DANS TON U - le journal participatif de la Wii U

DANS TON U - le journal participatif de la Wii U

Par danstonUWiiU Blog créé le 20/09/13 Mis à jour le 16/10/17 à 20h28

Ajouter aux favoris
     
Signaler
ReWiiU (Jeu vidéo)
Bonjour à toutes et à tous,
 
La Wii était vraiment une excellente console ! Elle n’a pas eu un planning aussi rempli qu’on aurait souhaité, mais en terme d’expériences uniques et innovantes, parfois impossibles à reproduire ailleurs, on a été servi. Les rails shooter y ont regagné leurs lettres de noblesse, Trauma Center y a dévoilé tout son potentiel (notamment grâce à Trauma Team jamais sorti en Europe ALORS NINTENDO EUROPE ET ATLUS VOUS VOUS BOUGEZ LE *censure* ET VOUS NOUS LE SORTEZ ICI SUR LA CONSOLE VIRTUELLE WII, MÊME EN ANGLAIS ONLY S’IL LE FAUT ! Désolé il fallait que ça sorte), et les jeux en vue FPS comme Metroid Prime 3 ou Red Steel 2 ont su utiliser la Wiimote pour gagner en confort de gameplay, à un niveau qu’aucune manette ne pourra jamais offrir. Ce ne sont que quelques exemples, mais mine de rien ces jeux offrent une sacrée identité à cette console souvent sous-estimée par des joueurs qui n’admettent pas qu’on ne les considère pas comme le centre du monde. Et autant la reconnaissance de mouvement avait de vraies limites, autant le pointeur de la Wiimote fonctionnait vraiment bien. Et ça tombe bien car aujourd’hui on va parler d’un jeu qui repose énormément dessus, une vrai perle du shoot'em up 3D : Sin and Punishment : Successor of the Skies.
 
 
Par shoot'em up 3D j’entends bien entendu les jeux qui obéissent à la logique des jeux comme les Touhou ou les jeux de Cave, à savoir un personnage à l’écran qui évite les tirs ennemis tout en tirant sur tout ce qui bouge. Sauf qu’au lieu d’être sur un plan en 2D, on est cette fois sur dans un plan en 3D qui bouge seul (comme dans un rail shooter) : Starfox 64 est un shoot’em up 3D par exemple. Le premier Sin and Punishment est sorti sur N64 et se révélait un jeu à part par son gameplay particulier et, disons le tout de suite, loin d’être simple à prendre en main. Notre personnage courait tout seul et il fallait le déplacer à droite et à gauche pour éviter les tirs, les obstacles, les ennemis et parfois même le vide (heureusement qu’on pouvait sauter). Sachant qu’en même temps il fallait abattre des vagues d’ennemis en visant avec les quatre boutons jaunes qui servaient à gérer la caméra dans Mario 64, je vous laisse imaginer le bordel que cela pouvait devenir dans votre tête ; surtout que très vite le jeu devenait ultra nerveux. Bref un produit intéressant mais imparfait, qui va être corrigé lors de sa suite sur Wii. Et c’est heureux vu que le développeur est quand même Treasure, les mecs derrière Ikaruga et Radiant Silvergun. Ils ont du talent et ils l’ont prouvé à nouveau en créant ce S&P2. Laissez-moi vous expliquer pourquoi un certain renard n’a pas d’autre choix que de viser l’excellence pour son grand retour.
 
L’humanité est séparée en 2 camps : la bordure intérieure et la bordure extérieure, tous deux en guerre. Notre héros Isa est le fils des deux héros du premier opus, et un soldat d’élite de la bordure intérieure. Lors d’une mission consistant à intercepter un agent envoyé par la bordure extérieure, il découvre qu’il s’agit d’une jeune fille du nom de Kachi, qui n’est pas tout à fait humaine, et il décide de l’aider à fuir la Terre, tandis qu’ils sont poursuivis par toute l’armée de la bordure intérieure (qui visiblement n’a que ça à foutre). Le fait qu’elle ait été envoyée sur Terre par la bordure extérieure juste pour pouvoir passer le jeu à souhaiter fuir est un très bon exemple du soin apporté à l’écriture. Tout ceci n’est qu’un prétexte pour enchaîner huit chapitres de pure action (en comptant le tutoriel). Rien n’a de sens, rien n’est expliqué ni approfondi. Sérieusement quel est l’intérêt de développer tout un background si c’est pour l’exploiter en mode « fuck it » ? Heureusement que pour rattraper ça l’epicness et la démesure des situations ne font que grimper tout au long du jeu, au point de faire passer Michaël Bay pour un vulgaire artisan du cinéma d’auteur. Et de toute façon les shoot’em up c’est comme les jeux Ubisoft actuels : si vous y jouez pour le scénario, même un tout petit peu, vous êtes complètement à côté de la plaque. Et si vous aimez quand même commencez votre cure de désintox par du Twillight ou #Enjoy Marie (l’essentiel étant que ce soit mieux écrit que les jeux pré-cités, mais pas trop non plus, il faut y aller en douceur). Coup de chance les cut-scenes sont courtes et ne nuisent pas au rythme de jeu. Vers la fin c’est même l’inverse.
 
 
Evacuons ce qui a déjà dû vous sauter aux yeux : c’est moche. Même pour de la Wii les personnages sont modélisés de façon sommaire, et il vaut mieux éviter de regarder de trop près les décors. Les cinématiques nous laissent d’ailleurs tout le temps de constater l’échec visuel. Heureusement que le reste de la technique sauve les meubles. Car ici on est face à un jeu qui affiche des ennemis par paquets, des explosions de partout, et des dizaines de tirs ennemis. Ça pète et ça pétarade sur tout l’écran, ça bouge de partout, l’action ne s’arrête jamais, les décors défilent à grande vitesse, et pourtant le jeu reste d’une fluidité parfaite à chaque instant. Pas un freeze temporaire, pas un ralenti (enfin si, juste un très léger sur le boss de fin, mais vu l’écran surchargé d’attaques, j’étais bien content de ce répit qui a duré moins d’une seconde), pas une collision suspecte. J’en parlais dans un test précédent, mais dans un shoot’em up ce genre de chose est primordiale. Certains effets font un peu cheap, comme le fait que les explosions sont représentées par des dômes, mais ça reste une bonne chose car ça permet de bien évaluer le rayon de certaines attaques, et donc d’être plus efficace en combat. Pour conclure, c’est laid et ça en gênera plus d’un,  mais en jeu on n’y prête pas vraiment attention. Tout est au service du confort de jeu. Aucune défaite n’est contestable, et aucune victoire n’est due à autre chose que votre skill.
Le jeu est rythmé par des musiques rapides et bien gueulardes. Elles ne sont pas mémorables et ne sont là que pour souligner l’intensité de l’action.
 
