Highscore

Highscore

Par piteur Blog créé le 02/12/10 Mis à jour le 22/07/13 à 20h14

Tout et rien, tout sur rien et rien surtout.

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeux

Pour faire écho à un post d'il y a quelques jours, j'ai fouillé le web à la recherche d'interview de Kazunori Yamauchi et comparer ses propos avec le résultat "final" sur GT5.

Attention, je ne prétend pas être exhaustif. De plus, les interviews trouvées sont parfois des traductions de traduction, ce qui peut déformer au passage les propos originaux.

Alors oui, il y a des fails évidents et même si KY reste élégant, on voit bien qu'il y a eu certaines frictions avec Sony (cause ou conséquence des fails ?). Ce qui est intéressant, c'est de constater qu'il ne s'est pas totalement renié.

Décembre 2007

Interview donnée à Meristation (Espagne) et traduite sur le site Gran Turismo 5 - La Communauté

Epic :

  • Réticence avouée à ajouter des dégâts et rejet total de dégâts trop importants
  • Pas de date définitive de lancement (lors de cette interview, fin 2008 était une date prévisionnelle - voyez la nuance)

Fail :

  • Aucune voiture n'a été reprise des versions précédentes
  • Gros travail sur l'IA (je vais m'étouffer)

Avril 2008

Interview donnée à Eurogamer

Epic :

  • Ajout de fonction communautaires (même si pas très convaincantes notamment pour rejoindre des buddies déjà en piste...)
  • GT5 a été développé sans tenir compte de la concurrence (hélas, du moins pour l'essentiel ! il y a quand même l'ajout des niveaux, des trajectoires idéales dessinées sur la piste, etc)

Fail :

  • Ajout des dégâts (ce sera peut-être remis en cause lors d'une prochaine mise à jour de GT5... mais dans l'interview il était même question de les ajouter dans GT5 Prologue !)

Octobre 2009

Interview donnée à Gameblog

Epic :

  • La sortie européenne sera très proche de la sortie japonaise (même s'il était question de mars 2010 pour le Japon à l'époque, encore une fois c'est subtil ;-)
  • Au passage, Gameblog a réussi le tour de force de faire parler de la concurrence à KY... j'aime beaucoup ses réponses dans lesquelles il reste très pudique ;-)

Fail :

  • Les dégâts, encore (et encore une fois, à tempérer avec une prochaine mise à jour de GT5 ?)
  • Rythme de jeu accéléré (certes pas un parjure avéré, ce n'était qu'envisagé)

Novembre 2009

Interview donnée à Autoweek et traduite par PS3 Gen

Epic :

  • La sortie dépend de Sony (tu m'Elton, John)
  • Le nombre de voitures et de circuit
  • L'ajout de courses Nascar

Avril 2010

Interview donnée à PSM3

Epic :

  • KY se déclare insatisfait du résultat de GT5 et en colère - damned, je ne me souviens pas en avoir entendu parler à l'époque !

Alors, GT6... sur PS3, PS4 ou XBox 720 ? ;-)

Voir aussi

Jeux : 
Gran Turismo 5 (PS3)
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Web

Ca fait des années que je surfe sur le Web et je suis de moins en moins satisfait de l'ergonomie des navigateurs. Ce n'est pas qu'elle est devenue moins bonne avec le temps mais ça n'avance pas assez vite à mon goût.

J'utilise Firefox depuis une obscure version datant d'avant la 1.0. Au quotidien, principalement 3 fonctionnalités me servent dès que je veux aller sur un site : la Awesome Bar (= barre d'adresse avec mini-recherche intégrée), la barre personnelle (= marques-pages rangés dans un dossier spécial) et l'extension Speed Dial qui meuble tout nouvel onglet avec des marques-pages sous forme (au choix) de miniature des sites ou de grosses icônes. Je paasse sous silence le panneau latéral pour rechercher dans l'historique et les favoris que je me sers plus que rarement depuis l'introduction de la Awesome Bar. Et jamais je n'ai réussi à me faire à la barre de recherche en haut à droite : quand je dois en faire une, je préfère cliquer sur le marque-page Google de ma barre personnelle puis taper les mots-clés directement sur le site du moteur de recherche.

Ces différentes manières se complètent et j'aurais bien du mal à faire sans l'une d'entre elles. Pourtant c'est agaçant : sur le  principe, devoir réfléchir à ce que je veux pour utiliser le meilleur moyen est nul. La Awesome Bar est une idée sympa permettant de taper en parallèle dans l'historique et les favoris, en fonction des titres des pages et des tags éventuels associés mais ça ne suffit pas : il manque les top sites (ils doivent être visibles sans rien avoir à taper) et peut-être même la recherche web.

