Screenopathe

Catégorie : Cinéma

Signaler
Cinéma

 


Une nouvelle semaine commence. Bonne ou mauvaise, vous avez moyen de la rendre meilleure en allant au cinéma. Ca change les idées et ça remet d'attaque pour la suite. Mais avant cela, faisons le tri dans la dizaine de films qui sort aujourd'hui. Alors, qu'est-ce qu'on va voir au cinéma cette semaine?

Thor-affiche.jpgAnimal-Kingdom-affiche.jpgBon-A-Tirer-affiche.jpg

Il est prévu pour lancer la saison des blockbusters,
Thor est intéressant à plus d'un titre. En effet, c'est l'arrivée du fameux héros made in Marvel, le dieu du tonnerre dans la mythologie nordique, mais c'est aussi le nouveau film de Kenneth Branagh, un des plus grands cinéphiles amoureux de Shakespeare de notre époque. Aussi étonnant que ce choix de réalisateur puisse paraître, quand on entend Branagh parler de ce projet, on sent la passion qui l'anime. Concernant le pitch, on découvrira donc Thor, récemment banni du royaume des dieux, qui va devoir apprendre à vivre parmi ces vils humains. Les situations comiques seront donc de mise, tout comme les scènes d'action, car n'oublions pas que Thor est surpuissant et va devoir protéger la Terre! Voilà pourquoi j'attends ce film.

 



Pour les amoureux de comédies pour adultes, voici Bon à Tirer, le tout nouveau film des frères Farelly, que l'on connaît surtout pour Mary à tout prix. Owen Wilson et Jason Sudeikis sont deux hommes mariés obsédés qui obtiennent une sorte de pacte avec leur femme, qui acceptent de les laisser faire tout ce qu'ils veulent pendant une semaine, sans conséquence désastreuse pour leur couple. C'est donc parti pour une semaine de freestylepour eux. Très honnêtement, plus je regarde la bande-annonce, plus je pense à Very Bad Trip, pas vous?

 



Soyons plus bref pour tous les autres films. Pensons notamment à Animal Kingdom, un film applaudi par la critique. C'est l'histoire d'une famille de criminels qui va s'entre déchirer. Ca m'intéresse. On pourra aussi aller voir  John Rabe , une histoire qui ressemble à s'y méprendre à La Liste de Schindler transposée en Chine. Emotion garantie. Concernant les films français, vous avez le choix entre Moi, Michel G., Milliardaire, Maître du monde (pitié, arrêtez les titres à rallonge, ça devient très pénible...) l'histoire fictive d'un journaliste qui fait un reportage sur un requin de la finance au quotient de détestabilité très élevé, et  Les Nuits Rouges du bourreau de jade , une sorte de policier en forme d'ode au sado-masochisme... Enfin,  Coup d'Eclat mettra en scène Catherine Frot qui essaie de faire la lumière sur le suicide d'une prostituée qui dit s'être fait voler son fils.



Comme d'habitude, il y a tout de même pas malde films qui sortent cette semaine, il faudra faire votre propre choix en fonction de vos sensibilités. Quant à moi, j'irai sans doute voir Thor et Animal Kingdom, deux films qui m'intéressent vraiment, et je verrai pour les autres selon leurs disponibilités en salles. Mon opinion sur ces films la semaine prochaine. D'ici là, bonne semaine cinéphile sur vues-subjectives.fr!

Source vidéos et photos : Allociné

Venez soutenir vues-subjectives.fr sur Twitter et sur la page officielle Facebook, pour ne jamais rien manquer de l'actualité cinéma!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Cinéma

 



Une nouvelle semaine commence. Bonne ou mauvaise, vous avez moyen de la rendre meilleure en allant au cinéma. Ca change les idées et ça remet d'attaque pour la suite. Mais avant cela, faisons le tri dans la dizaine de films qui sort aujourd'hui. Alors, qu'est-ce qu'on va voir au cinéma cette semaine?

