GAMES & BEERS

GAMES & BEERS

Par dispoza Blog créé le 24/04/17 Mis à jour le 17/10/17 à 09h09

Un blog qui parle de bières, de jeux vidéo et de jeux de société.

Ajouter aux favoris
Signaler

Article un peu spécial, vu que je vais m’intéresser à une bière et un jeu extrêmement populaires.

- Brasserie Artois (Leffe)

- Monopoly (hasbro)

 

BEERK!

Par où commencer...

Présentation de l’usine, pardon de la brasserie, elle est située à Louvaine en Belgique (qui ne brasse pas que Leffe). Elle fait partie du groupe Abinbev une multinationale qui détient tout un tas de marque de bières. 

 Brasserie Artois

Apparemment la Leffe a été créée par les «chanoines prémontrés» (moines) installés à Leffe en 1152. Bon clairement maintenant il n’y a plus de moines c’est une grosse bière industrielle sans âme. 

chanoines prémontrés 

Aucun chanoines prémontrés à l'horizon

Ne vous faites pas avoir par le packaging qui vous laisse penser à une bière artisanale monastique il n’en ai rien. La mention bière d’abbaye n’est pas un gage de qualité cela correspond à un style de bière.

Le style abaye peu être obtenu avec une levure type abbaye qui produit des esthers (goût de banane) et en matière de levure celle de la Leffe est particulièrement dégueulasse (très éc½urante). 

 Exemple de levure type abbaye

Leffe essaye de surfer sur la mode des IPA en sortant la Leffe houblon, ce qui a bien fait rire le monde de la bière artisanale.

 

Je ne blâme personne de boire de la Leffe j’en ai bu et il m’arrive d’en boire (rarement) d’ailleurs j’ai pris Leffe comme exemple mais cela vaut pour quasiment toute les bières de supermarché.

 

Revenons un peu sur le groupe Abinbev. Ce groupe s’inquiète de la chute des ventes de ses bières de merde. Le groupe s’est mis à racheter tout un tas de brasseries artisanales pour faire face à ce nouveau marché de la craft beer. Le marché de la bière est en pleine mutation, les gens préfèrent maintenant boire une bonne bière entre amis que de siffler un bouteille d’heineken devant les anges sans aucun plaisir.

 

Dernièrement Abinbev a racheté le site saveur bières qui est le n°1 de la bière en ligne et fourni aussi les professionnel (INTERDRINKS). Ils sont malins car ils arrivent maintenant à se sucrer sur la vente de bières artisanales.

 

Il y a quand même quelques bières industrielles que j’apprécie modérément : la Hoegaarden et la Guinness.

 

GUEEAME !

Bon passons au mastodonte! Le Monopoly.

- Inventé en 1904 par Elizabeth Magie, il s’appelait The Landlord’s Game (Le jeu du propriétaire foncier).

- En 1931, Charles Darrow, découvre le jeu et crée un jeu très proche, il le propose à Parker Brothers qui le refuse.

- Charles Darrow commercialise alors le jeu et le succès ne se fait pas attendre. En 1935 Parker Brothers lui achète les droits du jeu ainsi que les droits originaux à Elizabeth Magie.

 

The Landlord’s Game de Elizabeth Magie (gauche), première page du dépôt de marque du Monopoly en 1935 par Charles Darrow (droite)

 

Après cette belle histoire passons au jeu. Presque tout le monde a entendu ou jouer au Monopoly, mais qui a déjà lu les règles? Chacun y joue un peu à sa sauce et généralement on s’engueule avant même d’avoir commencer à choisir son pion (expérience vécu).

 

But du jeu

Écraser et ruiner les autres

Mise en place :

Chacun choisi un pion et prend ses billets (on se met d’accord sur les règles).

Déroulement du jeu :

On jette ses dés, on avance son pion, on achète ou pas et on attend.

 Fin de partie :

Au moment des transactions des titres de propriété, tout le monde s’énerve ce qui met fin à la partie (pas la peine de sortir les hôtels et les maisons de la boite).

 

Bon j’ai peut être été un méchant mais, Le Monopoly fait de l’ombre au monde du jeu et c’est bien dommage. Il y a tellement d’autre chose à découvrir, mais à noël tout le monde à reçu cette objet inutile ludiquement.

 

Il survit grâce au marketing et au supermarché. Je le rends même responsable du fait que les parents ne jouent pas avec leurs enfants, forcément quand c’est le seul jeu de société que vous avez chez vous, qui a envie de se faire chier pendant des heures à balancer un dé pour espérer je ne sais trop quoi.

 

Il en vendent aussi des cartons grâce aux  licences, le Monopoly Starwars, Dragonball, Simpson, Mario...

Plaquer des illustrations du seigneurs des anneaux sur le Monopoly ne rend pas le jeu plus intéréssant. C’est comme si on mettait un skin Mario sur Paris-Marseille Racing ça ne le rendra pas plus jouable qu’avant. 

 

Tout ça pour dire qu’il y a d’autre jeu que le monopoly renseignez-vous, il y a même des jeux de société à licence qui sont très bon.

 

Star wars X-wing un jeu sous licence excellent 

 

Boutique Le temple du jeu (Nantes)

Pour finir sur une bonne note je doit dire qu’il y a une boite d’édition en France (que j’admire) qui bosse pour MB (Monopoly), et grâce à ça ils peuvent développer des choses surprenantes, novatrices et intéressantes. Cette boite c’est Volumique et j’en parlerai sûrement dans un prochain article en attendant faite un tour sur leur site vous allez être surpris.

 

PEACE, GAME, UNITY AND HAVING BEER

 DISPOZA

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler

Je vais reprendre le thème du graphisme pour vous parler de :

– La brasserie OMNIPOLLO (DAN).

– Le jeu de plateau DIXIT de Jean-Louis Roubira édité par Libellude.

 

BEER 

 

Omnipollo est la contraction de « omnipotent » et « chicken », que l’on peux traduire par le poulet omnipotent.

 

La brasserie est fondée en 2011 par Henok Fentie et Karl Grandin, c’est une brasserie gipsy (sans installation).

Henok Fentie élabore des recettes tandis que Karl Grandin s’occupe de la partie graphique. 

 

 

Karl Grandin (gauche), Henok Fentie (droite)

 

Ils ont décidé ensemble de changer l’image de la bière en la rendant très visuelle et graphique. 

 

 

 Grâce au travail artistique de Karl Grandin Omnipollo possède une identité graphique unique, on a à faire ici à un vrai artiste à part entière. Ses illustrations sont souvent minimalistes et colorées le tout servi dans un univers psychédélique. Je trouve son travail magnifique, il me plaît et m’inspire dans mon travail de graphiste. Karl Grandin possède aussi une marque de vêtement Cheapmonday. 

Vous pouvez retrouver son travail à cette adresse : http://www.karlgrandin.com/

 

En tout juste 3 ans, Omnipollo, c’est bâti une solide réputation et a été classé parmi les 100 meilleures brasseries dans le monde selon RateBeer.com.

 

Omnipollo fait dans la diversité et l’excentricité, quand Henok Fentie décide de s’attaquer à un style on peut dire qu’il n’y va pas de main morte: impérial stout extrêmement onctueux et aromatique, black ipa à la mangue, Gose aux fruits... Tout y passe et tout y est retravaillé façon Omnipollo pour notre plus grand plaisir.

 

 

Que ce soit niveau visuel ou gustatif les bières Omnipollo ne laissent pas indifférent c’est carrément explosif !!! 

 

Un exemple de bière bien provocante, la Yellow Belly un Imperial stout brassé en collaboration avec les Britanniques de Buxton. 

Yellow Belly est une expression pour qualifier une personne de lâche. La bière est emballée dans un papier blanc avec deux trous ce qui rappelle les vêtements du KU KUX KLAN. 

