Premium
Ma "carrière" de joueur : 80% d'histoire - 20% d'Histoire

Ma "carrière" de joueur : 80% d'histoire - 20% d'Histoire

Par sseb22 Blog créé le 29/12/09 Mis à jour le 08/02/18 à 13h51

Joueur depuis 1985, j’ai écrit un petit texte sur mes souvenirs et mes impressions correspondant à 25 ans de « carrière » que je présente machine par machine, sauf deux exceptions. Afin de rendre les 105 pages hautement subjectives plus digestes, je vous en propose une publication bihebdomadaire

Ajouter aux favoris
Signaler

Êtes-vous plutôt PC ou consoles ?

Actuellement, je suis à 90% consoleux mais ça n'a pas toujours été le cas. Je pense que la principale raison de mon état du moment est financiéro-ras-le-bolesque : toujours upgrader son PC pour une éternelle et vaine course à l'armement a finalement eu raison de ma patience (alors que j'avais adoré bidouiller mon PC entre 1997 et 2003).

Amstrad CPC 6128 : la découverte d'un nouveau monde

Rétrospectivement, j'ai plutôt été attiré par les consoles, depuis ma NES en 1988 (j'avais 9 ans). Pourtant, techniquement, ma "carrière" de joueur a débuté lorsque mon père acheta un Amstrad CPC 6128 pour Noël 1985 (avec écran couleurs, 128kio de RAM et lecteur de disquettes 3 pouces, ATTENTION !!). Mais c'était son ordinateur (je jouais quand même à Space Shuttle, Canadair, les Ripoux, The Way of the Exploding Fist,... car faut pas abuser non plus !). L'Amstrad CPC 6128 est sorti dans le courant de l'année 85 aux Etats-Unis et vers la fin de la même année en France. Pour en savoir plus sur l'implantation du CPC en France et les relations avec son créateur, Alan Sugar, je vous conseille l'interview très intéressante de Marion Vannier, directrice d'Amstrad France.

Je revois encore mon père, assis devant son CPC à recopier les centaines de lignes de codes publiées à la fin des magazines afin d'avoir un jeu ou un logiciel gratuitement, tous les mois. Il a heureusement évolué au cours des années et est passé au stade de développeur amateur avec un jeu de poker ou un mini logiciel de comptabilité. Je n'ai jamais eu la patience de recopier des lignes (c'est plutôt quelque chose que l'on réserve aux punitions, non ?). Je me souviens surtout de la fragilité des disquettes 3 pouces qui se détérioraient régulièrement jusqu'à rendre les données illisibles. Les Ripoux a subi ce triste sort et je dus me résoudre à simplement ne plus y jouer. Mais je dois avouer qu'en général, c'était le bonheur. Pourtant, un pote avait bien un Commodore 64 à cassette et ça a beau être l'ordinateur 8bit le plus vendu au monde, la seule chose dont je me souvienne, c'est la lenteur des chargements sur ce support maudit. En plus, impossible d'écouter de la musique dessus, contrairement à certains jeux sur CD-ROM (petit troll pas méchant).

Un autre souvenir marquant pour moi a été la découverte d'ELITE de David Braben. Mes parents étaient invités chez des amis qui avaient eux aussi un garçon. Je me souviens vaguement de l'adresse, plus du tout de la tête ou du nom des résidents ni même si le garçon en question était dans la même école que moi. Par contre, je me souviens parfaitement du jeu. Un jeu d'exploration spatiale en 3D (fil de fer, certes mais tout de même) avec des milliers de planètes ! Je ne savais pas que c'était simplement des tableaux de nombre générés aléatoirement et je me demandais comment ils pouvaient mettre tant de données sur une ou deux petites disquettes. Vous imaginez l'horreur que ça a été quand mes parents ont commencé à montrer des signes de départ ! Je restai devant l'ordinateur jusqu'au dernier moment, priant pour qu'ils discutent un maximum de temps dans l'entrée et ils durent m'appeler plusieurs fois avant que je ne daignai lâcher la manette.

 

Section précédente : Préambule

Sommaire

Section suivante : NES

Voir aussi

Plateformes : 
Amstrad CPC
Ajouter à mes favoris Commenter (11)

Signaler

En octobre 2007, le site Gameblog.fr, dans le cadre de son Podcast n°32 « PC et consoles, deux mondes » demande à sa communauté si elle était plutôt consoles ou plutôt PC (résultat : 39% consoles, 16% PC et 45% « bisexuel »). À cette occasion, j'avais écrit un long paragraphe pour raconter ma "carrière" de joueur. Je me disais que 4600 caractères pour un commentaire de news, c'était pas mal.

Puis, il y a quelques semaines, le Dr8bit a créé son forum dans lequel il y a notamment un topic pour se présenter. Il y avait 2 contributions et aucun des forumeurs ne parlait des jeux qu'il aimait ou des premières machines qu'il avait eues. Je leur demandai donc de préciser et de développer. Là-dessus, je souhaitais aussi me présenter. Mais venant de faire de telles demandes aux autres, je ne pouvais pas me contenter de dire bonjour, ne serait-ce que par simple correction envers eux.

Je me suis donc dit que j'allais simplement reprendre mon petit paragraphe écrit sur Gameblog. En le relisant, il m'est apparu évident qu'il fallait que le mette à jour. Mais juste une petite mise à jour avec mes habitudes de joueurs depuis 2007 et à part la sortie de la 3DS et mon envie de ne pas l'acheter, il n'y avait pas grand-chose de neuf.

