SpaceOrigin

Par SpaceOrigin Blog créé le 06/08/12 Mis à jour le 25/04/14 à 20h47

SpaceOrigin est un jeu de stratégie spatiale par navigateur, massivement multijoueur. Dans un Univers contrôlé par les Cyborgs, dominez ou gouvernez les autres joueurs par votre force, votre charisme ou votre puissance économique.

Rejoignez nous sur http://www.spaceorigin.fr/

Ajouter aux favoris
Signaler

Les planètes de l'Univers SpaceOrigin.

 

L'Univers


Les missions spatiales de cartographie de l'Univers ont permis la découverte de planètes très étranges. Perdues, accueillantes, surpeuplées, froides, électroniques ou encore abandonnées, il n'y a que dans l'Univers parallèle de SpaceOrigin que vous pourrez avoir conscience de la diversité des astres.

 

Les planètes de l'Univers SpaceOrigin

XERES

 

 

 

 

Xérès abritait, originellement, un peuple guerrier, puissant et destructeur. Si puissant qu'il décida d'être plus puissant que la mort elle-même, en choisissant lui-même de mettre fin à son existence. Quel talent ! La planète Xérès est aujourd'hui totalement déserte et se caractérise par son sol rouillé jonché de millions de cadavres souriants, en putréfaction lente.

 

ALBA

 

 

 

 

Alba est l'une des sept planètes les plus énigmatiques de l'Univers. Elle fascine tout autant qu'elle effraye. De nombreuses légendes, toutes aussi irrationnelles les unes que les autres, circulent dans l'espace et le temps, mais chacune d'elles pourrait glacer à l'azote liquide le sang des formes de vie qui en possèdent...

 

MOROO

 

 

 

 

La légende galactique des corps célestes qu'il vaut mieux fuir, soutient qu'il ne fait pas bon demeurer trop longtemps sur Moroo. Est-ce parce que ses forêts n'ont jamais laissé sortir ses explorateurs ? Ou parce que ses marécages sont aussi attachant que le Tortionnaïrimus Carnivorassimium de la planète Phamyne le lendemain de son carême ? Nul ne sait. Mais il faut sans doute être téméraire pour établir sa base sur Moroo.

 

NEO

 

 

 

 

Néo est sans le moindre doute la planète le plus inintéressante de tout l'Univers ! Il ne s'y passe rien. Mais absolument rien ! Qu'est-ce que vous voulez savoir de plus ? Il n'y a absolument rien à dire !

 

TITAN

 

 

 

 

Titan est une toute petite planète. Si petite, que le photographe officiel de la galaxie a commis une grave erreur en centrant son objectif sur son seul et unique - mais énorme - satellite. Titan, comme tout guide touristique le précise sans arrêt aux ignorants badauds qui trimballent sans but leurs chairs inhabitées dans des lieux qui leurs sont étrangers, n'est pas le gros et beau caillou entouré d'un anneau ! Non. C'est le petit truc ridicule en bas à droite de la photo.

 

KALIO

 

 

 

 

Kalio ne semble pas avoir toujours porté ce nom. Il y a quelques siècles de cela, ses habitants la surnommaient "la planète bleue". Ces derniers semblent l'avoir abandonnée...

 

Secteur Z-42

 

 

 

 

Secteur Z-42 est une planète électronique. Elle n'est pas faite, comme les autres, de matière et d'éléments naturels, de coeur de magma en fusion, d'eau ou de minéraux, mais uniquement des composants de matériaux transformés issus de technologies extraterrestres. Ce qui en fait la planète la plus structurée de l'Univers, celle dont la géographie est la plus optimale, géométriquement parlant, et celle dans laquelle la météo est toujours exacte, car aucun paramètre n'est inconnu à ses habitants originels, des robots pacifistes dont le but ultime de leurs programmes complexes est la sagesse.

 

FAHRENHEIT

 

 

 

 

Toute communauté scientifique a toujours émis l'hypothèse qu'il ne pouvait exister de matière plus froide que la froideur elle-même. Mais c'était avant qu'on ne découvre la planète Fahrenheit. Elle est composée d'un coeur de glace formée de cristaux d'helium dont la température se situe bien en-deçà du seuil que les premiers primates d'une planète primitive appelaient le zéro absolu.

