Premium

Le Blog de Captain Panda

Par Captain Panda Blog créé le 06/08/13 Mis à jour le 14/12/17 à 07h28

Le but de ce blog est de partager mes expériences vidéoludiques ou autres avis/critiques.(cinéma, littératures..)

Je ne prétend pas détenir la vérité absolue, mes avis/critiques sont purement subjectifs et ouvert à débat, c'est d'ailleurs le but de tout blog!

Ajouter aux favoris
Le Blog de Captain Panda

Édito

J'ai longtemps hésité avant de me lancer dans la création d'un blog. Il aura fallu de longues années passées sur Gameblog et ses forums pour avoir l'envie, voir le courage de partager mes expériences, bonnes ou mauvaises.

 

Ma passion pour le jeu vidéo est née il y a plus d'une vingtaine d'années, un soir de Noël après le passage d'un grand barbu sapé bizzarement. Ma grande soeur et moi même eurent la surprise et la chance d'avoir une Master System 2 sous le sapin. Mon premier contact fut donc avec Shinobi et Alex Kidd, ça ne me rajeunis pas tout cela. Autant dire que, jusqu'à aujourd'hui, de nombreuses consoles/jeux sont passées entres mes mains et il y en aura surement encore quelques unes.

 

Me voilà donc à trente barreaux, joueur console mais aussi PC. Actuellement possesseur d'une PS4, une PS VITA, d'un PC, ainsi qu'une New 3DS.  Il va y avoir des choses à dire!

Archives

Favoris

Catégorie : Jeux Vidéos

Signaler
Jeux Vidéos (Jeu vidéo)

Cela fait maintenant plusieurs jours que l'E3 2016 a fermé ses portes et il était temps pour moi d'en faire mon petit bilan! J'ai voulu synthétiser mon avis sur les deux conférences constructeurs et mettre à l'honneur quelques jeux qui m'ont tapé dans l'½il!

 

Les conférences Microsoft et Sony 

 

C'est assez rare dans cette industrie, mais les deux acteurs majeurs actuels ont décidé d'adopter deux stratégies de communication différentes. Habituellement, quand un des deux constructeurs présente une machine, l'autre fait la même chose dans la foulée, les consoles sont souvent similaires en termes de hardware et ce sont finalement les licences exclusives qui font la différence. Décryptage de deux approches différentes!

 

Le baiser du Scorpion

 Cette année Microsoft a dégainé le premier en présentant non pas une mais deux nouvelles itérations de sa Xbox One. En gros, on a un modèle slim capable d'afficher de la 4k en vidéo et légèrement plus puissant que la Xbox One de base et la Scorpio, nettement plus puissante et clairement tournée vers la VR. Cette conférence a été aussi l'occasion pour Microsoft d'officialisé la mort de l'exclusivité Xbox avec le label "Xbox Play Anywhere" qui n'est autre que le crossbuy entre la plateforme console et PC. Tout ceci est évidemment fait dans le but de pousser un maximum Windows 10 et surtout son store qui ne marche pas du tout. On se retrouve donc avec une offre Xbox assez étoffée par trois consoles et l'ouverture au PC. Je trouve cela assez intelligent de la part de Microsoft dans le sens où, en s'ouvrant aux joueurs PC, la base potentiel de nouveau client devient assez énorme là où la concurrence ne peut pas s'aligner. Mais il y a un hic à tout cela... les jeux. Soyons clair, ils ont assuré la fin d'année 2016 avec plusieurs blockbuster en puissance parmi lesquels on comptera "Gears of War 4", "Forza Horizon 3", "Recor" ou encore "Halo Wars 2". En revanche, en choisissant de mettre le focus sur la Scorpio, console VR Ready qui sortira fin 2017, ils auraient dû prévoir quelques titres à présenter pour montrer un aperçu de ce que la nouvelle console proposera. Il n'en fut rien, pas un titre ou même une annonce nous parlant de la VR sur Scorpio ou d'un jeu porte étendard. Cela sonne comme un aveu d'échec pour moi, comme si Microsoft avait balancé toutes ses cartouches d'un seul coup face à Sony qui les a mis dos au mur depuis le lancement de cette nouvelle génération. C'est dommage car la conférence, malgré un peu trop de "bla bla" à mon goût était assez intéressante et plutôt bien rythmée.