          Source-Code-affiche.jpgDetective-Dee-affiche.jpgLe-Chaperon-Rouge-affiche.jpg

Cette semaine, plusieurs films ont attiré mon attention. Pour commencer,
Source Code s'annonce comme un film d'action sur fond de science fiction. On y retrouvera Jake Gyllenhaal qui, grâce à un appareil militaire ultra-perfectionné, peut se transférer dans le corps d'un autre durant les huit minutes avant sa mort. Pour sa première mission, il va devoir empêcher l'explosion d'un train qui a fait des centaines de victimes.

 



Difficile de ne pas parler du Chaperon Rouge, le film qui est vendu (à tort ou à raison) comme le nouveau film de « la réalisatrice de Twilight ». Adapté du célèbre conte de Perrault, ce film se permet de tendre vers le mythe du loup-garou, sans doute pour plaire aux amatrices de la saga vampirique... C'est en tout cas ce qui transpire par tous les pores de la bande-annonce qui pue le Twilightà plein nez. Essayons de nous rassurer en pensant que Hardwicke a pu apporter de l'érotisme à un conte qui en est déjà perclus. Mais je vous avoue que j'ai très peur...



Sinon, j'avoue être très intrigué par le nouveau film de Tsui Hark : Détective Dee, le mystère de la flamme fantôme. Je suis généralement friand de l'esthétique de ses films et la bande-annonce de celui-ci laisse entrevoir des plans absolument magnifiques, sans pour autant oublier l'action. C'est l'histoire d'une impératrice chinoise qui va bientôt être couronnée mais des assassinats mystérieux ont lieu avant la cérémonie. Elle décide donc de faire appel au meilleur détective de l'Empire du Milieu pour régler l'affaire.



Côté films français, cette semaine, vous pourrez vous diriger vers Et soudain, tout le monde me manque. Outre le fait que les titres à rallonge commencent à devenir très pénibles, on retrouvera Mélanie Laurent en jeune femme qui essaie désespérément de vivre sa vie au côté de Michel Blanc, un père beaucoup trop encombrant. Et puis, La Fille du Puisatier, le premier film de Daniel Auteuil, adapté du film éponyme de Marcel Pagnol où un père doit faire face à la déchéance de sa propre fille qui tombe enceinte hors mariage.

Comme d'habitude, il y a tout de même pas malde films qui sortent cette semaine, il faudra faire votre propre choix en fonction de vos sensibilités. Quant à moi, j'irai sans doute voir Source Code et Détective Dee, deux films qui m'intéressent vraiment, et je verrai pour les autres selon leurs disponibilités en salles. Mon opinion sur ces films la semaine prochaine. D'ici là, bonne semaine cinéphile sur vues-subjectives.fr!

Source vidéos et photos : Allociné

Mordraen

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Cinéma

 



Une nouvelle semaine commence. Bonne ou mauvaise, vous avez moyen de la rendre meilleure en allant au cinéma. Ca change les idées et ça remet d'attaque pour la suite. Mais avant cela, faisons le tri dans la dizaine de films qui sort aujourd'hui. Alors, qu'est-ce qu'on va voir au cinéma cette semaine?

La-Proie-affiche.jpgRio-affiche.jpgRabbit-Hole-affiche.jpgScream-4-affiche.jpg

Ma théorie des vacances = films d'animation se voit une fois de plus réalisée cette semaine avec la sortie de
Rio, le nouveau film d'animation des créateurs de L'Age de Glace. Dans Rio, on pourra suivre les aventures du dernier Ara bleu qui va se retrouver forcé à aller à Rio de Janeiro pour perpétrer sa race. Le seul souci c'est que Blu, c'est son nom, est un perroquet domestiqué et ne sait absolument pas se débrouiller seul dans la nature. On peut donc s'attendre à des aventures rocambolesques et dépaysantes au Brésil! Et, pour les plus jeunes, les studios Disney sortent aussi une nouvelle aventure de Winnie l'Ourson cette semaine. A vous de choisir quel style vous préférerez!

