Le Bblog.

Le Bblog.

Par Bbali Blog créé le 24/04/10 Mis à jour le 09/12/17 à 01h07

Ajouter aux favoris

Édito

 

    
@Bbalou

Archives

Favoris

  
Signaler
Divers (Jeu vidéo)


Nous arrivons à la fin d'une année riche en contenu, autant niveau jeux que niveau machines. C'est donc l'occasion parfaite pour faire un point global sur l'état du marché. En l'occurence, il m'a semblé pertinent de synthétiser les forces et les faiblesses des deux principales entités qui constituent le monde du jeu vidéo actuellement : Nintendo et la Playstation 4. Nous occulterons à dessein la Xbox One et le PC car nous en parlerons éventuellement dans un futur article portant sur les marchés de niche.

 

L'Histoire en Bref qu'on nous Martel

Il faut remonter jusqu'en 1972 aux Etats-Unis pour trouver la première trace de Nintendo dans le monde du jeu vidéo. Bien avant de prendre leur indépendance dans les années 1980, ils font leurs premiers pas dans le hardware avec le pionnier Ralph Baer en sortant la Magnavox Odyssey. Les années suivantes ils mettent le pied sur le terrain du logiciel en concevant des jeux sur des machines comme l'Atari 2600 ou sur bornes d'acade. Après le crach de 1982, Nintendo profite d'une porte ouverte en sortant la NES, imposant dès lors un nom qui restera marqué d'une pierre blanche.
Trente ans plus tard arrivait la Playstation 4, échafaudée en son cœur par le talentueux Mark Cerny. Celui-ci, ayant eu 40 ans d'histoire et d'évolutions techniques derrière lui, a pu profiter de cette richesse pour participer à l'élaboration d'une machine performante et dont le design a pu s'inspirer librement de tout ce qui a été produit auparavant.
Il serait facile de penser que ce retard dont souffre la Playstation 4 ne lui permet en rien de tenir la comparaison face au géant Nintendo, mais ne jugeons pas trop vite : observons un peu plus en détail les différentes machines et leurs jeux de lancement.

Hardware is Waldo

Le tableau comparatif ci-dessous montre à priori la domination sans conteste de la Playstation 4 sur le marché des consoles de salon. Si Nintendo semble tâtonner et changer de machine à chaque génération dans l'idée de concevoir un jour LA console parfaite, il est assez flagrant de voir que chez Playstation 4 l'étalon a été trouvé. La réussite est telle qu'une PS4 Pro ( "Pro" pour "professionnel" ) a vu le jour afin de justifier sa supériorité et de contenter au mieux les attentes des hardcore gamers. Une telle machine est tout à fait représentative d'un public résolument mature, qui a besoin d'une puissance de calcul importante pour satisfaire ses besoins naturels, contrairement à la concurrence qui s'adresse plutôt aux jeunes enfants et qui ne nécessite donc pas que l'on s'attarde sur des futilités.
Pour vous donner une idée de la puissance de la PS4 Pro, rien qu'au niveau du processeur ce monstre domine toutes les consoles cumulées de Nintendo, de la NES jusqu'à la Switch. C'est un gage de qualité que nul ne saurait réfuter.

Mais si la qualité est une chose, la quantité en est une autre. Et les chiffres prouvent bien qu'il n'y a pas de comparaison possible sur ce terrain : Nintendo a vendu presque 800 millions de machines depuis sa création alors que la Playstation 4 peine à atteindre les 70 millions. Les joueurs ont fait leur choix et force est de constater qu'ils sont les meilleurs juges.

Au-delà de cette analyse, je me permets tout de même un petit mot sur l'absence de consoles portables estampillées "Playstation 4". Une "Playstation portable" ça serait pourtant sympa et le fait que ça n'existe toujours pas en 2017, cela demeure un grand mystère. Ils pourraient très bien par exemple faire une machine sympa avec un écran de bonne qualité, une bonne gestion du tactile et une fonction remote play pour jouer à sa console de salon à distance. Pour une fois ils devraient s'inspirer de la concurrence, ça ne posera pas de problème tant que ça ne devient pas une habitude.

