Premium

Dragon Ball Miraï No Trunks ~ Une Histoire à Travers le Temps ~

Par Andyzuka Blog créé le 05/06/16 Mis à jour le 06/06/16 à 00h36

Bonjour à tous, bienvenue sur ce blog consacré à ma Fiction sur Dragon Ball Miraï Trunks

Après 10 ans voir plus ! ainsi que de nombreuses réécriture, remasterisation, ou autre encore reboot voici la version finale. Il était temps que je la poste. Bonne lecture, et n'hésitez pas à donner votre avis.

Ajouter aux favoris
Signaler
Fan Fiction (BD-Manga-Comics)

Attention avant le chapitre numéro 1 il y a :
~ Premier Prologue ~ Avant
~ Deuxième Prologue ~ Une Histoire Familière

~ Chapitre 1 ~ Préparatifs

Depuis quelques mois à la New Capsule Corporation, Trunks s'était plongé dans la construction d'une machine pour voyager dans l'espace à l'aide de sa mère... C'était la fin de soirée quand notre héros assembla les dernières pièces de l'engin. Il était là, dans le système de la machine les cheveux en bataille, des milliers de grains de poussières s'étaient déposés sur son visage, un t-shirt noir porté avec fière allure, arborant les lettres "Gohan". Le reste de ses vêtements étaient tâchés, et, les outils à la main, il finissait le travail qui lui permettrait d'accomplir son souhait le plus cher, s'envoler pour la Nouvelle-Namek. Grâce à son voyage temporel, il avait pu récupérer les coordonnées de la planète, et pouvait désormais espérer retrouver les Dragon Balls de Porunga, afin de ressusciter son ami de toujours, Son Gohan...

A côté de lui se tenait un homme d'une carrure imposante, et d'une taille gigantesque. Il portait un collant noir sur tout le corps, et par-dessus une sorte de doudoune verte assez folklorique, aussi étrange que sa coupe Punk aux cheveux orangés. Ses fortes mains de bûcheron tenaient les câbles, et autres morceaux d'acier aussi lourd qu'une voiture que lui transmettait Trunks avec une facilité déconcertante.

Quelques mètres plus loin se trouvaient Bulma, assise sur un transat, soda dans une main, et un plan titré « Numéro 17 » dessus, dans l'autre. Ses cheveux violets attachés laissaient tomber devant ses lunettes des mèches rebelles qui ne l'empêchaient pas de se distraire de la lecture dans laquelle elle était plongée. Jusqu'à ce qu'une voix vînt détourner le regard de celle-ci.

« Enfin terminé ! affirma Trunks, exténué de ces journées entières de travail. Numéro 16, tu peux le ranger. Quant à toi, tu es libre de retourner chez toi, tu nous as assez aidés pour la journée, merci. On mettra le vaisseau en marche demain matin.
- Merci, répondit-il. »

L'imposant personnage qui assistait notre jeune Saïyan n'était autre que le Cyborg Numéro Seize, construit par le Docteur Gero à l'effigie de son propre fils pour éliminer Son Gokû. Celui-ci s'avança et vint déposer sa main droite en dessous de la navette. Il la souleva comme un enfant soulèverait un ballon de football. Puis, s'envola en direction de l'entrepôt de Capsule Corporation, où il y plaça le vaisseau. Il partit ensuite en direction de la forêt où il avait élu domicile, près de la nature et des animaux dont il était devenu le premier défenseur.

Trunks se lava les mains et le visage à la fontaine qui se trouvait à côté, puis s'essuya. Il se retourna en direction de sa mère qui s'était levée et qui se rapprochait de lui. Ses yeux brillaient de mille feux ! Son fils venait de terminer sa propre machine, rendant nostalgique notre chère Bulma.

« Je suis si fière de toi ! avoua-elle à son fils. Ton père aurait été trop orgueilleux pour te le dire, mais il le serait lui aussi. J'ai l'impression de me voir quand j'avais ton âge. Cette navette, elle est bien plus aboutie que celle que ton grand-père avait fabriqué, afin que Son Gokû puisse nous rejoindre, Son Gohan, Kulilin et moi sur Namek.
- Merci, répondit timidement le jeune homme, mais je n'aurais pas pu y arriver sans ton aide, qui m'a été précieuse, tout comme celle de Numéro 16.
- Il est tard, tu ferais mieux d'aller te reposer. Demain, on s'envole pour un long voyage, rappela Bulma. »

Notre héros et sa mère rentrèrent chez eux, afin de récupérer des forces, car demain était une journée des plus chargées.

******************************

Le lendemain, Trunks et sa mère mirent en place les préparatifs pour le décollage. Le Cyborg numéro seize était présent, laissant apparaître un léger sourire. Il s'amusait à caresser avec son imposant index un petit oiseau au plumage bleu, et au bas ventre blanc qui était perché sur son épaule gauche.

Non loin de lui, Bulma, qui tapait sur son clavier tactile à une vitesse astronomique, s'arrêta soudainement puis appuya sur un dernier bouton. Elle se retourna et regarda son fils tout sourire. Elle pencha la tête, et laissa couler une larme, qui vint ruisseler sur sa joue et s'effacer sur le dos de sa main venant l'essuyer. Sa nostalgie l'avait frappée de nouveau, elle se remémorait son voyage passé avec Kulilin et Son Gohan... Elle était revenue dans sa jeunesse, elle repensait à ses moments passés, ces journées entières à travailler sur le vaisseau de Kami-sama que lui fit découvrir Mister Popo, il y a quelques dizaines d’années de cela.

