Le ChipstBlog

Le ChipstBlog

Par Chipster Blog créé le 31/10/10 Mis à jour le 01/01/13 à 14h20

Un blog sur les jeux vidéo, rien de plus, rien de moins ! Ou pas.

Ajouter aux favoris
Signaler
Divers

     Et une année de plus ! Décidemment, c'est à croire que cette génération ne terminera jamais. Surtout que cette fois les trois constructeurs en sont au même point sur le marché, technologiquement parlant. Mais on le sent déjà, cette année sera bien la dernière et la fameuse next gen commencera sûrement à mettre son pied dans le dernier trimestre.

     En attendant, il y a encore tellement à faire les gens... une fois de plus, pas spécialement d'ordre dans cette liste, peut-être d'enthousiasme mais ça ne tient pas à grand chose. Ces jeux sont ceux avec un très fort potentiel de Day-fucking-One.

 

Bioshock Infinite

     Allez je commence gros, je commence gras, et pas original, mais comment pourrait-il en être autrement ? Le premier Bioshock fut une véritable baffe avec un univers hallucinant. Tellement que je n'ai pas vu l'utilité de jouer au deuxième, le jeu se suffisant à lui-même. Avec Infinite, Ken Levine revient aux affaires et voilà. Artistiquement ça crèverai la rétine d'un asmathique aveugle. Ca a l'air un peu plus bourrin certes, mais c'est les démos toussa, on se doute (j'espère !) qu'il y aura des passages d'exploration. Elizabeth me touche déjà, le système avec les rails pour se déplacer semble bien dynamique, même si du coup restreint les libertés. Bref j'ai une confiance totale et l'univers de ce jeu me donne déjà des frissons d'admiration.

Tomb Raider

     Je n'ai jamais été vraiment fan des aventures de Lara. Mais depuis le premier trailer du reboot de Tomb Raider, j'ai directement accroché à la nouvelle orientation. Déjà de plus en plus décrié, le titre me fait pourtant toujours autant envie, justement pour ce qu'on commence à lui reprocher : sa noirceur, sa "tentative" de maturité, son aspect survival grand spectacle. Je pense pas que ce sera un pétard mouillé, il sera conspué c'est sûr mais je pense que ce sera une aventure intense (j'entends déjà les "mais c'est déséquilibré et ridicule comme un CoD !") et c'est ce qui m'intéresse.

Remember Me

     Déjà lorsque le titre s'appellait encore Adrift, ce petit jeu avait su attirer mon attention. Forcément, des artworks présentant un Paris futuriste, une ambiance d'anticipation donc et dans notre capitale, ça me branche direct. Puis plus aucune news pendant plusieurs mois jusqu'à l'annonce d'un éditeur : Capcom. On se retrouve donc avec un gros titre, calibré pour du AAA, lorgnant vers du Uncharted : gameplay dynamique, pas moche, phases d'escalades etc. Le jeu semble très porté sur le thème de la mémoire, avec d'ailleurs le cliché de départ : l'héroine amnésique. A voir donc mais je pense qu'on peut avoir ici un bon petit jeu d'aventure/action sympathique.

The Last of Us

     Uncharted oust, on passe à un truc plus vicéral. Naughty Dog embraille décidemment sur des titres de plus en plus "réalistes" et adultes. J'ai beau ne pas être spécialement fan des décors, maintenant assez classiques de villes dans la végétation (Enslaved, Crysis 3 etc.), c'est évidemment l'aspect survie qui m'intéresse. La relation avec Elie (qui restera une Ellen Page à jamais pour moi...) sera le poumon gauche du jeu et donnera forcément lieu à des situations intéressantes. Les quelques scènes de gameplay m'ont bien évidemment pas mal scotché et font preuve d'une action bien plus mesurée que dans la précédente saga du studio. Le jeu sera sûrement à savourer comme un bon gros film catastrophe.

Animal Crossing : New Leaf

     C'est Le petit jeu de cette liste tristement hardecoregaymeur. Je n'ai jamais joué à un Animal Crossing mais l'idée de mener sa petite vie tranquille dans un village super mignon, de vaquer à des occupations super futiles comme cueillir des fleurs et parler de la pluie avec ses voisins me fait un peu craquer. Ca sera rafraichissant à coup sûr au milieu de toute cette sueur d'action. Et d'autant plus que dans cet épisode, on aura des responsabilité de maire, ce qui implique gestion du village, et ça m'amuse d'autant plus. Ce New Leaf risque fort donc d'être une très bonne valeur de la 3DS.

