The Brainwasher

The Brainwasher

Par in_amber_clad Blog créé le 15/11/11 Mis à jour le 15/03/13 à 14h18

Marine UNSC :"Ennemi à douze heure ! Non une ! Quelqu'un a une montre ?"

Shepard : "Ils ne sont pas nés de la dernière pluie, c'est sûr. Mais les Turiens non plus et on leur a mis une déculottée"
Alenko : "Cette fois-ci, j'imagine pas la taille du slibard, commandant"

Ajouter aux favoris
Signaler
Souvenirs retro

Le butin proclame la victoire. 

 François Cavanna

 

 

 

 

Pour ceux du fond qui dormaient ces dernières semaines, mon blog The Brainwasher a récemment soufflé sa première bougie sur Gameblog. C'était beau, c'était grand, c'était émouvant à souhait. Bref, la méga fiesta organisée avec tout le gratin du showbiz sur les Champs Elysées fut un succès ... Oh wait, mon délirium recommence !

 

Mais comme toute célébration célesto-cosmique qui se respecte, un butin d'une valeur inestimable était mis en jeu à travers le jeu concours proposé dans le post relatant cet anniversaire. Et avant de dévoiler le nom du vainqueur, regardons tout d'abord les réponses au concours.

 

 

 

Sur cette série d'images, beaucoup ont buté sur Amped et Darksiders.

 

 

 

Ici, c'est l'arrivée de Shepard sur Feros dans Mass Effect qui vous a plus posé problème.

 

 

  

Ces images étaient faciles. A condition d'avoir deviné que c'était l'infâme Tartarus de dos sur la numéro 10.


 

 

Seul Rallisport Challenge vous a fait déraper ici.




Ca y est, tout s'éclaire ? Le concours était largement moins dur que certains qu'on a déjà pu voir sur Gameblog mais j'avoue que certaines n'étaient vraiment pas évidentes. Mais s'il fallait désigner un gagnant d'un point de vue culture vidéoludique, nous arriverions à ex-aequo entre Subby-kun, Dranzer1984 et Sombre Plume. Bravo à eux !

 

Le point pour avoir écrit "je participe" en commentaire est comptabilisé ici.

 

 

 

Mais seulement voilà. Le vainqueur n'est pas celui qui a le plus de bonnes réponses. Le vainqueur est celui qui est tiré au sort parmi tous les participants. Obtenir des bonnes réponses ne faisait qu'augmenter les chances, pas d'assurer la victoire.

Et voici donc, mesdames et messieurs, sous vos yeux ébahis, le grand vainqueur du concours de cette première année de The Brainwasher.

 

 

ROULEMENTS DE TAMBOUR 

...

...

...

 

 

 

 

Félicitations à Sombre Plume donc. Le hasard,enfin le simulateur de courte-paille.fr, a décidé du vainqueur. Sombre Plume, je te contacte sous peu par MP pour la suite des événements.

Encore merci à tous à d'avoir participé à ce concours. Et rendez-vous dans un an pour le second anniversaire !

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Signaler
La photo débile du lundi

 

Coup dur pour Mario ce weekend ...

Allez bonne semaine quand même !!!

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Les upercuts du coeur

Lorsqu'une chose évolue, tout ce qui est autour évolue de même.

Paulo Coelho

 

 

 

 

Un an. Cela fait un an que The Brainwasher est ouvert. Ce fut lors de cette belle soirée du 16 novembre 2011 et je mis enfin un terme à mes hésitations persistantes face à cette question : est-ce que j'ouvre un blog sur Gameblog ou pas ?

Avec désormais une année de recul, je me rends compte que je n'aurais jamais dû attendre aussi longtemps. Je passais en moyenne 15 à 20 fois sur Gameblog dans la journée, mais surtout je passais 75% de ce temps sur la partie Communauté & Blogs. Cette face cachée où vit cette superbe communauté et qu'aujourd'hui je me réjouis d'en faire partie.

Voilà, aujourd'hui ça fait donc un an. Et pour fêter cela, je vous propose un article spécialement dédié à cette année de blog, à son parcours mais aussi à son avenir. Et Champagne, il y a un concours pour fêter ça !

