La chocolaterie barberie de Kahnettan

Catégorie : Pourquoi... ? (dossier)

Signaler
Pourquoi... ? (dossier) (Jeu vidéo)

 

Je tiens à préciser que cet article est 100% subjectif, je ne prétends pas avoir la science infuse en ce qui concerne le meilleur ou le pire jeu Pokémon.

 

Cet article est une rétrospective et non un test global. Au vu de la sortie proche de X/Y, j'ai trouvé ça intéressant de revoir mon aventure Pokémonesque, et pourquoi pas la partager. Pour moi un jeu Pokémon ne se test pas, c'est comme Animal Crossing : un jeu qui se joue au feeling et même si la fin (aussi basique soit elle) est générale, nous aurons tous une vision différente de l'aventure, ne serait-ce qu'avec l'équipe qu'on a. D'ailleurs je n'aborderai que la série « officielle » et non les Spin-off, simplement parce qu'ils ne m'intéressent pas. Sauf les jeux Gamecube et le TCG que j'ai adoré, mais si je devrais en parler, c'est dans un article à part.

 

La génèse : 2001, Pokémon Or.

 

A l'époque, j'étais fan absolu de la série mais aussi des cartes à collectionner (et non jouer dans mon cas, je comprenais rien au système). Et ayant à peine acquis ma belle GBC violette toujours en état de marche aujourd'hui, j'apercevais ce jeu au boîtier doré devant moi. Vous pensez bien qu'apprendre que Pokémon pouvait être un jeu m'a fait faire immédiatement la petite tête de « pitié achetez le moi, achetez le moi s'il vous plait ! ». En effet, je n'ai pas commencé la série par R/B/J mais bien avec la Gen suivante, ce qui ne m'a pas empêché de rattraper mon retard.

 

Je dois avouer que je suis resté bloqué quelques semaine à la deuxième ville, car il fallait aller voir M.Pokémon qui habitait dans un trou paumé, et n'ayant aucune envie de lire les dialogues à l'époque j'étais totalement passé à côté de ce détail. Vous imaginez bien la tristesse du petit garçon quand tout ce qu'il faisait était chercher désespérément comment pousser les deux abrutis qui faisaient un combat en plein milieu d'un passage. C'était un peu plus subtile que le vieux qui n'a pas son café ceci dit.

Mais c'était sans compter le skill de ma cousine, qui est finalement aller voir ce M.Pokémon, qui m'a débloqué les Pokéball et qui m'a capturé un Fouinette !

 

Ces starters <3

 

Ce premier problème passé, j'ai ensuite pu avancer tranquillement dans le jeu, parce qu'on ne m'y reprendra pas avec ces dialogues. Jusqu'à la Ligue en fait, ou je me suis méchamment fais rétamer. Il m'a bien fallu recommencer quelques parties avant d'avoir une équipe correcte et pouvoir achever Peter avec mon super Typhlosion, et surtout, mon Noarfang Shiny (Pokémon d'une couleur différente de l'original pour les néophytes) !

Je revois encore l'awesomness du moment quand j'ai vu le hootoot brillant sortir de l'herbe, le même que Sacha de l'anime en plus !

 

Après ça, j'ai bouclé Kanto en quelques heures, battu Red et recommencer une infinité de parties, avec toujours une équipe différente, et j'ai pris mon pied, comme jamais je n'avais pris mon pied dans un JV. C'est d'ailleurs le premier coup de coeur que j'ai pus avoir dans ce milieu, à 7/8 ans c'est normal, mais vous imaginez bien pourquoi je tiens à coeur cette série à présent.

 

La suite logique : Pokémon Rubis, un jeu en coopération

 

J'ai mis du temps à avoir ma GBA, la preuve, la première que j'ai eu aura été la SP, toujours à côté de moi à l'heure ou j'écris ces lignes. Evidemment, le premier jeu que je voulais aura été Pokémon Rubis, ou Saphir au choix. Mais les parents ne voulant pas l'acheter, je suis passer par la case achat collectif avec un ami. On jouait à ce jeu ensemble et on prenait nos décisions ensemble, malheureusement, je trouvais que l'aventure était moins épique que Or. Forcément il n'y avait qu'une région à visiter et la durée de vie était divisée par 2. Je n'ai pas spécialement retenu cet épisode. Peut être était-ce du au jeu à 2 aussi. Etant donné qu'on était souvent en désaccord (rien que sur le choix du starter, c'est dire).

Et pourtant cette génération reste ma favorite à l'heure actuelle, parce qu'un certain jeu est venu sur ma route.

