Crito's Bizarre Adventures

Crito's Bizarre Adventures

Par Critobulle Blog créé le 15/07/11 Mis à jour le 25/09/15 à 00h06

Les portes de l'epicness se sont ouvertes ! Toi qui pénètre sur ce blog, abandonne toute logique.

Ajouter aux favoris
Signaler
Souvenirs de gamer

              Ce jeu...mais ce jeu...MAIS CE JEU !!!!

                                               

                                                    MAIS CE JEUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU !!!

          "Zone of The enders the 2nd runner", qui a béni nos latitudes en septembre 2003, issu des studios de Konami faisait suite à "Zone of the enders", un des plus anciens jeux de la PS2. Il en reprend l'univers, le gameplay mais en amélioré en tout point. C'est simple, ZoE 2, c'est comme si Hideo Kojima (producteur) et Shuyo Murata (Réalisateur) avaient repris à leur compte le principe de l'émission "Pimp My Ride" pour l'appliquer au jeu. ZoE 2 n'est pas mieux que le premier...Il est beaucoup beaucoup beaucoup beaucoupbeaucoupbeaucoupbeaucoupbeaucoup mieux que le premier. Et il fait partie des jeux les plus jouissifs auxquels j'ai joué ! 

                 Dans ZoE 2, on accompagne Dingo Egret, un genre de prolo de l'espace qui fore de la glace sur Callisto. Il trouve par hasard le Jehuty, un Orbital Frame (un mecha, quoi) abandonné. A ce moment une attaque a lieu. Pour se protéger il entre dans le Jehuty qui est la machine de guerre par excellence, toute puissante et invincible...à moins que...

                   Le scénario est un peu moins tragique que le premier, mais quelle aventure mes amis. J'ai beaucoup de reproches à adresser au premier ZoE qui ont tous disparu du second. Tout d'abord le héros, (même s'il s'appelle Dingo) est bien plus charismatique que Leo Stenbuck (héros du premier), le jeu lui même est bien plus nerveux là où le premier était un peu fatiguant de par les allers-retours fréquents qu'il fallait se fader. .Le projet de ce ZoE 2 est simple. On fonce dans le tas et on ne se retourne pas. Là ou le premier héros chouinait dans l'Orbital Frame, Dingo se lance à corps perdu dans la bataille, et c'est un peu ce qu'on a envie de ressentir, nous autres joueurs quand on manipule une machine comme le Jehuty.

                                                               

                                                 Le nouveau héros de ce ZoE, Dingo est bien plus actif que le précédent

         Graphiquement, le jeu était superbe, avec des touches de Cell-Shading qui donnaient un rendu anime tellement agréable, et en adéquation avec les séquences cinématiques en animé. Le character design était vraiment classe, et le mecha design portait la marque de Yoji Shinkawa (On retrouve même les lignes qu'on a l'habitude de voir dans ses artworks symbilisées par les rais de lumière indiquant l'état de "santé" des Mechas.)

   

                             Dingo Egret                                                             Ken "Big Boobs" Marinaris 

  

         (Sanka, t'es mort ?) Nohman                                                                   Leo Stenbuck (coffee)

      

                                                             C'est vraiment une claque graphique...


                 Le jeu donnait tout son sens au terme Rollercoaster. On avançait en dégommant des hordes de myriades de multitudes de machines qui ne faisaient pas le poids contre nous. Ce qui était superbe, c'était que la puissance de Jehuty était vraiment mise en scène. Par exemple, au tout début du jeu, on dirige une vieille guimbarde poussive et lente qui tombe en ruines, à des années lumières de la jouissance qu'on peut ressentir en contrôlant le Jehuty, ce qui offrait donc un contraste saisissant. Plus tard, alors qu'on a cette puissance entre les mains, on se retrouve avec des missions dans lesquelles on devra utiliser celle-ci avec parcimonie (les missions dans lesquelles on doit se battre dans une zone habitée, ou être au milieu d'une bataille avec pleins d'alliés). La répétitivité du premier a disparu au profit d'une overdose de missions diverses dont certaines sont tellement épiques qu'elles restent dans les mémoires, à l'instar de la bataille finale ou encore du combat contre l'Armada.

          

Le Vector Cannon ! L'une des armes les plus démesurément puissantes qui aient pu être mises entre les mains d'un gamer

                     En conclusion vous l'avez compris ce jeu a été une pure merveille, une ode à la puissance mais dont le défaut principal était la brieveté de l'aventure (je l'avais fini en deux après-midi), ce qui était vraiment dommage, car à la fin, on ne pouvait s'empêcher de hurler : 

                                             Je vois que Simon Adebisi a aussi joué à Zone Of The Enders 2

     En résumé, Zone Of The Enders fut un jeu marquant pour moi, et c'est probablement pour cela qu'il fait partie de mes plus beaux souvenirs de gamer.

                    

                                       Le sublime trailer avec "Beyond the Bounds" 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Commentaires

Chrisleroux
Signaler
Chrisleroux
Comme tu dis : CE JEU !!! CE JEU !!! CE JEU !!!
*râle de plaisir*
Et sa bande-son !!! PUTAIN DE B.O. !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Glados
Signaler
Glados
Je me demande ce que donnerais un ZOE 3 sur la génération de machines actuelles :)
MrPomme
Signaler
MrPomme
Graphiquement c'est vraiment une tuerie et cette vitesse de jeu !! Hallucinant, vraiment la PS2 a tout donné !!!
loupign91
Signaler
loupign91
Je l'ai en double, dont un encore sous blister, une merveille ce jeu

Édito

Bon j'ai eu un gros moment de flemmingite aigue, mais depuis Juillet en fait, ce blog est entré dans sa troisième saison. Mais comme là, j'ai un sursaut de motivation, on va faire comme si je n'avais pas lézardé comme un gros viandard depuis cet été.

 

Et n'oubliez pas de croire en mon brushing, car mon brushing croit en vous.

Ancien Prez Critomore,

pire éditorialiste de blog de ce coté de la Galaxie.

Archives

Favoris