> > Test : Magic : The Gathering - Duels of the Planeswalkers 2012 (PC, PS3, Xbox 360)

Test : Magic : The Gathering - Duels of the Planeswalkers 2012 (PC, PS3, Xbox 360)

Pour débutants avant tout
Par Grégory Szriftgiser - publié le

Magic : The Gathering est aux jeux de cartes à collectionner ce que les échecs sont au jeux de plateau. Un fondamental indémodable. Il y a eu de nombreuses tentatives pour l'adapter en version jeu vidéo, sans jamais vraiment égaler, bien sûr, l'original. Mais ce n'est pas à cause d'une seule question de feeling : c'est surtout pour deux raisons. D'abord parce qu'en l'automatisant par souci d'accessibilité, on nuit à certaines stratégies aussi élégantes qu'efficaces, et ensuite parce que le coeur du jeu, ce sont bien sûr les cartes et les "decks" qu'on se construit avec... et qu'aucun (en dehors du vieillissant Magic Online) ne permet de jouir de l'immense collection de cartes créées depuis les origines. Deux écueils qu'on retrouve ici encore...

Pour ceux d'entre vous qui ont déjà craqué pour la précédente et première version de Magic : The Gathering, Duels of the Planeswalkers, sachez que cette version 2012 reprend 80% de la formule. Même présentation, même ergonomie, même gameplay, mêmes principes fondamentaux. Et mêmes défauts. elle apporte cependant quelques améliorations notables.

Pour ceux qui sont complètement novices de Magic : L'Assemblée, résumons le principe : des mages s'affrontent au tour par tour avec des jeux (decks) de cartes. Chaque carte est un sort (ou un terrain, qui fournit le mana pour jeter les sorts). Il y a cinq couleurs de sorts, chacune avec ses styles : rouge, noire, blanc, bleu, vert. Le but du jeu est de tuer les mages adverses en réduisant leurs points de vie de 20 à zéro. Mais évidemment, chaque carte apporte ses propres règles, ou modifie celles d'autres cartes. Et c'est tout bonnement l'un des jeux les plus parfaits, en termes de règles, qui aient jamais été créés.

Le mode Archenemy est une des nouveautés de cette version. Dommage qu'on ne puisse tenir ce rôle.

Tout est dans le deck

Or donc, les améliorations par rapport à la précédente version : pour commencer, les 10 decks disponibles ont été dépoussiérés. Plus malins, plus versatiles, ils sont plus agréables à jouer et offrent des possibilités plus profondes, même pour ceux qui n'ont qu'une seule couleur. Ensuite, l'IA de l'adversaire a été renforcée. Si elle fera toujours une ou deux erreurs dans des cas bien particuliers, elle se révèle globalement surprenante d'intelligence et d'efficacité. Enfin, de nouveaux modes ont fait leur apparition, à commencer par la possibilité de jouer en ligne en coopératif local, par exemple avec un ami chez soi et contre d'autres joueurs sur le Live ou dans les modes Géant à Deux Têtes (2 vs 2), et Archenemy. Ce nouveau type de partie propose à plusieurs joueurs d'affronter l'IA (et malheureusement uniquement l'IA, un joueur ne peut incarner l'Archenemy). Evidemment, celle-ci dispose de ressources magnifiées par les cartes de "Machination". A chacun de ses tours, une carte Machination est tirée, et lui octroie des pouvoirs incommensurables. Côté réalisation, c'est un peu plus joli dans les menus, et les temps de chargement sont moins longs, mais c'est à peu près tout. Maintenant, passons aux choses qui fâchent.

Les Machinations de l'Archenemy sont surpuissantes, et il en balance une à chaque tour...

Mais ce sont MES terrains, bordel !

