Le Blog Pixel de Tihmoty

Par Tihmoty Blog créé le 27/05/15 Mis à jour le 26/03/19 à 16h35

Des articles d'opinions parfois, des tests (de simulations) à l'occasion, des vidéos quelque fois, mais surtout les maquettes que je réalise.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Créations

Signaler
Créations (Art)

Mis à jour du 10 octobre 2018 (article original publié le 02 août 2015)

Si le premier Metal Gear Solid sorti en 1998 sur PlayStation a profondément marqué les joueurs et les joueuses, on pourrait à l’évidence en dire autant de sa suite paru en 2001. L’engouement du public, l’art du teasing, la mise en abyme et tant d’autres choses nous rappelle que Metal Gear Solid 2 mérite lui aussi sa place au sommet.

 

Après avoir retrouvé notre héros Solid Snake sur le tanker la première séquence de jeu se clôturait sur sa prétendue mort et Hideo Kojima, réalisateur du jeu, nous surprenait (à nouveau) en nous propulsant deux années plus tard dans la peau d’un nouveau personnage : Raiden. Cette seconde partie, beaucoup plus longue, prenait place sur la Big Shell une plate-forme off-shore construite pour abriter une armée de Metal Gear Ray.

 

 

 

C’est cette Big Shell que j’ai réalisé en modèle réduit car elle a pour moi tous les atouts pour l’être : un décor reconnaissable entre mille, ni trop grand ni trop petit, suffisamment détaillé etc. Conçu sur Photoshop pour être imprimer puis découper, plier et coller je l’avais destiné au partage sur internet avant de me raviser car pour cela il fallait faire une notice ou encore assurer un suivi et je ne m’en ressentais pas.

 

 

La vidéo de la maquette

 

Les photos

 

 

 

Et merci à Obi-Doo pour son soutien.

 

Dans le même genre, prochaine étape, éventuellement, peut-être, mais c'est pas sûr : Shadow Moses.

Tihmoty en 2015

 

 

 

Et voilà !

 

 

A bientôt

Ajouter à mes favoris Commenter (27)

Signaler
Créations (Art)

Ce 3 septembre 2018 le premier Metal Gear Solid fêtait ses vingt ans (sortie japonaise sur PlayStation). Et si on en a un peu parlé c’est que le jeu a énormément marqué son époque et il reste aujourd’hui encore pour beaucoup de joueurs et de joueuses le meilleur jeu vidéo de tous les temps (rien que ça). À ma manière j’ai pu pour l’occasion lui rendre hommage, car il y a trois ans j’avais partagé avec vous ma maquette issue de l’univers de Metal Gear Solid 2 et je concluais mon article par ces mots « Dans le même genre, prochaine étape, éventuellement, peut-être, mais c'est pas sûr : Shadow Moses. »

 

Joyeux anniversaire

C’est donc chose faite ! J’ai recréé avec des feuilles de papiers (une méthode qu’on appelle outre-Atlantique « papercraft ») Shadow Moses, l’île d’Alaska imaginaire où se déroule l’action de Metal Gear Solid. En réalité uniquement les parties extérieures jouables dans le jeu, c’est qu’une île entière c’est quand même un peu grand… Un travail qui aura duré un tout petit peu plus d’un an (de mai 2017 à juillet 2018)

Revisite des décors à travers les trois jeux où l’on parcoure l’île, premières idées, croquis détaillés, conception sur le logiciel Adobe Illustrator, impression sur de simples feuilles de papier, découpage, pliage et collage à gogo, bricolage et menuiserie, plantation de sapin en plastique, etc. Tel fûrent les étapes nécessaires à la création de cette maquette.

 

Et Plutôt que de simples photos, j’ai voulu aussi filmer la fabrication pour en faire une petite vidéo que je vous propose ci-dessous. La première partie dévoile la longue fabrication et dans la seconde (à partir de 2 minutes 40) vous aurez tout le loisir de voir la maquette en intégralité et en détail.

La vidéo de la maquette

Metal Gear Solid 1 révéla au monde le génie d’Hideo Kojima et nous fît découvrir une licence qui devait encore s’enrichir jusqu’en 2015 de plusieurs grands épisodes qui font d’elle une série à part dans le monde du jeu vidéo. Et je peux aussi dire qu’elle a une place toute spéciale dans mon c½ur, mon imaginaire et mon histoire personnel. J’ai d’ores et déjà le regard tourné vers l’avenir. Même si je ne me suis pas encore entièrement décidé je pense que la Mother Base de Metal Gear Solid V constitue une bonne piste.

