A napper sur tes pommes de terre.

Par Cancoillotte Blog créé le 30/11/10 Mis à jour le 07/11/12 à 13h44

Bienvenue!
Découvrez le blog du Gamer Franc-Comtois pure souche. Retrouvez des test, chroniques, news, critiques, et autres babioles sur les sujets que j'aime. N'hésitez pas à me laisser des commentaires pour me faire partager vos impressions.
Bonne lecture...

Ajouter aux favoris
Signaler
Détente/Culture

Hier, je suis allé m'acheter le DVD de Scott Pilgrim vs The World (on va appeler ce film SP pour faire plus simple). J'ai profité de ma soirée pour mettre la galette dans ma PS3, et j'ai regardé le film.

Alors, qu'est-ce que j'en pense? Il faut déjà savoir que j'ai vu un film similaire dans le principe, à savoir un film récent, destinés aux jeunes, adapté d'un comic book, censé offrir une bonne dose d'humour et ne négligeant pas les effets spéciaux. Je parle de Kick-Ass (que l'on pourrait traduire par "botteur de cul"), qui nous narre la vie d'un ado ayant envie de jouer les justiciers. Démarrant bien, ce film a un peu tendance à mettre de côté la trame un peu humoristique pour plonger dans la cascade d'effets spéciaux et de dégommage de méchants, mettant un peu notre pauvre héros de côté. Bref, ce film m'a un peu laissé sur ma fin, même si il mérite d'être vu au moins une fois, ne serait-ce que pour les situations un peu WTF.

SP reprend plus ou moins fidèlement ce schéma. Non pas que le film s'essoufle de plus en plus, mais c'est plutôt notre perception et notre attachement à ce qui se passe qui peut causer soucis.

Notre héros fait partie d'un petit groupe de rock canadien. Ayant flashé sur une jolie chinoise de 17 ans, il la trompe et se penche aussitôt sur Ramona Flowers, une nana avec des tifs un peu bizarres, qui hante les rêves de Scott. Elle accepte d'être la copine de Scott, à une condition: battre ses sept ex maléfiques.

S'ensuit alors une lutte pour tenter de gagner le coeur de la belle, et de populariser son groupe de rock à la noix, les Sex Bob Omb.

Le tout est retranscrit à la manière d'un jeu vidéo. A chaque fois qu'il bat ses ennemis, il gagne des points. Ses adversaires (et lui même) ont des capacités de super héros (ou pas).

Premier constat: le traitement appliqué à l'histoire. Même si c'est une approche inédite, traiter ce film comme un jeu vidéo était-il vraiment nécessaire? En effet, avec le petit livret qui est fourni dans le boitier du DVD - et qui constitue un échantillon des comics SP vendus dans le commerce -, j'ai pu constater à quel point le déroulement du comic n'a pas grand chose à voir avec un jeu vidéo. Ce qui m'a un peu surpris, au fond.

Pourquoi donc cette approche? Est-ce pour plaire aux geek? Pour donner lieu à des situations amusantes? Pour exploiter les effets spéciaux?

Bah, rien de tout ça, en fait. A mon humble avis, tout est fait pour rendre le film le plus WTF possible, enchainant les situations absurdes et drôles, accentuées par les affrontements entre Scott et les ex maléfiques. De ce point de vue, ça me rappelle le manga Bo-Bobo. Sauf que ça aurait pu être un peu plus drôle. C'est marrant au début du film, mais on applique la même recette jusqu'à la fin, au final c'est un peu lassant.

On se rendra compte tout le long du film que les effets spéciaux jouent un rôle majeur. Mais il y a quelque chose que j'ai trouvé bête mais sympa: l'exploitation des onomatopées. Sachant que le film est une interprétation libre du comic du même nom, j'ai beaucoup apprécié l'idée d'inclure des onomatopées à intervales régulières. Certains diront que c'est un gadget, mais selon moi ça renforce un peu le côté comic. Peut-être est-ce un exemple à suivre pour les superproductions américaines (je parle des film avec les héros de Marvel, par exemple)?

Les personnages me laissent un avis très mitigé. Autant je trouve la prestation de Scott correcte, autant les autres protagonistes ne m'emballent pas plus que ça. Malgré tout, certaines répliques sont rigolotes et nous donnent le sourire.

