Premium
Le blog d'EsKa

Le blog d'EsKa

Par EsKa Blog créé le 07/03/10 Mis à jour le 08/10/12 à 00h05

Le blog de moi-même, David Grivel, Game Designer sur Splinter Cell: Blacklist à Ubisoft Toronto ;)

Note : Suivez les mises à jour via Twitter : http://twitter.com/DavidGrivel

Ajouter aux favoris

Catégorie : Allemagne

Signaler
Allemagne

 

Bonsoir, bonsoir à toutes et à tous !

Ce soir, j'avais pensé faire un petit retour en arrière, en 2006 plus exactement. Alors oui, ceux qui suivent le blog depuis son début savent que j'ai déjà posté quelques articles sur mon parcours : quelles études j'ai fait, etc...

Mais je sens bien que ça vous manquait vraiment, un bon vieux post 36 15 My Life des familles (d'ailleurs cette expression « 36 15 » vient de me filer un coup de vieux...Bon disons mylife.com histoire de revenir dans les années 2000).

Bref je vous avais parlé de pas mal de choses déjà...De quoi pourrais-je bien vous parler cette fois...Hummm

*Intense réflexion*

...

Roooonfl...

Niéh ?

Ah oui, donc, et bien ce soir (*range son oreiller*) j'avais envie de parler plus précisément de comment s'est effectué mon arrivée à Crytek, en bref, j'aurais très bien pu intituler cet article :

« Voyage au coeur de la saucisse »

Aha ! Ca vous en bouche un coin là ! Grâce à ce titre fantastique et à mon talent incroyable pour faire des liaisons pas possible, je vais donc vous conter ce début d'aventure allemande.

Bon déjà, pourquoi ce titre ?

Et bien car je me suis rendu compte qu'au court de mes pérégrinations, j'ai toujours (ou presque) vécu dans des villes de saucisse (Strasbourg, Lyon, Frankfurt...). Je suis donc une sorte de nomade de la mortadelle, un Lawrence d'Arabie du cervelas, bref...je ne sais pas pourquoi je vous parle encore de ça...

 

16 Septembre 2006 -20h44 et 3 secondes...4 secondes...5 secondes...

Nan c'est pas aussi précis que ça, disons mi-2006.Comme tous les étudiants à Supinfogame je dois effectuer un stage pour valider ma première année en cycle supérieur. Me disant que je n'ai rien à perdre, je commence à contacter des studios, même étrangers qui ont fabriqué des jeux qui m'ont plu en tant que joueur.

Je contacte dans le désordre : Bizarre Creations (PGR 3 à l'époque), Rare (en souvenir de la période bénie de la 64), Sony Studio Liverpool (fondé par des anciens de Psygnosis, a-t-on seulement besoin de les définir...), et bien d'autres... Et dans le tas je contacte Crytek, à cause bien évidemment de Far Cry (car en 2006 Crysis n'est pas encore sorti).

J'ai bien conscience à l'époque qu'un étudiant, fut-il en Game Design, ne va pas intéresser ces sociétés outre mesure. En effet, la plupart des studios me répondent « non » ou bien « on ne recherche pas de stagiaires », mais à ma grande surprise, Crytek répond différemment !

Je vous épargnerai la séquence de célébration qui s'en est suivi, mais j'étais content...Jusqu'à que je réalise qu'ils me proposaient juste de faire un test de Design pour eux et que ceci ne serait que l'étape numéro 1 d'un processus de recrutement incroyable pour un simple stage.

Ca fonctionne comme ça si vous souhaitez faire un stage à Crytek en Game Design :

Etape 1 : exercice de Design

Etape 2 : entretien téléphonique

Etape 3 : entretien sur place

Etape 4 : embauche !

Bien évidemment vous ne passez à l'étape suivant que si vous réussissez la précédente...un peu comme les jeux vidéo en fait.

Donc je fais l'exercice de Design, au mieux que je peux et je renvoie le tout à Crytek.