Watch Dogs


     Comment vous expliquer mon état d'excitation lors de l'annonce de Watch Dogs ? C'est simple : j'en tremblais. On avait enfin un aperçu de ce à quoi pourrait ressembler un jeu next gen : des graphismes évidemment splendides, une fluidité exemplaire, une foule dense et variée. Comme je le disais dans un statut, à la fin de la vidéo j'avais l'impression d'avoir attendu Watch Dogs toute ma vie sans le savoir. Jouer un mec un peu mystérieux, avec des compétences pour contrôler son environnement sans se faire repérer, le tout dans une ville futuriste. Le coup des feux rouges m'en a foutu une jolie dans le pantalon... puis la fusillade, le temps qui ralentit, les gouttes d'eau perceptibles, l'interaction avec les civils lors de l'accident. Jusqu'à ce qu'on nous annonce que le jeu sortirait sur cette génération et depuis je sens le gâchis pointer le bout de son nez et mon excitation est bien retombée mais je reste évidemment aux aguets.

GTA V

     Faut vraiment que je dise pourquoi ? Futur jeu de la décennie. Plus sérieusement, le premier trailer m'a foutu la trique comme seul un GTA peut le faire. Un moteur remanié, une ville sublime, une musique qui assure, des décors encore plus immenses (ces montagnes...), Dieu est de retour. Mais une nouveauté étonnante débarque avec ses grands souliers : on incarnera trois personnages. Honnêtement, ce n'est pas ce qui m'emballe le plus. Dans un GTA j'aime bien m'identifier à un personnage unique, vivre totalement sa vie virtuelle. Ici, le fait de devoir se séparer entre trois personnalités, trois vies, m'enthousiasme moins. Reste que le jeu en lui-même promet d'être un sacré monstre comme à son habitude. Non seulement la taille prétendue est insolente, mais l'ambiance semble renouer avec le fun de San Andreas tout en gardant cet aspect réaliste du IV. J'attends donc impatiemment de me perdre dans les rues de Los Santos, de me balader dans des montagnes à perte de vue, de plonger dans une mer bleue au milieu de requins, de participer à des braquages en pleine ville, de me la raconter dans le downtown au volant de ma fake Audi R8 tunée, le tout au son d'une radio bien classe. Et puis bien sûr une bonne histoire, des personnages bien burnés, des situations explosives et un humour toujours plus corrosif, le thème de la crise abordé dans cet opus me faisant déjà bien plaisir.

 

     Voilà donc, encore une année 2013 bien chargée. Sans compter les titres de 2012 qu'il faudra rattraper (Far Cry 3, t'es le premier sur la liste) ! On arrive donc à la dernière étape de cette gen, avec des jeux qui ne tentent pas vraiment de choses nouvelles mais qui poussent des concepts déjà bien éculés jusqu'au bout.

     Je termine cet article avec des titres un peu rêvés et qui ne sortiront probablement pas en 2013, ni jamais d'ailleurs. Des titres comme Geometry Wars 3 (RIP Bizarre Creations), un nouveau vrai Burnout (NFS mais avec du fun quoi), ainsi que Fable, un remake de Medievil, un nouveau SSX plus dans la veine du 3, et puis allez Shenmue III.

     Voilà, sur ce je vous souhaite de beaux nénés, la santé et surtout du bon jeu !

Ajouter à mes favoris Commenter (15)

Signaler
Expérience personnelle

     Allez, une fois n'est pas coutume c'est parti pour le récap' annuel de mes expériences vidéoludiques. Et, comme l'an dernier que je qualifiais d'"orgasmique", cette apocalyptique 2012 a fait encore pire ! Ou meilleur... en tout cas y avait clairement à boire et à manger.

     Comme d'habitude, je ferai un résumé de chaque jeu en essayant d'être le plus bref étant donné la quantité de maaasse. Désolé par avance pour cette lecture longue et quelque peu rébarbative, mais lister les jeux ainsi me permet de donner un avis clair et concis sur chacun d'entre eux. Les titres sont toujours ordonnés de manière chronologique. Allez let's go !

Skyrim

     Et oui, déjà un an... je n'avais pu y toucher en 2011, étant déjà occupé à poutrer du bandit avec une chauve-souris. Et puis début janvier je me suis mis à Skyrim. Et puis la claque quoi. Encore aujourd'hui, j'ai l'impression d'avoir affaire au jeu avec le plus grand contenu auquel j'ai jamais joué. Un an après, c'est toujours l'émerveillement devant la grandeur des paysages, soutenu par des thèmes sublimes, et un sentiment de découverte quasiment intacte. Oblivion m'avait déçu dans son système de combat, ici j'ai enfin été satisfait. Clairement un de mes plus grands jeux ever.