S&P2 se démarque des autres jeux de shoot'em up par sa vue à la troisième personne. Votre héros se déplace la plupart du temps sur un axe en 2D en haut, en bas, à gauche ou à droite, avec la caméra dans son dos (je dis « la plupart du temps » car le jeu sait se renouveler par moments, mais nous y reviendrons). La maniabilité est instinctive et très bien pensée : on gère les déplacements du personnage sur l’écran avec le stick du Nunchuck (+ R pour l’esquive et C pour le saut) et on tire sur les ennemis en visant avec le pointeur de la Wiimote (B pour le tir et l’attaque au corps-à-corps et A pour le tir chargé). Tout fonctionne parfaitement et est d’une précision impossible à prendre en défaut. Résultat une fois le tutoriel passé on a pris en main le gameplay et on est prêt à affronter les hordes d’ennemis, notre skill devenant notre principale limite. C’est d’ailleurs assez grisant de voir à quel point naviguer entre les vagues de tirs ennemis devient vite instinctif. On peut jouer à la manette, mais au final peu importe que ce soit avec le Gamepad ou le Controller pro, on sent très vite que le jeu n’a pas été conçu pour ces contrôles, au point que ça ne mérite même pas qu’on les considère. Non ici c’est Wiimote ou rien, pour un confort de jeu parfait. D’ailleurs jouer à la Wiimote vous offre la possibilité d’éteindre le Gamepad.
Pour le gameplay vous avez l’attaque à distance qui tire des projectiles à haute cadence, l’attaque chargée qui nécessite un petit temps de cooldown pour nous empêcher d’en abuser, et l’attaque au corps-à-corps, pas toujours facile à placer mais qui en plus de faire de gros dégâts est capable d’arrêter pas mal de projectiles, et d’en renvoyer d’autres à l’envoyeur (certains combats de boss deviennent beaucoup plus simples une fois cette mécanique maîtrisée).

 

 
Au niveau des modes de jeu vous avez le mode histoire, le mode libre qui vous permet de faire un niveau au choix parmi les huit proposés, et un mode deux joueurs assez inutile vu que le second joueur se limite à un curseur supplémentaire, le joueur 1 restant le seul personnage à l’écran. Le système de scoring est basé sur un multiplicateur de points qui augmente au fur et à mesure que vous tuez des ennemis sans prendre de dégâts, et qui diminue à chaque fois que vous prenez un coup. De même pendant les niveaux il y a des insignes cachés à ramasser en remplissant certaines conditions cachées elles aussi. Ces insignes vous offriront un bonus de point conséquent, et un sacré boost à votre égo vu que rien ne vous indique comment les obtenir. A la fin de chaque niveau le jeu vous donne votre score sur le niveau seul et votre score total (en cumulant les scores des niveaux). Votre personnage a une barre de vie et devra prendre pas mal de coups avant la défaite, et de toute façon vous avez les continus infinis, ce qui le rend parfaitement faisable. Mais en contrepartie, dès que vous perdez, le score total et le score du niveau en cours retombent à zéro (pareil si vous quittez le jeu avant d’avoir fini l’histoire). A vous d’apprendre à tenir aussi longtemps que possible avant la défaite (le jeu est très dur mine de rien, félicitations à quiconque est capable de le one créditer).
 
Les stages sont au nombre de 7 sans compter le niveau d’introduction, et chacun a son petit plus qui le démarque des autres, ce qui est un des gros points forts du jeu. A aucun moment on n’a l’impression de revivre une situation déjà rencontrée, le jeu se renouvelle en permanence et ne tombe jamais dans la facilité du recyclage. De même les boss sont nombreux, tous différents les uns des autres, et parfois très originaux, même si on retrouve quelques classiques comme les monstres qui fusionnent ou la forteresse géante à abattre en plusieurs étapes. Certains sont même mythiques comme les Nebulox ou la chimère. Un seul point noir : la séquence jeu de combat qui est trop déséquilibrée (pas de garde contre un ennemi qui a un instant-reversal quasi garanti, ça ne se fait pas) et trop dépendante de la bonne volonté de l’ennemi à se laisser frapper. Heureusement qu’il n’y a que ça comme vrai défaut.
A titre personnel je peux me faire le jeu d’une traite (comptez 6 heures minimum au premier run, 4-5 pour les suivants) sans m’ennuyer un seul instant. Le premier niveau nous fait visiter les ruines d’une ville, puis on visite des fonds marins, on se promène dans une forêt de nuit (le pointeur de la Wiimote, faisant office de lampe torche, encore une idée de gameplay très bien trouvée), on se bat sur une route dans un désert (en devant gérer le fait que les virages vous propulse vers l’extérieur), on prend d’assaut le Mont Fuji en activité, et on termine par une grande bataille dans l’espace seul contre toute une flotte galactique. Notons que les niveaux sont assez longs, notamment le niveau 6 qui dure facilement une heure même en jouant bien. Certaines séquences vous font passer sur une vue 2D plus classique avec un défilement de l’écran latéral (comme dans un Deathsmiles ou un Gradius), même si certaines subtilités comme des ennemis en arrière plan viennent vous rappeler que vous êtes dans un jeu 3D.
 
 
Le fait d’avoir deux héros permet aussi de rajouter de la replay value, ce qui, dans un genre qui mise une grande partie de son intérêt sur le fait de rejouer au jeu encore et encore pour faire toujours mieux, est toujours appréciable (euphémisme !). En effet le choix du héros que vous incarnez est loin d’être anodin : tendis qu’Isa vise manuellement avec le tir de base, Kachi verrouillera automatiquement un ennemi si ce dernier est proche de son viseur et le lâchera si vous éloignez le viseur avec la Wiimote. Ça aide à viser mais c’est moins souple que le système d’Isa. De même le tir chargé d’Isa est surpuissant, rapide à utiliser et bénéficie d’un rayon d’action qui en fait une attaque de zone très efficace, mais nécessite aussi un verrouillage manuel ; celui de Kachi consiste en plusieurs tirs boostés (8 maximum) beaucoup plus précis et qui peuvent être répartis sur plusieurs ennemis, mais qui nécessitent un peu plus de temps pour être chargés. Cela change les sensations de jeu de façons assez visibles, Isa étant plus souple dans la visée (aucun risque de viser le mauvais ennemi), mais Kachi étant beaucoup plus efficace contre les ennemis rapides (moins de risques de tirer à côté). Une fois le jeu fini avec chacun des deux héros, vous débloquez la possibilité de jouer avec les deux à la fois, en passant de l’un à l’autre en pleine action d’une simple pression d’un bouton, chacun ayant sa propre barre de vie, ce qui rend la vie beaucoup plus simple et débloque une séquence bonus qui fera plaisir à ceux qui ont joué au premier opus, même s’ils n’ont rien pané à l’histoire.
 