Et j'ai attendu, attendu...(mais elle n'est jamais venue...zaï zaï zaï zaï)

Et paf ! Un email arrive me disant que le test leur a bien plu et qu'ils désirent me parler au téléphone.

 

Stage One Complete!

*  voix d'adolescente américaine sautillant sur place: "oh my god, oh my god!" *

Time-lapse jusqu'au fameux coup de telephone :

Il faut vous imaginer qu'à l'époque je ne parle pas Anglais tous les jours et que donc au téléphone, notamment en Anglais (et surtout pour un entretien) disons que ça surprend au début.

Après quelques minutes de cafouillages et de décryptage de ce que les gens de Crytek essayent de me dire au téléphone, j'arrive à être efficace.

Cependant, malgré tous mes efforts, je m'entends dire à la fin de l'entretien que je ne serais pas accepté car (et là ça devient franchement marrant), je cite :

« you don't have enough experience »

...

* insérer corbeau de Nicky Larson ici *

Ouaaiiiiiis, mais alors en fait, corrigez-moi si je me trompe, mais c'est justement pas pour avoir cette experience professionnelle qu'il faut faire des stages ? Allo ? Alloooo ?

Bref vous l'aurez compris j'étais un peu dégoûté sur le coup.

Qu'à cela ne tienne, je décide quand même de garder le contact avec eux et je demande à leur charmante (mais alors très charmante...) DRH si je peux retenter ma chance plus tard. On me répond : « oui oui, pas de soucis ».

Une année passe, c'est la fin de mes études à Supinfogame et il me faut là encore un stage. Bon là, à Crytek, ils ne recherchent pas de Game Designer (normal en même temps, ils bossent à fond sur Crysis).

Donc je pars sur Lyon (cette ville superbe) faire mon stage à la défunte Widescreen Games. Pendant ce stage 2 options s'offrent à moi : soit je continue dans cette entreprise après mon stage, soit je cherche ailleurs.

Et c'est à ce moment que je vois la fameuse vidéo de la GDC 07 du CryEngine 2, celle qui a fait bavé des dizaines de développeurs à Lyon. Et là ça me fait repenser à Far Cry et aux contacts que j'ai gardé avec eux depuis 2006.

Du coup je retente ma chance et là, re-paf ! Ils cherchent quelqu'un en Design. Ayant déjà fait un test précédemment, je skippe l'étape 1 (yes !). Directement on va vers un entretien téléphonique.

Cette fois-ci j'ai (un peu) plus de bagages : 2 stages effectués dan l'industrie, dont un passé à travailler avec l'Unreal Engine 3. Mais aussi et surtout, notre projet étudiant Dirty Racer (et ) développé sur le CryEngine 1 (argument de poids donc).

Bref, apparemment l'entretien semble les convaincre et ils me demandent de venir à Frankfurt.

 

Youpiiiii !

...

Enfin youpi, moyen quoi...Car je regarde mes royales finances et me rends compte que le trajet Lyon-Frankfurt n'est pas gratuit ! Comment faire...

C'est à ce moment que je reçois un email m'indiquant que le trajet sera payé par Crytek...ainsi que l'hôtel...et que le taxi...et que les repas...

*bruit de mâchoire tombant par terre*

Bah oui quoi ! Ca peut vous paraitre idiot mais je peux vous dire qu'en France, les entreprises faisant cela ne sont vraiment pas légion ! Et le fait que Crytek le fasse pour quelqu'un n'ayant aucune véritable expérience professionnelle (mis à part les stages), ça m'a bien fait halluciner.

Arrivée donc à Frankfurt, un dimanche (j'avais l'entretien le lundi, à 10 heures) dans un hôtel surpuissant, au Design incroyable et avec la TV plasma dans les ascenseurs (j'avais jamais vu ça auparavant).

Là je peux vous garantir que le dimanche, pour parler franc, je flippe ma maman. Je me dit que je suis déjà arrivé si loin dans leur processus de recrutement que ce n'est pas là que je vais le foirer.