La force tranquille 

 Sony a donc pris la suite des opérations et avant cette conférence, une seule question trotte dans la tête de tout le monde: Comment Sony va-t-il réagir suite à l'annonce de nouvelles itérations de la Xbox One, vont-ils annoncer la PS4 NEO? La conférence démarre avec un orchestre philharmonique qui jouera près de dix minutes avant l'arrivée de Kratos et l'annonce de God of War 4... La classe. S'en suit alors un peu plus d'une heure de trailers, presque sans temps mort, que du jeu. Des nouvelles IP comme "Detroit: Become Human", "Days Gone", "Batman Arkham VR", "Death Stranding"... On a enfin pu avoir la date de sortie de "The Last Guardian" sous un tonnerre d'applaudissements et revoir avec grand plaisir "Horizon Zero Dawn" qui semble taillé pour être un des grands jeux de 2017. Sony donne l'impression de proposer de la variété dans ses jeux et met parfaitement bien en avance son Playstion VR avec quelques titres dont le prochain "Resident Evil 7". Ils n'annonceront pas la PS4 NEO estimant sûrement avoir le temps et préfèrent axer leurs communication sur les jeux, pas sur le hardware contrairement à Microsoft. C'est ce qui fait que, pour moi, Sony sort vainqueur du duel de conférence sur cet E3 2016. On a vraiment plus de visibilité sur le catalogue de Sony pour les deux prochaines années alors que chez Microsoft, en 2017, on ne sait pas à quoi on va pouvoir jouer. Sony donne une impression de maitrise assez bluffant et se paie même le luxe de laisser penser aux joueurs qu'ils en gardent sous le pied. Néanmoins, malgré les nombreux points positifs cités au-dessus, j'ai noté deux choses qui m'ont déplus. Les jeux Japonais n'étaient franchement pas mis à l'honneur et c'est une faute de goût selon moi. Quand on a dans son escarcelle des titres comme "Gravity Rush 2", "Personna 5", "Nier Automata" ou encore "Nioh", je trouve dommage de ne pas les mettre en avant d'autant que Microsoft n'a pas ce genre de titres dans son catalogue. Même chose pour les jeux indépendants que j’affectionne particulièrement, ils étaient absents de cette conférence. Certes, les stands Sony en étaient finalement remplis mais j'aurai aimé voir quelques titres entre tous ces blockbusters présentés. Rien de bien méchant mais ça m'a manqué!

 

Les meilleurs jeux du salon

Cet E3 2016 n'a clairement pas été avare en jeux, que ce soit des nouveautés ou des titres que l'on avait déjà vus, il y en a eu pour tous les goûts! Je vais donc vous livrer les jeux qui m'ont marqué ou qui me font tout simplement très envi.

 Horizon Zero Dawn:

On l'avait déjà vu l'an dernier, cette fois-ci on a pu voir du "in game" et apprendre que tout ce que l'on voit tourne sur une PS4 classique! L'univers post apocalyptique très originale et coloré, le système de combat où l'on peut capturé des monstres et le charisme de l'héroïne me plaisent énormément. Ce sera surement l'un voir le grand jeu du début d'année prochaine.

 

 

Zelda: Breath of Wind:

Nintendo n'a pas présenté sa NX mais ils sont quand même venu avec Zelda dans leurs bagages. Après la présentation de JulienC, j'étais complètement sous le charme du nouvel épisode. La refonte des bases de la série, le monde ouvert associé au talent de Nintendo, j'en salive par avance! 

 

We happy few:

Un des ovnis de ce salon mais également une belle surprise. Le jeu est une sorte de mix entre Survie, exploration et casses têtes le tout dans une ambiance loufoque avec la patte graphique d'un Bioshock! A suivre de près.

 

God of War Omega:

C'était la claque d'entrée de la conférence Sony. Un Kratos barbu, son fils, une ambiance "The last of us" saupoudré d'une pincé de mythologie nordique, il n'en fallait pas plus pour m'ouvrir l'appétit! La licence semble repartir sur de nouvelles bases, j'attends impatiemment de nouvelles information sur reboot!

 

Death's gambit:

J'apprécie le genre métroïdvania depuis plus de vingt ans, alors quand j'ai vu le trailer de Death's Gambit, je vous laisse imaginer le sourire qu'il m'a décroché. Le jeu se rapproche fortement d'un "Dark Souls"  en 2D avec un design inspiré (je pense) du manga Berserk. Ca m'a franchement hypé!

 

Dishonored 2:

Le premier volet était excellent, j'attends donc naturellement sa suite qui semble prometteuse. Les environnements semblent plus vastes, on pourra contrôler deux protagonistes et les possibilités d'approches des niveaux sont encore plus variées. La fin d'année 2016 sent très bon!

 

Bloodstained: Ritual of the night

Pour à peu près les mêmes raisons que Death's Gambit! Le petit plus est que ce jeu kickstarter est chapeauté par l'ex assistant réalisateur du mythique "Castlevania: Symphony of the night". Ca sort début 2017, je compte les jours!

 

The Last guardian:

L'attente aura été longue mais ça y est, on a enfin eu la date de sortie du jeu. Même si techniquement le jeu ne sera probablement pas ce qu'on a pu voir de mieux, l'ambiance presque poétique et la relation entre le protagoniste et cette bête incroyable ont déjà fait chavirer mon c½ur! Hâte que la B.O sorte également!  26.10.2016

 

Nier Automata:

Platinium Games s'est un peu éparpillé ces dernières années et j'ai vraiment bon espoir que cette suite de Nier les remettent dans le "droit chemin". Quand j'ai vu le trailer ça m'a presque rappelé "Bayonetta", c'est dire si ce titre m'emballe!

 Gears of war 4:

Soyons honnête, ce nouvel opus de la saga ne semble pas baigné dans une originalité incroyable. Pourtant, je suis plus que ravi de retrouver cette licence qui m'a fait passer de super moments sur 360. J'espère juste avoir une version PC bien optimisée...

 

Conclusion

L'E3 2016 est une franche réussite que ce soit en termes de hardware ou de software. Il y en a eu pour tous les goûts et la fin d'année ainsi que la prochaine s'annonce complètement dantesque en termes de jeux avec notamment l'entrée en scène de la VR sur console de salon! Evidemment, je n'ai pas parlé de tout, j'ai essayé de synthétiser mon propos et le centré sur ce qui m'a paru marquant. Ma liste de jeux aurait pu être grandement allongée mais j'ai préféré me restreindre sur le nombre de jeux choisis.. Il faut savoir trancher dans la vie!