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

  
Signaler
Créations (Art)

En 2015, je vous avais présenté un clip que j’avais réalisé pour le musicien Darkminou : A Perfect Place. Cette vidéo reprenait l’esthétique pixel art  et aujourd'hui je veux vous montrer sa suite, Boulevard des allongés.

Avant de présenter cette vidéo, je tiens à saluer et à encenser ce Darkminou. Il y a dix ans il était un jeune garçon de 16 ans qui faisait 750 kilomètres depuis la Suisse pour rencontrer des personnes qu’il ne connaissait que par internet (et la passion commune pour la musique). Aujourd’hui il est l’un de mes meilleurs amis mais il est surtout un collaborateur artistique hors pair !

Toujours prêt, toujours motivé, toujours travailleur, toujours blagueur, je ne connais presque personne qui aime autant l’art et qui soit prêt à lui consacrer son temps et son énergie. C’est chaque fois un immense plaisir que de le voir revenir en France et de travailler avec lui.  D’ailleurs si l’on remonte le fil de mon blog on peut le voir au hasard, croquer dans la tête d’un poisson ou assommer une passante en jouant les youtubeurs écervelé.

Bref, aujourd’hui nous rempilons avec des ambitions bien plus élevées : un clip aux allures d’un jeu de zombie imaginaire qui défile à la manière d’un Streets of Rage.

Nous avons mis beaucoup de temps et d’énergie à produire cette vidéo alors n’hésitez pas la regarder et à commenter.

Le titre est extrait de la démo « Boulevard des allongés » téléchargeable ici, et vous pouvez retrouver Darkminou sur son compte Facebook

 

 

 

Voir aussi

Jeux : 
Streets of Rage, Streets of Rage II
Plateformes : 
Super NES, Mega Drive
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Créations (Humour)

 

Je vous l'avais déjà présenté il y a un an. Il se surnomme Fan2Niak, il vit chez sa mère, il est youtubeur et il a une profonde connaissance du Japon. Enfin c'est ce qu'il croit. Comme beaucoup, il a décidé de partager son savoir dans des vidéos tuto sur l'internet. Et comme beaucoup il en profite pour nous montrer l'étendu de son ignorance.

 

 

Cette fois il a décidé de nous parler de l'art ancestral du combat japonais en vidéo. L'occasion de nous montrer qu'il est le vidéaste le moins bien renseigné sur la culture nippone qu'on ai jamais vu.

 

 

 

Une vidéo des Voleurs (mon groupe de vidéo humouristique) avec Darkminou

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

     
Signaler
Créations (Humour)

Après le « succès » d’Euro Truck Simulator 2, SCS Software exporte son concept sur les terres de l’oncle Sam. American Truck Simulator débarque demain. Je n’y ai pas encore joué mais j’ai rêvé de ce à quoi pourrait ressembler ma première partie.

Cette histoire est tirée de faits réels. Seul les noms, lieux et évènements ont été modifiés

Il est 9 heures du matin sur les plaines du Nevada et je contemple, à côté du hangar miteux et dévasté de Las Vegas qui me sert de garage, mon nouveau camion. Et quel engin ! Il doit bien être 14 fois plus grand que le Volvo que je conduisais en Europe (après vérification c’est 16 fois). Mais je n’ai pas de temps à perdre, je déplie mon escabeau pour monter dans une cabine plus vaste qu’un studio parisien (ce qui n’est pas difficile) et je vais chercher une première « mission de fret ». Il y a beaucoup de cargaisons qui sentent bon l’Amérique : 18 tonnes de dynamite pour Las Vegas, 52 tonnes de revolver pour Los Angeles ou encore 18 tonnes de bible pour San Francisco. Comme je ne peux pas encore transporter de dynamite, ce sera les bibles. Je démarre le moteur et comme j’arrive à atteindre les pédales du bout des pieds je pars pour San Francisco.

