est à vous

Transhumanisme et Jeux vidéo

Nous sommes l'égal des dieux
Signaler
Par kaka2707 - publié le
Image
Sélectionné par la rédaction

Les opinions et vues exposées dans les articles lecteurs ne reflètent pas forcément celles de la rédaction de Gameblog.

Le jeu vidéo, à l’instar du cinéma, de la musique ou de la littérature, peut être engagé. Il peut véhiculer des idées, des messages. Il s’offre même le luxe de réfléchir à la place de l’humain dans la société. A son avenir, aux dérives que peuvent amener les avancées technologies.

 

*Attention, cet article propose une analyse approfondie d'un ou plusieurs jeux vidéo, le spoil est donc possible*

 

On en a l’exemple parfait avec le Récent Remember Me. Une société où les réseaux sociaux ont pris une place si importante que les entreprises qui les contrôlent monnayent nos souvenirs.

Aujourd’hui nous allons nous intéresser au transhumanisme. Un courant intellectuel qui prend de plus en plus d’ampleur et qui prône l’amélioration de l’humain par la technologie. Un sujet très repris dans les jeux vidéo qui voient relativement loin dans les applications que l’on peut faire de la technologie. Un sujet intéressant qui peut même amener quelques points en plus lors d’un examen de philo. Et oui il ne faut pas négliger les jeux vidéo, même dans les études !

I. Qu’est-ce que le transhumanisme ?
On peut définir le transhumanisme comme un mouvement culturel qui loue l’usage des sciences et de la technologie pour améliorer l’être humain, le rendre plus fort, plus rapide, plus résistant. Captain America est un parfait exemple de transhumain : super soldat issu d’une expérience scientifique il a une force surhumaine et il est presque invincible. L’immortalité est d’ailleurs le but ultime du transhumanisme puisque la mort est une maladie inutile à l’être humain.

Utopique à première vue, des exemples de transhumanisme existent pourtant bel et bien dans notre société. Prenez les Google Glass par exemple, elles servent à améliorer nos capacités visuelles, on peut obtenir des informations sur ce que l’on voit, prendre des photos, zoomer, tout ce que ne peut pas faire un oeil humain à nu. Internet aussi est une forme de transhumanisme, puisque le web représente la mémoire de l’humanité, une mémoire que l’on transfère dans des serveurs. Et cette pratique a même changé nos modes de vies. Là où plusieurs années auparavant nous apprenions tout par coeur, nous apprenons aujourd’hui aux enfants à mener des recherches efficaces. Et surtout, il y a des progrès en matière de prothèses mécanisées pour les personnes ayant perdu une main ou un bras. Il est possible de relier les terminaisons nerveuses aux prothèses afin de les contrôler comme on le ferait avec un membre normal.

Le transhumanisme amène donc de nombreuses interrogations. Certains y voient une manière de jouer à dieu, de défier la nature. D’autre ont peur de perdre ce qui fait l’essence de l’humanité, en supprimant la souffrance, la peur de la mort on supprime aussi le plaisir, le désir. Il n’y a pas de bonne réponse, n’importe qui rêverait d’avoir des capacités hors normes, et pourtant on ne peut s’empêcher de flipper. Pour autant le transhumanisme n’est pas un mouvement de technophile extrémiste. La plupart des penseurs transhumanistes ont une approche mesurée du sujet qui découle directement de l’humanisme de la renaissance.

Cela étant, vu l’étendu de la culture transhumaniste il n’est pas étonnant que le jeu vidéo s’en soit emparé et avec : les fantasmes et les craintes que le transhumanisme peut inspirer.

II. Le cas Deus Ex : Human Revolution
Quand on parle de transhumanisme dans les jeux vidéo le titre qui revient le plus régulièrement est Deus Ex : Human Revolution. Le jeu se déroule en 2027, dans un futur relativement proche où la mode est aux augmentations humaines. Les gens se font greffer des implants cybernétiques afin d’améliorer leurs performances et de repousser les limites de leurs corps.