 

 

 

Rétrospective émotive

Tout a commencé avec cet article. Certes, c'était loin d'être l'article du siècle et j'avoue même que j'ai eu beaucoup de mal à trouver mes marques et mon identité. Moi ce que je voulais au début, c'était partager des choses sur le jeu vidéo mais surtout échanger avec vous sur tout et n'importe quoi. Et surtout n'importe quoi.

Et puis, au fur et à mesure que le temps passait, je me suis vraiment pris au jeu. J'ai commencé à ressentir cette addiction que tous les Gameblogueurs actifs connaissent : poster ! C'est bête mais à un moment de votre vie de blogueur, rédiger des articles et traîner sur vos blogs favoris font partie de votre passe-temps journalier.

Que ce soit à la maison, au travail, dans le train, dans les bouchons, sur le canapé, sur le trône, en vacances ou chez des amis, il y a toujours un moment où vous ressentez ce besoin de lire ces articles ou d'en rédiger un. C'est ça l'interaction vidéoludique sociale. Des gens qui ne se connaissent pas, ne se voient (quasiment) pas, prennent du plaisir à se connaître et à échanger leurs idées, leurs goûts et leurs humeurs à travers des statuts et des posts. Et finalement, si la communauté de Gameblog est si souvent qualifiée de génialissime, c'est aussi pour ça !

Sincèrement, quelle communauté peut se vanter d'être si active, si solidaire et si généreuse ? On se souvient tous de l'appel d'Utori où de nombreux Gameblogueurs avaient partagé sa peine et l'avaient aidé dans sa quête. On se souvient tous de ce premier Noël de Gameblog organisé par Miss V qui fut un vrai succès. La preuve, cette année Minmay reprend le flambeau et les participants se ruent en masse sur l'idée pour partager un peu d'eux-mêmes avec un autre Gameblogueur. Et je ne parle même pas des nombreux cadeaux spontanés que beaucoup d'entre vous se font (même si Subby-kun en capte 50% dans sa boîte aux lettres ...).

Bref, ne pas ouvrir mon blog aurait été une monumentale erreur de ma part. Et aujourd'hui, je souffle cette première bougie avec un plaisir immense.

 

 

 

Parcours d'un laveur de cerveau

Finalement, au bout de quelques mois passés à me chercher, je forge petit à petit mon identité communautaire. 

Vous l'avez peut-être remarqué mais je commence tous mes articles par une citation en lien avec l'article posté. A l'exception de ceux de la rubrique La photo débile du lundi. On dit bien souvent que les mots peuvent remplacer les maux, moi je pense qu'ouvrir un article par une phrase connue (ou pas) permet au lecteur de situer d'emblée le contexte dans lequel il est. 

C'est également à ce moment-là que j'ai commencé à organiser mon blog à l'aide de rubriques. Ceci dans le but d'apporter de la clarté au lecteur, afin qu'il se repère plus facilement parmi la multitude d'articles, qu'ils soient sérieux ou pas. Car oui des conneries j'en poste. Un paquet même ! Mais ceci n'est pas sans raison. Pour moi, le jeu vidéo ne doit jamais se prendre au sérieux. Il faut bien sûr aborder des débats de fond des fois. Mais le jeu vidéo reste un loisir, conçu pour créer du plaisir et détendre le gamer. Inutile donc de se prendre la tête sur un blog lié au jeu vidéo. 

Puis, déformation professionnelle oblige, j'aime bien mettre des chiffres en face des choses. Et je me suis donc amusé à faire un bilan chiffré de cette première année. Et qu'elle fût ma grande surprise de m'apercevoir que mon blog n'était pas si mal apprécié que cela au sein de la Communauté. 

 

 

En une année seulement, The Brainwasher s'est hissé dans le Top 50 des blogs les plus appréciés. Pour moi, c'est juste incroyable d'avoir pu connaître une telle « ascension ». Moi qui arpentait quotidiennement ce même Top 50 il y a plus d'un an en tant que simple lecteur, je trouve ça fou. Je vous dis donc un grand merci à vous tous car c'est un immense honneur que vous me faîtes.

 

 

 

Mes coups de coeur

Si je devais faire une synthèse de cette année de blogueur, ce serait en deux faits qui m'ont marqué plus que le reste.

