PLANÈTE GAME
Signaler

Chaque lundi, je vous propose un petit classement sur des sujets divers et variés. Certes, cette rubrique peut paraitre complètement subjectif, voir inutile. Elle permet néanmoins de lancer le débat et de comparer nos avis.

Aujourd'hui : les 3 meilleurs Final Fantasy :

3ème Final Fantasy IX (SquareSoft) / Playstation / Pegi: inconnu

Sortie le 22 février 2001 chez nous et dernier volume de la saga sur Playstation. Il marqua les esprits par son univers coloré et fantaisiste, et fut un succès aussi bien critique que commerciale avec plus de 5 millions d'exemplaires vendus dans le monde. Développé par Hironobu Sakaguchi FF IX se déroule dans le monde de Héra, et ce démarquera par son éclectisme de ses autochtones. Car une des forces du jeu persiste par ses personnages tous différents les uns des autres, dont on se liera d'affection avec eux. Parmi eux on se rappellera très longtemps de Bibi, le petit mage noir aux trais attendrissants recherchant ses origines, ou encore de la princesse Grenat qui s'est enfuie du royaume au bras du héros Djidane, voleur et membre du groupe des Tantalas. Au final on nous propose d'incarner pas moins de 8 personnages aux backgrounds très recherchés. En plus d'avoir un scénario captivant, FFIX nous plonge dans une atmosphère médiévale fantaisiste des plus réussite notamment due à une bande son exceptionnelle du maitre Nobuo Uematsu. Coté système de jeu, on reste dans le classique, du tour par tour, mais à la différence où notre équipe proposait 4 joueurs au lieu des 3 habituellement utilisé. C'est sure que FF9 ne révolutionna pas le genre, mais nous embarqua dans une aventure longue et envoutante comme peu de jeux ne nous là fait avant.

2ème Final Fantasy VI (SquareSoft) / Super Nintendo, Playstation, Gameboy Advance / Pegi : 12+

Dernier jeu original en date de la saga principale sur console Nintendo, Final Fantasy VI est de ces jeux qu'il est dure d'oublier. Doté d'un Scénario incroyablement mature pour l'époque, Le jeu nous propulse dans le monde de balance, 1000 ans après la guerre de la magie, et où l'on incarne la jeune Terra, une mystérieuse jeune fille contrôlé par l'empire et qui à la particularité de pouvoir utiliser la magie. Lors d'une de ses missions, son emprise est brisé, avant d'être recruter dans la résistance par le vol...(chasseur de trésor) lock. Dès lors, commence un voyage où elle croisera le chemin de nombreux alliés qui se joindront à l'équipe. Pour très beau, le jeu n'a, plus de 15 après, pas pris une ride. Le gameplay reprend le principe d'active time battle apparu dans FF IV, et les combat sont d'une extrême technicité. Le tout arrosé d'une bande original des plus inoubliables. Le résultat donne des séquences cultes en veut tu en voilà. (qui a dit l'opéra ?). FFVI est considéré par beaucoup de personne comme le meilleur jeu de l'ère 2D, on ne saurait leur donner tort.

1er Final Fantasy VII ( SquareSoft) / Playstation, PC, Playstation Network (9.99€) / pegi : 12+

Final Fantasy VII marqua le passage de la saga à la 3D, mais aussi et surtout la trahison de square envers Nintendo. Il permit aussi aux joueurs européens de découvrir la série. FF VII prend place dans un monde tiré de la science fiction, là où les anciens nous abonnaient à un univers plutôt médiéval. On incarne Clad, un ancien SOLDAT, recruté par le groupe écoterroriste Avalanche afin de combattre la Shinra, une multinationale contrôlant le monde. Graphiquement, malgré la baffe à l'époque, le jeu a bien mal vieilli, mais n'en demeure pas moins culte. Doté d'un scénario sombre et audacieux, Final Fantasy VII, restera pendant longtemps dans la mémoire des joueurs. Il nous emporte dans son univers sans jamais nous relâcher, avec en point d'orgue, les musiques de Nobuo Uematsu toujours, fidèle à elles-mêmes. Un des meilleurs jeux de tous les temps et encore pour longtemps.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Afin de feter comme il se doit la sortie de Final Fantasy XIII dans les boutiques ce mardi, Aeris Hikari vous invite à partager avec elle une semaine spéciale consacré à la célèbre saga de SquareEnix.

En attendant le test définitif du nouvel opus de la franchise, Nous vous proposons de débattre sur les meilleurs jeux Final Fantasy, avant de publier les tests de FFVII et du dernier FFCC sur Wii. Enfin nous revivrons son histoire dans un dossier qui lui sera consacré.

Bonne lecture et bonne semaine à tous.

                                                                                                                    Aeris Hikari.