Conscient que ses crédits illimités ne rendent pas sa fin difficile à atteindre (il suffit d’insister et de travailler les patterns ennemis), Sin and Punishment : Successor of the Skies mise plutôt sur une difficulté élevée (même le mode facile ne se one crédite pas du premier coup) ET progressive, tout en étant juste avec le joueur. Même quand le jeu tabasse notre fierté, on sait que théoriquement il y a moyen de passer sans se faire toucher. De plus le rythme haletant des combats couplé à une diversité incroyable des situations (j’insiste ! Si je n’ai presque rien développé à ce sujet c’est car ce serait dommage de vous gâcher les surprises) donne toujours envie de revenir passer une petite session. Que ce soit pour plier le jeu à sa volonté ou pour faire une petite session détente entre deux gros jeux (ou pendant un gros jeu), S&P2 vous accueille toujours pour une courte partie d’une soirée. C’est un peu une relique de l’époque où avoir l’arcade à la maison intéressait encore du monde, ce qui le condamne à de faibles ventes, mais lui au moins, au bout de cinq heures, il donne envie de retourner dessus, même quand d’autres bons jeu existent à côté. Et pour 20 euros seulement, ça en vaut largement la peine. Pour tous ceux que le genre attire, je vous le recommande sans problème. Treasure a fait un vrai travail d’orfèvre. S’il y a bien un jeu qui mérite qu’on lui donne sa chance c’est celui-là.
 
Vous aimerez si :
- Vous aimez le fun immédiat et permanent typique des meilleurs jeux d'arcade
- Vous avez aimé Starfox ou Panzer Dragoon et souhaitez un jeu dans le même genre qui ne soit pas une bête copie
- Vous cherchez une forte replay value. C’est VOUS qui décidez quand un jeu est fini
- Vous aimez qu’un jeu vous surprenne en ayant tout le temps de nouvelles idées
 
Vous n’aimerez pas si :
- Vous êtes du genre à ne finir vos jeux qu’une seule fois
- Vous souhaitez jouer de façon relax, sans être obligés de vous investir sérieusement pour espérer voir la fin
- Quitte à ce que le jeu soit court, j’aimerais au moins avoir un vrai scénario ou une vraie ambiance, jouer pour le score ou pour la performance c’est un truc de vieux.
 
Par Luciole

Voir aussi

Jeux : 
Sin and Punishment : Successor of the Skies
Plateformes : 
Wii
Sociétés : 
Treasure
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

     
Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

 Après avoir été officiellement annoncé pour le marché de l'Arcade l'année dernière par Ishihara Tsunekazu, Président de The Pokémon Company accompagné de Hoshino Masaaki ainsi que de Harada Katsuhiro de Bandai Namco, Pokkén Tournament va finalement connaître un autre destin. Non content de trouver une date de sortie pour l'occident, le jeu de combat mettant en scène des Pokémon va également sortir sur Wii U.

Tournant actuellement dans les salles d'arcade nipponnes, Pokkén Tournament fera également un crochet sur la dernière console de salon de Nintendo. Issu de l'étroite collaboration entre The Pokémon Company (Pokémon) et Bandai Namco (Tekken), le jeu de combat en trois dimensions se veut accessible pour le plus grand nombre afin que les fans du monde entier puissent découvrir leur Pokémon favori en action dans des combats haletants. Seuls Pikachu, Mackogneur, Ectoplasma, Suicune, Dracaufeu, Dimoret, Gardevoir et Lucario sont le moment jouables dans les salles japonaises, alors que Pikachu Libre vient tout juste de rejoindre le roster. Bien sûr, d'autres créatures feront leur apparition en tant que soutien comme Vipélierre, Lokhlass, Emolga, Feunnec, Croâporal ou encore Evoli.

La longue attente des fans des monstres de poche n'aura pas été veine, Pokkén Tournament est officiellement annoncé pour une sortie mondiale au printemps 2016 sur Wii U.

Pokkén Tournament

Pokkén Tournament

Pokkén Tournament

Pokkén Tournament

Pokkén Tournament

Pokkén Tournament

Pokkén Tournament

Pokkén Tournament

Pokkén Tournament

Par Damien5011

Voir aussi

Jeux : 
Pokkén Tournament
Plateformes : 
Wii U
Sociétés : 
Nintendo, Bandai Namco Entertainment, Pokémon Company
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

     
Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

Après la Nintendo 3DS, place à la Wii U de nous montrer ce qui nous attend en sortie de jeux, entre août et décembre prochain. Pas moins de sept jeux édités par Nintendo sont prévus fin 2015, sans oublier les éditeurs tiers. Alors, petit tour d'horizon !

 

Le jeu maudit

Quand on parle de Devil's Third, bizarrement cela déclenche de vives réactions. Ce pauvre jeu de Itagaki Tomonobu est malheureusement soumis aux vives critiques des joueurs. Alors, c'est vrai, graphiquement ce n'est pas fou, mais correct tout de même, le gameplay mélangeant TPS, FPS et BTA peut paraître obscur, tout comme la direction artistique, qui peut laisser un arrière goût étrange.

Mais si vous avez une Wii U et que vous voulez le tester pour vous faire votre propre avis, alors le démon est prévu pour le 28 août prochain. A ce moment, une aventure solo vous sera proposée, ainsi qu'un mode multi en ligne avec un côté déjanté (cocktail géant ou course à la cocotte) et personnalisable, avec la création de maps.

            

Super Chantier

Mario se met à la construction, mais pas de bâtiments, non, dans la création de niveaux. Ici c'est à vous de créer vos propres « levels » dans le style que vous désirez, les possibilités sont grandes. Vous pouvez mettre les ennemies que vous souhaitez, les obstacles, les blocs, le décor et même le skin. On peut choisir de faire un niveau dans les couleurs et l’esthétisme de quatre grandes aventures de Mario : Super Mario Bros., Super Mario Bros. 3, Super Mario World et New Super Mario Bros. U.

Vous pourrez aussi vous adonner à un mode solo nommé 100 Mario, où vous devrez parcourir une centaine de niveaux totalement délurés et vicelards, le tout avec cent vies. Il y aura aussi un autre mode où il faut terminer un niveau avec seulement dix vies.

En bref, on peut parcourir des niveaux ou en créer, à vous de choisir ce qu'il vous plaît. Super Mario Maker est attendu pour le 11 septembre.

            

A trois, dîtes fantôme !

Photographier des esprits, quelle drôle d'idée a eu Tecmo avec la licence Project Zero, mais il faut bien l'avouer, ça fonctionne. Vous êtes le plus souvent une jeune fille cherchant un secret dans un décor de film d'horreur japonais. Ici l'ambiance est prenante, angoissante, terrifiante et malveillante, de quoi vous donner des sueurs froides.

Cet épisode, déjà le cinquième, va vous faire parcourir une montagne recouverte d'une forêt des plus menaçante. Cet Eden verdoyant de jour, n'est en fait qu'un bois plongé chaque nuit dans les ténèbres où est tourmenté l’esprit de personnes s'étant suicidées. Voilà de quoi utiliser votre Camera Obscura pour attraper les spectres dans ce lieu perfide où le danger peut surgir de n'importe quels côtés.

Project Zero : La Prêtresse des Eaux Noires sortira en période d'Halloween, le 30 octobre.

Attention, le jeu ne sera disponible en physique qu'avec la version limitée, comprenant le jeu, un artbook, des photos d'esprits, un poster et un steelbook. Sinon, vous pourrez télécharger gratuitement sur l'eShop de la Wii U le début du jeu (l'intro et les deux premiers chapitres) et payer ensuite pour continuer l'aventure.