Vanquish

     Ah Vanquish, mon Noël Gameblog de 2011, qu'est-ce que j'en ait entendu du bien. Malheureusement la sauce n'a que moyennement prise avec moi. Oui le gameplay est super dynamique, ça va super vite, on se traîne pas un 3,5 tonnes (cf GeoW) blabla. Mais j'ai justement moins accroché que ce jeu avec des cammioneurs. La faute à un univers trop terne, peu écléctique, des situations peu marquantes mais aussi répétitives. Ce n'est pas un mauvais jeu, mais je trouve qu'il galvaude un peu son titre de "best TPS ever" que certains lui donnent.

I am Alive

     Je n'aurai jamais pensé me prendre ce jeu en Day One. Et pourtant. Censé être un AAA à la base, puis perdu dans les abymes de l'oubli toussa, le titre apocalyptique d'UbiSoft sort finalement sur XBLA. Et ça été une très bonne surprise ! Avec un aspect de survie plus accentué qu'on a l'habitude voir aujourd'hui, I am alive propose une histoire certes anecdotique, mais dans un monde qui prend aux tripes grâce à une réalisation touchante. Enfin, il propose à mon goût le meilleur système d'escalade et on est vraiment en stresse lorsqu'on grimpe un immeuble à bout de force !

Silent Hill Downpour

     Remporté lors du concours de notre Butcher national, Downpour est mon tout premier Silent Hill. Et je peux dire que je n'ai été aucunement déçu. Malgré des faiblesses purement techniques (freezes, framerate en berne) évidentes ainsi qu'un système de combat plus que frustrant, le titre de Konami m'a vraiment procuré une bonne expérience. La direction artistique (les décors, pas les monstres hideux (ici c'est pas un compliment)) m'a bien plu et les frissons étaient là. J'ai également bien accroché à l'histoire et le dénouement que j'ai eu m'a particulièrement... interloqué !

Stranglehold

     Trouvé (et largement trouvable à la Fnac du coin) à pas cher, Stranglehold était un jeu que je voulais faire, ayant grandement apprécié la démo à l'époque. Son système de gunfight est vraiment jouissif, bien que parfois imprécis, mais c'est surtout les intéractions avec les décors qui fait le sel du jeu. On passera évidemment sur l'histoire pour se concentrer sur des joutes parfois vraiment abusés où on provoque limite des génocides... bref un bon petit jeu qui vaut bien son prix : 10€. 

Bayonetta

    Autre jeu que je n'ai pu faire que cette année, Bayonetta est enfin passée entre mes... mains. Et cette fois je suis d'accord, la réputation du jeu est loin d'être usurpée. Outre le charisme évident du personnage, c'est un système de combat outrageusement dynamique qu'on a ici et qui m'a permis de prendre vraiment mon pied lors de certains passages (ces duels avec la blonde dont j'ai oublié le nom, vraiment Dante-sques !). Avec ce qui faut en plus de contenu, mais je suis trop flemmard pour me tapper le jeu ouate-mille fois et tout débloquer..

Viking : Battle for Asgard

     J'ai eu beaucoup de mal à me procurer ce Viking Battle for Asgard et maintenant je comprends pourquoi... le titre a pris un sacré coup de vieux à tous les niveaux. Techniquement faible et doté d'une patte artistique clairement pas assez mise en valeur, le jeu est surtout lent et rébarbatif (un peu comme ce récap'). Il y a bien les batailles de masse qui impressionnent un peu mais ce n'est pas assez pour relever l'intérêt que j'ai porté pour ce jeu.

Diablo III

     Oh que j'en attendais de ce Diablo III ! En particulier parce que je n'ai jamais touché au II. La bêta m'avait vraiment convaincu, et la déception n'en a été que plus grande. Si je devais résumer le jeu, je ne parlerai que du premier acte, véritable coeur de l'univers à mon goût. Variété, beauté, richesse, les autres paraissent bien en reste avec des thématiques tristement classiques (enchaîner le désert avec la neige, sérieusement, en 2012 ?). Bon après le gameplay ouais, c'est agréable et tout, le loot aussi mais je trouve qu'on ne progresse pas assez, il faut vraiment atteindre les niveaux de difficultés supérieures pour avoir de l'intérêt niveau stuff. Un peu ma déception de l'année quoi.