Sur une ligne droite interminable et un soleil de plomb, je file à 40 mile à l’heure (j’ignore ce que ça représente). J’approche doucement de mon objectif, plus que 430 miles (j’ignore aussi combien ça représente en kilomètres mais manifestement c’est beaucoup), et le coin est très pittoresque. Je peux voir sur le bord de la route une église au milieu de nulle part où des gens se tirent dessus. Je vois aussi un petit restaurant isolé un peu plus loin où des gens se tirent également dessus, et enfin au bout de la route un petit motel typique. Cela tombe bien puisqu’il fait nuit et que je commence à avoir sommeil. Mais je ne m’arrête pas car il y a encore des gens qui se tirent dessus et je ne veux pas les déranger. La libre circulation des armes à feu est une chose sacrée ici.

Je suis toujours fatigué et mon camion, qui ne consomme pourtant que  254 galons au mile, est bientôt à sec (le système métrique commence à vraiment me manquer). Heureusement je trouve une station-service, seule au milieu du désert au côté d’un de ces restaurants Mc Donald dont on m’a tant parlé. Mais comme je suis végétarien je passe mon chemin malgré la faim (Je suis sûr que je trouverais quelque chose à mon goût à San Francisco) et je m’installe sur le parking pour la nuit où je dors comme un loir en dépit des coups de feu et sirènes de polices.

Le lendemain j’entre en Californie, terre de cinéma et de musique néo métal. J’ai beaucoup trop faim pour continuer la route alors je finis par céder, comme il n’y a pas l’ombre d’un restaurant gastronomique, et m’arrête dans un « fast food ». Quel horreur ! La bouffe est infecte, le sandwich est trop gras, les frites aussi, la glace trop sucrée et je ne peux pas boire 65 litres de Coca en un seul repas. En quittant mon siège pour partir, j’ai comme une douleur à la poitrine qui se prolonge dans mon bras gauche et je crois que je fais du diabète de type 2.

J’ai tout de même repris des forces et j’arrive à San Francisco. Je me paye même le luxe d’y entrer par le Golden Gate. La ville est superbe. On se croirait revenu dans les années soixante avec tous ces hippies en train de jouer de la guitare ou de mendier ou les deux en même temps. Mon voyage s’arrête ici, mais je repartirais bientôt faire le tour des Etats-Unis comme je l’ai fait pour l’Europe.

Vous pouvez retrouvez mon avis définitif sur le jeu ici

Voir aussi

Jeux : 
Euro Truck Simulator 2, American Truck Simulator
Plateformes : 
PC
Sociétés : 
SCS Software, Just For Games
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Créations (Musique)

Depuis deux ans je travaille (seul) sur le pixel art et l’animation. Mon avatar, par exemple, est issu de ce travail. Il n’y a toujours pas les courts-métrages que j’avais envie de faire, mais je peux tout de même aujourd’hui exposer quelque chose.

En compagnie de l’artiste et ami Darkminou, avec qui j’ai déjà eu l’honneur de collaborer plusieurs fois ici ou , j’ai réalisé un clip en pixel art pour accompagner l'une de ses musiques.

Je vous laisse découvrir notre vidéo (expérimental) ci-dessous.

Darkminou - A Perfect Place

 

Si vous avez apprécié la musique, sachez que vous pouvez retrouver Darkminou sur son Facebook, ou télécharger ses démos gratuitement sur son site FuckProd. Dites-lui que vous venez de ma part, il sera moins méfiant.

En ce qui me concerne je viens d’ouvrir mon Facebook d’artiste et je suis toujours sur Twitter.

J’ai aussi en tête une vidéo « pixel art » spécial Gamebog mais ça, c’est une autre histoire…

A bientôt.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

  
Signaler
Créations (Humour)

Comme nous le savons tous, le divorce a été prononcé entre Konami et son ancien créateur fétiche Hideo Kojima. Metal Gear Solid V The Phantom Pain était le dernier sous sa direction et la licence est désormais entièrement entre les mains de l’éditeur. Malheureusement Konami semble vouloir prendre la voie du profit maximum avec des jeux mobiles ou électroniques. Mais il promet dans le même temps de ne pas laisser la licence Metal Gear (et les autres) à l’abandon. Mais alors, à quoi pourrait bien ressembler les futurs jeux issus de l’univers imaginé par Kojima ? Voici d’ores et déjà quelques petites idées.