PS: pour les amateurs de l'univers de final fantasy VII, je vous invite à lire mes fans fictions qur vous pouvez vous procurer à cette adresse.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

     
Signaler

Le bug de l'an 2010.

En début de semaine, de nombreux possesseur s de Playstation3 premier design (Fat PS3) ont vus leurs accès au PSN échoués, mais également de nombreux échecs lors de lancements de jeux. La faute au système de la PS3 qui considérait qu'il existait un 29 février 2010. Ce qui entrainait une corruption du firmewear de la console avec le PSN qui lui était au 1er mars 2010. Cet incident à privé les joueurs d'utiliser leurs consoles pendant 24h, cependant le 2 mars à minuit tout était rentré dans l'ordre. Tout est bien qui fini bien.

Take2 - Rockstar : histoire de gros sous.

Take2 interactive à profité de la publication de ses résultat, pour faire des annonces sur ses jeux distribués, et ses jeux à venir. Avec pour commencer les chiffres de ventes astronomiques de GTA IV, sortie en avril 2008, la dernière mouture en date de la célèbre simulation de gangster s'est écoulé à plus de 15 million d'exemplaires à se jour toutes plateformes confondus et sans compter les 2 extensions. Take2 en a profité pour nous glisser les chiffres du nouveau Bioshock 2, en effet, il s'est déjà vendu à 3 millions d'unités. Un démarrage bien meilleur que son ainé, et nous sommes ravi de voir que Rapture à le vent en poupe. Malheureusement, nous avons également apprit que les futurs blockbusters de la firme ont étés repoussés. A savoir, le très attendu GTA du Far West Red dead rédemption est désormais prévu pour le mai 2010 soit 3 semaines de retards, ainsi qui Mafia 2 est repoussé à un vague 3ème trimestre 2010. Patience donc.

Suite en vue.

A l'approche de la GDC qui aura lieu la semaine prochaine, de nombreuses annonces ont pris le temps de filtrer afin d'aguicher le gamer. On commence avec le retour de Lara Croft, qui à la surprise générale, aura le droit à un nouveau volet. Développé par Crystal dinamics, on nous promet un jeu tout nouveau à des années lumières de ce que l'on connaissait de l'aventurière, plus d'info la semaine prochaine. Autre annonce, Sony vient de nous communiquer la mise en chantier du 4ème épisode console de la licence SOCOM US navy seal. On nous apprend, que le jeu sera jouable jusqu'à 32 joueurs en même temps. On sera également heureux d'apprendre que le jeu des très déjanté studio SUDA51, No more heroes 2, sortira bien chez nous le 30 avril 2010, ce qui annonce vraiment un énorme deuxième trimestre pour la Wii.

Mais la grosse annonce de la semaine, et bien sure, l'annonce du développement de la Playstation phone. Sony vient de mettre fin à de nombreuses rumeurs qui s'étaient rependus ses derniers mois. La firme japonaise vient donc combattre de front Apple et son Iphone, dont on attendra les réactions, ainsi que celle de Nintendo. Cela nous promet une belle GDC mais surtout un énorme E3 2010.

Ephéméride.

On souhaitera d'abord la bienvenu à la 4ème mouture de la console portable de Nintendo, c'est effectivement aujourd'hui que sort la DS Xl avec ses méga écran pour 179€. Cette console au confort jusque là inégalé, peut se venter d'être l'inventrice du concept de console portable de salon. On lui souhaite une belle et aussi longue vi que la PS2 qui vient de fêter ses 10 ans le 4 mars dernier. La console de Sony aura, durant sa longue carrière, été vendu à 140 millions d'exemplaire, soit la console la plus vendu de tout les temps. Elle aura également vu son catalogue de jeux monté à plus de 3000 softs, dont de nombreuses saga qui auront pris leurs essors dans ce laps de temps (metal gear, gta, pes, kingdom hearts, jack & dexter, ratchet & clank, singstar, buzz,...). Souhaitons un Bon anniversaire, à l'une des meilleures consoles de l'histoire.

Bon Week end à tous et rendez vous la semaine prochaine pour une semaine sous le signe de la fantasie final.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

     
Signaler

Au premier janvier 2000, le monde est soulagé, le temps redouté bug de l'an 2000 n'a pas eu lieu. Tout marche comme sur des roulettes, et le monde vidéoludique  se prépare à la sortie de la machine qui va remplacer la console la plus vendue de tout les temps, j'ai nommé la Playstation 2. Pendant ce temps là, la Playstation attend sa succètrice sans être inquiété, ni par la dreamcast, la console de Séga fraichement sortie, qui peine à décoller malgré une  avalanche de hit. Ni par la  Nintendo 64, qui fini sa vie en profitant un maximum du phénomène Pokemon. Pendant ce temps là, la Game boy Color, vie son heure de gloire, grâce au petit monstre de gamefreak.

La Console de l'année : Départ entre feu d'artifice et dérapage.

