Chez marko

Par marko Blog créé le 29/12/09 Mis à jour le 08/12/16 à 10h53

Bienvenue Chez marko

Ajouter aux favoris

Édito

Découvrez mes impressions, mes achats ou mon avis sur tout et n'importe quoi sur Chez Marko : 

Le Blog sur ma passion des jeux vidéo et la culture Geek

 

Archives

Chez marko
Signaler
(Jeu vidéo)

En accueillant la conférence de Sony et en proposant de belles exclusivités sur son show floor, la Paris Games Week est entrée dans la cour des grands. Car en plus de prendre un certain poids, le salon parisien a maintenant une aura internationale. Mais le chemin sera long avant de venir chatouiller les gros.

Une conférence comme chez les grands

Certains se sont bien moqués de ma pomme (Hein mon ledko), mais l’année dernière, je voyais bien la Paris Games Week voler la vedette à la Gamescom d’ici quelques années. Par contre, jamais je n’aurais imaginé que Sony allait bouder le salon allemand dès cette année en tenant sa conférence PS4 à la Paris. Un choix qui peut paraître étonnant dans un premier temps, mais qui reste au final d’une logique assez implacable. La Gamescom se tenant plus tôt que d’habitude, l’écart avec l’E3 s’est réduit à moins de deux mois. La pertinence de tenir deux conférences majeures dans un laps de temps aussi court a donc été remise en question et la Paris Games Week s’est révélée être le meilleur choix pour s’assurer une bonne communication avant les fêtes de fin d’année. Et puis, on aura beau dire, on aura beau faire, même si Cologne reste une très chouette ville, ça a quand même plus de gueule d’inviter la presse du monde entier à Paris. N’en déplaise au rageux. Par contre, la Paris Games Week restant un « petit » salon, il y avait de quoi craindre quant à la qualité de cette conférence qui aurait très bien pu se résumer à une copie scolaire de celle de l’E3. Ce qui, fort heureusement, n’a pas été le cas. Ça a tout de même commencé bien mollement avec un enchainement de trailers des jeux de 2015 et des sempiternels DLC de Black OPS 3 et Battlefront, mais la suite a été nettement plus palpitante avec une farandole de jolies choses. Comme une grosse démo d’Horizon, le premier trailer de remake de Ratchet et Clank, l’annonce du prochain Gran Turismo par Kazunori Yamauchi lui-même, une démo de Wild commentée par Michel Ancel et l’annonce de Detroit : Become Human, le prochain jeu de Quantic Dream. De bien belles choses qui ont fait de cette conférence un évènement loin d’être anecdotique et qui ont donné une très forte visibilité au salon d’un point de vue international. Et comme je vous le racontais il y a deux jours, j’ai eu la chance d’y assister et j’ai pu croiser des journalistes du monde entier qui avaient l’air bien content d’être présent. Aussi bien à la conférence que sur le salon en lui-même qui propose cette année quelques petites exclues et un paquet de gros jeux à tester ou à voir.

 

Le plein de jeux

A sa création, la Paris Games Week avait surtout pour but de présenter les grosses sorties de fin d’année et d’arroser de goodies les visiteurs qui n’avaient pas peur de faire la queue de nombreuses heures pour faire une petite partie de Call of Duty qui sortait pourtant la semaine d’après. Mais depuis, les choses ont changé. Si on peut toujours se faire un petit FIFA sur le stand de Microsoft ou faire la queue de « trop » longues minutes pour une session de jeu sur le dernierAssassin’s Creed, on a maintenant la possibilité de voir ou de jouer à des jeux qui ne sortiront pas avant la toute fin d’année ou courant 2016. De quoi attiser la curiosité chez les joueurs et donner une petite teinte d’exclusivité à un salon qui en manquait clairement. Au débotté, il est par exemple possible de s’essayer à The Division chez Ubisoft, de se faire DEFONCER sur Dark Souls 3, de donner quelques pains sur les bornes de Street Fighter V, d’aller chez Nintendo pour essayer Xenoblade Chronicles X sur Wii U ou encore de faire quelques parties de Battlebornentre deux séances de paniers chez 2K. Mais la Paris Games Week ne propose pas que du jeu vidéo à proprement parler et il est possible de se faire plaisir en achetant des goodies, des bouquins, du matos (Casques, souris, fauteuils etc.) ou de faire la queue TRES longtemps pour tâter la réalité virtuelle avec le Playstation VR ou le HTC Vive. Je n’ai pas eu la chance d’essayer, il fallait prendre rendez-vous pour ça, mais d’après de nombreux retours, l’expérience serait est assez folle. Pour en revenir à nos amis de la presse étrangère, sachez qu’ils n’ont pas pris l’avion pour rien puisqu’ils ont pu tester ou voir pas mal de jeux comme Gravity Rush 2Dreams ou encore Wild qui se montrait un peu plus en détails derrière les fameuses portes closes. Mais ce n’est pas tout, puisque cette année, la Paris Games Week avait dans sa manche quelques petites exclusivités comme le multi d’Uncharted 4 qui était pour la première fois jouable ou encore Until Dawn : Rush of Blood ainsi que la présentation de Nier : Automata qui s’est montré pour la toute première fois. Et bien que je ne sois pas fan de ce genre de jeux, il y avait des litres et des litres de bave à même le sol après la présentation. Des exclusivités qui restent très timides comparées à celles l’E3, de la Gamescom ou encore du TGS, mais des exclusivités toute de même qui font que la Paris Games Week avance doucement, mais surement.

Et l’avenir ?

Si la Paris Games Week ne cesse de grossir, on n’a clairement aucune idée quant à son avenir. Le fait que Sony ait tenu sa conférence à Paris cette année n’est pas un gage qu’ils continuent et il n’est pas impossible qu’ils retournent à Cologne dès l’année prochaine. On sait que le SELL fait tout son possible pour draguer les éditeurs afin qu’ils investissent plus sur le salon, mais rien n’est vraiment gravé dans le marbre. Le salon est encore jeune et tout peut vaciller très rapidement. Pour que la dynamique perdure, il faudrait que Sony continue d’y tenir sa conférence, queMicrosoft se joigne aussi à la danse et que le salon squatte un pavillon de plus histoire d’y caler un peu plus de monde et surtout de jeux. Car même s’ils ont fait beaucoup d’efforts cette année en élargissant les allées, le monde s’y agglutine encore très vite et ça devient rapidement difficile de s’y balader sans risquer de crise de claustrophobie. Ça reste quand même plus confortable que ces dernières années, mais j’imagine que personne n’ira cracher sur un peu plus de place. Mais qu’importe, j’ai trouvé cette Paris Games Week 2015 plutôt bien organisé avec des invités de marque, des tonnes d’animations et un paquet de bons jeux. Si bien que je réitère et je signe : La Paris Games Week est entrée dans la cour des grands.

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Kaelkael
Signaler
Kaelkael
@Pich : Par ce que le salon E3 c’est mieux ? Pas sur, tu enlève l'annonce FF7, Shenmue 3, the last guardian et tu enlève les personnels de Sony qui sont dans la conf. L’ambiance sera plus froide
PiCh
Signaler
PiCh
J'espère qu'ils penseront à mettre un chauffeur de salle pour la prochaine édition ou des gens qui ont vraiment envie d'être là, je n'ai jamais vu un public aussi peu enthousiaste, limite comateux.