There's a chimichanga in my spider !

There's a chimichanga in my spider !

Par Maitsuya Blog créé le 16/10/12 Mis à jour le 27/02/13 à 22h12

Jeux vidéos, mangas, séries, films mais surtout comics. Yiss.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Jeux vidéo

  
Signaler
Jeux vidéo

"A breathtaking 3D world"

Voici donc les mots employés par Iwata pour décrire ces nouvelles moutures de Pokémon. Nouveau dit-il, sachant tirer profit de la console. Je reste tout à fait perplexe.

Car les images montrées ne sont pas vraiment à couper le souffle. On commence à voir ce dont la 3DS est capable et quelques points me dérangent particulièrement dans ce qui nous est présenté

  • Tout d'abord Pokémon ne me semble pas être une licence qui se prête réellement à cette semi 3D aux libertés très limitées. Il faut dire que ce jeu a été pensé en 2D et que l'équipe travaillant sur le projet remet très peu en question le concept de base. Il est vrai que cette fois ils tentent davantage, ils nous offrent un monde entièrement en 3D (et j'avais particulièrement apprécié les petits passages 3D originaux mais gadget des versions noire et blanche) mais voilà, gadget. J'ai peur justement que le jeu soit avec ce système un enchainement de zones 3D gadget, sans jeu de caméra et avec donc un immobilité désagréable sur tous les plans. Il manque quelque chose, Pokémon manque d'ambition.
  • Car c'est là que la bas blesse à nouveau : Pokémon manque bel et bien d'ambition. La 3D c'est du mouvement, c'est la visite de recoins cachés, c'est un énorme potentiel. La 3D pour Pokémon c'est Pokémon Stadium, Colosseum, ce sont de vrais projets avec de vraies tentatives de changer l'approche du jeu. Mais là non. On ne prend pas de risques avec les Pokémon. On offre quelques évolutions qui vont avec le temps, presque obligatoires et qu'on sur-vend par ailleurs, mais on calque tous les systèmes, toujours sur les précédents titres. Si un élément nouveau a fonctionné on le garde, sinon il est largement mis de côté (pensons aux baies, aux arbres à arroser), tout ça reste extrêmement mineur et on se laisse une marge de manoeuvre pour faire machine arrière.
  • Et d'ailleurs cette 3D, elle est pas folichonne non ? Oh elle est pas moche non plus, plutôt bien lissée à première vue mais quand même, rien n'est à l'échelle et on perds la possibilité d'un vrai beau et grand monde dans lequel il ferait bon se balader. Alors oui c'est vrai rien n'a jamais été à l'échelle dans Pokémon et on ne change pas Pokémon, j'ai bien compris hélas. Mieux vaut nous refourguer 100 nouveaux chandeliers bleus que de beaux bâtiments, mieux vaut nous donner quelques lianes sur lesquelles pendouiller  à des endroits très précis et automatiquement qu'une vraie liberté de mouvement. On marche, on fait du vélo, on ne prend pas de risque.

Moi je voulais des vrais combats en 3D, pas des pokémons qui se déplacent vaguement vers l'ennemi, disparaissent tellement ils attaquent vite et retournent à leur place. C'est feignant, c'est gâcher du potentiel, un potentiel tellement énorme, ça aurait pu être tellement magique !

Après, évidemment, on n'a pas le jeu dans les mains, il y a encore du travail dessus et tout est encore possible. Mais en quelques mois il y a peu à espérer. Et évidement je parle sous le coup d'une certaine déception face à la vidéo (même si la petite présentation revival d'Iwata était vraiment sympa), face au peu de vraies nouveautés qu'on a à se mettre sous la dent.

Je suis un peu désappointée, un peu inquiète mais je demande quand même à voir parce que je suis comme ça moi, une grande optimiste.

(Les illustrations viennent tout droit du joli petit gifset publié par oestranhomundodek sur Tumblr)

Voir aussi

Jeux : 
Pokémon Stadium, Pokémon X, Pokémon Y
Sociétés : 
Nintendo
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Jeux vidéo

Mes amis me considèrent comme féministe, je me considère comme féministe et je sais qu'ouvrir les yeux au sexisme fait mal et rend un peu parano. Aujourd'hui, j'espère réduire cette parano sans fermer les yeux, pour un monde plus sain où on aurait pas besoin d'être une fille pour être féministe.

Vis ma vie de féministe (où on spoil un p'tit peu un screen de The Last of Us)

L'autre jour, alors que je lisais sagement les news en RSS de Gameblog, je suis tombée sur un article qui m'a quelque peu hérissé le poil : The Last of Us : une femme entre en scène. C'est le sous-titre qui a immédiatement fait vibrer mon âme : Un peu de douceur ?Non content donc d'attirer mon attention de bon matin sur un petit amalgame femme/douceur des plus horripilants, je découvre en lisant l'article que cette pauvre femme sera probablement : Une future mère de substitution, sans aucun doute...