Après des mois d'attente, la Playstation 2 sort enfin le 4 mars 2000 au Japon. Chez nous, il faudra attendre le  24 novembre 2000 suite à de nombreux retards d'approvisionnement. Pour acquérir la bête, il faudra débourser la modique somme de 2990F (450€), auxquels il faudra rajouter 300F (45€) pour une carte mémoire, et 200F (30€) pour une deuxième manette. Cela parait onéreux de prime abord, mais à force de matraquages publicitaires, l'argument du lecteur DVD inclus, et l'hégémonie de la marque Playstation à cette époque, la console se vend comme des petits pains, les faibles stock s'amenuisent un peu partout dans le monde, créant ainsi de l'envie et de l'attente auprès du grand public. Et malgré la faiblesse du Line up de départ, 6 jeux aux total, dont Fantavision, simulation de feux d'artifices, seul et unique jeu de Sony computer à la sortie, les records de ventes explosent et les médias grand public s'intéresseront à la sortie de cette machine, malheureusement entaché par les émeutes en marges de la sortie day one au virgin megastore des champs Elysées. Ce fait divers sera néanmoins un gros coup de pub pour le pavé noir de Sony, et c'est au total pas mois d'un million d'exemplaires qui sera vendus en 48 heures. Les principaux arguments de vente de la PS2 étaient d'avoir un lecteur DVD, et surtout la rétrocompatibilité avec les jeux PS1 qui permettait de pallier à l'absence de gros titre pendant un an.

I have a dream.

Sega avait bien décidé de profité de sa petite année d'avance sur la Playstation 2 pour imposer sa Dreamcast auprès des joueurs. En effets, on était encore loin des 6 milliard de joueurs rêvé par Sega. Et l'inquiétude commence à grandir de revoir surgir un phénomène Sega Saturn, alors que la sortie du monolithe de Sony approchait à grand pas. De plus comment faire pour aguicher les joueurs, alors que des éditeurs important, tel qu'Electronic Art ont décidé de bouder la Dreamcast. Sega avait une réponse toute faite. Sorti un maximum de jeu first party, de qualité. En effet, cette année là sortira une multitude de gd-rom de qualité exceptionnel. Coté sport on notera l'arrivé de Virtua Tennis, tout droit tiré de la borne d'arcade éponyme, le premier jeu de tennis à la fois beau, complet, et à la jouabilité immédiate, devenu depuis une des licences sportives les plu respecter des joueurs. Autre adaptation de borne d'arcade, Crazy taxi sortira dans la foulé, avec ce jeu totalement déjanté, votre objectif est simple déposé vos clients le plu vite possible en engrangeant un maximum de blé. Coté grosses licences on notera notamment la sortie du premier épisode en 3D d'Ecco le dauphin pour de belle aventure sous marine, mais surtout du 4ème volume de la saga Resident evil. Rebaptisé Code Veronica, ce volet sera considéré comme l'un des meilleurs de la série par ses fans. Néanmoins 2000 fut avant tout l'année du lancement de deux grands jeux qui bouleversa le jeu vidéo. Le premier était Jet set radio, ce jeu de rollero-tagueur urbain, fut l'inventeur du désormais célèbre cell shading. Mais c'est surtout par son ambiance dynamique, à coup de Rap à gogo, que le jeu entra dans la mémoire de ceux qui ont pu 'y frottés. Le second n'est ni plus ni moins que le lancement de Shenmue. Il s'agit du nouveau jeu de Yu Suzuky, papa de l'After Burner entre autres, Un des jeux les plus couteux en production à l'époque, mais également un des plus ambitieux. On nous permettait d'incarner Ryo Hazuki, lancé à la poursuite des assassins de son père dans un jeu à la liberté d'action jamais égalé. Malgré un succès critique indéniable, Shenmue n'arrivera pas à trouver on public et plongera Séga dans de grandes difficultés.

Play(station) again.

Les éditeurs tiers n'oublièrent pas si vite la première Playstation. L'an 2000 vit sortir une multitude de bons titres. On se rapellera notament, de Vagrant Story et de Front mission 3, tout deux de Squaresoft. Le premier est un RPG, dont le scénario et la bande son est encore considéré aujourd'hui comme l'un des tous meilleurs. Le second et un jeu de Mecha tactics dont la qualité n'a jamais était retrouvé à se jour. Autre catégorie de jeu en forme cette année là, les jeux de course automobile. Entre un Collin Mc rae rally 2 encore considéré par certain comme la référence en jeu de rally, et un Gran Turismo 2 à la duré de vie colossale et aux sensations de conduite d'un réalisme sans pareil, il y en avait vraiment pour tout les gouts. Cependant, survenu de nulle part, un jeu allait poser la base d'une saga mythique et devenir le messie des footballeurs virtuels : ISS Pro évolution. Ancêtre de PES, cette simulatio, avait dribler d'un passement de jambe EA sport et son fifa de part son gameplay fin, ses animations variés, et sa physique du ballon incroyable de réalisme.

