Crito's Bizarre Adventures

Crito's Bizarre Adventures

Par Critobulle Blog créé le 15/07/11 Mis à jour le 25/09/15 à 00h06

Les portes de l'epicness se sont ouvertes ! Toi qui pénètre sur ce blog, abandonne toute logique.

Ajouter aux favoris
Signaler
Souvenirs de gamer (Jeu vidéo)

Votre attention s'il vous plaît, ce billet pourrait contenir quelques spoilers sur Dark Souls. Je vous aurait prévenus petits galopins.

 

 

  Il n'aura échappé à personne, au vu de mes derniers statuts, que je suis tombé amoureux de Dark Souls, que je mets sur un piédestal au sommet de ce qu'on appelait jusqu'à il y a peu de temps la next-gen. En effet, rarement un jeu ne m'avait autant pris aux tripes et fait voyager. Pour vous faire une idée, j'éprouve autant d'amour pour ce jeu que lorsque je jouais à Final Fantasy 6. Dark Souls, on en parle beaucoup, surtout au moment ou le second volet fait son apparition. Et surtout, Dark Souls a toujours été nimbé de mystère, de légendes racontées par ci par là, si bien que le jeu devient un concept aux yeux des ceux qui n'y ont jamais touché.

 

« Dark Souls ? C'est pas le jeu super ultra dur quasiment impossible à finir ? »

« Dark Souls, c'est pas le jeu ou on doit farmer 25 heures, pour botter les fesses du premier boss ? »

« Dark Souls, c'est zero scénario, mais uniquement du hardcore gaming ! »

 

    Et finalement, ce qui caractérise Dark Souls, aux yeux du profane, c'est simplement cette difficulté, cette difficulté qu'on désigne d'insurmontable, au point que moi-même appréhendais de toucher à la bête. Et je m'y lançai comme un Johnny Knoxville du Pad. « Salut les gars c'est Crito Knoxville pour Jackass et aujourd'hui, je suis hardcore je vais jouer à l'injouable ». Et pourtant, quelle grave erreur et quelle cruelle injustice de ne voir en Dark Souls qu'un simple challenge, un simple jeu dur.

 

Dark Souls vu par un néophyte 

 

    Car Dark Souls est à des lieues d'être « OMAGAHD IMPOSSIBRU ». Dans Dark Soul, on meurt, on meurt même beaucoup. On est poursuivi par l'Ankou qui se plaît à nous frotter les fesses de la lame rouillée et usée de sa faux. Bien sûr, morts à répétition égale très souvent ragequit de nos jour. On fracasse la manette en beuglant de hargne contre des développeurs sadiques, insultant leurs mères et toute leur descendance sur des générations. Mais pas sur Dark Souls. Le jeu est dur, c'est vrai, mais à aucun moment il n'est injuste. Pour peu que l'on soit attentif, pour peu que l'on s'immerge dans cet univers, alors oui, il devient très simple de progresser dans Dark Souls. Nous évoluons dans un univers hostile, mais cohérent, et Dark Souls ne punit pas sans raison, il punit la stupidité, la précipitation, l'orgueil.

 

Anor Londo, ses rues pavées, sa cathédrale, ses  méchants Paladins géants qui se soignent à volonté... 

 

    L'univers de Dark Souls, parlons-en, car on n'en parle que trop peu, obnubilés que nous sommes par sa prétendue difficulté légendaire. Lordran, le monde que l'on explore est un endroit mort, rempli d'édifices en ruines, à la beauté noire. Lordran et ses mille démons planqués dans des égouts poisseux, sa sombre forêt de Noiresouche qui baigne dans une atmosphère de conte ténébreux, un monde dans lequel la splendeur d'Anor Londo la cité d'or côtoie le désolé Hameau du Crépuscule et ses ponts de bric et de broc au-dessus de son marais infesté et toxique. Lordran est un monde qui n'est plus. La flamme de sa vie est en train de vaciller, et vous, vous êtes un parasite dans ce monde qui n'a pas besoin de vous, qui semble ne demander qu'à finir sa vie seul...

 

           

 Voilà, l'intro vous donne des infos, ensuite débrouillez-vous...