En plus, même si j'ai installé Speed Dial... le look est moins abouti que sur les navigateurs concurrents. Et il faut encore s'en servir : le bouton de création d'onglet est tellement petit que ça ne donne pas envie, même avec le raccourci Control+T. Ah oui, FoxTab est une extension au look vraiment sympa mais depuis que j'ai failli perdre mon profil Firefox, j'évite. Et sur le plan fonctionnel, ce n'est pas mieux.

Passons sur Panorama ajouté dans Firefox 4. C'est joli de voir tous les onglets ouverts mais d'aucune utilité pour accéder à un nouveau site. Et comme j'aime bien être de mauvaise foi : même pour organiser les onglets, il y a des progrès à faire... par exemple, à la première ouverture, tous les onglets sont entassés dans un coin de l'écran, sans montrer les miniatures et en laissant le reste de la page totalement vide.

J'ai essayé les autres navigateurs sans être plus satisfait : il y a parfois du mieux (le tab stacking d'Opera 11 est une bonne idée même si ergonomiquement le bouton serait plus simple à utiliser sur la gauche de l'onglet) mais notamment le comportement du navigateur avec ses onglets n'est jamais exactement ce que je veux. Je précise : sans l'extension Tabmix Plus de Firefox, j'utilisrais probablement Chrome ou Opera.

Pour revenir à la navigation en elle-même et synthétiser, il faudrait : un bouton Home vraiment visible et qui amène à une page entière dans laquelle j'ai accès à la fois à mes top sites et à une recherche plus approfondie. Idéalement, si on pouvait en plus basculer facilement entre cette recherche "locale" et une recherche sur un moteur de recherche sur le Web, ce serait le pied (peut-être par un Shift-Entrée après avoir tapé les mots-clés ? à creuser)

Mon Sweet Home pourrait donc ressembler à quelque chose comme ça :

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Ce soir, au détour de mon compte Steam :

OMFG. 399 heures cumulées sur les 2 Left4Dead. Jusqu'à présent, Elite 2, Diablo, Gran Turismo, Civilization et Sim City (et WoW mais je suis sevré) figuraient comme jeux références dans mon CV... Une petite mise à jour s'impose :-)

Néanmoins, Gran Turismo pourrait refaire parti de mes valeurs sûres : depuis une semaine que j'y joue, quel plaisir - et avec un vieux GT Force qui fonctionne toujours ! Alors oui, il y a des défauts et je ne reviendrais pas dessus (le test de Gameblog est exactement ce que j'ai pu ressentir, rien qu'au bout de quelques heures de jeu).

Par contre, au-delà des qualités et des défauts de GT5 ainsi que des immanquables comparaisons avec Forza 3 (si on s'arrête aux consoles), je me demande surtout comment Polyphony en est arrivé là. Juste au feeling, on peut se dire qu'il y avait encore 6 bons mois de travail (estimation donnée totalement à la louche, en bon chef de projet que je suis et surtout probablement en-dessous de la réalité) pour avoir un jeu gommé des défauts majeurs qu'on lui connait.

On peut parier que Sony a accéléré la sortie, sans ça j'imagine mal comment le perfectionniste Yamauchi Kazunori aurait pu laisser passer sous presse le bluray. Mais en posant la question crûment : du coup, qu'est-ce qu'ils ont foutu pendant tout ce temps ? Difficulté de programmation de la PS3 ? Dilution des forces dans le développement parallèle de GT sur PSP ? Reboot du développement en cours de route ? Mauvaise entente au sein de l'équipe ? On ne saura peut-être jamais avec précision mais je serais quand même curieux d'avoir quelques éléments de réponse..

Tiens, je vais chercher quelques vieilles interviews de YK pour mesurer à quel point il a été forcé de renier ses ambitions sur GT 5.

Voir aussi

Jeux : 
Gran Turismo 5
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Aujourd'hui, j'ai envie de parler du futur proche du jeu mobile : entre les consoles portables qui sont présentes depuis des décennies (rien qu'en remontant aux mythiques game & watch de mon enfance) et les téléphones qui proposent de plus en plus de jeux digne de ce nom, je bave en imaginant tout ce qui nous attend pour les prochaines années.

Alors ce futur mobile vidéo-ludique, il pourrait être rempli de quoi ? Je le vois avec un appareil combinant téléphone et console. Oui, ça existe déjà, évidemment. Mais je veux dire : obligatoirement. Je me trimballe toujours avec mon téléphone dans la poche et me vois mal y ajouter une console. Pourquoi m'imposer le poids et l'encombrement de 2 appareils ? Pourquoi devoir se taper la charge de 2 appareils le soir en rentrant du taf ?

Les constructeurs de téléphone (et plus particulièrement les euh... on va dire : les éditeurs de système d'exploitation mobile pour le grand public) ont bien compris qu'en mangeant à tous les râteliers, la formule est gagnante. Qu'on aime ou non, Apple s'est fait un trou dans le casual gaming mobile et la concurrence en téléphonie compte bien ratisser également sur ce terrain. Certes, il y a encore quelques progrès à faire notamment sur les contrôles. Par exemple, le tout tactile par dessus l'écran n'est pas le plus évident.