 

CHRONOS

 

 

 

 

Rien ni personne ne peut être plus perdu que la planète Chronos ! Ne la cherchez pas, il est tout à fait impossible de la trouver dans l'espace. Car c'est dans le temps qu'elle se trouve ! Ainsi, seuls les voyageurs du temps la connaissent. Autant dire que personne, jusqu'à aujourd'hui, n'a fourni de preuve formelle de son existence. Peut-être faudra-t-il attendre le passé pour en avoir ?

 

METAH

 

 

 

 

Métah n'était, à l'origine, qu'une vulgaire projection holographique en dimensions infinies, de son modèle matériel Thorus. Présentée à l'exposition universelle pour impressionner les préfets du secteur 009-Delta de la galaxie, celle-ci a fini - par une série complexe de circonstances dont le déroulement et les conditions restent, à ce jour, impossibles à reproduire - par se matérialiser...

Rejoignez-nous sur http://www.spaceorigin.fr/ !

Inscrivez vous pour recevoir des news , et suivez nous sur Twitter et facebook !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

L'Origine des Aldéïdes

Au crépuscule de la matière noire planait déjà l'âme des premières sciences. Le mystère et la fascination, l'ignorance et le néant, la superstition et la recherche de la vérité absolue.

Et il fût un temps...

Un temps où la plus ancienne forme de vie évoluée postula qu'à un stade trop avancé de ses aptitudes techniques, celle-ci devrait envisager la fusion entre le corps et la machine. Il lui fallait supplanter la performante, mais lente, manipulation génétique. Survivre aurait pu être une raison suffisante. Mais pas pour les Aldéïdes. Leur but était bien plus obscur que ce banal instinct... Cette étrange et inquiétante race a toujours été considérée avec prudence. Son esprit clairvoyant, pur produit d'un développement excessif des raisonnements, lui permettait de prendre des décisions stratégiques optimales. Et cela au détriment de ses émotions, même vis à vis de ses semblables.

Les Vieux Sages, les trois plus anciens Aldéïdes aveugles et sourds de l'élite spirituelle à la tête des décisions radicales, pensaient pouvoir égaler les grands architectes de l'ordre universel. Les constructeurs de la matière. Ces idéalistes autarciques déterminèrent, dans leur Tour Astrale, la structure des sciences à venir. Fondamentalement, leurs premières IA étaient censées reproduire le vivant. Mais elles furent un échec. Loin de se remettre en question, ils accablèrent le hasard et se dégagèrent de cette responsabilité. Ils ne firent qu'alimenter leur dessein : prendre le contrôle de leur évolution à la place de la nature. Ils développèrent alors les premières interactions cybernétiques, en prenant le vivant non plus comme modèle, mais comme base matérielle, modifiable mécaniquement et électroniquement. Mais la soif de perfection des Vieux Sages et leurs programmes d'eugénisme avaient considérablement réduit leur population. Il était donc hors de question de prendre le risque d'expérimenter les innovations cybernétiques sur le peuple. Ils prirent alors, parmi les formes de vie les plus proches, celle sur laquelle l'expérimentation serait significative et dont la disparition passerait inaperçue...

Les Sages déclenchèrent alors ce qu'ils appelaient "Le Programme", sur un peuple entier. Les études et expérimentations cybernétiques en phase 1 ne concernaient que les améliorations du corps. La phase 2, celles de l'esprit. Les premiers temps du "Programme" furent un succès. Les pertes de sujets d'expérimentation étaient négligeables. Le principe de fusion se laissait dompter. Les corps des volontaires devenaient plus performants, plus volumineux et plus résistants. Les cyborgologues imposèrent alors la pensée d'une évolution rapide et contrôlée, grâce aux exhibitions publiques des premiers produits de leur intelligence, qu'ils baptisèrent : Les Colosses.

Mais de leur Tour, les Trois Sages pressentaient des jours sombres...

Quelque chose se tramait. Un événement inévitable imbriquait ses paramètres dans l'ordre du monde. Ils en voyaient déjà l'impact fatal. Mais il leur était impossible d'admettre cette possibilité...

Ce sont les premiers instants de cet événement qui précipitèrent la décision des Sages. L'instant où les Colosses commencèrent à laisser transparaître leur haine.