Merci d'avoir pris le temps de lire cet article! Après avoir écris ces derniers mots, je file continuer mon aventure sur "Hyper Light Drifter", un de mes GOTY!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux Vidéos (Jeu vidéo)

 

La rumeur enfle sur la toile, Sony s'apprêterait à sortir une nouvelle itération de la PS4. Vous le savez surement déjà, il ne s'agirait pas d'un nouveau modèle de console avec un design épuré mais bien d'une console améliorée avec une configuration plus musclée. Le débat fait rage avec d'un côté, ceux qui pensent que Sony abuse et se moque d'eux et de l'autre, ceux qui estiment qu'un "upgrade" du matériel en cours de cycle est une bonne idée et dans l'air du temps. La rédaction de Gameblog et plus précisément Julien Chièse sont dans la deuxième catégorie citée et pour une fois, je ne suis pas d'accord avec lui! Mon analyse!

 

Poker menteur

 

Qu'on soit clair dès le départ, je ne suis pas spécialement contre le fait d'avoir une console "upgrade" en cours de cycle. En revanche, je pense que Sony aurait dû jouer carte sur table dès la sortie de la PS4 et laisser le choix au client entre une offre "standard" et "premium". Depuis que les consoles de salon existent, jamais une telle stratégie n'avait été mise en place, il est donc implicite  pour un joueur d'avoir une unique console sur le marché. D'autant qu'il faut rappeler que Shuhei Yoshida (et il n'est pas le seul) avait déclaré en 2013 que la PS4 aurait une durée de vie d'environ dix années. A partir du moment où vous lisez une déclaration comme celle-ci, il est normal de se sentir lésé à l'annonce d'une possible console plus puissante, on pourrait presque parler de mensonge. Si dès le départ, j'avais su qu'une PS4 améliorée sortirai deux ou trois ans après, j'aurai probablement attendu. Quand Nintendo sort la 3DS, on sait déjà que des modèles plus performants pointeront le bout de leurs nez, on a donc pas ce sentiment de "trahison" à l'annonce de la New 3DS et cela fait toute la différence. D'ailleurs, pour la petite anecdote, j'ai justement préféré attendre la New 3DS car le premier modèle ne me plaisait pas.

 

Muscle ton jeu

 

Le second point qui me dérange dans cette "affaire", c'est le hardware. Quand Sony annonce sa PS4, elle est déjà techniquement en retard face au PC et la VR est dans les cartons. Pourtant, malgré une architecture proche du PC, la machine est très souvent limitée en puissance pour afficher du 1080p avec 60/ips, ce qui est pourtant un standard sur ordinateur depuis presque une décennie. D'après les caractéristiques techniques évoquées de cette PS4K, Sony aurait pu sortir dès le lancement de la PS4 une itération équivalente. Les composants utilisés ne sont pas le top du marché, loin de là et je ne suis franchement pas sûr que le coût de production eût été plus élevé. Il est, toujours selon moi, inadmissible d'avoir sortir une console en 2014 qui ne soit pas capable de proposer de manière standard la Full HD et le 50/60/ips, encore plus quand on prévoit d'ajouter un module VR dans les années qui suivent. C'était d'ailleurs un des reproches fais à la génération précédente et qui devait être acquis pour l'actuelle, il n'en fût rien. Voir Sony débarquer comme une fleur avec comme argument:" Regardez notre nouvelle console, avec elle, vos jeux seront en Full HD, 60/ips et le confort d'utilisation pour la VR sera optimale", pourquoi ne pas l'avoir sortie dès le départ avec cette configuration? Si ce modèle est, comme Julien l'annonce, à 399¤, c’était donc faisable, même en 2014. Il y a donc pour moi une volonté de Sony de faire du buisines sur le dos de ses clients.

Et très franchement, revendre sa console une centaine d'euros pour en débourser à nouveau 300¤, cela ferait l'expérience PS4 à 700¤! A moins d'être assez fortuné, ce sera vraiment compliqué pour beaucoup d'entre nous de passer à ce nouveau modèle, nous obligeant presque à devoir garder la version moins performante parce qu'on a fait confiance à Sony... Sans compter les joueurs qui vont vouloir jouer à la VR dans les meilleures conditions possibles. Il va donc falloir rajouter 300¤ environ pour changer de console et rajouter 399¤ pour le Morpheus et éventuellement des mooves... A moins que la PS4 fonctionne parfaitement en VR et que la différence avec la PS4k soit minime, là encore, le joueur risque sans doute de se sentir lésé.

 

The bridge

 

Dernier point, l'équilibrage des jeux entre les deux consoles. Les jeux sortants sur les deux machines, il va falloir que les anciennes consoles soient capables de faire tourner les jeux de manière correcte et acceptable et que les nouvelles consoles justifient leur achat par des performances significatives qui justifient leur achat. "Horizon: Zero Dawn" va probablement être reporté à l'année prochaine sans raison vraisemblable pour le moment. Du coup, je me demande si le studio "Guerilla" n'est pas en train de peaufiner une version PS4K ou à l'inverse, sortir une version PS4 qui tienne la route? Imaginez que les trailers vus à l'E3 soient tirés d'une version PS4K? Ceux qui attendent le jeu à un certain niveau et se retrouve avec un jeu techniquement à la ramasse, il serait normal d'être en colère. Même si il est vrai que ce dernier point est purement spéculatif, j'avoue avoir de sérieuses craintes sur les différences d'un jeu entre les deux itérations.