Fez

    Ca y est, mon plus gros coup de coeur, c'est lui. Evidemment venté par notre Fache national, j'ai craqué Day One pour ce titre dont l'aspect m'intriguait particulièrement. Et ce fut l'envoutement total ! Un univers sublime, avec une bande son qui ne l'est pas moins, Fez est un hymne à la découverte, à la débrouillardise mais aussi l'émerveillement devant un micro-monde. Avec un gameplay vraiment original, le jeu offre surtout un vrai challenge pour les neurones et laisse le joueur sans aucun indice déchiffrer et comprendre de lui-même l'environnement qui l'entoure. On n'en fait plus beaucoup des jeux comme ça.

Deadlight

     Second jeu à ambiance post-apo de mon récap', Deadlight m'avait attiré grâce à des screens accrocheurs qui donnaient le ton d'un univers sombre et d'une direction artistique sympathique. C'est bel et bien le cas, cependant il est vraiment dommage que le gameplay ne suive pas. On a ici un titre qui offre de la plate-forme basique et des combats peu passionnants mais surtout frustrants (une dizaine de coups de hache pour tuer un zombie, m'ouais..). L'ambiance est donc très bonne mais c'est malheureusement tout ce que ce titre a pour lui.

LA Noire

     La période creuse estivale est toujours l'occasion de retrouver d'anciens jeux à petit prix. C'est comme ça que j'ai pu me procurer l'édition GOTY de L.A. Noire. Je dois vous avouer qu'il est l'un des rares titres ici que je n'ai toujours pas terminé. La faute à un rythme lent, des enquêtes parfois sympathiques, parfois ennuyeuses. Si la réalisation est un régal (les visages, les intérieurs, un L.A. joli mais terriblement vide), j'ai bien évidemment pesté devant les interrogatoires et les routines assez répétitives. Un bon titre mais peut-être un peu trop long, pour une fois.

Syndicate

     Autre jeu estival, Syndicate m'a attiré de par sa patte artistique, étant un petit amateur de ce décrié procédé qu'est le lans-flare et dont le titre d'EA abuse continuellement. On a ici affaire à un FPS relativement classique, qui tente d'apporter plus de pouvoirs au joueur avec ces fameuses possibilités de piratage, finalement assez anedoctiques dans leur impact sur le gameplay. Ca défouraille pas mal, c'est assez joli mais une fois n'est pas coutume l'histoire laisse à désirer et une fois terminé, on n'en retient pas grand chose.

Lollipop Chainsaw

     Une blondinette qui découpe du zombie à la tronconneuse ? Il m'en fallait pas plus pour (c)raquer. Lollipop Chainsaw est littéralement barré, autant dans son personnage principal, la craquante Juliet Starling, que ses situations rocambolesques. Le titre est bien faiblard techniquement mais ce qui m'a vraiment énervé c'est son rythme. Les séquences de jeu sont en effet cassées par des cut-scenes incessantes qui découpent le jeu en "zones" avec un certain nombre de zombies à éradiquer. Le jeu est donc très fun à faire la première fois, mais aussi chiant à refaire, même pour débloquer les tenues aussi sexy soient-elles de la petite lycéenne. 

Prototype 2

Darksiders II

     Mon autre coup de coeur. Après un génial premier épisode, ce Darksiders II a déçu beaucoup de monde. Pas moi. Oui l'histoire est mauvaise, oui la narration fait parfois foutage de gueule, mais nom de Non, cet univers m'a foutrement accroché ! Joe Mad a encore fait un travail énorme sur cet opus, de même que Jesper Kyd qui donne ici une de mes BO préférée de l'année aux côtés de Skyrim. Death est jouissif à contrôler, le jeu est bien plus grand que son prédécesseur, les combats sont encore plus dynamiques, le loot ne m'a pas du tout rebuté, bien au contraire. Bref, ce Darksiders II a été ma bonne grosse came de l'année avec TES V.

Sleeping Dogs

     Mon dernier jeu avant une rentrée scolairement déplorable, Sleeping Dogs a été une bonne surprise. En disette de GTA-like ces derniers temps, le jeu de Square Enix offre un dépaysement bien agréable avec une ville de HK superbe. Mais surtout, et c'est bien là que je l'attendais le moins, une histoire très agréable à suivre. Trop peut-être ? Pas tant que ça, car si on enchaîne bien les missions pour suivre l'histoire, c'est aussi parce que les à-côtés sont peu passionnants. A noter également une très bonne bande-son.

