> > Test : Virtua Tennis 4 (PS3, Xbox 360)

Test : Virtua Tennis 4 (PS3, Xbox 360)

Fictua Tennis
Par Yann Bernard - publié le

Malgré la solide mise à jour effectuée par Sumo Digital pour l'occident en 2009, Sega tenait à  célébrer dignement les dix bougies (enfin presque douze maintenant) de Virtua Tennis. Le studio à l'origine de la série, l'emblématique AM3 (ex-Hit Maker) a donc repris le chemin des courts avec de sacrées ambitions. En clair, faire encore évoluer ce jeu de tennis ô combien populaire sur la même génération de plateformes, tout en prenant la balle du Motion Gaming au sommet du rebond. Un coup gagnant ?

 Commençons par ce qui saute immédiatement aux yeux, le joli ravalement de façade opéré sur les courts. Non pas que Virtua Tennis 2009 ait eu à rougir de ses arènes, on arrivait même à distinguer les petits brins d'herbe sur un écran de bourgeois en 1080p (qui coûtait un bras à l'époque), c'est dire ! Virtua Tennis 4 affiche pourtant des textures encore plus détaillées, qu'un net travail sur les ombrages se charge de souligner. Parmi les 27 terrains disponibles (dont deux par tournoi du Grand Chelem, maquillés faute de licence), on apprécie particulièrement le surcroît de richesse offert par l'environnement des courts annexes, un vrai bol d'air ! Côté joueurs, les progrès sont évidents au niveau des visages. Il y a bien sûr toujours des écarts selon les joueurs, notamment lorsqu'ils changent d'expression. Mais à part les gouttes de transpiration suspicieusement figées sur leur peau (une vilaine grippe ?), les échappés de  The House of the Dead semblent définitivement retournés dans leurs tombes, du moins concernant le panel de professionnels. Assez proche du cru 2009, le casting compte quelques nouveaux venus, certains célèbres (Juan Martin Del Potro et Caroline Wozniacki), d'autres moins (l'explosif Fernando Gonzales et la jeune Laura Robson), sans oublier une poignée de retraités (avec le retour de Jim Courier). On n'a aucun mal à les reconnaître, y compris de loin, car la qualité de reproduction des gestes propres à nos champions mérite plus que jamais d'être saluée. Citons par exemple le service si caractéristique de Courier et son lancer de balle débuté près du corps, vraiment du beau boulot. Idem pour son revers, et son fameux coup droit de bûcheron... En un mot : BRAVO !!!

Les activités promotionnelles permettent de se faire connaître et de gagner un peu d’argent sans beaucoup d’efforts. Participer aux œuvres de charité s’avère encore mieux pour l’image, mais parfois coûteux !

Veritas momentum...

Un souci du détail que l'on a tout loisir d'admirer - en gros plan et à grands renforts d'effets graphiques - pendant les ralentis, et ce, même au beau milieu d'un point ! Oui vous avez bien lu, la vocation spectaculaire de Virtua Tennis 4 va jusqu'à interrompre un échange. Rassurez-vous, cette fonction peut-être désactivée et ne se déclenche pas pour n'importe quel coup. Ce dernier doit intervenir en guise de « Match Momentum », le principal concept introduit par cet opus. Concrètement, il s'agit d'une jauge qui se remplit à mesure que l'on pratique le style de prédilection de son joueur. Une fois celle-ci pleine, il suffit d'appuyer sur le 4ème bouton de façade (jusqu'alors inutilisé) pour se fendre d'un coup potentiellement très efficace. J'entends déjà grincer les dents des puristes, c'est pourquoi je tiens à préciser que ces super frappes n'ont rien à voir avec les techniques fantaisistes d'un Mario Power Tennis. Les « Momentum Shots » se résument essentiellement à des frappes plus puissantes et plus près des lignes, voire à d'improbables plongeons. Bien exploitée, cette arme a une forte probabilité de « tuer » le point, sans être infaillible. Voilà un remède aux échanges souvent interminables des précédents épisodes me direz-vous... En fait oui et non. D'abord la jauge met un certain temps à se remplir, même en s'efforçant d'appliquer le jeu inné de son champion. Ensuite se plier à cette contrainte tactique n'est ni nécessairement logique, ni équilibré en fonction des styles. Naturellement, un serveur volleyeur comme Edberg doit absolument camper à la volée, assez incisive dans son cas, pour espérer faire gonfler sa jauge et accessoirement remporter le point.