Conclusion

 

Vous l'aurez compris, je suis en désaccord avec Julien sur ce sujet. Je trouve la démarche de Sony assez malhonnête et en temps que client, je me sens un brin trahit. On est encore à l'état de spéculation et de phantasme, mais la rumeur parait bien fondée et les informations la relayant plutôt solides. A moins d'une offre exceptionnelle me permettant de me procurer cette nouvelle itération de PS4 sans avoir ou presque à mettre la main au portefeuille, ce sera sans moi.

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (48)

Signaler
Jeux Vidéos (Jeu vidéo)

 

Après un argumentaire fort bien mené par mon beau-frère pour me vanter les qualités de ce Rainbow 6: Siège, je me suis finalement laissé tenter. Cela faisait un bon moment que je n'avais pas mis les mains sur un FPS multi-joueurs et je dois avouer que la promesse tenue par Ubisoft d'un jeu tactique et coopératif m'a séduit. Promesse tenue?

Le postulat est assez générique. Des terroristes ont pris des gens en otage ou menace de faire exploser une bombe et, évidemment, des forces d'interventions sont là pour les arrêter. Ubisoft a quand même pris le soin de créer un "emballage" au jeu et ne s'embête pas avec un futile mode solo scénarisé, vous ne trouverez donc qu'une suite de missions à faire seul qui font office de tutoriel. Grâce à cela, vous allez pouvoir appréhender le système de jeu, voir les différentes situations qu'il va falloir gérer plus tard en multi et surtout, tester les différents mouvements spéciaux ou les outils des personnages. A chaque début de partie, on disposera donc d'une arme principale, une secondaire et des gadgets qui permettent de créer un avantage lors des affrontements. Parmi ceux-là, on trouve des grenades flash ou fragmentation, un drone radioguidé, des explosifs et même un grappin permettant de s'introduire par n'importe quel étage du bâtiment assiégé.

Là où le jeu se différencie d'un Counter Strike, c'est dans le choix de l'opérateur que vous allez jouer. En effet, le joueur va choisir parmi différentes factions comme le GIGN, le SWATT ... Chacune de ces cinq équipes possèdent quatre agents en son sein, deux assaillants et deux défenseurs. Ces opérateurs ont leurs propres armements et une "capacité" spéciale. Par exemple, j'avais choisi "La Montagne", un balèze qui dispose d'un bouclier et d'un pistolet et mon beau-frère "Le termite", un personnage avec une mitraillette et qui peut faire fondre des parois. Cette configuration nous permet d'avancer ensemble l'un protégeant l'autre et l'autre permettant d'entrer silencieusement dans un bâtiment. Si vous jouez au micro, il sera assez amusant d'avancer dans les maps en donnant différentes indications pour pouvoir arriver à votre but en vie. La défense sera, elle aussi, sujet à discussion et selon l’opérateur choisit, un bon placement sera primordial.

Le gros point fort du jeu se trouve dans son moteur de destruction. Il impact directement le level design et ouvre bon nombre de possibilités au joueur. Une équipe bien coordonnée va donc pouvoir trouver plusieurs points d'entrés et établir des stratégies pour, par exemple, occuper l'adversaire de front pendant que le reste de l'équipe va passer par le toit et les prendre à revers. Un joueur pourra cassé juste un bout de fenêtre pour y glisser son canon et faire feu ou bien poser une charge de C4 sur la porte du garage pour entrer en force. Utiliser le décor à son avantage est une des clés qui permet de prendre l'avantage sur l'adversaire, qu'on soit assaillant ou défenseur et cela rajoute une véritable dimension tactique à l'action. Autre point fort, le son du jeu. Chaque détonation, bruit de pas ou autre va vous donner une information sur la localisation de l'adversaire. C'est plutôt bien fichu dans le sens où le joueur va devoir être attentif et sur ses gardes constamment. Il faut aussi noter qu'Ubisoft n'a pas souhaité que le jeu soit tactique et lent. Si une coordination et une attention continue sont requises, les gunfights sont, eux, assez nerveux. C'est plutôt agréable clavier/souris en main, on se rapproche assez d'un COD tout en gardant l'approche tactique d'un Rainbow 6, ne vous attendez donc pas à un jeu lent au tempo décousu.

Soyons honnête, ce Rainbow 6: Siège est chiche niveau contenu. Même si les objectifs varient d'une partie à l'autre, on a vite fait le tour des différentes maps et les deux modes de jeux présents ne sont clairement pas suffisants. Pareil pour le contenu a débloqué à l'aide du système d'argent, on achète assez vite tous les opérateurs et leurs arsenal, reste alors certains skins d'armes assez onéreux, pas de quoi grimper au rideau. Autre point négatif, et celui-ci est plus embêtant, c'est la "balance" du jeu. Une fois bien en main, on se rend assez vite compte que les défenseurs sont avantagés par rapport aux assaillants. Je pense que laisser la liberté aux défenseurs d'aller où bon leurs semble sur la map leurs offre un trop grand avantage, j'espère vraiment qu'ils vont régler cela rapidement car le mode multi_joueurs en pati. Je trouve également que l'on attend trop entre chaque partie. L'attente des joueurs, le choix de son opérateur et du lieu où l'on souhaite démarrer est assez long, surtout si vous avez constamment un type qui quitte le groupe parce que ça ne va pas assez vite pour lui, ça peut vite devenir pénible. Pour finir sur le négatif, je ne comprends pas le choix de mettre des défenseurs et des assaillants de même faction. En clair, on peut parfaitement avoir un assaillant et un défenseur du GIGN qui se mettent sur la tronche alors qu'ils sont censés être du même côté! Certes, on est pas sur un jeu à scénario mais quand même, un peu de cohérence ne fait pas de mal. Les uniformes sont identiques et parfois, quand l'action devient frénétiques, il faut être vigilent de ne pas flinguer un de ses alliés... Pourquoi ne pas avoir simplement créé des factions terroristes? On gagnerait en clarté et en cohérence.