Tous les défauts du précédent sont de retour, alors que beaucoup pouvaient être résolus très, mais alors très facilement via des options et un peu d'efforts. Il est ainsi impossible de gérer soi-même son mana, ce qui peut parfois empêcher de jouer ce qu'on peut pourtant bel et bien jouer, tout ça parce que l'IA qui s'occupe de la gestion du mana engage des terrains de la mauvaise couleur, privant le joueur de certaines possibilités. Quand on domine, ce n'est pas grave, mais quand on perd des matchs, surtout des matchs avec classement en ligne, à cause de cette couillonne qui tape une île (mana bleu) au mauvais moment, ça fout la rage. De même, dans les challenges solo, qui sont de retour : il n'y a qu'une et unique solution, et si votre génial cerveau en trouve une autre, même plus simple, l'IA s'arrange pour que vous ne puissiez pas la mettre en oeuvre en tapant les terrains n'importe comment. En dehors de ce défaut, ces défis restent pourtant (pour ceux qui sont de difficulté moyenne ou difficile) très agréables à résoudre, comme autant de petits puzzles où il faut tuer l'adversaire en un tour avec une situation très précise et toujours désespérée. À côté des challenges, la campagne reste une succession d'affrontements contre d'autres Decks, chaque victoire permettant de débloquer petit à petit les 16 cartes de chacun des decks. Il est aussi possible de débloquer les decks en payant, pour les flemmards richissimes.

En Géant à Deux Têtes, la partie est un 2 vs 2 un peu spécial où les deux joueurs partagent leur jauge de vie, et le champ de bataille des créatures, mais c'est tout.

Vous appelez ça un Deck Manager ?

Cette histoire de mana n'est pas le seul défaut majeur du jeu. L'autre, c'est évidemment ce simulacre de "Deck Manager", l'interface qui est censée permettre aux joueurs de modifier leurs jeux. Alors, oui, on peut retirer certaines cartes, mais c'est tout. Impossible de mélanger deux decks, encore moins de s'en faire un avec toutes les cartes incluses dans le jeu - ce qui serait un minimum vu que, bien entendu, Duels of the Planeswalkers 2012, comme le précédent, ne propose qu'un nombre de cartes très limité, en oubliant évidemment au passage 8 ans d'éditions et extensions successives. Alors sans aller jusqu'à nous coller les 11.000 cartes (oui, oui, ça fait beaucoup) ayant été créées depuis la naissance du jeu en 1993, il y avait moyen de proposer quelques modes rétro, par exemple, avec les premières extensions comme Arabian Nights ou Legends, ne serait-ce que pour permettre aux joueurs de voir et de jouer certaines cartes qui valent aujourd'hui une fortune et que seuls les joueurs des tous débuts ont déjà touchées. Ça n'a pas empêché, au moins, les développeurs d'inclure une ou deux cartes mythiques pour le fun, comme la Mox Sapphire par exemple. Enfin, bouclons cette rubrique des reproches en s'interrogeant sur la disparition dans les matchs personnalisés de la possibilité de modifier quelques règles de base, comme le nombre de cartes en mains ou le nombre de points de vie de chaque joueur, alors qu'elles étaient présentes dans la version précédente.

Si les règles de base sont bien expliquées, il manque un vrai tutorial pour les apprendre plus vite.

Une bonne mise en bouche

Vous l'aurez compris, si vous êtes un joueur de Magic, Duels of the Planeswalkers 2012, et ses futurs DLC de cartes qu'on ne manquera pas de nous agiter sous le nez, risque de vous agacer sur de nombreux points. En revanche, pour ceux qui n'ont jamais joué à Magic, c'est une entrée en matière pas trop chère (8 euros), et qui permet de maîtriser les règles et certaines cartes typiques de manière accessible et fun. Quoiqu'il manque sans doute un tutorial un peu plus fouillé pour ses aspects les plus compliqués comme les priorités entre sacrifices de cartes, résolution des sorts "Instant" et ce genre de choses. Mais rien d'insurmontable. Enfin, pour les anciens joueurs de Magic comme moi, qui ne sont pas aussi attachés que je le suis aux possibilités très faciles à implémenter et qu'on nous refuse une fois encore, Duels of the Planeswalkers 2012 reste une alternative très valable au véritable jeu, chronophage et cher, tout en proposant grâce au jeu en ligne, d'affronter des tonnes de mages de part le monde.