 

Découverte d'une légende : Pokémon Vert Feuille + Emeraude

 

Si je disais tout à l'heure que je n'ai jamais fais la première génération, c'est avec Vert feuille que je l'ai découvert. J'ai énormément aimé ce jeu, il est à l'heure actuelle le jeu auquel j'ai le plus passé d'heures (500 d'après ma sauvegarde que je viens de regarder). C'est aussi le seul que je n'ai fais qu'une fois, sans recommencer de parties. Simplement parce qu'avec le jeu était livré un petit bidule qui remplaçait les encombrants câbles link. C'est du coup le seul Pokémon avec qui j'ai fais des dizaines d'échanges pour ne même pas encore avoir atteint le pokédex max (foutu Tauros et Insécateur).

Tu as chauffé plus d'une fois toi...

 

Cependant, malgré le plaisir inconsidérée que j'avais en jouant à ce jeu, j'ai aussi retenu que Pokémon c'est énormément amélioré depuis. C'est ce qui fait que malgré la nostalgie qu'on a tous en repensant aux deux premières générations, les suivantes font beaucoup plus, et le font mieux. C'est ce qui m'aura frappé en jouant au suivant : Pokémon Emeraude.

Arcko <3

 

A l'époque, j'avais acheté aléatoirement un magazine de Jv qui proposait le Pokédex complet de VF/RF ainsi que les attaques, cependant ce que j'ai retenu de ce bouquin était surtout les deux dernières pages, qui me montrait un jeu, un troisième jeu de la 3G avec un parc d'attraction, un mec en lunettes louche, des pokémons animés. J'ai eu mon coup de coeur en regardant ces simples images, si bien que j'avais décidé de l'acheter Day One. Vu l'époque, les jeux mettaient énormément de temps à sortir du Japon, je l'ai du coup attendu un certain temps si bien que les potos commençaient à me prendre pour un con à attendre un jeu qui n'arrive pas, jusqu'à cette pub.

 

Je me demande encore pourquoi mes parents avaient acceptés de m'emmener écumer tout les magasins alentours pour trouver mon jeu le jour de sa sortie, sûrement parce que je l'attendais avec une impatience à peine dissimulable ? En tout cas je me souviens très bien qu'on a fait pas mal de boutiques avant de tomber dessus dans un King-Jouet.

J'y ai passé l'après-midi et la soirée dessus. J'étais fan, complètement accro. Si bien que j'ai bouclé le jeu en deux trois jours, et la j'ai découvert le fameux parc d'attraction, avec son usine de combat qui nous louait des Pokémons au pif. Je pouvais jouer avec Dracaufeu, Méganium, Leveinard, Arcanin à Hoenn ! Bref c'était le bonheur total. Ce jeu est encore mon favori de la série, j'ai cru que Noir 2 allait le remplacer vu le contenu qu'il propose et son fameux PWT (Pokémon World Tournament, un tournoi dans lequel tout les champions de toutes les régions s'affrontent) en vain, il n'y a pas eu ce déclic comme dans Emeraude.

 

A partir de cet instant, je suis entré au collège. La Hype Pokémon était fini depuis longtemps et l'avis général était que seul les gamins jouaient à ça. Je n'ai pas cherché midi à quatorze heure, j'ai laissé tomber le jeu et crachait régulièrement dessus comme tout bon collégien mouton que j'étais.

 

Un retour en trombe : Pokémon Blanc

 

Il aura fallu attendre mon arrivée au Lycée pour que je me dise « et si je ressortais mes vieilles cartouches ? », à ce moment la, j'étais loin de penser que j'allais refaire une partie de Pokémon Emeraude et retourner à l'âge de 10 ans avec des étoiles pleins les yeux. J'ai bouclé le jeu en quelques jours (il est définitivement trop facile) et ai eu envie de voir ce qu'il s'était passé du côté de « l'après-Hoenn ». J'ai trouvé D/P/Pl, que je n'avais pas spécialement envie de faire, les têtes des bestioles ne me disaient rien, ils avaient tout simplement pourris Capumain, Elektek et Magmar. Du coup j'ai aperçu la nouvelle génération en train de se montrer, j'ai commencé à m'y intéressé, à lire les avis généraux. Pour beaucoup c'était la fin de Pokémon. Un reboot ? Pourquoi virer les mignons pour des trucs moches ? Je me suis simplement dit que j'allais voir par moi même.

Parce que y en a quand même des dégueulasses dans le lot

 

Après l'avoir bouclé, j'ai commencé à me détester pour la connerie que j'avais fait d'avoir ignoré la série pendant tant de temps, ce jeu est (malgré toutes les critiques) excellent, et dans la pure lignée des Pokémons. Je recommencerai dorénavant à suivre cette série, qui n'est définitivement pas destinée aux enfants, surtout depuis la tournure qu'a pris N2/B2 (c'est certes minime, mais une tentative de meurtre, reste une tentative de meurtre).