 

La promesse d'Ubisoft est à moitié tenue. Le jeu en coopération est plutôt bien fichu et chaque opérateur dispose d'un gameplay différent et agréable à jouer. Je souhaite qu'ils rajoutent du contenu assez rapidement  et que l'équilibrage général entre assaillants et défenseurs soit plus juste. Avec du peaufinage et des ajouts réguliers, le titre pourrait gagner rapidement en intérêt. En l'état, on est en face d'un FPS multi plutôt sympathique, techniquement propre mais perfectible sur certains points.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux Vidéos (Jeu vidéo)

 

Comme chaque fin d'année, il est temps pour nous de tirer un bilan. Soyons honnête, 2015 fut une année franchement pourrie sur le plan humain, si vous ne me croyez pas, lisez un journal ou regardez une chaîne d'information! Fort heureusement, les joueurs et joueuses que nous sommes avons la chance de pouvoir nous évader grâce à notre média favori qui nous a vraiment bien gâté cette année encore! Voici donc mon top 10 2015!

 

10. Mario Party 10 / Splatoon

 

Bon, je triche déjà en inscrivant deux jeux mais peu importe! Mario Party 10 n'a rien révolutionné, c'est un fait. Cela étant, on s'est tellement amusé avec ma femme, les amis ou la famille qu'il m'était impossible de l'ôté de ma liste. A contrario, Splatoon a amené un vrai vent de fraîcheur sur le TPS multi-joueurs. Finit les armes à feu ou autres joyeusetés, le pinceau est notre meilleur allié! J'ai beaucoup joué avec des collègues et le jeu a bien évolué depuis sa sortie. J'y reviens assez régulièrement!

 

9. NBA 2K16

 

D'ordinaire, je n'aime pas trop mettre des jeux de sports dans ma liste car chaque itération est assez proche de la précédente. Pourtant, NBA 2K16 a encore réussit à m'absorbé dans son cercle! La réalisation est somptueuse, les animations des joueurs ultra détaillées (le step back de Steph Curry ^^), il y a toujours plus de modes de jeux dont un scénarisé et le gameplay est toujours aux petits oignons. La référence en matière de simulation sportive.

 

8. Cities Skyline

 

Après la déception Sim City et ses villes minuscules, Cities Skyline a débarqué sur la pointe des pieds et enfin, nous avons eu le droit à un vrai "city builder". Des villes plus grandes, une gestion des ressources astucieuse et une technique très propre. J'y passe encore de nombreuses heures.

 

7. Ori and the blind forest

 

Un des jeux que j'attendais le plus cette année et je n'ai pas été déçu. La DA est somptueuse et dégage une émotion qui m'a touché instantanément. Ma crainte était plutôt tournée vers la qualité du jeu, son gameplay et Game design. Là encore, Ori and the blind forest réussit le tour de force d'associer beauté, émotion et Game Play. On est en face d'un vrai jeu de plateforme, difficile et exigeant. La progression du personnage est en plus intelligemment faite et apporte de la profondeur. Un must have.

 

6. Darkest Dungeon

 

Aussi addictif que difficile, Darkest Dungeon a mis mes nerfs à rude épreuve. Il m'aura bien fallut quelques run avant de maîtriser et bien comprendre toutes les mécaniques du système de jeu qui ne laisse rien passer!  Le jeu bénéficie de surcroit d'une ambiance bien crade et le stress de voir sa torche s'éteindre ou voir son équipe se faire décimer est présent sur chaque partie. A réserver aux joueurs méticuleux et très patients. :)

 

5. Life is Strange

 

Véritable récit interactif, Life is Strange étonne par son côté intimiste et sa narration. Contrairement aux jeux de Quantic Dream et Telltale Games où la dramaturgie et la nervosité sont au centre du récit, Dontnod mise sur l'intimité d'une jeune adolescente et de son quotidien. Le développement de l'histoire est donc plus posé et on apprécie différemment l'immersion dans la vie de notre protagoniste. Une vraie réussite à la Française.

 

4. Invisible, inc.

 

Ce n'est pas le jeu indépendant le plus connu et pourtant, c'est bien un petit bijou. Au contraire de "Life is Strange" cité juste au-dessus, Invisible, Inc. met complètement de côté l'aspect scénaristique et narratif pour se consacrer au Game Play. Rarement un jeu de stratégie m'aura autant captivé. Chaque tableau donne lieu à de longues minutes de réflexions pour en venir à bout. Le joueur dispose de tous les outils nécessaires pour anticiper, analyser et trouver les solutions qui s'imposent. Le challenge est colossal et vos choix détermineront votre victoire comme votre défaite. Un indispensable pour quiconque apprécie les jeux stratégiques.