 

Quand on enlève le papier, on aperçoit un texte qui dénonce les actes lâches commis anonymement en se cachant derrière un groupe et le racisme institutionnalisé. Cette bière est brassée pour célébrer toute nouvelle chose ouverte et progressive. 

 

La bière a une texture bien épaisse, des arômes de vanille, noisette, chocolat, café et beurre de cacahuète. C’est super extravagant le mieux est encore de la partager avec des amis, car le breuvage tire à 11 % et peut être éc½urant pour certaines personnes. On a à faire à une bière fabuleuse, sûrement ce qui ce fait de mieux dans ce style.

Avec eux cela dépasse toujours le fait de boire une simple bière, on a l’impression de vivre une expérience artistique.

 

 

La brasserie possède aussi un bar pizzeria à Stockholm le Omnipolloshatt, qui propose leurs propres bières ainsi que d’autres brasseries réputées. Putain ! même le four pète la classe.

 

 

Vous l’aurez compris je suis plutôt fan de cette brasserie pour tout un tas de raisons. 

 

 

Je vous propose une petite sélection de bières à découvrir :

- Anagram Blueberry Cheesecake Stout (Imperial Stout)

- Ice Cream Pale Ale (American Pale Ale)

- Tupiniquim Polimango (Douple IPA)

- Bianca Raspberry (Gose)

- Magic 666 (Black IPA)

- Onda Mosaic IPA (IPA)

- Old Fashioned Lemonade (IPA) gros coup de c½ur sur celle-là.

- Noa Pecan Mud Cake (Imperial stout)

 

Attention les tarifs sont plutôt élevés, mais la qualité est au rendez-vous. Bonne dégustation

 

GAMES 

 

C’est un jeu imaginé par Jean-Louis Roubira avec la participation de Régis Bonnessée illustré par Marie Cardouat et édité par Libellude.

 

Marie Cardouat et Jean-Louis Roubira

 

Anecdote, j’ai acheté ce jeu 3 ¤ dans un vide-grenier, la dame m’a expliqué que ses enfants n’avaient pas compris les règles.

 

Alors pourquoi parlé de DIXIT, simplement parce que c’est un jeu avec des illustrations sublimes et qu’il permet de jouer tout en apprenant à connaître les personnes qu’il y a autour de la table.

 

Parlons des illustrations...

Avant de jouer à DIXIT j’en avais entendu parler grâce à ses illustrations (qui sont au c½ur du gameplay). Elles sont réalisées par Marie Cardouat, une illustratrice française. Elle a fait ses études d’art à EnsAD (Paris) et est arrivée dans le jeu de plateau un peu par hasard. En cherchant du travail, elle est tombée sur une annonce d’un éditeur à la recherche d’un(e) illustrateur(trice). Très rapidement après l’envoi de son Book l’éditeur prend contact avec la jeune femme pour lui proposer de travailler sur leur nouveau projet DIXIT.

  

 Le jeu est plutôt novateur pour l’époque (2008), car il n’y a aucun texte sur les cartes, mais seulement un dessin, le jeu fait clairement appel à l’imagination plus qu’à la tactique.

 

 

Ce jeu a eu énorme succès et a gagné de nombreux prix l’As d’or, le Spiel des Jahres pour citer les plus célèbres. Ce qui a engendré une succession d’extensions avec de nouvelles cartes et de nouveaux illustrateurs comme : Marie Coudray, Jérôme Pélissier, Carine Hinder, Franck Dion, Clément Lefèvre, Xavier Collette.

Je pense que c’est vraiment un gros kiff d’illustrer des cartes pour DIXIT, il n’y a aucune limite, car dans ce jeu les illustrations doivent avoir le plus de sens de lecture possible ce qui amène des dessins surréalistes qui font penser à des rêves.

 

 Pas de bon jeu sans règles, même si celui-là est basé sur l’imaginaire il y a des règles.

 

But du jeu :

Les joueurs doivent retrouver l’image évoquée par le conteur et inversement. Celui qui a le plus de points en fin de partie a gagné (mais les points ce n’est pas ce qui importe dans DIXIT).

 Mise en place :

Chaque joueur choisi un lapin (couleur), on distribue 6 cartes à chaque joueur (illustrations) et des cartons de votes.

 

 Déroulement du jeu :

- Chaque joueur va être conteur à tour de rôle.

- Le conteur choisi une de ses 6 cartes et exprime ce que ça lui évoque, cela peut être une phrase, un mot, un chiffre, une onomatopée et même chanter c’est à vous de voir.

- Les autres joueurs regardent leurs cartes et choisissent celle qui correspond le mieux pour lui à ce qu’a évoqué le conteur.

- Toutes les cartes sont remises au conteur (la sienne également), il les mélange et les pose face visible sur la table. Il y a souvent des éclats de rire à cette phase, non en fait on rigole pendant toute la partie.

- À ce moment, le but est de retrouver la carte du conteur, pour cela les joueurs votent avec leur carton de vote (petit carton avec le numéro du joueur).

 

 

Le conteur révèle laquelle était sa carte et on passe au comptage des points.

- Si tous les joueurs retrouvent la carte du conteur, ou si aucun ne la retrouve, ce dernier ne marque pas de point, les autres joueurs en marquent 2.

- Dans les autres cas, le conteur marque 3 points ainsi que les joueurs ayant retrouvé son image.

- Chaque joueur hormis le conteur marque 1 point supplémentaire, pour chaque vote recueilli sur son image.

Le système de point est fait de façon à ce que le conteur reste évasif afin de gagner le maximum de points, on doit faire deviner sa carte, mais pas être trop précis. C’est là le sel du jeu.

 - Chacun marque ses points, on avance son lapin sur la piste de score bla, bla, bla...

- À la fin d’un tour, chacun pioche une nouvelle carte pour compléter sa main à 6 cartes et un nouveau conteur rentre en jeu.

 

 Fin de partie :

Le jeu s’arrête lorsque la dernière carte de la pioche est tirée. Le joueur avec le plus de points a gagné.

 

Je conseille ce jeu à vraiment tout le monde : famille, Geek, amis, tout le monde peut jouer même les timides, pas besoin de monter sur une chaise en imitant un singe pour faire deviner une banane... Là juste l’évocation d’un prénom peut faire deviner une carte ou avec un sous-marin en poil de koala perché sur une lune en fromage... Je m’égare.

 

 

Bref c’est un indispensable du jeu moderne. Petite dernière chose, mon DIXIT est dédicacé par l’illustratrice que j’ai pu rencontré dans le cadre d’une expo de ses illustrations pour le festival des jeux de Saint-Herblain (double 6). 

 

 

Dixit

- Environ 36 ¤.

- 3 à 10 joueurs.

- Environ 45 minutes 

- À partir de 8 ans.

 Bon jeu !

 PEACE, GAME, UNITY AND HAVING BEER

 DISPOZA

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

 

Pour ce nouveau hors-série je vais modestement aborder les styles de bière saison et les jeux de kubenbois

 

BEER

 

 Qu’est qu’une bière saison ? Pour bien comprendre ce que c’est, je vais revenir aux origines de ce style. 

 

Le style saison peut aussi s’appeler Farmhouse Ale (en anglais) que l’on peut traduire par « bière de la ferme».

Différentes bières sont issues du “dit” style Farmhouse, par exemple la “BIERE DE GARDE” (FR), la “SAISON” (BEL) ou même la “GEUZE” (BEL) même si ce sont 3 bières aux profils différents elles étaient à l’origine brassées dans des fermes brasseries. Il y a aussi un style de Farmhouse en Finlande nommé SAHTI fait avec des baies de genièvre. Au Québec il y a la GRISETTE qui peut aussi s’apparenter à une Farmhouse.