 

    Dans Dark Souls, le scénario ne vient pas à vous, et il se passe un long moment avant que vous ne sachiez quel est votre but. Tout ce que vous savez au début, c'est que vous vous êtes évadé, sous la forme d'une carcasse immonde, d'un asile dans lequel vous croupissiez, sans autre espoir que celui de dégénérer et de devenir un de ces zombies débiles et décadent qu vous avez massacré lors de votre fuite. Les informations sur la quête principale sont parcellaires, et celles des personnages secondaires l'est encore plus. Car Lordran est un monde qui ne se préoccupe absolument pas de vous. Vous pouvez bien crever dans un égout, dévoré par des rats venimeux, ou vaillamment tomber contre un chevalier noir, Lordran n'en a cure, et n'ira pas vous livrer ses secrets sur un plateau. Pourtant, Dark Souls a un scénario, et un scénario brillant. Brillant sur bien des aspects.

 

Je...je ne voulais pas :( 

 

    Narration environnementale, c'est le biais que choisit Dark Souls pour livrer son histoire. Qu'est-ce donc ? C'est très simple, le monde, comme je l'ai signalé plus tôt, vivait avant vous, et son histoire se dévoile avec timidité par le biais d'indices contenus soit dans la description d'objets, soit dans les décors ou les cadavres décomposés, avalés par les marées du temps qui parsèment les routes de Lordran. Et quand bien même ces éléments n'apportent pas de réponses, ils apportent des questions. Pourquoi donc dans une cathédrale une statue de divinité a été détruite ? Pourquoi ce personnage, dédié à une déesse de l'amour a-t-il commis tel méfait ? Et quand Dark Souls vous donne des réponses, celle-ci est toujours terrible, car elle intervient après que l'irréparable a été commis. Pourquoi ce boss m'affronte-t-il ? La réponse dans sa tanière pourrait bien ne pas vous plaire. Qui était cette abomination que j'ai occis ? Peut-être valait-il mieux ne pas le savoir.

 

Je...mais je ne pouvais pas savoir é_è 

 

    Mais alors qui suis-je, moi, le personnage que je joue dans Dark Souls, cette créature qui refuse obstinément de rester morte, et qui au fond, ne fait qu'une seule et unique chose dans ce jeu : tuer, tuer sans avoir de réel but, car on se laisse entraîner dans ce monde, on détruit tout ce qui y vit mais pourquoi ? Bien sûr, le jeu ne nous laisse pas le choix, en tant que joueur, on tue pour avancer, on se bat parce que les ennemis sont agressifs. Mais pourquoi le sont-ils ? « Ce pays est paisible, ses habitants gentils » nous annonce un personnage d'un monde annexe, rempli de zombies toxiques, de rats mutants, d'hommes-corbeaux démoniaques et autres squelettes roués. Paisibles ? Gentils ? Ces créatures assoiffées de sang ? Et si c'était vrai ? Et si nous étions la pourriture qui vient envahir un monde dans le but de gagner de plus en plus de puissance ?

 

           

Ceci est le thème musical d'un Boss fight. 

 

    Car si Dark Souls est doué dans une chose, c'est vous faire ressentir qu'en tant que joueur, vous commettez pas mal de crimes, uniquement car untel est sur votre passage. Et si vous ne sourcillez pas en trucidant un démon taureau difforme ou un dragon à l'allure de Vagin denté, c'est lorsque vous tuez de belles créatures, comme un loup gris géant, ou alors un papillon quasi inoffensif qui n'a rien demandé que vous vous posez de sérieuses questions. Jusqu'où êtes vous prêts à aller dans votre quête de puissance ?

 

Parfois, vous pouvez croire que vous allez rendre service...  

 

  En jouant à Dark Souls, j'ai vraiment l'impression d'être un salopard de la pire espèce. Lorsqu'un territoire n'a plus de secret pour moi, que je sais où sont les ennemis, il m'arrive d'y retourner, et de tous les détruire, juste comme ça. Ils ne m'apportent rien de plus, une fois expédiés. C'est juste de la vengeance, ils m'ont tourmenté quand je débutais le jeu, maintenant, c'est à mon tour de leur faire subir mon courroux. Et pire que ça, même en essayant d'être un type bien dans le jeu, cela ne se termine pas forcément d'heureuse façon. Trahi par un type que j'ai libéré, ayant, par excès de générosité conduit un autre à son trépas, ou alors détruisant, à force de l'aider la confiance en lui d'un noble chevalier, j'ai l'impression en y jouant que mon personnage ne sait faire qu'une chose : apporter la désolation autour de lui, quoi qu'il fasse. En somme, une âme sombre...