Test : Magic : The Gathering - Duels of the Planeswalkers 2012 (PC, PS3, Xbox 360)
Magic : The Gathering - Duels of the Planeswalkers 2012
Acheter sur
Aucun disponible
Satisfaisant
Notes de la Rédac (0)
Duels of the Planeswalkers 2012 est une version certes améliorée sur plusieurs points du précédent, mais il souffre encore et toujours des mêmes défauts pénibles, dont les deux principaux : pas de gestion du mana personnelle, et impossibilité de créer soi-même ses decks de cartes. C'est d'autant plus agaçant qu'il n'y a aucune raison valable pour ne pas les inclure. Il reste malgré tout un moyen peu cher et agréable de se mettre à Magic, ou plus simplement d'y jouer occasionnellement contre d'autres joueurs humains via internet, malgré sa collection de cartes très limitée et les défauts sus-nommés.
par Grégory Szriftgiser
+ On aime
  • Une IA améliorée
  • Des decks plus intéressants à jouer
  • Co-op en local contre joueurs en ligne
  • Pas cher
  • Le mode Archenemy...
- On n'aime pas
  • ... mais on ne peut pas jouer l'Archenemy
  • Impossible de gérer son mana tout seul...
  • ... d'où des challenges rendus difficiles et absurdes
  • Impossible de créer ses propres decks de A à Z
  • Pas de modification des matchs custom (PV, cartes en mains, etc.)
Vos notes
1
2
5
8 notes
4,4
Notez ce jeu

L'argus
Pas assez d'estimations !
Quel prix pour ce jeu ?
Vos tests (1)

Galerie photo Magic : The Gathering - Duels of the Planeswalkers 2012 - 9 images (cliquez pour zoomer)

Le mode Archenemy est une des nouveautés de cette version. Dommage qu'on ne puisse tenir ce rôle. Les Machinations de l'Archenemy sont surpuissantes, et il en balance une à chaque tour... En Géant à Deux Têtes, la partie est un 2 vs 2 un peu spécial où les deux joueurs partagent leur jauge de vie, et le champ de bataille des créatures, mais c'est tout. Si les règles de base sont bien expliquées, il manque un vrai tutorial pour les apprendre plus vite. Ce gestionnaire de cartes est une blague absolue. L'un des gros défauts du jeu : on ne peut y constituer ses propres decks. Chaque adversaire vaincu débloque decks et cartes, les points argent, bronze et or étant les challenges. Le système de jeu et son interface n'ont presque pas changé depuis le précédent jeu. On désactivera vite les animations de batailles pour accélérer le rythme des parties. Les cartes "Premium Foil", très rares cartes aux reflets irisés, sont très bien rendues.

L'actu Jeux en vidéo

Ajouter à mes favoris Commenter (21)

Top ventes

Console PS4 Sony - Console Playstation 4…
Neuf : 379,95 €
Console Xbox One + FIFA 15 Microsoft
Neuf : 389,90 €
Console PS4 500 Go Blanche + DriveClub -…
Neuf : 439,60 €
Console PS4 Sony - Console Playstation 4…
Neuf : 436,55 €
Super Smash Bros 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 36,39 €
Console Wii U Premium Mario Kart 8 Pack …
Neuf : 289,71 €
GTA 5 PS4
PlayStation 4
Neuf : 55,00 €
Batman Arkham Knight Batmobile Edition P…
PlayStation 4
Neuf : 199,90 €
FIFA 15 PS4
PlayStation 4
Neuf : 52,88 €
FIFA 15 PS3
PlayStation 3
Neuf : 56,68 €
Console PS4 500 Go + DriveClub - Console…
Neuf : 439,86 €
Pokemon Rubis Omega 3DS + Steelbook Edit…
Nintendo 3DS
Neuf : 44,90 €
Pokemon Saphir Alpha 3DS + Steelbook Edi…
Nintendo 3DS
Neuf : 44,90 €
Call of Duty Advanced Warfare Edition Da…
PlayStation 4
Neuf : 58,00 €
Bayonetta 2 Edition Spéciale + Bayonetta…
Nintendo Wii U
Neuf : 49,99 €
DEVENEZ MEMBRE PREMIUM

Abonnez-vous et profitez dès maintenant de nombreux avantages :
Émissions vidéo en avant-première, contenus exclusifs, disparition de la pub, avantages communautaires...

Derniers commentaires

tous les commentaires (21)