Donc lundi matin je m'habille bien classe (Rayban sur la tête, survêtement Tacchini, pour les plus classe des mocassins Nebuloni...ahem) et j'arrive à Crytek sans embrouille.

Entrée dans les locaux : à la réception sont alignés tous les trophés et toutes les récompenses que l'entreprise a récoltée...sur un seul jeu...ça force le respect !

Je tourne ma tête à droite et je vois affiché au mur toutes les couvertures de magazines ayant des jeux Crytek en première page.

Ok l'ambiance est mise, je suis bien motivé !

L'entretien démarre...

and the rest...is history ;)

 

Conclusion

En conclusion, je retiendrai quelques points qui me paraissent ressortir de cette aventure peu banale qui est mienne. Quelques points qui a bien des égards sont en fait des conseils pour ceux qui aimeraient suivre la même voix.

1 / La perséverance. Aussi con et rabâché que c'est, c'est quand même une grande vérité. Vous désirez quelque chose ? Vous pensez que c'est impossible ? Alors foncez ! On vous dit non ? Réessayez encore !

2 / Les contacts. Comme je le disais dans un précédent post, les contacts sont super importants dans cette industrie ne jamais les négliger !

3 / La préparation à un entretien. Dernier point très important : essayer d'arriver aussi préparé que possible à un entretien. Avoir un portfolio, ou mieux encore, une démo, est un grand plus, surtout pour les Designers. Car la façon de designer un jeu est très subjective et pouvoir montrer quelque chose que l'on a fait permet aux employeurs de mieux vous cerner et surtout de cerner « comment vous designez » ce qui est une de leur préoccupations principales, pour qu'ils voient si vous entrez dans le moule de l'entreprise.

En un mot comme en cent, n'abandonnez pas vos rêves et ayez confiance en vous !

Sur cette phrase digne d'un meeting politique, je vais vous laisser, non sans vous souhaiter une bonne nuit, pleine de rêves, et lorsque le marchand de sable passe...fermez les yeux sinon ça pique. Conseil du jour, bonjour.

 

Buenas tardes,

 

David Grivel

Ajouter à mes favoris Commenter (25)

Signaler
Allemagne

Bonsoir à toutes et à tous !

Comme je l'avais déjà mentionné, j'ai été à la Gamescom cette année et voici le temps de faire un petit bilan personnel sur ce salon.

 

Un voyage inoubliable...ou pas

Tout commence le mercredi 18 août, à 7 heures du matin, sur le parking de Crytek. Là, une cinquantaine de personnes de la boite attend le bus qui apparemment a du se tromper de rue, parce qu'il COMMENCE A ETRE EN RETARD !

Hum, non calmons-nous, c'est jour de fête après tout. Seulement lorsque l'on attend sous un ciel plus que menaçant, on aimerait bien qu'il arrive.

Bref, le bus arrive enfin. Bus a double étage, à l'ancienne. Je m'assieds en bas, devant, avec quelques collègues. C'est parti pour 2 heures et demi de route vers Cologne (ou Köln, comme disent les autochtones).

Enfin...parti est un grand mot. Oui car le bus c'est engouffré dans le parking Crytek a.k.a. un « merdier » innommable dans lequel il va être chaud de faire demi-tour, surtout pour un bus de cette taille. Et ça n'a pas manqué, on commence le voyage avec un « bump » dans un poteau. Chance, cela s'est passé presque à l'arrêt.

Bref, nous voici sur l'autoroute. La pluie se met à tomber méchamment et notre incroyable chauffeur roule comme un conducteur de voiture allemand...Je dis ça car un conducteur de voiture allemand, ça conduit très vite (à cause des sections d'autoroutes illimitées) et sur la voie de gauche. Maintenant prenez la même chose mais avec un bus a double étage...à fond...sous la pluie battante...sur la voie de gauche (ah il n'hésitait pas le bougre). Du coup à chaque fois qu'il pilait (parce que oui c'est arrivé plus d'une fois) on était 50 personnes à prier les dieux du jeu vidéo pour que tout se passe bien.