Achetez les tous!

L'an 2000 signait également l'apogée du phénomène Pokemon. En effet, cette année là, Nintendo à tout fait pour entretenir les envies et exigences des pigeons amateurs des monstres de poche. On en a eu à toutes les sauces. L'animation, grand succès de TF1. Il apporta un tel engouement, que nintendo se sentit presque obligé de nous pondre une mouture spéciale de son jeu, en sortant Pokemon Jaune, la même histoire, sauf qu'a l'instar du dessin animé, Pikachu vous suis tout au long de l'aventure. Dans a foulé est sortie Pokemon coloseum, Pokemon Snap, et Pokemon puzzle league tout 3 sur N64. Le premier nous permettait de combattre dans des arènes en 3D. On pouvait même jouer avec nos Pokemons durement dressés de nos cartouches via le transfert Pack de la N64. Le second était une simulation de Paparazzade, ou vous deviez prendre des photos de vos bestioles. Le dernier jeu était un puzzle game à la sauce yoshi cookies assez efficace. En marge de ses 3 jeux est sortie une Nintendo 64 aux couleurs de Pikachu qui permit de relancer les ventes de la console. La GameBoy, aussi, a largement profité de ce phénomène. Elle aussi a eu droit à sa version spéciale. Mais est sortie également, Pokemon Pinball, un jeu de flipper, ou le but était également de tous les attraper. Ce jeu avait la particularité d'inclure un système de vibration bien conçu. Enfin, le jeu de carte façon « Magic l'assemblé » étant devenu très populaire, Pokemon trainig card game fit une sortie remarquer en fin d'année sur la console portable de La firme de Kyoto. Nintendo se frotta les mains cette année là, qui lui permit de digérer le semi échec de la N64. Cette année là, d'autres jeux marqueront les consoles Nintendo. Sur GameBoy, on notera la sortie l'excellentissime Metal Gear Solid Ghost Babel,  Jeu d'action infiltration classique, mais d'une qualité tellement rare dur cette plateforme. En parlant de Rare, le développeur cette fois ci, nous pondra le cultissime Perfect Dark, la suite spirituel de Goldeneyes, sur N64. Ce FPS reprenait les bases instaurées par l'agent anglais, tout en y gardant un mode multijoueur à 4 complètement jouissif.

Du PC à la console de salon.

En janvier 2000, sort aux USA, un jeu qu'allait faire sensation au niveau mondiale : Les Sims de Will Wright (papa de sim city), devient un phénomène sur PC. Ce premier simulateur de vie, donné au joueurs la liberté de créer son avatar, de le marier, de construire sa maison, de vivre sa vie au final. Le succès fut immédiat et se fut l'occasion a un large public féminin de faire leurs premiers pas dans l'univers vidéoludique. Pendant ce temps là, un mammouth du PC, allait faire sensation. Le 10 mars 2000, Bill Gates himself, annonçait l'entré de Microsoft dans le cercle fermer des constructeurs de consoles de salon. La firme de Redmont, compte bien, a grand coup de milliards de billets verts, se faire une place au coté des géants Japonais, et être le premier constructeur occidentale à percer dans l'industrie, La X-Box est née.

Le jeu de l'année : Fait tomber le masque

Sixième opus de la saga, The legend of Zelda Majora's Mask, est le premier Zelda créé par Eiji Aonuma, qui à la lourde tache de réaliser l'après Ocarina of Time et de succéder au charismatique créateur de la série Shigeru Miyamoto. On peut dire que le pari est réussi, non seulement il à prit la relève avec brio, mais il s'est également permit de s'approprier la licence et d'y opérer de profonds changements. Le jeu se déroule dans le monde de Termina dont la ville principale, Bourg clocher, s'apprête à subir une catastrophe, à savoir que la lune va s'écraser sur elle et anéantir le monde. Link dispose de 72 heures (72 minutes en réalité) pour déjouer les plans diaboliques de Skull kid, un lutin des bois, voleur du fameux masque de Majora, et possédé par ses pouvoirs. Suivant le principe d'un jour sans fin, le jeune Link, revivra perpétuellement ces 3 jours, jusqu'à l'aboutissement de sa mission.. La principale amélioration de gameplay, par rapport à OOT, est l'utilisation des masques. Link, grâce à ses artefacts, pourra tour à tour, se transformer en Goron, Mojo ou encore Zora, afin d'accéder aux fameux donjons et avancer dans l'aventure. Chaque transformation possède sa propre caractéristique de gameplay, et permet d'éviter la redondance avec OOT. Ce jeu possède une atmosphère jamais vu dans un Zelda, Bourg clocher grouille de vie de jour comme de nuit, et tout le travail sur l'intelligence artificiel des personnages est bluffente. De plus la bande son de Koji Kondo est faite de tel façon, que le joueur se sent pris à la gorge et stressé  tout le long de l'aventure, rendant l'ambiance du jeu vraiment sombre et psychologique. Graphiquement, c'est très beau, l'utilisation obligatoire du transfert pack de la N64, permet un affichage plus détaillé des polygones. Ce chef d'oeuvre sorti en Europe le 17 novembre 2000, et se sera vendu 3.36 millions d'exemplaires et conclu en beauté cette année du point de vu vidéo ludique.