 

 

 



Pour un public plus âgé, il y aura aussi de quoi faire cette semaine, notamment avec
La Proie, un nouveau thriller français qui a l'air de dépoter. On y retrouvera Albert Dupontel dans le rôle d'un détenu qui s'évade de prison pour sauver sa famille, retenue par un ancien camarade psychopathe qui lui colle tous ses crimes sur le dos. La course poursuite promet d'être haletante entre Dupontel et Taglioni, qui signe ici son grand retour. Ca donne envie, franchement.

 

 

 



Pour ceux qui aiment se faire peur, la saga
Scream signe son grand retour cette semaine avec le quatrième épisode! Pour Scream 4, Wes Craven revient en force avec un film qui semble s'amuser à reprendre tous les codes qu'il a instauré dans le film d'horreur moderne. Intéressant. Bon, ben il me reste plus qu'à voir les trois premiers alors...

 

 



Enfin, il avait eu plusieurs nominations aux Oscars,
Rabbit Hole sort cette semaine au cinéma. Dans ce drame américain, on retrouvera Nicole Kidman et Aaron Eckhart dans le rôle de deux parents qui viennent de perdre leur jeune fils et qui essaient de continuer à vivre une vie normale. Si l'intrigue du film reste relativement incertaine, une chose est sûre, on peut s'attendre à de l'émotion.

 



Comme vous pouvez le voir, il y a tout de même pas mal de films qui sortent cette semaine, il faudra faire votre propre choix en fonction de vos sensibilités. Quant à moi, j'irai sans doute voir Rio et La Proie, deux films qui m'intéressent vraiment, et je verrai pour les autres selon leurs disponibilités en salles. Mon opinion sur ces films la semaine prochaine. D'ici là, bonne semaine cinéphile sur vues-subjectives.fr!

Source vidéos et photos : Allociné

Mordraen

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Cinéma

         

                                      Numéro Quatre affiche

Vu que Twilight c'en est bientôt fini, Hollywood doit vite trouver un autre filon pour attirer ce public de jeunes adolescents qui a prouvé qu'il pouvait générer des millions de dollars de recette. Je vois un peu Numéro Quatre (I am number four, en version originale) comme une nouvelle tentative pour générer cet enthousiasme. Avec un petit plus tout de même, on a le droit à de la science-fiction!


Pour lire la suite de cette critique, venez découvrir vues-subjectives.fr, le blog sur l'actualité du cinéma et du jeu vidéo au quotidien!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Cinéma


Après un mois de février court mais particulièrement chargé en actualité cinéma, le mois de mars est loin d'être en reste concernant les sorties cinéma et vues-subjectives.fr s'est efforcé de vous les faire vivre en temps réel, quotidiennement. Ce mois-ci, ce sont pas moins de dix films qui ont fait l'objet de critiques, ici même. Et c'est sans compter les sorties cinéma chaque semaine! Il est donc temps de faire un petit bilan de ce mois de cinéma. Quels sont donc les films dont on se souviendra?


                                                        Rango affiche

En mars, je n'ai pas eu d'énormes coups de coeur. Peut-être ma folie des coups de coeur s'est atténuée avec le mois de février, je ne sais pas. Mais je décernerai toutefois la palme à
Rango qui, selon moi, est un des meilleurs films du mois. C'est pas souvent qu'on peut dire d'un film d'animation qu'il est génial sans être made in Pixar! Rango, acteur caméléon par excellence, est en quête d'identité et va faire la découverte d'un monde empreint de western dont la principale ressource est l'eau. Entre hommage aux codes du western, repris de main de maître, et petite réflexion écologique (comme ça devient monnaie courante dans l'animation actuelle) Rango abat ses cartes et c'est pas loin d'être un carré d'as!

