Premium
Signaler
Articles

 

Voici la première partie de notre interview de Julien Chièze, co-fondateur du site Gameblog.fr. Déjà connu pour avoir participé à l'aventure Joypad, avant son rachat par Future (sous le pseudonyme de Gollum) et à GameOne (à l'époque où c'était intéressant...), le voici qui officie désormais sur le site Gameblog. L'occasion pour nous de lui demander, dans un premier temps, quelques informations sur son site et sa genèse.

 

 

1 - Autour de Gameblog.fr

 

Peux-tu nous raconter la naissance de Gameblog ?

Gameblog.fr a été lancé le 20 février 2007. Évidemment, toute l'équipe (des anciens de Joypad, PlayStation Magazine époque Hachette) s'était retrouvée quelques mois avant pour en discuter. Nous avions alors tous des boulots différents mais nous souhaitions retravailler ensemble. Le media jeu vidéo nous passionnait toujours autant et si certains d'entre nous continuaient, comme Traz dans Picsou Mag, Julo à Consoles + ou moi à Game One, il était grand temps de s'y remettre dans une aventure commune. Julo et RaHaN avait bossé sur le numéro 0 d'un nouveau magazine. Mais le marché de la presse est compliqué, le secteur est en déliquescence et produire un mag coûte extrêmement cher. C'était donc assez complexe, d'autant que ce media qu'on aime beaucoup possède des faiblesses : il est dur d'être réactif et faire de la communication autour de son projet coûte très cher. Il nous est vite apparu qu'Internet regroupait beaucoup de qualités : réactif, moins de délais dans la transmission de l'info, et qu'il permettait d'être beaucoup plus proche de ses lecteurs et d'obtenir un feed-back immédiat. Sur le net, il est possible de faire du texte et de la mise en page (comme le papier), mais aussi de la vidéo, de l'audio, etc. Il regroupe toutes les facettes intéressantes et nous avons donc décidé de nous y lancer.

Dès le départ, nous voulions conserver nos habitudes issues de la presse papier, à savoir écrire des dossiers, traiter le fond, utiliser une mise en page travaillée et pour le coup assez différente des autres sites. Nous ne voulions pas non plus nous empêcher de mettre du contenu différente, périphérique ou non du jeu vidéo. C'est aussi pour ça que nous avons nos blogs sur le site. L'image était aussi au centre de nos préoccupations. Même pour une simple news, nous souhaitions quelque chose de visuel. Ceci décidé, il ne restait plus qu'à rassembler nos volontés et nos énergies pour y aller.

Au final, ce media est très intéressant et aujourd'hui encore, on apprend, on le découvre. Pourtant, il reste encore beaucoup à faire. Améliorer un site, c'est un travail de longue haleine, qui prend énormément de temps au quotidien... week-end compris. Mais il ne faut pas oublier que nous sommes aussi responsables de la société Gameblog, ce qui nous oblige à nous intéresser aux partenariats et à la gestion, sans délaisser le contenu du site et son flot d'info constant.

C'est aux alentours de mai-juin 2009 que l'aventure a connu une brusque accélération. Il faut savoir qu'avant cette date, nous ne nous payions absolument pas sur le site et qu'il fallait donc avoir un travail à côté, sans que cela ne se ressente ! Je bouclais mes news vers 3H du mat en les calant pour le lendemain par exemple... Aujourd'hui, tout le monde n'est pas encore salarié de Gameblog. Mais Julo, Traz, RaHaN, Mister P et moi-même en vivons et nous avons même pu engager des pigistes pour nous soutenir, notamment Poufy qui nous a bien aidé avec son travail sur la vidéo. Mais il y aussi Pia, Faskil et Mimic qui nous apporte énormément au quotidien. Mais bon, rien n'est encore gagné, l'aventure continue, elle est encore loin de nous satisfaire pleinement. Il y plein d'éléments à améliorer, fournir plus de contenu, le rendre plus accessible, faire de Gameblog un carrefour incontournable pour les passionnés du jeu vidéo...

 

 

Justement par rapport à votre vision de départ, reste-il beaucoup à faire ? Ou alors la forme vous convient-elle déjà ? Y a t-il encore des milliers d'idées dans les cartons ?