 

Les fermes brasseries étaient des fermes tout ce qu’il y a de plus classiques, à l’exception qu’elles possédaient une installation pour produire de la bière.

 

Brasserie dupont

L’histoire de la SAISON veut que les fermiers brassaient cette bière en hiver pour qu’elle soit bue l’été par les travailleurs saisonniers.

 

Avec l’industrialisation et le regroupement de grosses brasseries le style SAISON a failli disparaître. Ce n’était d’ailleurs pas un style forcément très populaire, mais La SAISON a eu un nouvel essor avec les microbrasseries Americaines qui ont découvert la “SAISON DUPONT” (brasserie Dupont BEL). Grâce ou à cause d’eux elle est devenue aux fils des années la référence des bières SAISON. Ce qui a eu pour effet de formater le goût d’une SAISON, une SAISON devait ressembler à la SAISON DUPONT.

 

Les caractéristiques d’une SAISON 

– En bouche, sèche, poivrée, légèrement acide, houblonnée et forte effervescence.

– Nez citronné, légèrement pamplemousse et houblons frais.

– Claire de couleur jaune.

– Goût prononcé de la levure.

 

On a plus tendance maintenant à  parler de FARMHOUSE (à l’Anglo-saxonne donc) ce qui permet justement de revisiter le style et d’éviter au consommateur d’être trop surpris à la dégustation.

Maintenant les brasseurs se sont emparés de ce style et n’hésitent pas le réinventer en y ajoutant des épices comme des zestes d’orange et de citron, gingembre, coriandre, poivre, baies de genévrier, etc. L’imagination est la seule limite.

 

Quelques une de mes SAISONS préférées :

– La Saison Dupont (Dupont)

– La Saison Dupont cuvée dry hopping (Dupont)

– La Bons V½ux (Dupont)

– Deux Amis (collab Dupont et Lost Abbey)

– Estivale (Rulles)

– Wild Lab Hoppy Saison (La Débauche)

– Wild Lab Brettanomyces (La Débauche)

– Double saison (collab Brasserie de la Senne et Mont Salève)

– Ryan & the Beaster Bunny (Evil twin)

– La Saint Jean (Craig Allan)

– La saison du tracteur (Trou du diable)

 

GAME

Qu’est qu’un jeu de kubenbois ? 

Le nom kubenbois vient apparemment du forum de Tric Trac (mais je n’en sais pas plus). Kubenbois que l’ont peut traduire par « cubes en bois » fait référence au pion que l’on manipule dans ce genre de jeu.

 

Le terme kubenbois est utilisé pour parler des jeux dit « à l’allemande » ou encore « Eurogame ».

Ce sont des jeux qui mettent l’accent sur la stratégie et la tactique en laissant peu de place au hasard. Ce type de jeu est souvent mis en opposition au jeu AMERITRASH qui lui mise plus sur le thème et l’immersion que la tactique. On parle de jeu à l’allemande, car ce type de jeux nous vient d’outre-Rhin.

 

Les jeux de cubes en bois ont souvent des thèmes qui peuvent paraître ennuyeux pour certain, par exemple gérer une mine de charbon ou une ferme, construire une cathédrale et j’en passe. 

Ce sont des jeux très passionnant pour qui veux bien s’y plonger un minimum. Il y a souvent des mécaniques qui permettent de gagner avec différentes stratégies ce qui amène une grosse rejouabilité.

 

Les règles sont souvent denses ce qui est compliqué pour des joueurs novices. Mais depuis quelques années, les jeux de kubenbois ce sont énormément popularisés ce qui a amené les auteurs et éditeurs à sortir des jeux plus simple (et non simpliste) pour permettre aux plus grand nombre d’en profiter.

 

La mécanique utilisée dans ce genre de jeu est souvent le placement d’ouvrier, il consiste à placer en meeple (pion) sur une case qui représente une action (pour résumé). 

Pour le matériel, il y a très souvent un plateau de jeu quelquefois des dés et des cartes, mais surtout des pions en bois qui peuvent représenter tout un tas de choses comme par exemple de l’or, du bois, de la laine...

Le but est souvent d’avoir le plus grand nombre de points de victoire en fin de partie.

 Quelques Jeux à vous conseiller par difficulté :

 Casual

– Les piliers de la terre (Filosofia)

– Gueules noires (Gigamic)

– Catan (Filosofia)

– Carcassonne (Filosofia)

– Kingdomino (Blue Orange)

 

Intermediare

– Five tribes (Day of wonder) #mon coup de c½ur

– Istanbul (Matagot)

– Splendor (Space Cowboys)

 

Geek

 Troyes (Pearl Games)

 La Granja (Pearl Games)

– Bruxelle (Pearl Games) #mon coup de c½ur

– Caylus (Istari)

– Lewis & Clarc (ludonaute)

 Puerto Rico (Ravensburger)

 Agricola (Istari)

– Descendance (Gigamic) 

  

Et beaucoup d’autres...

PEACE, GAME, UNITY AND HAVING BEER

DISPOZA

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

 

Pour ce GAMES & BEERS je vais prendre le thème «parents enfants». Ne vous inquiétez pas! Je ne vais pas faire boire de bières à votre Bambin, non je vais présenter un jeu pour vous et votre enfant (ou vos enfants) ainsi qu’une Brasserie (et leurs bières) qui pourra vous réhydrater durant la partie.

- Brasserie De Molen (NLD)

- Le jeu de plateau LE VERGER créé par Anneliese Farkaschovsky et édité par HABA

 

BEER

 

De Molen est une brasserie artisanale qui se situe à Bodegraven aux Pays-Bas.

Elle a été fondée par Menno Olivier qui a commencé dans sa cuisine. Il a aussi travaillé chez Stadsbrouwerij De Pelgrim (Rotterdam) avant de fondé sa propre brasserie (De Molen).

 

Menno Olivier

De Molen n’est pas qu’une simple brasserie, elle possède aussi un restaurant et une boutique qui propose des fromages et autres produits régionaux ainsi que des bières artisanales européennes et américaines.

Je n’ai pas encore eu l’occasion de m’y rendre, mais des amis y sont allés et ils m’en ont fait un retour positif.

 

Le petit truc sympa de la brasserie c’est quelle se trouve dans un moulin à vent.

Quand j’ai commencé à m’intéresser un peu plus sérieusement à la bière artisanale, j’ai découvert la brasserie De Molen avec des bières comme : 

 - Amarillo (double IPA)

 - Op & Top (IPA)

- Rasputin (Stout)

- Vuur & Vlam (IPA)

 

La brasserie à plein de style différent ce qui m’a permis de former mon palet et je me suis rendu compte à ce moment là du retard en France dans le milieu brassicole.

 

Les étiquettes sont plutôt austères graphiquement, mais par contre elles sont généreuses en renseignement sur le breuvage. La recette y est en partie présente, ce qui est une mine d’information pour les brasseurs amateurs.

 

De Molen a fait des collaborations avec différentes brasseries telles que OMNIPOLLO ou encore MIKKELLER et j’en passe.

 

Je vous conseille les bières citées ci-dessus elles sont faciles à trouver en cave et elles sont bon marché. Si vous avez l’occasion de vous rendre en hollande (pour je ne sais quelle raison) faite un tour au Moulin.

 

GAME

Créé en 1986, LE VERGER c’est un jeu coopératif pour enfants, illustré par Walter Matheis  et imaginé par Anneliese Farkaschovsky une institutrice qui à l’époque a répondu à un appel d’offre de l’éditeur allemand Haba. 

 

LE VERGER c’est plus deux millions et demi de boîtes vendues dans le monde entier. Il est décliné en différent jeux et livres.

D’ailleurs si vous êtes né dans le milieu des année 90 vous avez peut être joué à ce jeu.

 

But du jeu :

Les joueurs essayent de cueillir les fruits avant que le corbeau ne puisse les voler.

