Kojimag
Signaler
PlayStation 5 (Jeu vidéo)

Les faits sont têtus. En réaction à « ce truc » publié par l’agence Bloomberg, Jim Ryan renouvelle dans les colonnes du magazine Edge ses déclarations quant à l’importance stratégique du marché nippon pour la branche PlayStation. Avant qu’une démission collective de hauts cadres créatifs japonais ne trahit la parole officielle…

Visiblement agacé par les révélations embarrassantes de l’article publié par Bloomberg selon lesquelles l’archipel n’est plus aussi décisif pour Sony, J. Ryan rappelle au journaliste de Edge « l’importance stratégique de cette région ». Selon lui ce pays représente bien plus que « notre second marché ». Cherchant le mot juste qui fera taire les voltairiens, il évoque implicitement le lien inaliénable qui scelle le destin de l’entreprise à sa « patrie ». On abandonne un marché, pas son pays d’origine.

For de ce postulat, la tête pensante du département PlayStation attaque en règle le propos « inexact » de l’article. D’après lui, c’est la folle effervescence du jeu sur mobile qui a éloigné un temps (2010/2015) la communauté des développeurs nippons du secteur des consoles de salon. Mais cette désaffection semble s’inverser, très vite même : « elle s’accélère avec la PlayStation 5 », soutient le haut dirigeant. Désormais, « leur engagement n’a jamais été aussi élevé ». Jim Ryan en veut pour preuve les deux événements médiatiques précédant son lancement : « huit titres présentés sont développés par l’archipel ».

Joueurs que Jim Ryan imaginerait aux ordres, ses arguments massues auraient achevé de vous convaincre… mais rattrapée par l’actualité, sa parole vole en éclats. Plus tôt cette semaine et traité par Romain, trois cadres de Japan Studio ont claqué la porte après vingt années de bons et loyaux services pour fonder Bokeh Studio. Ces derniers ont à leur actif des titres représentatifs du talent japonais tels que Gravity Rush, Puppeteer. Non content de retrouver leur liberté créative, tous trois s’attendent à fédérer autour de leur nouveau projet « de nombreuses personnes avec lesquelles nous avons travaillé dans le passé ». Sans spécifier, si elles viennent toutes ou parties de Japan Studio.

« A présent, je veux apprécier mon travail créatif (…) savourer la joie de créer des jeux ». Les mots du directeur Bokeh St. accordés à Famitsu, semblent évoquer avec réserve le malaise palpable au sein du studio satellite du département PlayStation. Non sans véritablement fermer la porte à une future collaboration avec son ancien employeur : « Nous aurons peut être l’occasion de travailler avec eux si les intérêts des deux sociétés s’alignent ».

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Commentaires

Miira360
Signaler
Miira360
ça ne date pas d'hier, le jeu vidéo ne fait que suivre les autres secteurs chez Sony, musique et cinéma et même l'électronique grand public, Sony America représente le groupe et c'est une réalité. Sony n'achète pas de studios japonais, ne s'investit jamais autant que sur blockbusters occidentaux.

Japan Studio (Team ico, project Siren et polyphony) était toujours pour moi, le studio le plus talentueux chez Sony (Legend of dragoon que j'avais préféré aux FF sur la ps1, forbidden siren, soul sacrifice, gravity rush... etc et puis demon souls ps3 et ps5) ,

Les autres studios occidentaux font les mêmes jeux scripted sans prise de risque.

Donc perso chez Sony, j'ai une préférence pour l'art vidéoludique japonais.
nextgen
Signaler
nextgen
je vais bientôt faire un billet sur ce point ;)
Titchoumm
Signaler
Titchoumm
Comment Jim Ryan explique-t-il le nombre de consoles disponibles aux USA (et même dans le Monde) face au Japon (11.000 consoles toutes versions confondues vendue en Semaine 4 !!!!)
nextgen
Signaler
nextgen
peut être mais la coïncidence est tout de même étrange...
bathcrew
Signaler
bathcrew
Le lien de cause à effet est tout de même difficile à établir. Ce n'est pas parce que 3 personnes claquent la porte qu'on peut affirmer que c'est parce que sony en général a décidé de couper les ponts avec le Japon...

Kojimag

Par nextgen Blog créé le 15/12/19 Mis à jour le 11/04/21 à 14h52

Pour ne rien rater de l'actualité d'Hideo Kojima

Ajouter aux favoris

Édito

Archives