 

Les jeux vides et hauts

Mais une console sans jeux, c'est comme une élection sans politiciens. Or deux choses comptent beaucoup pour les joueurs : les jeux de lancement et ceux qui restent gravés dans les mémoires. Et quand les deux vont de pair, c'est l'orgie vidéoludique assurée.
Chez Nintendo, rien n'est plus à prouver à ce niveau-là. De Super Mario Bros à 1-2 Switch en passant par Super Mario 64 ou Luigi's Mansion, les titres phares pleuvent dès la sortie de chaque nouvelle machine. En même temps il faut dire qu'avec quarante années d'expérience dans le domaine et une constante motivation à innover, la concurrence est rude.
La Playstation 4 n'a cependant pas à rougir, car elle a aussi des arguments solides. Lors de sa sortie en 2013 la console a tout de suite impressionné le public en dévoilant son potentiel technologique grâce à Knack, qui a su mettre en valeur les capacités de la machine avec un moteur physique et surtout un gameplay convaincants. Mais malheureusement si l'on excepte ce titre, soyons honnêtes, il n'y avait pas grand chose à se mettre sous la dent. Il a fallu attendre la sortie de la PS4 Pro en 2016 pour voir arriver de vrais chef d'œuvre comme Final Fantasy XV ou Mafia IIIpour ne citer qu'eux.
Mais c'est sur le terrain de la Réalité Virtuelle (VR) que la PS4 fait source d'éloges. Vingt-et-un ans après le Virtual Boy, le PS VR fait son apparition dans une industrie certes balbutiante mais nonobstant pleine d'avenir. Là encore Final Fantasy XV brille par son innovation, supporté de près par d'autres titres novateurs comme le fameux Hustle Kings qui nous met dans la peau d'un joueur de billard téméraire. Avec de telles expériences sensorielles, il paraît évident que l'avenir pourrait nous réserver de belles surprises.


 Conclusion

La comparaison peut sembler rude mais les faits parlent pour eux-mêmes, la Playstation 4 fait pâle figure face au géant Nintendo. Il ne suffit pas d'avoir une machine puissante et d'être à la pointe de l'innovation, face au vieux sage le jeune éphèbe ne peut décemment pas s'imposer.
Il n'est pas pensable de faire concurrence à un univers peuplé de personnages  aussi emblématiques que Mario, Kirby, Ryo Hazuki ou encore Sonic, qui forgent tous ensemble l'identité de Nintendo. Il reste des efforts à faire, car ce n'est certainement pas Kung Fu Panda qui sauvera la Playstation 4...

 

Voir aussi

Plateformes : 
PS4
Sociétés : 
Nintendo
Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Divers (Jeu vidéo)

 

 

Si vous avez lu mon précédent post vous devez connaître Flickgame, et vous devez donc savoir comment ça fonctionne.

Avec cette interface minimaliste pas du tout conçue pour ça, j'ai tout de même décidé de relever le challenge de faire un jeu. Les précédentes œuvres de Fachewa m'ont bien motivé, et le type "escape game" paraissait être le plus adapté. Par contre les contraintes drastiques du moteur limitant énormément les possibilités, j'ai forcément dû faire de grosses concessions.
Alors rappelez-vous bien que l'interaction se fait avec les couleurs, donc il ne sert à rien de cliquer n'importe où au hasard. C'est en suivant les flèches et en faisant agir votre sens de l'observation que vous trouverez la sortie.

Cliquez ici pour accéder au jeu

Question difficulté c'est très compliqué de créer une énigme adaptée au plus grand nombre vu le peu de possiblités, pour ne pas dire impossible. Donc certains trouveront que la solution est trop évidente alors que d'autres au contraire trouveront ça trop compliqué. Dans ce cas "noraj et deal with it" comme on dit sur les internets ¯\_(ツ)_/¯

 Par la suite j'ai tenté d'en faire un autre en optimisant mieux les couleurs, mais en fait ça a l'air vraiment impossible de faire un quelque chose de plus élaboré que ça, donc j'ai finit par lâcher l'idée.


 

Pour ceux que ça intéresse, il existe accessoirement un site qui permet d'uploader directement des images sur Flickgame, ce qui peut faire gagner pas mal de temps. Si j'avais eu connaissance de cette page plus tôt j'aurais sûrement pas mis 20h pour pondre ça !

Ah, et pour les plus curieux voici le brouillon de la routemap, indispensable à faire si on veut éviter une implosion du cerveau :v

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Divers (Jeu vidéo)

 

 Connaissez-vous Flickgame ?

C'est une interface minimaliste qui permet de concevoir des images qui se suivent les unes aux autres avec un enchaînement logique.
Le principe est très simple : on peut faire jusqu'à 16 illustrations différentes, et pour chacune d'entre elles on associe les couleurs à d'autres images. Sur l'exemple ci-dessous j'ai associé l'image numéro 2 aux couleurs qui correspondent à l'oiseau, comme ça quand on clique dessus ça renvoie à l'image 2.
Ensuite il suffit cliquer sur "Share" pour générer une URL qu'on pourra partager. Et si on veut avoir une transition animée, il suffit d'ajouter "&a=1" à la fin de l'URL.
C'est tout bête !



