> > Test : Majin and the Forsaken Kingdom (PS3)

Test : Majin and the Forsaken Kingdom (PS3)

Amicalement vôtre
Par Serpico - publié le

Depuis sa première apparition en mai dernier, Majin and the Forsaken Kingdom a titillé nos envies d'aventure poétique. The Last Guardian de Fumito Ueda se faisant trop longuement attendre, de nombreux joueurs verront en Majin un excellent palliatif à ce manque d'univers originaux et oniriques dans les jeux vidéo ces derniers mois. Le titre de Namco Bandai est maintenant disponible sur PlaySation 3 et Xbox 360. Alors déception ou songe d'une nuit... d'hiver ?

Les versions étant similaires, les tests le sont également.

Majin and the Forsaken Kingdom est le genre de titre qui pique les bonnes idées de ses petits camarades pour les compiler dans son gameplay. Ainsi, nous retrouvons à la fois de l'aventure grâce à des élément empruntés à Zelda, de l'émotion avec une légère dose d'ICO ou encore de la plate-forme et des énigmes à résoudre en coopération à la manière d'un bon vieux Banjo-Kazooie pour ne citer que ces trois titres. Mais attention, ce n'est nullement un reproche. Réinventer des concepts de jeux vidéo n'est pas à la portée de tout le monde, auquel cas nous aurions chaque semaine moult chefs d'oeuvres entre les mains. Par contre, Majin, en s'inspirant de ces divers gameplays a quand même su se trouver une identité grâce à des personnages et un découpage narratif réussis.

Tepeu et Majin, face à leur destin.

Tu veux être mon ami ?

Le monde est malade. Les ténèbres ont envahit le royaume il y a une centaine d'années. L'humanité n'est quasiment plus et l'espoir d'une renaissance semble perdu. Vivant éloigné de ces terres maudites, un jeune garçon élevé par des animaux voit son environnement naturel touché par l'arrivée du mal à la lisière de sa forêt. Les eaux se tarissent, les arbres commencent à mourir et la nourriture se fait de plus en plus rare. Mais une légende raconte qu'une puissante créature, garante de l'équilibre du royaume, est retenue prisonnière dans l'ancien château de ce monde oublié. Il décide donc de vérifier pour sauver son univers. Très vite, il va découvrir que la légende dit vrai. Problème : les pouvoirs du Majin ont été disséminés aux quatre coins du monde et avec eux sa mémoire. Pourquoi les ténèbres se sont-ils répandus sur le monde ? Pourquoi le Majin n'a t-il pu empêcher ce désastre ? C'est ce que nous allons découvrir tout au long de cette aventure articulée autour de la coopération entre ces deux personnages. Si sur le papier, l'histoire semble assez simpliste, différents détails viendront chatouiller notre curiosité pendant cette épopée, comme le fait que le Majin donne le nom de Tepeu à son nouvel ami ou que ce colosse semble intimement lié aux ténèbres. Un joli travail a donc été réalisé sur l'écriture et la mise en scène de cette histoire afin que le joueur puisse s'attacher à ce duo improbable réunissant une créature aussi forte qu'innocente et l'un des derniers survivants de la race humaine. Mais ce background scénaristique permet aussi de justifier un certain manque de richesse esthétique car il faut bien l'avouer, ce monde n'est pas foncièrement magnifique techniquement et reste inlassablement sans vie. Vous vous sentirez parfois un peu seul. Heureusement, le Majin sera là pour vous réconforter et vous fera bien souvent marrer.

L’apparence des héros changent pendant l’aventure.

Laurel et Hardy...

Le gameplay est donc basé sur l'association des talents de nos comparses. Que ce soit pour l'exploration, les combats ou les puzzles à résoudre, chacun des protagonistes a besoin de l'autre pour avancer dans ce royaume découpé en différentes zones reliées entre elles par de simples couloirs de végétation. Vous pouvez donc oublier de suite les longues chevauchées fantastiques dans un monde ouvert. Concrètement, vous dirigez l'humain et vous donnez des ordres au géant comme suivre, combattre, patienter, cracher du feu, etc.... Complémentaires, vous et le géant gagnez en puissance au fur et à mesure de votre progression. Pour Tepeu, cela se fait en gagnant des points d'expérience au combat ou en ouvrant des coffres tandis que le Majin doit ingurgiter divers fruits magiques que vous êtes le seul à pouvoir lui donner. Le principe est également le même pour restaurer vos barres de vie respectives. Ces deux personnages distincts sont en fait un tout et vous comprenez vite qu'il faut marcher à l'unisson pour venir à bout des ténèbres. Sans être révolutionnaire, ce système de jeu en coopération marche à merveille et ne fait qu'évoluer du fil de l'aventure avec l'ajout de nouvelles aptitudes au Majin.