Les vêtements et les accessoires comiques, requis pour les rencontres costumées, sont signalés par un symbole de masque (attention de s’en équiper AVANT).

... bancalus est

Avec un défenseur tel que Nadal par contre, être obligé de se mettre en situation de défense - et donc théoriquement en difficulté - pour bénéficier du « Match Momentum » s'avère plus discutable. Nul doute que le majorquin signe ses coups les plus faramineux en ramenant des balles impossibles. N'empêche que l'idéal pour lui reste de claquer des énormes coups droits depuis l'intérieur du court (et pas 4 mètres derrière la ligne de fond). C'est d'ailleurs pourquoi il pilonne Federer sur son revers, moins susceptible de le mettre en difficulté, en espérant une balle faiblarde de la part du Suisse, sur laquelle il pourra attaquer... En parallèle de ces contresens tennistiques, on devine qu'un Djokovic, rangé dans la catégorie « fond de court », a plus d'opportunités de pratiquer son style de jeu qu'un « gros serveur », au hasard Roddick, surtout lorsque ce dernier retourne. Heureusement la jauge se remplit quand même légèrement à chaque frappe, et réussir des coups dans la philosophie de son jeu, en l'occurrence de bonnes pralines, compense un peu ce désavantage. Malgré tout, ce principe louable sur le papier se révèle bancal à l'usage, d'autant plus fâcheux que le gameplay a été remanié tout autour. Les habitués constateront immédiatement le ralentissement global du rythme du jeu, et plus grave, une diminution de l'angle des coups, à nouveau très dépendant du temps de préparation. En clair, Virtua Tennis 4 revient à ce concept tennistiquement archi-faux (et décrié par votre serviteur depuis les débuts de la série), afin de faciliter les échanges et par la même occasion le remplissage de la jauge. Or dans le même temps, l'AM3 voulait aussi éviter que les points ne s'éternisent...

En plus de se faire un nom sur circuit, il va falloir se bâtir un style…

Grand écart

D'où la réduction du champ d'action des coups dans la foulée, seul vrai moyen de contre-attaquer, eu égard à l'incidence de la puissance des frappes sur celui qui les reçoit. Suivant la même logique, le positionnement par rapport à la balle se montre plus exigeant, ce qui suscite un surcroît de fautes ou des coups extrêmement flottants en cas d'approximation. Autre élément visant à brouiller les cartes, les amorties (rétro) se veulent plus vicieuses. Et soulignons enfin la gestion mieux huilée des balles jouées en avançant ou en ayant contourné son revers. Comme quoi, les développeurs n'ont pas rechigné à retravailler la formule en profondeur. Le problème, c'est que le gameplay a perdu de son accessibilité et de son punch au passage. Si les parties tendent à s'écourter chez les néophytes, des adversaires de bon niveau se neutralisent mutuellement, jouant à la baballe jusqu'à être en mesure de lâcher un « Momentum Shot ». Dans les deux cas, l'AM3 n'est clairement pas parvenu à conserver une réelle cohérence, mission encore compliquée par l'ajout d'une option « Motion Control » spécifique à chaque console. Nos brefs essais avec Kinect ne nous ayant pas du tout convaincus, nous avons préféré nous concentrer sur la mouture PlayStation Move, théoriquement plus aboutie. Au-delà de l'affichage en 3D stéréoscopique, l'expérience consiste à exécuter les gestes via une caméra subjective, en essayant de préparer puis de frapper avec le bon timing. Il est possible d'imprimer des effets et de varier quelque peu les trajectoires, un pas vers l'avant servant à se ruer au filet. Le reste des déplacements est automatisé, en totale contradiction avec les fondements du gameplay de Virtua Tennis. Par conséquent cette méthode de contrôle, amusante au demeurant, n'a valeur que de simple distraction. Preuve en est son retranchement dans un mode dédié, où l'on doit se contenter de matchs d'exhibition et de mini-jeux.

Les mini jeux servent toujours à développer des aptitudes spécifiques, qui donnent accès ensuite aux différents styles de jeu, de plus en plus pointus.

Le Virtua Tennis Show !