Il reste beaucoup à faire. Mais vraiment. On a plein d'idées et de fonctionnalités qu'on aimerait ajouter. On voudrait laisser encore plus de liberté aux internautes et à la communauté. A nos yeux, on en est qu'au tout début et l'ouverture récente de la zone « Communauté et Blogs » a marqué le vrai top départ. En effet, depuis le tout début, le nom Gameblog n'était pas anodin. Le but est de conserver le jeu vidéo comme épine dorsale, bien entendu, mais, et ce que nous commencions à faire le week-end (même si cela a été parfois mal compris par certains), il nous paraît important de parler de nos autres centres d'intérêt (bouquins, films, des trucs plus débiles). On voulait qu'ils soient représentés. Bien sûr, pas tous les jours. Du coup, nos blogs devenaient des espaces de liberté pour parler de jeu vidéo, mais aussi de toute autre chose. Il était évident que nous voulions que les internautes puissent aussi avoir leur propre blog, qu'ils puissent écrire leurs articles, leurs tests et que les meilleurs soient valorisés dans le fil d'actu classique. C'est vraiment le tout début de ce que l'on veut faire et cela va s'étoffer au fil des mois. On a une grande liste d'idées à Gameblog et si tu savais le nombre de choses qu'il nous reste à faire... Mais tout cela prend énormément de temps, surtout avec un effectif assez restreint et seul Mister P à la technique. La charge de boulot est énorme. Sans compter qu'il faut écrire les tests, les news, tourner les Gameblog TV, partir en reportage, soit autant de temps qui n'est pas passé à avancer sur le reste. La journée d'un Gameblogueur commence donc vers 10h, mais peut finir facilement à 23h ou 1h du mat. Et ça tous les jours, week-end compris.

Il reste aussi beaucoup de travail à faire sur le visuel, l'ergonomie ou au sujet des vidéos. De la même manière, nous souhaitons continuer à proposer de nouveaux rendez-vous. Ce dernier point était un souhait de départ et il fallait absolument le respecter. Aujourd'hui, nous sommes quasiment les seuls à proposer plusieurs rendez-vous hebdomadaires... quasiment un chaque jour. Regarde, du lundi au samedi tu peux retrouver les strips de Kendy, l'émission Versus, le podcast (le plus écouté de France), la chronique Une fille qui aime les bits, le Nolife Corner, les vidéos made in Japan... ça commence à faire beaucoup ! Mais quand nous créons une nouvelle rubrique, elle ne prend jamais la place d'une autre. Toujours en plus... jamais à la place de...

 

 

A propos de ces rendez-vous justement, l'idée est-elle venue de votre héritage de la presse papier, où il s'agit par définition de créer des rendez-vous, ou bien est-ce simplement en réaction aux autres sites web qui ne le proposait pas ?

En fait, je pense que cela vient plus de l'expérience télé, où tu as des rendez-vous très ancrés dans le quotidien de chacun, comme la grande messe du 20h par exemple. En appliquant cette logique à un site web, tu mets des points d'ancrage dans la tête des gens. C'est très important. Cela oblige aussi à avoir une rigueur personnelle pour tenir ces rendez-vous. Avec les podcasts par exemple, on s'est dit dès le départ « chaque mercredi, dans la matinée, nous proposerons une émission audio ». Et on s'y tient avec pas une seule émission en retard. Idem pour Versus le mardi, ou l'émission sur Nolife le jeudi (et puis cela nous fait plaisir de donner un coup de main à nos potes de Nolife, dont on apprécie le travail). Le vendredi, il y a en général un grand dossier, sans oublier les strips de Kendy deux fois par semaine. Il y a d'ailleurs un nouveau RDV qui va arriver cette semaine (NDLR : l'interview a été réalisée la semaine du 29 mars et ce nouveau rendez-vous est donc la chronique de Salomé Lagresle) et tu es le premier à le savoir (ndCouCou : plus maintenant !) Le but est d'avoir, au moins un rendez-vous clef tous les jours. Créer des repères. Même pour les news : sur Gameblog, de 9h à 19h toutes les trente minutes, tu as forcément une news... et parfois même plusieurs si y a des infos brûlantes qui tombent. C'est la certitude que même si tu passes plusieurs fois, il y aura toujours de l'activité nouvelle. Ça créé une dynamique.

 

 

Pour revenir sur ces rendez-vous (Versus, Let's Visit Tokyo, Nolife Corner, etc.), sont-ils tous planifiées en avance ou naissent-ils du hasard et des rencontres ?