Par contre côté constructeur de console, c'est le calme... avant la tempête ? À priori la 3DS devrait embarquer une puce 3G... pour jouer. Recevoir des mises à jour de jeu, j'ai un doute vu le coût des abonnements 3G (y-compris les formules spécialisées pour l'iPad par exemple).

Mais sérieusement, je ne peux pas croire que Nintendo ne se soit pas dit que ce serait profondément cool de pouvoir téléphoner avec, moyennant un changement de design pour ne pas se démettre l'épaule en répondant à un appel. Oui, on pourrait penser que cela fait s'éloigner Nintendo de son métier mais je verrais ça plutôt comme une évolution naturelle et nécessaire. Ca n'empêchera pas de vendre des camions entiers de 3DS mais passée la nouveauté du relief, quid ?

Donc soit Nintendo a déjà cette possibilité dans les cartons, pour une prochaine itération de la 3DS, soit des hackers s'empareront du sujet pour proposer au moins une solution logicielle : cette dernière possibilité aura le mérite de d'être aussi marrante que voir quelqu'un tentant de passer un appel skype dans la rue avec un iPad.

De l'autre côté de la rue, les rumeurs sur le Psp Phone semblent indiquer que Sony est un peu moins en retard et que l'idée fait son chemin. Difficile de dire si ça marchera car il s'agirait d'une branche "parallèle" à la psp (1 et 2). On ne sait pas si son hardware serait un vrai bond par rapport à la psp 1 (commercialement, c'est quand même vendeur) et on imagine difficilement que ce tout-en-un placerait la barre technique aussi haut que la psp 2 : c'est quand même le cheval de bataille de Sony.

La compatibilité avec ces 2 consoles ? A voir également. Ce Psp Phone sera peut-être la première pierre d'une série d'appareils compatibles, lancés à un rythme accéléré, un pont reliant le monde de la psp classique avec un appareil unifiant les 2 mondes ? GT mobile n'est pas encore assez beau à votre goût ? Achetez la nouvelle Psp 2 Premium Ultra pour bénéficier de textures lissées, d'un bon anti-aliasing et de plus de concurrents simultanés. Siouplé.

Vous avez remarqué comme le cycle de vie d'une console portable est plus long que celui d'un téléphone ? J'ai gardé 2 ans mon iphone 3G avant de pouvoir changer d'opérateur pour passer à l'iPhone 4, sans avoir à racheter mes jeux. Sans vouloir généraliser (mon cercle d'amis n'est pas forcement représentatif du marché mobile dans son ensemble), je ne suis pas un cas isolé. A voir ce que proposera Apple et la concurrence dans 2 ans mais dans tous les cas, il est probable que je changerais de nouveau de téléphone à ce moment-la. Et devant un renouvellement aussi rapide, n'importe quel constructeur de console passé, présent et futur ne peut que baver, même Nintendo.

Pendant ce temps à Veracruz... Pas de rumeur récente de console portable côté Microsoft : ce n'est pas forcément étonnant. S'ils décident de se lancer dans le jeu mobile, on peut imaginer que ce sera à travers Windows Mobile 7. Et dans ce cas, Microsoft se positionnerait comme Google en "simple" fournisseur d'un système d'exploitation avec des préconisations hardware minimum et des machines compatibles d'une génération à une autre.

Oui, j'y tiens beaucoup à cette idée de plateforme non figée ;-) Ca casse un peu ce qu'il se fait dans le monde des consoldes, c'est vrai. Mais une partie de la complexité d'avoir un parc hétérogène de machine serait résolue de fait par un magasin en ligne intégré, passage obligé pour acheter et installer n'importe quel jeu ou appli. Je suis toujours émerveillé lors de l'installation ou la mise à jour de la moindre appli sur un iPhone : tout le processus est  automatique. Les bibliothèques nécessaires au jeu, l'emplacement, etc, tout est fait sans rien demander au joueur parce qu'enfin le téléphone a été conçu comme un produit clé en main vendu à des non-spécialistes. C'est la simplicité d'une console ! Bref, Microsoft peut appliquer un modèle similaire et avoir tout autant de succès (les différences entre les clients Apple et MS et certains choix imposés par Apple ne sont pas le sujet)

Vous l'aurez compris, pour moi la console du futur est forcément un téléphone à tout faire... Confirmation ou epic fail (le ridicule tue et ne croyez pas vous en tirez à bon compte : vous entendrez mon cri jusqu'ici) le 9 décembre.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Édito

Geek branche modérée, égocentrique et un brin autiste. Vive moi !

Archives

Favoris