A ce sujet, les épreuves toujours joyeusement délirantes de ce 4ème volet témoignent d'une belle imagination. Entre le poker, les tirs aux buts (sic !), le sauvetage de poussins (re sic !) ou les échanges par très grand vent, ces mini-jeux tous originaux (exception faite des balles explosives) apportent un zeste de fraîcheur, à l'image du mode World Tour. Virtua Tennis 4 s'éloigne en effet des sentiers battus, ou presque pour ceux qui connaissent le mode RPG de Smash Court 2 (version PSone japonaise), puisque la carrière a été carrément transformée en une sorte de jeu de plateau ! Le monde se divise désormais en quatre zones géographiques, une pour chaque tournoi du grand chelem, l'étape finale de ces longs chemins truffés d'embûches. On avance ainsi de case en case, le dé étant remplacé par des tickets associés à un nombre. En fonction de nos choix (et des tickets disponibles), on participe donc à des tournois, des mini-jeux ou divers évènements, dans l'optique de gagner des étoiles et de l'argent. Exit le pseudo classement ATP/WTA, la hiérarchie repose désormais sur le nombre d'étoiles obtenues, en d'autres termes, la notoriété. Ce statut dépend autant des performances en compétition que des prestations hors du court. Cela va de soit, remporter les grands tournois (si l'on a le classement demandé pour y accéder), constitue la voie la plus rapide vers la célébrité et la richesse. Toutefois libre à chacun de préférer les séances d'autographes, les galas de charité ou les matchs d'exhibition - costumés s'il-vous-plait - afin de doper sa popularité. Une alternative pour ceux qui s'intéressent davantage aux paillettes qu'aux raquettes, n'est-ce pas Miss Anna Kournikova ?

Les déplacements sur la carte dépendent de la réserve de tickets. Mieux vaut donc planifier son chemin en tenant compte des embranchements, se reposer régulièrement et surtout éviter les cases rouges.

Tennis Party

S'il y a une notion de hasard, on garde quand même un certain contrôle sur l'avancée de la carrière. Surtout que les cases de « management » permettent d'acheter des tickets pré-numérotés (ou aléatoires) et de récupération, voire de s'offrir les services d'un agent pour glaner des étoiles bonus. Car il ne faut pas négliger la santé de son champion, ni oublier d'arriver au bout de la saison en respectant le nombre de jours impartis (gare au malus sinon). Alors bien sûr, nous sommes à mille lieues du véritable circuit Pro... Ce qui ne signifie pas que ce World Tour manque de challenge. Au contraire, l'intelligence artificielle rudimentaire mais efficace donnera du fil à retordre à ceux qui le souhaitent. Il est d'ailleurs toujours regrettable que la machine dicte à ce point la tournure des matchs. En tout cas les tennismen du dimanche auront tout loisir d'opter pour une promenade de santé (de 6 heures environ), sachant que l'on a la possibilité de recommencer à l'envi, histoire d'améliorer son score et par dessus tout ses aptitudes. Non content de proposer une expérience rafraîchissante, le World Tour sert aussi à se façonner son personnage, ne l'oublions pas.

En dépit d'une interface à peine retouchée depuis le dernier opus (avec les visages un peu étranges que cela suppose), les leçons de style changent complètement la donne. Jusqu'alors, on se retrouvait avec un personnage aux capacités définitivement fixées, une fois arrivé au bout de la carrière, ce qui obligeait à tout reprendre de zéro pour créer d'autres types de joueurs. Ces leçons permettent de modifier à tout moment le style de jeu de son joueur, dès lors que l'on a atteint les caractéristiques requises (et payé le prof). Voilà une flexibilité appréciable dans la perspective de jouer en ligne, un mode doté de toute la panoplie d'options nécessaires pour s'amuser avec ses potes ou se lancer dans des compétitions. Nous n'en dirons pas plus sur cette dimension, d'une part parce qu'il est encore trop tôt pour juger de sa vitalité à long terme, et d'autre part en raison des récents soucis d'accès au PSN qui ont compliqué les conditions de ce test.