A présent, c'était son fils qui se rendait sur Namek afin de ressusciter leur ami... Elle reprit le dessus sur ses émotions, et alla rejoindre Trunks qui méditait à l'extérieur du hangar.

« Voilà, tout est prêt pour le décollage, affirma-t-elle, essoufflée par tout ce travail acharné. Les essais sont concluants, j'ai rentré les coordonnées que tu as recueilli auprès de Dendé dans le passé, et tout est OK. Nous pourrons partir pour la Nouvelle-Namek dès que tu seras prêt, et que tu auras rassemblé les autres.
- Je serais vite de retour, répondit aussitôt le fils de Végéta. »

Trunks embrassa sa mère sur le front, se mit à courir quelques mètres à l'extérieur de l'habitation, il s'envola dans les cieux, laissant derrière lui une petite rafale de vent qui fit s'agiter les brins d'herbes du jardin de la nouvelle Capsule Corporation.

******************************

Notre héros se dirigeait droit vers le sud, où il y volait à pleine vitesse. Il arriva en quelques minutes à destination, et commença à ralentir au-dessus de l'océan. Il s'arrêta brusquement en plein milieu d'une vaste étendu d'eau. Il baissa la tête et sous ses pieds il pouvait apercevoir une toute petite île, seule au centre de la surface bleue. Il vint se déposer sur le sable fin de la bordure de plage, où venaient s'y mourir des petites vagues. Devant lui se trouvait une maison d'un violet très clair presque rose, et au toit rouge éclatant, entourée de trois magnifiques palmiers et d'un transat couvert par un parasol. Sur la face de l'habitation, on pouvait lire d'un rouge vif « Kame House ».

L'endroit où avait atterri notre héros n'était autre que la Maison de « Kame-Sennin », également connu sous le nom de « Tortue Génial », ou encore « Muten Roshi ». Il vivait à l'écart de tous, sur sa petite terre déserte, accompagné de sa fidèle tortue de mer « Umi Gamé », ainsi que d'Oolong, et de Puerh orphelin de Yamcha. Depuis la disparition des Cyborgs, ils pouvaient à nouveau mener une vie paisible.

Trunks ferma les yeux quelques secondes, juste un instant, juste pour se remémorer les souvenirs passés avec ses amis ici, où il venait prendre du bon temps avec son mentor Son Gohan ainsi que tous les autres. Ses cheveux violets étaient soufflés par la brise du vent. Il inspira passionnément à ses poumons l'odeur matinal de la mer, ainsi que l'air pur qui l'enveloppait. Il rouvrit les yeux après cet égarement, et se dirigea sous le porche qui menait à la porte.

A l'intérieur de « Kame House » on y retrouvait Umi Gamé, Oolong, et Puerh jouant aux cartes dans le salon. A côté d'eux, était déposée sur un petit meuble une grande télévision allumée sur une émission pour femme. Celle-ci proposait un programme de remise en forme, présenté par une magnifique demoiselle en tenue sportive très moulante et sexy. La coach se donnait corps et âme dans son exercice, et réussissait à transmettre l'énergie suffisante pour motiver la gente féminine qui suivait assidument son cours, et qui tentait de reproduire à l’identique la même gestuelle...

Devant le poste se trouvait un vieillard, assis devant le téléviseur. Il était chauve, et possédait une grande barbe blanche. Il portait une paire de lunettes de soleil qui venait cacher son regard fixé devant la télé. Sa bouche était entre ouverte, et l'on pouvait y voir sa bave dégouliner sur son débardeur blanc...

L'ermite se rapprochait petit à petit du téléviseur, jusqu'à l'enlacer dans ses bras. Ses joues venaient se frotter à l'écran. Puis il se stoppa, et pencha la tête en arrière. Il venait de ressentir la présence du Saïyan qui ouvrait la porte.

« Oh mais c'est le petit Trunks. Se réjouissait Umi Gamé.
- Il n'est plus si petit que ça ! Repris Oolong.
- Salut tout le monde, répondit le jeune homme timidement.
- Oh mais c'est le fils de Vegeta ! Quel beau jeune garçon tu es devenu, tu dois avoir un succès fou au près des filles... »

Trunks rougit, et inclina la tête, un peu intimidé par les propos que venait de tenir le vielle ermite. L'ancien Maître de Son Gokû s'approcha du saïyajin l'air cocasse. Il lui fit signe de la main, lui demandant de tendre l'oreille comme pour lui transmettre un secret. Kame-Sennin mit sa main devant sa bouche et murmura à l'orifice du fils de Bulma.

« A propos toi qui a sauvé la Terre, et qui devrait avoir toute la gente féminine à tes pieds. Tu n'aurais pas une ou deux petites amies qui aimeraient aider une vielle personne comme moi à retrouver le sourire... Demanda sérieusement le vieillard. »

Quand soudain il prit un air enjoué, s''imaginant probablement entre les bras d'une de ces femmes. ISes deux mains devant son visage, parallèles et séparées d'une trentaine de centimètre l'une de l'autre. Chacune se rapprochant quelque peu, puis se rétractant lors de chaque prononciation de ces mêmes syllabes « Paf Paf ! Paf Paf ! » permettant de mieux définir le geste et la pensée de l'homme au lunette noire.

« Espèce de vieux pervers, affirma Umi Gamé. »

Kame-Sennin qui était partit en pleine fiction, à l'entente des propos prononcés à son égard, retomba à la dure réalité, son nez pissa violemment du sang et le fit tomber à la renverser. Il se releva instantanément, un coton dans chaque narine pour arrêter l'effusion de celui-ci, et vint se frotter presque tête à tête avec sa Tortue de Mer.