Sebulba

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Le dossier sur l'an 2000 à eu un petit problème lors de sa mise ligne, j'essayerai de le remettre en ligne d'ici demain matin. milles excuses.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

  
Signaler

 

SUPER STAR WARS (Lucasarts/THQ) / 1992 / Super Nintendo, console virtuelle Wii (800 Wii points/8€)

Il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine

Comme son nom l'indique, Super Star Wars est l'adaptation vidéo-ludique du premier volet de la saga mythique sortie en 1977, qui est en réalité le quatrième chapitre, depuis rebaptisé, Un nouvel espoir. Et oui, faut suivre ! Ce n'est pas la première apparition de la guerre des étoiles en jeu vidéo, mais il s'agit de la première mouture de la franchise élaborée par les studios LucasArts, fondé par George Lucas, Développeur de talent, qui jusque là était connu pour leur jeu de point & click. La question qu'on est en droit de se poser, c'est : aller t'il réussir, là ou beaucoup de monde a échoué ? A savoir réussir à adapter le film tout lui restant fidèle et en ajoutant un gameplay à la hauteur.

Super Star Wars, reprend donc la trame directe de la guerre des étoiles, de manière assez fidèle. Sur 16 niveaux, le jeu nous fera voyager des déserts de Tatooine, aux couloirs métalliques de l'étoile noire, en passant l'intérieur confortable d'un X-wing. Trois personnage sont jouable au fur et à mesure de l'aventure, à savoir Luke Skywalker, Han Solo, et le très poilu, chewbacca. Graphiquement parlant, Le jeu est très soigné, et l'on reconnaît bien les différents environnements, personnages, et autres droïdes. La bande son de John Williams, en version digitalisé, est très bien retranscrite en version digitalisé, et permet au joueur de s'immerger pleinement dans l'aventure.

Dure est le chemin qui mène à la Force.

D'un point de vue gameplay,  le jeu multiplie les genres, en alternant des phases d'action frénétique, du shoot'em'up en vaisseau spatiaux, et de la plate forme. Un melting-pot, qui malheureusement ne prend pas, faute à une jouabilité, un peu trop approximative. Les passages de beat them all s'enchaine, et elles consistent trop souvent à appuyer sur la gâchette du pisto-lazer sans réfléchir. Les séances de tir à vaisseau, n'apportent pas plus de variétés, et sont même plutôt inutile, tant leurs difficultés sont élevées. Enfin, les phases de plate-forme, s'avèrent, des plus crispantes. La Faute aux sauts qui manquent cruellement de précision et d'inertie, nous soustrayant des vies et des continues, en veut tu ? En voilà. Rendant la difficulté du jeu extrêmement élevée et frustrante, étant du principalement au problème de jouabilité.

On pourra lui reprocher, également, que le moindre ennemi vaincu, qu'il soit Stormtrooper ou simple animal, donne lieu à une explosion incohérente. Micheal Bay sort de se corps !!! Enfin, on peut critiquer, le manque de diversité selon, le personnage choisi. La différence se faisant juste, sur la taille de la barre de vie, et l'arme de départ.

Un nouvel espoir... ou pas.

Super Star Wars, n'est pas un mauvais jeu, il réussit parfaitement nous transporter dans l'univers unique du film, l'atmosphère graphique et sonore fidèle et agréable nous plonge dans l'ambiance. Mais les incohérences de gameplay, la forte difficulté, et la répétitivité accrue du jeu, font que le jeu aura du mal à séduire un publique, autre que l'amateur du film. Cela est bien dommage, étant donné ce qui nous étaient permis d'espérer, compte tenu du prestige du studio... Peut être qu'ils contre attaqueront ? En tout cas, que la force soit avec eux. (2/5)

Sebulba.

    

 

Voir aussi

Plateformes : 
Super NES
Sociétés : 
THQ, LucasArts
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

  
Signaler

 

Chaque lundi, je vous propose un petit classement sur des sujets divers et variés. Certes, cette rubrique peut paraitre complètement subjectif, voir inutile. Elle permet néanmoins de lancer le débat et de comparer nos avis.

