Space Zone

Space Zone

Par raph-09 Blog créé le 19/11/10 Mis à jour le 14/04/17 à 19h58

Le blog d'un passionné de Jeux Vidéo, de Cinéma et de Littérature.

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeux vidéo

Voici le premier épisode d'une série d'indices, je ne vous en dit pas plus, à vous de deviner.............



Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Livres

J'ai reçu ce matin l'Histoire de Nintendo volume 3, cet ouvrage écrit par Florent Gorges retrace l'histoire de la NES/Famicom du Japon jusqu'en Occident. Il faut dire que j'attendais beaucoup ce livre après avoir dévoré les deux premiers. Comme d'habitude l'ouvrage bénéficie d'une mise en page Extraordinaire. Le livre est paru aux éditions Omaké books et aux éditions Pix'n Love avec deux couvertures différentes. Je vous invite donc à commander cet ouvrage aux adresses suivantes : 

www.omakebooks.com

www.editionspixnlove.fr

Le podcast N°182 traite de l'histoire de la NES/Famicom avec comme invité Florent Gorges.

Vous pouvez le télécharger ici.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Rétro

 

Dragon Quest VII :  26 août 2000 : Playstation

 

C'est l'histoire d'un fils de pêcheur qui vit à Fishbel, un village sur une île isolée. Un jour, il croise la route du prince Kiefer et de la belle Maribel qui font prendre conscience à notre héros que le monde est plus vaste qu'il le croyait. Kiefer viens d'Estard, le continent. Maribel, elle, est amoureuse du héros. Ils partent tous les trois à la recherche d'une carte cachée sur l'île de Fishbel. Lorsqu'elle sera complétée, cette carte ouvrira un passage vers le passé dans lequel nos trois héros s'engouffreront pour se retrouver sur une île mystérieuse. Ils doivent résoudre des mystères du passé pour permettre au présent d'exister, de se compléter.

C'est le premier épisode à intégrer des éléments de 3D.

Comme la plupart des jeux de la série Dragon QuestDragon Quest VII s'est très bien vendu au Japon; il est premier des ventes en 2004 avec 3 784 682 unités vendues.

Dragon Quest VIII : L'Odyssée du roi maudit : 25 novembre 2004 : Playstation 2 

 

Le héros est le seul habitant d'un village à ne pas avoir été transformé par le sorcier Dhoulmagus, un bouffon maléfique qui s'est emparé du trésor du château, un sceptre magique. Il est sur ses traces avec son roi, Trode (transformé en monstre vert), et la princesse, Médéa (transformée en cheval), pour essayer d'inverser les transformations. Sur le chemin ils croisent Yangus, un voleur, qui essaie de les détrousser. Yangus rate son attaque et il manque de tomber dans un ravin mais le héros le sauve : il décide alors de rejoindre le groupe. C'est à ce moment-là que le jeu commence, le joueur étant identifié au héros.

Jessica rejoint l'équipe pour venger la mort de son frère tué par Dhoulmagus. Quant à Angelo, il veut venger la mort de son père adoptif lui aussi tué par Dhoulmagus.

 

Le joueur dirige une équipe de personnages qui ont chacun un équipement différent qui peut être géré par le menu. Le menu permet aussi d'utiliser des magies de soin et de résurrection qui permettent d'améliorer l'état de santé de l'équipe. Pour sauvegarder, le joueur doit se confesser auprès d'un prêtre.

Lors des déplacements dans les villes ou dans le monde, un seul personnage est vu se déplaçant, c'est une vision cinéma. Le phénomène jour/nuit est géré en temps réel (même si un jour dure beaucoup moins longtemps que dans la réalité), le joueur voit la lune et le soleil se déplacer. Il est possible de changer l'alignement et ainsi contrôler un autre équipier du groupe. Comme dans beaucoup de jeux vidéo de rôle, des combats aléatoires apparaissent au fil des déplacements.