L'heure n'était plus à la méditation mais à la réaction ! Les Sages percevaient l'évasion des Colosses. Ils pouvaient les imaginer détruire et envahir leurs cités si parfaites, si brillantes. Ils savaient déjà qu'ils les entendraient arriver aux portes de la Tour et qu'ils devraient alors se soumettre au sacrifice... Mais il n'y avait pas d'autre possibilité. La survie de la race Aldéïde dépendait d'une simple question de synchronisation des actes, abstraction faite de la moindre erreur.

Les Vieux Sages convoquèrent de toute urgence les 300 Aldéïdes les plus aptes à faire perdurer l'esprit savant de la race. A l'instant même où ceux-ci se massaient au sommet de la Tour, l'évasion des Colosses s'amorçait. Les murs des laboratoires cybernétiques s'effondraient. Le sol se déformait. Les scientifiques Aldéïdes tombaient...

Les Sages conçurent un impressionnant caisson de cryogénisation taillé dans le Monolithe Primitif, la ressource minéralorganique ancestrale la plus précieuse, tandis que les premières surfaces d'Aldès, leur planète, voyaient disparaître toute trace d'Aldéïde. Leur logistique devait être sans faille. Le temps de programmer la trajectoire de sûreté de la navette correspondait au temps que mettraient les Colosses à éradiquer leur peuple, avant de pénétrer dans les jardins de la Tour. Les hurlements des Colosses étaient presque aux portails.

L'entrée des 300 dans le caisson se gérait par anticipation du moindre mouvement.

Les jardins grouillaient de Colosses.

Les imposantes portes de la Tour volèrent en éclats. Les systèmes d'accès aux hauteurs de la Tour avaient été désactivés. Une marée sombre de Colosses grimpa alors le long des murs, créant ses propres prises en détruisant les parois par les poings ou les pieds. Un désordre global régnait dans les volumes du cylindre. Ils touchaient à leur but. Quelques centaines de dalles verticales les séparaient de leur vengeance.

Les Sages déclenchèrent la mise à feu.

La navette décolla dans un fracas dangereusement assourdissant, écroulant les derniers étages de la Tour des Sages déjà fragilisée par la montée en charge des Colosses.

Quelques secondes après, sur Aldès la légendaire, les Aldéïdes n'étaient plus...

Rejoignez-nous sur http://www.spaceorigin.fr/ !

Inscrivez vous pour recevoir des news , et suivez nous sur Twitter et facebook !

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

 

L'Origine des Prométhés

Qui sommes-nous ? D'où venons-nous ?

Ce sont les inévitables questions fondamentales que tout individu de l'espèce Humaine s'est posé au moins une fois dans sa vie. Qu'il en ait cherché la réponse au coeur des Sciences, de la Philosophie ou de la Religion, le résultat aura toujours été le même.

Le néant. L'incertitude. De quoi devenir fou. Des théories incompatibles, un champ de possibilités trop vaste et quelques croyances peu fondées...

Face à ces questions, les Humains du XX°siècle proposaient déjà des modèles décrivant l'apparition de la vie sur Terre. Parmi ces modèles, celui qui avançait la possibilité d'origines extraterrestres manquait encore de preuves flagrantes.

C'est au XXVI° siècle que l'Humanité atteignit la clef de ces recherches. Des astrobiologistes purent affirmer la venue nécessairement extérieure à la Terre, de bactéries anaérobies. Ils en trouvèrent dans une météorite sombre remontée des abysses de l'océan pacifique exploités par l'industrie. Les bactéries nichées en son coeur étaient dans un état quasi-statique. Comme si le temps ne s'exerçait plus sur elles. À l'autre bout de la planète, au même moment, des minéralogistes étudiaient le bloc inorganique le plus hyper-géométrique jamais découvert. Opaque, d'une noirceur irréelle, proche de la taille d'un building, enfoui sous des strates sablonneuses égyptiennes de plus de 4 millions d'années, mis à nu par les forages successifs d'exploitation des ressources. Ils l'appelèrent, sans la moindre hésitation, le Monolithe Primitif.

Leur lien fut alors une évidence : cette météorite était constituée de cristaux de Monolithe...