« Tu dis n'importe quoi ! démentie-t-il. »

Le vielle homme tourna le dos à nos amis, les bras derrière lui, il se posta face à la fenêtre qui donnait vu sur l'océan. Kame-Sennin toussa deux fois, la main droite devant sa bouche pour rester polie, mais aussi pour préparer sa mise en scène. Il prit alors un ton à la fois entre le sérieux, et le calme, comme celui d'une personne qui n'a aucune crédibilité mais qui essaie de se justifier jusqu'au bout.

« Quand je parlais de retrouver le sourire, je parlais de quelqu'un qui viendrait me préparer de bon petit plat. »

Il se retourna grand sourire à la lèvre, un rire complètement faux, la main droite grattant son crâne chauve. Le sang dégoulinant de plus en plus de son nez.

Nos héros tombèrent tous à la renverse. A peine relevé que l'un d'entre fit part de sa remarque à ses camarades.

« Vous ne changerez donc jamais, affirma Oolong. »

Trunks esquissa un timide éclat de rire après les mots du polymorphe, entraînant un effet domino de fou rire.

Après ces quelques secondes d'égarement, notre jeune héros expliqua à ses amis la situation. Il leur apprit la fin des travaux du vaisseau spatial. Ainsi que l'embarquement aura lieu ce soir. Kame-Sennin, et les autres étant informer Trunks repartie en direction de la New Capsule Corporation, et s'envola, laissant ses compagnons qu'ils retrouveraient dans la soirée.

Le fils de Végéta était tout sourire, il allait enfin partir pour Namek. Il allait enfin pouvoir revoir son mentor, mais surtout son ami... Son Gohan.

******************************

Au même moment, bien loin dans l'espace, bien loin de la Terre, précisément dans la galaxie du Sud, dirigé par l'un des quatre Kaïo...

L'univers ténébreux dominant les lieux, était pourtant éclairé par les milliards d'étoiles qui peuplent notre cosmos.

Parmi elles, on pouvait apercevoir cinq petites planètes, toutes de couleurs proches à nos yeux. Passant par le bleu azure d'un océan, le vert flamboyant de gigantesque forêt, ou le sable blond des zones de sécheresse ...

Quand une main surgit de ce combat entre la lumière et l'obscurité. Elle était blanche et violette l'union d'un mélange parfait. Elle était composée de cinq doigts qui vinrent se refermer, puis se serrer...
Au bout de quelques secondes, la pression des phalanges fut relâchée, laissant réapparaître la paume, d'où jaillit une petite sphère d'une trentaine de centimètre, entourée d'une poussière de fée d'un jaune éclatant. La boule lévitait au-dessus de la poigne, quand elle se mit soudain à se déplacer droit devant elle, jusqu'à ce qu'on la perde de vue.

Là où elle se dirigeait, se trouvait une planète nommée « Sit ». Elle avait pour caractéristique d'être habité par toute une race de soldats dont la puissance était bien supérieure au guerrier lambda Saïyajin de la planète Vegeta, ou bien ceux des Nameksejin, en écartant Piccolo et Naïl...

Ce monde était deux fois plus petit que la Terre et ses habitants, bien moins nombreux, ils y vivaient en parfaite harmonie, mais souffraient d'une grande sécheresse, le globe étant complètement irradié par les rayons et la chaleur d'une étoile bien plus imposante que notre soleil.

Quand, instantanément, la planète implosa, une énorme vague de flamme vint s'installer dans le paysage, devenu chaotique, s’accompagnant d’un bruit de ssouffle assourdissant, qui se propagea dans le silence général de l'espace...

Des fragments de roche vinrent se projeter vers notre inconnu, qui était à l'origine de l'extermination de tout un peuple. Celui-ci resta immobile face à son acte effroyable, car après tout, tout ceci était volontaire.

Cet être à priori sans c½ur possédait une queue blanche, se terminant par une pointe violette et tranchante comme une lame tatouée d'écriture d'une langue inconnue. Plus haut, entre ses omoplates, se trouvait un aileron ressemblant à ceux des requins de notre Terre. Sur son crâne chauve avaient poussé deux longues cornes noires sur les côtés et une retroussée en avant, plus petite, comme un tricératops, mais plantée sur son front. Ses lèvres bordeaux et noires pétillantes donnaient une impression de malfaisance. Il avait l'½il gauche noir, et son opposé était rouge. Le côté droit était entaillé par une cicatrice, et dessus était crypté d'autres lettres, ou mots, d’un alphabet inconnu...

Son corps était recouvert de ces symboles, même sur son armure qu'il portait sur lui. Ses jambes fines et robustes se finissaient par trois doigts posés sur le dessus d'un vaisseau, celui d'un être sanguinaire.

Le brasier qui sortit de l'explosion, désintégra tous les fragments de la planète ayant été propulsé loin de l'impact. Pourtant la flamme continua d'avancer et ensevelit la créature et son engin.

Au bout de quelques instants le feu se dissipa, laissant place à un nuage de fumé noirâtre. La brume s'évapora enfin et l'on commençait à y voir plus clair...

Jusqu'à ce qu'une ombre se manifesta dans la buée, laquelle n'était autre que la silhouette de notre inconnu et de son vaisseau intact après la péripétie. La créature n'avait toujours pas fait un sombre geste, mais était enveloppée son navire et elle, d'un bouclier de protection d'un violet transparent, qui grésillait quelque peu, jusqu’à s'arrêter pour de bon.