 

Mise en place :

Poser les fruits sur les arbres, chacun prend un panier, empiler les pièces du puzzle représentant le corbeau, poser le dé à coté du plateau de jeu.

À son  tour, le joueur lance le dé.  

Résultat du dé :

Rouge, le joueur cueille une cerise (rouge) et la met dans son panier

Jaune, le joueur cueille une poire (jaune) et le met dans son panier

Vert,  le joueur cueille une pomme (vert) et le met dans son panier

Bleu, le joueur cueille une prune (bleu) et le met dans son panier.

Panier, il permet de cueillir un ou deux fruits au choix et de le mettre dans son panier.

Corbeau, il faut poser une pièce du puzzle (il y en a 9) qui représente le Corbeau.

 

Il n’y a plus de fruits correspondant à la couleur du dé ? Il ne se passe rien et le dé est passé au joueur suivant.

Fin de la partie :

Un joueur cueille le dernier fruit ! La partie est gagnée pour tous les joueurs.

Un joueur fait corbeau et termine le puzzle du corbeau ! La partie est perdue pour tous les joueurs.

 

C’est un jeu très sympa à jouer avec votre enfant, vous allez y prendre du plaisir et lui aussi. Le matériel est très agréable à manipuler, les fruits sont en bois et les paniers en matière style «cagette».

LE VERGER permet de jouer à partir de 3 ans mais il existe «LE PREMIER VERGER» qui a un peu moins de matériel et lui est accessible pour des enfants de 2 ans.

Éviter d’acheter à vos progénitures des jeux qui sont soit disant «éducatifs» mais surtout qui sont chiant à mourir pour vous et vos bambins.

Le verger est très ludique et votre enfant va apprendre des choses simples mais essentielles comme attendre son tour, les couleurs, jouer ensemble...

 

 

LE VERGER

37,00 ¤

2 à 8 joueur

à partir de 3 ans

 15 min

PEACE, GAME, UNITY AND HAVING BEER

DISPOZA

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

 

Pas de thème cette fois, je vais vous parler de :

– La brasserie MIKKELLER (DAN)

 

– Le jeu de plateau FLAMME ROUGE édité par lautapelit (FI) , adaptation et distribution par Gigamic (FR)

Mikkeller est une brasserie danoise fondée en 2006 par Mikkel Borg Bjergsø et Kristian Klarup Keller. Le nom de la brasserie vient de la contraction des deux fondateurs Mikkel & Keller. Pour différentes raisons, Keller décide de quitter le navire en 2007 laissant son comparse aux commandes.

 Mikkeller est une brasserie danoise fondée en 2006 par Mikkel Borg Bjergsø et Kristian Klarup Keller. Le nom de la brasserie vient de la contraction des deux fondateurs Mikkel & Keller. Pour différentes raisons, Keller décide de quitter le navire en 2007 laissant son comparse aux commandes.

 

Mikkel se lance donc seul, mais sans brasserie, il se considère comme un brasseur itinérant, c’est-à-dire qu’il brasse ou fait brasser chez les autres notamment chez « De  PROEF » en Belgique.

 

 

 

Cette brasserie est très clivante et décriée chez les «Beer Beek», car son brasseur ou soi-disant brasseur pour certain ne brasse pas lui-même et l’homme a aussi la réputation de quelqu’un de pas très sympathique se prenant pour un artiste. Ceci étant dit chacun se fera son avis. Moi c’est une brasserie que j’apprécie particulièrement.

 

Mikkel Borg Bjergsø 

 

 

Mikkel a un frère jumeau (Jeppe Jarnit-Bjergsø) avec qui il s’est fâché pour je ne sais quelle raison et ce deuxième a fondé sa propre brasserie EVIL TWIN (USA).

 

Les bières Mikkeller sont souvent extrêmes, car il pousse chaque style à leur paroxysme. J’en veux pour preuve la « BEER GEEK BRUNCH » brassée avec du weasel cà phê Chồn, l’un des cafés les plus rares et les plus chers du monde (je vous laisse vous démerder pour savoir comment est obtenu ce café). Cette impériale stout tire à 10,9 %, les arômes sont très complexes mêlant cacao, café et quelques notes d’agrumes liés aux houblons aromatiques, avec une amertume puissante. Cette bière est unique et l’une des meilleurs stouts qui m’a été donné de boire, il existe même des versions vieillies en fût (bourbon, calvados...). 

 

 

Outre le fait d’être très productif, cette brasserie a un truc en plus que j’adore, c’est le graphisme de ses bouteilles. Là encore le style est très marqué est peu être apprécié ou pas. Les illustrations sont faites par un artiste Américain Keith Shore (keithshore.com). 

 

Keith Shore

 

Mikkeller a aussi un club de running qui a sa propre bière à 0 %, des bars dans le monde entier (San Francisco, Bangkok, Barcelone, Séoul, Tokyo...).

 

 

Un festival de bière, un partenariat avec la compagnie aérienne SAS où l’on peut déguster une bonne bière à 13 000 pieds d’altitude. Maintenant Mikkeller possède aussi une « vraie » brasserie à San diego (the place to be pour la bière), mais la plus par des bières que l’on trouve en Europe sont brassées chez De « PROEF » (Belgique).

 

 

Allez donc faire un tour sur le YouTube de Mikkeller il y a quelques petites perles dont certaines vidéos avec le Stig.

 

 

J’espère vous avoir fait envie de découvrir cette brasserie, je finis sur quelques breuvages que j’apprécie tout particulièrement : 

– Spontancassis : Lambic au cassis.

– Spontanbasil : Gueuze au basilic en collaboration avec la brasserie lindenmans.

– Nelson Sauvignon : Belgian Strong Ale vieillie en fût de Chardonnay.

– 1000 BA Chardonnay : Belgian Dark Ale, qui a été vieillie durant 1000 jours dans des fûts de Chardonnay.

– Green gold: IPA.

– American dream: American, pilsner bien houblonnée.

 – Et beaucoup d’autres...

 

 

 

GAME

 

 Flamme rouge a rythmé mes vacances, on a pas mal enchaîné les parties avec ma compagne (que j’embrasse au passage et que je remercie pour l’aide à la correction des textes du blog).

 C’est un jeu qui a été popularisé en France par Mr Phal de tric-tract.net qui est un passionné de vélo et un homme de goût.

 

Mr Phal

Dans FLAMME ROUGE il est question de course de vélo, la flamme rouge est en fait un petit drapeau rouge qui indique le dernier kilomètre d’une course (Elle est évoquée dans la chanson Louison Bobet des Ludwig von 88).

 

 

L’illustration de la boîte est juste MAGNIFIQUE avec un petit air de famille du film d’animation français « Les triplettes de Belleville ». Les illustrations sont signées Jere Kasanen et Ossi Hiekkala. 

 

 Les triplettes de Belleville

 

Quand à la mécanique elle est imaginée par Asger Harding Granerud qui a aussi 2 autres jeux à son actif, La chevauchée des grenouilles, Le Manoir infernal (que je ne connais pas).

 

But du jeu 

– Le Premier joueur qui franchit la ligne d’arrivée avec l’un de ses 2 coureurs est sacré vainqueur.

 

Mise en place

– On assemble la piste choisie.

– Chaque joueur choisi une couleur et prends sont plateau de jeu, ses cartes «énergie» et ses figurines (Sprinter et Rouleur).

– On mélange les pioches cartes fatigues.

– On place ses coureurs sur la piste de départ.

Déroulement du jeu

Le tour se divise en 3 phases :

– Énergie : Chaque joueur pioche 4 cartes pour le Sprinter et en choisit une, de même pour le Rouleur, ou inversement d’abord le Rouleur puis le Sprinteur (c’est au choix du joueur)

Les cartes énergies permettent au coureur d’avancer sur la piste (elles sont différentes entre un Rouleur et un Sprinter).