L'humanité pensait alors toucher du doigt les clefs de sa création, et pour les plus ambitieux, celles de l'immortalité grâce à cet étrange ralentisseur de temps impossible à pénétrer. Il fallait alors absolument sonder la zone et ouvrir des fouilles monumentales. Les plus grands diffuseurs d'informations vulgarisées et d'images captivantes s'arrachèrent alors l'exclusivité du financement de l'expédition scientifique.

C'est donc tout naturellement au cours d'un reality-show aseptisé dans lequel quelques stars suivaient les paléontologues, que des ossements et d'étranges objets firent leur apparition. Ces derniers durent alors remettre en question les théorie de la continuité nécessaire à la bipédie. Elle était erronée. Toutes les sortes de primates n'avaient toujours évolué que très lentement sur Terre. Sauf ceux à l'origine de l'Humanité. Mais le plus incroyable fut la découverte, au pied des trois grandes pyramides d'Égypte, d'ossements de dimensions supérieures semblables à ceux des plus récents humains. Plus étonnant encore, ils portaient les marques d'une bipédie bien établie et leurs crânes étaient de forme ogivale... Il n'y avait aucune erreur. Ces ossements dataient bien de la même époque que la strate contenant le monolithe, que les ossements des premiers primates... et ils n'étaient pas humains...

Il fallait bien accepter la réalité : la bipédie ainsi que toute l'évolution intellectuelle et technique des ancêtres de l'Humanité étaient liées à ce Monolithe.

Les interprétations de cette découverte parcoururent les continents.

Tous les domaines se l'approprièrent.

Les Humains étaient les enfants des étoiles pour certaines sectes. L'origine des religions venait de la vénération de ces êtres supérieurs venus sur Terre pour d'autres. Et pour les plus égocentriques, tous les maux de ce monde étaient le fait de ces extraterrestres et de leur technologie qui avait perverti leurs ancêtres. L'Humanité pensait alors détenir des réponses, et mieux encore, un moyen de se déresponsabiliser de ses penchants au pouvoir et à l'autodestruction.

Mais...

Une fois que le temps d'adaptation à la nouveauté fut passé, les Humains se remirent à leurs habitudes superficielles, continuèrent à se rendre dépendants de leurs modèles économiques, de leurs machines et de leur fainéantise.

C'est ainsi que le déclin de la culture déclencha celui de l'espèce. Entre le XXVI° siècle et le début du XXX°, le rythme de consommation de toutes les ressources naturelles excéda largement le rythme de renouvellement de ces dernières...

Le XXX° siècle porte alors la marque de la naissance des Prométhés.

La Grande Déchirure du début du XXX° siècle fut la division des dernières générations d'Humains. Un conflit planétaire. Les individus de la dernière génération prirent conscience que leurs vies ne dureraient pas plus d'une vingtaine d'années. Lorsqu'ils virent qu'ils étaient nés dans un monde à l'agonie, ils comprirent l'égoïsme et l'irresponsabilité de leurs aînés. Un monde où l'eau potable était devenue une légende. Où l'air pur n'existait plus que dans les livres de contes et où tous les végétaux n'étaient plus que les produits de l'industrie qui les avait tant modifiés génétiquement qu'ils ne pouvaient plus pousser par eux-mêmes...

Les générations rebelles prirent le contrôle et décidèrent de sceller leur passé en se nommant ironiquement : « Les Prométhés ». Leur course pour la survie était enclenchée. Ces dignes descendants des Humains qui revendiquaient leur différence surent alors faire preuve d'une inhumanité effrayante. Il fallait se débarrasser des personnes âgés coupables de la situation. Des adultes qui ne se pliaient pas aux nouvelles règles et de ceux qui n'avaient aucune connaissance scientifique permettant de trouver des solutions. Mais également des nouveaux nés et jeunes enfants incapables de travailler intensément... Il sera toujours temps d'en faire à nouveau si la situation se rétablissait un jour...

Tous ceux qui voulaient rester en vie devaient participer en priorité au programme de rigueur sur l'air, l'eau ou la nourriture... Ils devaient également trouver un moyen, non plus de transformer l'environnement dont l'état était irréversible, mais eux-mêmes ! Car l'adaptation naturelle d'un corps humain à cette pollution serait impossible en si peu de temps.