 

Dishonored

     Il était attendu ce Dishonored, et malgré mon débordement de boulot, j'ai quand même craqué pour ce jeu français atypique.  Evidemment, sa grande force c'est son univers, sa patte graphique. Le monde de Dishonored est fascinant et m'a bien plu. Certaines textures dignes de l'âge d'or de la PS2 un peu moins... son histoire, bien que conventionnelle au début, décolle à un certain moment et a enfin réussi à m'accrocher. J'ai cependant trouvé son gameplay et ses choix pas aussi impactants que certains tests l'ont laissé entendre. J'ai joué en discret et tuant le moins possible. Bref c'était sympa, mais pas un GOTY.

Borderlands 2

     Etant donné que je n'étais pas allé très loin dans le premier, il me paraissait improbable de me procurer un jour le deuxième épisode de Borderlands. Mais ça, c'était avant qu'un pote me persuade en y jouant devant moi et me demande de le prendre pour faire de la coop. J'ai donc trouvé un jeu avec un univers super fun, très joli... mais chiant. Voilà, désolé toussa, mais je n'ai pas accroché au gameplay. Le loot est lourd au possible et je n'ai eu aucune sensations (ce qui est embêtant pour un FPS je trouve). Le jeu est très bon, il a des qualités, mais je n'ai pas aimé, je n'ai pas accroché et j'en suis le premier attristé...

Call of Duty Black Ops II

     Oui j'ai craqué pour le Grand Méchant Loup. Pour ma défense, j'étais faible psychologiquement à ce moment et j'avais envie de me défouler ! C'est donc le dernier CoD que j'ai acheté depuis MW 2, mais surtout parce que son approche anticipation m'a également attiré. Je n'ai donc fait que la campagne que je n'ai pas trouvé ignoble, comme les 3/4 des gens pensent maintenant. C'est clairement pas subtile, ni extrêmement passionnant, mais il y a des passages sympas et une réalisation agréable (notamment grâce à une fluidité exemplaire).

Halo 4

     Et le gros morceau pour la fin. Le jeu du fanboy de la série. J'ai attendu le dernier moment, le plus calme, pour lancer le tout nouvel épisode de cette saga qui m'a vraiment lancé dans le JV quand j'étais ado. Je vais pas m'étendre trop ici parce que je compte en faire un vrai billet, mais autant dire que j'ai été convaincu par le boulot de 343 Industries. L'univers de la série n'a jamais été aussi beau, l'histoire est encore plus dynamique et la relation John-Cortana très touchante (bravo à la nouvelle doubleuse de Cortana au passage) pour les fans comme moi. Quelques écueuils néanmoins, comme le design très générique des Prométhéens et leur intérêt qui ne m'ont pas convaincu (au final, on ne prendra jamais autant de plaisir qu'à combattre les Covenants), ainsi que des séquences de jeu à la Darksiders II (aller activer 2 bidules pour détruire 3 trucs) très redondantes. Heureusement certains passages sont vraiment sympa ! Enfin, le Chief est de retour et putain que c'est bon ! Le meilleur en terme de qualité selon moi depuis le 2.

 

     Voilà si vous êtes arrivés ici sans tricher, bravo à vous ! Alors oui, beaucoup de ces jeux sont des AAA, des blockbusters qui tâchent et salissent l'industrie (bouhouh !), mais la plupart m'ont vraiment plu et la qualité globalement était au rendez-vous.

     Au niveau des jeux que j'aurai bien aimé faire cette année, il y a du NFS Most Wanted, du Assassin's Creed III et Resident Evil 6 (ceux-là c'est pour bientôt je pense), peut-être un peu Max Payne 3, la MGS Collection, Hitman Absolution, DOA 5 et puis sûrement d'autres mais bon, le temps, l'argent toussa... Je vous donne quand même rendez-vous la semaine prochaine pour mes attentes quant aux titres de 2013 !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

  
Signaler
Expérience personnelle

     Eh oui tout le monde n'est pas encore rentré ! Encore heureux pour moi d'ailleurs, vu que j'ai travaillé tout l'été... mais ça m'a permit de pouvoir faire quelques folies ! Toutes ces bonnes choses ayant eu la bonne idée de sortir en même temps à la fin du mois d'août ou début septembre, ça va être une véritable course contre la montre de l'enfer des morts que de tout finir d'ici ma rentrée prévue le 14.