                                              La Ligne Droite afficheNever Let Me Go affiche

Sinon, le mois de mars a été plein de bons films qu'il ne faut toutefois pas oublier! Je pense notamment à
 La Ligne Droite et à Never Let Me Go, deux films émouvants dans leur genre, l'un s'attache à retranscrire l'aventure d'un athlète aveugle qui trouve la force de courir grâce à son guide, l'autre se concentre sur le destin d'enfants dont la vie est tendue vers un seul but : le sacrifice pour le bien commun.

                            Paul afficheL'Agence afficheFighter affiche

Mais il y a aussi eu
Paul, une excellente comédie pleine d'humour et de références geek avec pour personnage principal un alien ultra cool et complètement déjanté, épaulé par un duo comique Simon Pegg/Nick Frost qui a fait ses preuves. Et puis  The Fighter , un film de boxe profondément ancré dans l'intimité de la famille Ward, qui va voler en éclat au fur et à mesure que le long-métrage avance. Ainsi que L'Agence, un film de science fiction adapté d'une nouvelle de Philip K. Dick, qui nous fait vivre la romance impossible entre David Norris et Elise, tout simplement parce que l'Agence se doit de leur mettre des bâtons dans les roues car ils ne sont pas censés être ensemble.

                                                              Sucker Punch affiche

Enfin, n'oublions pas Sucker Punch qui, il me semble, est sous-estimé par la critique. Le film souffre de certaines maladresses mais j'ai l'impression que le nouveau film de Zack Snyder est beaucoup plus profond qu'on ne veut bien le croire. Et puis, n'oublions pas qu'à la base, Sucker Punch n'est qu'un rêve de Snyder, celui de faire se rencontrer dans un même film tous les genres qu'il affectionne. Je pense que le pari est réussi, avec la manière en plus!

Au total, sur les dix films que je suis allé voir en ce mois de mars, je n'en retiendrai qu'un seul comme étant véritablement inoubliable : Rango. Toutefois, je vous conseille vivement d'aller voir les autres films en salles, car il n'est pas trop tard pour certains d'entre eux, vous ne le regretterez sans doute pas. Quant à ceux que j'attends le plus en DVD, il est difficile de me prononcer tant les films sont différents mais je crois que je m'achèterai Rango et Sucker Punch à coup sûr. On se retrouve le mois prochain pour mon bilan du mois d'avril qui s'annonce, lui aussi, très chargé. Espérons que la qualité soit au rendez-vous!

Mordraen

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Cinéma

      Carnet-critique-montage-Mars.jpg


Comme d'habitude, le mois de cinéma a été chargé en sorties de films intéressants. Toutefois, le concours La Princesse de Montpensier a quelque peu bousculé la couverture critique de tous les films du mois, si bien qu'à l'heure actuelle, « seulement » huit films ont eu droit à leur critique sur vues-subjectives.fr, soyez patients car le reste arrivera bientôt. En attendant, le carnet critique vous permet de retrouver facilement toutes les différentes critiques du mois de Mars 2011.



Never Let Me Go (02 Mars)
Paul (02 Mars)
Sans Identité (02 Mars)

La Ligne Droite (09 Mars)
The Fighter (09 Mars)
Le Marquis (09 Mars)
L'Agence (23 Mars)
Rango (23 Mars)
Sucker Punch (30 Mars)
The Company Men (30 Mars - critique à venir)


Mordraen

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Cinéma


Une nouvelle semaine commence. Bonne ou mauvaise, vous avez moyen de la rendre meilleure en allant au cinéma. Ca change les idées et ça remet d'attaque pour la suite. Mais avant cela, faisons le tri dans la dizaine de films qui sort aujourd'hui. Alors, qu'est-ce qu'on va voir au cinéma cette semaine?

