1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Actualités
  4. >
    Switch : 3 ans de prison pour avoir piraté Nintendo et téléchargé du contenu pédopornographique

Switch : 3 ans de prison pour avoir piraté Nintendo et téléchargé du contenu pédopornographique

Par Romain Mahut - publié le
×

Depuis plusieurs années, Nintendo fait fréquemment face à des assauts de hackers qui en ont après à ses informations confidentielles. Le piratage massif dont la firme de Kyoto a fait les frais cette année n'en est qu'une illustration. Il arrive cependant que la justice rattrape certains hackers. Et celui sur lequel elle a mis le grappin dernièrement avait plusieurs choses à se reprocher.


À lire aussi : Nintendo annonce la fermeture des serveurs de Super Mario Maker


Le site officiel du ministère de la Justice américain révèle la condamnation à trois ans de prison ferme d'un hacker ayant volé des informations confidentielles appartenant à Nintendo. Le pirate a au passage également été condamné pour avoir téléchargé et conservé sur ses ordinateurs des images pédopornographiques.

Ryan Hernandez, un californien de 21 ans connu sous le pseudonyme de "RyanRocks," a donc été condamné par la cour de district des États-Unis de Seattle après avoir plaidé coupable en janvier 2020. L'affaire a quant à elle débuté en 2016.

Alors mineur, Ryan Hernandez a utilisé une technique d'hameçonnage pour récupérer les identifiants d'un employé de Nintendo. Ces derniers lui ont ensuite servi à accéder et télécharger des informations confidentielles du constructeur japonais concernant ses jeux et consoles. Parmi ces informations se trouvaient des détails concernant la Nintendo Switch, machine pas encore commercialisée au moment des faits. Et en plus de récupérer illégalement ces informations, le jeune hacker les a mises à disposition du public.

Des suites de ce piratage, le FBI a mené une première enquête. Après être remonté jusqu'à Ryan Hernandez, l'agence américaine a contacté ce dernier et ses parents. Le pirate a alors promis d'arrêter toute activité de ce type et a indiqué comprendre les conséquences que de telles actions auraient s'il décidait de remettre ça.

Pris la main dans le sac deux fois

Mais comme les faits l'ont montré, le jeune californien n'en est pas resté là. Entre juin 2018 et juin 2019 (au moins), Ryan Hernandez a à nouveau hacké les serveurs de Nintendo à de multiples reprises. C'est ainsi qu'il a pu voler des informations au sujet de jeux et consoles Nintendo ainsi que des outils de développement. Et en plus de diffuser certains de ces contenus sur la toile, le pirate s'est vanté de ses exploits sur différents réseaux sociaux et plates-formes en ligne.

Lors d'une fouille de la maison de Ryan Hernandez en juin 2019 réalisée par le FBI, ce dernier a saisi des appareils électroniques, des ordinateurs des disques durs ainsi que des appareils destinés à accéder à des jeux vidéo piratés. Sur ces appareils, le FBI a découvert des milliers de fichiers confidentiels de Nintendo ainsi que des contenus pédopornographiques. Ces derniers ont contribué à alourdir la peine du californien désormais majeur.

Une fois sa peine de prison (effectuée dans une structure pour les prisonniers souffrant de troubles cognitifs selon les recommandations du juge) terminée, Ryan Hernandez sera en liberté surveillée pendant sept ans et sera inscrit au registre des délinquants sexuels. Le hacker a également accepté de payer 259.323 dollars de réparation à Nintendo pour les torts qu'il lui a causés.

La rédaction vous recommande

1 commentaire
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (1)