 

 Metal Gear Solid VI : A Space Menace

                  

Premier grand épisode de Metal Gear Solid totalement réalisé sans Hideo Kojima. A sa place Konami a engagé Mitsune Hidiko, un tout jeune programmeur de 21 ans, inconnu en occident qui travaille ici sur son premier jeu d’envergure.

2021 : Solid Snake a trouvé un remède contre son vieillissement accéléré et a retrouvé toute sa force et le physique de ses trente ans. Il doit désormais affronter Evil Man qui a établi une base pour mettre au point un nouveau Metal Gear sur… La Lune ! Avec l’aide de ses amis Otacon et Raiden il va partir pour l’espace et combattre le très méchant Evil Man.

Vous allez vibrer face aux nombreuses péripéties : l’incroyable histoire d’amour entre Sunny et Solid Snake, la reformation de l’unité Fox Hound sous le commandement d’Otacon, Le réveil de Fatman est son projet de vengeance contre Raiden etc. Le tout dans un monde ouvert sur la Lune.

Que les fans se rassurent, cet épisode n’oublie pas l’essence de la saga. Le récit comporte de nombreuses références au cinéma américain : Fausse Blondes Infiltrées, Disjoncté, Saw, Maman, j’ai raté l’avion etc. Kiefer Sutherland ne reprend malheureusement pas son rôle de Snake, comme beaucoup des précédents doubleurs,  et c’est Steven Seagal qui assure le doublage du héros. Retrouvez aussi au casting Adam Sandler dans le rôle d’Evil Man, Tara Reid dans celui de Sunny ou encore David Cross qui double Otacon.

           Casting de vedette

Le jeu propose naturellement de nombreux DLC pour poursuivre l’expérience, terminer le jeu plus facilement ou tout simplement être imbattable en ligne.

 

Metal Crush Saga

En attendant  un nouvel épisode sur console vous pourrez retrouver L’univers de Metal Gear Solid dans un free to play sur smartphone et tablette. Des heures d’amusement assurées dans ce puzzle game où vous pourrez comparer votre score avec celui de vos amis, ou les inviter à jouer. Même si vous pouvez jouer gratuitement, pour seulement quelques euros vous disposerez de bonus ou de niveau inédit. Pourquoi se priver ? De plus le jeu est indispensable pour tous les fans puisqu’à chaque fin de niveau vous obtiendrez des révélations. Emma Emmerich était-elle  vierge avant de décéder ? Huey  a-t-il joué un rôle dans les événements de Shadow Moses ? Qui est le père de Sunny ? Qui est Eli ? Ah non ça on le sait déjà.

 

Metal Gear Snake Begins

Après les ventes moroses et les critiques sévères de Metal Gear Solid VI (bugs intempestifs, histoire incohérente et racoleuse entre autres), Konami revoit sa copie. Pour faire plaisir aux fans, ils décident de produire un remake officiel du premier Metal Gear de 1987.  Pour la réalisation, exit l’inconnu Mitsune Hidiko, Konami fais appel à un ancien de la Kojima Team : Hisako Wakatsuki. Vous vous souvenez surement de lui : il a travaillé sur les sous-titres de Metal Gear Solid 4, depuis leur synchronisation jusqu’à la taille de la police.

Revivez les débuts de Solid Snake en 1996 (« Comment ? C’était en 1995 dans le jeu original. Flûte ! Mais là on ne peut plus changer, le jeu est déjà pressé pour la vente. En plus on a inclus les négociations du CTBT en septembre 1996 dans le scénario donc on ne peut absolument pas changer») et infiltrez la base du traitre Big Boss à la fois chef des mercenaires et commandant de votre unité Fox Hound (« Qu’est-ce qu’il y a encore ? Quel dénouement ? La trahison de Big Boss est la grande surprise de fin. Oh… On a fait une boulette. Tant pis »).

N’oubliez pas qu’en précommandant le jeu 2 ans avant sa sortie vous pourrez bénéficier de 1500 XP bonus et d’armes surpuissantes pour le jeu en ligne et être sûr d’être le meilleur.

 

Metal Gear Solid Air Hockey

Après avoir tenté l’expérience avec Silent Hill, Metal Gear Solid est introduit dans les salles de jeu. Et c’est une table de « air hockey » qui ouvre le bal. Plaisir assuré pour seulement 2¤ la partie. Pensez à regarder le tableau de score : celui-ci dévoile à chaque fin de partie une révélation sur l’histoire de Metal Gear Solid. Du grand art.