Alors, ça dépend. Certaines sont planifiées. Par exemple, on avait envie d'une émission qui ne serait pas concentrée sur un travail analytique pur de l'actualité, et qui est devenue Versus. On a eu beaucoup de débats à ce sujet sur le forum, où on nous reprochait de ne pas faire une émission d'info. Mais c'est fait exprès. On aime ou on aime pas, libre à chacun, ça reste subjectif (et puis la formule est encore perfectible). Mais on voulait vraiment bosser de nouveau avec Alain et Cyril, qui connaissent bien le monde du jeu vidéo et qui ont un regard sans concession. Ils ne sont plus liés à un magazine ou une émission. Du coup, ils ont un recul encore supérieur pour se lâcher totalement. Non pas qu'on ne se lâche pas à Gameblog, mais on est immergé constamment dans le milieu et on passe plus de temps à analyser. C'est parfois bien d'avoir des personnes qui ne sont pas au courant de TOUTES les infos à la minute M où elles tombent, et qui du coup parle avant tout comme de vrais joueurs. Alain et Cyril sont plus dans le ressenti pur, dans la subjectivité assumée. Versus, c'est leur avis de joueur éclairé, pas forcément de journaliste. Un avis de passionnés, souvent exubérants et tant mieux. Après, concernant la durée de l'émission, pourquoi cinq minutes ? Nous avons tous des agendas très remplis et on ne peut pas tourner des Versus toutes les semaines. On le fait donc une fois par mois. Il fallait alors trouver une durée « type » qui puisse s'appliquer à toutes les idées de débats et sans déborder de nos agendas. On donne toujours l'impression de se marrer et que tout est cool... mais il ne faut pas oublier qu'il y a beaucoup de boulot derrière. Et pas toujours du très drôle, on est souvent obligé de rationaliser certaines choses. D'ailleurs s'il y a des choses à rajouter, Alain et Cyril possèdent chacun un blog VIP où ils peuvent poursuivre le débat. C'est fait pour ça. Le but de l'émission est de toute manière d'entamer une discussion, de pousser les lecteurs à réagir sur le forum afin que chacun donne son avis.

Au delà de Versus, certains rendez-vous sont issus de belles rencontres, comme celle avec Akihabara News. Leur équipe recherchait du contenu jeu vidéo et nous savions que leurs vidéos sur le Japon étaient vachement bien et qu'elles pourraient plaire à nos fans de cette culture. Donc on papote ensemble, on s'entend bien, et banco. De son côté, le nouveau rendez-vous du jeudi dont je parlais tout à l'heure est à la fois le fruit d'une rencontre, mais aussi d'une réelle volonté de notre part de bosser avec « cette » personne (Salomé). Sa vision décalée et spontanée nous intéressait.

Contrairement à la télé, où tu ne sais pas forcément quel programme va suivre celui que tu as regardé, sur Gameblog, tu peux faire ton choix. Tu as la liberté totale de cliquer là où tu veux. Tout ne plaira pas à tout le monde, c'est une évidence. A chacun de se faire son programme. On encourage à essayer les nouveautés, mais si un rendez-vous ne plait pas, tant pis, d'autres sont là pour compenser. On veut bien sûr s'adresser aux gamers passionnés qui aiment le jeu vidéo, mais on ne veut pas exclure les gens qui sont en train d'arriver dans le media. D'où certains rendez-vous, qui seront peut-être plus considérés comme casuals, mais qui ont leur pertinence pour un certain public. On veut jouer avec la curiosité des gens, on aime les surprendre. Selon les goûts, il y a toujours un petit quelque chose à picorer sur Gameblog...

 

 

Vos dossiers sont construits de manière très visuelle : textes, images et vidéo. Est-il définitivement impossible de proposer un contenu plus conséquent sur le net ? Le public du web peut-il y adhérer ?

Je pense qu'il est possible de proposer un contenu plus conséquent. Sur Gameblog, la forme n'est pas forcément toujours la même. Par exemple, le dossier sur « les 20 plus grands rebondissements de l'Histoire du jeu vidéo », ne nécessite pas des masses de texte. C'est inutile, étant donné que les scènes sont illustrées en dessous en vidéo... pour vivre la séquence justement. Le texte sert à les replacer dans leur contexte et à donner notre ressenti. Ensuite, en la visionnant, chacun pourra exprimer ce qu'il en a pensé via les forums. Nous ne sommes pas omniscients, on donne notre avis, mais il est important que chacun puisse exprimer le sien... avec courtoisie.