Et donc à partir de ce principe tout simple, on peut faire plein de choses sympa ! Fachewa l'a bien démontré en faisant une suite de jeux qui contiennent d'excellentes idées, ce qui montre bien qu'on peut construire un univers avec pas grand chose.

Pour ma part j'ai tenté une première petite histoire, dans laquelle on va avoir des embranchements sensiblement différents en fonction du personnage sur lequel on clique.
Voilà le template du truc :

En faisant ça et en voyant ce qu'a fait Fachewa, je me suis dit "Et si on tentait de faire un Escape Game avec ça ? "
L'idée paraît un peu folle, mais j'ai décidé de relever le défi. Si ça vous rend curieux, RDV dans le prochain post !

Ajouter à mes favoris Commenter (11)

Signaler
Tests (Jeu vidéo)

 

 Passpartout : The Starving Artist est un petit jeu développé par un petit studio suédois nommé Flamebait Games.
Le principe est simple : on vous propose ici d'incarner un peintre français qui va devoir créer et vendre ses œuvres afin de subvenir à ses besoins (loyer, acheter des baguettes et du fromage, tout ça...).

 Via une interface de dessin très simple, c'est donc à vous de laisser votre imagination s'exprimer pour produire ce qui vous passe par la tête. Régulièrement des personnages passeront voir et juger votre travail, et certains auront la folie d'acheter vos toiles... pour peu que vous acceptiez les prix qu'ils vous proposent.

En fonction de votre style et du succès que vous rencontrerez, vous changerez de décor plusieurs fois au cours de l'aventure dans ce jeu qui en soi est très court : vous arriverez à la fin en plus ou moins deux heures, et selon votre motivation vous pourrez recommencer plusieurs fois afin de trouver différentes fins disponibles (quatre il me semble).

 Tout l'intérêt est de prendre plaisir à dessiner, d'ailleurs le jeu est fait de telle sorte qu'on passe généralement peu de temps sur chaque toile : ça peut aller d'une poignée de secondes à une quinzaine de minutes gros maximum pour ma part. Ça m'a beaucoup fait penser à Artpad pour ceux qui connaissent, c'est un peu le même délire :3

 L'interface propose d'enregistrer les dessins, la qualité n'est pas incroyable (c'est du Paint en 448*640px) mais il aurait été dommage de ne pas pouvoir sauvegarder ses gribouillages.
Et pour info, les couleurs sont limitées au nombre de 24 mais elles sont suffisament bien choisies pour ne pas brider la créativité du joueur.

Et concernant l'usage d'une tablette graphique, contrairement à ce qu'on peut voir sur certains commentaires, oui c'est tout à fait adapté. Perso j'ai une Wacom Intuos 4 et il m'a juste fallu décocher "utiliser entrée manuscrite windows" dans les paramètres pour que la tablette soit bien reconnue.

Ah, et le jeu vaut 9,99€, donc dans le pire des cas vous l'aurez à 3 centimes durant les prochaines soldes :D

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Divers (Jeu vidéo)



Les mecs n'ont pas fait les choses à moitié : ils sont carrément allés à Prypiat pour faire le shooting de ce cosplay. Et le rendu est très bon :v

Si vous voulez accéder aux photos en haute résolution ça se passe sur la page Facebook de Maul Cosplay !

 Le bonhomme a écrit ces quelques lignes en présentant la galerie de photos, voilà le texte original :

Never forget and always dare to speak up.

Why did I dare to travel to the exclusion zone of Chernobyl „just for cosplay“?
Because it was not „just for cosplay“. Because I didn't go there for fun and games.
I went there, because these places matter. They represent something none of us should ever forget about. And believe me, it wasn't at all a happy-go-lucky trip.

As a cosplayer you sometimes come across opportunities which withhold much more than just a cool pic of your costumes and some likes on Facebook. Sometimes I feel like we can do so much more if we just go the extra mile.

„But Maul, isn't a photoshoot representing a postapocalyptic -game- in a -real- cataclysmic zone disrespectful to the victims? Why did you have to go there in cosplay?“ Because social media is freaking powerful and if I can use these followers to raise awareness - I WILL NEVER STOP DOING IT. In my opinion it is way more disrespectful to let these places and events be forgotten.
I talked to a lot of people about Chernobyl lately and there were many who didn't know much or even nothing about it. This can not be.