Notre guerrier regagna l'intérieur de son vaisseau, en silence, mais certainement pas celui du repenti.

A l'intérieur du complexe spatial, très peu de boutons et autres gadgets, pour une navigation pratique et simple. Seul un interphone, pour pouvoir communiquer avec l'ordinateur. Notre inconnu ouvrit la bouche et se mit à s’exprimer avec une voix forte et sadique ...

« Quelle est notre prochaine destination ? Demanda-t-il.
- La Terre ! Informa la voix robotique.
- Parfait, jubila la créature, j'espère qu'il y aura plus de spectacle. »

Les réacteurs de l'engin se mirent alors en marche, et propulsèrent le vaisseau à la vitesse de la lumière bien loin de sa position actuelle, laissant derrière lui un vide dans l'espace, entouré des quatre planètes restantes ...

******************************

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Fan Fiction (BD-Manga-Comics)

Attention avant le deuxième prologue, il y a :
~ Premier Prologue ~ Avant

Voilà maintenant quelques choses de plus familier et de plus récent à notre ère et à notre histoire. Ahah

~ Deuxième Prologue ~ Une Histoire Familière

Tout le monde connaît la légende de Son Gokû, le petit garçon à la queue de singe. Accompagné de son amie Bulma et de ce bon vieux Kame Sennin, ainsi que les nombreux compagnons qui les rejoignirent au fil de leurs aventures, et de leurs quêtes des Dragon Balls ...

Mais si, mais si ... Vous savez très bien de quelle histoire je parle ! Celle du terrien adoptif qui affronta les différentes menaces qui touchèrent la Terre et ses habitants. Donnant naissance à des batailles phénoménales, opposant Son Gokû et ses amis au Démon « Piccolo », au fier Prince « Vegeta », à l'infâme tyran « Freeza », ainsi qu'au surpuissant « Cell », où le surprenant « Majin Buu » ...

Cette fiction qui nous a été narrée maintes et maintes fois par le passé, qui nous est encore retracée aujourd'hui, et qui continuera de nous être relatée perpétuellement...

Mais certaines questions restent encore dans l'obscurité, notamment sur l'avenir d'un de nos héros qui lutta un temps au côté de la Team Z.

Un mystère pèse toujours dans nos esprits, une simple interrogation...

« Mais qu'est-t-il arrivé à Miraï Trunks après qu'il soit retourné à son époque, le futur? »

Oui, Trunks ! Ce jeune guerrier descendant direct de Vegeta, venu dans le passé pour délivrer un message à nos amis, et changer le cours de l'histoire.

Afin de sauver l'humanité, il procura Son Gokû de médicaments encore inexistant à cette période. Ce remède lui permettra de survivre à ce qui aurait dû être une mort tragique d'une maladie du c½ur, et ainsi ne pas connaitre le même scénario que celui de son futur.

******************************

Trois ans après la première apparition de Trunks, trois androïdes firent alors leurs apparitions, conçus tous trois par un ancien ennemi de jeunesse de Son-kun, le Dr. Gero, n'ayant qu'un seul terrible et unique but, se venger en éliminant notre ami...

Mais rien ne se passa comme annoncé, et une nouvelle créature fit surface, elle aussi créée par l'ancien savant fou de l'Armée du Ruban Rouge...

Elle se prénommait « Cell ».

Celle-ci avait pour but d'absorber deux des Cyborgs, qui se faisaient appeler Numéro dix sept et Numéro dix huit, afin d'atteindre sa forme parfaite et devenir l'être le plus puissant de l'Univers.

Sa force étant bien supérieure à celle de nos héros, ils décidèrent alors de s'entraîner dans une salle appelée « La salle de l'esprit et du temps ». Celle-ci avait la particulier de faire vivre aux individus qui la pénètre une année entière à l'intérieur, en l'espace d'une journée dans le monde réel. C'est ainsi qu'en quelques jours, nos valeureux guerriers acquièrent un niveau bien supérieur, mais toujours aussi dérisoire comparé à celui de leur antagoniste...

Un combat s'engagea alors entre Cell et nos amis, pourtant tous étaient persuadés que leur ennemi était bien plus puissant, et que ce combat était voué à l'échec, sauf pour Son Gokû, qui resta confiant du début jusqu'à la fin...

Le combat titanesque s'acheva. Gokû avait sacrifié sa vie pour la Terre, et Cell avait été vaincu par Son Gohan, son fils, notre défunt héro qui savait depuis le départ qu'un immense potentiel reposait en lui...

Trunks avait péri au cours du combat, ce qui avait révélé un visage encore inconnu de son père Vegeta. Lui habituellement si froid et sans sentiment, pris de colère n'hésita pas une seconde à vouloir venger son fils assassiner.

Par la suite il fut ressuscité grâce aux Dragon Balls, ainsi que tous les êtres humains éliminés par l'infâme Cell...

Bien plus grand, bien plus fort, mature, et sûr de lui, Trunks put repartir dans son époque.

Cette époque où la moitié de la population avait été exterminée par les deux Cyborg numéro dix-sept et dix-huit, était si chaotique...

Son Gokû ayant péri dans ce monde de la maladie, personne ne pouvait arrêter les deux machines organiques... Pas même Vegeta ou Piccolo, qui succombèrent face à leurs opposants, à la même enseigne que Kulilin, Ten Shin Han, Yamcha, Chaozu, et Yajirobé...

Ce monde était ravagé par la peur. Il n'y avait plus aucun espoir...