Aujourd'hui : les 3 jeux de février :

3ème: Endless Ocean 2 : Aventuriers des Fonds Marins (Nintendo/Akira) / Wii / Pegi 7 + :

Sous ce titre, pas franchement aguicheur pour le joueur lambda, Endless Océan et l'uns des exemples de jeux qui sont à la fois casual, et assez riche pour attirer les gamers. L'atmosphère sous marine est parfaitement retranscrite, le bestiaire assez complet, et les environnements, riches et variés. C'est un véritable plaisir de plonger, de rechercher, et de découvrir les animaux des fonds marins. Cette seconde mouture, nous propose une aventure relaxante du meilleur effet, aux graphismes soignés et détaillés, qui font un bon effet, surtout pour de la Wii. La quête principale est prenante et apportera un challenge de taille à tous ceux qui désireront reconstituer l'encyclopédie marine au complet. On pourra lui reprocher quand même le dirigisme élevé de l'aventure principale, et les musique qui nous montent vite au cerveau. Un bon jeu original, pour ceux qui ont besoin de calme et de zenitude.

      

2ème: Bioshock 2 (2KGame) / PC-PS3-X360 / Pegi 18 +:

Quel plaisir que de replonger dans l'univers aquatique de Rapture. Cette suite du meilleur jeu de l'année de 2007, nous propose d'incarner, et non sans joie, un Big Daddy, et se déroule 10 ans après le premier opus. Reprenant  le système de jeu du premier volet, la jouabilité se voie redynamisé par la possibilité de tenir une arme et d'utilisé les plasmides en même temps, mais également par la simplification du système de piratage, on ne va pas s'en plaindre. L'ambiance générale reste inchangée et s'avère  toujours aussi efficace et immersif, même si la sensation de déjà vu, fait perdre du crédit à cette utopie. La durée de vie a, quand à elle, était considérablement augmenter,  il faudra compter sur une quinzaine d'heure de jeu, mais surtout de l'apport d'un mode multijoueurs assez réussi. En tout cas Bioshock 2, arrivera à coup sure, à concilier les fans du premier volet, même si on peut lui reprocher son manque d'audace et de n'avoir pu couper le cordon ombilical avec son ainé.

    

1er: Heavy Rain (QuanticDream) / PS3 / Pegi 18 +: 

 

Les Français de QuanticDream, nous on offert avec Heavy Rain, un jeu bien atypique. Véritable film interactif, ce jeu est proche des « livre dont vous êtes le héros ». Dans un enchevêtrement de 60 chapitres, c'est le joueur, par ses actions et ses choix, qui décidera du scénario et de la mise en scène des quatre protagonistes jouable du jeu dans leurs enquêtes sur le mystérieux tueur au origamis. Concrètement  le gameplay prend ici la forme d'une succession de QTE et de déplacements rigides et lents, qui permettent au joueur d'entrer dans l'atmosphère noire de ce thriller. Tout est fait pour rendre le joueur mal à l'aise, que se soit l'animation, le scénario digne des plus grands polars, la bande son qui reflète à merveille les sentiments des personnages, et surtout, les graphismes magnifique du jeu, dont on remarque que le souci du détail était le mot d'ordre de David Cage.  Mais la grande force du jeu est le fait de faire du buzz partout où il passe. Que se soit les joueurs, les journalistes de la presse généraliste, où les people, Heavy Rain fait débat, impressionne, et rassemble les conversations autour de la place du jeu vidéo dans le monde des arts. Véritable phénomène, c'est le genre de jeu qu'on aime ou pas, mais qu'on ne peut passer à coté. Un G.O.T.Y en puissance ! Retrouvez le test d'Heavy Rain ici.

    

Sebulba.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler

 

Comme tous les vendredis, voici une petite rétrospective des news qui ont marquées la semaine vidéoludique:

Bruits de couloirs

Le début de la semaine à été marqué par son lot de rumeurs. En effet du coté de chez Sony, il serai vent de la mise en chantier de MotorStorm3, la célèbre franchise de course automobile tout terrains ferais donc son comeback sur PS3 après avoir  fait son petit tour sur PSP et PS2. Sony, toujours lui aurait également travaillé sur le développement d'une manette multiplateforme, tout du moins, un brevet vient d'être déposé par Sony. Toujours coté Hardware, Nintendo, vient de déposer, également, un brevet concernant la transmission  de vibration dans un stylet. De là à franchir le pas et à insinuer qu'il sera de la parti dans la prochaine « DS 2 », wait and see...  Enfin il se murmure qu'un nouvel épisode de la franchise STAR WARS Rogue Squadron serai déjà développé sur Wii. Il se dit même qu'il n'attendrai plus que le feu vert de Big N pour sa commercialisation.