Ils nous ont entendu puisque nous voilà arrivés à Köln. Entrée dans l'arène...

 

Euuuh il est où le salon ?

Nous voici dans le hall d'entrée (enfin je dis « le » hall mais il y en avait beaucoup plus). Eeet nous voici parti pour attendre dans une queue assez longue...

Ca n'avance pas...

Ca n'avance toujours pas...

Après 20 minutes d'attente on arrive enfin au guichet et nous avons l'explication de cette lenteur...Et là, c'est le drame...

Accrochez-vous à votre slip parce que vous allez voir que leur process d'enregistrement vaut largement ceux de l'administration française.

En fait, ils faisaient remplir pour chaque personne, un formulaire complet (nom, prénom, adresse, société...+ un QCM histoire de nous amuser encore plus).

Bon je remplis ça rapidement grâce à mon entraînement de Ninja dans la paperasse française. Ca y est ! J'ai enfin le passeport tant convoité !

Hem...

Et là que vois-je ? Un énorme double fail de l'employé de service puisque :

1 / il a marqué « Herzlich Willkommen » (= bienvenue) à la place de « David Grivel »

2 / il a marqué « Crytec » à la place de « Crytek »

...

Donc tout ce p***** de formulaire que je viens de remplir ne servait à rien.

* respire *

Bon c'est pas grave, je m'appelerai Monsieur Bienvenue toute la journée donc. Abandonnant mes compagnons de Crytek, je me rue vers l'entrée des halls.

Je prends un escalator, tourne à gauche, suis les flèches, tourne à droite, reviens sur mes pas, prends à gauche, etc...et j'arrive à un endroit appelé la « Business area ».

Moi, bonne pomme, je me dis que vu que je suis un développeur, c'est par ici que ça se passe. J'arrive dans ces halls (il y en avait un paquet) en me disant « ouah c'est vraiment grand ».

Là je commence à regarder autour de moi et je ne vois que des stands, complètement fermés aux yeux du public, avec aucun jeu visible en extérieur. Je trouve quand même cela bizarre mais je me dis qu'il n'est que 10 heures du matin et que peut-être qu'ils n'ont pas encore ouvert.

Mais bon, ce qui m'intéresse personnellement c'est le stand Crytek qui doit normalement se trouver dans la zone EA.

Hop, j'arrive au bon endroit et je vois qu'il y a un comptoir vérifiant les pass de toutes les personnes voulant visiter le stand. Je me dit que c'est pas la peine que je montre mon pass puisque je travaille à Crytek. Donc je passe allègrement le comptoir et j'arrive dans un lieu ressemblant plus à une lounge qu'à un véritable stand : que des gens en costume / cravate discutant très sérieusement et parfois se faisant interviewer.

Bizarre...

Je regarde sur la droite et vois Peter Moore (dirigeant de EA Sports). Trouvant l'ambiance un peu étrange (et ne trouvant pas le stand Crytek) je ressors de là.

Là je croise un autre Designer de Crytek qui m'indique qu'en fait, tous ces halls sont réservés aux deals entre éditeurs et développeurs ou encore à certaines interviews et que la vraie Gamescom a lieu dans le « Entertainment area »...

...

C'est donc un méga fail de ma part ^^ (m'en fout j'aurais quand même vu Peter Moore :P)

 

THE Gamescom

Une nouvelle allée remplie de halls, plus grands ceux-ci (oui c'est assez énorme comme endroit), d'où sort de la musique et des jolies babes. Ca y est, j'y suis !

Dès lors je commence à rechercher le hall incluant le stand EA pour aller voir Crysis 2. Ca y est, je l'ai trouvé. Apparemment je n'étais pas le seul à avoir eu cette idée puisque le tiers des personnes dans le stand fait partie du staff EA / Crytek (les big boss sont là aussi).