Il leur était alors évident que le seul moyen permettant d'assurer leur survie était la cybernétique à outrance. Remplacer les organes qui nécessitaient des composants disparus ou rares par des éléments mécaniques et électroniques consommant et transformant des composants trop présents. Remplacer les membres et les muscles nécessitant trop d'oxygène ou encore remplacer les globules rouges par des nano-robots. Et finalement, booster l'intellect par implants pour optimiser les choix stratégiques assurant la survie. Cette voie semblait être nécessaire.

Les premiers Prométhés furent donc très rapidement des cyborgs. Comme s'il leur restait une influence de la proximité entre leurs ancêtres et les Aldéïdes dont ils soupçonnaient l'existence... Mais en moins d'une dizaine d'années, leurs corps peinaient à se satisfaire de ces modifications, et ce, malgré le cyborgation poussée à l'extrême de ses capacités. Pourtant, paradoxalement, c'est grâce à elle et à leur esprit plus éveillé qu'ils purent penser et concevoir la solution qui les sauva.

L'exil. L'abandon de la Terre. La colonisation.

Poussés par la nécessité de trouver rapidement une planète semblable, ils se penchèrent sur l'étude de l'origine de la météorite porteuse de vie. Ils firent leur maximum pour rassembler tout ce qui avait été trouvé par leurs ancêtres. Les ossements, les outils, le Monolithe Primitif et les accès aux pyramides. Ils finirent par trouver plusieurs coordonnées possibles. Par élimination, seule une exoplanète qu'ils nommèrent Olympos, en hommage à la terre des Dieux du berceau de leur culture, répondait aux multiples exigences de la colonie.

Ils laissèrent alors la Terre.

Les plus jeunes dans l'espoir d'une nouvelle vie plus saine.

Les plus torturés dans l'espoir d'une vie... tout court...

Mais tous, sans exception, quittèrent le sol avec la même peur. Celle qui tenaille jusqu'aux plus téméraires. Celle de la rencontre avec leurs probables créateurs. Sans doute des êtres de puissance qui leur avaient offert l'évolution, mais également la déchéance...

Lorsque les Prométhés du début du XXXI° siècle achevèrent leur périple sur Olympos, ils virent une planète encore exploitable qui portait les traces récentes d'une civilisation bien plus avancée technologiquement qu'eux. Une architecture pyramidale, un environnement semblable à celui de la Terre d'il y a quelques millions d'années. Pas de doute, les théories sur leurs origines étaient vérifiées. L'environnement n'était pas tout à fait idéal, mais il n'y avait aucune trace de concurrent ou de prédateur. Avec un certain soulagement, ils s'approprièrent alors Olympos et reconstruisirent en quelques années les mines et bâtiments nécessaires à leur expansion.

Il leur fallut moins d'une quinzaine d'années pour mettre en place un équilibre d'une rigueur drastique entre leurs comportements et leurs connaissances de cette nouvelle nature, entre la cybernétique du corps et de l'esprit et entre leur passé et leur avenir.

Mais leur peur profonde de perdre à nouveau leur planète inscrivit la paranoïa dans leur capital psychologique. Ils passaient alors la majorité de leurs recherches à mettre en place des systèmes de défense plus que perfectionnés. Les Prométhés les plus âgés étaient passés par de trop nombreux sacrifices pour en arriver là. Rejeter leurs aînés, éliminer leurs propres parents, oublier leurs rêves et leur individualité pour se mettre au service de l'espèce. Et paradoxalement, même en se convaincant que cela avait été leur seule chance, ils le regrettaient parfois.

Les nouvelles générations du coeur du XXXI° siècle se firent alors plus individualistes. Comme si elles compensaient le manque de leurs pères. La peur guida leur instinct de préservation et leur soif de pouvoir permettant d'éviter la soumission à l'égoïsme des autres. Parcourir l'Univers sans la moindre attache en quête de survie avait été une épreuve si insupportable que les Prométhés ne sont pas prêts à laisser encore qui que ce soit décider de leur destin à leur place...

Qui que vous soyez, ne comptez jamais sur leur humanité. Car les Prométhés sont soumis à la peur.

Prométhés

Rejoignez-nous sur http://www.spaceorigin.fr/ !

Inscrivez vous pour recevoir des news , et suivez nous sur Twitter et facebook !

