> > Test : BlazBlue : Continuum Shift (PS3)

Test : BlazBlue : Continuum Shift (PS3)

Here comes a new challenger !
Par Aymeric Lallée - publié le

C'est une véritable claque qu'a asséné Arc System Works au petit milieu du jeu de baston lors de la sortie BlazBlue : Calamity Trigger en 2009 (2010 chez nous). Avec un système de jeu d'une rare profondeur, une réalisation 2D en HD absolument superbe et un cachet bien à lui, BB est devenu, pour beaucoup de joueurs hardcore, une référence, à placer à la hauteur d'un Street Fighter IV à l'époque. Mais malgré tout, le titre faisait la part belle à l'élitisme, c'est pourquoi le développeur japonais nous offre aujourd'hui une suite, un peu plus peaufinée et accessible. Mais celle-ci justifie-t-elle réellement un nouvel investissement ?

Les versions étant similaires, les tests le sont également.

Vous n'êtes pas sans savoir que BlazBlue est le digne héritier de Guilty Gear, duquel cette nouvelle série tire certaines mécaniques de gameplay. Une jouabilité à part dont vous retrouvez l'essentiel des aspects dans le test de Blazblue : Calamity Trigger. Si Continuum Shift profite évidemment de plusieurs de ces systèmes, il est surtout important de noter que cet opus a changé pas mal de détails dans sa jouabilité, et notamment en ce qui concerne son système de défense. De fait, Continuum Shift est à l'arrivée assez différent de son ainé. 

Certains personnages ont totalement changé. Il va y avoir des surprises !

La primeur de la garde 

J'espère que les non-initiés voudront bien m'excuser mais il va bien falloir rentrer dans le vif du sujet, avec des termes assez complexes, pour bien comprendre ce qui a été modifié dans ce volet. Commençons par le "Guard Primer". En gros, chaque personnage possède, désormais, un nombre de "douilles" défini à l'avance. Certains coups assénés enlèvent une ou deux douilles et lorsque vous n'en avez plus, votre défense est amoindrie ce qui vous place forcément en position de faiblesse. C'est d'autant plus difficile à jouer que plusieurs personnages possèdent une dizaine de douilles alors que d'autres n'en ont que 4 ou 5. Ce nouveau système a pour but de rééquilibrer l'ensemble du roster, même si ça ne saute pas tout de suite aux yeux. Du côté des "Astral Hits"qui permettent de fataliser un adversaire, il y a aussi du changement dans l'air. Une icône "Break Burst", servant normalement à repousser l'adversaire et qui est maintenant représentée sous la barre de vie, est à présent nécessaire pour déclencher un Astral Finish, en plus d'une barre de "Heat" remplie à son maximum. Voilà, en surface, ce qui a été transformé. Bref, Continuum Shift change la donne dans certains domaines essentiels. Si cela aura pour effet de déstabiliser au début, il faut reconnaitre que ces altérations dépoussièrent un peu les affrontements, tout comme les modifications apportées sur certains personnages. 

5,99€ le personnage supplémentaire... Ce n'est pas donné quand même...

BlazBlue New Age 

On vous le disait, Calamity Trigger proposait peu de personnages mais tous s'appréhendaient de manière unique. C'est aussi le cas dans Continuum Shift, si ce n'est que certains changements dans les types de coups, leur puissance, ainsi que les priorités engendrent de réelles différences par rapport au premier épisode. Ce qui aura pour effet de grandement modifier certains de vos guerriers préférés. La "Tier List" n'est donc plus la même et il va falloir pas mal de temps avant de s'y faire. Là encore, ça fait bizarre (Bang est devenu un monstre par exemple...) mais cela permet au moins de réapprendre à jouer et ce n'est finalement pas plus mal. D'un autre côté, cet épisode rajoute plusieurs petits personnages inédits qui, une fois encore, apportent un peu de nouveauté. Tsubaki excelle au corps à corps avec sa lance à la puissance modifiable alors que Hazama joue sur la distance avec ses scandaleuses priorités et ses chaînes pour des chopes assez déconcertantes. On en arrive maintenant aux choses qui fâchent : des personnages téléchargeables, moyennant finances (5,99€ sur le PSN) peuvent s'ajouter au casting. S'ils sont indéniablement très intéressants, on regrette la démarche qui sent l'abus à plein nez. Heureusement, le titre n'est vendu que 40€. Néanmoins, cette démarche, calquée sur celle de Capcom, avec des couleurs supplémentaires et des personnages illimités (altérés et plus puissants) à acheter, s'avère nettement plus violente puisque tout ce contenu était disponible quasiment dès la commercialisation du jeu. Il aurait été largement préférable de découvrir ces bonus directement dans le jeu et non pas en ligne, porte-monnaie en main. Quoiqu'il en soit, ces guerriers "vendus" sont assez étonnants. Makoto fait des merveilles, tant dans son design que dans ses attaques au corps à corps, alors que Valkenhayn enchaine les combos comme personne. Vous l'aurez compris, il y a de quoi faire tant les combattants sont différents les uns des autres mais il faudra forcément passer par un entrainement intensif pour réapprendre les bases, tant BlazBlue a changé. 

Il y a du nouveau au casting mais aussi dans la manière de jouer les anciens !