J'aimerai qu'on s'attarde une seconde sur le screen et la femme en question. Oui, c'est celle-ci sur la droite. A-t-elle l'air douce ? A-t-elle l'air d'en avoir quoique ce soit à carrer de la gamine ? Il me semble que non. Je dirai même qu'elle est plus occupée à s'en foutre royalement qu'à la couver de ses douceurs maternelles.

Du coup, pourquoi de telles conjectures pour juste une femme qui fait la gueule en arrière plan ? J'ai commenté et je me suis posée la question. En voyant les réponses, je me suis effectivement "souvenu" que le monde du jeu vidéo c'était aussi ça : des archétypes à tout va, des tas de scénaristes qui n'osent pas sortir des stéréotypes de peur de déplaire, de plus en plus de facilité tant dans la création des personnages que dans les jeux eux-mêmes, un monde donc qui se développe en ce sens et qui semble un peu flippé de prendre des risques et de sortir de ses carcans confortables.

Ca n'est d'ailleurs pas uniquement le cas pour les femmes et le sexisme, bien au contraire. Les personnages masculin (bien que jouissant tout de même d'un plus large éventail de possibilités) sont également soumis à des clichés relativement insuportables : courage obligatoire, musculature minimale indispensable, virilité exacerbée (même les fameux androgynes japonais ont plutôt intérêt à avoir une grosse voix et un gros paquet), j'en passe évidemment.

Alors ouiii c'est vrai, les garçons ont la vilaine tendance à aller à la facilité en acceptant ces clichés comme la norme sans doute parce que ce miroir déformé s'avère plus positif pour eux que pour nous. Et c'est vrai que tout ça est encore à peu près la norme aujourd'hui. Mais est-ce que, parce qu'il s'agit de la majorité, il faut se couler dans le moule et tout accepter ? Et surtout pourquoi ? Pourquoi accepter ? Pourquoi dire que comme c'est le cas à peu près partout et bien, ce sera sûrement comme ça ici aussi, voilà, c'est tout ?

Mais voilà ce que j'aimerai dire aujourd'hui : ne généralisons pas. Il y en a plein de braves hommes qui tentent (plus ou moins adroitement) de comprendre les inégalités et qui tendent à ne pas les banaliser. Il y en a et heureusement. Il y en a et ils sont de plus en plus nombreux. J'espère qu'ils diront à leurs potes qu'ils sont ridicules quand ils trouvent que sifler une meuf c'est normal, j'espère qu'ils liront cet article en se disant que la femme de The Last of Us pourrait être une vraie connasse sans la moindre once d'instint maternel et j'espère encore tout un tas d'autres trucs carrément possibles et plutôt cools dans le même genre. C'était beau dans l'affaire Joystick de les voir s'agacer avec nous alors je me dis que si certains y arrivent, les autres le peuvent aussi.

En conclusion, si vous êtes un garçon et que vous avez tendance à vous dire que les féministes sont des connasses parano et aigries (et qu'elles se rasent même pas les jambes), réfléchissez une seconde. Vous avez autour de vous des potes qui ne sont pas de cet avis. Discutez avec eux si les féministes vous exaspèrent, honnêtement je pense qu'on peut comprendre parce que c'est vrai que parfois, nous aussi on fait des raccourcis mec=machiste assez violents au lieu de faire dans la dentelle. On fait tous de la merde, le tout étant de se foutre des coups de pieds au cul tous ensemble, dans la joie et la bonne humeur. Ne vous bloquez pas quand une fille vous accuse de machisme, c'était peut-être pas du tout votre intention, mais vous avez peut-être aussi dit le petit truc innocent de trop qui rend fou. A force d'entendre que c'est pas grave, ça énerve. Quand je lis de bon matin un article comme celui cité, je suis pas trop d'humeur derrière à être reléguée d'office en healeuse en me connectant quelque part ou à ce qu'on me conseille de lire Green Lantern parce que les Star Sapphire vont trop me plaire quoi. Mais je m'égare, vous avez saisi parce que vous n'êtes pas les cons qu'on nous vend et qu'on vous vend sur tous supports.

Voir aussi

Jeux : 
The Last of Us
Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Édito

Fan de jeux vidéos depuis ma plus tendre enfance, j'ai additionné à cette merveilleuse connaissance le pouvoir fabuleux du mangas et de la bande dessinée. Le drame est survenu en l'an de grâce 2012, lors de la sortie d'Avengers au cinéma. Nous pensions, mon entourage et moi, voir et kiffer ce film puis passer à autre chose, retourner à nos occupations d'avant (autrement dit, regarder Sherlock pour la 17ème fois au bas mot).

A la place, nous voici perdus, nous voici pris au piège ! L'enchainement est trop rapide et nous ne parvenons pas à nous débattre. Marvel est partout, les reboots Panini sont efficaces, Amazing Spider-man surprend par sa non-navéitude, Dark Knight Rises déçoit par son cottillarisme. Je suis foutue.

Attendez-vous à de nombreux néologismes, à des réflexions profondes sur des sujets bancaux, à des brouillons de recherche pour mes dossiers de cours, master littérature de jeunesse oblige, à des reviews de milliards de trucs, à du désespoir pécunier, bref, à la vie.

 

Archives