– Mouvement : les cartes sont révélées en fonction de sa position sur la piste. Le joueur en tête retourne en premier et fait avancer son coureur du nombre de cases indiqué sur la carte, ainsi de suite jusqu’au joueur en queue de peloton.

–Final : les cartes énergie jouées sont retirées du jeu définitivement. 

On applique l’aspiration des coureurs (1 case d’écart et l’aspiration peut avoir lieu sauf en monté). 

Les joueurs ayant une case libre devant eux prennent une carte fatigue qu’ils rajoutent dans leurs «deck».

 

 Voilà en gros pour le déroulement d’une partie, il y a bien sûr des restrictions de mouvement dans les montagnes (déplacement de 5 max), des avantages dans les descentes (déplacement minimum de 5 cases, même avec une carte de valeur 2). 

Les cartes énergies se composent ainsi :

Sprinter : 2, 3, 4, 5 et 9 en 3 exemplaires chacun.

Rouleur : 3, 4, 5, 6, et 7 en 3 exemplaires chacun.

Les cartes fatigue elles ont une valeur de 2.

Fin de partie :

– La partie se termine à la fin d’un tour durant lequel un coureur franchi la ligne d’arrivée. Celui qui arrive le plus loin l’emporte (si plusieurs joueurs passent la ligne), sinon c’est le premier arrivé.

Clairement j’adore ce jeu, il mêle chance, opportunisme et tactique en douceur sans jamais frustré le joueur (si un peu quand même). On se prend vite au jeu et à encourager ses petits cyclistes ou à se moquer des traînes savates en queue de peloton.

Je conseille vraiment ce jeu à tout le monde, c’est une petite merveille. J’espère que des extensions vont faire leurs apparitions pour pimenter encore plus les courses.

FLAMME ROUGE

- Environ 35 ¤.

- 2 à 4 joueurs.

- Environ 40 minutes la partie.

- À partir de 8 ans.

PEACE, GAME, UNITY AND HAVING BEER

DISPOZA

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

 Sur le thème Paris, je vous présente :

– Le jeu de plateau : Gentlemen cambrioleurs de Catherine Dumas, Charles Chevallier et Pascal Pelemans. Edité par Bombyx.

– Restaurant et brasserie artisanale : Le Triangle. 

 

BEER

 

Le Triangle c’est un restaurant parisien (Xe) qui a sa propre brasserie artisanale. 

Le triangle c’est :

– Mayli (en salle)

– Laurent Malfreyt (chef)

– Jocelyn Bérubé (brasseur) 

et si j’ai bien compris il y a aussi une femme de l’ombre très importante :

 – Super mama

   

 Le Triangle 13 Rue Jacques Louvel-Tessier, 75010 Paris

J’ai découvert le triangle en 2016 lors de la Paris Beer Week. Alors que je dégustais ma première bière (une Kernel saison), je vois le stand du triangle qui propose une bière avec nommée «La Nelson dans le bois». Je tombe sur Jocelyn, qui m’explique que c’est une bière acide, aux blés qui est vieillie en fût avec un dry-hopping au Nelson sauvin (houblon). Pas besoin d’en dire plus j’étais déjà conquis sur le papier. 

Je ne fus pas déçu à la dégustation, c’était extrêmement bien fait. Le blé «popait» en bouche avec un final à la fois acide et houblonné. Pour être clair, ça a été ma bière préférée du festival (il y avait pourtant du lourd).

 Depuis je rêve d’aller manger et boire un coup au triangle avec ma chérie (je vis à Nantes).

 Mais l’un de mes meilleurs potes, y va régulièrement, et m’a confirmé que la cuisine y était excellente.

 Les plats sont à partager et élaboré à partir de produit frais.

 

Pour enfoncer le clou, c’est trois génies organisent des soirées Poutine (plat québécois) et dernièrement un dîner «accords mets» avec les bières Cantillon a été organisé... J’en pleure encore de ne pas avoir été présent.

 

Le restaurant propose ses propres bières, mais aussi celle d’autre brasserie qui sont sélectionnées avec soins (je vois régulièrement la carte changer sur facebook...ça claque)

Épicuriens parisiens, allez-y pour moi... et racontez-moi.

 http://www.triangleparis.com/

 

 

GAME

 

 Gentlemen cambrioleurs créés par Catherine Dumas, Charles Chevallier et Pascal Pelemans

(3 comme le triangle...). Illustré par Christophe Madura et édité par Bombyx.

 

 

Charles Chevalier qui a coréalisé Abyss avec B.Cathala et je ne l’avais pas présenté dans mon article précédant (ABYSSTOWN).

Rapide tour du bonhomme :

C’est un ancien rôliste qui pratiquait aussi des soirées enquête. La vie fait qu’il n’avait plus le temps de jouer, mais un jour il a décidé de présenter un vieux prototype au concours de Boulogne (qu’il a perdu). Suite à ça, il post sur les forum de trictrac : «Melun désert ludique». Un homme répond à ce post, Pascal Pelemens qui lui propose une soirée jeu en compagnie de sa femme Catherine Dumas (on a là les futurs auteurs de Gentlemen cambrioleur). Le couple lui fait découvrir le jeu de société moderne. Ils décident de présenter ensemble un jeu à Boulogne, qui finit par remporter le premier prix…l’aventure est lancée.

 

Petite chose avant de commencer la présentation... Les illustrations du jeu sont à tombé par terre.

Presentation :

 C’est un jeu d’alliance à rôle caché, se passant à Paris avec des personnages se basant librement des aventures d’Arsène Lupin.

But du jeu :

Vous devez avoir le plus de pions Butin à la fin fin de la partie afin d’être déclaré As de la cambriole

 

 

Mise en place :

– La boîte sert en partie de plateau de jeu.

– Chaque joueur prend au hasard un cambrioleur et en prend connaissance (les identités des cambrioleurs restent secrètes durant toute la partie).

– Les 5 lieux sont placés au centre de la table (Manoir, Musée, Banque…).

– 1 pion tunnel est placé à côté du manoir, 1 pion cadenas à côté du Musée, 2 pions Butin à côté de la banque et 1 pion tunnel, 1 pion tacot et les 6 pions Butin restant au centre de la table.

– Les pions 75 pions Équipements sont mélangé face cachée (pioche), 3 de ces pions sont placés face visible sur le plateau de jeu et 2 sont posé face visible à côté de chaque Lieu.

–  Mélanger le pion Brigadier avec les 6 derniers pions équipement.

– Chaque joueur prend des pions Coup de pouce (différent suivant le nombre de joueurs).

 

Déroulement du jeu :

– Le premier joueur prend les 5 pions alliance (qui correspond au 5 cambrioleurs) et choisi les 2 équipes du casse. Une équipe formée de 2 cambrioleurs et une de 3.

Le joueur suivant a le choix entre 3 actions :

– Choisir un des 3 pions équipement du plateau de jeu (face visible) et le poser sur le lieu de son choix

– Piocher le premier pion équipement de la pioche (face caché) et le poser sur le lieu de son choix

 – Dépenser un pion coup de pouce (déplacer un pion special)

Chaque joueur effectue à tour de rôle une des 3 actions. 

 Lorsqu’un lieu possède les 5 illustrations différentes (gant, grappin…), peu importe la couleur. On procède alors au partage du butin

 

Partage du butin :

– On détermine l’alliance majoritaire en fonction des couleurs des équipements.

 – Les pions équipements sont retournés et deviennent des pions butin (il sont répartis équitablement entre les cambrioleurs de l’équipe).

 On commence un nouveau tour de jeu (choix des équipes…).

Présentation des pions équipement :

– 5 couleurs différentes ce qui correspond aux couleurs des cambrioleurs (gris, mauve, orange, vert et jaune).