            

Jeu, Set & Champi

S'il y a bien un jeu qui reste encore discret pour cette fin d'année, c'est bien Mario Tennis : Ultra Smash. Nous ne savons rien de plus que ce qui a été montré à l'E3 dernier, où la nouveauté sera que les personnages pourront grandir durant les matchs, grâce à des Mega Champis envoyé par les Toads sur les abords du court.

Après, cela restera du Mario Tennis assez classique, basé sur le multi local et sans doute en ligne, si on se réfère au dernier épisode sortie il y a trois ans sur Nintendo 3DS.

En tous les cas, Mario Tennis : Ultra Smash est toujours prévus pour sortir avant Noël.

            

Le festival des amiibo

Animal Crossing, ne sera pas de retour seulement sur 3DS cet automne, mais aussi sur Wii U. Place ici à un autre spin-off de la série, un jeu de plateau dans l'esprit du mode amiibo Party du dernier Mario Party 10.

Avec vos amiibo à l'effigie de personnages d'Animal Crossing, vous devrez parcourir un plateau dans le pur style du jeu de l'oie. Chaque case ici sera en rapport avec une journée type dans le jeu original, des événements vous feront gagner ou perdre des clochettes (la monnaie locale). Chaque tour sera présenté comme un jour dans un mois, avec ces fêtes et son climat.

Pour le reste d'Animal Crossing : amiibo Festival, c'est encore assez flou, comme la date de sortie, qui devrait être aux alentours des fêtes de fin d'année.

            

Le rusé de l'espace

Cela faisait neuf ans que nous n'avions pas eu de nouvelles aventures de Fox McCloud et bien cette année c'est son retour. Faites table rase du passé, ici nous sommes sur une sorte de "reboot" de la série, un souvenir de Lylat Wars plane au-dessus de lui.

Comme à l'ancienne vous devrez shooter les ennemis à coups de lasers et missiles, sans oublier les Bombes Intelligentes. Fox sera bien entendu aidé de sa fine équipe : Falco, Peppy et Slippy. Dans ce nouvel opus, on retrouve les phases classiques en Arwing, mais aussi en Landmaster, mais vient se rajouter deux transformations du vaisseau. Déjà le Walker, qui au départ était prévu pour Starfox 2 sur Super Nintendo (jeu annulé), vous pourrez avec réaliser des missions d'exploration au sol ou à l'intérieur de bases aliens. La deuxième c'est le Gyrowing, qui permet d'utiliser un robot à distance et ainsi récolter des objets.

Starfox Zero n'a pas fini de nous livrer ses secrets d'ici sa sortie pour la fin de l'automne.

            

L'exploration avec un grand E

Le premier Xenoblade Chronicles avait fait sensation sur Wii, de par son immensité à explorer, son monde original sur deux titans et sa durée de vie assez longue. Aujourd'hui sa suite arrive et l'exploration sera toujours votre activité préférée.

Place à la planète Mira, où l'espèce humaine survivante échoue après une rude bataille contre les aliens destructeurs de la Terre. Maintenant commence votre aventure et surtout votre ballade, à pied ou en méchas. Vous aurez de quoi faire avec plusieurs zones bien différentes à visiter, d'énormes créatures à affronter et bien sûr une histoire à vivre, même si elle semble plus en retrait que dans le premier épisode.

Xenoblade Chronicles X est prévu pour décembre prochain, avec une édition limitée au programme (jeu, artbook, steelbook, poster et carte du monde) et un pack Wii U.

            

 

Voici maintenant les jeux attendus en cette fin d'année chez les éditeurs tiers.

 

Lego Multiverse

S'il y a bien un rival de poids à Skylanders et Disney Infinity, c'est bien Lego Dimensions. Le nouveau jeu de Warner Bros. Games est basé sur les figurines lui aussi, mais bien sûr en Lego.

Ici vous devrez construire vous-même votre portail, vos personnages et vos véhicules ou objets avant de les utiliser sur le Lego Toy Pad. Comme chez Disney, plusieurs mondes vont se croiser, que ce soit Le Seigneur des Anneaux, Retour vers le Futur, Jurassic World, Batman, Le Magicien d'Oz, Les Simpson, Scooby-Doo ou encore Dr Who et Portal 2, le choix s'annonce immense. Dans le jeu, vous avez la possibilité de faire de l'aventure, un festival de n'importe quoi où Wonder Woman peut utiliser la DoLorean ou encore Batman fait équipe avec Gandalf.

Prévu pour sortir le 29 septembre, il faudra un peu économiser, car le starter pack est prévu pour 99,00 ¤.

            

Un amour de guitare

Fan de guitare et de rock, Activision fait revenir Guitar Hero en cette fin d'année.

Les nouveautés de cette renaissance sont un mode GH Live, qui vous permet de vous mettre dans la peau d'une rock star. La vue sera à la première personne et vous serez sur scène devant un public monstre, qui réagira à votre musique, si c'est bien, ils vous acclameront, si c'est mauvais, ils vous hueront.

Autre nouveau mode, le GHTV, qui permet de jouer de la guitare sur n'importe quels clips musicaux diffusés 24h/24 sur plusieurs chaînes façon MTV.

Guitar Hero Live arrive le 23 octobre, c'est vos voisins qui vont être ravis.

            

Le ciel comme terrain de jeu

Rodea : The Sky Soldier c'est le nouveau NiGHTS de Naka Yuji, mais le jeu prévu sur Wii à l'origine, a dormi depuis 2011 chez l'éditeur japonais Kadokawa Games, avant de revenir dans l'actualité en 2015. Aujourd’hui, le jeu arrive enfin chez nous de la part de NIS America. Il s'agit d'un jeu aérien où il faut abattre des ennemies en plein vol et résoudre des énigmes. Pour cela il faut faire des cercles sur l'écran tactile du GamePad ou si vous préférez la version Wii, il suffit de viser avec la Wiimote et faire certains mouvements.

Le jeu sera donc accompagné du jeu originel (Wii) dans les toutes premières éditions et ce dès le 13 novembre prochain.

Pour les inquiets, sachez que le jeu aura les voix anglaises et japonaises. Plus surprenant de la part de NIS America, le jeu sera bien traduit en français

            

 

Pour finir, un petit récapitulatif des jeux annuels :

  • Disney Infinity 3.0, qui intronise la licence Star Wars, débarque le 27 août.
  • Skylanders : Superchargers met en nouveauté des véhicules pour faire quelques courses dès le 25 septembre, avec sur Wii U deux grands invités : Donkey Kong et Bowser.
  • Just Dance 2016 va vous faire bouger le 22 octobre prochain. Si vous êtes un peu rouillé, entrainez-vous dès maintenant avec la démo disponible sur l'eShop.
  • Just Dance : Disney Party 2, sortie prévu le 22 octobre, pour danser sur les musiques des séries Disney Channel

                    

 Par creagamer

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

     
Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

La communication de Nintendo autour de Super Mario Maker commence à prendre de l'ampleur à moins d'un mois de sa sortie. On commence par trois vidéos du Nintendo TreeHouse de l'E3 dernier, que Nintendo France a sous-titré pour que tout le monde arrive à saisir les particularités de ce nouveau Mario.