Pour revenir aux dossiers de fond, il y a les podcasts chaque semaine avec une heure de débat, le vendredi il y a souvent un gros dossier... et puis on traite aussi souvent les questions de fonds via nos articles colonnés. Le dernier en date concerne la loi interdisant les jeux violents en Suisse. Ici, on traite du coeur du sujet, mais l'actualité ne donne pas matière tous les jours à une telle occasion. Il ne faut pas oublier que contrairement à un magazine mensuel, notre bouclage est quotidien. Et le jeu vidéo ce n'est pas forcément de la politique internationale. N'oubliez pas non plus qu'offrir des dossiers de fond quotidien imposerait de faire des sacrifices sur autre chose, par manque de temps. L'idée à Gameblog est d'ajouter constamment du contenu, mais jamais d'en retirer. Beaucoup ont flippé avec l'arrivée des vidéos, craignant la disparition des podcasts. Mais non, on continue. Chaque rendez-vous prend du temps et nos journées sont très remplies. Voilà aussi pourquoi on a proposé le concept des articles contributeurs. Certains sont passionnants et on en lit quotidiennement. Compte sur nous pour mettre les meilleurs de plus en plus en valeur.

Pour lire la suite de l'interview, je vous invite sur www.consolesyndrome.com

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Commentaires

sebchoq
Signaler
sebchoq
très intéressante interview, bravo ...
ippo
Signaler
ippo
Encore merci pour cette interview passionnante.

J'ai déjà expliqué en commentaires ce que j'en pensais sur le fond, (après avoir lu la seconde partie) ici : http://www.consolesy...euxieme-partie/

Et j'attends la troisième partie avec impatience !
The-reaper
Signaler
The-reaper
Retranscrire à l'écrit ce grand bavard de JulienC est une véritable prouesse! :P

En tout cas, c'est super intéressant, merci à toi :)
Kain2097
Signaler
Kain2097
Dès que tu as la 3ème partie de l'interview signale le sur ton blog l'ami, car c'est très intéressant à lire. :)
Le blog de Console Syndrome Editions

Le blog de Console Syndrome Editions

Par Console Syndrome Blog créé le 23/12/09 Mis à jour le 09/02/12 à 18h52

Le blog des éditions Console Syndrome ! Vous retrouverez également quelques articles du site ConsoleSyndrome.com.

Ajouter aux favoris

Édito

C’est avec beaucoup de fierté que nous vous annonçons la sortie de notre dernier livre, consacré à la saga Metal Gear. Pour fêter l’arrivée de la compilation HD de MGS 2MGS 3 et Peace Walker, et en attendant la sortie de MGS 3D sur 3DS, nous vous proposons ce nouvel ouvrage qui décrypte et retrace l’intégralité de la série. Le livre est d’ailleurs disponible dès maintenant. De quoi fêter dignement les 25 ans de la franchise phare de Konami !

Caractéristiques de l’ouvrage :
Format : 160 x 240 mm
Couverture : cartonnée, vernis UV sélectif
Nombre de pages : 200
Impression : noir et blanc
Auteurs : Nicolas Courcier, Mehdi El Kanafi et Damien Mecheri
Prix : 18 €

Du premier Metal Gear paru en 1987 au récent Peace Walker, parcourez les étapes de création de ces jeux, avec moult anecdotes historiques. Découvrez également un portrait de Hideo Kojima, le créateur indissociable de son œuvre. Revivez ensuite l’intégralité de la chronologie du scénario, relaté dans tous ses détails et sa complexité, et couvrant près de 114 ans d’histoire, de la naissance des Philosophes à la vieillesse de Solid Snake ! Enfin, laissez-vous tenter par de nombreux décryptages et des analyses, s’intéressant autant au gameplay, à la mise en scène, aux idées folles de Kojima ou encore aux divers messages véhiculés.

Au niveau de la forme, nous vous proposons un livre dans la droite lignée de ce que nous vous avions offert avec Zelda, chronique d’une saga légendaire. Un façonnage de haute qualité donc, une couverture cartonnée, un vernis sélectif et un tranche-fil. De quoi démarrer une jolie collection !

Commandez dès maintenant ce livre sur le site des éditions Pix’n Love !

Il sera également disponible très rapidement dans le circuit de distribution classique (Fnac, Virgin, Cultura, Amazon, centres culturels Leclerc, etc.).

Archives

Favoris