J'entre par la porte de derrière en montrant mon pass à une charmante employée de EA (ça fait plaisir de passer pour un VIP et de voir les gens faisant la queue depuis une demi-heure vous regarder avec envie... en même temps c'est normal, je travaille là-bas ^^).

Une fois dedans, et bien c'est l'instant émotions (comme dirait l'ami Hulot) de voir le jeu sur lequel on travaille montré au public, ça fait plaisir J.

Je prends le pad en main et commence à jouer avec ces inconnus, en essayant de me mettre dans la peau d'un joueur n'y connaissant rien. Et puis après quelques kills je me dis que je joue à ce jeu toute l'année et que je ferais mieux de profiter des autres jeux.

 

Le besoin de la vitesse : Poursuite chaude

Tout droit en sortant du stand Crytek se trouvait celui de NFS : Hot Pursuit. J'ai été un grand fan de NFS : Most Wanted (un peu moins des suivants) et le Hot Pursuit m'avait l'air de reprendre ce qui faisait le coeur de NFS : les course-poursuites entre flics et voyoux. Personne ne faisait encore la queue, du coup je me précipite sur l'une des bornes de démos.

Et là, je choisi mon véhicule (je prends une Porsche) et c'est partie pour une course traditionnelle entre voitures mais incluant la police qui vient embêter les participants. C'est très correct visuellement (j'y joue sur PS3), l'esprit NFS semble être de retour mais je ne peux m'empêcher de trouver un petit « quelque chose » qui ne me plait pas trop dans la conduite : les voitures dérapent...mais alors beaucoup (ou du moins beaucoup plus que dans NFS MW) et ça j'ai trouvé un peu dommage. Cela étant dit, j'attends de pouvoir y jouer plus en profondeur pour juger du produit final. Il faut dire que lorsque les voitures dérapaient trop dans Most Wanted, j'utilisais le Slow Motion pour me recadrer sur la route. Je n'ai pas vu cette option dans la démo (même si la nitro était là).

Mais la démo est finie et il est temps de passer à autre chose.

 

Rage : l'as-tu vraiment ?

Ma première réaction en voyant le stand de Rage a été « wouhou, on va enfin pouvoir essayer le prochain jeu d'ID Software ! », pensée super joyeuse pour moi, étant un grand amateur de Doom 3 notamment.

Eeeeet....nan

En fait c'était une présentation des développeurs. Qu'à cela ne tienne, j'aime les présentations aussi, donc j'y vais.

La démo a lieu sur console et on commence par nous parler des chiffres de l'ID Tech 5, nouveau moteur du studio. Un chiffre m'interpelle en particulier. « 60 ». En effet le jeu tourne à 60 FPS (d'après les développeurs) sur toutes les plateformes. Là je dis bravo, car un jeu de tir à 60 FPS sur 360 et PS3, croyez-moi, c'est loin d'être évident ^^.

La démo à proprement parler démarre. Les Wastelands. Ca ressemble à Fallout 3 visuellement (pas étonnant me direz-vous c'est du post-apo). La démo se déroule en plusieurs parties : wastelands, ville et égouts. Visuellement et techniquement c'est très joli, rien à critiquer. Pourtant niveau gameplay / univers, ça me fait vraiment penser à Fallout 3, mais plus orienté action. On retrouve notamment l'univers, le « loot » et les grosses créatures du type supermutants dans les ruines de la ville.

Parmi les petits trucs sympa j'ai noté la petite voiture radiocommandée que l'on peut envoyer pour faire exploser sur les ennemis (ça semble être à la mode en ce moment, notamment avec le dernier CoD, que nous allons voir ci-après). Il y avait aussi de l'interaction avec le décor du genre Bioshock : ennemis dans l'eau + électricité = carnage.

Mais quand même, pour moi c'est très Fallout 3 dans l'ensemble. Ce n'est pas un mal, j'ai adoré ce jeu, mais j'aurai pensé qu'un studio de la trempe d'ID nous aurait concocté quelque chose de plus original au niveau de l'environnement. C'est à croire que dans les films / jeux, nous ne savons faire qu'un seul type de post apocalyptique (Mad Max / The Book of Eli / Fallout / Rage...).