Place ensuite à une très grosse bande-annonce, qui revient sur les éléments principaux du jeu. C'est Nintendo of America qui nous la propose et on découvre quelques petites choses encore inédites. Au programme, la création de niveaux, avec toujours les skins des quatre aventures mythiques du plombier, mais aussi une nouvelle section bruitages et effets visuel. Par exemple, ce tableau spécial anniversaire dans la vidéo avec sons et lumières ou les blocs de notes qui peuvent faire un bruit différent et de notre choix.

Super Mario Maker se montre de plus en plus complet, c'est pour cela qu'une fonction journalière va faire son arrivée. Il faudra jouer au moins cinq minutes par jour pour débloquer le lendemain la deuxième section d'outil de création et ainsi de suite pendant neuf jours, pour enfin avoir l'intégralité. Cela permettra de ne pas inonder le novice dans un choix abondant d'outils, dans lequel il n'arrivera pas à s'y retrouver le premier jour, un principe qui rappelle Splatoon.

On retrouve aussi des images du mode solo avec le mode 100 Mario, dans laquelle on doit affronter une centaine de niveaux torturés avec cent vies au compteur ou encore 10 Mario Challenge où il faut réussir un niveau avec seulement dix vies.

Pour finir, la vidéo stipule que la totalité des amiibo seront utilisables dans le jeu, avis aux collectionneurs.

C'est le 11 septembre prochain, que le chantier Super Mario Maker commencera sur Wii U.

Les trois vidéos du Nintendo TreeHouse sous-titrés.

La grosse vidéo de Nintendo of America.

Par creagamer

Voir aussi

Jeux : 
Super Mario Maker
Plateformes : 
Wii U
Sociétés : 
Nintendo
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

     
Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

 Les mises à jour remplies à ras bord de contenus se suivent et ne s'arrêtent plus pour les joueurs de Splatoon qui ne savent déjà plus où donner de la tête. Ainsi dès samedi aux alentours de quatre heure du matin, un nouveau mode de jeu fera son apparition en Match pro : le mode Mission Bazookarpe.

La mission pour les deux équipes qui se feront face sera de rapidement prendre possession d'une carpe dorée disposée au centre du niveau et d'escorter son porteur au plus près de la base adverse. Et la tâche sera bien loin d'être aisée puisque l'artefact capable de tirer des tornades d'encre sera protégé sous un bouclier de protection qu'il faudra préalablement détruire. Le porteur sera ensuite fortement ralenti et subira de plein fouet les assauts répétés des opposants. C'est là que le travail d'escorte ainsi que la cohésion de l'équipe seront mis à rude épreuve. Si aucune des parties n'a réussi à transporter la carpe jusqu'à la base ennemie à la fin du timer, c'est l'équipe qui aura réussi à s'en approcher le plus qui remportera la manche.

Mais sans plus de transition, laissons Sakagushi Tsubasa, co-Producteur sur Splatoon nous présenter le mode Mission Bazookarpe en vidéo.

Par Damien5011

Voir aussi

Jeux : 
Splatoon
Plateformes : 
Wii U
Sociétés : 
Nintendo
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

     
Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

 Depuis sa sortie en mai dernier, Splatoon n'arrête pas de déchaîner les passions. Il faut dire que le jeu de tir à la troisième personne développé par Nintendo bénéficie d'un équilibrage aux petits oignons mâtiné d'une bonne grosse dose de fun maison. Le succès aidant, les mises à jour se succèdent et viennent avec elles nombre de nouveautés parmi lesquelles nous trouverons de nouvelles armes et niveaux. Leur nombre en devient même conséquent et alors que l'on pouvait pointer le jeu du doigt pour son contenu rachitique, il devient aujourd'hui difficile de faire le bon choix des armes.

Le Laboratoire de Recherche sur les Calamars, célèbre pour la pertinence de ses analyses s'est donc penché sur le sujet et a décidé de diffuser une longue série de vidéos explicatives permettant aux plus indécis de trouver leur voie et aux plus aguerris de réviser leurs classiques.

 

Liquidateur Jr. :

Doté d'une faible portée et provoquant assez peu de dégâts, le Liquidateur Jr est néanmoins pourvu d'une cadence de tir impressionnante qui, alliée à son vaste champ de dispersion est particulièrement efficace pour rapidement couvrir une vaste zone de territoire. Cet avantage stratégique devient cependant problématique en cas d'affrontement direct, le manque de précision de l'arme étant plutôt propice aux embuscades.

Fort heureusement, la bombe splash en arme secondaire permet de gérer les distances comme il se doit en attendant le chargement complet de la jauge spéciale. Car effectivement, la situation peut devenir très différente une fois le bouclier activé qui donne au joueur et à ses coéquipiers à proximité, la possibilité de foncer au contact.

 

Calibre 2000 :

Cet engin de mort dispose certes d'une portée moyenne et d'une faible cadence de tir mais il inflige de lourds dégâts en contrepartie.

Le mur d'encre est là en arme secondaire pour protéger le tireur ainsi que le reste de l'équipe et, bien déployé à un endroit stratégique, peut entraver sinon gêner la progression de l'adversaire en plus d'être utile pour grappiller encore plus de territoire. De plus une fois chargé, le Haut-perceur fourni provoquera la panique dans les défenses adverses en déployant une attaque conique dévastatrice.

 

Concentraceur :

Vous l'aurez deviné à son design, ce fusil dispose d'une longue portée ainsi que d'une puissance non négligeage mais demande un certain temps de chargement. Elle est l'arme de prédilection des petits malins (pas les oursons...) qui aiment profiter de la charmante vue d'une position surélevée. Le concentrateur est capable de tirer de longues traînées d'encre, ce qui bien utile pour organiser l'assaut en début de partie et ainsi tracer de véritables autoroutes à calamars ou encore isoler un adversaire en coupant toute possibilité de retraite.

Les Bombes splash sont ici des armes secondaires pour le moins utiles puisqu'elles permettre de garder les ennemis les plus fourbes à bonne distance. Le bombardement quant à lui est à utiliser à la façon d'un appuis aérien afin de soutenir les troupes en contrebas.

 

Eclablaster :

Arme atypique et difficile à maîtriser, l'Eclablaster lance des projectiles explosifs occasionnant de lourds dégâts. Idéal lorsqu'il s'agit de débusquer les ennemis à couvert il reste cependant handicapé par sa courte portée ainsi qu'une cadence assez faiblarde.

La fiole toxique en arme secondaire lance un debuf réduisant considérablement les caractéristiques de l'adversaire. Actif pendant un certain temps, il permet ensuite d'achever tranquillement son ennemi. Le Haut-perceur une fois chargé provoque une attaque conique dévastatrice.

 

Aérogun :

Doté d'une courte portée et infligeant de faibles dégâts, l'Aérogun compense largement ces manques par sa cadence rapide permettant une vitesse d'encrage inégalée.

L'arme secondaire accompagnant ce joli joujou n'est autre qu'un Traqueur pouvant suivre les ennemis à moyenne distance et tracer des routes permettant de se jeter dans la mêlée. De plus, le chargement rapide de la jauge spéciale nous donne accès à un Lance-tornades dévastateur pouvant éliminer un opposant d'un simple contact.