Avant son voyage dans le temps, Trunks avait pourtant essayé en vain d'empêcher ces deux monstres de réduire à néant de nouvelles villes, avec l'aide de son mentor Son Gohan, âgé à cette époque là d'une vingtaine d'années. Mais il tomba à son tour face aux envahisseurs, laissant le dernier espoir de la Terre reposer entre les mains du jeune Saïyan...

Celui-ci était de retour après un long moment d'absence, et il était prêt à venger ses pairs et changer le destin de son peuple...

Il retrouva les Cyborgs, et n'eut aucun mal à les éliminer, sa force étant devenue bien supérieure à la leur.

Quelques temps plus tard, une dernière menace fit son apparition. C'était Cell, sous sa plus faible forme, qui venait à la rencontre de Trunks pour s'emparer de sa machine, et remonter le temps à une époque où les deux cyborgs étaient encore en vie. 
Notre héro n'eut aucun problème à le vaincre, il était le guerrier le plus fort de son époque, le dernier représentant du peuple Saïyajin... Il avait ramené la joie, la vie, et la paix sur Terre…

Tous les habitants qui avaient survécu au génocide s'unirent dans un effort incroyable de générosité, et de solidarité, pour effacer toutes traces du massacre du paysage, et reconstruire par dessus de nouvelles habitations, routes, ainsi que des villes entières.

Quelques années plus tard, la vie avait repris son cours, et les nouvelles grandes citées étaient déjà en activitées bien aidé par la technologie Capsule Corporation.

Notre héro avait retrouvé le sourire et découvrait pour la première fois un monde en paix. Mais quelque chose lui manquait ici, quelqu'un ... Son mentor Son Gohan, qui avant d'être son maître, était son meilleur ami.

Avec l'aide de sa mère, il entama la construction d'un vaisseau spatial, assez similaire à celui qu'avait construit son grand père, le Docteur Brief, pour Son Gokû bien avant sa naissance.

De nombreuses journées, et nuits entières de travail furent nécessaires pour permettre une excursion vers la nouvelle planète Namek dont le lieu était alors inconnu. Jusqu'au voyage dans le temps de Trunks, qui à son passage, demanda à Dendé des informations sur la localisation de celle-ci. Ainsi grâce à ces renseignements, la technologie du futur et le génie de Bulma, ils parvinrent à déterminer les coordonnées exactes.

Tous ces préparatifs pour cette expédition n'avaient qu'un seul but, rejoindre la nouvelle planète verte, y réunir les Dragon Balls, et ramener à la vie Son Gohan ...

Mais l'Univers est grand, et pleins de surprises, où résident des guerriers au c½ur aussi pur que Son Gokû, Son Gohan où Trunks. Mais où respirent aussi des créatures aussi tyraniques que Freeza et aussi puissantes que Cell...

******************************

Très très loin dans la galaxie, les bruits de réacteurs vinrent troubler le silence de l'Espace. Dans le décor obscure et étoilé des environs, la silhouette d'une machine de métal prenait forme au loin.

Quelques secondes suffirent pour que l'engin spatial soit complètement visible dans ses moindres détails.

C'était un vaisseau, un immense vaisseau. La rouille permettait d'affirmer qu'il était ancien, et sa monture de titane totalement déformée, où nombreuses bosses, et rayures étaient perceptibles, ainsi que son incroyable armements laissait dire que c'était un navire de guerre spatial.

Le véhicule bornait en sa tête une immense vitre blindée, où la façade d'une terre coloré d'un mélange de bleu, vert y était reflétée ...

A l'intérieur le panorama qu'offrait le paysage était renversant, il donnait face à face avec une planète familière à nos yeux. La lumière de plus en plus intense de cette terre venait éclairer la pièce jusqu'alors plongée dans l'obscurité. Celle-ci s'arrêta au pied d'un escalier complètement ensevelit par les ténèbres...

Quand une voix raisonna dans la salle.

« Mon Seigneur, nous allons atterrir sur Namek. »

C'est alors que deux gros yeux rouges sangs s'ouvrirent dans l'obscurité, puis une voix lourde et forte prononça quelques mots avant de terminer par un ricanement tel un être qui tient enfin son objectif entre ses mains ...

« Ma planète... Ma magnifique planète... Après tous ces siècles passés, il est temps pour moi de te récupérer... »

******************************

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Fan Fiction (BD-Manga-Comics)

Dragon Ball Miraï No Trunks
~ Une Histoire à Travers le Temps ~

 Laissez-moi vous conter une histoire, une histoire tellement ancienne que même l'auteur de ce manga ne la connaît pas, ahah.

~ Premier Prologue ~ Avant

C'était il y a fort longtemps, les galaxies telles que nous les connaissons étaient totalement différentes. Les espèces qui les peuplaient étaient bien étrangères à celles qui subsistent encore aujourd'hui.
Certaines populations s'étaient éteintes, d'autres avaient vu le jour, plusieurs mêmes connurent ces deux événements, quand à rares d'entre elles, traversèrent les âges ...

Parmi ces dernières, il y a maintenant environ plus de soixante-quinze millions d'années, vivait en cet univers mon peuple, nommé Namek ...
Les habitants de cette planète du même nom vivaient en paix sur ces terres. Ils cohabitaient avec la nature et la faune abondante et verdoyante, ce monde inondé par d'interminables forêts d'Ajissas, et recouvert par d'immenses Océans vert.