     Et encore, je n'ai pas fini Darksiders II et je compte me prendre le comics Batman Arkham City qui fait le lien entre Arkham Asylum et sa suite...

@_@

Voir aussi

Groupes : 
Resident Evil
Jeux : 
Darksiders, Sleeping Dogs, Darksiders II
Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Coup de coeur

 

     Certains sur Gameblog savent à quel point je suis un grand fan de Wall-E, autant le film que le personnage absolument irrésistible d'Andrew Stanton.

     Et bien un homme vient de réaliser mon rêve : fabriquer de toute pièce un Wall-E grandeur nature ! Cet homme s'appelle Mike Senna et vous le connaissez peut-être car il a également fabriqué un R2D2. Et après plus de deux ans et demi de travail, l'ingénieur américain a fait enfin naître le robot le plus craquant du cinéma avec toutes ses mimiques habituelles et bien sûr ses bruitages !

     Admirez le résultat, complètement fou !

     



Voir aussi

Jeux : 
WALL.E
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

  
Signaler
Expérience personnelle

     Ce soir, grosse surprise. Evidemment avant tout, j'me dois de raconter ma vie passionnante sur quelques mots. Ce soir c'était avant tout l'heure pour moi d'aller voir TDKR. Ceci fait et après avoir pris mon pied pendant 3h, je rentre chez moi alors que mes parents ont invité un couple d'amis.

     Et là grosse surprise, on me dit : "vas voir dans ta chambre, on t'a apporté quelque chose. Si ça te plaît pas, tu pourras jeter si tu veux." Evidemment, je m'y précipite et là je tombe sur ça.

     Une Game Cube accompagnée de 3 manettes et 11 jeux ! Et oui, ça peut faire bien plaisir les amis qui se débarassent des choses qui "encombrent" ! Malgré quelques rayures et autres grosses poussières bouchant le ventilateur de la console, elle semble en bon état. Rien à signaler pour les 3 manettes, de toutes façons j'en utiliserai qu'une seule hihi (l'avantage du fils unique...).

     Alors bien sûr, le catalogue peut laisser à désirer sur quelques points (Naruto, Harry Potter Quidditch), il recèle de bons gros titres comme SSX 3 ou encore Mario Kart Double Dash.

     Mais également un titre bien obscur du nom de Butt-Ugly Martians Zoom or Doom ! Le jeu serait apparemment une course de blattes interstelaires venues de l'espace dans le but de regagner la Terre. Mmh. Ah bha oui, y a bien le Seal of Quality de Nintendo... mais qu'ont-ils fumé à ce moment-là ? Même jv.com n'a pas osé le tester ! C'est dire "le jeu de l'ombre"... (c) Sheep

Le jeu qui fait peur rien qu'à la jaquette... et c'est pas intentionnel.

      L'acquisition totalement innattendue de la console de Nintendo sera évidemment l'occasion de me procurer de nombreux titres que je regrette de ne pas avoir touché comme Mario Sunshine, Killer 7, Wind Waker ou encore RE Rebirth. Et surtout d'un cable pour faire fonctionner le tout sur ma tv hd.

 

     Bref c'est une grosse soirée qui se termine sous les meilleures auspices ! Sauf pour mon porte-monnaie, une fois n'est pas coutume...

Edit

     Problème de câblage résolu ! Puisque se procurer un câble YUV de bonne facture pour jouer confortablement sur une HD pose quelques soucis (merci loupign pour les précisions), j'ai pensé à utiliser notre ancienne tv cathodique restée dans le petit grenier ! Et comme celle-ci était d'excellente facture, l'image est de qualité très honnête même avec un câble RCA.

Le spot idéal ! Et en plus confortablement installé :p

     Bon c'est un peu près de la tv, mais c'est pour être au coeur de l'action !

Ajouter à mes favoris Commenter (30)

Signaler
Coïncidence ? Je ne crois pas...

     Après une trèèès longue période de vide, la rubrique refait enfin surface ! Enfin au moins le temps d'une "coïncidence" qui m'a tapé dans l'oeil assez rapidement.

     Vous n'êtes pas sans savoir (enfin presque), que pas plus tard qu'il y a une heure, Gameblog dévoilait le package collector de Resident Evil 6. Mon regard s'est porté sur la cover du steelbook zombie et j'y ai vu une ressemblance étonnante avec un jeu assez inconnu.

 VS 

     Et oui tant qu'à s'orienter au tout action, autant y aller jusqu'à la cover n'est-ce-pas ! Même duo de couleur noir et blanc, personnage centré et le titre avec, des effets de particules, Capcom semble s'être inspiré du jeu le plus vendu eveeer pour attirer encore plus le manant.