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (34)

Commentaires

angryanonymous2
Signaler
angryanonymous2
Je passais dans le coin, je tombe sur cet article merveilleux. Merci de réveiller les traumatismes du vétéran.
Je voudrais ajouter deux petits éléments à cette fine analyse : d'abord, l'aspect communautaire de ce jeu qui fut en son temps proprement révolutionnaire. Ce qui m'a poussé à ne pas abandonner, ce sont les fantômes des autres joueurs rencontrés au feu de camp, le fait de savoir qu'on est pas tout seul à en chier terrible, et puis les messages de la communauté tour à tour utiles, indispensables, perfides, drôles ou absurdes. Je me rappelle m'être senti comme Indiana Jones aux cavernes de glace, lorsque le chemin invisible s'est illuminé d'un coup de messages d'aide. C'est aussi pour ça qu'on joue à Dark Souls, pour aider les autres en signalant un feu dissimulé ou le point faible d'un boss.

Et puis, cette inspiration primitive venue des Livres dont vous êtes le héros... Hidetaka Miyazaki avait avoué dans Edge avoir puisé dans ces vieux livres interactifs et plus particulièrement la série Sorcellerie! Il y a quelque chose de fondamentalement japonais dans les mécanismes de Dark Souls, mais l'ambiance même est un hommage à la sombre magie des premiers jeux Games Workshop (début 80's, parce qu'après, euh...).

Enfin, Dark Souls est un modèle inégalable de level design, tout en unité et en verticalité. On monte très très haut et on descend très très très bas de façon naturelle. C'est d'ailleurs le plus gros reproche qu'on puisse faire à sa suite, qui semble beaucoup plus hétérogène dans sa succession de niveaux distincts.

Aujourd'hui encore, aborder Dark Souls dans une conversation entre joueurs amène une complicité immédiate entre survivants de l'enfer. On cite un passage, l'autre le connaît. L'architecture entière du jeu nous est tatouée au burin dans la tête et dans les mains (et aussi dans le coeur).

Encore une fois, merci, Monsieur Critobulle.
OxGn
Signaler
OxGn
Kelun, ce running gag... dis le que t'es un bidon, on ne t'en voudras pas tu sais... les types qui chialent sur l'apprentissage par l'échec et qui pensent que l'on crève toutes les 2min dans les DS... si tu creve toutes les 2min c'est que t'es à chier, va pas chercher plus loin dans les explications, tu dis que ce n'est pas dure mais tu ne fais que de crever et ça te soule de tout refaire à chaque fois.

Surtout que dans les DS, plus tu avance, plus tu débloque des raccourci, et au final tu reviens au point où tu es mort juste avant en 3min par le chemin dérobé, mais bon... cela faut-il encore que les neuneux dans ton genre qui cause d'un jeu sans le connaitre, (car tu cause clairement sans le connaitre comme 100% des bolosse qui cause de jeux à partir d'à priori et de racontard lu ou entendu ici et là), tu transpire le gueux qui veux rentrer dans l'élite sans le pouvoir et tu suinte de frustration... classique :D
ramzacom
Signaler
ramzacom
Dark souls m'a choqué moi aussi. Découvrir ce titre fut pour moi la même sensation que lorsque j'ai touché à Zelda 3 pour la première fois! Un chef d'œuvre que sa suite n'aura pour moi pas su égaler, notamment niveau Level design.
Kaolwin
Signaler
Kaolwin
Excellent article, il me donne envie d'y retourner alors que je passes les 200h sur chacun des trois épisodes... c'est dingue
Cette série à changer à jamais mes attentes en ce qui concernent les jeux vidéo, l'investissement obligatoire pour l'apprécier pleinement fait qu'il nous récompense directement nous, le joueur, et pas notre personnage. Ce qui en soit est un exploit.
From Software a insuffler une réelle "saveur" dans sa trilogie, une saveur que personnellement je n'avais jamais ressentis auparavant, sauf peut-être dans les premiers Resident Evil mais en moins riche et poussé ...et surtout bien moins vicieux ;)
hayabusa
Signaler
hayabusa
cite moi juste un jeux avec le même composent multi que la serie des soul comme les message d'aide ,voir les ombres et la mort des autre joueur dans leur mode solo en temp réel ,envahir le monde d'un joueur en se camouflant en objet du décore ,la même subtilité des faction d'invocation ....
Kelun
Signaler
Kelun
Non mais t'as pas besoin de t'emporter ou faire ton pseudo élitiste hein, j'ai jamais dit que le jeu était nul, non il est très bien, mais contrairement à ce que tu crois, il n'a rien inventé. Tout ça, ça existe depuis des années et dans plusieurs jeux. Et me sort pas un commentaire en me disant quels jeux, tu n'as qu'à chercher.