Le premier membre de ma race ayant foulé ces lieux n'était plus depuis longtemps, laissant derrière lui un héritage florissant.
Sa Légende était contée par tous, il était le premier et unique Seigneur Namek de notre histoire. De lui descendait tous les autres membres de mon espèce, sa puissance et ses pouvoirs étaient tous bonnement divins.
Des chants illustraient ses exploits, celui qui à son apparition aurait annihilé le violent Cataclysme qui s'abattit sur notre planète verte, et qui lui coûta la vie.
Avant de périr, il donna naissance à sa progéniture, et c'est ainsi que mon peuple Namek fut créé par la volonté de l'ancêtre Ammonite*.

A cette époque, la civilisation Namek, bien que jeune, possédait des traits distinctifs assez marqués : le pacifisme, la sagesse et l'intelligence, mais aussi une certaine naïveté et une grande dévotion. En cette même période, les menaces extérieures n'existaient pas, la grande majorité des êtres peuplant la galaxie n'ayant probablement pas encore découvert le moyen de voyager dans l'espace, le terme même d'extra-namekien ou d'invasion n'émergeait pas et la tranquillité régnait en maître en ce monde, où la violence n'était qu'une hérésie.

Malgré tout cela, les premiers descendants du Légendaire Ammonite se séparèrent en quatre classes, ou types de Namek aux capacités uniques en leur genre, disposants de caractéristiques physiques semblables, mais aussi propres à chacune d'entre elles. L'un de ces attributs rendait impossible à un être de produire une progéniture d'une classe différente à la sienne.
Cet héritage permis d'engendrer une solidarité collective assez élevée, découlant sur une seule et même pensée d'entente et de cohabitation. Aucune forme de Namek ne pouvant vivre sans l'autre, rendant culturellement les liens entres eux très puissants.

Ces quatre classes étaient les suivantes :

- Guerriers, malgré cette importante cohésion, l'ancienne génération légua à certains de ses descendants, les capacités et les attraits dignes de grands combattants, afin de prévenir plutôt que de guérir une menace oubliée et inconnue.
- Ingénieurs, vivant généralement prés ou dans l'eau disposant de branchie. Ils étaient des savants, maîtres dans l'art et la construction, ainsi que d’autres ½uvres. Ils deviendront plus tard de talentueux innovateurs.
- Sages, ils étaient les soigneurs, les télés kinésistes. Ils possédaient aussi le savoir, la culture. Ils étaient des êtres avisés et réfléchis, proches de la nature et de l'agriculture.
- Il n'existait qu'un seul Shaman parmi ses semblables. Ses pouvoirs s’assimilaient à ceux de forces sombres, et obscures. Il pouvait utiliser ses capacités pour libérer le potentiel, faire des invocations, créer des objets enchantés, et autres sorcelleries en tous genres.

En ces terres il existait dix villages, où prospéraient les différents Nameks. Chacun étant « gouverné » par un unique individu au potentiel supérieur à ces semblables. Une seule de ses colonies était dirigée par un Namek Guerrier appelé aussi le Super Namek, cinq par des Sages, trois autres par des Ingénieurs, et le dernier par le Shaman.

******************************

C'est alors qu'il y a plus de soixante-quinze millions d'années, une créature proche d'une divinité, sortie tout droit des contes et légende de nos ancêtres...

« Son souffle était nocif, nauséeux, acide. Son regard rouge, féroce, effrayant et saisissant. Son long et interminable cou musclé démontrait son impériale et répugnante grâce. Sa gueule longue et fourchue arborait un nombre ahurissant de dents plus aiguisées les unes que les autres. Son incroyable mâchoire pouvait broyer la pierre, et mâcher la terre. Son passage bouleversait le paysage, il était bien plus brutal que les plus violentes tempêtes. Ses pas lourds raisonnaient aux quatre coins de la planète, le sol se déchirait à sa simple venue. L'agressivité que son crie provoquait, faisait lever les Océans, c'était le CATACLYSME. »

Un ancien mal profond à la forme d'un Dragon, jusque-là oublié, et endormi, transformé en mythe, surgi des entrailles de ma planète aveuglée par la paix. Malgré un grand nombre de Namek Guerriers, ils n'étaient pas assez puissants, voir même ridicule face à une telle force de la nature.

C'est alors, que le premier fils d'Ammonite qui demeurait être l'un des dix Chefs des Villages, mais aussi l'unique survivant de la première génération, dernier et seul Super Namek Guerrier. Décida d'unir sa force brute, et son endurance, à celles d'autres responsables des différentes communes. Ainsi les Cinq grands représentants Sages apportèrent leurs techniques, leurs expériences à la bataille. Les talents de sorcellerie, et la probante énergie du Namek de rang Shaman furent déployés pour affronter ensemble cette menace qui ne pouvait être vaincu.

Ainsi nos valeureux défenseurs réussirent à enfermer le mal dans sept pierres sphériques venues d’ailleurs, représentées chacune par une étoile rouge allant d’une à sept, honorant les êtres ayant combattu la bête...

Voici comment furent créées les sept premières DRAGON BALLS de notre univers.

Le mal était donc vaincu mais n'avait pas disparu, il s'était simplement divisé et enfermé dans chacune des sept Boules de Cristal, le Dragon "Ryû" représentant donc sept énergies distinctes. Contrairement à ses futurs prédécesseurs "Porunga" et "Shenron" qui forment chacun une seule et même puissance. Si un des sept héros venait à disparaître, l'abomination reviendrait ...

Comme beaucoup de civilisation et de culture, ce qui est craint est vénéré. Ainsi, afin d'oublier ce traumatisme, au fil des générations, les Dragon Balls rentrèrent religieusement dans l'esprit des populations de notre planète. Son immense pouvoir fut alors exploité et utilisé pour récompenser les habitants les plus méritants.