Toujours à la mode

Comme c'était le cas avec Calamity Trigger, Continuum Shift offre énormément de modes de jeu. De l'entrainement, façon Super Street Fighter IV, en passant par les défis, l'attaque de score ou encore le mode Legion, hérité de la version portable... vous aurez largement de quoi vous occuper. Si ce dernier n'est pas forcément mémorable, il apporte lui aussi ses nouveautés avec des combats de plus en plus difficiles à appréhender et une manière originale de découvrir tous les personnages. Alors oui, BlazBlue n'est plus le même, mais c'est heureusement pour le meilleur. Mis à part la fausse note des personnages en DLC, le nouveau système de garde, de furies et les modifications en terme d'équilibrage suffisent à justifier l'investissement. Ouf ! A un moment, nous avons eu des doutes mais une fois la manette en mains, il n'y a pas photo. 

Inutile de tergiverser, BlazBlue : Continuum Shift est une perle, au même titre que son prédécesseur. Sa réalisation 2D encore plus impressionnante, ses modes de jeu à foison, ses personnages uniques et les modifications qui leur ont été apportées pour équilibrer le tout en font l'un des meilleurs titres du genre sur PlayStation 3 et Xbox 360. D'autant que le versus en ligne a, lui aussi, gagné en confort et fonctionne d'une certaine façon à la manière de celui de Super Street Fighter IV (vous jouez contre la machine en attendant qu'un adversaire se présente en ligne). Enfin, BB : CS propose, désormais, des modes didacticiels et un système pour faciliter des enchaînements, de quoi rendre le jeu abordable pour tous. Reste maintenant à savoir si les joueurs ont encore la patience de passer des centaines d'heures à maitriser toutes les subtilités du jeu. Et ça, il n'y a que vous qui le savez...

Test : BlazBlue : Continuum Shift (PS3)
Indispensable Gameblog
Très bon
Notes de la Rédac (0)
Inutile de tergiverser, BlazBlue : Continuum Shift est une perle, au même titre que son prédécesseur. Sa réalisation 2D encore plus impressionnante, ses modes de jeu à foison, ses personnages uniques et les modifications qui leur ont été apportées pour équilibrer le tout en font l'un des meilleurs titres du genre sur PlayStation 3 et Xbox 360. D'autant que le versus en ligne a, lui aussi, gagné en confort et fonctionne d'une certaine façon à la manière de celui de Super Street Fighter IV (vous jouez contre la machine en attendant qu'un adversaire se présente en ligne). Enfin, BB : CS propose, désormais, des modes didacticiels et un système pour faciliter des enchaînements, de quoi rendre le jeu abordable pour tous. Reste maintenant à savoir si les joueurs ont encore la patience de passer des centaines d'heures à maitriser toutes les subtilités du jeu. Et ça, il n'y a que vous qui le savez...
par Aymeric Lallée
+ On aime
  • Baston 2D a son meilleur
  • Réalisation d'exception
  • Les modes de jeu
- On n'aime pas
  • Personnages en DLC
  • Un peu de lag en ligne
  • Rééquilibrage discutable
Vos notes
1
1
3
3
13
21 notes
4,6
Notez ce jeu

L'argus
Pas assez d'estimations !
Quel prix pour ce jeu ?
Vos tests (1)

Galerie photo

Certains personnages ont totalement changé. Il va y avoir des surprises ! 5,99€ le personnage supplémentaire... Ce n'est pas donné quand même... Il y a du nouveau au casting mais aussi dans la manière de jouer les anciens ! N'oubliez pas que certains personnages peuvent être débloqués dans le jeu sans forcément les acheter. Le mode histoire s'avère un peu plus sympa et un peu moins lent qu'avant... Rachel a quelque peu perdu de sa superbe... Toujours aussi léché en terme de réalisation, BB : CS est un régal pour les yeux. Les deux petits nouveaux apportent vraiment un plus ! Continuum Shift offre une variété de personnages tout simplement hallucinante. L'écart entre la sortie de CT et CS étant très court, on pouvait s'inquiéter. Rassurez-vous ce nouveau volet est bien plus qu'un add on !
Ajouter à mes favoris Commenter (33)

Top ventes

Console PS4 Sony - Console Playstation 4…
Neuf : 398,70 €
Console Sony Playstation 4 + Watch Dogs …
Neuf : 438,82 €
Mario Kart 8 Wii U
Nintendo Wii U
Neuf : 49,99 €
Watch Dogs Edition Spéciale Fnac PS4
PlayStation 4
Neuf : 59,99 €
Console Microsoft Xbox One + TITANFALL
Neuf : 499,00 €
Console Nintendo 3DS blanche + Super Mar…
Neuf : 160,90 €
FIFA 14 Coupe du Monde Brésil PS3
PlayStation 3
Neuf : 58,90 €
Console Microsoft Xbox One + FIFA 14
Neuf : 499,95 €
Mario Kart 8 Edition Collector Wii U
Nintendo Wii U
Neuf : 69,00 €
Professeur Layton Vs Phoenix Wright : Ac…
Nintendo 3DS
Neuf : 34,89 €
Console Wii U Premium Zelda Wind Waker P…
Neuf : 289,60 €
FIFA 14 PS4
PlayStation 4
Neuf : 55,20 €
Console Sony PS3 Ultra Slim 500 Go Bleu …
Neuf : 259,60 €
Console Wii U Premium Nintendo Land Pack…
Neuf : 249,00 €
Console PS Vita WiFi Sony Sport Course M…
Neuf : 179,86 €
DEVENEZ MEMBRE PREMIUM

Abonnez-vous et profitez dès maintenant de nombreux avantages :
Émissions vidéo en avant-première, contenus exclusifs, disparition de la pub, avantages communautaires...

Derniers commentaires

tous les commentaires (33)