             Numero-Quatre-affiche.jpgMorning-Glory-affiche.jpgPhilibert-affiche.jpg

Les vacances approchent et c'est, comme d'habitude, le moment de sortir les gros films pour profiter du temps libre des jeunots qui jouissent d'un peu de temps libre. Ainsi, ils pourront se diriger vers
Numéro Quatre, un film de science-fiction qui met en scène un jeune homme doté d'étranges pouvoir. Il n'est pas le seul sur Terre a les posséder, le seul souci c'est qu'une organisation mystérieuse les abat les uns après les autres. C'est à son tour d'essayer de leur échapper et de se cacher dans une petite ville où il fera la connaissance d'une jeune femme dont il va évidemment tomber amoureux, ce qui promet des problèmes à venir dans ce long-métrage qui semble s'adresser à un public volontairement large. Espérons qu'il se révélera tout de même intéressant. Et puis pour ceux qui recherchent de l'action qui pète et un peu bas du front,  Le Flingueur a l'air d'être fait pour vous...

 



Pour les amateurs de comédie, vous pourrez sans doute aller voir Morning Glory, un film où l'on découvrira avec délectation ce qui se passe derrière les caméras des shows télévisés américains. En effet, Rachel McAdams se retrouve propulser à la tête d'une émission matinale d'une grande chaine et découvre avec horreur à quel point il est difficile de diriger les deux présentateurs (Harrison Ford et Diane Keaton) qui se vouent une haine réciproque. Quelque chose me dit qu'il y a de la romance dans l'air...

 



Je retiendrai, enfin, la sortie de Philibert, un film qui fait le pari risqué de donner dans le pastiche du film de cape et d'épées. C'est dangereux, mais d'un autre côté, ça fait tellement longtemps que le genre est éteint que le faire revivre quelque peu ne peut pas faire de mal. J'imagine qu'il faudra prendre le film au deuxième degré pour réussir à l'apprécier, un peu comme OSS 117 en son temps. En tout cas, l'initiative m'intéresse!



Comme vous pouvez le voir, il y a tout de même pas malde films qui sortent cette semaine, il faudra faire votre propre choix en fonction de vos sensibilités. Quant à moi, j'irai sans doute voir Numéro Quatre et Philibert, je verrai pour les autres selon leurs disponibilités en salles. Mon opinion sur ces films la semaine prochaine. D'ici là, bonne semaine cinéphile sur vues-subjectives.fr!


Sources vidéo et photos : Allociné

Mordraen

 
 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Cinéma

 


                                     Sucker Punch affiche

Après des mois de teasing et de bandes-annonce qui avaient réussi à mettre en émoi la communauté geek (mais pas que), Sucker Punch nous arrive enfin en salles. Le nouveau film de Zack Snyder, qui avait réussi à se faire remarquer avec 300 et Watchmen, est issu de son propre imaginaire et non une adaptation d'un comics ou de romans (Le Royaume de Ga'Hoole). D'où une certaine appréhension du spectateur face à un réalisateur spécialisé dans l'adaptation qui se lance avec un projet personnel. Au final, Sucker Punch défraie la chronique, en bien comme en mal...




Après avoir vécu un traumatisme personnel, la jeune BabyDoll est internée dans un asile pour malades mentaux. C'est là qu'elle va s'imaginer un monde alternatif pour tenter de s'échapper d'une douloureuse réalité. Elle va faire la connaissance de quatre jeunes femmes qui désespèrent de pouvoir sortir un jour de cet asile. Mais BabyDoll va leur donner cet espoir fou grâce à son imagination débordante. En effet, lorsque la jeune femme se met à danser, elle entre dans une sorte de transe qui lui permet d'entrer dans un univers entièrement fantasmé et c'est à travers cet univers qu'elle tentera de s'échapper. Il lui faudra récupérer différents objets qui lui promettent une évasion en grande pompe, mais pour cela, il va lui falloir se battre, aux côtés de ses nouvelles amies.
A première vue, il est difficile de trouver le scénario de Sucker Punch intéressant. L'impression qui prime, pendant un moment, est celle d'un énorme prétexte créé par Zack Snyder pour s'amuser le plus possible dans un seul film. En effet, les différentes transes permettent au réalisateur de créer des univers hétéroclites, sans grand lien entre eux. Toutefois, une fois qu'on acquiert un peu de recul sur ce scénario, il se révèle beaucoup plus malin qu'il n'y paraît. En effet, pour peu que l'on se penche sur ce qu'implique l'histoire, notamment le pouvoir de l'imagination, et les nombreuses pistes que Snyder laisse libres, on arrive rapidement à un champ d'interprétations diverses, comme on peut en voir en ce moment fleurir sur internet.
Au-delà du simple prétexte, il y a un fond derrière
Sucker Punch et le film, bien qu'il ait l'air d'un vaste prétexte aux délires du réalisateur, acquiert une plus grande profondeur si l'on prend la peine de gratter un peu. Et ce n'est pas forcément de l'onanisme intellectuel que de chercher des résonances dans un film, c'est le propre de tout bien culturel que de donner la possibilité de réfléchir.