Vous n'en revenez pas j'en suis sûr

 

Metal Gear Card Game

« Je suis fan de Metal Gear Solid

-        Ah ! Toi aussi

-        Ouais, on y joue tous les week-ends avec mon cousin

-        Je ne pensais pas que tu aimais les jeux-vidéo

-        Jeux-vidéo ?!? »

Je ne pense pas qu'ils iront aussi loin

 

Note : Gardons à l’esprit qu’il ne s’agit que d’humour. Cet article n'a aucune revendication sur le passé ou le futur de la saga et de Konami. On ne sait que peu de choses en fin de compte sur la séparation entre Kojima et Konami. Ne jetons pas trop vite la pierre à un éditeur qui nous a offert tant de fabuleuses heures de jeu, en ne demandant qu’une modeste participation financière pour chaque titre. De plus les titres Metal Gear Gohst Babel, Portable Ops ou même Acid devellopés sans Hideo Kojima étaient de bonne facture.

Ajouter à mes favoris Commenter (11)

Signaler
Créations (Humour)

Pendant cette période de Tokyo Game Show, nous sommes inondés par des références à la culture japonaise par la rédaction de Gameblog, sur place ou à Paris. Mais, nous en conviendrons, ils ne sortent que bêtises sur bêtises sur le Japon (même si on les aime bien quand même). Pour enrichir sa culture rien ne vaut, tout le monde le sait, les tutos faits par de parfaits inconnus sur Youtube. Et en ce qui concerne le Japon, je me dois de vous conseiller le youtubeur Fan2Niak, véritable expert du pays des japonais. Je ne le connais pas, mais je suis sûr qu’il ne se trompe pas.

           

A moins que ce soit Carole, Julien et Julo qui soient plus connaisseurs sur le Japon. Je me demande tout de même si ce "Fan2Niak" ne raconte pas un peu n'importe quoi...

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

  
Signaler
Créations (Jeu vidéo)

 

Comme chaque année Codemasters nous ressert une dose de sa licence de formule 1, chèrement acquise, sur nos Mega Drive. Attendez vous à vivre des sensations fortes au commandes des bolides, mieux réalisés que jamais, d'Hamilton, Vettel, ou encore du français Romain Grosjean (que l'on peut admirer , avec les autres, dans le jeu grâce aux photos superbement digitalisées).

 

 

 

Vous pourrez disputer des grand prix et même faire une carrière avec le pilote de votre choix et sauvegarder votre progression grâce à la pile de sauvegarde intégrée dans la cartouche. Avec tout ces arguments, pas sûr que Super Monaco Grand Prix fasse encore le poids.

 

 

 

 

 

Ci-dessous une courte vidéo de gameplay capturée par mes soins sur MegaDrive.

 


F1 2015 sur MegaDrive par Tihmoty

 

 

Quelques critiques trouvées ici et là dans la presse.

 

 81 %. Des sensations de vitesse qui ne font  mouche. L'objectif est atteint : dépoussiérer la licence

                                                                                                                              Joypad

75 %. Un jeu à la hauteur de ses ambitions qui nous permet de revivre la saison 2015 en cours

                                                                                                                             Consoles +

Le secret de Maître Sega : Choisir les Mercedes permet souvent d'être le plus rapide. Mais ne sous-estime pas les performances des Ferraris et des Williams

                                                                                                                             MégaForce

 

 

Comme vous le voyez les avis sont assez mitigées, mais globalement le jeu est apprécié et saura satisfaire les fans de formule 1 comme moi.

A bientôt.

 

 

Mis à jour 15h30 : Il semblerait que j'ai commis une terrible erreur. F1 2015 ne serait en réalité pas du tout sorti sur la console de Sega ! Mais seulement sur PlayStation 4, Xbox One et même sur PC (j'ignorais que les jeux consoles pouvaient sortir sur ordinateur aussi).

 

Mis à jour 16h05 : Je viens de voir que Joypad, Consoles + et Méga Force n'existent plus. D'où elles sortent alors les critiques que j'ai citées ?

 

Mis à jour 16h08 : Vous saviez pour Ayrton Senna ?

 

 

 

Voir aussi

Jeux : 
F1 2015
Plateformes : 
Mega Drive
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Le Blog Pixel de Tihmoty

Édito

 

Archives

Favoris