Lors des combats, les ennemis sont vus de face, alignés, et le joueur décide des actions de chaque personnage avant chaque tour. Les actions sont : combattre, fuir, intimider ou définir les tactiques. La fuite est possible dans la plupart des combats contre des ennemis faibles, l'intimidation au contraire peut faire fuir les ennemis. Définir les tactiques permet aux personnages d'être gérés par l'ordinateur suivant une tactique telle que « sans pitié », « agir avec sagesse », « soigner en priorité » ou « ne pas utiliser de magie ». Si le joueur décide de combattre, d'autres actions se proposent à lui : attaquer, utiliser un sort magique, un objet, une attaque spéciale, se concentrer ou se défendre. La concentration permet au personnage d'accumuler de l'énergie et ainsi lancer une attaque ultra-puissante au bout de quelques tours de concentration. Après que toutes les actions ont été décidées, elles s'enchaînent et la caméra devient dynamique, tourne autour des protagonistes, fait des gros plans sur les attaques, etc.

À chaque combat gagné, les personnages gagnent des points d'expérience, de l'or et obtiennent parfois des objets. Au bout d'un certain nombre de points, les personnages voient leur niveau augmenter, ce qui améliore leurs statistiques et permet au joueur d'améliorer certaines compétences choisies, parmi cinq.

Au fil du jeu, le joueur obtient une « alchimarmite » qui lui permet de combiner plusieurs objets pour n'en former qu'un, plus puissant ou avec de nouvelles caractéristiques. Ce principe de combinaison est très proche de celui de l'inventeur dans Dark Chronicle.

Les graphismes sont en cell-shading et les personnages dessinés par Akira Toriyama (auteur de Dragon Ball), son style est reconnaissable sur de nombreux personnages et monstres, et particulièrement sur le héros ; celui-ci ressemble à Son Goku et lorsqu'il se concentre au maximum, il ressemble alors à un super Saiyan.

Comme pour les autres jeux de la série Dragon QuestKoichi Sugiyama a composé la bande originale de ce jeu. Deux albums sont sortis : Dragon Quest VIII Original Soundtrack et Symphonic Suite Dragon Quest VIII interprété par le Tokyo Metropolitan Symphony Orchestra.

Il s'agit du premier jeu de la série à être sorti en Europe.

Cette troisième partie marque la fin de cette rétrospective en espérant qu'elle vous aie plu.

Raph-09

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Rétro

 

J'ai enfin reçu Final Fantasy Dawn Of Souls sur gba, ce remake réunit Final Fantasy 1 et Final Fantasy 2 dans la même cartouche et traduits en Français. Je vous proposerai bien sûr un test des jeux (FF1 et FF2) prochainement. 

Raph-09

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Cinématiques

Après la cinématique de Final Fantasy 1 voici l'intro de Final Fantasy 2 :

Raph-09

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Rétro

A la demande de dehell je poste des photos comparatives de la Game Boy Micro avec :

La Nintendo DSi : 

L'histoire de Nintendo tome 1 :

L'Ipad 1 :

Pix'n Love 15 :