Sucker-Punch-image-01.jpgSucker-Punch-image-02.jpg

Au-delà du scénario, qui est la principale pomme de discorde des critiques du film, le spectateur averti retrouvera le style éminemment visuel de Snyder. Alors évidemment, l'usage des filtres constitue ce qui est le plus flagrant, encore qu'ils signifient quelque chose en matière d'interprétations, et ils donnent cet aspect si particulier aux phases imaginaires. On retrouve aussi le côté extrêmement stylisé et chorégraphié des scènes de combat. Certains diront que le film est extrêmement poseur, car trop chorégraphié, d'autres diront que c'est simplement la classe. A vous de voir.
Autre chose qui devient franchement pénible, toutefois, c'est l'usage constant des ralentis qui, à force, finit par lasser. D'autant que dans
Sucker Punch il y a certaines scènes ralenties qui n'ont absolument aucun intérêt. Etrange...
Je parlais un petit peu plus tôt des différents univers que Snyder se permet d'explorer via son scénario. Grâce à cette histoire, prétexte ou non peu importe, le réalisateur réussit à réaliser une séquence de chacun des genres qu'il adore, que ce soit le film de sabre, le film de guerre, le film fantastique et enfin le film de science-fiction. Chacune de ces séquences est dotée d'un style bien particulier, si bien que malgré l'aspect uniforme du traitement visuel, chacune d'elle a son propre univers. Là encore, Snyder fait l'éloge de l'imagination et ne souhaite pas se limiter.

Sucker Punch image 04

Je retiendrai principalement de
Sucker Punch l'idée que c'est un film extrêmement courageux. En effet, Zack Snyder se livre ici à un véritable saut de l'ange dans lequel il plonge totalement dans son imagination et ses inspirations cinématographiques. Il rend hommage, de façon détournée aux différents genres qu'il apprécie, tout en se prêtant à l'exercice.
Quelque chose me dit que Snyder n'aurait pu réaliser
Sucker Punch à aucun autre moment de sa carrière. En effet, Sucker Punch est un projet qui n'aurait jamais pu se faire, à mon sens, sans la relative aura que Snyder a acquise au fil de ses différents films. Il est très peu probable que son prochain film soit un aussi grand trip...
En un sens, Zack Snyder s'est lancé, quitte à ne pas être compris, pour ne pas avoir de regrets.
Sucker Punch représente un condensé de tout ce que le réalisateur aime au cinéma, un condensé qui, encore une fois, paraît tellement prétexte d'un côté mais tout aussi jouissif de l'autre. Il ne faut toutefois pas oublier que Sucker Punch est un gigantesque trip et qu'il dérangera bon nombre de spectateur. Mais pour peu qu'on réussisse à entrer dedans, c'est la montagne russe assurée.