La force des Dragon Balls fut créée, le mal qui autre fois se traduisait par la désolation, était devenu une divinité. Le Dragon Sacrée « Ryû » qui exauçait les v½ux, et ces Boules en Cristal devinrent la fierté de notre peuple. Sombrant la menace qu’un temps cette abomination fut, dans l'oubli au fur et à mesure.

******************************

Un jour l'ancien Doyen des Kaïoshin eut écho de cette puissante magie, et se rendit alors sur notre planète verte. Après de nombreuses discussions, il comprit que la force enfermée dans ces sphères étaient vraisemblablement grande, et que sa libération pouvait être désastreuse. Il restreint l'utilisation des Dragon Balls aux problèmes internes à notre espèce, mais également pour montrer la puissance et la grandeur, de notre peuple Namek qui demeurait des êtres sages et pacifistes.

« Ces Boules de l'Espoir représente l'intelligence et le pouvoir du peuple Namek, avait-t-il dit. »

Ce fut la dernière fois que l'ancien Rou Daï Kaïoshin se déplaça en cette destination, il disparut subitement peu après, il y a de cela soixante-quinze millions d'années. **

Depuis le Cataclysme, la population avait bien évolué, le nombre de Namek Guerriers grossit considérablement afin de pouvoir lutter contre toutes sortes de menace. Les Ingénieurs, eux, trop lâches et trop faibles pour avoir pu prendre part au combat face à la divinité, continuaient leurs recherches, et développaient d'incroyables nouvelles technologies. L'une d'entre elle permettait de voyager dans l'espace, les premières exodes Namek eurent donc lieux. L'intention au départ positif, l'envie d'une évolution matérielle et de l'exploration des différents mondes, engendra un effet boomerang considérable et néfaste pour notre civilisation, après l'interaction avec d'autres espèces de certains naïfs Ingénieurs.

Naquirent alors aux quatre coins de la voie lactée, des murmures, des rumeurs, des légendes, d'un astre, d'un peuple qui possédaient sept Boules de Cristal aux inimaginables pouvoirs, capables d'exaucer n'importe quel v½u.

En ces temps, l'univers, et les différentes races qui peuplaient ces mondes commençaient pour certaines à considérablement se développer. Innovant ainsi en hautes technologies aérospatiales, afin qu'à leurs tours elles réussirent à se mouvoir d'une planète à une autre, puis d'une galaxie à une autre.

Cette période fut celles des premières guerres intergalactiques sur notre Namek, les premières batailles d'ennemis, assoiffés de conquêtes et de domination. Ou d'autres à la recherche des forces, des pouvoirs, ou des richesses que leurs apporteraient ce fabuleux trésor que sont les Dragon Balls, et la divinité qui les habite.

Nombreuses furent les attaques repoussées par notre peuple pourtant si pacifiste, si sage, si innocent, et si exemplaire. Pour une civilisation à la culture forte, et si proche de notre terre, ces affrontements consécutifs avaient complètement dénaturé notre société. Les Nameks Guerriers, de ce contexte de violence, étaient devenus majoritaires parmi notre peuple. Pourtant même les plus puissants d'entre eux ne pouvaient protéger notre monde : nous ne pouvions que subir, impuissants, face à la destruction de nos forêts, l'assèchement de nos mers mais surtout les innombrables pertes au sein de notre population.

Notre espèce composée d'êtres vivants naturellement gentil, bon, développa d’abord chez une minorité, puis une majorité, de nouvelles émotions, des sensations et des sentiments inédits.

« La peur, amène à la colère, engendre à la haine ... »

Cette jeunesse Namek qui avait perdu tous ses repèrent culturels, qui n'avait connu que guerre et destruction... Une génération créée pour des besoins militaires, une hérésie pure. Notre espèce socialement pacifique, codée génétiquement pour vivre en paix, allait contre-nature.
C'est alors, que, notre peuple se retourna contre ses aînés, ses anciens vieillissants, sages, qui autre fois, comme Ammonite, avaient affrontés le Cataclysme. Ces êtres d'un autre temps, d'un autre âge qui n'avaient pas oubliés le pouvoir maléfique que renfermaient les Dragon Balls.
La masse criait à l'élimination de sa divinité, afin de stopper les tentatives de colonisation, et la convoitise des envahisseurs. Des vagues d'ennemis de plus en plus proches, et plus puissantes les unes aux autres. Face à des forces internes de plus en plus affaiblies par la peur, la destruction, et les nombreuses pertes citoyennes de notre planète.

Les Sept grands chefs Nameks n'étaient plus en état de protéger notre terre, l'un d'entre eux périt sur le champ de bataille. Le Super Namek s'éteint, laissant derrière lui, un fils unique, jeune et fort, pour ne pas rompre l'enchantement des sept Dragon Balls.
Pour contrer la menace imminente de leur mort, et grâce aux immenses pouvoirs acquis par le travail et le temps des Nameks Sages, et Shaman, ils réussirent à développer des techniques incroyablement puissantes. L'une d'entre elle était une forme de fusion appelé "assimilation". ***

C'est ainsi que les Six Grands Chefs Nameks fusionnèrent avec la progéniture du Super Nameks, pour devenir un seul être, à la jeunesse flamboyante, à la force démesurée et aux pouvoirs magiques combinés des Sages et du Shamans. Il était donc assez puissant pour contenir à lui seul Ryû dans les Dragon Balls.

