segaSoft
Signaler
Actu (Jeu vidéo)

L’état-major de Sega Sammy aurait-il profité de la réorganisation du groupe effective le 1er avril prochain pour sanctionner discrètement Toshihiro Nagoshi ? L’idée fait son chemin depuis l’épisode presque oublié des commentaires déplacés tenus par le créatif à l’encontre des joueurs eSport de Puyo Puyo.

Grâce aux productions de Toshihiro Nagoshi telles que la série Yakuza, quelque chose semble avoir survécu de cette transition assassine transformant Sega en éditeur agnostique. L’esprit novateur des années fastes se reflète encore, ce qui n’a pas échappé aux fans ni aux hauts-dirigeants, leurs yeux rivés sur les charts internationaux et comptes de résultats.

Bénéficiant à plein de la méritocratie, le créatif a été propulsé au poste de directeur exécutif avec le droit de siéger au conseil d’administration de Sega afin de pouvoir peser, même symboliquement, à la destinée du groupe japonais. De nouvelles attributions professionnelles qui semblent lui être montées à la tête. En témoigne cet incident fâcheux où T. Nagoshi s’est accordé une liberté de ton regrettable pour son image et celle de Sega.

Plus royaliste que le roi ?

Rappel des faits. Le 31 juillet dernier, la saison estivale bat son plein et cette figure emblématique participe à un livestream organisé par Sega. L’ambiance se veut décontractée, bon enfant comme l’exige ce genre d’événement marketing. Pas assez visiblement pour le jeune promu qui sur le ton de l’humour se moque des joueurs eSports de Puyo Puyo. Malheureusement, le verbe (il utilise l’argot) est méprisant à leur endroit. Il sous-entend que ces joueurs adeptes du bol de b½uf au fromage servit dans la restauration bon marché sont fauchés et complexés.

Une vague d’indignation s’est alors propagée en ligne immédiatement après la sortie regrettable du directeur exécutif. Sega présente sans attendre ses excuses auprès des joueurs heurtés par les propos « déplaisants » de T. Nagoshi et les efface dans la foulée. Bien que recadré en interne par ses supérieurs, c’est un mois plus tard (!) que le créatif se confond en excuses lors d’une déclaration vidéo enregistrée et diffusée en préambule d’un nouveau livestream auquel il participe, le 26 août.

« Pardonnez-moi pour les propos tenus. Cette remarque s’adressait aux joueurs passionnés par Puyo Puyo, un titre Sega. D’autre part, cela a affecté l’eSport dans son ensemble, j’en suis vraiment désolé, c’est inexcusable. »

L’incident aurait pu être clos si dans la forme, l’illustre créatif n’avait pas expédié cette séance de contrition avec une décontraction malvenue. « Si vous devez incliner la tête, inclinez là correctement » , s’indigne un spectateur sur YouTube. D’autres ont été indignés par sa tenue vestimentaire en décalage avec la solennité d’une telle séance. Certains ont préféré la dérision, attendant du créatif un jeu Yakuza sous-titré Cheese Beef Bowl Face.

Difficile d’évaluer le poids de cet incident dans le choix de la rétrogradation professionnelle de T. Nagoshi, poste qu’il occupait depuis avril 2012.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

segaSoft

Par Retromag Blog créé le 28/10/11 Mis à jour le 13/05/21 à 16h20

Indé, Néo, Rétro...

Ajouter aux favoris

Édito

 

Archives

Favoris