Le ChipstBlog

Le ChipstBlog

Par Chipster Blog créé le 31/10/10 Mis à jour le 01/01/13 à 14h20

Un blog sur les jeux vidéo, rien de plus, rien de moins ! Ou pas.

Ajouter aux favoris
Signaler
Expérience personnelle

L'image qui résume mon duel contre le dieu des Enfers

 

     Oui je sais que je suis mort ! Evidemment que je veux repartir du dernier checkpoint ! Mais non je veux pas passer en mode facile, j'ai pas pris le mode Titan pour rien !

     Combien de fois a-t-on pu passer sur cet écran, conséquence de sa cuisante défaite contre tel ou tel boss ou tel armée de clones ? Avez-vous compté le nombre de fois que Kratos a périt sous les coups ennemis ? Le pauvre, heureusement que le joueur est aussi acharné que le personnage dans sa quête de vengeance. Car, difficulté accrue oblige, le joueur est contraint de réfléchir cette fois (contrairement à quand il l'a fait la première fois en normal, sauf sur certains passages) à la bonne stratégie pour vaincre son adversaire.

     Notamment contre les boss et je pense particulièrement à Hadès qui a donné bien du fil à retordre aux spartiates de la manette. On a beau l'avoir triomphé en normal, on a l'impression de redécouvrir le dieu des Enfers. Il faut analyser minutieusement chacun de ses patterns sous peine de perdre une bonne barre de sa courte vie, et alors si en plus on perd le contrôle de la situation, il n'est pas rare de se prendre le fouet sur le retour en plus de l'aller. Après trois-quatre défaites cinglantes pour notre Ghost of Sparta, il convient donc d'adopter la méthode du fourbe, dite du lâche, ou de l'anti-jeu : impossible de s'en approcher sans se prendre une tatane de son &"jç* de fouet, et bien qu'à-cela ne tienne, je vais me tenir à distance. Et ça canarde, sans relâche, on commence à esquiver tous les coups, à trouver les moments de faiblesses de l'ennemi et le truffer de flèches (miraculeusement à l'infini, comme le nombre de vies de ce cher spartiate).

     Mais voilà qu'on arrive à la deuxième séquence du boss et là on se dit que tout est à réapprendre. De nouveaux patterns font leur apparition et ce foutu dieu se fait de plus en plus agressif, mobile et fourbe. De nouveaux ennemis font même leur apparition ! Des créatures de l'outre-monde sont invoquées et le seul moyen de les vaincre.. c'est de leur échapper ! Car oui, on aura bien tenté de les trancher quatre ou cinq fois, alors qu'il suffit simplement de courir. En outre, la tactique n'évolue pas plus que ça : on se tient à distance et on balance ! Autant avouer que c'est pas bien folichon comme façon de se battre. Il y a de la tension bien sûr, mais le plaisir laisse quand même doucement sa place à la frustration. Heureusement, après une bonne heure de labeur, de sueur, de crispation sur la manette et quelques QTE qui paraissent bien fades comparés à l'effort de guerre produit (mais font tout de même un bien fou tellement ceux-ci sont violents), Hadès finit en lambeaux de chair et de viande en putréfaction dans le Styx. Il paie pour tous ses tords, et les âmes condamnées sortent libérées de cet enfer, comparables au soulagement du joueur d'avoir enfin vaincu ce démon et de pouvoir passer à autre chose.

     Mais si Kratos ne quitte que les Enfers, c'est pour mieux continuer son chemin de croix qui n'est clairement pas terminé.

Voir aussi

Jeux : 
God of War III
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Il faudrait vraiment mettre cet edito à jour...

Chose faite !

Archives

Favoris