 

3. Xenoblade Chronicle X

 

J'avoue ne pas avoir encore terminé l'aventure mais qu'importe, après une vingtaine d'heures de jeu, je suis sous le charme. Rarement un RPG/Jeu d'aventure aura réussi à me donner autant envie de découvrir ce qu'il se cache derrière chaque montagnes que j'ai pu entrevoir. Le jeu est sublime, difficile et d'une très grande richesse. On pourra reprocher au jeu ses protagonistes pas très charismatiques ou certaines quêtes pas franchement intéressantes mais tout cela semble bien secondaire une fois plongé dans l'aventure. 

 

2. Bloodborne

 

Quand j'ai vu l'annonce de l'exclusivité du titre de Fromsoftware, je n'étais pas spécialement emballé. Les "Souls" ne sont pas des jeux qui m'intéressent particulièrement car trop mous dans le Game Play, trop défensifs et une difficulté décourageante. Le calendrier des sorties n'étant pas très fournit à ce moment-là, je me suis laissé tenter par l'expérience. Si la difficulté est toujours très élevé, le système de jeu, lui, est orienté vers l'esquive et l'attaque ce qui me correspond plus. La direction artistique, le Game design ainsi que la bande son sont justes incroyables et une fois le jeu maîtrisé, on prend un plaisir fou à évoluer dans ce cauchemar. Encore une fois, il faut avoir les nerfs solides et être patient car Bloodborne ne laisse pas la place à l'erreur et fournit un stress permanent joueur. Indispensable pour un possesseur de PS4.

 

1. The Witcher 3: Wild Hunt

 

Comme beaucoup, la saga du Sorceleur Geralt De Riv m'a scotché à mon siège pendant plusieurs centaines d'heures de jeu. Ce dernier volet est tout simplement, de mon avis, un chef d'½uvre. Techniquement à tomber par terre, un contenu pléthorique, artistiquement magnifique, un système de combat/compétence revu et prenant ainsi qu'un monde ouvert vivant... Du jamais vu! Ajouter à cela la narration complexe, travaillée et des choix qui impactent réellement le déroulement de l'histoire pour notre plus grand bonheur! The Witcher 3: Wild hunt est sans aucun doute la nouvelle référence en matière de RPG occidentale. Cd Projekt a eu également le mérite de suivre son jeu de manière assidue et s'est même offert le luxe d'offrir beaucoup de DLC aux joueurs. 

Pour conclure, l'année 2015 restera probablement dans les annales et 2016 s'annonce du même calibre! Je rappelle que tout cela est évidemment subjectif et j'espère voir vos TOP 10 pour cette année 2015 dans les commentaires!

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux Vidéos (Jeu vidéo)

 

Qu'on se le dise, Far Cry 3 fut une agréable surprise pour moi! Je n'en attendai rien de particulier et découvrir cette île hostile avec son ambiance mystique m'a scotché au clavier! C'est donc avec une légère appréhension que je débute cette suite qui sort dans un délai assez court par rapport à la précédente. Les développeurs ont ils réussi à apporter suffisamment de nouveautés à une formule très efficace ou ont ils simplement pris les mêmes ingrédients et changer le décor?

 

L'histoire nous place donc dans la peau de Ajay Ghale, jeune homme Etats-Unien venu répandre les cendres de sa défunte mère dans son pays natale, le Kyrat. Niveau typographie, le Kyrat se rapproche fortement du Tibet, on s'éloigne donc du décor paradisiaque de Far Cry 3 pour découvrir un paysage froid et montagneux. Le retour aux sources d'Ajay aurait pu se passer de manière paisible seulement voilà, le Kyrat est en pleine guerre civile et le dictateur qui contrôle le pays, Pagan Min, vous kidnappe et fait de vous son invité d'honneur. Après avoir vu et compris que l'homme est un excentrique assassin, trafiquant et complètement sifflé du bocal, l'armée séparatiste du Kyrat attaque le "château" de Pagan pour vous libérer. Vous voilà donc recueillit dans un des nombreux villages rebel.

 

Arrivé au village, vous apprenez être le fils de Mohan Ghale, ancien chef du sentier d'or, mort assassiné. C'est maintenant Sabale et Anita qui dirigent la résistance mais ils sont opposés sur tous les sujets. On arrive donc à point nommé, tel l'homme providentiel pour casser de la milice et surtout, trancher entre les deux leaders qui ont une vision radicalement opposé pour l'avenir du Kyrat. Pour faire court, Sabale est axé sur le respect des traditions et Anita préfère une approche plus moderne. Les quêtes de l'histoire principale s'articulent donc autour du parti pris pour l'un ou l'autre. L'idée est plutôt bonne en soit mais les répercutions en sont à peines visibles. Le scénario aurait vraiment gagné en qualité si les choix proposés avait eu un impact direct sur Kyrat, hors, on passe d'une mission à l'autre sans vraiment en reparler par la suite, c'est franchement dommage.