Mais en fin de compte, c'est surtout grâce à l'humour que le film s'en sort bien. Pour le reste, on enchaine sur les avis mitigés. D'une part sur le côté geek du film, non pas que ce soit inutile, mais ça devient vite répétitif. D'autre part, l'histoire en elle même est libre d'interprétation. Le réalisateur, estimant que le comic est destiné aux jeunes, et donc que le film doit plaire aux jeunes, n'a pas joué sur la subtilité mais sur une succession de gag qui fait plus ou moins mouche, entrecoupées de scènes de baston, certes bien réalisées mais qui donnent un peu l'impression d'être mal intégrées, ou pire, ne collant pas spécialement à l'ambiance du film.

N'oublions pas de parler de la bande son. Comme on peut s'en douter, ça verse dans le rock, mais un assez bon rock, qui colle bien avec les scènes de baston.

 

En guise de conclusion, SP vs The World est un film qui se laisse voir volontier une fois, ne serait-ce que pour le bordel qu'il procure. Entre l'histoire un tantinet absurde, les gags à gogo, les scènes de baston DBZesques et la trame tournant autour du jeu vidéo, ce film ne laisse personne indifférent. Celà dit, on pouvait s'attendre à un peu mieux, en particulier au niveau des personnages et de leurs rôles, de la relative répétitivité du film, et de la conclusion, bâclée. Au final, on a droit à un film non pas médiocre mais très mitigé: on adore ou on déteste. C'est peut-être pour ça que le film n'a pas rencontré beaucoup de succès en salle.

Parcourant les forums de Gameblog, je suis tombé sur le topic de SP, et comme vous pourrez le constater, les avis sont mitigés.

Si celà dit vous êtes un amateur de gros bordel, je vous recommande chaudement d'aller dans un bon magasin de manga et de vous procurer les tomes de Bo-Bobo. C'est le "bordel" qu'on peut retrouver dans Scott Pilgrim, mais en beaucoup mieux! J'y reviendrais en détail dans un futur article.

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Commentaires

Cancoillotte
Signaler
Cancoillotte
M'enfin, on se comprend, le principal défaut de SP c'est qu'il ne laisse personne indifférent. Si le film était réellement bon, d'une part il aurait mis tout le monde d'accord (que ce soit les geek, les ados nord-américain ou notre grand mère, même si elle capte pas grand chose :D ) et d'autre part l'image du geek aurait pu être un tantinet mieux exploitée. Dans le cas de SP, on a affaire à un film dont le public est très (trop) ciblé, je m'attendais à un truc un peu plus généraliste, histoire d'être mieux perçu. Question de goût? Je ne sais pas trop.
Cancoillotte
Signaler
Cancoillotte
Slayer => Des "méga-spoil"? Ce n'était pas le but recherché dans cette critique. Et puis, en lisant une critique, il faut s'attendre au minimum à ce qu'il y ai du spoil. :/
Killyoh => Très bonnes remarques. Ce qui est sympa dans ce film, c'est la manière dont est traité le héros, et je m'en suis rendu compte en le regardant. Mais... il y a les petits à-côté qui fait qu'on n'accroche pas forcément au film. Les bons héros ne font pas forcément les bons film... :/
Slayer
Signaler
Slayer
T'aurais pu prévenir qu'il y avait des méga-spoil !
Killyoh
Signaler
Killyoh
Arf, après y en a qui passent plus ou moins sur la morale de fond : le respect de soi-même pour respecter les autres. En fait, si ce film m'a personnellement marqué, ce n'est pas du tout pour les bastons ou les effets spéciaux (enfin si, mais dans un autre registre :D ) mais vraiment pour le personnage de Scott, qui est un sale con, mais un gentil sale con. Et là, je m'y suis vraiment retrouvé.
Il faut essayer d'y déceler les multiples métaphores, honnêtement, pour tout saisir, j'ai du me revoir le film 3 fois. Et je peux te dire qu'il y a bien plus qu'un simple teenage-movie rigolo. J'y ai vu le portrait de ma génération, autant dans la représentation de la culture populaire dont elle est emprunte mais également des types de personnalité que celle-ci a engendrée. Scott se replie sur lui même à mesure qu'il va vers les autres. Ce qui va le pousser à mentir pour concilier tout le monde et s'en prendre le moins possible dans la gueule. Ce qui au final, se retourne contre lui, mais de manière inconsciente, il ne pense pas à mal mais ne cherche pas à affronter la réalité (et là! C'est aussi pour ça qu'il y a ce traitement "jeu vidéo/BD"!).

Édito

Blog inactif depuis quelques mois... je tiens à m'excuser de cette désertification.

Archives

Favoris