Tout d'abord, la création de la rubrique Les Gameblogueurs du mois. Cette rubrique est juste essentielle à mes yeux. Grâce à ces articles, j'ai eu la chance de connaître plus en détails 44 Gameblogueurs. Je suis devenu proche avec certains et d'autres m'ont fait mourir de rire dans leur description personnelle. Vraiment, cette rubrique me tient à coeur et je ferais tout pour la faire perdurer.

Ensuite, la réalisation d'un article un peu farfelu et pour lequel j'ai consacré un temps fou à l'écrire. Mode d'emploi pour réussir votre post de blog m'aura pris un weekend d'analyse, de lecture et de fouinage sur vos blogs pour comprendre comment ça marche ! Enfin, on s'en fout de comment ça marche à vrai dire mais je me suis franchement éclaté à le faire. Et c'est marrant de voir que, bien des mois plus tard, peu de choses ont changé.

 

 

 

Vos coups de coeur

Si aujourd'hui je fête cette première bougie, et si l'envie de continuer ce blog est toujours intacte, c'est grâce à vous. Ainsi, voici un petit récapitulatif de ce que vous avez préféré sur The Brainwasher.

 

 

 

Faire peau neuve pour mieux perdurer

Vous l'avez peut-être déjà remarqué mais l'apparence de mon blog a changé. Tout y est passé, tout a été revu. Certain(e)s me diront « je préférais ton Link d'avant » (je pense à Minmay là) mais il était temps pour moi de me refaire une beauté sans pour autant perdre mon identité. 

Ne vous inquiétez pas, je reste le même, j'ai juste changé de coupe. Mais pas de coiffeur ! Car les plus aguerris d'entre vous ont déjà dû le remarquer, mais cette bannière est issue d'une oeuvre d'Orioto, un artiste que j'admire énormément. J'invite directement tout le monde à consulter son blog VIP sur Gameblog qui montre toute l'étendue du talent du bonhomme.

Pour moi, ce mec est un génie de l'illustration dans le jeu vidéo. Et comme Link en son temps avait fait chavirer mon coeur de gamer, je jette cette fois-ci mon dévolu sur Donkey et Diddy Kong dans leurs plus folles aventures. Une pensée nostalgique pour mes anciennes virées à dos de rhinocéros sur cet excellent titre de Rareware. Et puis, si vous regardez bien, Link n'est jamais bien loin ...

 

Avant

 

 

Après

 

Il est possible que vous deviez vider le cache de votre navigateur pour voir ma nouvelle bannière 

 

Egalement, l'édito a changé de look. Un texte légèrement remanié,  la disparition de ces GIF mis à l'arrache et surtout l'apparition des rubriques principales de mon blog sous forme d'onglet. Vous n'avez qu'à cliquer dessus et vous serez automatiquement envoyé à l'endroit voulu. Mikadotwix et d'autres Gameblogueurs avaient initié le mouvement. C'est désormais à mon tour de m'y coller. 

Enfin, et c'est moins en lien avec mon blog mais c'est tout aussi important à mes yeux, j'ai changé mon avatar. Après un an de bons et loyaux services, mon spartan de la série Halo Legends laisse place ... au Master Chief. Et ouais c'est super original ! Mais comme je l'ai déjà dit, je change de coupe mais pas de coiffeur. Et le Chief, devant tant de classe dans le génialissime Halo 4, ne pouvait que mériter cet hommage. 

 

 

 

Raymond c'est concours, va chercher les petits fours !

Il est de coutume sur Gameblog de faire un concours lorsque l'on a quelque chose à fêter. Ca tombe bien, il paraît que j'ai un an. Je ne dérogerais donc pas à cette sympathique règle gamebloguienne et je vous propose donc le concours suivant.

Derrière chacune des 16 images suivantes se cache un jeu qui m'a marqué, ému et sur lequel j'ai passé un temps fou. La règle du jeu étant bien sûr de trouver quels sont ces jeux. Attention, même si le concours n'est pas très dur, il me faut le nom exact du jeu !
 
Bien entendu, tous les jeux que j'ai aimé ne sont pas affichés là, j'ai joué bien plus que cela. De même, je n'ai pas dupliqué les séries si elles contiennent plusieurs épisodes (ex : Final Fantasy).
 
Ainsi, si vous souhaitez participer mais sans jouer au jeu ci-dessous, il vous suffit d'écrire en commentaire "Je participe". Mais pour augmenter vos chances de gagner, vous devez me renvoyer par MP vos réponses au jeu avant le 25 novembre. Chaque bonne réponse vous donnera 1 chance de plus d'être tiré au sort. Par exemple, si vous avez 14 bonnes réponses, vous serez inscrit 14 fois dans le logiciel qui désignera l'heureux gagnant.
 
 
 
 
 
 
Mais au fait, il y a quoi à gagner ? Le lot pour le gagnant sera ce qu'il veut d'une valeur maximale de 20 euros sur le site  Amazon dans la catégorie jeux vidéos. Ainsi, pas de jaloux, PCéistesconsoleux et portableux pourront choisir ce qu'ils désirent sur la machine de leur choix. Le montant est faible je sais, mais les finances ne sont pas exceptionnelles en ce moment. Et puis avec 20€ on trouve souvent de belles affaires sur Amazon, et je préfère offrir ça plutôt que de limiter le cadeau à quelque chose qui ne plaira pas à tout le monde.
 
 
Le tirage au sort aura lieu dans la semaine suivant le 25 novembre. Ce post sera actualisé avec le nom du vainqueur. Vainqueur que je contacterais dans la foulée par MP pour lui annoncer la nouvelle.
 
 
 
Sur ce, bonne chance à tous, moi je vais souffler ma bougie avec le père Cronky !
 
 
 
 
Ajouter à mes favoris Commenter (36)

Signaler
Peut-être un jour ...

Tout salaire mérite travail. 

Yvon Gattaz

 

 

 

 

 

Shigeru Miyamoto est sans conteste l'un des plus beaux exemples de réussite de l'industrie du jeu vidéo. Le papa de Mario fait partie de ces pionniers de cet ex-nouveau média qui a connu la gloire. Tous n'ont certes pas eu cette chance mais d'autres y sont quand même parvenus (Bobby Kotick, Gabe Newell ...).

Mais ces quelques brillantes carrières professionnelles ont le mérite de s'être forgées en étant accompagnées de pléthores de personnes. Et ces personnes, ce sont toutes celles et ceux qui travaillent dans le secteur vidéoludique. Car oui, aujourd'hui le jeu vidéo est un véritable business à lui tout seul. Loin des débuts stigmatisés qu'ont pu connaître l'Atari 2600 ou le Commodore 64, l'industrie du jeu vidéo est aujourd'hui un secteur représentant 2,7 milliards d'euros de CA en France et qui emploit 5 000 personnes (dont 68% de CDI). Ce n'est donc plus une niche mais un vrai marché ...

Le succès de grosses licences comme Call Of Duty (voir Call Of Duty : 500 millions de dollars en 24h) ou Halo (voir Halo 4 : 220 millions de dollars en 24h), la diversification du marché via le snack gaming sur smartphones, les subventions d'Etats, ou encore la guerre des consoles entre les constructeurs sont autant de faits marquants qui montrent que ce secteur d'activité est en pleine mutation et en pleine croissance. Et pas de croissance sans emplois.

Et finalement, c'est grâce à des personnages comme Miyamoto qu'aujourd'hui le rêve est permis de travailler au sein de cet univers. Mais tout ce petit monde, qui travaille d'arrache-pied pour notre plaisir vidéoludique, est-il rémunéré convenablement ? Etat des lieux dans 3,2,1 ... 0.

 

 

 

100 patates ?!

On peut exercer bien des métiers dans le jeu vidéo. Tout le monde ne doit pas être programmeur pour réussir. On n'est plus obligé de bouffer du code pour se démarquer et se faire une carrière vidéoludique. Aujourd'hui, à l'heure de l'Internet moderne et du marketing viral, les techniques de vente et de production ont aussi envahi le monde du jeu vidéo.

En effet, tout le monde sera d'accord pour dire que Call Of Duty : Black Ops II n'est objectivement pas le jeu le plus beau, le plus fun et le plus réussi du genre (bien qu'il soit quand même très bien). Pourtant, Activision Blizzard a déployé sa force de frappe marketing aussi massive soit-elle pour continuer d'entretenir le buzz autour de ce jeu. Mieux encore, l'éditeur a fait de cette licence une vraie marque à part entière, attendue chaque année comme le messie par des millions de fans. World Of Warcraft et Diablo font également partie de ces jeux phénomènes. Des jeux encore signés Activision Blizzard tiens donc. Blizzard, Blizzard, vous avez dit Blizzard ?

Mais pour que le marketing fasse vendre, il ne suffit pas de matraquer les écrans TV de publicité. Il faut aussi du monde derrière toutes ces idées et ces créations. Et, comme le dit l'adage, tout travail mérite salaire.

Petit tour d'horizon donc sur les salaires du jeu vidéo.

 

 

Les métiers transverses

 

Les métiers techniques

 

Les métiers du design 

 

Les métiers de l'image et du son

 

Les métiers de la production

Le salaire mis en évidence est la moyenne du secteur, celui en italique entre parenthèses est le salaire minimum ou maximum constaté

 

 

Ainsi, on peut remarquer qu'il n'est pas si facile de gagner des montagnes d'argent dans l'industrie du jeu vidéo. Certes, il y a de belles moyennes de salaires, mais pour faire partie de ce qu'on appelle poliment les CSP+, il faut à minima être directeur ou chef de projet.

En comparaison avec des métiers dans l'industrie lourde ou pharmaceutique, l'industrie du jeu vidéo a encore beaucoup de retard en termes de rémunération. Mais ne nous méprenons pas, nous ne parlons de même taille de marché et de même maturité. Egalement, la population travaillant dans le domaine est majoritairement une population jeune qui, elle, n'a pas les mêmes exigences que les travailleurs plus agés.

Cependant n'oublions pas une chose : le jeu vidéo reste un métier où il faut des employés qualifiés. Et nul ne saurait tarder que le fossé se comblera plus vite qu'on le croit ... Ne dit-on pas que la rémunération est moins importante que la passion du quotidien ?

 

 

 

Les entreprises et leur positionnement géographique

Après avoir parlé argent sonnant et trébuchant, j'ai trouvé d'autres éléments plus ou moins corrélés avec les salaires qui sont très intéressant.

En effet, le premier synthétise la localisation des entreprises par zones géographiques. Personne ne sera surpris de voir l'Ile-De-France en tête bien sûr. Mais ce qui me choque personnellement, c'est la concentration très marquée sur les alentours de Paris.

En clair, si vous souhaitez travailler dans ce milieu et que vous ne souhaitez pas déménager vers la capitale, vous réduisez de plus de la moitié vos chances de réussite. Assez effarant quand on sait que cette région ne concentre que 19% de la population française ...

 

 

 

Egalement, 60% des entreprises sont des petites structures de moins de 20 personnes. Jeux pour smartphones, développements sur du online gaming sur Facebook ou en flash sur Internet, l'image de la grosse maison d'édition du type d'Ubisoft est loin d'être un standard dans le jeu vidéo en France.

 

 

Enfin, et j'en aurais terminé avec cet article, 3/4 des entreprises ont moins de 10 ans d'ancienneté. Cette statistique montre bien à quel point ce nouveau marché est encore jeune. Outre la belle vitalité affichée du secteur et l'attrait qu'il suscite, ce tableau corrobore les dires de beaucoup sur la maturité encore balbutiante du jeu vidéo. Mais cela est bien normal après tout. Autant aller demander à un gamin de 9 ans de choisir son orientation après le lycée ...
 

 

 

 

Voilà, j'espère que ce petit article aura apporté les informations suffisantes de base à ceux qui sont intéressés par travailler dans cet univers-là. Le monde du jeu vidéo n'en est qu'à ses débuts, c'est un secteur d'avenir en mutation permanente. Rien ne prédit que l'entreprise dans laquelle vous serez ne sera pas demain leader sur son segment d'activité si elle réinvente les standards du métier. Mais rien ne prédit non plus qu'elle ne subira pas de grosses difficultés si la culture du changement ne fait pas partie de ses principes. 
 
 
 
Pour ceux qui souhaitent approfondir ce sujet, le site du SNJV (Syndicat National du Jeu Vidéo), dont j'ai puisé les tableaux de cet article, est plutôt bien foutu pour découvrir la face cachée de ce marché ... clairement pas comme les autres.
 
 
 
Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Chapeau l'artiste

La couleur est plus forte que le langage. 

Marie-Laure Bernadac

 

 

 

Il fait partie de ces personnes qui ont de l'or dans les doigts. De ceux qui naissent avec un pinceau dans les mains. Muju est un de ces artistes qui me subjugue. Tant d'émotions ressenties dans ces superbes représentations vidéoludiques colorées.

Comment ne pas être conquis par ce mélange d'abstrait et d'héroïne virtuelle ? Je n'avais plus vu Samus et Shepard(ette) si belles depuis longtemps ... Un artiste que je suivrais de près dorénavant. On dit souvent "les goûts et les couleurs ...". Mais là, les couleurs ont indéniablement du goût !

 

 

Samus

 

 

 

Shepard




D'autres oeuvres de Muju





Ajouter à mes favoris Commenter (27)

Signaler
Souvenirs retro

 Se souvenir ranime.  Vouloir se souvenir détruit. 

Claire France

 

 

 

 

Si je devais ne retenir qu'un seul dessin animé qui symboliserait parfaitement mon enfance, ce serait sans hésitation Dragon Ball Z. Je me souviens de ces heures passées à regarder ce manga de fou furieux.

Il faut se rappeler le contexte. C'était l'âge d'or du mythique Club Dorothée. Tous les meilleurs mangas passaient sur ce programme : les Chevaliers du Zodiaque, Nicky Larsson, Cats Eyes ... Bref, c'était un rendez-vous hebdomadaire abosulement génial pour les jeunes de mon époque. Mais s'il y a bien une série que j'attendais comme un fou, c'était Dragon Ball Z

Avec un peu de recul, on se demande comment ce manga à rencontrer autant de succès. Des gens venus de l'espace, qui peuvent avoir les cheveux blonds, qui ont des queues de singe, qui se battent contre des gars à la peau verte et des antennes, qui ont pour ami un cochon qui se transforme en n'importe qui, qui ont un mentor de 90 piges obsédé sexuel ... Le paradis quoi ! 

Mais surtout moi ce que je retiens de Dragon Ball Z, ce sont ces duels de géants auxquels étaient souvent confrontés les héros. Et ce post rend hommage à ces instants d'émerveillement. Ca y est, me revoilà en enfance !

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Signaler
La photo débile du lundi


On comprend mieux la ferveur des Chevaliers de Bronze désormais.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (13)


Signaler
La photo débile du lundi

La cueillette des champignons c'était il y a deux semaines. Mario a apparemment abusé des non comestibles ...

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Chapeau l'artiste

 L'espoir a les yeux brillants. 

Michel Bouthot

 

 

Certains d'entre vous connaissent déjà peut-être l'artiste Kussha. Si le nom ne vous dit rien, je reste persuadé que vous avez déjà vu une partie de son travail.

Sa dernière série en date met l'accent sur les super-héros modernes actuels. En forçant le trait sur leurs gros yeux, l'auteur les rend mignons tout plein et moins sombres qu'à l'accoutumée. Un moyen de faire découvrir ces grandes figures de la culture comics aux plus jeunes d'entre nous.

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Édito

 

Tombé dans le chaudron du jeu vidéo étant petit, j'ai commencé à découvrir mes premières émotions de gamer avec une NES sur le jeu Nintendo World Cup. Puis, les Mario Bros, Zelda, Secret Of Evermore et les jeux Atari ont pris le relai sur la fantastique Super NES.

 

Aujourd'hui, toujours un brin retro nostalgique, je m'évade dans des univers plus riches. Mass Effect, Halo, Darksiders sont désormais mes références sur cette génération mais il ne faut pas oublier que l'essentiel est de jouer.

 

Sur ce blog, vous ne trouverez rien de sérieux. Ou quasiment pas. Car pour moi, jeu vidéo rime avec plaisir, sans prise de tête. Ici rien de sérieux. Que de la bonne humeur.

 

Bienvenue chez The Brainwasher !

 

 

 

 

 

Les principales rubriques en un clic

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

              

 

 

 

    

 

 

Archives

Favoris