Histoire de gros sous

Lentement mais surement, on vient d'apprendre que l'excellent Uncharted 2, vient de passer le cap des 3.5 millions d'unités vendus. Pendant ce temps là, Nintendo Nous a communiqué les résultats de la chaine boutique Wii. Et le premier mot qui nous vient à l'esprit c'est JACKPOT. En effet la firme de Kyoto affirme que la console virtuelle et le Wii ware aurait rapporté  respectivement 70 et 75 million de dollars en 2009. L'autre constat que l'on peut faire c'est que si Nintendo rafle tout sur les jeux retro de la  console virtuelle, les éditeurs tiers s'en sortent bien avec un ratio de plus de 70% de ventes en leurs faveurs.

Nintendo contre attaque

C'est a l'occasion de son média suimit, qui était organisé ce jeudi, que la firme de Kyoto, a redonné signe de vie à sa Wii, dont les sorties étaient plus que flou d'ici la fin de l'année. Et là autant dire qu'ils ne sont pas allés de mains mortes. Avec un jeu triple A par Mois d'ici Juillet, Big N compte bien se racheter  une conduite auprès des gamers, et nous laisser envisager que nintendo à retenu les leçons de ces deux dernières années. Apres Red Steel en mars, nous auront droit à Monster Hunter tri le 23 avril. Suivi du très dynamique, Sin & Punishement 2, le 7 mai. Enfin alors qu'on les attendait pour la fin d'année. Mario, Yoshi, Et Samus seront disponibles des cet été. Super Mario Galaxy 2 étant attendu pour le 11 juin, alors que Metroid Other M développé par la Team Ninja sortira courant l'été. Nintendo est il enfin de retour ? La suite à l'E3, here we go !...

                                                                                                                                                     Sebulba.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

  
Signaler

 

 

HEAVY RAIN  (Quanticdream) / pegi 18+ / Playstaion3 / Disponible

De l'eau a coulé sous les ponts. 

Annoncé en grande pompe lors de l'E3 2006, Heavy Rain était présenté alors comme une démo technique de la Playstation 3, au même titre que le célèbre Killzone2. C'est au final 3 ans après et un E3 2009 à l'éclat retrouvé que le jeu se décide à refaire parler de lui. A partir de là deux catégories de joueurs se forment. D'un coté ceux qui crient au génie, d'avoir un jeu au scénario, sombre et mature, renouant encore plus le lien logique entre jeux vidéo et cinéma. De l'autre coté, ceux qui crient au scandale d'une aventure linéaire, un film déguisé, qui n'est en aucun cas un jeu vidéo. Autour de ce débat, le développement du jeu continu son petit bonhomme de chemin, et le buzz croissant autour du jeu en a fait un incontournable pour ce début d'année.

Heavy Rain nous permets d'incarner tour à tour quatre personnages : un père de famille, un détective privé, un agent du FBI, et une journaliste. Nos protagonistes vont chacun se lancer à la recherche de l'origami killer, un tueur en série qui enlève et tue des enfants, en laissant avec leurs corps, un origami et une orchidée. Durant ce thriller, à la fois sombre et psychologique,  leurs chemins vont s'entrecroiser et leurs personnalités vont se révélé, une à une. Car une des forces du jeu tient du fait que les héros ont tous un background extrêmement bien travaillé, on se prend d'affection et on vie avec eux leurs malheurs et leurs solitudes. Tous devront chacun leurs tours de répondre à la question, Jusqu'ou peut-on aller par amour ? En effet, David Cage, se joue de faire vivre au joueur autant, les petits moments de la vie de tous les jours tel que se raser, manger ou regarder la télé, que de lui faire subir de cruels dilemmes psychologique, certains irréversible jusqu'à la fin du jeu. Car chaque actions, et décisions que nous prendrons auras un impact sur le jeu, il peut être minime, et n'affecter simplement l'un des 60 chapitres du jeu comme il peut l'impacter définitivement, pouvant même conduire jusqu'à la mort du personnage.

Vis ta vie.

On pourrait donc penser que le gameplay du jeu consiste à un enchevêtrement de quick time event, mais résumé Heavy Rain à cela serai bien réducteur. Car plus que ça, le jeu nous offre la possibilité de nous créer notre propre histoire, chacun vivra ses propres moments de vie, ses propres victoires, comme ses propres échecs. On pourra volontairement ou non se créer des liens entre les protagonistes ou créer des tensions. Tout est fait pour que le joueur entre en immersion total. Il est notamment aidé par des graphismes aux photoréalismes impressionnant, jamais on n'auras assisté on aura vu une peau aussi détaillé et des environnements aussi fournis que variés. Ça grouille de vie autour des protagonistes. Il y a des passants lorsqu'on regarde par la fenêtre, lorsqu'on est dans des environnements publique, chacun mènent sa petite vie et vaquent à ses occupations, Il y a des passants lorsqu'on regarde par la fenêtre, tout l'univers est fait pour rendre l'expérience plus profonde. De plus la bande son symphonique, retranscrit à merveille le message que veut faire passer Heavy Rain.

Le ciel n'est pas forcement bleu.