ACHATINA**** le Grand était né, le tout premier Namek du clan du Dragon. Ce Super Namek défia les invasions les unes après les autres, et ramena la paix au sein de notre peuple pendant de longs millénaires.

Cette force de la nature donna naissance à deux fils, l'un d'eux se dénommait Saichôrô, et l'autre s'appelait Katatsu, il leurs enseigna tous son savoir et ses talents.

Le temps passait, et les menaces étaient de plus en plus rares, mais devenaient de plus en plus éprouvantes et violentes. Achatina le Grand qui naquit dans la haine, la colère, et l'insécurité de la voie lactée, recherchait constamment à devenir bien plus puissant. Sa rage contre l'humanité, qui avait tenté d'exterminer son peuple pour ces Dragon Balls grandissait. Ce Super Namek avait soif de pouvoir, de vengeance.

Plus les années passèrent plus Achatina haïssait l'appât des colonisateurs, il devenait aveuglé de sa propre volonté d'être encore et toujours plus fort, afin de protéger les siens.

L’ancien héros du peuple, la divinité parmi les notre, rongeait ses tristes jours à l'écart de sa civilisation, banni de lui-même, dévoré par la douleur de vouloir devenir tout-puissant. La haine et la fureur s'emparait de lui, un mal obscure l'enivrait, il devenait tout simplement fou, avide de pouvoir.

******************************

Quant en l'an 261****, la Planète Namek fut en proie au "Cataclysme" sans précédent, les interminables forêts d'Ajissas furent complètement exterminés. Les océans furent asséchés. Le ciel vert, ensoleillé jour et nuit s'obscurcit. De violentes tempêtes s'abattirent sur nos terres. La foudre grondait, le terre tremblait, personne ne pouvait arrêter ces événements, personne ne comprenait ce qui se passait ...

C'était le chaos. La planète frôla son anéantissement par cet énorme désastre, provoquant l'extinction de la quasi-totalité des Namek-seijin.

Personne ne savait, ou ne sait ce qu'est devenu Achatina, ni même ce qui avait provoqué cette apocalypse, pas mêmes les derniers malheureux représentant de notre race qui respiraient encore.

Car il y avait eu deux survivants. L'un d'eux n'était autre que le fils de Katatsu voguant dans l'espace en direction de son futur foyer, une petite planète appelé « Terre ». Ce même petit individu qui un jour deviendra Kami-sama, et Piccolo.
Le second était Saichôrô, le futur Grand Chef Namek. C'est lui l'unique réel survivant de ce Cataclysme qui ravagea ces contrées. Il arrêta la surpopulation de guerriers, et gouverna le nouveau peuple Namek résolument pacifiste, très proche de la nature et très loin technologiquement de nos ancêtres. Depuis cette catastrophe et ça tragique mort face à Freeza, il donna naissance à cent neuf fils.

Le Monde de Namek que nous connaissons aujourd'hui était redevenu une belle planète, où le ciel et la mer sont de couleur vert, et où l'on cultive l'Ajissas, sorte de grandes plantes au tronc fin. Cette magnifique nature doit sa renaissance grâce à l'½uvre du Grand Chef, qui depuis plus de sept cents ans tentait de reboiser ces paysages autres fois verdoyants.

Il n'existe plus de classe de Namek Ingénieur, ni Sages ou Shaman, les descendances de Saichôrô ne pouvant être que des Guerriers ou des membres du clan du Dragon.

De ses propres rêves le doyen des Nameks créa de nouvelles Dragon Balls, qui enfermaient le puissant Dragon Polunga qui signifie « le Dieu des rêves ».

Sept Boules de Cristal, aux Sept étoiles, Sept Dragon Balls représentant l'espoir et l'intelligence de la civilisation Namek.

******************************

* Ammonite : Ancêtre préhistorique des escargots.
** 75 000 000 : Disparition du Rou Daï Kaïoshin dans la "Z-SWORD", a vouloir énerver Beerus ahah.
** Assimilation : Technique qu'utilisera Naïl avec Piccolo pour ne faire qu'un.
**** Achatina : Plus grande espèce d'escargot au monde, provenance d'Afrique.
***** En 261 : Date du dictionnaire de Dragon Ball.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Édito


Petite présentation de ma Fiction. Celle-ci va traiter sur la suite des aventures de Miraï Trunks, depuis plus de 10 ans j'ai commencé cette fiction qui tente le plus possible de s'instaurer dans une time ligne avec celle du manga (avant tout).
C'est ce qui m'a poussé à la sortir juste avant l'arriver de l'arc Miraï Trunks dans Dragon Ball Super !

Quand je l'ai commencé tout ceci n'existait pas encore, que ce soit les dieux de la destruction ou plusieurs anecdocte que l'auteur avait distilé un peu partout !! Bien évidement j'ai fait des arrangement pour qu'elle reste en cohésion, même si l'arrivé du nouvelle arc animé ne m'a pas aidé.
Ici tout simplement je vais m'intéresser à Trunks du Futur mais aussi pas mal au peuple Namek, et à la création même des Dragon Balls (Bon avec DBS c'est expliquer à la va vite, mais du coup j'en avais fait ma propre vision).
Assez blablaté je vous laisse lire, j'attends vos commentaires, vos critiques positifs, ou négatifs avec attention afin de pouvoir m'améliorer petit à petit !

Ps : Je suis à la recherche de personne pouvant dessiner quelques croquis, ou juste des passages de ma fiction, où des personnages. Histoire de l'illustrer un petit peu !! :) Merci de me contacter si cela vous intéresse

 

Archives

Catégories