J'ai plus le temps !

Par cf4 Blog créé le 29/12/09 Mis à jour le 19/03/14 à 10h46

Une vie de Gaymer derrière soi, et une vie de famille devant soi.

Ajouter aux favoris
Signaler
Question de temps !

Avant d'allumer la Wii, je me suis fait plaisir à fureter sur le web pour lire moult tests et parcourir forums afin de prendre la température. Mal m'en a pris, tant les avis divergent sur ce remarquable opus !

 
Du coup, j'ai rapidement mis fin à mon papillonnage afin de glisser au plus vite ma CB dans la machine de chez GAME et emprunter la Wii d'une de mes rares connaissances qui ne l'avait pas revendu.
 
 
Le premier contact ne fut en aucun point dépaysant pour un vieux routier comme moi qui a déjà écumé A link to the past, Ocarina of time, Wind Waker ou Twilight princess. Un premier village, ici perché dans le ciel, où on peut trouver tout ce qui permettra de faire des pauses lors de la progression de l'histoire : des marchands, un temple, une place, des enfants, des paillons, une cascade, etc... Même la musique rappelle quelque chose ;-)
 
Allez, hop, on se jette dans l'histoire. Oh, joie, oh surprise, le premier niveau se passe dans la forêt de Firone. Bon, il est vrai qu'elle est un peu tordue, tortueuse et que le premier contact avec la terre ferme est surtout un tutoriel géant permettant de maîtriser le maniement de cette &#!?? de Wiimote. Même après les 70 heures qui m'ont été nécessaires pour accomplir la quête, on bute encore sur un bouton déclenché alors qu'on le voulait pas, dans un maniement que l'on commence à l'envers, et d'un objet sélectionné qui se révèle récalcitrant. JulienC a raison sur un point : tout cela est bien trop compliqué et va à l'encontre du fun, du plaisir immédiat et sans prise de tête. Même si cela révèle la richesse du gameplay, les manipulations en deviennent laborieuses et il faut recommencer moult fois la manip avant de réussir...
 
 
Toutefois, malgré ce point non négligeable, la magie opère. Pourquoi ? Sans doute par la générosité et la claque en terme de level design que ce jeu peut donner à tous les apprentis designer. Chaque niveau est parcouru 3 ou 4 fois, mais à chaque fois, un nouvel objet ou un nouvel objectif fait que l'on a pas l'impression de refaire les même espaces. Le fait de parcourir un espace déjà connu fait que l'on a aucun problème d'orientation, et que l'on a juste à bien comprendre comment résoudre chaque étape afin de progresser. Certains niveaux (=donjons) sont des bijoux de parcours, et se révèlent retors mais pas insurmontables, comme certains Zelda précédents.
 
A la maison, nous avons pratiqué le Zelda à 3 mains : ma femme pour les quêtes annexes et certains donjons, Maxence, 12 ans, pour les boss et certains casse-têtes (il fait Assassin's Credd en 2 jours, alors...) et votre serviteur pour certains niveaux, quelques boss et des ballades juste pour le plaisir.
 
Le scénario de ce Zelda n'est pas à la hauteur de ses autres qualités. Il est assez transparent, peu engageant et n'est finalement qu'un pretexte à la mise en place de donjons/puzzle qui ne font que retarder votre progression. C'est dommage, car pas un rebondissement, pas une surprise ne viendra vous interrompre votre baillement... Quand on a joué à Mass Effect 1 et 2, on a du mal parfois...
 
 
C'est ainsi que tous les soirs, depuis 2 semaines, au lieu de déprimer devant les dernières nouvelles de l'Euro qui n'en finit pas de mourir, la Wii est le spectacle du soir autour duquel même la petite garance, 5 ans, prend la manette pour faire gambader son lutin partout dans Celestebourg. Et celà, peu de jeu y arrivent...
 
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Vous arrivez à jouer, vous, maintenant que vous avez une vie de famille ? Vous arrivez à passer des soirées ou des week-end, le pad en main et de la nourriture froide pas loin ?

Voici mes contextes de jeu, mes astuces de père de famille nombreuse permettant de faire rentrer le jeu vidéo dans le foyer, malgré le temps réduit et l'enthousiasme contenu de certains membres de la dite famille...

 

Archives

Favoris