 

L'appel du devoir : Opération Noires

En voilà un beau sujet...En voyant le stand CoD, 2 choses me refroidissaient un peu avant d'y mettre les pieds.

1 / Treyarch s'occupait de ce volet et j'ai toujours trouvé que les épisodes de la série qu'ils avaient fournis étaient un cran en dessous de ceux d'Infinity Ward.

2 / A l'inverse de beaucoup de monde je n'ai vraiment pas accroché au dernier Modern Warfare 2. Je ne parle ici que de la campagne solo, mais pour moi le rythme était mauvais car on démarrait le jeu et on était sur du 220 V de bout en bout, sans pause. Et puis la combinaison sadique de « la confiture sur l'écran » lorsque l'on est touché + le recul sur l'arme lorsque l'on est touché + le fait que l'on soit touché moins d'une seconde après avoir sorti la tête de derrière une couverture...Ca fait beaucoup...

Bref, c'est plein d'appréhension que je viens voir cette présentation (car oui, comme pour Rage, pas de démo jouable par le public).

Et pourtant, c'est ce jeu que je retiendrai personnellement du salon, en tant que joueur.

Pourquoi ?

Déjà les niveaux démontrés (il y en avait 2) avaient un rythme parfait (ce qui me rassure quant à MW2) alternant phases de stealth et d'action (choisies par le joueur et moins par le jeu). J'ai aussi apprécié le fait que le joueur puisse approcher une séquence de la manière qu'il souhaite et ne soit pas forcé dans un gameplay durant toute une mission (la mission de Tchernobyl dans MW était excellente mais dès que l'on sortait du mode stealth, c'était game over).

Ensuite Treyarch m'a également rassuré sur le fait qu'ils ont compris ce qui plaisait aux joueurs et ont mis en avant les séquences de gameplay « mythiques » des précédents opus tout en les améliorants.

Ainsi durant la démo, une mission ouvertement inspirée de celle du DC-130 de MW nous mettait dans la peau d'un pilote d'avion indiquant à des hommes au sol, via vision thermique, lorsqu'ils pouvaient progresser. Et lorsque les soldats au sol rencontraient des ennemis, la vue bascule de l'avion à une vue FPS des soldats où l'on peut dégommer du méchant à volonté. J'ai trouvé ce mix très intéressant.

La deuxième partie de la démo, c'est l'attaque d'une base militaire, sous la neige, en montagne (on la voit pas mal dans les trailers). Mission CoD classique, mais terriblement maitrisée en terme de rythme (en plus elle inclus une arbalette à carraux explosifs, et ça c'est beau ^^).

Bref, pour moi, LE jeu à retenir de ce salon.

Voici donc les jeux principaux que j'ai pu voir plus en profondeur, même si j'ai vu pas mal d'autres jeux de la journée : RUSE, LBP 2, NBA 2K11...

 

Ma déception du salon

Avant de finir, je voulais partager avec vous ma déception du salon, LA grande absente de cette édition 2010 de la Gamescom : la 3DS.

J'aurais tellement voulu l'essayer et voir si cet effet 3D vaut vraiment le coup...Mais bon ce sera pour plus tard.

 

THE video

Bon et puis je vous l'avais également promis, voici un petit montage de ce que j'ai pu filmer à la GC. Ne vous attendez pas à du Poufy, on est ici plutôt dans un montage avec caméra tremblottante et cuts impromptus, bref, la qualité laisse à désirer.

Néanmoins, cela a été fait avec amour (et PowerDirector 3 un logiciel trèèès amateur mais qui fait son boulot), pour la communauté Gameblog only ;).

Enjoy !