Of course we ALSO went to Chernobyl to take the most authentic TLOU pictures we had in mind. I would never fight that. So, eosAndy and I put together a bunch of very cool and in game like but also a lot of extremely heavy, dark pictures. We want them to be seen. We want people to keep these catastrophes in mind. To treat them with more respect and awareness.
So why not „use“ a franchise like The Last Of Us to teach younger generations about the importance of assuming responsibility?
Most of you have the right to choose. The right to vote. As this planet is your home - save it!

Never forget and always dare to speak up.

Et une traduction pour les anglophobes :

<<N'oubliez jamais et osez toujours vous exprimer haut et fort.

Pourquoi ai-je voyagé jusqu'à la zone d'exclusion de Chernobyl, "juste pour le cosplay" ?
Parce que ce n'était pas "juste pour le cosplay". Parce que je n'y suis pas allé juste pour le plaisir et les jeux.
Je suis allé là-bas parce que ces lieux ont une importance. Ils représentent quelque chose qu'aucun de nous ne devrait jamais oublier. Et croyez-moi, ce voyage n'était pas qu'une partie de plaisir.

En tant que cosplayer, on fait parfois face à des opportunités qui valent bien plus qu'une photos de costumes sympas et quelques likes sur Facebook. Parfois je sens qu'on peut faire bien plus en allant au bout des choses.

"Mais Maul, un shooting photo représentant un jeu post-apocalyptique dans une zone cataclysmique réelle, n'est-ce pas irrespectueux vis-à-vis des victimes ? Pourquoi as-tu eu besoin d'aller là-bas en cosplay ? " Parce que les médias sociaux sont diablement puissants et si je peux utiliser ces followers pour aider les gens à prendre conscience des choses - JE N'ARRÊTERAI JAMAIS DE LE FAIRE. Il est à mons avis bien plus irrespectueux de laisser ces endroits dans l'oubli.
J'ai parlé de Chernobyl à beaucoup de gens récemment et parmi eux il y en avait trop qui ne savaient pas grand chose voire rien du tout à ce sujet. Il ne peut pas en être ainsi.

Bien évidemment on est AUSSI allés à Chernobyl pour prendre les photos de TLoU les plus authentiques possible avec ce que nous avions en tête. Alors eosAndy et moi avons pris un certain nombre de photos super cool et représentatives du jeu, mais on a aussi pris des photos bien plus lourdes, plus sombres. On veut que les gens gardent en tête ces catastrophes. Pour les traiter avec plus de respect et de prise de conscience.
Alors pourquoi ne pas "utiliser" une franchise comme The Last of Us pour apprendre aux jeunes générations l'importance d'assumer ses responsabilités ?
La plupart d'entre vous ont le droit de choisir. Le droit de voter. Et comme cette planète est votre foyer - sauvez-la !

N'oubliez jamais et osez toujours vous exprimer haut et fort.>>

 

Serial Butcher, tu as de la concurrence !

Voir aussi

Jeux : 
The Last of Us
Ajouter à mes favoris Commenter (14)

Signaler
Divers (BD-Manga-Comics)

Yoyoyo,

Aujourd'hui j'ai eu la chance de retrouver de vieilles reliques : de vieux dessins, des posters et des photos de quand j'étais un petit noob IRL.

Dans le tas il y a quelques posters de DBZ, dont certains sont vraiment chouettes :

J'ai retrouvé aussi un poster de Ultimate Battle 22, un jeu de baston sorti sur PS1 en 1996. C'était pas le meilleur de la série mais il avait le mérite de tenter de faire évoluer le shmilblik en intégrant des assets 2D dans un environnement en 3D.


Choppé dans le magazine Ultra Player, seuls les vrais savent

 

Et alors là on arrive sur la pièce maîtresse, le poster sur lequel même un poney astronaute baverait d'envie :

Juste ma-gni-fique.

Toutes ces images sont bien sûr d'époque, une cuvée de 20 ans d'âge S.V.P. !

Et à côté de ces images, j'ai aussi retrouvé pas mal de fanarts Alien / Star Wars / DBZ et autres univers qui m'émoustillaient à l'époque. La plupart sont sans intérêt, mais il y en a un en particulier qui a retenu mon attention : un crossover Rayman-DBZ. Oui oui, carrément.
Bon je mets pas le dessin en entier parce que OSEF, mais juste pour resituer les choses ça doit dater de 1995, donc je devais avoir 12 ans.