 

Rouleau :

Le rouleau dispose de deux actions à la fois différentes et complémentaires. Au sol, il permet de largement encrer le sol en traçant une bande ininterrompue. Une fois en position verticale, il peut alors être utilisé pour éclabousser les ennemis de face ou qui auraient le malheur de se situer en contrebas.

Les Bombes gluantes en arme secondaire servent à déloger les ennemis en position surélevée pour ensuite les finir au corps à corps. Le haut-perceur est particulièrement utile dans cette configuration comme arme de dissuasion pour quiconque tenterait de s'approcher un peu trop près.

 

Liquidateur :

Le liquidateur est l'arme équilibrée et facile d'utilisation par excellence. Adaptée à toutes les situations, elle n'a pour ainsi dire aucun point faible.

Les Bombes ballon qui l'accompagnent consomment, de plus, assez peu d'encre et peuvent être lancées à la suite. Ce qui est relativement efficace lorsqu'il s'agit de stopper la progression de l'adversaire. Enfin, le Barrage de bombes ballon est utile pour acculer nos opposants et partir à la conquête de leur territoire.

 

Bien entendu, cette première suite d'analyses n'est en rien exhaustive et nous la compléterons dorénavant au fur et à mesure des découvertes effectuées par le Laboratoire de Recherche sur les Calamars. Et l'on me chuchotte justement à l'oreille que les calamars ne seraient bientôt plus les seuls à savoir manier les joujoux dont nous venons de parler. Mais ça, c'est une autre histoire...

Par Damien5011

Voir aussi

Jeux : 
Splatoon
Plateformes : 
Wii U
Sociétés : 
Nintendo
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

     
Signaler
Du côté de la 3DS (Jeu vidéo)

On parle beaucoup ici de la Wii U et il y aura de quoi en parler encore en fin d'année, avec pas moins de sept jeux édités par Nintendo, entre août et décembre. Aujourd'hui, faisant une pause pour regarder du côté de la Nintendo 3DS, voir ce qui nous attend en cette seconde partie de 2015.

Premier constat, la portable compte moins de jeux que sa s½ur de salon, Nintendo Europe nous servira seulement que quatre jeux d'ici Noël, sauf surprises de dernières minutes.

 

Robotiser la rentrée.

On commence avec Little Battlers eXperience, nommé aussi LBX, il sera édité chez nous par Nintendo. Les plus jeunes doivent déjà connaître cet univers « made in » Level-5, grâce au manga et à la série animée déjà arrivés dans nos contrées.

Dans ce jeu vous jouez Van Yamano qui trouvera un petit robot unique durant son aventure. Ces robots sont à la mode dans ce monde, ils sont appelés LBX et peuvent être customisés à loisir. On peut changer toutes les pièces externes, comme internes, pour ainsi améliorer les capacités de son jouet et ainsi affronter ses rivaux avec. Ces robots servent avant tout à combattre dans des arènes spécifiques.

Alors qu'en contrôlant le héros le jeu ressemble à un RPG classique, durant les combats vous dirigez votre robot comme dans un jeu d'action. Pour ceux qui connaissent, on est dans le même style que la série Custom Robo de Nintendo.

Le combat des petits robots commencera pour la rentrée des classes, le 4 septembre prochain.

                   

 

D&CO version Nintendo.

Voici venir le tout premier spin-off de la série Animal Crossing, sous-titré Happy Home Designer. Ici, pas de village à s'occuper ou d'habitants à qui écrire, non, juste de la décoration de maison. Vous faites partie de l'équipe de l'AJD, que les fans de la série connaissent, puisque dans le jeu original ce groupe très discret, note votre déco d'intérieur. Maintenant c'est à vous d'aider les animaux à arranger leurs séjours. Pour cela il va falloir leur parler pour connaître leurs goûts et leurs envies, de ces informations, à vous de créer l'atmosphère adéquate chez l'habitant. Après la maison, il faudra pour certains aménager leur jardin, avec table, toboggan, fleurs, arbres ou autres.

Animal Crossing : Happy Home Designer sera accompagné au moment de sa sortie par des cartes amiibo. Sur chacune d'elle se trouvera un habitant commun ou célèbre du jeu original. En posant la carte sur le capteur NFC de la 3DS, le personnage apparaîtra dans le jeu. Après, à vous d'accomplir ses envies ou de l'inviter à donner son avis sur votre travail.

Plusieurs packs seront de la partie au moment de la sortie du jeu chez nous :

  • Le jeu de base, contenant une carte spéciale à l'intérieur de la boîte.
  • Un pack comprenant le jeu, la carte et un socle NFC pour les personnes n'ayant pas de New Nintendo 3DS ou New Nintendo 3DS XL.
  • Un bundle avec la console New Nintendo 3DS XL, le jeu pré-installé et la carte.
  • Un autre avec une New Nintendo 3DS classique, le jeu pré-installé et la carte.

Un jeu qui aurait pu passer inaperçu, est devenu un succès cet été au Japon, avec rupture de stock pour les cartes amiibo, à voir si cela sera de même chez nous.

Nintendo prévoit le 2 octobre prochain, de faire de vous la nouvelle Valérie Damidot !

                   

 

1, 2, 3... Zelda !

Et un nouveau Zelda pour la 3DS, un !

Cette fois Link ne sera pas seul pour partir à l'aventure, ils seront trois, comme les parties de la Triforce. Le jeu se déroulera un peu à la manière des Four Swords où quatre Links devaient s'aider pour arriver au bout des donjons. Là ça change un peu, outre que seulement trois personnages prennent part à l'aventure, les coups en douce ne seront plus vraiment légion, car tous les joueurs ont la même barre de vie, mettant l'accent sur l'entre-aide. On devra toujours se coordonner sur des leviers ou autres, mais aussi se monter dessus pour former une colonne humaine et ainsi abattre un boss ou un mécanisme.

De plus, vous devrez passer par une boutique de vêtements avant de partir à l'aventure, car apparemment Link est jaloux des Inklings de Splatoon. Chaque vêtements ou autres costumes, vous fera acquérir certaines capacités utiles dans les donjons.

Le jeu sera jouable en ligne, mais toujours sans chat vocal, des émoticônes seront là pour «dialoguer» avec vos acolytes. Sinon, le multi local sera plus simple pour s'exprimer, avec normalement le besoin de n'avoir qu'un seul jeu sur les trois participants. Enfin, pour les solitaires, il y aura un mode solo où les deux autres Link seront remplacés par des automates.

Link se coupera en trois, à partir du 23 octobre.

                   

 

Petit robot, mais costaud.

Chibi-Robo est né en 2005 sur GameCube, dans un jeu très bizarre où il fallait réaliser des tâches ménagères et faire des missions pour des jouets et autres créatures. Trois autres suites sont sorties peu après, deux sur DS (pas en Europe) et une sur l'eShop de la 3DS. Cette année, le petit robot revient sur la portable de Nintendo, dans un style de jeu plus conventionnel, la plate-forme à scrolling horizontal.