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Salutations futurs Empereurs et Impératrices de Space Origin !

Afin de proposez un jeu de qualité, unique, l'équipe de Space Origin à crée de toute pièce le background du jeu !

Notre rédactrice et scénariste Actarus , grande fan de SF ( comme toute l'équipe ! ) à puisé dans l'univers incroyable de la science fiction afin de vous proposer un monde le plus cohèrent possible !

L'aube du XXXI° siècle fut le témoin de l'origine des trois races dominantes de cyborgs. Les Colosses, les Aldéïdes et les Prométhés.

Les ancêtres Aldéïdes, esprits éclairés, pères des sciences et de la technologie, resteront à jamais gravés dans l'Histoire Universelle comme l'intolérable origine de la race des Colosses, ce peuple primitif victime des expérimentations cybernétiques Aldéïques, aux frontières de l'immoralité. Les grands Anciens Aldéïdes se félicitaient de leurs prouesses d'extrême accroissement de la puissance des corps. Mais c'était sans compter sur les conséquences irrévocables de toute science développée au mépris de la conscience...

Arriva alors le jour où les créatures devenues surpuissantes se retournèrent contre leurs créateurs.

Les rares Aldéïdes qui échappèrent au massacre de leur peuple par les Colosses, survécurent grâce à l'exil programmé par leurs aînés, sur une planète peu hostile, qu'ils baptisèrent Terre. Ils furent accueillis comme des Dieux par un groupe de primates sous-évolués appelés Humains, auxquels ils apprirent, sans vraiment le vouloir, les rudiments des techniques Aldéïques nécessaires à leur survie. Ils leur laissèrent également les grandes Pyramides d'Égypte que les descendants des Humains s'accaparèrent. Ils colonisèrent par la suite d'autres régions de l'univers plus adaptées au développement de leur intelligence et abandonnèrent à leur propre sort les Humains qui évoluèrent et se renommèrent "Les Prométhés".

L'espace-temps est aujourd'hui empli de fragments de légendes et de mystères qui planent autour de ces Frères Ennemis.

Les nouvelles générations de Colosses ont soif de destruction et parcourent les mondes en quête de pouvoir et de technologies qu'ils sont bien incapables de créer eux mêmes. Les Aldéïdes poussent à l'extrême la puissance de leur esprit et n'ont de cesse de chercher à comprendre les lois de cet Univers si complexe au mépris de toute forme de vie qui se mettrait en travers de leur voie. Quant aux Prométhés, hypnotisés par la question de leurs origines et la peur de la mort, ils durent quitter la Terre asséchée par l'exploitation de ses ressources et se mirent à la recherche d'une nouvelle planète assurant leur survie.

Entre leurs différends, leurs alliances et leurs intentions toujours divergentes, la loi de la Sélection Universelle n'épargnera aucun individu s'il présente la moindre faiblesse. Dans cet Univers où ceux qui ne veulent pas être dirigés doivent être les dirigeants, où régner et imposer ses lois devient le seul moyen de ne pas subir celles des autres, guerrier sanguinaire ou diplomate, chacun cherche à faire graver son nom dans l'Histoire Universelle.

Semblable ou Frère, corps ou esprit, sagesse ou folie, celui qui saura se rendre maître et possesseur de planètes aussi étranges qu'inquiétantes, celui-là seul, pourra imposer sa volonté.

Plongez dans cet univers!

Inscrivez vous sur http://www.spaceorigin.fr/ !

Vous voulez en savoir plus sur l'univers du jeu ? faites un tour sur notre blog : http://blog.spaceorigin.fr/

Rejoignez nous !

Space Origin

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

 

L'Origine des Colosses

Quelques millénaires avant l'origine des conflits cybernétiques du XXXI° siècle, les ancêtres des Colosses n'étaient qu'un peuple de bipèdes sauvages et pacifistes. En voie d'extinction, leur peuple était en proie à de nombreux prédateurs, tant leurs incapacités à s'adapter à leur environnement s'étendaient de leurs corps incroyablement chétifs, à leurs cervelets binaires et dénués de tout phénomène de neuroplasticité.