Rayman qui fait des kamehameha, tout va bien.

Alors, vous aussi vous n'avez pas progréssé en dessin depuis l'âge de 12 ans ? :D

 

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Signaler
Tests (Jeu vidéo)


Le 03 Mars 2017 est la date que j'attendais le plus en ce début d'année, et ça a aussi été ma plus grande déception.

A l'occasion de la sortie de Zelda : Breath of the Wild j'ai acheté la Switch avec tous ses accessoires et une télé 4K pour être bien sûr de profiter au maximum de l'expérience de jeu. Un nouveau Zelda sur une nouvelle console, ça n'arrive pas tous les jours !

Je lance donc fébrillement le jeu et après une sympathique (mais courte) introduction, je peux enfin jouer ! Trop impatient de m'amuser je ne cherche même pas à comprendre le scénario et je commence direct à explorer l'environnement. Comme au début le jeu est assez facile, je profite alors du fait qu'il n'y ait rien pour me distraire pour prendre connaissance des contrôles qui sont assez basiques : on peut marcher, courir et sauter... et puis c'est tout. Ah si, on peut se baisser aussi.


Au bout d'une heure à explorer la première zone et à chercher quoi faire, je finis par trouver un piédestal sur lequel est posé une tablette. Là bon je me dis qu'ils auraient quand-même pu mettre un GPS ou au moins un marqueur sur la minimap, c'est assez contraignant d'avoir à fouiller partout pour trouver l'objectif. Mais bon j'ai entendu dire qu'ils s'étaient inspirés de Zelda 1, c'est sûrement pour ça qu'ils ont oublié d'y mettre les codes du jeu vidéo moderne. Bref, une fois la tablette dans ma poche une porte s'ouvre et me permet d'accéder à une nouvelle zone. Et là, je n'aurais pas les mots pour décrire ma joie. Je découvre enfin le monde que j'attendais tant ! Je commence alors à explorer, et par chance je trouve rapidement mes premières pièces de stuff : un pantalon et une chemise, qui me donnent 2 d'armure. Ok, là ça commence à être sérieux, je suis prêt à affronter les monstres.

Cette fois je ne perds pas de temps, j'active le second piédestal dans le coin de la pièce, une nouvelle porte s'ouvre et je peux continuer l'aventure. La cinématique qui suit est très belle, on voit une grande lumière laisser place à ce qui semble être la prochaine zone à explorer, et je monte l'escalier qui mène à... un mur.

 Bon, soit. Visiblement c'est pas par là qu'il faut aller, on aurait été dans un Assassin's Creed j'aurais grimpé sur le mur mais là on est dans un Zelda, alors je fais marche arrière et je continue à chercher, visiblement j'ai dû rater quelque chose.

Au bout de 5 heures à explorer la map de fond en comble, j'ai fait absolument tout ce qu'il y avait à faire. Alors c'est donc ça, le Zelda "révolutionnaire" qu'on nous a fait miroiter ? C'est un peu limite je trouve. L'open-world est plutôt bien fait, mais la taille de la map est loin d'être aussi grande qu'on a bien voulu nous le faire croire. Et restreindre la zone de jeu par un simple mur, quelle erreur grossière de la part des développeurs ! Avoir ça en 2017 c'est honteux.

Je peux vous dire que j'ai un peu mal aux fesses. Payer 450€ pour 5h de durée de vie, ça la fout mal pour un jeu qui se vante d'être un AAA. Nintendo c'est finit pour moi, plus jamais je ne me ferai avoir. Heureusement que j'ai aussi acheté Horizon Zero Dawn, parce qu'au moins Ubisoft, eux, ils savent faire des vrais jeux !

Ajouter à mes favoris Commenter (18)

Signaler
Scribouillages (People)

Il y a quelques jours je publiais ceci dans le fil dédié afin de rendre hommage à la rédaction pour l'anniversaire du site : 


Mais ce n'est pas seulement leur anniversaire, c'est aussi celui de la communauté !
Alors non je ne vais pas faire un énième post racontant les folles IRL et les posts de blog qui m'ont marqué, d'autres l'ont déjà très bien fait et ce serait redondant. Mais je tenais néanmoins à rendre hommage à tous ceux qui font (sur)vivre la communauté, ainsi qu'aux valeureux guerriers tombés au combat \o/


Ajouter à mes favoris Commenter (11)

Signaler
Scribouillages (Art)

Eurthworm Jime

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Scribouillages (Art)

Krash Bandicoote

Ajouter à mes favoris Commenter (1)