– 5 illustrations différentes ce qui correspond au matériel nécessaire à un cambriolage (gant, grappin, lampe, masque et stéthoscope).

 

 

Présentation des pions spéciaux :

– Tunnel : permets de relier 2 tuiles lieux.

– Tacot : permet de déplacer un pion équipement vers le lieu où est présent le cadenas.

– Cadenas : empêche de réaliser un partage de butin.– Butin : butin supplémentaire à partager

Fin de partie :

Lorsque le pion Brigadier est tiré la partie prend fin, chaque joueur dévoile son identité, le joueur le plus riche est déclaré vainqueur.

Vous y retrouvez du bluff et de la tactique ce qui met une tension très sympathique autour de la table, ce jeu est petit par sa taille, mais grand par sa mécanique. Il peut tout aussi bien être joué par des joueurs occasionnels que part des joueurs chevronnés.

 

GENTLEMEN

CAMBRIOLEURS

– Environ 25 ¤.

– 2 à 5 joueurs.

– Environ 45 minutes.

– À partir de 10 ans.

 

PEACE, GAME, UNITY AND HAVING BEER

 DISPOZA

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
(Divers)

 

Dans la bière et le jeu de plateau, il y a quelque chose de très important, le graphisme, c’est pour cela que je vais vous parler de :

- BEAVERTOWN (UK)

- ABYSSE de Bruno Cathala et Charles Chevallier

 

Je vais sûrement écrire d’autres articles sur le graphisme (illustration, visuel, dessin…) dans la bière et le jeu. Là, j’ai choisi BEAVERTOWN, mais d’autres brasseries soignent le design de leurs étiquettes, il en est de même pour ABYSSE et les différents éditeurs de jeux.

 

BEER :

 

 

BEAVERTOWN, c’est une jeune brasserie anglaise créée en 2011 par Logan Plant (fils de Robert Plant chanteur de Led Zeppelin).

 

Logan Plant

 

Encore une brasserie, qui est issue du brassage amateur, Logan commence à brasser dans les cuisines d’un restaurant en attendant de trouver un lieu plus approprié.

 

Encore une brasserie, qui est issue du brassage amateur, Logan commence à brasser dans les cuisines d’un restaurant en attendant de trouver un lieu plus approprié.

 

Ce qui saute aux yeux quand on regarde une canette de Beavertown c’est le graphisme, et je peux vous dire qu’elle ne passe pas inaperçue sur les étagères des caves.

 

Les illustrations sont faites par Nick Dwyer, moi je les trouve sublimes. L’art est subjectif alors j’aimerais votre avis.

 

 

Nick Dwyer

 

Nick Dwyer a étudié UAL (University of the Arts London), il est maintenant directeur artistique chez Beavertown (visuel, merchandising, site web, réseaux sociaux…

 

On trouve les bières Beavertown un peu plus facilement (en France), mais toutes les caves ne les référencent pas. La canette est aux alentours de 4 ¤.

Les Bevertown sont souvent très houblonnées (IPA, américain pale-ale…)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je vous conseille :

- La BLACK BETTY, une Black IPA bien équilibrée et très aromatique.

- La GAMMARAY, une American pale-ale accessible pour les gens souhaitant goûter une bière houblonnée.

- La LUPULOID IPA, c’est du jus de houblon ! Sensation forte garantie.

 

GAME :

 

 

 

Ce qui frappe quand on regarde la boîte du jeu c’est cette énorme tête de monstre, le nom du jeu n’y figure même pas. C’est sans doute l’un des plus beaux jeux de plateau auquel j’ai eu l’occasion de jouer. On doit ce magnifique travail à Xavier Collete (né en 1981, en Belgique), qui fait aussi de la B.D. Il fait parti des artistes les plus doués qui évolue dans le jeu de plateau.

Voici quelques travaux :

 

 

 

                                       

Xavier Collete

 

Abysse, c’est un jeu français créé par Bruno Cathala et Charles Chevallier (je vais bientôt vous parlez du monsieur), illustré par Xavier Collette et éditer par Bombyx.

 De gauche à droite Bruno Cathala et Charles Chevallier

                                                                              

Le jeu a pour thème les fonds marins et mêle jeu stratégique de développement (à 3 étages) et combinaison de cartes.

La règle est un peu complexe à synthétiser, je vais sans doute ne pas mentionner certaines choses.

 

But du jeu

 

Vous allez devoir posséder le plus grand nombre de points d’influence, grâce à vos alliés que vous aurez fédérés ainsi qu’aux seigneurs et aux lieux sous votre contrôle.

 

 

 

Mise en place

Je ne vais pas rentrer dans les détails de la mise en place, c’est expliqué clairement dans la règle avec illustration en double page. Chaque joueur reçoit une coupelle et une perle (c’est la monnaie du jeu)

 

 

 

Déroulement du jeu

3 actions sont possibles

 

 

- Explorer les profondeurs. Cette première action consiste à recruter des alliés (de différentes couleurs). Le joueur actif révèle une carte si c’est un allié, il propose aux autres joueurs de le lui acheter (1 perle).

Si personne ne veut lui acheter, le joueur actif peut l’ajouter gratuitement à sa main ou il continue à révéler des cartes alliées (il y a des alliés plus ou moins puissants).

Le coût des alliés augmente au fur et à mesure des cartes achetées (2, 3… Perles).

Des montres peuvent apparaître à la place des alliés, il faut alors le combattre (récompense) ou l’ignorer (augmentation de la menace).

À la fin de l’exploration, les alliés restants rejoignent le conseil, face cachée, en fonction de leurs couleurs.

 

 

- Demander le soutien du conseil : le joueur ajoute à sa main toutes les cartes d’une pile du conseil sans les consulter.

 

- Recruter un seigneur : pour recruter un seigneur, il faut payer le coût (un certain nombre d’alliés de la même couleur, ou de couleurs différentes ainsi que des perles).

Une fois le seigneur recruté, le joueur peut bénéficier de son pouvoir.

Certains seigneurs possèdent des clefs. Une fois que le joueur possède 3 clefs, il peut contrôler un lieu (qui permet de gagner des points d’influence en fin de partie).

 

Fin de partie

La partie peut prendre fin de 2 façons :

- Un joueur recrute son septième seigneur.

- Il n’y a plus assez de seigneurs disponibles.

 

 

 

 

Abyss

- Environ 40 ¤.

- 2 à 4 joueurs.

- Environ 45 minutes la partie.

 

- À partir de 10 ans.

 

Je le conseille aux joueurs occasionnels qui veulent un jeu plus costaud que CATAN ou CARCASSONNE par exemple.

 

Il existe une extension Abyss Kraken.

 

 

Il existe 5 couvertures différentes, seule la bleue est encore disponible en magasin.

 

 

PEACE, GAME, UNITY AND HAVING BEER

DISPOZA

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

 

C’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure soupe :

- Brasserie CANTILLON

- Le jeu de plateau ROME ET CARTHAGE

 CANTILLON c’est avant tout une histoire de famille qui a débuté en 1900 et qui a failli prendre fin dans les années soixante-dix. C’est le début de la domination des grands groupes industriels brassicoles, qui impose aux consommateurs des bières plus consensuels. Malgré ça l’entreprise tient bon. Jean-Pierre Van Roy (conjoint de la petite-fille du fondateur) fait le pari de revenir aux méthodes de production et recettes traditionnelles.

 La brasserie peut se visiter et possède un musée (Musée bruxellois de la Gueuze) et une boutique.