Deus Ex est une sorte de nouvelle renaissance, époque où l’homme a décidé de comprendre comment fonctionnait le corps humain et qui a permis à la médecine de se développer. En 2027, c’est pareil, l’homme décide de franchir une nouvelle étape et de prendre le contrôle de son évolution. Un contrôle non dénué d’inconvénients.

Le 2027 de Deus Ex n’est pas tout rose. Au contraire, la population est contrôlée par de puissantes multinationales qui se livrent une guerre des implants. Ces implants difficilement tolérés par l’organisme nécessitent l’ingestion d’une drogue hors de prix qui rend dépendant. La menace industrielle et le contrôle des masses sont des thèmes qui reviennent souvent quand on parle de transhumanisme.

Là où Deus Ex : Human Revolution se montre vraiment intéressant, c’est qu’il ne prend pas parti et laisse le joueur se forger seul son opinion vis à vis des augmentations. Cela se ressent même dans la manière de jouer puisque l’on va pouvoir se passer des améliorations pour progresser tout en restant le plus humain possible, ou au contraire choisir de se transformer en véritable machine de guerre.

Une ouverture au débat sur le transhumanisme présent à chaque moment du jeu et un véritable tour de force des développeurs puisqu’il n’y a pas de bon ou mauvais choix. Chaque camp à ses avantages et ses inconvénients. Loin d’être un jeu manichéen, ce Deus Ex pose les bonnes questions et permet une réflexion poussée sur les enjeux de l’évolution.

III. Le cas Bioshock
Bioshock est le jeu Post-humaniste par excellence, il étudie les effets possibles de la technologie sur nos sociétés en imaginant des cités utopiques dans lesquelles la science a les pleins pouvoirs.

Le joueur débarque dans les vestiges d’une cité utopique qui s’est écroulée sur elle même : Rapture. Celle-ci, construite au fond des océans obéissait, avant sa déchéance, à ses propres lois. Et crée par la science, pour la science, il faut dire que les manipulations génétiques y étaient relativement communes.

Les plamisdes, des liquides aux propriétés miraculaires faisaient fureur. Il suffisait de se les injecter pour pouvoir lancer des boules de feu, déplacer des objets par la pensée ou lancer des arcs électriques.

C’est cette décadence sans contrôle qui a amené Rapture à sa perte. Les manipulations génétiques à répétition ont transformées la population de la cité en Chrôsome, monstres humains accros à l’ADAM, un liquide qui permet d’utiliser les pouvoirs des plasmides.

Le héros lui-même est modifié génétiquement pour atteindre plus rapidement l’âge adulte et conditionné pour obéir aux ordres commençant par la formule « je vous prie ».

Si une cité utopique où la science est indépendante à toute notion d’éthique et l’art indépendant à toute forme de censure à de quoi faire rêver, le sort de Rapture vient quant à lui nous interroger sur la pertinence d’une telle liberté.

IV. Autres oeuvres
Si Deus Ex : Human Revolution est le jeu qui pousse le plus loin la réflexion sur le transhumanisme, ce thème revient dans plusieurs jeux majeurs.

Final Fantasy VII est une petite pépite porteuse d’un message écologique. Une entreprise-état, la Shinra Corporation contrôle le monde depuis la découverte de l’énergie Mako. Celle-ci puisée directement dans les entrailles de la planète est l’équivalent de notre pétrole. Elle permet d’alimenter les foyers en énergie, de les chauffer, de faire fonctionner les machines mais son extraction détruit la planète à petit feu.