Comme rien n'est jamais parfait, le jeu est loin d'être exempt de tous défauts, tous d'abord l'animation des personnages en mouvement souffre d'une certaine rigidité qui en gênera certains.  De plus, on peut sentir ici et là quelque crash de la console, ce qui n'est en aucun cas grave, car le jeu est sauvegarde votre progression très régulièrement, et vous reprendrez le jeu quasiment au moment que vous l'aviez quitté. Les détracteurs pourront mettre en avant le coté lent du jeu. Ceux qui recherchent de l'action brute dans Heavy Rain seront forcement déçu. On pourra également reprocher au jeu l'inégalité de profondeur dans les personnages secondaire, on dirait que certains ont bénéficié de moins de soins dans leurs réalisations, mais rien de bien méchant. Enfin, on pourra également critiquer, les nombreuses coupures entre les scènes qui on tendance à casser le rythme du jeu, et le silence qui s'en suit fait retomber un peu l'ambiance.

Alors jeu vidéo ou film ?

Ni vraiment jeu, Ni vraiment film, Heavy Rain pourrait s'apparenter comme une simulation de mise en scène. Chacun réalise son propre film, On peut comparer le jeu aux livres dont vous êtes le héros. Chaque joueur vivra sa propre expérience de jeu, ses propres scènes, et le mettra en scène à sa façon. Accentué par un scénario unique et mature, une bande son soignée, des graphismes au top et une durée de vie potentiellement énorme avec plus de 20 fins différentes. Une chose est sure, le nouveau bébé de Quantic Dream ne laissera pas indifférent le joueur, soit il aimera soit il détestera. C'est ce quiproquo qui en fait un jeu unique, une expérience à vivre au moins une fois, et qui permet de faire avancer le jeu vidéo sur la voie de la maturité, et peut être l'élever au rang d'art. Il y aura un avant et un après Heavy Rain. (Verdict : 5/5)

                                                                                                                      Sebulba.

 

 

Voir aussi

Jeux : 
Heavy Rain (PS3)
Sociétés : 
Quantic Dream
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Big up à tous,

Je me suis enfin décidé à commencer mon blog!!! mais avant de commencer, je vais revenir dans les jours à venir sur la décennie passée. année par année, je reviendrais sur les jeux, consoles, évènements, et coups de gueules, ..., qui ont marqués ces dix dernières années. 

Ensuite, Je reviendrai de façon hebdomadaire sur l'actualité, les jeux , et tous ce qui touche de près ou de loin le jeu vidéo. 

See you again,

Sebulba

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

PLANÈTE GAME

Par sebulba38 Blog créé le 20/12/09 Mis à jour le 23/10/12 à 21h04

Welcome to my planète-GAME !!!

Ajouter aux favoris

Édito


Joueur depuis l'âge de 7 ans, soit cette nuit de noël enneigé, ou mes parent me firent la surprise de m'offrir une superbe Nintendo enterterment Système, accompagnée de ce qui allait devenir mon best game ever : Super Mario Bros 3. Une grave erreur de leur part,  car depuis ce jour, j'ai su que je tenais dans la main quelque chose qui allait changer ma vie.

 20 ans plus tard je suis toujours là, souvent ébloui par ce que peut faire l'industrie vidéoludique, parfois énervé de certain de leurs excès, de temps en temps frustré par son évolution.

 Je suis de cette génération qui on connu en pleine jeunesse le passage de la 2D à la 3D, tout excité et émerveillé à l’époque, on est aussi la génération qui commence à dire « c’était au final peut être mieux avant »

Adorateur de Nintendo devant le sacrosaint Mario, Les aventures du plombier, de lutin verts, ou d’une célèbre boule rose m’ont poursuivis toutes ma vie, avec à chaque fois la même engouement, la même excitation, la même passion.

A coté de ça, un magazine m’a suivit pendant longtemps, Joypad, le seul, l’unique, pendant prés de 6 ans je n’ai pas raté un numéro, jusqu’à ce jour ou l’équipe se disloqua dans la nature. Les années passèrent, jusqu’à ce soir fatidique, où lors d’un reportage dans zone interdite, je retrouvais la trace de Julien C et par ailleurs la découverte de Gameblog.fr.

Aussi tôt plus aucuns sites à coté ne compté, les podcasts je les aie tous avaler au moins 2-3 fois chacun avec le même plaisir d’écoute, même si on note une ambiance en baisse depuis l’arrêt d’Angel et de Caf.

Voilà maintenant c’est à moi d’apporter ma patte à ce site en rouvrant mon Blog. Même si j’ai pas d’idées originales, pas de style rédactionnel, je compte quand même essayer de partager mes opinions, coup de cœurs, coup de gueules, et autres banalités avec vous.

Gameblogueuses, Gameblogueurs, la planète game et de retour : en version prémium de plus est.

Gloire et longue vie à gameblog.fr

 

Archives

Favoris