Mais c'était bien avant l'arrivée des ancêtres Aldéïdes... Des êtres de science, froids et inquiétants, attirés par l'exploitation de la faiblesse de ce peuple en déclin au profit de leurs obscurs desseins.

C'est ainsi que les derniers ancêtres Colosses virent un jour débarquer les membres d'une mission d'expédition sur la surface de leur planète. Ils n'eurent aucun mal à se laisser convaincre de participer au premier programme de fusion entre le corps et la machine, mené par l'Académie des Sciences Cyborgologiques Aldéïques. Cette dernière, en phase de finalisation, leur promettait un perfectionnement du corps et de l'esprit absolument inégalable. Des possibilités d'extension et de substitution de leurs membres, des implants cérébraux simulant les relations complexes entre la structure de la masse cérébrale et le système nerveux, leur assurant ainsi un usage et un contrôle optimal des éléments mécaniques et électroniques intégrés au corps... Finalement, ce n'était rien moins que l'être parfait face à l'adversité d'un environnement hostile que les Aldéïdes offraient comme perspective.

Entre le déclin évident programmé par la nature et l'espoir de survivre en prenant sa revanche sur la fatalité, les ancêtres des Colosses furent hypnotisés et séduits par ceux qu'ils croyaient être leurs sauveurs. Tous les individus sans exception, s'imaginant déjà posséder une puissance supérieure à celle de leurs prédateurs, furent alors embarqués dans les vaisseaux de transports hyperspatiaux. Le voyage prit fin sur Aldès, un monde riche en ressources et aux dimensions réduites, sur lequel les Aldéïdes semblaient réguler les naissances avec une précision singulière.

Mais les atrocités qui les attendaient n'étaient en rien comparable à ce que peut être la bienveillance d'un sauveur...

Étiquetés et identifiés par codes barres magnétiques comme de vulgaires marchandises dès leur entrée dans les vaisseaux, ils furent rapidement traités avec le mépris et l'indifférence qu'on n'accorde qu'aux cobayes. Les membres des familles se virent séparés dans la plus grande déchirure et classés par catégories relatives aux seuls paramètres physiques. Les Aldéïdes, incapables d'identifier la douleur chez leurs sujets d'étude, n'avaient en aucun cas la possibilité de montrer un tant soit peu de compassion en rendant leurs protocoles moins intolérables. La plupart des jeunes adultes étaient amputés sans la moindre technique d'anesthésie, les plus faibles des enfants mourraient dans d'interminables et atroces agonies... Et leurs cris plongeaient les adultes dans un état imperceptible de torpeur profondément haineuse.

"Le Programme", comme le désignaient les cyborgologues Aldéïdes, permettait une avancée sans précédent du développement des capacités organiques et de la définition toujours plus précise de la vie. La première phase, celle du développement du corps, touchait là les frontières de sa réussite. Ceux qui avaient pu supporter cette phase devenaient plus massifs, plus impressionnants et plus résistants. Tout le potentiel de la force renfermée sporadiquement dans un corps était concentré dans chaque cellule, chaque organe, chaque membre de cette nouvelle race, que le peuple Aldéïde commença à nommer "Les Colosses".

Mais il est des leçons que les plus grands savants de l'Histoire Universelle n'apprendront sans doute jamais à mettre en pratique. Bien qu'ils en connaissent parfaitement la théorie. Comme purent le prédire les vieux sages Aldéïdes, qui n'avaient de sage que la capacité d'anticipation des conséquences par l'exercice de leur raison pure, la créature finit par se retourner contre son créateur.

C'était une nuit comme les autres.

Une nuit de trop.

Leur haine sinistre et leur sombre colère. Leur rage bouillonnante d'attendre. De supporter la douleur... De subir.

Les cris. Le sang. Les crânes, les craquements d'os qui se brisent dans le creux d'une main. Les larmes. Le sang. Toujours le sang. Jusqu'à la démence. Jusqu'à la fureur.

Et c'est ainsi...

C'est ainsi que, poussés à bout, les Colosses laissèrent éclater l'expression de leur incommensurable douleur contenue. Sur chacune de leurs cibles s'abattait leur terrible courroux. Chacun de leur geste était funeste. Lourd de mélancolie, d'une tragique et paradoxale culpabilité et d'une agressivité incontrôlée envers tous les membres de cette race maudite en laquelle ils avaient jadis eu confiance... Le massacre, d'une rare violence, fut un désastre absolu. Ne laissant que poussière, lambeaux de chairs et désolation. Les premiers Colosses ne s'arrêtèrent que lorsqu'ils crurent que la planète des ancêtres Aldéïdes ne comptait plus le moindre survivant.