Toujours réalisé par le studio Skip (déjà derrière les étonnants Giftpia sur GameCube et Captain Rainbow sur Wii), il va falloir détruire des adversaires, sauter de plate-forme en plate-forme, résoudre des énigmes, le tout avec votre grosse prise électrique. Puisque c'est avec ça que Chibi-Robo se défend, mais aussi s'accroche ou explose des blocs. Vous devrez faire ricocher sa prise de mur en mur pour atteindre des parois ou seulement la lancer sur les ennemies, façon ½uf dans Yoshi's Island. A chaque niveaux effectués, vous gagnerez des mises à jour qui feront grandir votre câble, pour avoir accès à des zones bien cachées.

Un amiibo Chibi-Robo sera aussi au programme, avec comme seule utilité de rendre votre personnage plus puissant ou de collectionner des figurines.

Chibi-Robo : Zip Lash est pour le moment prévu dans le courant du mois de novembre.

                   

 

Voilà le programme pour Nintendo sur la 3DS, bien sur d'autres jeux sont prévus venant d'éditeurs tiers, comme :

  • Sonic Boom : Le Feu et La Glace de Sega, qui sortira vers Noël.
  • Dragon Ball Z : Extreme Butoden de Bandai Namco, prévu le 16 octobre.

                   

Par creagamer

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

  
Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

 Après avoir fait les beaux jours des consoles portables de Nintendo, l'éditeur et développeur de jeux vidéo Level-5 compte retenter l'aventure sur console de salon avec un nouveau titre Yôkai Watch. Fort de sa nouvelle licence phare, c'est sur Wii U que s'est porté le choix du studio, une première depuis Inazuma Eleven Go Strikers 2013 sorti fin 2012 sur Wii.

Dévoilé par le dernier CoroCoro Comics, le titre en question sera en fait issue d'une étroite collaboration entre Level-5 et Ubisoft et répondra au doux nom de Yôkai Watch Dance : Just Dance Special Version. Vous l'aurez sans doute deviné, le jeu se déclinera sous la forme d'un Just Dance à thème.

Aucune date n'a encore été évoquée et encore moins une possible disponibilité sur le Vieux Continent, mais gageons que la localisation de la série phénomène sur Nintendo 3DS entraînera le titre dans sa course, d'autant que l'on parle ici d'une exclusivité Wii U.

Par Damien5011

Voir aussi

Plateformes : 
Wii U
Sociétés : 
Ubisoft, Level-5
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

        
Signaler
ReWiiU (Jeu vidéo)

Qui ne connaît pas Kirby ? Cette petite boule rose est apparue pour la première fois en 1992 sur Game Boy par Hal Laboratory. Depuis, ses aventures ont eu lieu sur quasiment toutes les consoles de Nintendo. Aujourd'hui je vais vous conter son aventure la plus douce et la plus moelleuse : Kirby : Au Fil de l'Aventure. Sorti en 2011 sur Wii, le titre développé par le studio Good Feel revient cette fois sur l'e-Shop de la Wii U.

Un jour, Kirby se baladait tranquillement dans les plaines de Dream Land., quand une odeur alléchante l'attira vers un buisson où trônait une étrange tomate fait de fils. Il commença à l'aspirer, quand sortit de derrière l'arbuste un étrange sorcier, fait lui aussi de fils. Malheureusement, Kirby en pleine action ne pouvait pas s'arrêter et aspira la tomate. Le mage, qui tenait à ce légume, était en colère à cause de ce que venait de faire la boule rose. Tout à coup, l'étrange collier du magicien se mit à briller. Une aspiration venant de la chaussette, qui ornait le pendentif, entraîna Kirby dans ce qui ressemblait à un portail débouchant sur un autre monde.

Arrivé avec pertes et fracas sur le sol, il vit un bonhomme bleu pourchassé par un monstre fait de fils. Kirby, ni une, ni deux, voulu aspirer la créature, mais se rendit vite compte que cela ne marchait pas. Pour cause, il était devenu lui-même un personnage fait de ficelles. Voulant malgré tout le sauver, il se métamorphosa par hasard en véhicule, ce qui lui permit de transporter la boule de bleue à l’abri. Cette rondeur de fils bleutée n'était autre que le prince Ponpon. Il expliqua à Kirby que Maillalenvers, le sorcier vu par notre héros, transformait tous les habitants de Dream Land en personnages de fils. Le vil personnage avait déjà causé du tort ici, dans le royaume de la Courtepointe. Il a détaché une à une toutes les régions du pays fait de tissus. C'est à nos deux personnages ronds de partir à l'aventure pour recoudre Courtepointe et arrêter Maillalenvers.

Cette introduction, un brin gamine, montre l'ambiance dans laquelle nous allons parcourir Courtepointe. Le jeu garde son aspect enfantin de bout en bout, pendant les niveaux, les boss ou encore les cinématiques. Ces dernières sont racontées par une voix off française d'une façon mielleuse, comme dans les dessins animés pour les tous petits. De plus la difficulté, déjà peu importante dans les jeux Kirby, se retrouve ici totalement absente d'une certaine manière. En gros, vous ne pouvez pas mourir dans un niveau, ni en vous faisant toucher, ni en tombant dans un précipice. Rien ne peut vous mettre « Game Over ». La difficulté (et encore) provient plutôt des diamants à récolter dans les niveaux. A la fin de chaque parcours, ils sont comptabilisés. Plus vous en amasserez, plus vous aurez de chance d’obtenir la médaille d'or. En contrepartie, dès que vous vous ferez avoir par un monstre, ou que vous chuterez dans le vide, vous perdrez quelques diamants, qui se disperseront autour de vous, façon anneaux de Sonic.

Bien sûr graphiquement, ce Kirby n'est pas une claque, mais propose un univers doux et enchanteur, grâce à son style cousu main qui épate les yeux. Feutrine, laine, dentelle, coton... un florilège d'ingéniosités. Le fait de tirer sur un fil peut faire rapprocher une plate-forme, ouvrir une fermeture éclair, faire apparaître un chemin ou permettre à Kirby de rentrer dans les coutures du décor pour continuer son chemin. Une merveille d'ingéniosité qui fonctionne très bien et nous transporte facilement dans ce monde innocent.

Le royaume est représenté sur une carte dans le même style que Kirby's Adventure, où on peut gambader librement. Il est constitué de six régions, avec chacune un thème précis, comme la nature, le volcan ou l'océan. Il vous faudra comme d'habitude affronter le boss de la région pour obtenir le fil d'or, qui permettra de recoudre deux régions entre elles et ainsi continuer l'aventure. On compte cinq niveaux dans chaque région. Ils sont assez variés pour la plupart, même si on reste dans le classique jeu Kirby.

Le changement majeur reste la disparition de l'élément phare de Kirby : l'aspiration ! Ici la boule rose ne peut plus avaler ses ennemis et ainsi voler leurs pouvoirs, mais en contrepartie elle peut se transformer. Il y a plusieurs styles de métamorphoses, comme la voiture pour aller plus vite, le parachute pour planer et se poser en douceur ou encore, le poids, qui permet d'exploser certains blocs ou ennemis à nos pieds. On rajoute à ça un fil que Kirby peut utiliser comme un fouet, afin de découdre les monstres ou de les attraper pour ensuite les lancer sur d'autres créatures. Ce fil sert aussi avec le décor, pour attraper un bouton, se balancer,  décoller un morceau de tissu ou encore détruire certains blocs.