 CANTILLON fabrique un style de bière appelé « Gueuze ». Petite présentation de ce style :

C’est une bière issue d’une fermentation spontanée, c’est-à-dire que les cuves de fermentation sont ouvertes et que ce sont les levures présentes dans l’air qui provoquent la fermentation. La bière obtenue s’appelle « lambic » elle est alors conservée dans des fûts (chêne…) pendant plusieurs années. Ensuite on assemble les « lambics » d’années différentes pour obtenir une Gueuze. Les Gueuze se caractérisent par leur acidité.

 Les bières :

- Gueuze « drapeau belge »

- Gueuze 100 % Lambic

- Gueuze 100 % Lambic Bio

- Kriek 100 % Lambic

- Rosé de Gambrinus : Une gueuze à la framboise

- Grand Cru Bruocsella : Issu d’un lambic mûri trois ans en fûts de chêne

- Iris 2000

- Vigneronne : Une gueuze aux raisins cultivés sous serre

- Saint Lamvinus : Une gueuze aux raisins merlots et cabernet francs, macérés en barriques bordelaises

- Fou’ Foune : Une gueuze aux abricots

 - Lou Pepe

 

 

 Des grands groupes industriels ont déjà essayé de racheter la brasserie, mais l’entreprise refuse de vendre son histoire et son nom ! Il y a beaucoup de spéculations autour des bières CANTILLON car la production n’est pas énorme et les Américains en sont fous. La production est même en baisse à cause du réchauffement climatique.

 

 Merci de résister CANTILLON !

 

 

 

- La première édition date de 1954 créés par Jean-René Vernes, Édité par Miro.

- La seconde édition sort en 1972 sous le nom Méditerranée illustré par James Hodges

 - La troisième édition (celle qui nous intéresse) sort en 2012 cette fois illustrés par Vincent Dutrait et édité par Grosso Modo.

 

 

Présentation

ROME ET CARTHAGE c’est l’ancêtre du jeu de plateau tactique stratégique. C’est un vieux jeu mais tellement moderne dans sa mécanique : fluide, rapide et facile d’accès.

 Vous allez devoir incarner la puissance de Rome (Romains et Grecs) ou de Carthage (Égyptiens et Carthaginois) afin de prouver votre suprématie absolue.

 

But du jeu

 Vous allez devoir occuper simultanément les deux capitales adverses.

 

Mise en place

 Vous choisissez une puissance, distribution, des cartes ressources (cartes numérotées de 0 à 15), cartes spéciales, chaque joueur place ses armés.

Déroulement d’une partie

Chaque joueur réalise 4 actions :

- Tirer une carte de la pioche.

- Jouer une ou deux cartes spéciales (facultatif). Cartes très puissantes.

- Déplacer ses armés (éléphant, galère, fantassin, char). Il y a des restrictions de déplacement.

- Combat. Les combats s’effectuent avec des cartes (pas de dés). Chaque joueur choisi deux cartes secrètement et on les révèle en même temps. Le total le plus élevé gagne la bataille.

Les subtilités des combats :

- L’éléphant double la carte la plus forte (contre une armée terrestre)

- Le char double la plus faible (contre tous les armés)

- Si un joueur joue « 1 et 1 » ou « 2 et 0 » il prend connaissance des cartes jouées par l’adversaire.

- Quand la capitale d’un joueur est occupée par une armée adverse, le joueur ne joue plus qu’une seule carte.

 

Les armés éliminés le sont définitivement et les cartes « 0 » reviennent dans la main du joueur.

 

Fin de partie :

- Quand une équipe ou un joueur (selon la configuration de départ) occupe les deux capitales ennemies pendant un tour complet.

 - Lorsqu’une équipe n’a plus d’armées.

 

Le créateur de ROME ET CARTHAGE a aussi co-auteur d’un autre petit jeu nommé « RISK ».

 

ROME ET CARTHAGE

- Environ 35 ¤.

- 2 à 4 joueurs.

- Environ 60 Mn la partie.

- À partir de 9 ans.

- Un grand jeu trop méconnu et bien meilleur que le Risk.

 

PEACE, GAME, UNITY AND HAVING BEER

DISPOZA

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

 

 On va cette fois partir sur le thème de la montagne et plus particulièrement de la Haute-Savoie avec :

- Bruno Cathala et son Mr jack

 - La brasserie du Mont-Salève 

 http://www.brunocathala.com/

Bruno Cathala dit Bruno des montagnes est sûrement l’auteur de jeu le plus doué et productif en France, énormément de titre de qualité à son actif comme par exemple :

- FIVE TRIBES (Days of Wonder).

- LE PETIT PRINCE (Ludonaute) avec Antoine Bauza.

- 7 WONDERS DUEL (Repos Prod) avec Antoine Bauza.

- LES CHEVALIERS DE LA TABLE RONDE (Days of Wonder) avec Serge Laget.

- SENJI (Asmodée), avec Serge Laget.

- ABYSS (Bombyx), avec Charles Chevallier.

 - Et beaucoup d’autre...

 

Avant de devenir créateur de jeu B.Cathal travaillait dans la recherche et développement à la mise au point d’alliages nouveaux. Il vit en Haute-Savoie et est aussi passionné de musique et de théâtre.

 B.Cathala est reconnu pour la création de jeux à 2, ça tombe bien, je vais vous présentez Mr. Jack un jeu pour 2 joueurs.

 

Mr. Jack : 

Créé par Bruno Cathala et Ludovic Maublanc, édité par Hurrican et illustré par Piérô La lune sortie en 2006

But du jeu : 

C’est un jeu asymétrique (comme la Wii u), chaque joueur va soit jouer le rôle de l’enquêteur soit le rôle de Jack.

L’enquêteur va devoir deviner sous quelle identité se dissimule Jack et Jack lui va devoir brouiller les pistes de l’enquêteur pour s’échapper avant l’aube.

 

Mise en place :

 Vous décidez qui joue jack et l’enquêteur. Il faut juste suivre la mise en place décrite dans la règle, c’est plutôt rapide...

Déroulement du jeu :

- Jack et l’enquêteur vont pouvoir déplacer tous les personnages en fonction des cartes que vous allez piocher. La partie se déroule en huit tours. Chaque personnage a un déplacement d’une à trois cases (sauf Miss Stealthy 4 cases) et un pouvoir spécial. Quand les 2 joueurs, on finit de jouer les personnages, on annonce s’il y a des témoins ou pas..

- Il y a un témoin si jack (un des personnages) est éclairé (lampadaire ou lampe) ou s’il est voisin d’un autre personnage. Dans ce cas-là, les personnages invisibles sont innocentés, on les retourne face innocent...

- Il n’y a pas de témoins... Jack est invisible (pas de source lumineuse et pas de voisins). Du coup, les personnages visibles (éclairé et ayant un voisin) sont innocentés.

Au fur et à mesure, des tours les lampadaires s’éteignent ce qui peut compliquer le travail de l’enquêteur (ou pas).

 

Fin de partie :

Trois façons de finir une partie :

- Jack quitte le plateau de jeu par l’une des quatre sorties (pour ça, Jack doit être invisible).

- L’enquêteur arrête jack : accusation et capture d’un personnage si l’enquêteur se trompe jack est désigné vainqueur.

- Jack n’est pas arrêté à la fin du huitième tour, il est donc désigné vainqueur.

Mr Jack

- Environ 30¤

- 2 joueurs .

- 30 mn la partie.

- À partir de 9 ans

Une bonne alternative au vieux Cleudo poussiéreux du grenier. Je le conseille aux joueurs en couple, idéal à emmener en vacances, la boite est petite et la règle est relativement compréhensible rapidement.

 

Il y a plein de subtilités que je n’ai expliqué ici, mais sachez que le jeu est très profond et chaque partie est différente. Il existe une extension, il y a aussi Mr. Jack à New-York (une version alternative), Mr. Jack Pocket (plus simple / version carte) et Le Fantôme de l’Opéra (un jeu différent, mais qui garde les mêmes mécaniques).