Test : Virtua Tennis 4 (PS3, Xbox 360)
Satisfaisant
Notes de la Rédac (2)
Virtua Tennis 4 s’impose comme le plus beau jeu du genre, le plus spectaculaire aussi grâce aux frappes ébouriffantes engendrées par le « Match Momentum ». Dommage que nos magnifiques champions ne jouent pas vraiment au tennis… Oui, c’est de l’arcade et pris sous cet angle, l’AM3 peut tout se permettre. Y compris de réinventer son mode World Tour façon jeu de l’oie. Surtout que cette formule s’avère être une franche réussite, pas trop éprouvante pour les néophytes et suffisamment cossue pour répondre aux attentes des plus acharnés. Ce trip fantaisiste n’en reste pas moins symptomatique d'une fuite en avant vers le surréalisme, à l'opposé de la simulation. Symbole de cette démarche, le « Match Momentum » se révèle moins efficace en pratique qu’en théorie, et met en exergue les limites d’un gameplay à la dérive. L'expérience « Motion Gaming », complètement hors sujet, n'en constitue qu'un (grand) écart de plus. Evidemment on s'amuse encore, et c'est bien là l'essentiel. Cependant il semble devenu vital pour la saga de se remettre en question.
par Yann Bernard
+ On aime
  • Les courts brillants de mille feux
  • La modélisation léchée des personnages
  • Les véritables gestes de chaque champion
  • Les mini jeux débordants d'imagination
  • La carrière originale et flexible
  • Le mode en ligne complet
  • Le challenge potentiellement élevé…
- On n'aime pas
  • … Grâce à une IA qui contrôle les matchs de A à Z
  • L'accent sur le « momentum » au détriment de la durée
  • Les échanges poussifs, du coup
  • L’option Motion Gaming soignée, mais gadget
  • Les tournois en manque de licences officielles
Vos notes
1
2
7
2
2
1
3
18 notes
3,4
Notez ce jeu

L'argus
Pas assez d'estimations !
Quel prix pour ce jeu ?
Vos tests (1)

Galerie photo Virtua Tennis 4 - 11 images (cliquez pour zoomer)

Les activités promotionnelles permettent de se faire connaître et de gagner un peu d’argent sans beaucoup d’efforts. Participer aux œuvres de charité s’avère encore mieux pour l’image, mais parfois coûteux ! Les vêtements et les accessoires comiques, requis pour les rencontres costumées, sont signalés par un symbole de masque (attention de s’en équiper AVANT). En plus de se faire un nom sur circuit, il va falloir se bâtir un style… Les mini jeux servent toujours à développer des aptitudes spécifiques, qui donnent accès ensuite aux différents styles de jeu, de plus en plus pointus. Les déplacements sur la carte dépendent de la réserve de tickets. Mieux vaut donc planifier son chemin en tenant compte des embranchements, se reposer régulièrement et surtout éviter les cases rouges. Dans le mode PS Move, la caméra subjective suit la balle, avec des sensations assez étonnantes en 3D stéréoscopique quand elle rebondit haut. A défaut de gérer les variations d’adhérence selon les surfaces (ne parlons pas des glissades), l’inertie se limite à un petit mouvement de déséquilibre en bout de course. L’Arcade avec un grand A… comme Archaïque. L’IA adaptative décide trop ouvertement de la tournure des matchs, quitte à orchestrer des retournements de situation. Si les plongeons se font plus rares, des chutes sur le popotin ont été ajoutées parmi le panel des animations. La pause et les mouvements de caméra occasionnés par un « Momentum Shot » gênent la lisibilité pour le second joueur. La surenchère va jusqu’à faire survoler certaines arènes par des jets (ici le pont d’un paquebot en guise de terrain).

L'actu Jeux en vidéo

Top ventes

Pack Console PS4 + 2ème Manette PS4 - Ex…
Neuf : 474,70 €
Just Dance 2015 Wii
Nintendo Wii
Neuf : 31,50 €
Captain Toad Treasure Tracker Wii U
Nintendo Wii U
Neuf : 36,74 €
Pokémon Saphir Alpha 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 34,74 €
Pokémon Rubis Oméga 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 34,54 €
Console Microsoft Xbox One + Assassin's …
Neuf : 379,90 €
Tomodachi Life 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 31,92 €
GTA 5 PS4
PlayStation 4
Neuf : 46,89 €
Super Smash Bros 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 34,19 €
FIFA 15 PS4
PlayStation 4
Neuf : 56,57 €
Super Smash Bros U Wii U
Nintendo Wii U
Neuf : 46,78 €
Assassin's Creed Unity PS4
PlayStation 4
Neuf : 58,18 €
Far Cry 4 PS3
PlayStation 3
Neuf : 39,90 €
Console PS4 Sony - Console Playstation 4…
Neuf : 379,99 €
Call of Duty Advanced Warfare édition st…
PlayStation 3
Neuf : 49,90 €
DEVENEZ MEMBRE PREMIUM

Abonnez-vous et profitez dès maintenant de nombreux avantages :
Émissions vidéo en avant-première, contenus exclusifs, disparition de la pub, avantages communautaires...

Derniers commentaires

tous les commentaires (18)