 

Une fois le contexte mis en place, on va enfin pouvoir commencer à explorer Kyrat. Ma première impression fut tournée vers la qualité technique du jeu, c'est superbe. Je joue sur PC et honnêtement, une fois tout activé, la fluidité, les effets de lumières, la faune et la flore, tout ressort de manière naturelle et l'immersion est totale. La baffe technique passée, j'ouvre ma carte et là, une fois encore, on ne peut être qu'impressionné par la quantité de chose à faire. A l'instar de Far Cry 3, on va pouvoir se balader quasiment partout, chasser, suivre la mission principale ou plutôt faire des quêtes annexes. On touche du doigt le point fort du jeu selon moi, sa générosité. Il est vrai que quand on passe en revue la tonne de chose à faire, on ne voit pas énormément de nouveautés par rapport au précédent opus et l'effet Far Cry 3.5 se fait sentir. Mais la variété des missions et la sensation d'en avoir toujours plus est telle que ça ne m'a absolument pas dérangé une seconde durant mon périple. J'ai passé plusieurs heures à ne pas m'occuper de la quête principale pour aller débloquer les fameuses tourres à escalader, libérer les divers camps des griffes de la dictature, récolleter des affiches de propagande déciminées un peu partout ou encore chasser diverses animaux pour crafter un meilleurs équipement. Pour tout amateur de collection, succès, Far Cry 4 vous demandera de jouer très longtemps pour pouvoir tout débloquer/collecter, la durée de vie est colossale. Autre point important toujours selon moi, c'est l'écosystème du titre qui fait encore mieux que son prédécesseur. Il y a énormément d'animaux sur Kyrat plus ou moins dangereux et il ne sera pas rare de se faire surprendre par un ours chafouin qui traine dans le coin de votre occupation. Il arrivera aussi fréquemment de se rendre à un point précis pour effectuer une quête et se retrouver à défendre des passants ou attaquer un camion de l'armée impériale qui passait tranquillement sur la même route que vous. En clair, Kyrat donne une impression de vie très agréable, il y a toujours quelque chose à faire et chaque action entrepris permet de débloquer des armes, de gagner de l'xp ou de l'argent, on est donc récompensé pour ses actions et c'est gratifiant.  

 

En revanche, j'ai été assez déçu par les quêtes "hallucinatoires"  ou "spirituelles". Je les ai trouvés assez monotones et pas forcément très inspirés. On a pourtant des visuels somptueux par moment, mais je n'ai pas compris l'intérêt de ces passages et j'ai même trouvé pénible certaines phases de jeu. Déçu également de l'arbre de compétence, il ressemble beaucoup au premier, est très classique et aurait mérité un petit plus d'attention pour le rendre plus complet et intéressant. Les développeurs ont aussi rajouté de l'escalade au gameplay qui est somme toute cohérent avec le paysage montagneux mais un peu laborieux à prendre en main par moment. Même si il est dans un style différent, Pagan Min se rapproche fortement de Vaas, le premier boss de Far Cry 3 qui fut très marquant pour bon nombre de joueurs. Ca peut renforcer le sentiment de manque d'originalité chez certains joueurs. Pour terminer sur les points négatifs, j'ai trouvé le scénario plutôt convenu dans sa globalité et sans la moindre prise de risque. En clair, c'est ni bon, ni mauvais mais au vu du précédent opus, on aurait aimé être surpris de la même manière. Comme dit plus haut, en grattant un peu plus et en allant plus loin dans leurs idée, les développeurs auraient sûrement obtenu un bien meilleurs résultat.

 

A la fin de cette critique, vous l'avez compris, Ubisoft m'a encore attrapé. Le jeu, malgré un effet Far Cry 3.5 présent qui pourra éventuellement en rebuter certains, réussit à fournir un contenu extrêmement généreux, une technique maîtrisée, une occupation constante du joueur et un écosystème vivant et cohérent. Je regrette tout de même que le scénario ne soit pas plus travaillé et que les développeurs ne soient pas allez plus loin dans la logique des choix que le joueur prend. On a un méchant haut en couleur, des personnages et un background général de qualité, il y avait de quoi faire un grand jeu. Au lieu de cela, on s'en contentera d'un très bon et c'est déjà pas mal!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux Vidéos (Jeu vidéo)

Cela fait maintenant un peu plus de huit mois que la Xbox One est sortie en France. L'ayant achetée "day one", il est temps pour moi de tirer un premier bilan sur mon expérience avec la nouvelle génération de console "made in" Microsoft.

 

  • Le retour du Jedi.

Évidemment, je ne vais pas refaire une analyse sur les changements de stratégies de Microsoft pour la One, on en a assez parler ailleurs, je passerai donc directement à mon ressenti.

Après avoir déballé la console et mis tous ces éléments sur la table, je sentis un regard oppressant derrière moi. Ma femme me fixait avec de grands yeux et me balança à la figure"Tu pouvais pas prendre la moins grosse!?". Et bien "non", je n'ai pas pu prendre la PS4 puisque cette dernière était en rupture de stock avant même d'être sortie. N'arrivant pas à me décider entre l'une et l'autre de tout façon, je m'étais dit que je choisirai la première disponible. Ce fut donc la console de Microsoft!

La machine, Kinect et son alimentation sont effectivement assez imposantes, la remarque de Madame était donc fondée et sensée. Passé la déception d'un design assez rectangulaire et quelconque, on peut saluer la qualité de finition. Après le premier allumage, on comprend mieux pourquoi Microsoft à choisi une console volumineuse. L'aération est exemplaire et surtout, la console est extrêmement silencieuse, ce qui n'était pas le cas sa grande soeur. Je suis donc satisfait côté fabrication, c'est du solide.

Evidemment, j'avais pris soin de prendre la console avec trois jeux, "Dead Rising 3", "Fifa 14" et "NBA 2K14". En arrivant sur le dashboard de la console, je trouve assez rapidement mes marques! J'ai la chance d'avoir déjà pratiqué Windows 8 sur tablette et PC, l'interface de la One en est quasiment une copie conforme. J'imagine que pour un néophyte, l'ergonomie de l'OS ne doit pas être facile à appréhender et même pour moi qui suis habitué, c'est légèrement le bazar.

