumine magnifiquement d'un éclat doré. Vous êtes en fait dans la chambre d'une soeur, un être féminin presque entièrement nu, qui va se lier à vous immédiatement et vous demander de l'aide.

Le monde dans lequel vous vous trouvez est constitué de chambres dans lesquelles se trouvent les Soeurs (sisters), des êtres complexes et sensuels dont le monde meurt petit à petit. Cette déchéance de leur monde passe par la disparition progressive des couleurs. Les êtres qui sont sensés s'en occuper, et s'occuper d'elles, sont les Frères (brothers), qui ont disparu depuis longtemps et ne donnent plus le moindre signe de vie.

La première soeur, celle qui ne porte pas de nom, va vous demander de remplir son coeur de couleurs, et pour cela, vous allez devoir apprendre comment faire pour cultiver des couleurs. Elle vous explique comment tout cela fonctionne dans une sorte de didacticiel surréaliste qui expose des éléments de gameplay tellement uniques que même des vieux briscards du jeu vidéo comme moi restent dubitatifs devant le bazar. Je vais tâcher de vous expliquer à peu près l'affaire dans le paragraphe suivant.

Le but du jeu semble donc être de sauver ce monde en perte de couleur, en venant en aide à des soeurs délaissées qui ont besoin de vous. Cela peut paraître relativement simple dit comme ça, mais je peux vous garantir que ça ne l'est pas, et que le jeu devient rapidement incroyablement complexe, j'y reviendrai.

-------------------------------------------------------------------
Un jeu hors-norme
-------------------------------------------------------------------
Au sens vrai du terme, je veux dire. Ce jeu n'a pas d'équivalent. Je n'ai jamais rien vu qui lui ressemble.
Lorsqu'on appuie sur la touche B du clavier, on voit son personnage, nu comme un ver, avec une tête vraiment bizarre. Et dans ce corps qui est le nôtre, nous disposons de plusieurs coeurs à remplir de couleurs. A droite de l'écran, on voit un enchevêtrement de poches qui peuvent être remplies des couleurs que l'on glane dans le jeu. Ces couleurs non filtrées et stockées s'appellent le Lympha. Quand on prend ces couleurs et qu'on les place dans un coeur du bonhomme, elles seront en quelque sorte traitées lorsqu'on se déplacera sur la carte principale du jeu (et qu'on appelle le Void), et elles quitteront le coeur pour rejoindre l'écran de gauche cette fois, où l'on retrouve des « poches » qui se remplissent de couleurs, que l'on peut cette fois exploiter dans le jeu.
Exploiter comment ?
Eh bien, en appuyant sur la touche CONTROL, on peut tracer des signes colorés sur l'écran pour déclencher certains effets. Par exemple, en allant dans la zone du jardin (Garden), on peut dépenser de la couleur pour redonner vie à un arbre en le faisant s'illuminer, il nous permettra de récupérer des couleurs plus tard en venant récolter sur lui. Pour lui redonner vie, il faut tracer un signe, le signe du Donneur, en bougeant la souris de manière à créer une figure.
Je m'aperçois que décrire les mécanismes de ce jeu est pratiquement impossible, alors je vais en rester là car je ne suis pas bien sûr que vous arriviez à comprendre quoi que ce soit. Les images que j'ai jointes à cet article permettront peut-être de se faire une idée !