     Ou alors ce n'est que mon esprit qui me joue un tour de passe-passe et on peut crier à l'originalité.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

     
Signaler
Démos

 

     C'est cette semaine qu'est sortie la démo de Spec Ops The Line, le tout nouveau titre de Yager. Alors Yager c'est les mecs qui ont fait... Yager ! Bha oui, ça s'invente pas des trucs pareils. Pour rappel c'était un petit jeu de vaisseau assez sympathique sur Xbox mais pas non plus inoubliable. Les voilà donc qui reviennent sur le devant de la scène, cette fois extrêmement surchargée, des TPS.

 

     Spec Ops The Line prend des airs très classiques de jeu d'action comme on en fait par douzaine de nos jours. Du pan pan boom boom avec des militaires américains contre de méchants arabes. Sauf que le jeu tente bien sûr de se démarquer, et il le fait de plusieurs manières. Tout d'abord le cadre. Déjà c'est pas tous les jours qu'on peut jouer à Dubaï , alors dans un contexte apocalyptique encore moins. C'est en effet dans la grande cité du désert que nous évoluerons, au milieu des tempêtes de sables, des immeubles écroulés et autres Ferraris carbonisées. Autant dire que l'ambiance est au poil, la direction artistique est de qualité avec des plans parfois somptueux - voir toute la ville s'étendre juste en-dessous de soi est impressionnant. Les couleurs chaudes renforcent bien sûr cette atmosphère pesante et on ressentirait presque la chaleur en jouant. Les jeux de lumières sont également bien fichus avec un soleil éblouissant. Dommage cependant d'avoir affaire avec beaucoup d'aliasing et de tearing qui parasitent l'image.

Certains panoramas sont sublimes

     Outre ce cadre pour le moins exotique donc, le jeu veut se démarquer de la plupart des TPS décérébrés par son contexte et son histoire. Dubaï est en proie au chaos entre la milice locale, les rebelles et des membres de l'armée américaine qui veulent leur part du gâteau. Bref, il n'y a pas beaucoup d'amis dans le coin et c'est à coup tirs à la tête que les comptes vont se régler. Pourtant, si le jeu se veut bien sûr violent, il tente de faire ressentir le devoir du soldat qui est aussi de secourir. Il faut souvent donc se rendre à tel point pour voir si untel est en vie. Mais c'est surtout de comprendre comment tout a pu dégénerer dans cette ville qui sera intéressant. Car c'est via de nombreuses cinématiques et dialogues entre les personnages que le jeu veut vraiment axer notre intérêt autour de l'histoire.

     En effet, il faut bien admettre qu'en dehors de tout ça, le coeur du jeu est très classique. Tout d'abord, on commence la démo avec une séquence de rail-shooting des plus banales, comme je les exècre. On mitraille des hélicos, parfois à travers des immeubles. Absolument rien de passionnant. Au sol, même topo, le jeu propose un système de couverture habituel, avec cependant un bouton différent pour sauter que pour se couvrir, ce qui est déstabilisant quand on a coutume d'en utiliser qu'un seul (notamment sur Gears of War). Malgré le level design efficace avec des combats pouvant se dérouler sur plusieurs hauteurs, il y a très peu d'intéraction avec le décor ce qui ne le rend pas forcément attractif. A noter un QTE que j'ai trouvé des plus barbants : il faut appuyer sur X (ou A) à chaque fois qu'on est en haut d'une corniche pour en descendre. Ca casse le rythme, on n'y pense pas tout de suite, bref c'est chiant. J'ai cependant apprécié l'orientation réaliste du jeu qui ne rend pas les ennemis increvables, trois balles suffisent pour les achever. Les munitions également ne sont pas de trop et il arrive qu'on soit à court de balles (ce qui est assez rare dans la plupart des autres jeux en difficulté moyenne).

Le jeu tente d'impressioner le joueur avec des scènes parfois très violentes et une ambiance malsaine.

     Deux compagnons d'armes accompagnent le sergent Walker dans son péril. A la manière d'un Gears of War, les trois gus bavardent beaucoup entre et pendant les combats. Si l'on peut leur donner des ordres, dommage que ceux-ci ne soient que de l'attaque ou de l'aveuglement. Des ordres de regroupement et de contournement auraient par exemple été utiles. Néanmoins leur IA de base n'est pas trop médiocre pour entacher cette absence. Et c'est lors de légères séquences de discrétion qu'il faudra bien établir qui abat qui.

