1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Dossiers du jeu vidéo
  4. >
    StarCraft : retour sur 12 ans d'attente

StarCraft : retour sur 12 ans d'attente

Tout ce qu'il faut savoir avant d'entamer Starcraft II
Par Aymeric Lallée - publié le

Comme si la claque n'avait pas été assez phénoménale comme ça lors de la sortie de StarCraft premier du nom, Blizzard nous pond une extension d'une incroyable qualité à peine un an après la sortie du jeu original. Une nouvelle gifle à la concurrence qui finit de placer StarCraft parmi les jeux de stratégie en temps réel les plus importants et novateurs du genre.

L'aventure continue !

Broodwar nous enfonce plus avant dans l'histoire de StarCraft en continuant de développer le scénario sur 26 missions inédites (dont 10 juste pour les Zergs). Ainsi, Jim Raynor, le space marine côté Terran, Kerrigan, la reine des lames chez les Zergs et Tassadar ou Zeratul côté Protoss accèdent définitivement au statut de stars avec des profils développés auxquels chacun peut s'attacher. Le tout dans des registres bien différents comme vous pourrez le voir dans notre récapitulatif de l'histoire, page suivante.


Côté gameplay, StarCraft profite toujours d'équilibrages mais c'est l'apport de nouvelles unités et spécialités pour chacune des races qui vient étoffer la jouabilité et compléter les carences de chacune des factions. Une façon intelligente de continuer à équilibrer au mieux les affrontements en ligne.

Upgrade !

Terrans :

  • Le Medic vient compléter les troupes terrestres en soignant pendant les rixes. Cette unité peut également aveugler ses adversaires. 
  • Le Valkyrie est une unité anti-aérienne qui fait un massacre sur une petite zone d'effet.

 Zergs : 

  •  Le Devourer vole dans les cieux au dessus des bases aliens pour infester les troupes ennemies. 
  •  Les Sapeurs s'enterrent afin de balancer des pics sur une ligne droite qui explosera tous les assaillants, tout en offrant une nouvelle stratégie plus sournoise de dissimulation aux joueurs Zergs.

Protoss : 

  • Le Dark Archon, une puissante unité au sol est créée en fusionnant deux Templiers Noirs. Elle est capable d'immobiliser et de prendre, pour toujours, le contrôle d'une unité adverse ! Elle utilise aussi la magie d'un opposant pour l'endommager. 
  • Les Templiers Noirs font énormément de dégâts au corps à corps uniquement et utilisent une technique d'illusion pour être invisibles en permanence. Mais avec des détecteurs, ils font moins les fiers ! 
  • Les Corsaires sont des unités peu chères capables de frapper dans les airs avec des dégâts de zone et de lancer un filet de perturbation qui empêche les ennemis volants ou non (on pense évidemment aux tourelles de défense...) de tirer pendant un temps limité.  

Scouting et Rush !

L'arrivée de ces unités renforce des subtilités déjà existantes dans le premier jeu qui finissent de nous convaincre que StarCraft ne manque pas de finesse. Néanmoins, une partie en ligne se joue généralement sur la vitesse. En effet, ce sont souvent les joueurs les plus rapides qui s'approprient la victoire en jouant de la technique du Rush. Il s'agit de créer le plus vite possible un petit nombre de troupes pour aller assaillir l'adversaire directement dans sa base sitôt l'avoir trouvée, le plus rapidement possible en début de partie, afin de gêner son développement et de prendre un ascendant décisif. Il faut donc maîtriser la macro gestion pour continuellement créer des troupes, tout en développant sa base et en récoltant des ressources  afin d'accélérer la production, et surtout connaître sur le bout des doigts l'Ordre de Construction parfait : un rush ne s'improvise pas. Si les deux adversaires parviennent à se tenir en respect, grâce au harcèlement, aux escarmouches et à leur maitrise de la micro gestion, ils peuvent éventuellement développer des unités et des technologies plus avancées pour se surpasser l'un l'autre. Cela est finalement assez rare et c'est pourquoi certains joueurs pensent que StarCraft se résume uniquement à des Rushs. Et il est vrai que lorsque l'on est débutant, les premières parties sur Battle.net se résument trop souvent, et surtout trop longtemps, à de sévères déculottées infligées à coup de Rushs. Forcément, il faudra en vouloir pour persévérer et prendre sa revanche !

38 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (38)