Et je suis d'accord avec toi, dans les Souls la difficulté n'est pas si extraordinaire que ça, c'est juste du bête apprentissage pas l'échec, et il n'y a rien de difficile dans ça, c'est juste qu'il faut être hyper patient.
hayabusa
Signaler
hayabusa
franchement quesque tu connais du jeux tu le dit plus haut "ta jouer qu'une heure " c comme si un mec jouer 1 h a un elder scroll et pense pouvoir donner une critique du jeux
le charme de dark soul na jamais étai la difficulté mais son ambiance,le gamplay (qui peut radicalement changer selon ton builds) son level design,les PNJ , le multi (surtout le pvp), les secret...
pour en revenir a la soi disant difficulté perso je suis mort beaucoup plus de fois dans les mode vétéran de COD et uncharted que dans la série des soul. tout simplemen que dans dark soul il ya une logique dans son game design et si tu suis cette logique( qui être exigent pour un casual ) il et pas plus dure qu'un persona ou un resonance of fate au contraire des jeux pop corn comme les uncharted/COD ou c la fête du slip en mode hardcor .
Kelun
Signaler
Kelun
Non mais les Souls n'ont rien d'innovant hein. L'apprentissage par l'échec et le vas-y que je te fais recommencer la moitié du niveau avec tout les ennemis, ça existe depuis le commencement des jeux vidéos.
hayabusa
Signaler
hayabusa
sur cette gen c'est clairement la domination des jeux ricain (vente et nombre de sortie sur console de salon) et pourtant c un jeux japonais " dark soul" que je retient comme la plus innovante j'ai même l’impression que c le resident evil 4 de la gen précédente RE4 a inspiré pas mal de TPS sur les console HD. a l’ère des console FULL HD ( pour la ps4 parce que la xboite one.....) je vois pas mal de titre qui veule s'en inspirer deep dow,bound by flame,lord of the fallen ,zombie U,watch dog pour le coté monde connecté et j'imagine que ça va continuer sur cette gen http://www.jeuxvideo...articipatif.htm
Kelun
Signaler
Kelun
En fait, les Souls sont des jeux ultra répétitifs. Mais apparemment personne ne s'en rend compte. :genre:
Lunic
Signaler
Lunic

Les jeux ne sont au final pas si dur que ça, (j'ai testé une heure sur chacun des trois), ce qui est dur, c'est de devoir se refaire toute la map avec tout les ennemis qui ont re pop quand on meurt. Y'a que les masochistes qui aiment ça, perso, c'est un des trucs dans le jeu vidéo qui me fait ultra chié.

Autant je ne suis pas pour mettre des checkpoint tout les 5 mètres, autant je ne suis pas non plus fan des checkpoint tout les 5 km, alors qu'en plus de ça, tu passes ton temps a crevé.

 

Ouais voila, c'est ce ressenti que j'ai également  :thumbup:

mercobenz13
Signaler
mercobenz13
AMEN!

D'ailleurs ça fait plaisir de voir autan de réactions sur un jeu qui est sorti il y a maintenant un bon moment pourtant.