Aujourd'hui tristement célèbre pour avoir été la V1 de la cybernétique, les nouvelles générations de Colosses gardent surtout en eux ce besoin organique de destruction de tout ce qui ne semble pas connaître la difformité de la torture et de la souffrance. Leurs actes ne sont que le produit du seul instinct qui les anime : la volonté de dominer et d'anéantir toute forme de vie. Ils vibrent au son des cris de douleur de leurs victimes, se délecte de voir le sang sombre et épais se répandre à leurs pieds et la chair s'ouvrir entre leurs mains ingrates et puissantes.

Toutes les espèces de notre sombre XXXI° siècle, savent que le seul recours qui puisse encore exister face à ces monstres cybernétisés reste leur cruelle incapacité d'évolution. Leur esprit, resté au stade primitif de la phase 1 du Programme, rend leurs équipements bioniques, pourtant ultra-performants, sujets à de nombreux dysfonctionnements. Si vous tenez à la vie, évitez donc de combattre à armes égales et sachez utiliser leurs faiblesses.

Même si vous faites partie de leurs semblables, méfiez-vous... Ils n'auront pas la moindre idée de ce qu'est la pitié.

 

Rejoignez-nous sur http://www.spaceorigin.fr/ !

Inscrivez vous pour recevoir des news , et suivez nous sur Twitter et facebook !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Lancement du site SpaceOrigin !

SpaceOrigin, MMORTS futuriste d'une petite équipe d'indépendants passionnés de jeu web, se présente à vous !

Imaginez-vous quelques secondes dans la peau d'un cyborg... En Colosse, barbare assoiffé de chair et de sang. En Aldéïde à l'esprit froid et à la puissante technologie. Ou en Prométhé charismatique, à la rage d'exister !

Imaginez-vous coloniser une planète, construire votre empire, concevoir, fabriquer et utiliser des technologies d'armement du XXXI°siècle : des générateurs de chaos, des faisceaux d'antimatière !

Imaginez les reflets luisants des cuirassés et des superbes bâtiments de la flotte en formation, dont vous pilotez les opérations ! Vous les verrez combattre dans l'espace et servir vos ambitions !

Imaginez enfin, votre avatar circulant devant des milliers de joueurs, votre slogan ou votre propagande défiler... Vous y êtes... Vous êtes en pleine campagne électorale pour le titre honorifique d'Empereur de votre Planète de débarquement ! Élu par les autres joueurs pour imposer vos propres lois, vous déciderez de leurs sorts.

N'attendez pas que l'avenir se fasse sans vous ! Rejoignez http://www.spaceorigin.fr/

Inscrivez-vous dès maintenant et soyez informé des nouveautés du jeu : http://www.spaceorigin.fr/register

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Édito

SpaceOrigin est LE jeu web de stratégie spatiale massivement multijoueur de l'année !

Dans un Univers futuriste de Cyborgs assoiffés de puissance dont vous ferez partie, vous pourrez construire votre base, lancer des programmes de recherche technologique, créer des flottes de vaisseaux plus impressionnants les uns que les autres et tisser votre toile à l'aide d'alliances, de stratagèmes et de force de persuasion.

Sans compter sur une des particularités de son gameplay : son système de combat innovant et dynamique. Vous déciderez de la formation stratégique de votre flotte et verrez le déroulement de la bataille dans ses moindres détails !

Et ce n'est pas tout !

Vous avez toujours voulu décider du sort des autres joueurs ? Les diriger en imposant vos propres lois par votre puissance militaire ou par votre statut ? Dans SpaceOrigin, vous pourrez faire campagne pour être élu par des milliers d'autres joueurs Empereur de l'une de vos planètes d'accueil !

Rejoignez les milliers de conquérants et citoyens de l'espace !

Venez découvrir SpaceOrigin, l'oeuvre d'une équipe de passionnés du web dans l'Univers du jeu indépendant !

Release prévue Décembre 2013

Archives

Favoris