Après l'installation de mes jeux qui fut d'une lenteur atroce(un vrai point noir), j'ai donc pu me lancer dans plusieurs matches ou parties. Techniquement parlant, seul "NBA 2K14" est un régale pour mes mirettes, les deux autres étant jolis mais loin d'être ébouriffant. L'utilisation de kinect avec la voix est plutôt basique mais vraiment sympathique, je me dis qu'il y a du potentiel pour ce périphérique. La manette, comme sur 360 est fort agréable en main, mention spéciale aux gâchettes vibrantes. La partie Xbox Live est assez pauvre pour le moment, on trouve son compte dans le multimédia avec la location de films, Skype, Twitch et le lecteur Blue Ray. Je me suis assez rapidement attelé à la tâche pour terminer "Dead Rising 3" et "Assassin's Creed 4" qui m'ont tenu un peu plus d'un mois, c'était plutôt pas mal. Encore une fois, même si les jeux sont bons, on n'est vraiment pas dans la next gen. À part une fluidité améliorée et quelques textures plus agréables pour l'oeil, la différence avec la précédente génération n'est pas flagrante. Petite déception donc.

Mon premier contact avec la Xbox One fut donc assez positif malgré plusieurs lacunes qui, je l'espère, seront corrigées à coup de patchs et mise à jour. J'attends impatiemment la suite qui devrait être plus explosive pour mon coeur de joueur.

 

  • La menace fantôme.

 L'année 2014 est assez dure pour la nouvelle génération de consoles. Les exclusivités se font rares, très rares même, à tel point que je joue uniquement à des jeux de sport. Il y a bien eu Titan Fall et Watch Dogs mais j'ai préféré prendre les versions PC pour diverses raisons. Ma ludothèque se compose donc de Fifa 14, NBA 2K14, Madden NFL 25, EA Sports UFC et le sympathique Trials Fusion. Il est clair que, pour un amateur de sports comme moi, je me régale avec ces jeux. Techniquement, NBA 2K et UFC sont assez impressionnants et donne un véritable aperçu du potentiel technique de la One. Passé cela, j'attendai quand même un petit effort pour nous sortir un titre ou deux qui seriaent venus gonfler le catalogue jusqu'à l'E3, il n'en fut rien...

En revanche, Microsoft continue d'être très actif sur les mises à jour pour corriger les problèmes, optimiser le système, ses applications et les périphériques comme Kinect ou le lecteur Blue Ray. Ils ont aussi ajouté le service "Games with Gold" qui vient directement attaquer Sony et son excellent PS+.  On pourrait râler et arguer que nombre de ces mise à jour auraient dû être présentes dès le lancement de la console. Il est clair que la One avait du retard sur plusieurs aspects par rapport à la PS4, ce n'est presque plus le cas aujourd'hui.

 

  • L'empire contre-attaque.

Après la traversée du désert aride de Tatooine, la firme de Redmond avait bien besoin de communiquer avec ses clients sur l'avenir de la machine. L'E3 fut donc l'endroit choisit pour définir le cap qui est censé les mener vers le succès. Comme beaucoup, j'étais dans le flou et je ne savais pas trop où allait Microsoft et comme vous vous en doutez, j'aime savoir ou je vais. Je dois donc admettre que l'idée de revendre ma One m'a traversé l'esprit avant de voir cette conférence E3. Les raisons sont simples, j'aime le jeu vidéo et je souhaite donc prendre mon pied avec autre chose que des jeux de sport. Même si je suis satisfait de la console et que son potentiel à l'air assez grand, je ne vais pas prendre le risque de garder une qui coûte presque 500¤ si des jeux n'arrivent pas. D'autant que l'annonce du pack Xbox One sans Kinect à moindre coût prédit la mort du périphérique sur lequel Microsoft a temps miser! Mais voilà, ils ont annoncé la couleur avec leur conférence, la boussole annonce la direction des jeux et uniquement des jeux et ça me rassure.

Ils ont clairement fait table rase de leurs erreurs précédentes et se ils se sont recentrés sur le jeu vidéo. Pas de chiffre, pas de paroles en l'air, juste des jeux. La conférence fut très rythmé, sans gros arrêt et on a pu apercevoir l'amplitude du futur catalogue de jeux. Il y a pas mal d'exclusivités, certaines ont même l'air fort intéressantes, c'est vraiment réjouissant. On pourra encore une fois pester sur le final, pas de grosse annonce qui tâche pour compléter une conférence réussie. Halo 5 ayant fuité avant le salon et n'ayant pas pris le risque d'amener un trailer, Microsoft s'est gâché une belle cartouche pour mettre tout le monde d'accord. Dommage, mais ne boudons pas notre plaisir, la conférence est réussie et annonce de belles heures de jeux. Ma One trônera donc bien dans mon salon pendant un long moment encore.

 

 

  • Générique de fin.

Mon bilan sur la console est dans l'ensemble positif. Microsoft a pris le soin de gommer ses erreurs de communications et fournit beaucoup de travail pour améliorer le plus possible l'expérience Xbox One. Malgré un long moment sans exclusivités, l'E3 laisse présager de beaux jours à la console et j'espère qu'ils vont continuer d'investire dans les projets de jeux.

Allez, je retourne m'entrainer sur UFC et mettre la paille au c... à Lebron sur NBA 2K! En attendant la suite, bon jeu!

 (Nami, le chat démon ne m'a pas laissé joué beaucoup au début!)

Ajouter à mes favoris Commenter (0)