Pour finir je partagerai avec vous 2 liens :

Le premier, un lien très intéressant sur un article qui s'intéresse en profondeur sur le scénario et le background du jeu (attention, si vous ne voulez pas vous spoiler, avoir fini le jeu avant est obligatoire)
http://www.chronique...on-univers/#dlc

Et le second, tout simplement le topic du jeu sur gameblog, pour tous ceux qui veulent discuter de ce jeu, et aussi ceux qui ont besoin d'aide ou de conseil, perso je tâcherai d'aider au maximum (Lapino pourra vous confirmer lol ;) ). Encore aujourd'hui c'est un topic qui est actif alors n'hésitez pas!
http://www.gameblog....71#entry2903684

Pour ma part je suis à fond dans le second épisode en ce moment, et il est autan prenant que son prédécesseur! Plus accessible sur certains aspects, moins sur d'autres...
OxGn
Signaler
OxGn
Les Souls sont pour moi des jeux fait pour le "gamer d'autrefois", ca fait un peu gros connard élitiste de dire cela de cette façon, mais je le ressent comme tel. Ce sont pour moi les héritiers des jeux tel que Ghosts'n Goblins, Magician Lord etc, des jeux pas difficile et insurmontable comme on veut bien les faire passer, mais juste exigeant envers le joueur, on apprend par l'échec, et une fois tel ou tel ennemi/boss de maitrisé et vaincu, on en ressort avec un sentiment de satisfaction comme rarement on en a en jouant aux autres JV, c'est jamais la faute à autrui si on crève quoi, toujours de la notre, et quand l'on ne fait pas d'erreur, ca passe à chaque fois, la vrai justice dans le jv ^^.

Vivement que je termine ma config pour me lancer dans DS2, en attendant plus d'info sur Project Beast.
Kelun
Signaler
Kelun
Les jeux ne sont au final pas si dur que ça, (j'ai testé une heure sur chacun des trois), ce qui est dur, c'est de devoir se refaire toute la map avec tout les ennemis qui ont re pop quand on meurt. Y'a que les masochistes qui aiment ça, perso, c'est un des trucs dans le jeu vidéo qui me fait ultra chié.

Autant je ne suis pas pour mettre des checkpoint tout les 5 mètres, autant je ne suis pas non plus fan des checkpoint tout les 5 km, alors qu'en plus de ça, tu passes ton temps a crevé.
Kaminari
Signaler
Kaminari
"Je me demande si en tant que joueur, notre rôle est pas juste de détruire Lordran et de mener tous ses habitants à leur perte."

Sans vouloir spoiler tes lecteurs, ton rôle est supposément de mettre fin à la malédiction du Dark Sign. Le seul moyen logique d'y parvenir... c'est effectivement de laisser crever ce monde irrémédiablement perdu (et pourquoi pas y contribuer joyeusement). Le choix final, franchement sadique, qui s'offre à toi dans le Kiln ne fait que repousser l'inéluctable.

"En jouant à Dark Souls, j'ai vraiment l'impression d'être un salopard de la pire espèce."

Tu es donc prêt pour foutre la merde dans le monde de Boletaria...!
Birdkiller
Signaler
Birdkiller
Ce jeu est une tuerie sans nom, j'avais acheté Demon's Souls en collector Day One et sur le coup, j'ai abandonné face à ce jeu difficile à appréhender qui demande énormément d'investissement et de patience.
En Novembre, j'ai trouver l'édition collector de Dark Souls en occasion et en bon état. Du coup, j'me suis quand même ruer dessus en me disant qu'il faudrait impérativement que j'me lance. Et c'est chose faite depuis un peu plus d'un mois et vraiment sérieusement depuis que je commence à streamer. Ce jeu m'a vraiment rendu accro et malgré les crises de nerfs qu'on peut avoir face à son écran, on finit toujours par y revenir, parce que Dark Souls et la série des Souls en général, c'est l'apprentissage par la mort.
Toutefois j'oses avouer que je ne serais jamais arrivé aussi loin, sans l'aide de mes viewers pendant mes streams qui ont toujours été de très bons conseils, donc dedicasse à Peb, Sandman, Cinemax, Sirtank, Kokoro pour m'avoir encourager à continuer.
Demain, faut que j'me fasses Ornstein et Smough et ça risque d'être treeeees long !

En tout cas Crito, un gros GLOIRE ET LEVURE pour ton article !
parazyt6425
Signaler
parazyt6425
Quand on parle de difficulté, je repense clairement à Demon's soûl plutôt qu'à Dark. Mais quel jeu !
Lunic
Signaler
Lunic
Je l'ai essayé pendant une petite heure chez un ami, et le moins que je puisse dire c'est que le rythme est lent.
Et ça ça ne me plait pas du tout. Autant j'adore les jeux hardcores qui se revendiquent comme tel, autant là me retaper toute la map pour revenir à mon point de décès inopiné ça me gonfle.
Ça sert à la narration, on a l'impression que effectivement comme tu le dis si bien notre mort est absolument inutile et pitoyable mais ce temps je ne l'ai hélas pas...

Et pourtant j'adore l'univers, ainsi que la DA, qui même si pourrie par un moteur de jeu complètement dépassé, est vraiment époustouflante. Tout y est à la fois morose et grandiose dans les paysages, c'est beau :)

Si un jour j'ai plus de temps libre j'essaierai vraiment de m'y mettre, mais pour l'heure je passe mon tour. A regret.
(à quand une mobylette ? :P )
Incari
Signaler
Incari
Je suis accro à ce jeu... Probablement par pur masochisme. Sinon comment expliquer cette envie d'y retourner après avoir subit tant de frustrations et d'humiliations...
ChocoBonPlan
Signaler
ChocoBonPlan
Je suis sur le 2 et la magie fonctionne toujours aussi bien. C est The saga de cette gen de console et c est vrai que les gens retiennent uniquement la difficulté de ce jeu alors que c est avant tout une experience inédite. Perso je le vois comme un Zelda mature pour adultes. Ce qui est dingue avec ce jeu, c est que t es comme une carcasse derrière ton écran. Tu peux plus jouer à rien d autre. Alors oui je fait des jeux sympas mais au final, je reviens à Dark Souls. Je sais que c est un jeu auquel je jouerai encore dans 10 ans.
GuerrierDuSilence
Signaler
GuerrierDuSilence
Thanks... Je vais tester... A bientôt pour de nouvelles aventures!
Lapino
Signaler
Lapino
Je viens à peine de commencer le jeu donc je ne suis pas allé très loin dans la lecture de ton article, de peur des spoils que tu annonces.

Mais la magie opère déjà sur moi. Et je confirme tes premières lignes. Ce jeu n'est pas "'achement dur", il est juste punitif. Un peu comme un prof très exigeant.. :)
Critobulle
Signaler
Critobulle
@GuerrierDuSilence ah en effet :D Dans ce cas, ce que je te conseille, c'est de trouver la marque d'invocation de Solaire, puis tu rush jusqu'à la porte du boss. Solaire permettra d'en distraire au moins un. Oh et un petit conseil, débrouille toi pour d'abord tuer Smough ;)

@Mathew, c'est vrai que certains boss sont vraiment très faciles à tuer (Pinwheel/Virevent notamment, que j'ai littéralement One Shot)
mathew600
Signaler
mathew600
Je le trouve pas si difficile que ça il y à des boss que j'ai facilement battue la premier fois.

Cette série à vraiment un très bon sucés ce qui est plutôt rare.
GuerrierDuSilence
Signaler
GuerrierDuSilence
Merci c'est sympas... sauf qu'avant de faire le jeu j'étais en mode warrior-très-motivé... et du coup je l'ai pris sur 360 et que je joue offline (ben ouais je payerai jamais ce xbox gold machin). Je l'ai fait pour soulagé le DD et le lecteur de ma PS3 qui est très fourni... et j'avoue que devant ces deux machines à tuer je le regrette un peu... je me fais vaporiser en moins d'une minute...

Édito

Bon j'ai eu un gros moment de flemmingite aigue, mais depuis Juillet en fait, ce blog est entré dans sa troisième saison. Mais comme là, j'ai un sursaut de motivation, on va faire comme si je n'avais pas lézardé comme un gros viandard depuis cet été.

 

Et n'oubliez pas de croire en mon brushing, car mon brushing croit en vous.

Ancien Prez Critomore,

pire éditorialiste de blog de ce coté de la Galaxie.

Archives

Favoris