Seulement voilà ! En écrivant cette mise à jour, d'autres souvenirs me vinrent sans cesse en tête pour chacune des autres périodes de ma vie de joueur. Commença alors un véritable travail de recherche dans ma mémoire mais aussi sur internet pour réaliser ce qu'on pourrait presqu'appeler  une histoire personnelle et subjective des jeux vidéo pour la période que j'ai connue. Et j'ai finalement accouché d'un document de plus 40 pages, ce qui n'était pas du tout prévu.

En effet, j'ai pris sur mon temps libre, j'ai développé cet article pendant presqu'un mois par petites touches mais pour quoi ? Avec environ 80% de blabla personnel sur les pratiques ludo-numériques d'un joueur lambda, je pense que ça ne va intéresser personne. Il m'est même arrivé d'avoir envie de tout lâcher mais je ne pouvais plus arrêter, car ça voudrait dire que j'aurais écrit tout ça pour rien ??? Non, impossible !

J'ai donc terminé ce que j'avais commencé, ne serait-ce que pour avoir ce sentiment d'accomplissement au bout de ces heures d'écriture. En fait, je sais que personne ne lira entièrement cet écrit mais il suffirait qu'une seule personne puisse un jour, via une recherche sur internet, trouver une information qu'il cherchait sur les pratiques de jeu d'une certaine époque lorsque le jeu online n'existait pas, sur les difficultés d'installer une LAN pour des débutants ou sur l'esprit partageur de la communauté Amiga, pour ne citer que quelques exemples, pour avoir l'impression de ne pas avoir écrit "pour rien", justement.

Vous êtes devant la mise sur papier de mes souvenirs de joueur. Ce document est donc, par définition, extrêmement personnel dans le sens où les situations décrites sont le reflet de mes expériences personnelles de joueur, de ma vie. Pourtant, passionné par ce medium et par beaucoup de ses aspects (histoire, étude des différents genres, économie,...), j'ai essayé de remettre mes souvenirs dans le contexte historique de l'époque afin de ne pas trop effrayer l'éventuel lectorat qui n'aura peut-être pas connu ces différentes périodes.

Pour en finir avec ce préambule, je tiens à préciser que ce texte est agrémenté de compléments trouvés sur Internet (quelques sources : Wikipedia, des sites de fan, le podcast RetroCity de Levi Buchanan d'IGN, les podcasts de Gameblog, les podcasts de Radio01.net, la biographie de Gunpei YOKOI aux éditions Pix'N Love par Florent Gorges et ses interviews, « Des Pixels à Hollywood » d'Alexis Blanchet et ses conférences, « La Saga des Jeux Vidéo » de Daniel Ichbiah, le site Gros Pixels,...) et certaines de mes critiques sur SensCritique. Il est donc bien sûr possible que des erreurs se soient glissées dans ces lignes. Je serais plus qu'heureux d'en discuter avec vous et de les corriger, n'hésitez donc pas à me contacter à l'adresse email suivante : sseb22 chez gmail point com.

 

Sommaire

Section suivante : Amstrad

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler

"Ma carrière de joueur" est une sorte d'autobiographie vidéoludique que j'ai voulu écrire simplement pour me présenter en tant que joueur sur un forum. Les deux pages se sont finalement transformées en une cinquantaine de pages. Plutôt que de garder ça pour moi, je le mets sur la toile. Qui sait ? Ça servira peut-être à quelqu'un un jour.

Quoiqu'il en soit, vous pouvez être mis au courant des mises à jour en suivant @Carriere_joueur sur Twitter ou le flux RSS du blog.

Et maintenant que la webpublication est terminée, je vous propose même une version PDF téléchargeable gratuitement voire une version imprimée (au prix le plus bas que j'ai pu mettre sur le site)

2 mai : Préambule

2 mai : Amstrad CPC 6128 : la découverte d'un nouveau monde

5 mai : NES : Nintendo m'a tuer - Ma première console de salon

9 mai : Game Boy : Nintendo m'a encore tuer - ma première console portable

12 mai : SNES : l'âge d'or des consoles de salon

16 mai - Megadrive : Bonus Stage

19 mai - Amiga : le plus communautaire des ordinateurs

23 mai - Mon aventure avec le genre « Point and Click » 

26 mai - Nintendo 64 : Nintendo revient dans ma vie. Après le préfixe « super », le suffixe « 64 »

30 mai - PC : mon premier ordinateur « personnel » et la bidouille organisée

2 juin - Playstation : ses 32 bits débarquent chez moi, ça va être tendu du slip

6 juin - Saturn : SEGA, c'est plus fort que toi. Comment ça, j'ai 5 ans de retard ??

9 juin - Playstation 2 : des problèmes à l'allumage mais en route pour les étoiles

13 juin - Gamecube : Les fondamentaux sont présents mais il manque la magie

16 juin - Dreamcast : mal aimée et incomprise, la « Rémi sans famille » des consoles

20 juin - Xbox : Est-ce une console ? Est-ce un PC, non, c'est la machine de Microsoft !

23 juin - DS : la pensée latérale des technologies désuètes au résultat stratosphérique

27 juin - Wii : Sony a élargi le public des joueurs, Nintendo lui fait faire le grand écart

30 juin - Playstation 3 : Le gamer cinéphile que je suis est aux anges

4 juillet - Un plaidoyer pour les trophées et succès

7 juillet - Neo Geo : un rêve de gamin se réalise enfin

11 juillet - Xbox 360 : Si on m'avait dit que j'allais regretter de ne pas acheter un produit Microsoft

11 juillet - PSP : C'est une offre je ne pouvais refuser

14 juillet - iPhone : l'avenir du jeu portable ?

14 juillet - Conclusion

 

 

Voici donc le sommaire. Au fur et à mesure de la publication des différentes sections, j'activerai les liens.

Bonne lecture s'il y a des courageux.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Archives

Favoris