--------------------------------------------------------------------
Marre des jeux faciles ? Ne cherchez pas plus loin !
--------------------------------------------------------------------
The Void appartient à une catégorie de jeu devenue inexistante aujourd'hui : le survival. Pas le survival horror à la Resident Evil, hein, non non, le survival.
Il faut savoir que dans les chambres, le temps est figé, et il ne reprend son cours que quand vous vous déplacez dans le void, sur la carte principale du jeu (voir image). C'est là que les couleurs en réserves dans votre coeur s'écoulent dans les poches à gauche pour être utilisées. Ce processus est indispensable car c'est en utilisant les couleurs que vous pouvez agir : remplir le coeur des soeurs, redonner vie à des arbres, se battre, etc. Néanmoins, il faut savoir une chose, si vous vous trouvez dans le void et que vos coeurs sont vides, vous mourrez. Si vous avez mal géré vos couleurs, que vous n'en avez plus dans les poches de droite pour remplir vos coeurs, vous mourrez.
C'est donc une véritable course contre la mort, contre le temps, que vous jouez en permanence dans ce jeu, et il n'y a pas la moindre place pour l'erreur. Une erreur qui peut paraître anecdotique sur le moment vous coûtera un game over deux heures plus tard.
The Void est un jeu qui incite à réfléchir au moindre de ses gestes, à toutes les décisions que l'on peut prendre, et qui elles seules peuvent nous conduire à un échec complet.
Je n'ai jamais vu un jeu qui vous fait porter un tel poids de responsabilité sur les épaules.
Vous voulez combler un peu vite les désirs de couleur d'une jolie soeur ? Oups, dans votre épanchement, vous avez peut-être donné un peu trop en faisant le signe du donneur ? Vous vous dites que ce n'est pas grave ? Que vous récupérerez le coup ?
Eh bien votre empressement, votre incapacité à vous contrôler et à maîtriser vos pulsions va peut-être, sans doute même, vous coûter la vie à plus ou moins long terme.
L'anti-casual, donc, par excellence.
J'en suis déjà à mon cinquième game over, et je vais en voir d'autres. Ce jeu est élitiste, comme s'il cherchait à écarter un certain nombre de joueurs d'entrée de jeu, en les usant, en leur révélant leur propre manque de persévérance.

---------------------------------------------------------------------------------------------
Erotisme, philosophie, profondeur et méditation : le jeu vidéo et l'Art
---------------------------------------------------------------------------------------------
Les soeurs sont irrésistibles. Leur sublime voix vous accompagne dans vos pérégrinations. Des voix souvent douces et suaves, qui distillent des paroles étranges, qui invitent à la réflexion et à la méditation. Des phrases dont les sens peuvent être multiples, qui parlent de la mort, de la vie, des couleurs, du sens que l'on donne aux choses. Quand vous remplissez leur coeur avec de la couleur, elles se mettent à bouger, à moitié nues, et il faut souligner que cette forte sensualité présente dans le jeu n'est JAMAIS vulgaire, bien au contraire. Les images sont sublimes, et ce sont de véritables oeuvres d'art mobiles qui vous attendent, le jeu recélant des trésors de formes et de couleurs esthétiques. C'en est simplement bluffant. Lorsque vous avez réussi à accomplir quelque chose et qu'une des soeurs vous susurrent un « thanks, my love » pour la première fois, vous êtes simplement transi, tendance poils dressés sur les bras.
Par ailleurs, ce jeu est d'une rare intelligence.
Lorsque les frères débarquent, revenant enfin dans ce monde, attirés par votre présence et par le fait que quelqu'un ose manipuler les couleurs dans le Void, vous vous mettez alors à flipper comme un malade. Pourquoi ? Eh bien, putain, parce qu'ils sont terribles les frères, et c'est rien de le dire ! Ils sont aussi laids et torturés que les soeurs sont envoûtantes et sublimes. On voit alors s'ouvrir devant nos yeux soudain inquiets la deuxième face de cet univers troublant : après les débuts cotonneux et sensuels du jeu, voilà la douche froide.
Les frères débarquent, et ils ne sont pas contents. Leur design est terrible : des espèces de créatures à moitié mécaniques, traversées de pics, de pointes, laids comme la mort, leur seule apparence est perturbante tant ils représentent une torture visuelle.
Les frères sont aveugles, et les soeurs vont essayer de vous faire passer pour un apprenti auprès d'eux, afin de pouvoir les aider sans qu'ils se doutent de rien. Voilà qui va rendre le jeu encore plus tendu et difficile, car les lascars vont vouloir vous tester en vous confiant des quêtes parfois impossibles à accomplir.
Mais le pire dans tout cela, c'est qu'ils vous tiennent des discours qui ne vont pas du tout dans le sens des soeurs, et qui vous vont salement douter sur les intentions réelles des jolies donzelles. Et si elles vous avaient embobiné depuis le tout début en vous racontant n'importe quoi ? Dans quel but auraient-elles pu faire cela ? Ne se sont-elles pas fait passer pour des victimes alors qu'elles fomentent un truc vraiment pas net en vous manipulant comme un imbécile ?