Un second style de métamorphose ne se fait que dans certains niveaux qui sont basés sur celle-ci. On pourra se transformer en dauphin pour nager plus vite, en 4X4 pour faire du tout terrain, en OVNI pour absorber des blocs, en une sorte de tractopelle pour se frayer un chemin dans du coton ou encore en tank en duo avec le prince Ponpon, où l'un tire, pendant que l'autre avance. Car on peut aussi jouer à deux dans l'aventure : un joueur est Kirby, et l'autre est Ponpon. Vous pourrez vous aider en vous portant mutuellement, mais aussi interagir dans certaines situations. A deux il sera plus simple de trouver les trésors cachés dans chaque niveau.

Un disque pour le juke-box et deux meubles pour aménager votre intérieur sont disséminés dans tous les niveaux. Et oui ! Kirby a un appartement dans ce royaume de la Coutepointe. A vous de dénicher les fauteuils, lustres et autres tables pendant votre voyage. Mais vous pourrez aussi en acheter dans une boutique, tout comme du papier peint pour le mur et le sol. A côté de chez vous vous aurez une voisine, qui vous proposera des défis de cache-cache dans certains niveaux du jeu. En gagnant au moins une fois son défi, vous pourrez payer pour agrandir l'immeuble et ainsi avoir d'autres voisins, qui eux aussi vous proposerons des défis différents, comme ramasser un certain nombre de diamants ou encore amener la voisine à la fin du parcours dans un laps de temps.

Bon point aussi pour la musique de l'aventure, qui enjolive les décors. Plus ou moins calmes, la plupart des thèmes sont joués au piano, ce qui rend les ballades encore plus douces.

En gros, Kirby : Au Fil de l'Aventure est un jeu reposant, que l’on parcourt plus pour se détendre que pour avoir un quelconque challenge. C'est aussi un bon apprentissage des jeux de plates-formes pour les tout petits. De plus, le mode coopération peut faire jouer l'enfant et le parent ensemble.

L'univers se veut attractif pour les plus jeunes et certains adultes auront du mal à rentrer dans le trip ambiance Disney Junior. Mais pour ceux qui ont une âme d'enfant et veulent une bouffée d'air frais et de calme, ils peuvent partir tranquille, le voyage est doux comme du coton et soyeux comme de la laine.

 

Les points positifs :

  • Direction artistique toute mignonne

  • Ballade rafraîchissante

  • Très belles musiques

  • Interaction avec les décors ingénieux

  • Transformations amusantes

  • La trogne de Kirby en fil

 

Les points négatifs :

  • Aucune difficulté

  • Durée de vie très courte

  • La voix française durant les cinématiques

 

Par creagamer

Voir aussi

Groupes : 
Kirby
Jeux : 
Kirby au fil de l'aventure
Plateformes : 
Wii
Sociétés : 
Nintendo, Hal Laboratory
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

  
Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

 Toujours pas de F-Zero en vue du côté de Nintendo. Qu'à cela ne tienne c'est le studio indépendant Shin'en qui se trouve sur la sellette avec FAST Racing Neo, son jeu de course futuriste aux faux airs de WipEout. Présent lors de la Gamescom de Cologne, le studio allemand n'a fait que montrer la même bande-annonce qu'à Electronic Entertainment Expo. Cependant, le site NintendOn semble avoir réussi à glaner quelques informations supplémentaire lors du salon européen.

Jusqu'à présent sans plus de précisions qu'un évasif « 2015 » quant à la fenêtre de lancement du titre sur le service eShop de la Wii U, le studio a révélé tout mettre en ½uvre pour viser une disponibilité en décembre. FAST Racing Neo devrait coûter entre dix et vingt euros lors de sa sortie, une démo sera également de la partie pour que les joueurs puissent s'essayer au titre avant de craquer définitivement.

Par Damien5011

Voir aussi

Plateformes : 
Wii U
Sociétés : 
Shin'en
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Édito

Bienvenue ! Ici, on entre Dans ton U !

 

Et Dans ton U, il y a des membres! Ceux du Topic de la WiiU ! C'est avant tout un collectif, plusieurs  joueurs de tous âges et horizons qui ne se revendiquent ni critiques, ni journalistes, ni ménestrels, mais qui ont tous, de différentes manières, été bercés par Nintendo, son Univers et ses icônes.

 

Dans ton U, on crée du contenu fait qu'à la volonté! Nous avons décidé de monter ce Blog, pour ceux qui veulent s'intéresser un peu, beaucoup, voire pas du tout à cette nouvelle console (pour le troll de base qui exècre et ment). Plutôt que de critiquer et sachant que GameBlog ne peut traiter l'ensemble de l'actualité Vidéo ludique de la WiiU, les Nintendo Directs, les jeux indés parus ou à venir, etc...

 

Dans ton U, On prend notre temps pour aller au fond des choses afin d'élargir les sujets : De la nouvelle façon de jouer avec son Gameplay asymétrique à la politique du Nintendo Network, de l'avis de jeux existants aux annonces de ceux à venir, de l'absence des tiers à des ressentis sur l'avenir de la firme, nous essayerons tant que possible de traiter le plus d'informations possibles.

 

Dans ton U souffle un vent de nouveaux talents : Vous croiserez les artistes du Gamepad qui postent leurs œoeuvres sur le réseau social de Nintendo (le Miiverse), les champions mondiaux de NanoAssault (Pas moins que les médailles d’or et d’argent! y’a pas de bronze Dans Ton U!), des rédacteurs d'articles expérimentés ou pas, mais avant tout des joueurs, comme vous, qui auront un avis à exprimer et surtout à partager.

 

Dans ton U, ce n’est pas pour toi tout seul, comme devant un film de U! C’est une question de plaisir: un Blog et son contenu se nourrissent de la passion commune qui nous anime : l’'échange. Sans ce partage, il n'y a pas de dialogue, pas de communauté et donc plus d’'informations qui circulent. Dans ton U est avant tout né d'une communauté, celle où nous vous invitons pour découvrir et échanger avec ceux qui sont derrière ce projet.

 

Dans ton U, on y trouve toujours de la place ! Alors, si vous vous sentez l'envie de partager, d'écrire, d'exposer un point de vue, etc... Vous êtes les bienvenus ! Oui, on peut toujours élargir le cercle de nos ami(e)s ! N'oubliez pas qu'il s'agit d'un blog communautaire, alors venez donc faire un tour ici : le topic de la WiiU, ce n'est pas le trou sombre qu'on veut vous faire croire…

 

Dans ton U, un blog qui restera dans les annales.

 

Retrouvez également le blog :
- sur Facebook
- sur Twitter   

- sur Youtube

 

Les rUbriques:

(tu peux cliquer directement sur l'image, on a fait les choses bien !)

 

 

------------------------------------------------------

                        PARTENARIATS

Archives

Favoris