 

Au final, j'en pense quoi ?

     Spec Ops The Line est clairement un TPS classique mais veut impliquer dans son histoire. Ce n'est donc pas dans son gameplay qu'il faudra chercher des qualités mais bien dans des scènes spectaculaires, un contexte original et une narration dramatique. A ce titre, si la démo ne m'a pas globalement  emballé, la cinématique de fin m'a plus attiré de par son ambiance très glauque et sombre, finalement plus discrète dans la démo. Le jeu sortant en période creuse fin juin, il pourra peut-être se faire une petite place au soleil.

Voir aussi

Groupes : 
Gears of War
Jeux : 
Spec Ops : The Line
Sociétés : 
Yager
Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Expérience personnelle

     Après moults péripéties liées à des magasins ruinés, il est enfin arrivé. Le Jeu gagné au concours du grand Serial Butcher : Silent Hill Downpour.

     En effet, alors que la rédaction (JulienC bien sûr via ses tests écrit et vidéo) et une partie de la communauté (KrunK et Seb si vous me lisez) en ait fait le buzz, le nouveau Silent Hill me faisait irrémédiablement de l'oeil. Et d'autant plus que c'est mon tout premier épisode de la saga ! Oui je suis un petit peu peureux, comme en témoigne mon air légèrement inquiet sur la photo suite à la réception du précieux (cette jaquette qui fout le malaise !). Il semble donc que ce ne soit pas le plus mauvais des choix (contrairement à une certaine Collection).

     Non content d'avoir livré un bon jeu (oui car je ne doute pas une seconde du contraire), notre Serial national y a ajouté une valeur bien plus grande que le jeu lui-même, dans toute sa générosité habituelle pour ses cadeaux. En effet, une sublime affiche personnalisée accompagne le lot. Outre les images choisies (Heather en haut, des screens découpés du jeu), le texte est terrorisant car apparemment son auteur ne s'en est pas sorti indemne ! Le tout se terminant par une magnifique signature, des plus classes.

     Voilà je pense avoir fait le tour, il ne me reste plus qu'à remercier une ouatemillième fois ce cher Serial pour son cadeau et me plonger avec une bonne grosse culotte bien épaisse autour de la carcasse dans la ville de la folie !

Voir aussi

Jeux : 
Silent Hill : Downpour
Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Halo

 

     Après un premier épisode plein de promesses, Halo: Helljumper revient avec un deuxième épisode plus explosif.

     On retrouve Gage qui renvoyé sur sa terre natale Harverst, afin de contrer l'invasion Covenant, et sauver le plus de civils possible.

     La réalisation est toujours très impressionnante, autant techniquement que fidèlement. Le filtre ou le cadrage parkinsonien peut en agacer quelques-uns, personnellement j'adhère car l'ensemble n'est pas trop gâché. J'émet cependant un peu plus de réticence sur le bruitage des armes, notamment le fusil MA5B qui fait bien trop jouet. Globalement c'est quand même du très beau travail.

     Enjoy !

Voir aussi

Groupes : 
Halo
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Halo

     Et c'est encore un fan-film Halo qui se dévoile aujourd'hui, prénommé The Fallen.

     Tourné avec un budget dérisoire de $200 et un Canon T3i, ce petit tournage évoque les souvenirs d'un vétéran de l'UNSC rencontrant pour la première fois la menace Covenant.

     On est bien sûr loin de la qualité de la mini-série Helljumper, mais compte tenu du budget ridicule, la mise en scène est relativement correcte. On peut du coup regretter la durée minime de ce petit métrage, à peine 3 minutes, qui en diminue l'intérêt.

 

     A signaler également l'annulation du projet Halo Faith qui était pourtant bien parti. En effet, l'équipe du film a été contactée par Microsoft et le projet dû s'arrêter pour atteinte aux droits de propriétés intellectuelles sur la licence Halo. Voilà. C'est triste, mais c'est comme ça.

     Alors comment rattraper cette mauvaise nouvelle ? Avec une bonne ! Car si le projet Faith a été annulé, un autre fan-film indépendant est en cours de production, avec pour nom Halo : Archetype, mettant en scène... le Master Chief (tiens, comme Faith initialement). Et beaucoup d'effets spéciaux semblent au programme.

Voir aussi

Groupes : 
Halo
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Édito

Il faudrait vraiment mettre cet edito à jour...

Chose faite !

Archives

Favoris