L’energie Mako a permis des avancées technologiques énormes et a donné lieu à des expériences scientifiques douteuses. De celles-ci sont nés les membres du S.O.L.D.A.T, groupe d’intervention d’élite au service de la Shinra composé de guerriers exposés à l’énergie Mako. Ces super-soldats sont plus forts, plus intelligent, plus résistants et peuvent s’équiper d’accessoires permettant d’augmenter leurs capacités. Les implants ne sont pas non plus en reste puisque l’un des personnages principaux, Barrett, porte à la place de son bras amputé, un canon, à l’instar de Cobra le héros de la série animée éponyme.

Ici le transhumanisme n’est pas complètement au coeur du jeu vidéo mais sert l’intrigue par la réflexion autour de l’identité. Le héros, Cloud Strife, a perdu la mémoire à cause d’une surexposition à l’energie Mako et porte en lui les souvenirs d’une autre personne. Ce qui donne lieu à une crise identitaire et mène Cloud à se chercher inlassablement. Une piste, légère certes, mais qui peut nous amener à nous poser des questions sur les risques du transhumanisme et sur ce qui fait de nous des êtres humains.

Parmi références du genre on peut aussi citer les Metal Gear Solid. Les expériences sur les humains sont légions dans la saga de Konami. Dont l’un des personnages emblématique, Raiden est un parfait exemple de transhumain. Augmenté de la tête au pied, ce dernier est le héros de Metal Gear Rising Revengeance où il montre ses capacités surhumaine : vision en réalité augmentée, super vitesse, acrobatie époustouflante. La saga Metal Gear pause son lot d’interrogations et mériterait une chronique à elle seule.

original
Raiden dans Metal Gear Rising Revengeance, Le transhumain ultime

Dans un autre genre nous pouvons citer Remember Me disponible depuis le mois de juin. Nous aurons là encore l’occasion de revenir sur le jeu de Dontnod dans un prochain article, mais l’on peut noter l’approche transhumaniste du studio pour aborder le thème du contrôle des souvenirs. Dans Remember Me les réseaux sociaux ont bien changés. Ils sont directement implantés dans notre cerveau via une technologie appelée Sensen.

Dans le récent Far Cry 3 Blood Dragon, on incarne un super soldat bardé d’amélioration propice à l’action sur vitaminé de ce pastiche de film de série B.

Le transhumanisme n’a pas fini d’être abordé au sein de nos jeux vidéo. Si Deus Ex : Human Revolution est le premier jeu à ouvrir un débat mature sur la question, nul doute que d’autres suivront. A commencer par Deus Ex : The Fall sur mobiles et tablettes.

Pour aller plus loin.

Les Jeux :
- Deus Ex : Human Revolution (PS3, Xbox360, PC)
- Bioshock/Bioshock Infinite (PS3, Xbox360, PC)
- La saga Metal Gear solid (PS1, PS2,PS3)

A lire :
- L’immortel, Jorges Luis Borges
- Le meilleur des mondes, Aldous Huxley
- Hyperion, Dan Simmons

A voir :
- 2001 : L’odyssée de l’espace
- Blade Runner
- Renaissance

Sources :
- Wikipedia
- World Transhumanist Association
- Cnetfrance. Transhumanisme : En route vers l’homme augmenté
- Rue 89. Le transhumanisme Français : que des surhommes, pas des sous hommes
- Obsession : Améliorer l’humain ou le rêve du transhumanisme
- Siliconmaniacs : Deus Ex : Human Revolution, un jeu transhumaniste

Retrouvez tous mes papiers en avant première ici

Top ventes

Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 268,98 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 289,99 €
Pack Microsoft Xbox One S Battlefield 1 …
Neuf : 270,84 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 330,00 €
Console Nintendo Classic Mini NES
Neuf : 191,19 €
Console Microsoft Xbox One S 1 To Blanc …
Neuf : 328,98 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 349,00 €
Console Nintendo New 3DS XL Bleu Métalli…
Neuf : 189,95 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 279,90 €
FIFA 17 PS4
PlayStation 4
Neuf : 54,94 €
Pokémon Soleil 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 35,90 €
14 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (14)