Rien n'est sûr dans ce jeu, on avance sur des oeufs, et on finit par se sentir très très mal à l'aise. Les frères se mettent à parcourir la carte en même temps que vous, il faut faire gaffe car ils peuvent vous piquer vos jardins de couleur, ils vous parlent de temps en temps, et on flippe à chaque fois de ce qu'ils vont dire. Tout cela ouvre de nouvelles possibilités de game over, et ajoute encore un degré de difficulté au jeu, qu'on croyait déjà au taquet ^^'.

-----------------------------------------------------------------
Conclure ? Allons-y !
-----------------------------------------------------------------
The Void est un jeu éprouvant, épuisant parfois. Quand on y joue, on est en tension constante, et on est partagés entre ravissement devant les poses et la douceur des soeurs (à nuancer car elles ont toutes leur personnalité, bien trempée, et certaines sont d'un abord assez revêche), et la terreur qui s'insinue en vous à chaque intervention des frères.

C'est un jeu qui vous hante, qui vous travaille. Les thèmes qu'il aborde, la mort, le temps, la couleur qu'on met dans la vie et dans le vide pour continuer à percevoir la beauté des choses, la manipulation, le secret, la sensualité qui peut se dégager d'un simple geste, d'une inflexion de la voix, du contenu d'une parole. Tout cela se mélange dans votre esprit, vous poussant à revenir au jeu, toujours, après un ultime game over qui vous avait fait arrêter en vous disant que vous en aviez marre et que vous ne vouliez plus entendre parler de ce jeu !

Ce jeu est aussi un OVNI dans la production actuelle. Beaucoup de magazines et de sites spécialisés n'en parleront même pas, et cela n'a rien d'étonnant. Mais si on est un joueur qui milite pour ce média, et qui y voit quelque chose de noble, qui ne demande qu'à progresser et à se tourner vers l'Art, dans ce que cela peut avoir de plus noble et de plus novateur dans la forme autant que dans le fond, alors il faut se jeter à l'eau et découvrir un des jeux les plus troublants, dérangeants et intelligents jamais produits.
Amen.

 

Un jeu dense, sensuel, profond, intelligent, qui laissera 99% des joueurs sur le carreau...
Redonner la vie et la couleur à ce qui n'en a plus. Ici, vous avez pris un peu de la couleur de votre coeur pour le rendre à un arbre mort. Rien à dire, ce jeu est riche en symboles...
Mon jardin, je le remplis de couleurs, et il me le rend bien. Mais attention, ces couleurs finissent par s'épuiser. Tout est question de temps, la mort est inéluctable.
Les premiers écrans du jeu. Un décor surréaliste, un arbre lumineux. Plongée au coeur d'un mystère insondable.
Les soeurs. Sublimes, sensuelles. La nudité, très présente dans le jeu, est à l'opposé de la vulgarité.
Leur apparence est troublante, mais croyez bien que leurs paroles le sont tout autant.
La carte du monde, sur laquelle on se déplace. Chaque domaine est contrôlé par une soeur, qui donne accès à plusieurs chambres autour.
Le joueur, avec ses réserves à droite, ses couleurs transférées à gauche, et les coeurs à remplir au milieu, directement dans le corps.
Les frères, flippants à souhait et pourtant étrangement sages dans les propos qu'ils peuvent tenir. Qui détient la vérité ?
Hum...ils sont vraiment flippants^^'
Cette soeur fantomatique en veut à la première soeur de vous avoir fait prendre des couleurs, car vos actions sèment le trouble dans le Void. Le mystère est si épais dans ce jeu.
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

Moussif
Signaler
Moussif
Je l'ai acheté et à peine commencé. L'univers est magnifique mais pas évident à prendre en main ce jeu. Il faudra que je m'y remette, dans un moment plus propice pour ce monde unique.
Etrigane
Signaler
Etrigane
Cool^^. C'est le but en fait :P. Il n'est pas évident à trouver, moi je l'ai pris su Steam. Surveille les mega promos de Steam, il y aura bien un moment où tu pourras obtenir ce jeu pour une bouchée de pain !
Kokoro
Signaler
Kokoro
Il faudra que j'essaye ce jeu un jour, tu m'as donné envie =p

Édito

Un vieux briscard du jeu vidéo se décide à déballer les placards pour proposer les tests de quelques 400 jeux. A cela s'ajouteront des billets d'humeur, des commentaires sur l'actualité du jeu vidéo. Bienvenus =)

Archives

Favoris