Raph-09

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Rétro

Dragon Quest IV : l'épopée des élus : 11 février 1990 : Famicom

Tout commence par l'étrange disparition de tous les enfants du royaume de Bastione. Le roi, inquiet, décide alors d'envoyer son meilleur et plus fidèle élément, Ragnar, le capitaine des soldats royaux, enquêter sur cette tragédie. À l'autre bout du continent, la jeune tsarine de Zamoksva, Alina, veut quitter le château de son père et partir à l'aventure. A Lakanabe, Torneko rêve d'ouvrir un magasin d'armes: il travaille chez un marchand et connaît tout de ce commerce mais n'a pas assez d'argent pour créer son entreprise et travailler à son propre compte. Il décide de quitter sa femme et son fils pour partir dans le désert dans l'espoir de devenir le plus grand marchand d'armes du monde. Mina et Maya, deux soeurs, filles de Mahabala, un alchimiste renommé, assassiné mystérieusement, décident de quitter leur cabaret pour venger la mort de leur père. Mina est diseuse de bonne aventure et Maya est une danseuse hors-pair. Dans le dernier chapitre du jeu, le héros -vous-, après la dévastation de votre village, retrouve progressivement tous les personnages dont on a vécu les aventures dans les chapitres précédents. Ainsi, Ragnar, Alina (ainsi que Borya le magicien et Kiryl le prêtre, qui accompagnent Alina), Torneko, Mina et Maya vont unir leurs forces pour combattre un ennemi commun, Psaro l'Extérminateur, le maître du Mal.

Comme tous les Dragon Quest, le jeu reprend un système de RPG au tour par tour.

Anécdote : Le remake sur DS se joue exclusivement aux boutons : le stylet n'est jamais utilisé.

Dragon Quest V : La fiancée célèste : 27 septembre 1992 : Famicom

Le héros est le fils du roi Papas (Petros dans la version française) de Gotha. Sa mère est morte en le mettant au monde. Suite à cet événement tragique, le roi Papas part avec son fils découvrir le monde. Le jeu commence alors que notre héros n'a que six ans. Le roi Papas est devenu le tuteur du prince Harry de Reinhart qui se fait enlever par des bandits. Il sera sauvé sans trop de difficultés mais sera de nouveau enlevé en compagnie de notre héros. Papas est tué par l'un des kidnappeurs. Avant de mourir, Papas apprend à son fils que sa mère est toujours vivante. Harry et notre héros deviennent des esclaves et travaillent pendant dix ans à la construction d'un palais gigantesque. Après quoi, ils réussissent à s'échapper. Le héros devra donc retrouver sa mère.

Dragon Quest VI : 9 décembre 1995 : Famicom

Le jeu commence autour d'un feu de camp. Le héros est réveillé par Mileyu, une mage puis ils sont rejoint par Hassan, le gros costaud. Ils montent sur le dos d'un dragon et partent vers le château de Mudo, le roi des ténèbres. Leur but est de le détruire pour ramener la paix sur Terre. Mais Mudo est très puissant, et les fera disparaître. Après cette confrontation, le héros se retrouve chez une petite fille, dans le petit village de Life Cod...

Anécdote : Sur DS (remake) du 25 au 31 janvier première semaine de commecialisation au Japon, le jeu s'est vendu à 906 000 unitésconformément aux estimations de Square-Enix qui s'attendait à 1 million d'exemplaires écoulés.

Rendez vous pour la troisième partie.

Raph-09

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Rétro

 

 

Ma game boy micro est enfin arrivée après 4 jours d'attente. Elle est neuve mais la coque bénéficie (malheuresement) de rayures visibles aux soleil et à la lumière artificielle, je me pose donc la question de la normalité de ces rayures.

 Il ne me reste plus qu'à attendre Dawn Of Souls qui arrivera sûrement lundi.

Bien sûr un test écrit de la console sera disponible dans les jours à venir.


Raph-09

Ajouter à mes favoris Commenter (2)


Signaler
Rétro

Dragon Quest : 27 mai 1986 : Famicom

Dragon Quest raconte les aventures de la ligné Roto, de boule de lumière et de dragon. Les monstres et d'autres êtres mystiques vivaient sous le contrôle bienveillant de la Boule de Lumière. La paix et le bien-être semblait émaner de cet objet magique et grâce à cela, le peuple d'Alefgard était capable de profiter de la vie. Mais dans le royaume d'Alefgard, un homme n'était pas satisfait. Ce solitaire avait vécu dans des cavernes montagneuses loin de la civilisation. Un jour, en explorant un cachot souterrain, il se heurta à un dragon qui dormait tranquillement. Grâce à la chance ou à la magie, cet homme pu contrôler le dragon et, par la suite, d'autres créatures. Grâce à cet exploit, l'homme fut surnommé "DragonLord". Pour prouver sa puissance, Dragonlord attaqua le château Tantegel et vola la Boule de Lumière, ruinant les rêves du peuple d'Alefgard. Un jeune guerrier, descendant de Roto, promis à Lorik, le roi d'Alefgard de retrouver la Boule. Après un bon repas, il part pour sa plus grande quête.

