3 Nuances 2 Geeks

Par Ulrich Blog créé le 14/03/14 Mis à jour le 02/04/15 à 16h34

Une vision decalée de l'actualité Geek !

Ajouter aux favoris

Édito

Archives

Favoris

3 Nuances 2 Geeks
Signaler

Bonjour à tous,

Voici dans les temps mon 2ème épisode des rétro-boxing:

La coutume aurait voulu que je vous raconte mes différents déballages par ordre chronologique, mais j'en ai décidé autrement (je fais ce que je veux avec mes consoles de jeux ! L'oreal tm)

Aussi cette semaine je vais vous conter l'histoire du vilain petit canard de Nintendo. Un system non seller, mais qui pourtant possède un design futuriste et une technologie étonnante et avant-gardiste pour l'époque.
Ultime précision avant de commencer cet article il faut savoir que cette console n'est jamais sortie sur notre vieux continent, et donc c'est lors d'un voyage que je l'ai récupéré peu de temps après sa sortie officielle US.

Nous sommes donc en 1996, je suis sur l'île de Ténérife pour les vacances d'avril. Pour ceux qui ne le savent pas Ténérife est une île volcanique espagnole connue pour son sable gris, son climat très agréable, et son commerce sexuel (en tout cas actuellement). Pour moi, cette région du monde est surtout synonyme de débauche videoludique, au vu des achats que j'ai réalisé dans les très nombreuses boutiques high tech.

Pour être tout à fait honnête, en arrivant là bas, je n'ai qu'une idée fixe: Trouver une PlayStation !
En effet, tous les magazines de l'époque ne tarissent pas d'éloge sur la machine de Sony, et mes récentes lectures aériennes ont encore plus embrumé mon esprit adolescent avec notamment le test de résident evil que j'ai lu et relu pendant le trajet. Et puis avoir une psx c'est hype !
C'est donc d'un pas décidé que j'arpente consciencieusement l'ensemble des boutiques "high tech" pour dépenser mes quelques deniers dans la station de jeu de Sony. Mais son succès mondial et la pratique rupturiste propre à la société japonaise touche aussi cette petite île. Plus de play !

Ma déception est grande mais je ne compte pas rentrer en France broucouille. Aussi je me mets à la recherche d'un nouveau graal, équipé de mes espadrilles, mes lunettes de vue à écailles (top tendance en 90) et ma plus belle casquette Chicago bulls. La chasse débute dans plusieurs bouibouis tenus par des pakistanais (très présents sur le commerce dans les îles espagnoles) et au détours de l'un d'eux je découvre donc une Nintendo Virtual boy:



Ma curiosité est piquée par cet objet peu commun, design, aussi après un test rapide de ce casque de réalité augmentée (de 1995) je demande le prix au vendeur...
Après une longue manipulation de sa calculatrice solaire, il m'en propose 500 frs. Offre que je refuse derechef. Il m'offre donc 1 puis 2 jeux alors que mes refus se font de plus en plus cinglants... Je fais donc mine de partir... Et comme par magie le prix tombe alors à 350 frs.

Bien entendu à ce prix, j'ai craqué... Et en plus de récupérer un ovni vidéo ludique, j'allais surtout pouvoir profiter de ma nouvelle "portable" de suite (moyennant 6 piles lr6 pour 2 heures de jeu).
C'est donc le portefeuille léger que je file vers mon hôtel impatient de déballer mon nouveau joujou. Que voici:

 

Et cerise sur le gâteau, je n'ai pas eu de coup de soleil...

A Bientôt.

Ulrich 3N2G

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires