Retrogaming Marmotte

Retrogaming Marmotte

Par Evilmarmotte Blog créé le 03/04/14 Mis à jour le 13/04/21 à 14h26

Un blog retrogaming garanti 100% sans DLC!

Ajouter aux favoris
Signaler
PS4 (Jeu vidéo)

Dans le jeu vidéo, la hype peut vite atteindre des sommets assez éloignés de la qualité finale d’un jeu. Prenez Dead Island par exemple : En février 2011, le studio polonais Techland dévoile un trailer en images de synthèse mettant en scène une attaque de zombies… montée à l’envers! L’idée est brillante, bien réalisée pour l’époque, et cette courte vidéo va assurer au jeu une grosse couverture médiatique jusqu’à sa sortie, 6 mois plus tard.

Et là, le soufflé retombe d'un coup… Le jeu est il mauvais? Non, loin de là. Juste survendu par rapport à ce qu’il propose au final : Un bon défouloir saupoudré d’éléments rpg light, où l’on casse des zombies par milliers avec le cerveau en mode off (au moins, pas de risque de se le faire bouffer).

 

Si je reviens aujourd’hui sur Dead Island, c’est parce que j’ai refait le jeu dans sa réédition PS4 “définitive” (qui le sera probablement jusqu’à ce que le studio ressorte son jeu sur la génération suivante ^^), et j’y ai passé un agréable moment.

Comme son nom l’indique, Dead Island prend place sur une île infestée de morts vivants. Un cadre qui évoque au premier abord le film “L’Enfer des Zombies” de Lucio Fulci, mais lorgne au final bien plus du côté de Dead Rising pour le côté fun et haut en couleurs. En solo ou en coop jusqu’à 4 joueurs, on incarne une bande de survivants qui cherchent tout bêtement à quitter l’île. Chacun des héros possède une spécialisation : flingues, couteaux, lancer d’armes... qui oriente le gameplay et permet de créer des synergies en multijoueur.

dead island gameplay

Si Dead Island prend la forme d’un FPS assez bourrin, Techland a eu la bonne idée d’inclure quelques éléments rpg pour pimenter la sauce. Chaque personnage possède 3 arbres de talents à remplir en gagnant de l'XP. On pourra y développer ses compétences de survie, gagner de nouvelles habiletés (la rage, qui transforme le héros en machine à tuer pendant quelques secondes), et devenir plus efficace avec son arme de prédilection. La gestion de l’équipement, quant à elle, est LARGEMENT inspirée de Dead Rising 2 : Les armes cassent quand leur durabilité tombe à zéro. On peut les réparer, ou les customiser avec des accessoires ramassés dans le supermarché euhhh sur l’île.

L’originalité n’est donc pas le point fort de Dead Island. Heureusement, l’île est assez plaisante à explorer. Cette gigantesque station balnéaire envahie de morts-vivants représente bien cette idée de “petit paradis qui tourne au cauchemar”, typique du film de zombies. Comme dans Dead Rising, le côté sandbox fait partie intégrante du jeu, et on se retrouve souvent à chercher de nouvelles façons de casser du mort-vivant, entre deux quêtes.

Le hic, c’est que la station balnéaire mise en avant dans toute la communication du jeu ne représente qu’¼ de l’aventure. Au bout de 4 ou 5 heures, on part en direction d’une sorte de banlieue résidentielle, suivie d’une jungle, pour finir dans une prison (mais qu’est ce qu’elle fout là?). Techland a cherché à varier les lieux, et c’est louable, mais on ne retrouve jamais l’enchantement visuel des premiers instants, quand on découvre la plage de sable fin au milieu des bungalows. Et niveau plaisir de jeu, c’est le même constat : Plus l’aventure s’étire, et moins on s’amuse. Sur les 20 heures de la quête principale, il y a au bas mot 10 heures de trop.

dead island gameplay

Dead Island reste un bon défouloir, qui révèle toute sa saveur en coop, par petites sessions espacées. C’est le genre de jeu qu’on peut commencer, laisser de côté pendant 1 mois, puis reprendre à l’arrache sans se sentir perdu dans “l’intrigue” (forcément, y a pas de scénario :D). Visuellement, c’est un titre dans la bonne moyenne de la génération PS3/Xbox 360. Quelques moments sont pensés pour l’effet whaouh, surtout au début, et ça fonctionne toujours bien en 2021.

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Commentaires

Evilmarmotte
Signaler
Evilmarmotte
@Seth P1C : très bon jeu Dying Light! Le cycle jour/nuit apporte beaucoup par rapport à Dead Island.
Seth P1C
Signaler
Seth P1C
Oui, il y a un gros déficit par la suite, plus on avance, plus le level design est quelconque...après, il existe certains plaisirs coupables dans ce jeu, comme lorsqu'un zombie fonce sur soi et qu'on le décapite à la volée :D si tu n'as pas essayé, je te conseille Dying Light du même studio, qui est largement plus réussi!
Evilmarmotte
Signaler
Evilmarmotte
@Seth P1C : j'aurais tellement aimé avoir tout le jeu dans ce genre d'environnement, avec juste quelques nuances. Pis bon, niveau level design, la jungle c'est jamais ouf :(
Seth P1C
Signaler
Seth P1C
Je suis globalement d'accord avec toi sur ce jeu, notamment sur la partie dans la station balnéaire qui est de loin la meilleurs du jeu.
koopaskill
Signaler
koopaskill
Je l'avais fais à l'époque mais je suis pas vraiment la cible pour ce genre de jeu, maintenant je pense quand même que pour celui qui apprécie le genre il passe un bon moment sans pour autant dire que c'est un excellent jeu :)

Édito

Bonjour et bienvenue!


Retrogaming Marmotte, c’est l'amour du gros pixel! Le plaisir d’exhumer les antiquités vidéoludiques d'une époque garantie 100% sans DLC, quand le pokédex s'arrêtait à 150 et que les seins de Lara Croft étaient encore d'authentiques triangles. L’âge d’or du jeu vidéo!


Vous pouvez également suivre ce blog à l'adresse suivante :
www.retrogamingmarmotte.fr

Je publie souvent sur Instagram. Passez me faire un coucou si vous voulez papoter ^^

Archives

Favoris