 Il y a un jeu que j’adore de B.Cathal  c’est FIVE TRIBE (Days of Wonder) qui repose sur le principe de la awalé.

 

 

La brasserie du mont salève est situé à Neydens en Haute-savoie, elle est souvent considéré comme la meilleure brasserie artisanale française.

Avant de créer la brasserie le 1er avril 2010, Michaël Novo construisait des installations chimiques pour un bureau d’études.

 

La brasserie du mont salève a grandement participé au renouveau du monde brassicole Français.

 

La philosophie de la brasserie: 

 «Nous vous proposons des bières artisanales brassées sur place à partir de malts, de houblons, de levure et d’eau. Sans additifs, sans conservateurs, nos bières ne sont ni filtrées ni pasteurisées. Nous nous efforçons d’employer le plus possible des produits respectueux de l’environnement, tant dans l’élaboration de nos bières que dans la vie quotidienne de la brasserie. Nos drèches sont données à des agriculteurs locaux afin de nourrir du bétail.»

 

La brasserie est très éclectique car elle propose des styles différents de bières, ça va de la Berliner Weisse au Barley wine en passant par la IPA. J’ai eu la chance d’en goûter quelques unes (elles se font trop rares sur les étals) et mes préférées sont: 

- AMIRAL BENSON HALLERTAU BLANC (IPA) 6.0% Fruitée, pleine de finesse.

- SORACHI ACE BITTER  (Low Alcohol )2.5% nez coco, fruits exotiques, amertume forte et persistante

- EQUINOX 8 (Double IPA) 8.0% nez mangue, fruits exotiques amertume marquée.

-MOZAIC BLACK BITTER (Black bitter) 3.0%. Sec, torréfié, fruité, résineux. Amertume puissante et longueur en finale

 -BLANCHE (Witbier)5.0% . Houblonnée à cru, nez litchi

 

 

 

Jeux vidéo

Mr jack pocket a été adapté sur ios. Je ne l’ai jamais testé mais il semblerait que ce soit plutôt correct. 

 On peut aussi joué au diferrent Mr Jack a cette adresse: http://www.hurricangames.com/

 

On peut retrouver aussi d’autre jeux de B.Cathala sur ios:

- Dice Town

- Blue Lion (je le possède en boite il est excellent)

- Haru Ichiban

 - Kamon

 

Sur Ordinateur, en mode live:

- Sobek (https://fr.boardgamearena.com/)

 

PEACE, GAME, UNITY AND HAVING BEER

DISPOZA

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

 

 

Cette fois, le thème, c’est le moyen-âge : 

- Pour la bière Orval

 - Pour le jeu Dominion

 

Les premiers moines s’installent à Orval en 1070 en plein moyen-âge. La brasserie ne voit le jour qu’en 1931 pour financer la reconstruction d’Orval. Le premier maître brasseur, Pappenheimer est à l’origine de la recette de fabrication.

 

La légende d’Orval raconte que la veuve Mathilde a fait tomber son anneau dans la fontaine et une truite a fait surface avec son anneau dans sa gueule... Je vous laisse seul juge de cette légende...

 

La bière Orval est estampillée «Authentic Trappist Product», c’est-à-dire qu’elle respecte 3 critères 

- Le produit doit être fabriqué au sein d’une abbaye trappiste.

- La communauté doit être impliquée directement dans la gestion des activités.

 - Les revenus essentiellement dédiés à des ½uvres sociales.

 

Il existe que douze brasseries trappistes voici la liste des bières : 

- La Westmalle, la Westvleteren, l’Achel, la Chimay, l’Orval et la Rochefort (BELGIQUE)

- La Trappe et La Zundert (HOLLANDE)

- La Mont des Cats (FRANCE)

- L‘Engelszell (AUTRICHE)

- La Spencer (ÉTATS-UNIS)

 - La Tre Fontane (ITALIE)

 L’Orval est une bière très moderne au vu de la date de création de la recette (1931). La bière utilise la technique de houblonnage à cru qui est très à la mode en ce moment et grâce à sa propre levure combinée à des levures sauvages (brettanomyces) L’Orval fait clairement partie des meilleures bières au monde.

  C’est une bière qui vieillit très bien et qui en plus bon marché, on la retrouve même dans certains supermarchés. Il existe aussi l’Orval verte (moins forte que l’Orval classique) qui était réservée aux moines. On peut en déguster dans une taverne/restaurant (L’ANGE GARDIEN) situé à 50 mètres du site. 

Le brasseur Danois Mikkel Borg Bjergsø (Mikkeller) a rendu hommage a cette bière avec la Årh Hvad?! Et il s’est aussi fait tatouer sur son bras la fameuse truite avec l’anneau.

 

Je vous conseille fortement de déguster l’Orval dans son verre, c’est un régal pour les yeux et les papilles.

 

ORVAL Belgian pale ale 6,2 %

 

 

 

Dominion (l’intrigue) créé par Donald X. Vaccarino, illustré par Michael Menzel et Matthias Catrein, édité par Ystari Games, distribué par Asmodee. 

 C’est un jeu de carte basé sur du deck-bulding. Le deck-bulding est un système de jeu qui a donné lieu un à un genre à part entière. Je ne sais pas si Dominion est le premier à utiliser ce système, mais une chose est sûre, c’est qu’il l’a popularisé. Après son succès des clones sont apparus dans les étales de nos boutiques

 Derrière cette ambiance de moyen-age, il se cache un jeu diablement efficace moderne et fluide. Le graphisme du jeu a souvent été pointé du doigt, mais moi cela ne me dérange pas.

 

But du jeu : Vous devez devenir le plus puissant du royaume en amassant les points de victoire.

Mise en place: Chaque joueur commence avec des cartes trésor (7 cuivres), et Victoire (3 domaines). On dépose la réserve de cartes disponible pendant la partie entre les joueurs.

Déroulement du jeu : À son tour, le joueur joue des cartes qu’il a en main. Il existe 3 sortes de cartes : trésor (qui permet d’acheter des cartes), Victoires (points de victoires) et Royaume (carte avec des pouvoirs), il y a aussi des cartes malédictions point de victoire négatif. Quand le joueur décide de jouer des cartes trésor, il peut acheter une carte disponible dans la réserve. Quand le joueur joue une carte royaume, il applique les effets de la carte ce qui peut amener à des combos d’anthologie. 

 

Fin de partie : La partie peut se terminer de deux façons différentes :

- La réserve de carte province est vide.

- Trois piles de la réserve sont vides.

 Le joueur ayant le plus de points de victoire est déclaré vainqueur.

 C’est clairement un jeu qui se prête aux combos, on achète des cartes en fonction de leur possibilité de «comboter» les unes entre les autres. C’est un jeu facile à prendre en main et très simple à expliquer.

Il existe Dominon la boite de base, mais je vous conseille de passer votre chemin et d’acheter directement l’intrigue qui est un stand alone.

 

Dominion (l’intrigue) :

- Environ 40¤

- 2 à 4 joueurs (jusqu’à 8 si vous avez une deuxième boite).

- 30 à 60 mn la partie.

- À partir de 8 ans

 

Il existe moult extension, (moi, j’aime bien rivage et abondance) je vous conseille d’en acheter une avec l’intrigue, histoire d’enrichir les parties.

 

PEACE, GAME, UNITY AND HAVING BEER

DISPOZA

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Édito

Je suis graphiste et passionné de jeux (vidéo et société) ainsi que brasseur amateur. Je me suis dit pourquoi pas combiner le tout sur un blog. Je propose donc de présenter une  brasserie  et un jeu qui je trouve le tout illustré par mes soins.

https://tangartwork.wixsite.com/julien-gaudronneau

https://www.facebook.com/Jugu-Tang-Craftbrew-1189365604412687/

Archives

Favoris