Inspiré des jeux de rôle sur micro-ordinateurs (avec Ultima I en 1980 ou Wizardry en 1981Dragon Quest est considéré comme le premier jeu du genre sur console de jeux vidéo. En tant que premier jeu japonais du genre, il est source d'une influence artistique que l'on surnomme J-RPG pour les jeux de rôles japonais.

Le jeu a fait naître une autre série toute aussi populaire au JaponFinal Fantasy. Une série qui, à ses débuts, prennait référence sur la série Dragon Quest (au moins dans la forme comme l'utilisation de chiffre romain pour les titres) mais qui a su se démarquer par une prise de risque artistique et commerciale par la suite. Pour Final Fantasy, je vous en reparlerai dans une prochaine rétrospective.

Dragon Quest II : 27 janvier 1987 : Famicom

Après avoir vaincu Dragonlord, notre héros retourne au château du roi Lorik. Il ramena à ce dernier la Boule Magique de Lumière. En échange de ses services, Lorik offre aux descendants de Roto le trône d'Alefgard. Cependant ce dernier refuse l'offre du roi car il veut créer son propre royaume. Il prend la mer avec la princesse Gwaelin pour trouver un pays. Gwaelin et son héros prennent possession de la terre de Torland où ils ont trois enfants. Le prince aîné hérite de la terre de Midenhall, le cadet, de la terre de Cannock et la princesse du royaume de Moonbrooke. Les pays ont prospéré pendant 100 ans... Mais un jour, Hargon un Sorcier décide de conquérir le monde...

Dragon Quest II est le premier jeu de la série à avoir un jeu de hasard (casino).

Anécdotes : La carte entière de Dragon Quest est contenue dans la carte du monde de Dragon Quest II.

                  Il est le premier jeu de la série à permettre l'utilisation de clés de plusieurs types.

Dragon Quest III : 10 février 1988 : Famicom

Un jour, un jeune homme, originaire du royaume d'Aliahan, part pour rencontrer le roi à l'occasion de son seizième anniversaire. Son père, Ortega, est considéré comme le plus grand héros de tous les temps à Aliahan mais il mourut en combattant un étrange monstre près d'un volcan... Depuis, le jeune homme tente de devenir un héros comme son père. Lors de sa rencontre avec le roi, le jeune homme apprend que si Baramos, le monstre du volcan, n'est pas vaincu, le monde courre à sa perte. Notre héros part donc sauver le royaume d'Aliahan et venger son père.

Cet épisode est chronologiquement situé avant les deux premiers épisodes. Le héros de cet épisode est l'ancêtre des héros des épisodes précédents, nommé Roto ou Erdrick selon les versions.

C'est aussi le premier épisode à comporter le Job System, chaque personnage peut choisir une classe dont dépendra les compétences et les sorts qu'ils pourra apprendre.

Anécdotes : Le jeu est célèbre au japon pour avoir déclenché des émeutes à sa sortie. En effet, les jeunes japonais préféraient sécher les cours plutôt que de rater la sortie du jeu. Suite à la pagaille provoquée, Enix décidera de sortir ses jeux que le week-end.

                  En 2006, un sondage du magazine japonais Famitsu place le jeu à la troisième place des jeux préférés des lecteurs du magazine (après Final Fantasy X et Final Fantasy VII), toutes catégories confondues.

Rendez vous pour la deuxième partie.

Raph-09

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Archives

Favoris