 

Réparer ses erreurs : Pokémon SoulSilver + Platine

 

J'étais à présent décidé à ne pas laisser passer les deux opus qui sont sortis avant N/B, à savoir la 4G et le remake de O/A/C. J'ai d'abord commencé par ce dernier.

Mes souvenirs étaient intacts, je craignais d'avoir un remake fade et beaucoup trop envahis par les deux générations suivantes, mais Game-Freak a fait un travail énorme sur ce jeu, Johto est identique à l'original, si bien que je pense sincèrement que les jeux GBC n'ont plus de réels intérêts. Quand le remake de la première gen a changer beaucoup de choses, ce qui rends les deux versions bien différentes, O/A/C et HG/SS sont identiques (sauf graphiquement évidemment) jusqu'à l'après Kanto ou le remake apporte tout ce que les gen suivantes ont apportés. On peut même remettre l'OST original, c'est dire.

Si ça c'est pas épique

 

Avec toute cette Hype que je m'étais enfilé tout seul, j'ai sauté sur Platine. Puis j'ai regretté, regretté si fort que encore à l'heure actuelle je n'ai jamais fini le jeu sans passer par l'échange avec mes monstres du remake de O/A/C. Je me suis ennuyé tout le long, jusqu'à ce fameux monde inversé avec une musique et une ambiance qui chamboule totalement l'esprit de la série. Cependant c'est quelque chose qui arrive au bout de 30h de jeu, et qui dure 20 minutes.

Quel beau gachis ils ont fait avec le potentiel Satan des Pokémon tout de même

 

Après ça on reprends le bête chemin de la ligue complètement fade. J'ai passé un très mauvais moment sur ce jeu, j'ai bien tenté de m'y mettre à fond quelques fois, en vain. Cependant je n'ai pas remis en question la série étant donné que les excellents Noir/Blanc sont sortis ensuite. D'ailleurs il était temps pour Game Freak de sortir son fameux « 3e jeu de la gen » qui ne fut pas Gris que tout le monde osait prédir, mais d'une réel suite : Pokémon Noir 2/Blanc 2.

 

Une dernière aventure : Pokémon Noir 2

 

Le jeu étant sorti l'année dernière, les souvenir ne sont évidemment pas aussi intense que les premières générations, notons tout de même que la série s'est réellement affranchie des clichés Pokémonesque qu'on se coltinait depuis toujours. Cette fois on a un méchant vraiment méchant (je le compare volontiers à Kefka dans sa manière de penser, en bien sur Pokémonisé), qui place ses pions ou bon lui semble, et qui n'a que faire des combats de Pokémon. Si quelqu'un se place sur son passage, ce n'est pas ses Pokémons qu'il visera mais bien l'être humain.

Gethis a un peu le cul entre deux chaises en matière de Background, mais il reste complètement barjo

 

Bon, bien sur le scénario n'est pas au niveau des plus grands, mais la tentative est, je trouve, louable pour la série qui n'osait pas jusqu'à maintenant tenter de chose. Au final j'ai plus ou moins aimé cet épisode, l'aventure en elle même est moins rythmée que N/B, il y a énormément de passages à vide. Mais le final est excellent.

 

A suivre : Pokémon X/Y

 

Le 12 octobre prochain, Pokémon X/Y sortiront. Les différents trailers nous montrent un réel avancement technologique pour la série. C'est évidemment ce qui m'a attiré en premier, et ce qui m'attire encore vu qu'on ne sait rien de l'histoire, des intentions de la Team Flare, et de la région fortement inspirée de la France. J'ai juste hâte de le découvrir en même temps que tout le monde, étant donné qu'il sort mondialement le mois prochain, on aura donc pas à se taper des Let's play spoilant et autres équipes de champions. Ce sera une découverte totale, une grande première pour nous, Européens.

 

Pour conclure :

 

Cet article m'aura remémoré des instants extraordinaire dans ma vie de joueur, c'est en faisant ce genre de rétrospective (fortement inspirée de l'ami Ichikyo, je l'admets) qu'on se rend compte de l'importance qu'on tient à une série en particulier. Et Pokémon restera pour moi l'une des premières saga que j'aurais arpenté durant toute mon enfance, et encore 12 ans plus tard, à 18 ans.

 

Et vous, quel sont vos meilleurs souvenirs de ces jeux, enfantins au premier abord, mais tellement profond stratégiquement ?  

Ajouter à mes favoris Commenter (24)

La chocolaterie barberie de Kahnettan

Par Kahnettan Blog créé le 20/01/13 Mis à jour le 10/03/18 à 21h57

Ajouter aux favoris

Édito

Archives

Favoris