KojiPro&Ko
Signaler
Actu KojiProd/Konami (Jeu vidéo)

 

Jusqu’au coup ! En dépit des démentis officiels de Blue Box, la rumeur se transforme désormais en prophétie auto-réalisatrice pour les plus naïfs et conspirationnistes. Le vraisemblable se perverti en certitude, des indices sans queue ni tête font sens. La tempête virale emporte le jeune PDG, tétanisé par sa portée et sa dangerosité qu’il a réveillée involontairement. Avant que Bloomberg s’en mêle…

Jason Schreier, célèbre plume outre-Atlantique et apprécié unanimement pour la qualité de ses enquêtes journalistiques chez Kotaku et maintenant Bloomberg, retrace dans un long article le cheminement de toute cette agitation. Loin de n’être qu’un déroulé à charge contre les conspirateurs, des éléments troublants sont apportés par J. Schreier. Bien que Hasan Kahraman se défend de n’être qu’un homme de paille à la solde d’Hideo Kojima, la tête pensante de Blue Box présente des liens déconcertants avec le légendaire créatif.

En plus de partager les mêmes initiales (HK), H. Kahraman se traduit en japonais par… Hideo (!). S’il est avéré, ce procédé rappelle avec force celui préparé en 2012 pour le démarrage de la campagne marketing de MGS V : The Phantom Pain. Joakim Mogren, directeur général imaginaire d’un studio qui n’en est pas moins, est l’anagramme de Kojima. Un artifice reproduit en 2014 pour la promotion de P.T. , une démo censée être le tremplin d’un épisode neuf ou ancien de la franchise Silent Hill réalisé par une société fictive, 7780s.

Sony n’est pas en reste. Un billet publié sur le blog PlayStation habillé de cercles rouges (drapeau japonais alors que le studio est néerlandais) présentait les caractéristiques techniques élevées d’Abandoned (4K/60is), inaccessibles au budget de développement d’un jeune studio indépendant. Contacté par le journaliste de Bloomberg, le groupe japonais s’est refusé à tout commentaire. De même, Geoff Keighley, journaliste et producteur/animateur de salon dédié au jeu vidéo, connu pour sa proximité avec Hideo Kojima déclarait dans un tweet sibyllin, participer au développement d’Abandoned. Approché par Jason Schreier, le journaliste s’est heurté à un mur de silence.

Quant à la structure même du studio, de nombreuses questions restent en suspend. Selon le PDG de Blue Box, l’effectif de cette jeune pousse s’élève à 50 collaborateurs. Un simple coup d’½il sur le profil LinkedIn de la société laisse apparaître Hasan Kahraman comme seul maître à bord. Ce à quoi l’intéressé rétorque par la conduite d'une politique d’externalisation de certaines tâches, réduisant ainsi la taille du studio à 10 employés permanents. Problème, aucun de ces employés ne peuvent être approchés pour une interview, un contrat de confidentialité est avancé pour le justifier. Mutisme identique à propos des investisseurs privés participants au financement du jeu.

Bien que H. Kahraman ait consenti à avancer deux noms des six sociétés collaborant à la réalisation d’Abandoned, aucun des représentants desdits studios n’a accordé d’interview au journaliste de Bloomberg.

Enfin, dans un but d’apaisement bienvenu, le PDG de Blue Box promet de répondre prochainement en direct aux questions des journalistes et de présenter l’équipe de développement. « Une nécessité, selon le dirigeant. (…) Si certaines personnes n’en démordent pas pour autant, ce ne sera plus de mon ressort ».

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

nextgen
Signaler
nextgen
A devenir parano...
Hiramaru
Signaler
Hiramaru
Tout ça est très suspect quand même.

KojiPro&Ko

Par nextgen Blog créé le 15/12/19 Mis à jour le 31/07/21 à 16h51

Pour ne rien rater de l'actualité des jeux d'Hideo Kojima et de Konami

Ajouter aux favoris

Édito

Archives