Mais qui est donc cette demoiselle ?

... ou Bud Spencer & Terence Hill ?

Malheureusement, le jeu n'est pas exempt de reproches. On peut notamment regretter l'aspect schématique de la progression. Même si chaque nouveau pouvoir change la mécanique des puzzles, on avance quelque peu sur des rails. Combats suivis d'une phase de plate-forme, agrémentée d'une pincée de casse-têtes et d'objets bonus à récupérer en guise de quêtes annexes, voici la recette de Majin and The Forsaken Kingdom. Évidement, entre chaque zone du monde, il faut abattre un boss après avoir préalablement nettoyé un donjon à l'aide du dernier pouvoir acquis par notre géant. Certains d'entre vous ont évidement reconnus la « touch » Zelda. Il y a pire comme référence, mais l'aspect répétitif de l'action pourra rebuter plus d'un joueur.

Majin and The Forsaken Kingdom n'est pas passé loin d'être un très grand jeu. Ses personnages attachants et son gameplay bien pensé font de lui un bon titre, doté d'une vraie personnalité. Et c'est déjà beaucoup ! Si le concept n'a donc rien d'innovant, vous ne verrez quand même pas passer la quinzaine d'heure nécessaire pour voir le dénouement de cette jolie histoire d'amitié, alors ne boudez pas votre plaisir.

Test : Majin and the Forsaken Kingdom (PS3)
Satisfaisant
Notes de la Rédac (3)
par Serpico
Vos notes
7
4
9
3
23 notes
3,7
Notez ce jeu

L'argus
Pas assez d'estimations !
Quel prix pour ce jeu ?
Vos tests (3)

Galerie photo

Tepeu et Majin, face à leur destin. L’apparence des héros changent pendant l’aventure. Mais qui est donc cette demoiselle ? L'arbre de vie propice au dialogue après une rude journée de combat Seul Tepeu est immunisé contre les pouvoirs du Majin. Seul le Majin absorbe les ténèbres définitivement. Plus rapide que le métro, la catapulte ! Seul, les combats sont ultra difficiles.
Ajouter à mes favoris Commenter (19)

Top ventes

Console PS4 Sony - Console Playstation 4…
Neuf : 398,70 €
Console Sony Playstation 4 + Watch Dogs …
Neuf : 438,82 €
Mario Kart 8 Wii U
Nintendo Wii U
Neuf : 49,99 €
Watch Dogs Edition Spéciale Fnac PS4
PlayStation 4
Neuf : 59,99 €
Console Microsoft Xbox One + TITANFALL
Neuf : 499,00 €
Console Nintendo 3DS blanche + Super Mar…
Neuf : 160,90 €
FIFA 14 Coupe du Monde Brésil PS3
PlayStation 3
Neuf : 58,90 €
Console Microsoft Xbox One + FIFA 14
Neuf : 499,95 €
Mario Kart 8 Edition Collector Wii U
Nintendo Wii U
Neuf : 69,00 €
Professeur Layton Vs Phoenix Wright : Ac…
Nintendo 3DS
Neuf : 34,89 €
Console Wii U Premium Zelda Wind Waker P…
Neuf : 289,60 €
FIFA 14 PS4
PlayStation 4
Neuf : 55,20 €
Console Sony PS3 Ultra Slim 500 Go Bleu …
Neuf : 259,60 €
Console Wii U Premium Nintendo Land Pack…
Neuf : 249,00 €
Console PS Vita WiFi Sony Sport Course M…
Neuf : 179,86 €
DEVENEZ MEMBRE PREMIUM

Abonnez-vous et profitez dès maintenant de nombreux avantages :
Émissions vidéo en avant-première, contenus exclusifs, disparition de la pub, avantages communautaires...

Derniers commentaires

tous les commentaires (19)