 

lien youtube : http://www.youtube.com/watch?v=o0ExKfJJHQ8

David Grivel

Ajouter à mes favoris Commenter (26)

Signaler
Allemagne

Bonsoir à tous et à toutes,

Ce soir j'ai décidé de prendre la plume...ou plutôt le clavier (ouais ça fait moins classe dit comme ça c'est sûr), sans raison particulière, ou plutôt si : la Gamescom. Pas pour parler du salon (vu qu'il a pas encore eu lieu, ça va être dur...) mais plutôt pour vous donner mon avis personnel et mes attentes en tant que développeur et que joueur.

Bon déjà sachez que j'y serai, pour la première fois de ma vie (tou toute première fois...mon dieu je devrais vraiment arrêter ces références). Et dors et déjà je peux vous annoncer que j'irai accompagné de ma fidèle caméra et que donc j'essayerai de filmer un maximum.

Ensuite je ferais en sorte de monter ma compétence « monteur vidéo » au Level 28 afin de vous livrer ma version personnelle de cet évènement (bon, je ne vous promets rien à l'avance, on verra bien...car me connaissant, je vais filmer 10 heures de babes et 10 minutes de jeu... :P).

Tiens au fait, je risque peut-être de croiser nos amis gamebloguiens ! Au pire, je saurai les dénicher, notamment à l'aide de l'inimitable cri du Poitasteak, animal unique permettant à qui le désire de rassembler les personnes qu'il recherche.

Le truc sympa c'est que grâce à mon super pass de bourge de Crytek je peux y aller le mercredi, journée réservée aux professionnels et à la presse, donc j'espère pouvoir mettre la main sur des jeux sympatoches sans avoir à attendre pendant 20 ans dans une queue interminable.

J'espère également pouvoir rencontrer d'autres professionnels intéressants (il y en aura, je n'en doute pas !) et qui sait (mode fanboy on) des légendes du jeu vidéo peut-être ! (mode fanboy off).

Notre stand à la Gamescom 2010

Ensuite, à titre plus personnel, cette Gamescom sera notre premier reveal du multijoueur de Crysis 2. Et puis, enfin (ENFIIIIIIN !), tout le monde pourra l'essayer ! Et ça ça me fait bien plaisir, de pouvoir enfin laisser notre bébé aux mains des joueurs (snif il a bien grandi). Et pour le coup, je suis vraiment fier de ce que l'on va montrer. Nous avons pu y jouer en interne et je dois dire que les petits gars de Crytek UK se sont défoncés dessus et nous ont sorti quelque chose dont seuls les créateurs de Timesplitters ont le secret (il y a même des gars qui ont bossé sur Goldeneye 64 dans cette équipe ! Et ça en tant que fan de ce jeu c'est du lourd !).

Bref, cette Gamescom je l'attends beaucoup, j'espère que vous aussi, et je me ferai un plaisir de vous raconter tout ce que j'y aurai vu / entendu sur ce blog, avec, éventuellement, une vidéo digne des meilleurs montages de Poufy ;).

Mais avant de partir (il faudra bien te couvrir...non vraiment je me désespère tout seul, mais c'est plus fort que moi, il faut que je l'écrive...tiens même ça il faut que je l'écrive...hum...).

Bref, avant de partir, j'ai une question pour vous : y serez-vous à cette Gamescom ? Et qu'attendez-vous d'elle ? (attention : ce n'est pas une fille facile)

Guten Abend,

David Grivel

PS : en bonus pour Gameblog, le nouveau mode de la nanosuit : le Super Stealth mode (MGS a ses cartons, nous avons trouvé mieux !)

Ajouter à mes favoris Commenter (82)

Édito

Salut à tous !

Voici un petit blog sans prétention pour vous raconter mon expérience en tant que Game Designer dans l'industrie. Ca parle principalement de jeux vidéo, notamment de mon expérience professionnelle à Crytek (sur Crysis2), à Ubisoft Paris sur GRFS et actuellement à Ubisoft Toronto sur SC: Blacklist.

Enjoy !

David Grivel aka. EsKa

PS : Suivez les mises à jour via Twitter : http://twitter.com/DavidGrivel

Archives

Favoris