Sucker-Punch-image-05.png

Zack Snyder se lâche avec
Sucker Punch et se permet de faire un melting pot de tout ce qu'il aime et ce dans un seul film. Si la colonne vertébrale du film peut paraître ridicule, il semblerait que Snyder ait beaucoup plus pensé son scénario que ce que l'on pourrait croire au premier abord, comme on peut le voir à travers les différentes interprétations qui fleurissent désormais sur la toile. Il faut prendre Sucker Punch comme un film qui se fiche pas mal des conventions et qui se permet de les faire voler en éclat. A ce titre, Sucker Punch est un trip dans lequel il est impératif d'entrer sous peine d'être laissé sur le carreau. En un mot comme en mille, avec Sucker Punch il semblerait que ça passe ou ça casse... En tout cas, je rends honneur au courage dont a fait preuve Snyder avec Sucker Punch, un film qu'il n'aurait pu faire à aucun autre moment de sa carrière.



L'appréciation de la Bobomb :

Note critique - Bobomb joyeuse

Avec
Sucker Punch, ça passe ou ça casse. Eh bien pour moi c'est passé, et de quelle manière! Plus j'y pense et plus je me dis que Snyder est beaucoup plus malin qu'on ne veut le croire. Attention, Sucker Punch n'est pas un chef d'oeuvre, loin de là, Snyder se tire une balle dans le pied à trop vouloir donner dans l'esthétique du ralenti, mais j'ai été happé par l'univers. Au final, Sucker Punch est un film intéressant à bien des égards. Thumbs up!

Source vidéo et photos : Allociné

Mordraen

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Cinéma


                                 L'Agence affiche

S'il y a bien un auteur de science fiction que Hollywood porte dans son coeur, c'est bien Philip K. Dick. De Blade Runner à Total Recall en passant par Minority Report, ses oeuvres sont souvent passées à la moulinette de l'adaptation, avec plus ou moins de réussite. Cette année, George Nolfi tente sa chance avec une adaptation de l'Agence (The Adjustment Bureau en version originale) un film inspiré de la nouvelle intitulée The Adjustment Team. Que retiendra-t-on de cette adaptation?

Pour lire ma critique dans son entier, rendez-vous sur vues-subjectives.fr!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Cinéma

 

                              Rango affiche

Le cinéma d'animation est souvent l'occasion de repousser les limites du cinéma traditionnel, aussi bien visuellement que matériellement. Les cadors de la discipline ont bien compris cet état de fait et les moins connus tentent leur chance. Nickelodeon, après des films d'animation qui ne sont pas spécialement entrés dans la légende, se lance avec Rango, un film beaucoup plus ambitieux qui se place comme un western d'animation.

Pour lire ma critique dans son intégralité, c'est sur vues-subjectives.fr que vous devrez aller!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Screenopathe

Par Mordraen Blog créé le 08/05/10 Mis à jour le 01/07/13 à 18h10

Itinéraire d'un jeune homme atteint de screenopathie (maladie en phase terminale causée par l'abus de biens visuels comme les jeux vidéo ou les films). Le screenopathe n'est rien d'autre qu'un amoureux de l'écran et de tout ce qui s'y passe, pour son plus grand plaisir...

Ajouter aux favoris

Édito




La fascination de l'écran et de tout ce que l'on peut en faire m'amène à créer ce blog. Amoureux de jeux vidéo et de cinéma depuis mon plus jeune âge, je rêve de faire partager ces passions qui m'animent quotidiennement. Etant donné que j'aime aussi écrire, l'idée d'un Gameblog était faite pour moi!

J'estime qu'une grande partie d'entre nous est atteinte d'une délicieuse maladie : la screenopathie. Tout ce qui peut être projeté sur tout type d'écran (des jeux vidéo aux films en passant par les séries télévisées...) emporte en nous un grand intérêt.

Ce blog a l'intention modeste de vous faire partager mes opinions sur tout ce qui peut passer sur mes écrans. Quand j'irai voir des films au cinéma, je vous en parlerai. Quand je jouerai à un jeu vidéo, je vous en parlerai. Tout simplement parce que j'aime parler de ces choses là et, qu'entre nous, être amoureux des petits comme des grands écrans est tout à fait compréhensible, nous ne savons que trop bien ce qui s'y passe!

Je vous invite donc à continuer un bout de chemin avec un screenopathe et fier de l'être!

Archives

Favoris